Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

Korben Dallas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Message Sujet: Korben Dallas Jeu 6 Avr - 9:57

Korben Dallas
Vampire Respecté
avatar
Messages : 95
Points : 315
Niveau de puissance : Vampire respecté

Feuille de personnage
Âge réel: 240
Taille: 1m90
Emploi:



KorbenDallas



Identification

Nom: Dallas
Prénom: Korben
Surnom:  Xarr
Âge:  240 ans / parait 30 ans
Sexe: Masculin
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Pays d'origine: France
Race: Vampire
Groupe: Libre
Emploi: Sans
Supérieur immédiat: Inconnu


Derrière l'écran

Prénom:  Alex
Surnom: Alex (Bawi)
Âge: 24
Découverte: Google
Fréquence de connexion:   Avec mon métier, la fréquence restera aléatoire, allant de tous les jours à quasiment pas de la semaine, je ne choisis pas.
Autres personnages: Nope
Autres trucs sur vous: Pour l'instant je sais pas quoi mettre ici...
un truc sale ou pas ?
Commentaires: On verra par la suite Smile

Le physique qui me différencie
Korben possède un physique particulier...un physique qu'on ne croise pas à tout les coins de rue. Un physique handicapant lorsque l'on veut être le plus discret possible. Sa chevelure d'argent interpelle forcément, des cheveux mi-longs et d'un gris lumineux ne sont pas naturels, cela va de soi. Ils sont la conséquence d'une longue période de sommeil, privé d'énergie et de « nourriture » lors de son éveil. Ajoutons à cela une carrure peu commune, 1 mètre 90 pour 80 kilos les muscles secs et saillants, difficile de passer inaperçu. Pourtant, avant de devenir ce qu'il est, il n'était qu'un humain chétif, à la limite du pathétique. Vous voyez, le simple moussaillon, bon à vivre dans les cales d'un bateau, mal-propre, les dents rongées par le  manque d'hygiène et le Rhum bas de gamme distribué aux gueux pour tenir une traversée d'océan ? C'était lui.

Comment ne pas considérer cette transformation  ? Son visage, creux et miséreux était devenu angélique, envoûtant, des traits presque parfaits quoique toujours un peu creux, aucune rougeur ne venait salir sa peau blanche  Son corps frêle et lâche qui le dégouttait lui-même était devenu plus athlétique, plus impressionnant, il avait même grandit ! Ce n'était pas pour déplaire au « Petit mouss du Havre ». Et que dire de sa peau ? Aussi dure que l'acier. Cette force, ce renouveau, n'étaient bien entendu pas du au hasard, mais à une malédiction ? Un don ? Aujourd'hui encore il ne saurait le qualifier.

Sa voix avait également changée. Le « Petit mouss du Havre » avait une voix en accord avec son surnom. Si on ne le regardait pas lorsqu'il parlait, on pouvait croire à un adolescent, voir même à une femme. Mais les mots qui sortent de sa bouche aujourd'hui sonnent bien mieux. Sa voix est grave, tranchante au besoin, il n'est définitivement plus le petit homme qu'il était.

Son style vestimentaire a évoluer au fil des époques, toujours sombre avec un penchant pour les vêtements à capuche afin de cacher sa chevelure d'argent.  Certains diront que l'époque ne se prête plus à la discrétion, mais la volonté propre de Korben est de rester discret, du moins pour le moment. On le verra donc très souvent porter des tenues sombres, le plus sobre possible. Il possède deux bijoux une bague dont il ne connaît pas l'origine mais qu'il a trouvé lors de son éveil, le convainquant du  lien entre cette bague et la personne qui l'a transformé, ainsi qu'une croix celtique en argent cédée par son père, l'ivrogne de Dublin qui lui a assuré qu'elle provenait de sa mère, décédée pendant son accouchement. C'est le seul lien qu'il ai jamais eu avec elle, et même s'il ne croît pas en sa réel provenance, il a décidé de toujours la garder sur lui, cependant, depuis sa transformation, il lui est impossible de la garder autour du cou.


Le psychologique qui m'habite
Les quelques personnes qui pourront vous parler de Korben vous le décrirons comme quelqu'un de froid et distant... Loin d'être un adepte des relations « humaines », il s'est toujours arrangé pour ne pas attirer l'attention sur lui... Ses débuts en tant que créature nocturne lui ayant causés beaucoup d'ennuis, il a découvert qu'être solitaire était la manière manière de se sentir en sécurité, son passé en témoigne. Cependant, il garde quelques relations de confiance de ses errances aux quatre coins du globe.  

S'il vous paraît hautin, c'est qu'il l'est et que vous devez vous en méfier, car il garde sa confiance et les familiarités à un cercle très fermé de personnes.  Et si sa froideur vous interpelle, qu'elle vous laisse penser qu'il est impitoyable, détrompez vous, car il reste l'une des personnes les plus juste et noble qu'il vous sera donner de rencontrer. Sa vision du monde reste singulière, il tentera par tout les moyens d'épargner un innocent sauf quand sa soif se fera trop grande mais n'hésitera pas à se nourrir de la dernière des raclures. S 'il est méfiant envers les autres créatures, les humains, ou même envers ses congénère, sa plus grande crainte reste sa soif. Même si avec les années, il a apprit à la contenir, la maîtriser, un événement passé, où il s'en est prit à des enfants le hante. Sa privation de sang juste après sa transformation à rendu sa soif instable, il reste en proie à une folie sanguinaire, arrivant soudainement et lui faisant perdre l'esprit l'espace de quelques minutes. Les siècles aidant, cela arrive moins fréquemment.

Vagabond dans l'âme, ses siècles d'errance le lassent, et il aspire à autre chose, à une vie plus sédentaire. La révélation au monde de l'existence des Lycans et des Vampires lui offre cette chance incroyable, et après réflexion, il décide de trouver un endroit où s'installer durablement, on dit de Londres qu'il y a des places à prendre pour les créatures nocturnes, c'est là qu'il écrira la suite de son histoire. Son caractère fermé ne l'aidera sûrement pas, mais au diable cela, dans une ville aussi grande, il trouvera forcément des personnes dignes de confiance.

Il a connu des Lycans, beaucoup de Lycans outre Atlantique... Il n’apprécie pas vraiment ces derniers... Même s'il s'est lié d'amitié, à l'époque avec l'une d'entre eux, elle reste une exception. Leur présence ne le dérange pas, mais il se méfie d'eux comme de la peste. Il n'est pas forcément hostile à cette race. Mais si l'un d'entre eux se risque à le provoquer, il n'hésitera pas à le torturer un peu avant de de l'achever. Les humains quand à eux ne sont du bétails uniquement par sélection... Il épargnera volontiers une victime innocente, mais exécutera avec un sadisme certains les humains qui le méritent.

Son appartenance au monde de la nuit lui a donné un certain penchant pour l'alcool, non pas qu'il soit alcoolique, mais c'est plutôt dans l'excès qu'on le retrouve. Lorsque l'on couple les meilleurs Scotch à un sang de qualité, il a du mal à s'arrêter. Si certains puristes disent que c'est du gâchis, il n'en a que faire, il sirotera son Whisky avec ou sang accompagnement, comme bon lui semble.


Le passé qui m'a construit
Né en 1790 en Irlande, Korben O'Farell n'a jamais connu sa mère, décédée lors de son accouchement. Le peut d'informations qu'il tient d'elle viennent de son père avec lequel il a vécu, un marin Français, vivant au Havre. Elle aurait été séduite par les balivernes de ce badaud des mers, qui ne ressemble à rien, alcoolique notoire et mythomane dans l'âme. Korben n'a jamais crû à ses histoires, mais son père lui soutenait que la pauvre paysanne Irlandaise avait succombé au charme de ce charlatant.

Malgré la relation conflictuelle qu'il entretenait avec son père, il aspirait à embrasser l'Océan à son tour, il rêvait de liberté, de voyage et de conquête, il s'enrôla dans la marine marchande, au Havre, comme son père. Son physique pitoyable ne lui fût guère excusé,  il commença comme simple commis de cuisine et préposé à l'entretient du navire. Ses premières virées l'amenèrent sur les côtes européennes avant de devenir un marin expérimenté. Son expérience aidant, il réussi à se faire enrôler dans d'autres expéditions, vers des terres plus lointaines et en 1820, il fit sa première traversée de l'Atlantique à bord de l'un des derniers Galions encore utilisé pour le transport de marchandise, « L'Archange ».

C'est le 10 Juin 1820 que commence sa traversée, après un premier échec essuyé pour faire quitté le port du Havre à l'immense navire, son voyage le mène jusqu'aux portes des Antilles. Soixante deux jours après son départ, la première Terre fit son apparition, ainsi que la première voile noire. La piraterie est monnaie courante à cette époque, c'est pourquoi le Galion armé est encore privilégié pour les expéditions de ce genre. Il avait déjà croisé quelques pirates de pacotille en Europe, mais jamais il n'avait croisé de navire abordant la célèbre tête de mort aussi imposant que celui qui se dressait face à eux.  Mais ce qui le choqua le plus, c'est le mur nuageux que semblait traîner ce navire avec lui, cachant le soleil si caractéristique de cette partie du monde, la nuit avançait vers lui, alors qu'il lui semblait à peine avoir dépassé l'heure du déjeuné.

Très  vite, le temps changea, les éléments se déchirèrent, chahutant « L'Archange » comme jamais il ne l'avait été durant toute sa traversée. Dans une vie de marin, on croise des tempêtes, des climats difficiles, mais ce que l'on redoute le plus, ce sont les vagues scélérates, celles qui surplombent aisément n'importe quel bateau, celles capables d'engloutir une armada toute entière, et devinez se qui se dressait maintenant devant « L'Archange » ? Le capitaine ameuta tout le monde sur le pont, donnant des instructions incompréhensibles, il semblait incapable de gérer la situation. Le navire, devint incontrôlable et finit par se briser sous les joutes incessantes d'un océan anormalement déchaîné aussi prêt des côtes. Sous les cris, les prières de certains, les lamentations d'autres, le navire sombra et Korben  perdit connaissance.

Lorsqu'il revint au conscient le temps était revenu au calme, il remercia Dieu d'être encore en vie, là au milieu des cadavres de ses camarades échoués et de quelques planches provenant de l'épave de « L'Archange ». Sonné, il rassemblait quelques forces afin de se relever. Il scruta l'horizon, l'Océan  était calme, comme si rien n'avait déchaîné les eaux quelques temps auparavant. Le soleil avait disparu, la nuit commençait à prendre ses droits et la lune sortait de son sommeil quotidien. Continuant son tour d'horizon, il s'arrêta, net. Il était là, le pavillon noir étant encore debout lui, et il avançait vers l'île où il venait de s'échouer. Il était là, prêt à accoster l'île.

Il s'enfonça légèrement dans la forêt, scrutant discrètement le navire. Il avait jeté l'encre, sans doute, des chaloupes serait larguées de ses flancs, afin de venir piller les restes de « L'Archange » sur la plage. Soudain, une silhouette fit son apparition sur la plage,comme téléportée, l'atmosphère changea. Ce pays si chaud devint froid, et Korben se mit à frissonner. Il fixa l'ombre, il ne comprenait pas, il croyait rêver. Puis, la silhouette se déplaça vers les décombres, chinant sûrement quelques richesses dans les débris. Plus la silhouette approchait, plus le froid devenait contraignant pour le jeune marin. Un sentiment dérangeant l'envahit, comme si le mal suivait cette silhouette  là sur la plage, et plus elle s'approchait plus ce sentiment le pétrifiait.

Il avait peur, il voulu reculer lentement, tout en gardant un œil fixé vers ce qu'il pensait à la base, un être humain. Mais, en reculant, il écrasa une branche sèche, qui craqua dans ce silence où seul les vagues avaient leur mot à dire. Il était paralysé, le regard de cette chose s'était posé sur lui, des yeux rouges perçaient la nuit dans sa direction, il ne pouvait plus bouger, il l'avait vu. Des secondes s'écoulèrent, lentement, avant que Korben réussisse à se décider, il prit la fuite dans la forêt, priant Dieu de na pas avoir été vu, mais il le savait, il était repéré. Il paniquait, sous souffle était irrégulier,  il ne tiendrai pas longtemps, et il sentait, cette froideur.... Il était traqué il le savait, et ce n'était pas un humain. A bout de souffle, il s'engouffra dans une grotte. Ultime recours pour une bête apeurée à bout de force après soixante jours de mer et un sprint de 600 mètres. Il s'engouffra, plus loin encore, au point de ne plus voir la lumière de la lune, de ne plus voir aucune ombre. Il se blottit contre se qui lui semblait être un mur, de toute façon il n'y voyait plus rien.

« Je veux vivre, pitié je veux vivre. » Pensa t-il de toutes ses forces.
Le froid s'intensifia....
« Pitié... Pitié... »
L'atmosphère devint glaciale... Elle était là, cette chose était là quelque part dans l'ombre.
« Pitié, lâcha t-il à haute voix, je ne suis rien qu'un marin, pitié, je vous en supplie.... »
« Tu vas vivre... », c'était une voix féminine, envoûtante, presque comme sortie d'un rêve.

Korben était paralysé. Un souffle glacial vint lui caresser la gorge, une immense douleur le traversa. Le sang  chaud coulait sur sa peau gelée. La bête était en train de le lui retirer, son sang, de lui retirer la vie... Le sang  coulait toujours, petit à petit, la vie le quittait... Encore un peu... Un peu plus...  

La bête relâcha son étreinte. Déposa Korben...
« Tu vas vivre... »
Puis, dans un dernier gargarisme, il s'éteint.
Il ne bougeait plus. Il était là, calme. Le temps semblait s'être arrêté.
« Tu vas vivre... »

Un liquide chaud empreignit sa bouche, puis se déversa dans sa gorge... Le goût du sang, il pu ouvrir les yeux... Elle était là, cette voix, il sentait son bras contre sa bouche, du sang dégoulinant... Dans sa bouche.

Puis le néant. La voix avant disparu, plus aucune présence... plus de froid.

Une douleur s'invita dans le néant, d'abord irritante, elle devint rapidement insupportable. Son corps se mit à convulser, à se contorsionner dans les positions les plus improbables... Il avait mal, horriblement mal, il hurlait, il suppliait... Mais la seul réponse a ses complaintes étaient les échos de la grotte qui semblait d'une profondeur infinie. Combien de temps ce supplice à t-il duré ? Aucune idée, des heures probablement, mais jamais personne ne vint calmer sa douleur, et il finit par perdre conscience.

C'est un gémissement qui le réveilla, mais pas le sien. Son Capitaine était là, presque inconscient, ensanglanté... Comment était-il arrivé ici ? Une sensation étrange parvint des entrailles de Korben... Une soif, une soif incontrôlable...  Le Capitaine était sa plus haute figure hiérarchique en temps normal, mais il ne le voyait plus ainsi... Il avait soif. D'instinct il planta ses dents dans le cou de l'homme agonisant et puisa jusqu'à l'ultime goutte de nectar rouge. C'était bon... Tellement bon... Mais trop peu.

Il remarqua un objet, une chevalière avec une émeraude sertie. Elle était posée là, en évidence, de façon à se qu'on la trouve... Il y avait des initiales gravées à l'intérieur.

Sa soif légèrement étanchée il tenta de sortir de la grotte, mais il restait au Soleil quelques minutes de patrouille avant de laisser place à la Lune. La lumière lui brûla la peau et il se surprit à  bondir en arrière en exaltant un grognement rauque. Que se passait-il ? Il réitéra l'opération la nuit tombée et parcouru l'île. Aucun signe de vie, plus de bateau, uniquement les reste de « L'Archange » dispersé autour de l'île... Plus de pavillon noir... rien.

Les jours se suivirent, la soif rongeant le pauvre homme, s'il était encore un homme. Il commença par maigrir énormément. Son teint blanchâtre se prononçait de jours en jours... Ses cheveux, du moins ceux qui n'étaient pas tombés, était blanc comme de la craie... La nuit, dans son reflet au bord de l'eau, il distinguait une créature albinos, les yeux injectés de sang, les canines acérées ... Qu'était-il devenu ?

La folie le guettait, il le sentait... son humanité le quittait petit à petit... Son unique but était le sang...du sang... la seul chose qui l'obsédait à présent.... Mais la folie, jours après jours avançait... Il ne pensait plus, la bête avait prit le dessus, le conscient s'effaçait à son profit.

Lorsqu'il s'éveilla, il était niché dans les fonds de cales, caché derrière quelques tonneaux de vin  mal agencés. Il était vaseux, comme un lendemain de mauvaise cuite... Sa tête lui faisait mal, horriblement mal. Titubant, il tentait de rejoindre le pont du bateau. Personne. Le galion semblait vide. Trop bien entretenu pour être un navire fantôme, un drapeau Espagnol flottait sur le plus haut des trois mâts. En regardant les ornements et la décoration du navire, ce ne pouvait qu'être un navire de nobles, où de riches commerçants. Puis, Korben s'étonna de pouvoir penser à nouveau. Sa soif avait disparu... Il remarqua plusieurs traînées de sang menant vers les cales. Il en venait, mais n'avait rien remarqué d'anormal. Il décida d'y retourner, loin d'imaginer la vision d'horreur qui l'attendait. Car en inspectant les tonneaux, il trouva l'équipage dedans, tous décédés, les vêtements tâchés d'un rouge d'un sang séché... et lorsqu'il baissa la tête vers ses propres vêtements, il comprit ce qu'il avait fait. Des femmes, des hommes, et... des enfants...

Comment cela est-il arrivé ? Pourquoi n'a t-il aucun souvenir ? Pourquoi des enfants ? La rage l'envahit, brisant plusieurs poutre sur son passage, il se mit à pleurer, pourquoi des enfants ? Pourquoi un tel massacre ? Il remonta vers la chambre du Capitaine, en quête d'un miroir pour regarder en face, le monstre qu'il était devenu. L'image que le miroir renvoyait de lui n'était pas celle qu'il attendait. La créature à moitié chauve et aussi épaisse  qu'une raie manta avait disparue, laissant place à un homme grand, les cheveux blancs, au visage angélique, mais qui semblait perdu. L'homme qui se tenait face à lui pleurait, mais le sang remplaçait ses larmes... Le sang, il en avait également partout sur le corps... C'est là qu'il comprit ce qu'il était devenu... Sans pouvoir mettre un nom sur ce qu'il était, il le savait, c'était désormais inscrit en lui, c'est à partir de ce moment que sa vie commençait.

210 Ans d’errance à travers le Monde nous sépare de ce qu'il est aujourd'hui. Multipliant les déplacements afin de na pas attirer les soupçons, sa vie n'est qu'un long combat pour l'anonymat. « L'albinos » éveillant trop de soupçon dans les pays chauds, ses débuts furent laborieux en Amérique du Sud, et ses accès de folie  le rendait particulièrement peu discret. Conséquence du sevrage dont il a été victime lors de sa création. Il quitta rapidement le continent pour un pays plus Nordique. Au départ, il s'installa dans « La Nouvelle France » une colonie bien connue, où il lui était plus facile d'évoluer, même si les habitants avaient un accent particulier. Il y demeura un siècle tout au plus, c'est là qu'il rencontra Nora Beaudoin, une des ces nombreuses colons française d'Amérique du Nord, mais qui avait la particularité d'être Lycane. Elle était ancienne, les 200 ans passés, et malgré la haine qui déchirait les deux races, ils se lièrent d'amitié. La particularité des deux comparses était qu'ils n'hésitaient pas à tuer leurs semblables s'ils considéraient ces derniers comme nuisibles. Loin de se battre pour leurs espèces respectives, ils se battaient pour un but commun, leur survie. Ils avaient un passé similaire, une honte commune, leurs débuts en tant que créature avaient débuté par un massacre dont ils avaient honte, mais à la différence de Korben, qui lui était toujours en proie à ses folies meurtrières, Nora avait maîtrisée la colère qui caractérisait les Lycans. Elle lui enseigna du mieux qu'elle pu la maîtrise de soi durant le quart de siècle qu'il partagèrent ensemble. Les résultats étaient là, la fréquence des absences meurtrière du Vampire s'atténuait au fil des années, même s'il reste encore aujourd'hui en proie à une rechute, sa plus grande peur.

A la mort de Nora, qui ne bénéficiait pas de l'immortalité de Korben, il décida de quitter le pays, se dirigeant vers le royaume de Prusse. Il prit part au conflit Franco-Prussien en tant qu'infiltré Français, la guerre était une excuse tellement simple à la disparition inexpliquée de soldats. C'est de cette époque qu'il tient quelques relations avec certains noctambules Russes de nos jours. Son voyage à travers le monde l'amène jusqu'au Japon, où il joua un rôle important dans la Guerre face à la Russie, notamment lors de la bataille de Tsushima, où la déroute de la flotte impériale Russe n'est pas étrangère à sa présence dans les eaux nipponnes. Ces hauts faits lui attirèrent les bonnes attentions de l'Empereur Meiji. Mais le devant de la scène n'est toujours pas le fort de Korben. Il s'exila par la suite aux Etats-unis, où il écuma le milieux de la nuit des différents états, usant de son charisme pour s'imposer sobrement partout où il passait, mais ne restant jamais plus de deux ans au même endroit. C'est d'ailleurs de là que vient son nom d'emprunt, Dallas, dernière ville où il a été victime d'une crise en 2022, faisant 17 victimes en une nuit.

En 2015, la révélation au monde de l'existence des Vampires et des Lycans ne change rien à sa manière de vivre. Il est moins soucieux concernant sa discrétion, il se cache de moins en moins, mais n'est toujours pas prêt à jouer sur le devant de la scène.

Ce n'est qu'en 2030 qu'il décide de rejoindre Londres, il n'y a jamais mit les pieds, mais son instinct lui prédit que son avenir se jouera dans cette ville, et qu'il est peut-être prêt à revendiquer un statut qu'il a longtemps fuit.


Fiche faite par Bryan Grey (Law) pour le forum Londres et Ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: Korben Dallas Jeu 6 Avr - 16:01

avatar
Messages : 1241
Points : 480
Niveau de puissance : Humaine
Emploi et loisir : Etudiante en éthnologie

Feuille de personnage
Âge réel: 20 ans
Taille: 1m60
Emploi: Etudiante
Bonjour et bienvenu à toi,

Une petite présentation :
Je m'appelle Chléo, j'ai 20 ans et je suis étudiante en ethnologie. Mes parents sont deux hommes dont un est mort par ma faute, je culpabilise comme jamais. Je suis concentrée sur mes études. Je suis une simple humaine qui n'est plus vraiment libre à cause d'un contrat que j'ai fais avec @Elizabeth Rosenbach qui nous lie à présent. Dans l'espoir de te rencontrer.


Je parle en #87ADE5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: Korben Dallas Jeu 6 Avr - 16:05

Danae Eliipsa
Vampire Supérieur
avatar
Messages : 92
Points : 252
Niveau de puissance : Vampire Supérieure

Feuille de personnage
Âge réel: 169
Taille:
Emploi: Soigneuse / Espionne
Bonjour et bienvenu à toi,

Petite présentation de Danae :
Je suis Danae Eliipsa, sanguinaire au service de Damian. Je suis une personne très calme qui ne te cherchera pas les ennuis mais qui te le fera payer si tu me cherches trop. Ne t'avie pas à toucher à mon petit Damian ou je te le feras amèrement payé ! Je ne suis pas le genre de personne à cacher qui je suis réellement. Je suis même fière de l'être.
A la prochaine, chéri.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: Korben Dallas Ven 7 Avr - 7:35

Evelyne Salt
Vampire Respecté
avatar
Messages : 2226
Points : 2544
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge réel: 233 ans
Taille: 1m70
Emploi: Assassin/Mercenaire
Bienvenue !

Petite présentation de mon côté aussi, je me nomme Evelyne Salt. Vampire âgé de 233 ans et Assassin connue sous le nom de Phantom depuis plus de 200 ans. Je travail présentement pour les Ancestraux, un groupe de vampire dirigé par Dracula. Si le cadre de notre rencontre est amicale, je suis d'excellente compagnie!

Très belle plume! Tout le contenue nécessaire est présent dans ta fiche et j'aime bien le psychologique de ton personnage!

Tu as mon accord pour la validation, il ne manque plus que l'avis de Bryan!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: Korben Dallas Sam 8 Avr - 9:25

Bryan Grey
L'administrateur sadique
avatar
Messages : 2812
Points : 3351
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge réel: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire
Yop, bienvenue parmi nous!!!

Petite présentation: Bryan Grey, 24 ans, mercenaire pour la brigade de l'ombre. Lycan depuis peu, mon poste est mit sur la glace, et ce, jusqu'à ce que les hauts dirigeants ait prit une décision quant à mon cas... et encore, faut-il que je survive aux griffes de Damian Black, sous lesquelles je suis tombé dernièrement. Souhaitons se rencontrer en de bonnes circonstances.....! Wink

Sur ce, super personnage, intéressant, tous les points nécessaires présents ainsi qu'une belle plume à ton actif, je n'ai aucun soucis à te valider maintenant! Félicitations Wink


Tu es validé!



Bienvenue parmi nous! Courage, on a presque terminé!

Maintenant, c'est l'heure de la paperasse :
✦ Valider les règlements, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici;
✦ Il faut recenser son avatar ➤ ici;
✦ Recenser son nom, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici
✦ Receser le double-compte, si c'est le cas ➤ ici
✦ S'il y a un emploi, il faut le recenser ➤ ici
✦ Créer votre carnet de connaissances et de relations et le maintenir à jour ➤ ici
✦ Créer votre carnet d'évolution des RP et le maintenir à jour ➤ ici

Et n'oublie pas: Amuses-toi bien parmi nous!



Fiche ♦️ Connaissances ♦️ Suivi de RP ♦️ #ffffff ♦️
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Message Sujet: Re: Korben Dallas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Korben Dallas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Dallas/Edmonton
» Dallas' Stars
» Dallas Stars
» bilan de la saison 2010-2011 DALLAS GLOBE
» Trade mineur - Dallas Détroit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Espace membre :: Présentations :: Registres officiels :: Registre officiel des Vampires-
Sauter vers: