Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

[TERMINE] Le port du souvenir [PV Danae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Elizabeth Rosenbach

Vampire Libre
avatar
Vampire Libre


Messages : 741
Points : 612
Niveau de puissance : Vampire supérieure
Emploi et loisir : Barmaid

Feuille de personnage
Âge: 170 ans
Taille: 1m69
Emploi: Barmaid

MessageSujet: [TERMINE] Le port du souvenir [PV Danae] Sam 25 Mar - 17:23


Le port du souvenir

Feat Dana
Une fois n’était pas coutume, Elizabeth avait enfilé un jean noir pour la journée. Surmonté de bottes en cuir à talon, elle n’était pas vraiment apprêtée pour une marcheuse. Et pourtant, elle était aujourd’hui marcheuse. L’immortelle avait en effet pris une grande décision la veille : elle devait s’aérer l’esprit. Le bar, l’appartement, le bar, l’appartement. Cela n’était pas pour elle. Elizabeth avait besoin de bouger, de voir du pays, de rencontrer du monde. Non. Peut-être pas le monde, il était vrai. Mais elle avait besoin de la nature, de retrouver un bout de son Pays de Galles natal. Or, quoi de mieux qu’une petite visite au port pour cela.
Certes, tout cela ne ressemblait guère à la Baie de Cardiff. Il n’y avait ni mer à perte de vue, ni bâtiment en brique rouge, ni même une petite phrase en gallois. Dieu que son pays lui manquait. Dieu que les gallois lui manquaient, leur enjouement, leur vivacité et même leur alcool lui manquait. Les gallois n’avaient rien, strictement rien à envier aux habitants de la capitale.  Mieux, ils devaient être fiers de leur contrée, de leurs champs, de leurs moutons et de tout ce qui les caractérisait, de la plus petite motte de terre à la grande Cardiff.
Néanmoins, le port de Londres était bien le seule endroit qu’Elizabeth avait trouvé pour réapprendre à vivre au fil de l’eau. Malgré les passants, quoique bien plus rares à cette heure avancée, malgré les navires de plaisance ultra modernes, malgré tout, Lizzie aimait cet endroit plus qu’elle n’aurait pu l’imaginer. Elle aimait à y passer du temps, à observer l’eau, fuyante, s’écouler dans la Tamise. Elle s’imaginait alors se retrouver à la frontière du Gwent, là où la rivière prend sa source, dans le Gloucestershire. Lors de ces instants à se retrouver seule avec elle-même, la rousse aurait pu vendre père et mère pour retourner chez elle.

Pourtant, rien n’y faisait, elle restait là, dans la grande ville de Londres. Au lieu de courir forêts et prairies à cheval, elle restait ancrée sur ses deux pieds, au milieu de la capitale, sans bouger, sans même chercher à fuir les ennuis de la grande ville. Inconsciemment, sûrement, Elizabeth ne voulait plus fuir, elle se refusait à, de nouveau, quitter son point d’attache pour partir à l’aventure. Elle l’avait bien trop fait dans sa vie, et il lui faudrait bien plus qu’un manque pour décider d’abandonner sa vie actuelle. Après tout, celle-ci n’était pas si mal. Elle avait trouvé un travail lui apportant alcool et nectar, elle avait un appartement décoré avec goût, ou au moins avec une certaine originalité. Elle s’était aussi trouvée une réserve sur patte, et Londres, de toutes les manières, fourmillait d’hommes et de femmes dont l’odeur devait en appâter plus d’un.
Peut-être partirait-elle un jour. Peut-être finirait-elle ses jours ici. A cette pensée, Elizabeth ressenti un léger frisson. Finir ses jours. C’était une expression très peu utilisée par les êtres de son sang. A vrai dire, seuls les plus malchanceux pouvaient se targuer de l’avoir prononcé, et cela devenait alors l’une de leur dernière phrase. Non. Lizzie ne finirait pas ses jours ici, dans le Londres des années 2030. C’était impossible.

Enfin, elle s’assit sur un banc, face au port et à ses navires de plaisance entrant dans la ville. D’ailleurs, l’un de cela était en train de faire son apparition. Grand, majestueux, il était rare d’observer de tels navires. Le Mariana, comme il était indiqué sur sa coque, faisait face à la Grande Ville. Ses voiles sorties, il filait dans le port à la recherche d’un point d’ancrage pour la nuit.
Une légère bise caressa la joue de la vampire qui ferma les yeux. L’air marin était si doux. Au-dessus de sa tête, les mouettes jacassaient encore entre elles avant de s’éteindre jusqu’au lendemain, les derniers éclats du soleil terminaient leur course folle de l’autre côté de la terre, éloignant pour la nuit ses rayons meurtriers. La pénombre, doucement, posait son voile sur le Port et ses habitants, face à une femme, seule, les mains croisées sur ses genoux, le regard fixé sur les quelques clapotis de marée observés à la surface de l’eau.
Le silence, petit à petit, se fit sur le port.  Elizabeth était restée là, des heures durant, à écouter les bruits, à contempler l’eau mouvante. Il était près de deux heures, au beau milieu de la nuit, lorsqu’enfin elle se décida à changer de lieu. Il était bien temps de rentrer. Ainsi, se leva-t-elle dans un geste élégant. Doucement, elle étira ses membres meurtris par une position tenue bien trop longtemps. Une dernière fois, elle huma l’air ambiant, cet air empli d’eau et de marée avant de pousser un long soupir.

L’immortelle, doucement, se remit en marche. Ses talons frappaient les pavés du port sans discontinuer, indiquant à tous sa démarche rapide. Mais à qui ce bruit aurait-il pu bien servir ? Plus personne n’était là. Tous dormaient. Il n’y avait plus un bruit, plus un mouvement si ce n’est la Tamise et sa perpétuelle danse. Plus rien d’autre à part cela. Enfin, Elizabeth, à cet instant, se sentait libre. Que cette sensation ne tenait qu’à quelques instants volés au temps.
Les bittes d’amarrage défilaient doucement devant les yeux de la vampire. Dans un geste continu, las, elle avançait, mettant un pas devant l’autre. Un bruit, cependant, l’arrêta dans sa lancée. On aurait dit...

« Non... » se murmura-t-elle à elle-même.

Rien. Les psychoses se formaient bien vite lorsque l’on se trouvait seule au beau milieu d’une grande ville. Se savoir si entouré, et pourtant si isolé... Bien des personnes auraient trouvé cela inquiétant. Lizzie, sûrement, en faisait-elle partie. Elle savait mieux que quiconque ce qu’il pouvait advenir d’une personne isolée. Un seul petit détail, pourtant, changé, ce soir-là. Elle ne traquait pas. Elle pouvait ainsi devenir proie plus facilement qu’à son tour.
Soupirant face à sa bêtise, Elizabeth se remit en marche. Et à la troisième bitte passée, s’arrêta à nouveau. Calmement, froidement, elle balaya les alentours. Elle était pourtant persuadée que... Sans se décomposer, Elizabeth s’adossa à un lampadaire. Les bras croisés, un pied sur le dit éclairage public, la vampire fronça les sourcils. Quelqu’un la suivait. Il ne pouvait en être autrement. On la traquait.
Quelle drôle d’impression que celle de devenir à son tour proie. Maintenant comprenait-elle la sensation qu’avait dût ressentir la petite Chléo lorsqu’une femme inconnue lui était tombée dessus. Et, bien qu’elle n’en ait que peu faire, Elizabeth ressentais à son tour ce malaise croître en son sein.

« Qui que vous soyez, sortez de l’ombre » Déclama-t-elle, le ton assuré. « Je ne suis pas d’humeur à jouer aujourd’hui, alors faites vite. »

Ce n’était pas tant l’humeur qui péchait, certes, mais à vrai dire, cette situation ne lui plaisait guère. Se sentir vulnérable n’était pas vraiment dans son caractère et c’est bien même là ce qui la rendait instable. Elle n’aimait pas être vulnérable, elle ne pouvait pas être vulnérable. Cette sensation lui faisait rapidement perdre les pieds, elle ne devait pas rester ainsi !

« Montrez-vous. » Répéta-t-elle, agacée.

Il n’y avait plus qu’à espérer que la personne dans le noir ne serait pas des plus hostile...





Dernière édition par Elizabeth Rosenbach le Jeu 30 Mar - 19:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danae Eliipsa

Vampires Sanguinaires
avatar
Vampires Sanguinaires


Messages : 92
Points : 195
Niveau de puissance : Vampire Supérieure

Feuille de personnage
Âge: 169
Taille:
Emploi: Soigneuse / Espionne

MessageSujet: Re: [TERMINE] Le port du souvenir [PV Danae] Dim 26 Mar - 8:43



Le port du souvenir

Elizabeth Rosenbach
Danae ricanait. Tout en marchant lentement, perchée sur ses talons noirs compensées, elle s’essuyait du revers de la main le filet de sang qui coulait du coin de sa bouche. Elle posa la main sur le poignet et se calma avant de l’ouvrir. Elle traversa le couloir assombrit par la nuit. La vampire s’attarda un instant avant d’ouvrir la porte d’entrée. Elle fit attention à être la plus discrète possible. Une femme étrange sortant d’une maison à deux heures du matin, cela ne passera inaperçu. Surtout par les temps qui courraient.

La vampire parcourait les rues en silence. Elle semblait divaguer à ses pensées, marchant nonchalante dans la fraîcheur de la nuit mais il en était rien. Il était rare qu’elle ne reposât son esprit, toujours sur ses gardes et pire encore quand elle était seule dans la pénombre. Ses cheveux ondulaient entre ses omoplates au rythme de ses pas. Elle se détourna des rues pour couper en prenant la direction du port, cela serait plus rapide pour elle. Cependant, elle s’arrêta pour observer une belle femme à la chevelure rougeoyante s’étirer de tout son long. Elle allait repartir comme si de rien n’était quand elle se leva. Lorsqu’elle vit son visage, un large rictus se dessina sur ses lèvres. Danae avait bien connu des rousses dans sa vie mais elle se souviendrait toujours de ce visage. De cette femme. Elle se mit dans l’idée de la suivre pour refaire connaissance. Et pourquoi pas s’amuser un peu ?

Danae suivait à une distance raisonnable la belle rousse, les mains dans les poches, ses pas calés dans les siens. Elle ne se faisait pas discrète, elle en avait pas envie et puis elle n’en voyait pas l’utilité. Un nouveau sourire se dessina sur les lèvres de Danae quand Elizabeth s’arrêta Danae en fit de même. Avant de reprendre sa filature jusqu’à ce que la rousse s’arrêtât définitivement et balaya les alentours. Dans un geste rapide et fluide, Danae fit toujours en sorte de rester cacher derrière son dos, là où elle ne pouvait pas la voir. Toujours derrière la rousse, Danae avait un large sourire amusé sur ses lèvres. Elle pouvait le sentir. Oui, elle pouvait sentir le malaise monter en sa proie. Un frisson la parcouru, elle aimait ça.

Toujours en gardant sa distance de sécurité, Danae observait la jeune femme qui lui ordonnait de sortir de sa cachette. La vampire croisa les bras, elle ne fit rien. Elle ne bougeait pas. Elizabeth ne voulait pas jouer mais elle, Danae, le voulait. Elle aimait jouer. Plus encore quand sa victime ressentait des émotions négatives. Un léger rit s’échappa de sa gorge.

Comme c’est dommage, moi j’aime tellement jouer, Elizabeth Rosenbach, dit-elle dans un rictus avant de s’éclipser en vitesse.

Elle ne voulait pas qu’elle la voit, sinon le jeu n’était pas drôle. Danae avait d’ailleurs fait exprès de dire le nom complet d’Elizabeth pour l’agacer. Depuis que la belle rousse l’avait transformée, ce nom lui tournait en tête. Depuis que grâce à elle, elle avait pu se venger sur son ancien maître, elle pensait souvent à elle.

Lorsqu’elle fut dans un autre coin sombre, elle observait toujours Lizzie, un sourire aux lèvres.

Pourquoi sors-tu toute seule dans la nuit ? Même si tu es une vampire, tu peux toujours être une victime, une proie à des agresseurs dit-elle en changeant de nouveau de place.

Design by Danae Eliipsa

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Rosenbach

Vampire Libre
avatar
Vampire Libre


Messages : 741
Points : 612
Niveau de puissance : Vampire supérieure
Emploi et loisir : Barmaid

Feuille de personnage
Âge: 170 ans
Taille: 1m69
Emploi: Barmaid

MessageSujet: Re: [TERMINE] Le port du souvenir [PV Danae] Lun 27 Mar - 6:28


Le port du souvenir

Feat Dana
Appuyée contre son lampadaire, Elizabeth ferma les yeux et respira profondément. Se calmer, elle devait se calmer. Il ne servait à rien de paniquer. Pourtant, inconsciemment, ses poings se serrèrent, pressés contre sa poitrine.

« Comme c’est dommage, moi j’aime tellement jouer, Elizabeth Rosenbach »

A son nom, l’immortelle quitta son piquet et se retourna vivement. Chaque muscla, chaque nerf s’était tendu. Cette voix. Elle la connaissait. Qui donc…

« Bordel… » Laissa-t-elle échapper sous le coup de la surprise.

Bordel, c’était un terme bien choisi. Elizabeth venait de se mettre dans un beau bordel, sans même comprendre ce qu’il se passait. Pis encore, elle ne savait comment l’arrêter. Il lui semblait que la voix venait de toute part et de nulle part à la fois.
Une chose était cependant sûre, cependant : cette odeur, ce jeu de cachecache… Elle avait à faire à un vampire. Ou plutôt une vampire. Une vampire joueuse et visiblement de compagnie peu agréable. Cela n’allait certainement pas lui faciliter la tâche. Quoiqu’au moins, elle ne risquât pas de se faire tuer à la moindre morsure, ce qui était, en fin de compte, assez plaisant si ce n’est bien plus rassurant.

« Pourquoi sors-tu toute seule dans la nuit ? Même si tu es une vampire, tu peux toujours être une victime, une proie à des agresseurs »

La rousse se sentait effectivement comme une proie, comme une souris prise au piège entre les griffes d’un chat joueur, chat qui ne semblait pas vouloir cesser ses plaisanteries. Elle fit un pas en avant, et, à nouveau, ferma les yeux. Allons Lizzie, tu peux le faire . Elle traquait, elle chassait ses victimes. Elle savait écouter autant que sentir, quoique son odorat ne soit pas infaillible. Un bruit. Elle devait repérer un bruit qui lui indiquerait l’emplacement de la joueuse. Il n’y avait rien, seul le bruit de l’eau sur le mur résonnait. Fronçant les sourcils, elle se concentra d’autant. Un bruit, un minuscule bruit... Seulement un…
Elizabeth ouvrit les yeux, un sourire malfaisant fixé sur les lèvres. Talon. Sans attendre, sans prévenir, elle se précipita vers un recoin sombre du port, contre un mur non éclairé. Elle était là. Elle en était sûre. La main en avant, c’est un cou qu’elle attrapa et qu’elle plaqua violemment contre le mur. Crocs sortis Elizabeth ricana.

« Bouge d’un trait et je te brise la nuque » Souffla-t-elle à l’oreille de la joueuse ; dans un grognement.

Elle aurait pu tout aussi bien lui briser la nuque dès l’instant même où sa main l’avait agrippé mais le comportement de la femme avait rendu Lizzie un tant soit peu agacée. Serrant d’autant plus la gorge, Elizabeth appréciait chaque instant de douleur que pouvait ressentir la femme, sans même pouvoir observer son visage.

« Tu veux jouer, chérie. Alors jouons. » Continua-t-elle.

Dans un geste souple, elle envoya, non moins violemment que précédemment, la femme sous la lumière. Ces petits jeux de l’amusait guère. Au contraire même, ils la mettaient hors d’elle, et cette femme allait en payer le prix.
Un air comme sadique accroché à son visage, Elizabeth avança à son tour dans la lumière. Cette dernière créait quelqu’ombres inquiétantes sur le visage pourtant si doux de la vampire. Un contraste dont la jeune femme jouait. Elle se connaissait un visage assez doux pour ne pas attirer immédiatement la méfiance. Pourtant, Elizabeth savait parfaitement utiliser ce visage figé dans le temps. Il pouvait inquiéter autant qu’il pouvait plaire. Il pouvait devenir le pire cauchemar de ses proies, autant qu’il pouvait aimer et se faire aimer. Mais aujourd’hui, seule la peur, l’effroi comptait pour l’immortelle. Une main sur la hanche, elle s’arrêta à un mètre seulement de la vampire au sol. Elle allait lui faire regretter ce jeu, la faire souffrir. Lizzie aimait voir la peur dans les yeux des autres, et beaucoup moins dans ses propres yeux ; et cela, cette femme allait bien vite le comprendre. Doucement, la rousse se pencha au-dessus de la femme, un rictus pendu à ses lèvres fines.

« Alors… » Ricana-t-elle « On a voulu faire la mal… »

La femme avait tourné son visage et Elizabeth se tut. Ce visage. Cette voix. Elle la connaissait. Bien sûr. Tout lui revint en mémoire. Elle, le baiser de l’immortalité, la disparition. Les yeux grands ouverts, muette, Elizabeth se redressa et fit volteface. Cette femme faisait partie d’un passé bien lointain, passé qu’elle avait bien souvent fuit, passé qu’elle avait trop souvent fuit. Un moment, un court moment, elle hésita. Devait-elle partir ou rester faire la conversation comme si de rien était, comme si les années ne s’était pas écoulées. L’immortelle s’arrêta et se retourna à nouveau vers Elle.

« Dana… » Prononça-t-elle alors d’une manière bien plus douce que son visage ne le laissait présager. « Cela fait… Longtemps. »

La rousse n’aimait pas les retrouvailles, enfin… Tout du moins, elle n’était pas vraiment douée dans cela. A croire que les relations humaines n’étaient pas son fort. Ce qui, d’ailleurs était le cas.
La vampire passa alors à côté de Dana, sans même la regarder, pour aller s’asseoir sur le banc non loin de là. Elle lui fit alors signe de venir s’asseoir, face à la rivière. Son rythme lent calma doucement les nerfs de la première qui laissa échapper un long soupir.
Depuis tout ce temps… Danae allait la trouver bien changer, elle qui n’avait plus de maître, plus d’amant « fixe », elle qui n’était que liberté. Cette douce femme bienheureuse, aimante et éclatante avait laissé place à une vampire plus terne, dont le sadisme et la colère révélait bien des choses pour quiconque osait la connaître.

« Que deviens-tu… » Lança-t-elle, alors.

Il fallait bien commencer quelque part, après tout…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danae Eliipsa

Vampires Sanguinaires
avatar
Vampires Sanguinaires


Messages : 92
Points : 195
Niveau de puissance : Vampire Supérieure

Feuille de personnage
Âge: 169
Taille:
Emploi: Soigneuse / Espionne

MessageSujet: Re: [TERMINE] Le port du souvenir [PV Danae] Lun 27 Mar - 19:31



Le port du souvenir

Elizabeth Rosenbach
Danae était tapie dans l’ombre mais elle savait qu’elle avait, devant elle une vampire et elle avait envie de s’amuser. Vraiment envie de s’amuser. La vampire se fit prendre de surprise et elle se retrouva plaquer contre le mur, la main sur sa gorge. Aussi étonnant que cela pouvait paraître, elle ne bougea pas. Un large sourire se dessinait sur ses lèvres. Il fut plus large encore quand Lizzie la menaça. Décidément, elle avait bien changé depuis la dernière fois qu’elle l’avait vu. Danae continuait à sourire et ne bougeait pas, bien qu’elle serrât plus fort sa gorge encore. Bien qu’elle était joueuse, elle n’allait pas se laisser faire, elle donna un violent coup de pied dans le bas de ventre de son assaillante. L’instant d’après, elle se retrouva projeter à la lumière.

La vampire roula sur le goudron avant de se trouver sous la lumière blanche du lampadaire. Elle parvient à atterrir sur ses pieds. Un genou à terre, elle se massait la gorge d’une main. Bien qu’elle semblait inoffensive sur le moment, elle était prête à se battre. Elle écoutait sagement les pas se diriger vers elle.

« Alors… On a voulu faire la mal… »

Danae fit volte-face dans sa direction, prête à faire un bond pour esquiver une nouvelle éventuelle attaque.

« Allons, allons, Elizabeth, ce n’est pas raisonnable d’être aussi violente avec une ancienne amie juste pour un petit jeu. Dit-elle, un large sourire étirant ses lèvres.

Elle n’avait pas besoin d’être présente dans son esprit pour se rendre compte que la rousse s’était souvenu d’elle. Elle ricana tout en se redressant, elle tapa son haut bustier rouge de ses mains pour faire tomber les quelques cailloux qui s’y serait incrustés. Elle observait du coin de l’oeil la vampire qui n’avait rien fait de plus. Danae soupira et fit un large sourire à Elizabeth.

« Effectivement, cela fait vraiment longtemps que l’on ne sait pas vu… Environ..., elle fit une pause pour calculer, 139 longues années que nous ne nous sommes pas vu… On a sûrement des tas de chose à se raconter…ajouta-t-elle.

La Sanguinaire observa son amie s’asseoir sur un banc non loin. Elle sourit en la suivant à son tour pour poser ses fesses sur le bois frais. Elle n’aurait jamais pensé retrouver Lizzie un jour. Danae croisa ses jambes et posa son coudes sur le dossier du banc. Les retrouvailles, elle aimait beaucoup ça, surtout quand il s’agissait de personne avec qui elle ne s’entendait pas bien dans le passé. Le visage de son ancien maître lui vint en tête… Oui, elle aimait ce genre de retrouvailles.

Le sourire de Danae disparu pour laisser place à un visage sérieux. Elle croisa les bras sur sa poitrine et haussa avec nonchalance ses épaules.

« Ce que je deviens ? Pas grand-chose, je pense. Je ne deviens pas d’intéressant du moins, je ne fais rien de spécial, je travaille en tant que soigneuse et puis c’est tout je crois. Répond-t-elle simplement.

Danae prit le soin de ne pas dire immédiatement toute la vérité sur elle. Le fait qu’elle fasse parti des Sanguinaires. Elle avait quitté Lizzie depuis maintenant bien des années, elles venaient de tout juste se retrouver. Bien qu’elles fussent de très grandes amies par le passé, de l’eau a coulé sous les ponts et chacune d’elles avaient pris des chemins différents. De plus, elle ne voulait pas risquer de révéler où ils se cachaient à une taupe, Danae ne voulait pas causer de tort à Damian. Un sourire en coin se dessina sur son visage.

« Et toi donc ? Que deviens-tu alors ? Tu as sûrement fait des choses bien plus passionnante que moi, je suppose. Une si belle femme ! Questionna-t-elle.

La Sanguinaire savait qu’elle allait sûrement surprendre Lizzie par son comportement. La jeune femme plutôt réservée et réveuse d’autre fois était devenue tout le contraire de ce qu’elle était. Cependant, elle supposait que son amie Elizabeth n’avait sûrement pas été épargnée par le temps et sa vie de vampire.

Design by Danae Eliipsa

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Rosenbach

Vampire Libre
avatar
Vampire Libre


Messages : 741
Points : 612
Niveau de puissance : Vampire supérieure
Emploi et loisir : Barmaid

Feuille de personnage
Âge: 170 ans
Taille: 1m69
Emploi: Barmaid

MessageSujet: Re: [TERMINE] Le port du souvenir [PV Danae] Mar 28 Mar - 5:09


Le port du souvenir

Feat Dana
« Un tas de choses… » Répéta Elizabeth, rêveuse.

Cette expression était un véritable euphémisme. Cent trente-neuf années. Danae était partie bien avant les événements importants de sa vie – si tant est que sa transformation ne soit pas décomptée de tout cela. A vrai dire, elle n’était que très peu restée après sa propre transformation, quittant le domicile du couple sans même un au revoir. Elizabeth n’avait jamais su ce qu’il s’était passé cette nuit-là pour entrainer la disparition de son amie. Un temps, elle en avait voulu à Dimitri, lui qui la détestait tant, s’imaginant qu’il l’avait chassé. Puis, à force, elle avait oublié, ou, au moins, elle n’y avait plus pensé.
Les gens allaient et venaient, il en était ainsi pour tous et Danae n’avait pas fait exception. Bien sûr, Elizabeth avait, dans le passé, était affectée par ce départ impromptu. Bien sûr, avait-elle tenté de retrouver cette femme. Elle qui lui avait accordé le doux bonheur de goûter à l’éternité, jamais elle n’aurait pensé être remerciée de la sorte. La rancœur avait laissé place à la rancune au sein de son cœur. Et, à la vue de cette femme, qui réapparaissait dans sa vie sans prévenir, l’immortelle ne pouvait s’empêcher de ressasser chaque élément de leur histoire commune. Devant ses yeux déroulaient milles images aux saveurs diverses variées. Mais cette amertume de l’abandon restait au fond de la gorge de la vampire. Elle qui lui avait accordé la plus belle faveur, elle qui avait fait d’elle une créature magnifique, elle qui l’avait fait rejoindre les si douces ténèbres… Danae l’avait remercié en la laissant seule, s’enfoncer dans des abîmes insurmontables, observer des vagues l’engloutir et la noyer.

Elizabeth se leva alors du banc et s’approcha de l’eau. Doucement, elle s’assit au bord de la Tamise. Les pieds dans le vide, elle observait silencieusement l’eau la calmer. Elle ne devait pas réagir de la sorte. Le passé devait rester le passé. Ainsi Danae, petite Danae, était devenue soigneuse. Soigneuse en quoi d’ailleurs ? Travailler à l’hôpital, pour un vampire, semblait hors de propos pour Lizzie qui ne s’imaginait pas un seul instant devoir tenter de réfréner ses pulsions, ses envies.
Et elle… Que devenait-elle ? Elizabeth tourna son visage de quelques degrés, juste assez pour pouvoir apercevoir la vampire sur le banc et esquissa d’un léger sourire.

« Soigneuse ? C’est un métier difficile… » S’amusa-t-elle. « Observer du sang à chaque instant… Tu en étais bien incapable à tes débuts. »

Il ne s’agit pas tant de provocation que de taquinerie amicale. Mais, après avoir tenté un petit jeu si désagréable, elle le méritait bien.

« Moi… Ce que je deviens… »

Devait-elle lui raconter le centenaire qui les avait séparés ? Devait-elle lui dire ce qu’elle était devenue, où était passée la jeune vampire Elizabeth, comment cette dernière avait fait place à la nouvelle…

« Je… » Hésita-t-elle.

La décision était dure à prendre, très dure à prendre, rendant la rousse bien plus nerveuse qu’elle n’avait l’habitude de l’être. D’autant que cette nervosité ne concernait pas un danger quelconque pour son intégrité physique, mais ressemblait plus à un combat intérieur, entre l’honnêteté, due au passé, à cette ancienne amie retrouvée, à l’émotion ressentie, et la méfiance, due aux mêmes éléments. Pour une fois, et pour la première fois depuis de longues années Elizabeth se laissa tenter par l’honnêteté. Elle ferma les yeux, inspira puis expira longuement avant de répondre.

« Il s’est passé beaucoup de choses… » Dit-elle doucement. « Je suis barmaid. Au Saloon. Un bar atypique du centre-ville. Assez agréable je dois dire, il permet d’attraper facilement des… »

Elizabeth s’arrêta. Toute vérité n’était pas bonne entendre, et celle-ci l’était encore moins à dire. Qu’allait donc penser Danae si elle savait les agissements de la douce Elizabeth. Qu’allait-elle dire lorsqu’elle saurait ce qu’elle faisait des humains qui tombaient entre ses griffes, qu’elle ne comptait plus le nombre d’hommes et de femmes passés dans son lit puis mystérieusement disparu sans laisser d’autre trace que la jouissance sur le doux visage de la vampire. L’honnêteté avait un prix. Bien plus important que la vengeance et ce prix pouvait augmenter bien trop vite, risquant jusqu’à la vie même de l’honnête personne.
La vampire se leva alors à nouveau et se posta devant Danae. Les mains croisées devant elle, elle observa un visage très sérieux. Cacher la vérité était inutile après tout. Pas à elle. Pas comme ça. Un sourire malsain s’accrocha à son visage alors que ses yeux verts s’assombrissaient.

« Danae… » Susurra-t-elle « Ma toute douce Danae… Les choses ont bien changées, ne trouves-tu pas ? La technologie, les mœurs, même les humains semblent avoir gagné en force et en courage. Et, à vrai dire, je ne fais pas exception. »

La rousse se pencha au-dessus de sa vieille amie. Une main sur le dossier du banc, elle arrêta son visage à quelques centimètres de celui de la jeune femme.

« Les temps changent » Répéta-t-elle la voix basse. « Mais notre visage ne change pas. Seul notre esprit pourrit. Je ressemble à une belle pomme dont le ver du désir aurait envahi les entrailles »

Quelle âme poétique avait-elle en cette magnifique nuit. Ne rien dire pour tout révéler. Tel était l’un des adages de la vampire. Il n’en faudrait sûrement pas plus pour que Danae la comprenne.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danae Eliipsa

Vampires Sanguinaires
avatar
Vampires Sanguinaires


Messages : 92
Points : 195
Niveau de puissance : Vampire Supérieure

Feuille de personnage
Âge: 169
Taille:
Emploi: Soigneuse / Espionne

MessageSujet: Re: [TERMINE] Le port du souvenir [PV Danae] Mar 28 Mar - 6:12



Le port du souvenir

Elizabeth Rosenbach
Gardant ses bras sur sa poitrine, Danae regardait sagement Lizzie aller s’asseoir sur le bord de la Tamise. Elle écoutait aussi l’iea couler, silencieuse. Un sourire amusé se dessina sur le visage pâle de Danae, ses yeux bleus fixait la chevelure rousse de son amie. Elle ricana.

« Je ne peux qu’admettre que tu as raison ma douce amie. Qui aurait cru, il y a des plus d’un siècle en arrière, que j’aurais pu être soigneuse un jour ?» Dit-elle en riant.


Ce ne serait pas une simple taquinerie qui allait agacer Danae. D’un tempérament calme, il fallait souvent la pousser vraiment à bout pour qu’elle ne sortît de ses gonds. La vampire soupira et attendit sagement que Lizzie répondît à son tour. Danae fronça les sourcils en la voyant hésiter. Tout de suite, elle s’imagina qu’il pouvait s’agir d’un piège et qu’elle tentait de s’inventer une vie. Ou alors elle hésitait tout simplement à dire la vérité. Qu’importe, si Elizabeth ne souhaitait pas lui dire la vérité aujourd’hui, elle le saurait un jour ou l’autre.

« Proies ?» acheva Danae, un sourire mesquin et le regard pétillant.


Danae eut un petit ricanement. Finalement ses pensées se confirmaient. Elizabeth Rosenbach avait bel et bien changé, elle était devenu plus mauvaise que la dernière fois, quand elle l’avait quitté pour aller se venger de son ancien maître. Il y avait bien longtemps maintenant.

Assise sur son banc, Danae observait Elizabeth se relever pour venir à nouveau à son rencontre. La Sanguinaire était d’un calme plat, son visage était détendu, tout comme tous les muscles de son corps. Pourtant, elle était toujours sur ses gardes, même s’il s’agissait d’une vieille amie. Elle examinait le visage de la belle rousse sans sourciller. Danae ressemblait plus à un robot qu’a un être doué de sens.

« Effectivement, les choses ont bien changé depuis ma naissance et même notre rencontre… Quant aux humains, bien qu’ils soient bien plus fort et courageux qu’avant, ce qui est dû aux armes de plus en plus perfectionnées, ne nous mentons pas, il y a une chose qui n’a certainement pas changé chez eux depuis la nuit des temps : leur connerie.   » Répond Danae sérieusement.  


La rousse se pencha vers Danae, pourtant la sanguinaire ne bougeait pas. Son regard ne changeait pas, sa visage semblait figé comme une statue de cire. Elle plongea son regard bleuté dans les émeraudes de son interlocutrice qui se trouvait si proche d’elle, qu’elle pouvait sentir son haleine caresser ses lèvres. Danae esquissa un sourire.

« Ce que tu viens de dire est tout à faire adorable, chérie mais je ne fais pas dans la poésie… Pas que je n’aime pas, la poésie est vraiment une chose intéressante. Juste que je ne fais pas dans la poésie.  »


Danae lui offrit son plus large sourire avant de lui faire un clin d’oeil. Peut-être apprécierait-elle Lizzie en fin de compte ? Ne l’avait-elle pas appréciée auparavant ? Pourquoi cela changerait-il maintenant, si, comme il semblerait bien, elles avaient évolué dans le même chemin ? La vampire scruta sagement Elizabeth lorsqu’elle s’éloigna d’elle. Toujours les jambes croisés, les bras sur sa poitrine, elle gardait ce calme qui avait rendu fou plus d’un. Elle n’exprimait rien à travers son visage, pas de peur, pas de joie, pas de tristesse. Rien.

« Tu travailles donc au Saloon… J’ai entendu parler de ce bar il me semble… Ce n’est pas un certains bar qui se rapproche des bars Western avec quelques tables qui se battent en duel ?  »


Danae ricana. Oui, elle était vaguement passé devant ce bar mais elle n’avait jamais fait attention à la personne ou aux personnes qui y travaillait. Les cowboys et tout ces choses, ne l’intéressaient pas vraiment. Elle n’y avait donc pas mit les pieds mais maintenant qu’elle connaît cette information, elle irait sûrement faire un tour. Et peut-être même une autre personne.

« Tu sais Elizabeth, moi aussi je suis contente de te retrouver, bien que je ne le montre pas. Nous étions de très bonnes amies autrefois.  » Dit-elle pour changer de sujet un peu.


Elle voulait savoir. Danae voulait savoir ce que son amie avait ressenti lors de sa disparition sans laisser de traces, sans nouvelles. Elle voulait la conduire dans ce champ pour en savoir plus, tout comme elle voulait en savoir plus sur Elizabeth et ses nouvelles préoccupations, quitte à l’espionner s’il le faut. Mais pour cela, il fallait partir du commencement : le jour où elle ne pouvait plus veiller sur elle.


Design by Danae Eliipsa

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Rosenbach

Vampire Libre
avatar
Vampire Libre


Messages : 741
Points : 612
Niveau de puissance : Vampire supérieure
Emploi et loisir : Barmaid

Feuille de personnage
Âge: 170 ans
Taille: 1m69
Emploi: Barmaid

MessageSujet: Re: [TERMINE] Le port du souvenir [PV Danae] Mar 28 Mar - 11:45


Le port du souvenir

Feat Dana
« Tu devrais te mettre à la poésie. » Déclama alors Elizabeth en s’éloignant. « C’est une merveilleuse façon de déclamer ce que l’on pense sans pour autant le dire. »

La vampire se tourna vers son amie. Dieu qu’elle ne ressemblait plus à celle qui l’avait quitté de longues années auparavant. Ses yeux bleus si expressifs avaient laissés place à une insensibilité latente. Son sourire ne semblait plus être. Et la joie qu’elle témoignait n’était qu’un vague souvenir dans la mémoire de Lizzie.
A la description du bar, Elizabeth se mit à rire, sincèrement. Les tables se battant en duel. Image bête mais trop amusante pour étouffer son rire, qui se mêla alors à la joie, bien qu’en demi-teinte, d’avoir retrouvé une vieille amie. Demi-teinte, en effet. Après tout, c’est elle qui était partie, sans même une explication, sans même un remerciement ou un au revoir. Dans un véritable torrent de ce qu’Elizabeth appelait lâcheté, Danae s’était éclipsée.

« Oui » Répondit-elle « C’est une bonne description, je te l’accorde. » Tout en calmant son rire, la vampire reprit alors « Ce n’est pas un cinq étoiles, mais il y a toutes les sortes d’alcool et de cocktails maison… Je suis d’ailleurs devenue une véritable professionnelle des cocktails. Tu devrais passer essayer. »

Dans un clin d’œil, Elizabeth se rassit auprès de Danae. Doucement, elle leva les yeux au ciel. La nuit était claire et la lune brillait de mille feux, haut dans le ciel. Oui. Les temps avaient bien changés. Pourtant, à parler avec Danae, il lui semblait que peu de temps s’était écoulé, qu’elles ne s’étaient quitté qu’il y a très peu de temps. Elle retrouvait les automatismes d’antan, lorsque les deux femmes se promenaient dans la ville, commentant chaque brindille d’herbes, chaque étoile qu’elles pouvaient apercevoir. Enfin, Lizzie se détendit. Eût-elle changé qu’elle resterait sa protégée, celle pour qui elle avait accepté de donner l’immortalité, malgré l’interdiction de son amant, celle pour qui elle avait accepté de recevoir les foudres de ce dit amant.

« Très amies… En effet. » Répéta Elizabeth, perdue dans ses pensées. « Mais je suis bien heureuse de te retrouver. Pour autant… Laisse-moi te poser une question… Pourquoi être partie sans même me prévenir ? »

Elle devait savoir. Bien sûr qu’elle était heureuse de retrouver sa création, son amie, mais ce goût amère de l’abandon lui était resté au traverse de la gorge. Il lui fallait connaître la vérité pour avancer, pour recommencer. Mais, à vrai dire, Elizabeth imaginait déjà l’une des très probables explications qu’allait lui apporter Danae. Dimitri ayant toujours été affreux avec elle, sûrement l’avait-il chassé, sans ménagement de la maisonnée où elle avait trouvé refuge le temps de son adaptation. Cet homme insensible, cet homme sans aucun cœur et manipulateur, tout devait être de sa faute. Tout était de sa faute.

« Je t’avoue avoir été surprise ce soir-là… » Elle marqua un temps de pause. Décrire ses sentiments n’était pas habituels pour la femme. Enfin… Non. Cela n’était plus habituel. Voilà bien longtemps qu’elle n’avait pas été honnête sur ses sentiments, même passés. « J’ai été peinée et inquiète de te savoir livrée à toi-même. » Avoua-t-elle alors.

Elizabeth se tourna vers Danae, le visage plus froid qu’auparavant, masquant tout de son réel ressenti. Une autre question lui brûlait les lèvres. Lorsqu’elle l’avait quitté, Danae habitait chez le couple. Aussi loin que remontaient ses souvenirs, elle n’avait pas de biens personnels. Ainsi, une question subsistait.

« Où… Où as-tu habité ? Où habites-tu maintenant ? Qu’es-tu devenue après ça ? Comment as-tu vécu ? »

Beaucoup de question pour un temps restreint. C’était bien là l’un des rares voire des seuls traits de son caractères qui avait subsisté le long de toutes ces années. Elizabeth aimait tout savoir et rapidement, elle n’était pas d’un genre très patient. L’automatisme des questions était alors rapidement revenu en présence de cette ancienne amie si proche d’elle.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danae Eliipsa

Vampires Sanguinaires
avatar
Vampires Sanguinaires


Messages : 92
Points : 195
Niveau de puissance : Vampire Supérieure

Feuille de personnage
Âge: 169
Taille:
Emploi: Soigneuse / Espionne

MessageSujet: Re: [TERMINE] Le port du souvenir [PV Danae] Mer 29 Mar - 15:59



Le port du souvenir

Elizabeth Rosenbach
Usourire amusé se dessine sur les lèvres de Danae. Bien sûr que si Lizzie insistait pour aller la voir au Saloon, elle irait sans problème y jeter un œil. Elle ne précisa pas cependant le cocktail qu’elle allait se servir lorsqu’elle y serait. Danae haussant les sourcils, un sourire peut rassurant se dessina sur ses lèvres.

« Si tu me proposes si gentiment, je viendrais dans ce cas. » Dit-elle simplement.


La Sanguinaire remarqua son clin d’oeil mais elle n’y répondit pas, elle restait impassible. Elle l’observait s’asseoir à ses côtés à nouveau. La voilà enfin. Cette question, la question qu’elle attendait depuis qu’elles se sont mise toutes les deux à parelr de leur passé. Danae eut un léger rire qui lui secoua les épaules avant qu’elle ne leva la tête au ciel, laissant tomber ses cheveux colorés dans le vide par-dessus le dossier du banc. Elle regardait les étoiles en repensant à cette nuit là, le jour où elle était partie…

« Pour commencer, si je suis partie, c’est parce que je ne me sentais pas vraiment à ma place en compagnie de Dimitri. Je sentais qu’il ne m’aimait pas… Et je dois avouer que je ne l’aimais pas trop non plus mais ce n’est qu’un détail.  » dit-elle en croisant les bras. «Mais aussi parce que j’avais quelque chose d’important à faire. Une chose importante qui m’a été permise grâce à toi Elizabeth. »


La sanguinaire observa Lizzie, un sourire malsain sur les lèvres. Son regard pétillait de colère et de sadismecomm sie lle était revivait à nouveau la torture qu’elle avait fait subir à son ancien maître.

« Sais-tu ? Je te dois beaucoup plus qu’une vie éternelle. Grâce à toi, j’ai pu me venger d’un homme qui méritait la mort pour ce qu’il a fait, j’ai pu aider des personnes qui m’était chère, » dit-elle en portant instinctivement sa main à son collier. »


Danae se disait qu’elle pouvait raconter cette partie de sa vie. C’était il y a 136 ans, cela fait bien longtemps que les humains ont cessés de chercher un responsable à la mort de cet homme. Elle leva les yeux vers Lizzie, présentant un regard froid comme à son habitude.

« Ensuite, j’ai vogué. Je trouvais de petits travaux pour me payer une chambre dans un hôtel pour une nuit ou deux et j’ai continuer comme ça pendant longtemps, »


Souriant à Lizzie, elle repensait lentement à cette période où elle était perdue, jusqu’à ce qu’elle entrât dans les Ancestraux pour le trouver, lui. Elle sourit en coin et lâcha son collier.

« Et toi Lizzie ? Tu me poses beaucoup de questions mais j’aimerais en savoir plus sur t… »


Danae n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’elle fit volte-face pour regarder la rue derrière elle. Elle fronça les sourcils et sourit. Une odeur d’humains s’approchait d’elles rapidement. Elle observa la belle rousse avec un large sourire, tout en se redressant, face au port.

« Tiens, on dirait que nous avons de la visite ce soir.»


Il n’y eut pas longtemps avant que deux hommes policiers vinrent se placer face à elle, main sur leur arme. L’un d’eux fronça sévèrement les sourcils et leur demanda d’un ton sévère ce qu’elle faisait ici. Danae sourit en maintenant son regard sur le visage du second homme, tous deux concentrés sur Elizabeth.


Design by Danae Eliipsa

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Rosenbach

Vampire Libre
avatar
Vampire Libre


Messages : 741
Points : 612
Niveau de puissance : Vampire supérieure
Emploi et loisir : Barmaid

Feuille de personnage
Âge: 170 ans
Taille: 1m69
Emploi: Barmaid

MessageSujet: Re: [TERMINE] Le port du souvenir [PV Danae] Jeu 30 Mar - 14:16


Le port du souvenir

Feat Dana
Au nom de Dimitri, Elizabeth grimaça. Ce nom ne lui flattait plus l’oreille depuis bien des années et cela ne lui manquait pas. Ce nom représentait pour elle la trahison, un passé à oublier, une erreur. Il représentait l’échec mais aussi une belle leçon : ne pas tomber amoureuse, ne jamais aimer. Non ne plus jamais aimé.
Pour autant, elle comprenait Danae. Avec du recul. Dimitri n’avait pas été des hôtes les plus agréables. Et, à vrai dire, il l’avait fait comprendre à Elizabeth de toute sorte. Jamais il n’avait accepté Danae. Et le fait que cela ait été réciproque rassurait un tant soit peu la vampire.

« La vengeance… » Répéta Elizabeth à mi-voix. « J’espère que tu en as profité. La vengeance ne se mange qu’une fois. »

Elle aussi apprécierait sa vengeance lorsqu’elle le retrouverait. Oh oui. Elle l’apprécierait plus que quiconque. La douleur sur son visage, la terreur dans ses yeux, ses tremblements incontrôlés. Dieu qu’elle en rêvait. A la pensée de cette douce possibilité à venir, un sourire malsain se dessina sur le visage de la vampire, sans même qu’elle ne s’en rende réellement compte.
La voix de Dana la sortit cependant de ses pensées pourtant si agréables. Ainsi avait elle « vogué ». A vrai dire, Lizzie n’avait jamais tenté de la retrouver. Cela ne lui était même jamais venu à l’esprit. Dès son départ, la vampire s’était fait dans l’idée que Dimitri l’avait chassé. Or, elle ne désirait en rien déplaire à son amant et s’était donc laissé faire. Grave erreur, elle l’admettait aujourd’hui.

L’odeur accapara alors toute son attention. Une odeur humaine. En plein milieu de la nuit. Dans le port. Que diable faisaient-ils ici à cette heure-là ? Peu de temps avant, elle avait enlevé un enfant sur les bancs de l’un des parcs. Avait-elle été vue ? Ho elle ne regrettait rien, cet enfant était divin, bien que pas assez sucré. Un coup d’œil sur droite, elle observa Danae. Etait-ce pour elle que ces deux hommes étaient venus ? A moins que cela ne soit que pure coïncidence.
Sur ses gardes, Elizabeth se redressa sur le banc. Ses yeux verts luisaient dans la nuit, grâce à l’éclairage public. Un large sourire s’afficha alors sur ses lèvres alors que le premier s’informait de leur présence en ce lieu.
Sans même attendre de réponse de Danae, Elizabeth croisa les jambes.

« Et que font de beaux hommes tels que vous ici ? » S’enquit-elle malicieusement, pour toute réponse. « Messieurs, nous sommes seulement insomniaques. Voudriez-vous bien nous tenir compagnie tels deux gentlemen ? » Décréta-t-elle alors.

Cette provocation ne dût pas plaire aux deux hommes qui, le visage froid et sévère, semblaient se crisper sur leur arme. Avaient-ils peur de deux femmes isolées, seules dans la nuit ? Elizabeth aurait pu le parier, et ils avaient après tout raison. Qui donc pouvait savoir sur quoi ils allaient tomber ? Cette époque réservait bien des surprises.

« Un meurtre vient d’avoir lieu. M. Fredricks, psychologue de son état, a été retrouvé mort non loin de là. Nous allons donc, calmement, vous reposer la question, mesdames. Que faites-vous là ? »

Elizabeth jeta un coup d’œil à sa comparse. Etait-ce… Non… Elle n’aurait pas ? Son regard s’assombrit. Si elle-même n’y était pour rien, qui donc aurait bien pu…

Doucement, sans geste brusque, l’immortelle se leva de son banc. Dans cette même douceur, elle s’approcha du premier. Il était grand, brun, les yeux noirs et la peau laiteuse. Une odeur fraîche de cigarette s’échappait de ses lèvres. Gracieusement, la vampire l’enlaça de ses bras, les calant autour de son cou. L’homme ne bougeait plus d’un iota. Elle en venait même à penser qu’il ne respirait plus tant il était raide. De sa main droite, elle caressa doucement son visage, les yeux perdus dans les siens.

« Monsieur l’agent… » Continua-t-elle suavement. « Je peux vous promettre que mon amie et moi-même sommes y pour soigner notre insomnie. »

Cette provocation fut celle de trop. Le second policeman sortit alors son arme, brusquement, la pointant vers la rousse.

«  Madame. Reculez ! » Brailla-t-il.

Elizabeth secoua la tête, agacée. Il faisait trop de bruit, bien trop de bruit. Pour un nuit calme et sereine, pour des retrouvailles. Ils venaient tout gâcher. Elizabeth murmura un « Pardon pour le remue-ménage » en direction de Danae. Après tout, à quoi bon lui cacher ses plaisirs. Si elle devait être amies à nouveau, autant lui présenter dès maintenant la nouvelle Lizzie.
Rapidement, Elizabeth quitta sa première victime pour se retrouver derrière la seconde. Ils n’étaient qu’humains. Que deux petits humains sans intérêts. Mais c’était dommage. Elle s’était nourrie il y a peu de temps…
Se hissant sur la pointe des pieds, Elizabeth positionna ses lèvres près de l’oreille du tireur.

« Pan… » Murmura-t-elle en riant.

Pan. Ce fut le bruit que fit l’arme du policeman. Il tira. Face à lui s’effondra son collègue, une balle dans la tête. Le regard effaré de l’homme en dit long sur sa pensée. « Pourquoi ? Comment ? » Toutes ces réponses se trouvaient au niveau du pistolet. Il tenait le pistolet. Ses empreintes y étaient marquées, mais c’était une main fine et blanche qui avait tiré. Le corps de la rousse avait alors épousé celui du policeman. Son bras s’était étendu avec le sien et sa main s’était refermée sur la sienne. Un doigt, doucement, s’était glissé et avait appuyé sur la détente. Un sourire malsain fixé sur son visage, l’on aurait dit un démon sortit de terre. Ses yeux, devenus rouges, semblaient n’appeler qu’à la haine et à la violence. Et doucement, d’une voix douce, contrastant avec son visage, elle murmura à l’oreille du policeman « Oups... Je ne sais pas viser...C’est dommage »

Dans une tendresse insoupçonnée, Elizabeth passa son bras sur la gorge du policeman. Doucement, elle lui baisa la joue.

« Que va-t-on faire de toi mon mignon... Tu nous fait perdre notre temps... »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danae Eliipsa

Vampires Sanguinaires
avatar
Vampires Sanguinaires


Messages : 92
Points : 195
Niveau de puissance : Vampire Supérieure

Feuille de personnage
Âge: 169
Taille:
Emploi: Soigneuse / Espionne

MessageSujet: Re: [TERMINE] Le port du souvenir [PV Danae] Jeu 30 Mar - 16:03



Le port du souvenir

Elizabeth Rosenbach
  Danae ne put que constater que sa chère amie Elizabeth avait aussi senti cette odeur humaine qui leur emplissait les narines, une odeur tellement agréable. Bien qu’elles n’avait pas encore la raison exacte de la venue des deux agents de polices, Danae supposait qu’ils venaient pour ce qu’il s’était passé dans la cabine. Supposer ? C’était une bonne chose qu’ils vinrent à leur rencontre, cela permettrait d’en savoir plus sur Lizzie. La Sanguinaire affichait une expression impassible, aucune émotion était perceptible. Elle garda le silence, préférant voir la réaction de Lizzie.

Entendant les paroles de son amie, Danae se tourna vers elle en fronçant un sourcil et levant l’autre. Sérieusement, à quoi joue-t-elle ? . Elle ne dit rien et posa son regard vers les deux agents qui explicitait la raison de leur présence. La femme s’adossa au dossier, les bras croisés telles ses jambes. Elle garda le silence, laissant Elizabeth montrer de quoi elle était capable. Cependant lorsque leur regard se croisèrent, un large sourire se dessina sur ses lèvres, laissant clairement comprendre qu’ils étaient là pour elle.

Danae resta adossée à son banc tout en observant Elizabeth faire. Son regard se posa calmement sur l’arme que pointait l’homme en direction de la rousse. La Sanguinaire cligna lentement des yeux en posant son regard sur son amie. Elle voulait la voir à l’action, elle voulait en savoir plus sur elle. Elle avait l’impression d’être une créatrice surveillant sa création, quelle sensation étrange. Surtout quand on s’était que ce fut Lizzie qui le fit il y a des années en arrière. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres.

La Sanguinaire haussa les épaules, toujours aussi calme.

« Ne t’inquiète pas, fais ce que tu as à faire. » Dit-elle simplement.


Elle s’installa confortablement pour assister au spectacle. Les jambes croisées, elle étala ses bras le long du dossier, un sourire et un regard malveillant en direction des deux hommes. Aussi armés étaient-ils, ils ne parviendraient jamais à parvenir à la fin de deux vampires expérimentées par la vie. Quel dommage qu’elle se fut nourrie avant de faire la rencontre de sa chère et douce Lizzie. Du sang versé pour rien, quel gaspillage.

Si Danae pouvait dire une chose c’est qu’elle ne fut pas déçue par la performance de la vampire. Elle tuant de sang froid le second policier. La Sanguinaire suivait du regard cette masse inerte s’écraser au sol dans un bruit étouffé par les vêtements qu’il portât. Le sang s’écoulait en cascade sur le sol formant une marre luisant à la lumière douce de la lune. Lentement, Danae vint, de son index, s’essuyer avec délicatesse une goutte de sang qui s’était projeté sur sa joue droite. Du bout de la langue, elle vint lécher cette perle rougeâtre.

Pendant qu’Elizabeth parlait à l’homme. Danae se leva et attrapa une feuille de papier qu’il dépassait de la poche du policier mort avant de se saisir de son arme. Elle se releva lentement, tenant la crosse à l’aide du papier.

« Comme tu dis si bien, nous n’avons pas de temps à perdre. Recule, maintenant.  » Ordonne-t-elle sur un ton parfaitement calme.


Danae posa l’arme sur la tempe de l’homme et attendit qu’Elizabeth s’éloigna. La femme eut un sourire sadique et posa son doigt sur le papier contre la détente. Elle pouvait sentir l’odeur de la peur jusqu’à elle.

« Ne t’inquiète pas chéri, on ira prendre soin de ta famille.  » Dit-elle en appuyant sur la détente.


La détonation résonnait encore un instant, déchira le silence des ténèbres. Le corps tombant au sol sous le regard impassible et froid de la vampire qui vint ranger l’arme volée dans sa ceinture avant de se tourner vers Elizabeth. Elle n’exprimait plus rien tel un robot. Elle attrapa les deux corps par le col de la chemise et les jeta dans l’eau toujours sans émotion. La Sanguinaire se tourna ensuite vers Elizabeth et donna un coup de menton à sa gauche, l’invitant à quitter les lieux avant que plus d’agents n’arrivassent sur les lieux.

Sans même lui laisser le temps de répondre, sans même lui laisser le temps d’ouvrir la bouche, elle entama la marche, frappa le sol de ses talons compensés, ses cheveux se balançant comme une horloge au gré de ses pas.


Design by Danae Eliipsa

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Rosenbach

Vampire Libre
avatar
Vampire Libre


Messages : 741
Points : 612
Niveau de puissance : Vampire supérieure
Emploi et loisir : Barmaid

Feuille de personnage
Âge: 170 ans
Taille: 1m69
Emploi: Barmaid

MessageSujet: Re: [TERMINE] Le port du souvenir [PV Danae] Jeu 30 Mar - 19:04


Le port du souvenir

Feat Dana
La tête reposant sur l’épaule du Policeman, Elizabeth se demandait sérieusement ce qu’il allait advenir de lui. Le tuer, le faire souffrir... Ce fut la voix de Danae qui la sortie de ses pensées. Le ton usité par la femme fit immédiatement réagir Elizabeth. Ce ton si impérieux, cet ordre. Lizzie haïssait les ordres, plus que n’importe quoi d’autre. Le moindre ordre lui donnait l’envie de faire le contraire. Et cette fois-ci ne fit pas exception. L’envie de mordre l’homme se fit bien plus fort. Doucement, elle respira son odeur. Il sentait bon, extrêmement bon. Une odeur de gourmandise, un parfum d’homme mûr et respectable.
Longuement, elle observa Danae qui avait braqué son fusil contre le policeman. En un sifflement, elle s’écarta alors, non pas pour l’ordre de la vampire, mais bien pour ne pas se voir tacher du sang d’un inconnu.

« Ne me donne plus jamais d’ordre. » Siffla-t-elle.

Son sang bouillonnait. Non pas par l’adrénaline, mais bien par le voile noir qui s’était abattu sur son âme dès lors qu’elle avait posé ses mains sur le premier homme de loi. Ses idées noires ressortait lors de ces moments, rares étaient les proies qu’elle abandonnait. Cet homme ferait parti des exceptions. A contre cœur, elle observa son amie l’abattre. Le corps tomba, raide et lourd sur le sol. Lorsque la tête heurta le bêton des quais, Elizabeth reporta son attention sur la seule créature encore vivante aux alentours, Danae. Ses yeux rouges, ses crocs allongés, tout en elle semblait s’être transformée, jusqu’à sa personnalité. L’immortelle avait perdu toute notion d’humanité, de pitié. Seuls, dans son regard, transparaissait l’envie de sang et de terreur. Elle aimait cela, les entendre crier, les voir paniquer ; autant qu’elle adorait les voir sous son charme, à genoux pour quelques faveurs.
C’est donc sans aucune émotion que la rousse observa le manège de Danae et les corps flotter et s’en aller au fil de l’eau. Il n’y avait qu’à espérer que ces derniers coulent avant que quelqu’un ne les retrouve. Quoiqu’il n’y aurait qu’à éliminer les témoins, un à un, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus. La Tamise semblait être ainsi un excellent cimetière.

Danae s’en allait déjà. Dans un haussement de sourcil, Elizabeth la héla. Un sourire éclaira enfin son visage. Un pas vers l’avant, elle ne suivit cependant pas son amie, secouant la tête pour lui indiquant son refus.

« Nous nous reverrons sûrement Dana, mais je pense qu’il vaut mieux que je rentre »

Oui, il valait mieux, pour elle, pour les autres. Elizabeth se connaissait mieux que quiconque. Sa frustration était telle que n’importe quel être inférieur croisé risquait de terminer dans un bain de sang, ou pire, en agonisant pendant des heures sous les ricanements de la jeune femme.

Un signe de la tête, et Elizabeth tourna les talons. Derrière elle, Danae lui souhaita « bon courage », ce à quoi elle répondit par un signe de la main, s’éloignant alors dans la nuit noire rejoindre son appartement.

Si Elizabeth n’avait jamais imaginé revoir un jour le visage de Danae, elle était désormais bien heureuse de ces retrouvailles. Peut-être les deux jeunes femmes pourraient-elles redevenir amies, comme dans ses souvenirs





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [TERMINE] Le port du souvenir [PV Danae]

Revenir en haut Aller en bas
[TERMINE] Le port du souvenir [PV Danae]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pou enkredil yo anko fineray 2 viktim zak banditis
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Souvenir d'Haiti
» Aux yeux du souvenir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Port de Londres-
Sauter vers: