Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

Tiens on se connaît, non? [ Pv Nora Edelweiss]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Klaus

Humain Libre
avatar
Humain Libre


Messages : 654
Points : 334

Feuille de personnage
Âge: 21
Taille: 180
Emploi: Maitre d'Elijah (oui c'est du boulot)

MessageSujet: Tiens on se connaît, non? [ Pv Nora Edelweiss] Ven 10 Mar - 13:28



PV @Nora Edelweiss & Klaus

code by Law
Tiens on se connaît, non?

« Je retrouve ma souris »
Saleté! Si seulement j'étais un immortel, je les viderais de leur sang en trois mouvements! Mais je suis toujours coincé dans ce corps d'humain et je dois donc me battre ainsi. Heureusement que je ne m'écroule pas facilement. Ils sont mignons, me prennent un par un au lieu de se jeter tous les 4 en même temps. S'il pense m'avoir à long terme, ils se trompent royalement. Mon endurance est grande et contrairement au coup de Damian. Ceux de ces humains sont comme une douceur sur mon corps. Un au sol, vite remplacé par un autre qui s'élance. Trop rapidement, il est stupide! il va perdre de son équilibre ainsi! J'en profite et il culbute au-dessus de mon dos. Insuffisant, pour qu'il abandonne, il revient à la charge à quatre pattes. Sérieusement? Il croit vraiment me faire tomber ainsi? Trop facile, pour éviter. Et mon pied part sur son visage, j'entends un craquement. Mon pied? Ha non c'est bien son visage qui a subi le choc.
Plus que deux! ils m'attaquent ensemble, l'un des deux me coince les bras. Alors que l'autre sort un couteau. J'éclate de rire et me lèche les lèvres.

"On va enfin passer aux choses intéressantes?"

La lame frotte contre ma joue, une légère coupure, ma langue vient capturer une goutte de sang qui passe à proximité de mes lèvres.  Ils veulent jouer, me faire souffrir. Une autre coupure sur mon torse et j'éclate de rire. C'est insuffisant.

"C'est tout? Faut couper plus fort! C'est quoi cette pincette de fillette? "

La surprise se lit sur leurs visages, alors que la lame s'enfonce bien un peu plus profondément.  Je balance ma tête en arrière frappant le crâne de celui qui me tenait. Il me lâche se tenant le nez. Je lève ma jambe et frappe son ventre, en terminant par un coup de coude sur la nuque quand il se penche en deux. Je croque mes mains et mon cou en m'approchant du dernier qui brandit son couteau devant lui. C'est marrant. C'est lui qui a l'arme et c'est pourtant lui qui recule. Tsst des voyons de bas niveau! Je lève ma main et la referme sur la lame, serrant et laissant le sang couler. Il tire un bout coup et je frissonne de plaisir. Je lèche ma paume ensanglantée.

"mmm j'ai vraiment un sang trop sucré… et toi? Il est comment le tien?"

Je cours et il brandit son arme de droite à gauche, celle-ci s'arrête sur mon le côté de mon ventre. Il ne sait donc pas qu'il faut viser d'avant en arrière et non pas de côté pour vraiment toucher et faire mal? Cette fois, je lui prends son jouet et lui fait un croque pied pour qu'il se retrouve au sol, je me mets sur lui à califourchon. Il hurle alors que je n'ai même pas encore commencé. Je découpe son t-shirt et caresse de la lame recouverte par mon sang sur son ventre.

"Et si je te montrais, c'est quoi la douleur?"

Un violent coup sur ma tête, me fait basculer sur le côté, je ne m'attendais pas ça. Je suis assis sur mes fesses déboussolées. Je vois flou pendant quelques secondes, un des mecs s'était relevé et de ce que je pense reconnaitre c'est une branche dans ses mains.   Branche qu'il lâche pour aider ses amis et fuir ce fou. Il parle de moi? Quand la douleur passe enfin, je me retrouve avec un méga œuf sur le front et plus aucun mec dans les environs.  

Je me lève et me dirige sur la cause de la bagarre. Je détache les boites de conserve et libère le chat de sa cage.  Ses griffes entrent sur mes mains, je continue à défaire les nœuds un par un.

"hahaha, même toi tu aimes mon sang?"

La queue libérée le chat me fixe puis s'éloigne sans aucun remerciement. J'ai fait mon malin, mais j'ai mal. Et je risque de chopper une maladie si je ne me soigne pas.  Je me lève pour me diriger à la fontaine, faut espérer que l'eau soit traitée et propre. Je laisse l'eau s'écouler sur ma main.

"bon… je fais comment pour mon torse?  Je n'ai pas de mouchoir"


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Edelweiss

Vampire Libre
avatar
Vampire Libre


Messages : 1446
Points : 422
Niveau de puissance : Sangsue / bébé vampire ♥

Feuille de personnage
Âge: 18
Taille: 1m55
Emploi: Aucun pour le moment

MessageSujet: Re: Tiens on se connaît, non? [ Pv Nora Edelweiss] Mar 14 Mar - 19:05

KlausNora




    Cette fois-ci, je suis sortie sans William. Il est à la maison avec Cassandra. Je suis partie faire les courses dans la petite échoppe qui vend du sang. Je récupère aussi des yaourts et des steak hachés dans un supermarché. Bizarrement, bien que j'adorais les produits laitiers et les viandes, ceux-ci ne me font plus du tout envie… J'ai presque honte d'en donner à mon frère. Je marche en direction de la maison lorsque quelque chose m'arrête net.  Reniflant comme un chien en chasse, je lève le museau pour identifier l'odeur : Du sang ! Humain...Aussitôt, je deviens livide, encore plus que d'habitude. Ce sang, je le connais. J'ai même l'impression de l’avoir encore dans la bouche. Mon sauveur blond… Mon seul soucis c'est… que je ne suis pas encore capable de humer l’élixir rouge dans les veines de son propriétaire... Alors l'humain est blessé. Et étrangement, ça m'inquiète  beaucoup... Sans avoir le souvenir de prendre cette décision, je cherche comment le rejoindre. Je fais un pas en avant pour voir si l'odeur se renforce. Non… Je tourne et avance à nouveau. Toujours pas. Je recommence l'opération jusqu'à ce que je trouve le bon chemin, celui où la délicate senteur s'affirme. Aussitôt, je m’élance d'un pas rapide dans cette direction.
    L'odeur emplie de plus en plus mes narines jusqu'à ce que je l'aperçoive au bout d’une petite rue, de dos, en train de libérer un chat tout en lui parlant. Le regard brillant et rougeoyant, je l'observe de loin. Je commence à me connaître, et le fait que j'ai déjà goûté son sang ne m'aide pas du tout à résister à l'appel impérieux de la fragrance. Si je l'approche encore, je risque de ne pas supporter la proximité du sang et de rejouer la scène de la dernière fois.. Je recule sans faire un bruit et tourne à l’angle d'un bâtiment pour me cacher, dès fois qu'il ait l'idée de tourner la tête au mauvais moment. J'ouvre le sac réfrigéré et empoigne une poche de sang que je mords aussitôt. Pour une fois, je n'ai aucun mal à invoquer mes crocs, le parfum exquis du liquide vermeille aide bien. Le soulagement est immédiat. Je finis la poche, réfléchis un moment puis décidant que je me sens capable d'affronter le sang de l'humain. Je range la pochette vide avec ses copines et m’approche de lui, mon regard brillant s'éteignant petit à petit. Mes crocs, eux, se sont rétractés dès la poche lâchée. Il s'est déplacé jusqu'à une fontaine et je l'observe avec une certaine tendresse alors qu'il lave ses plaies. Puis, je l'interpelle à voix basse, comme penaude de le surprendre dans cet état.

Salut....

    J'attends quelques secondes, qu'il ait le temps de comprendre que je suis là, et enchaîne :

Tu saignes.. Qu'est-ce qui t'est arrivé ?

    Soudain, je me rend compte que ça ne me plait pas du tout qu'il saigne. Je hume doucement l'air en m’approchant de lui.

Il y a l'odeur d'autres personnes sur toi.. Qui t'a fait du mal ?

    Pourquoi ça m'agace ? Je secoue la tête et fais.

Peu importe… Tu as besoin de quelque chose ?

    Je fouille dans mon sac à main et sors ce qui peut l'aider à panser ses plaies, une petite bouteille d'eau (que j'ai toujours sur moi pour William) et mon foulard pour qu'il puisse se faire un pansement de fortune. Je lui tend du bout des doigts pour ne pas le toucher. Je ne veux pas le toucher, je me sers comme excuse que je n'ai pas envie de trop taquiner ma soif… Mais au fond je sais que j'ai “juste” honte de l'avoir mordu comme ça la première fois que je l'ai vu...



✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Je plains l'homme qui ne sent pas le fouet même lorsque c'est le dos d'un autre qui est frappé..
Fiche ~ Rps ~ Relations

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaus

Humain Libre
avatar
Humain Libre


Messages : 654
Points : 334

Feuille de personnage
Âge: 21
Taille: 180
Emploi: Maitre d'Elijah (oui c'est du boulot)

MessageSujet: Re: Tiens on se connaît, non? [ Pv Nora Edelweiss] Mar 28 Mar - 17:21



PV @Nora Edelweiss & Klaus

code by Law
Tiens on se connaît, non?

« Je retrouve ma souris »
L'eau est froide, un peu trop! Mais, elle ne semble pas dégueulasse. J'ose porter de l'eau à mes lèvres, légèrement rouge par mon sang. Ha elle est même très bonne! Ça rafraichit et ça fait mal! Sur l'action je ne me souviens pas avoir été touché au visage, mais là j'ai la joue qui commence vraiment à me faire mal. Si je les retrouve un jour, je les balance direct en cadeau dans les égouts!
Je regarde mon reflet alors qu'une autre image me design une personne à proximité. Je me retourne vivement prêt à en découdre à nouveau et je soupire de soulagement en voyant que ce n'était qu'une femme. Je lève un sourcil. Elle s'inquiète pour moi?

"hein? Ha …oui! C'est rien, pas ça qui va me tuer."

Je recule mon visage surpris et amusé, elle vient de dire que je pue ? Que je sens …je sens quoi? La sueur des autres? Berk! Quelle fraicheur! Là j'ai qu'une envie, c'est d'une bonne douche pour supprimer cette soi-disant odeur. Mais elle est quoi pour me renifler ainsi? Je recule un peu, un chien? Pire une lycane? J'ai encore mal à la tête. Je ne sais pas avec quoi j'ai été frappé, mais j'espère ne pas faire une consomion, non ce n'est pas ça contotion? Arf non plus.. Merde! Ha commotion ! Bon je n’ai pas vomi.. Faut vomir pour ce genre de choc non? Non? À peine que je le pense que je me tourne de l'autre côté de la miss pour vomir le peu de mon estomac. Merde…
Je m'essuie la bouche et me rince la bouche directement à la fontaine. Je la regarde et prends le foulard ainsi que l'eau, la fixant incrédule. Pourquoi elle m'aide? qu'importe, pour l'instant je dois me soigner. J'enlève ma chemise déchirée et cherche mon sac du regard.

"merci.. hum tu n'as pas vu un sac à dos en venant? Il est rouge avec un personnage enfantin dessus. J'ai de quoi me soigner là-dedans. "

Je me redresse, mais j'ai la tête qui me tourne et me retrouve fesses au sol sans pouvoir me retenir. Je rigole comme un con.

"Désolé…je crois que je vais éviter de bouger un moment… "

Mon dos est appuyé contre le muret de la source d'eau, une de mes jambes et tendu, l'autre est plié, mais les deux touchent le sol. Je laisse aller ma tête en arrière sur le rebord. Levant mes bras pour verser l'eau sur le tissu offert et me l'appliquer sur les plaies de mon ventre.

"C'est sympa à toi , à croire que tu es un ange qui tombe pile au bon moment."

Je tourne mon visage vers elle,tout en riant de mes sottises. Qu'est ce que je raconte? C’est le choc? Oui ça doit être ça. Je croise en premier son regard. Mes yeux s'égarent ensuite sur le visage, sa tête me dit quelque chose, mais je n'arrive pas à m'en souvenir.



✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Edelweiss

Vampire Libre
avatar
Vampire Libre


Messages : 1446
Points : 422
Niveau de puissance : Sangsue / bébé vampire ♥

Feuille de personnage
Âge: 18
Taille: 1m55
Emploi: Aucun pour le moment

MessageSujet: Re: Tiens on se connaît, non? [ Pv Nora Edelweiss] Ven 31 Mar - 4:43

NoraKlaus




    Je m'attendais à le voir réagir lorsqu'il pose ses yeux sur moi. En bien ou en mal… mais non. Il est surpris que quelqu'un soit là et il sursaute en se mettant en position de défense comme s'il avait peur que je lui saute dessus. Mais en me voyant il se tranquillise… Il me dit qu'il va bien mais je le trouve un peu perdu. Qu'est-ce qu'il a ? Il a l'air drogué.. Ou alors il va vraiment mal… Zut. Et s’il faisait une hémorragie interne ?! Au moment où je pense ça, il devient tout pâlot et se tourne pour rejeter le contenu de son estomac. Je grimace. OK… Je suis prête à faire un effort pour beaucoup de choses mais avec ce genre de choses, j’ai vraiment du mal.. Néanmoins, je ne peux décemment pas le planter là à cause de ça… Je m'approche prudemment en fronçant le nez. Mais a peine s'est-il vidé qu'il titube jusqu'à la fontaine dont il s'était un peu éloigné pour, semble-t-il, se rincer la gorge. Le seul avantage que je connais à tout ça. C'est que grâce à l'odeur qui me prend à la gorge, la fragrance du sang est camouflé et ma soif s'est recroquevillée au fin fond de moi, passant ainsi au cadet de mes soucis. Je m'approche un peu, prête à le soutenir s'il faiblit. Il tourne son regard vers moi et accepte finalement le foulard et la bouteille d’eau. Je jette un coup d’oeil au ciel pour surveiller l’heure et il me remercie, puis demande si j’ai vu son sac. Je tourne la tête pour balayer l’endroit du regard.

Non.. Je vais te le trouver, ne bouge pas.

    En lui parlant, je le fixe à nouveau et le voit retirer sa chemise. Bien qu’elle était en mauvais état, elle le couvrait encore.. Je sens mon visage s’échauffer et je baisse pudiquement les yeux. Je veux me trouver une excuse et bégaie :

Euh.. Je.. Je.. J’y vais.. Enfin.. Chercher le sac avec le.. Enfin ton sac quoi..

    Sauf qu’au moment où je m’éloigne de lui, il fait un je-ne-sais-quoi qui le fait basculer vers le sol. J’ai à peine le temps d’avoir le réflexe de me retourner pour lui attraper le coude qu’il est les fesses au sol, se marrant comme si c’était le truc le plus amusant qu’il a vu de la journée. Il me précise qu’il pense qu’il va rester ici, et je ne peux m’empêcher d’ironiser gentiment en relâchant son coude.

Ça me semble plus sage, effectivement.

    Je vérifie rapidement qu’il est stable, puis par acquis de conscience, je demande :

Tu es sûr que ça va ? Mmmh.. Je vais te trouver ton sac. Reste-là, hein !

    Je m’éloigne un peu en reculant, incertaine sur sa capacité immédiate à s’occuper de lui-même. Puis, je me mets à la recherche du sac. A vrai dire, je le repère assez vite. Mais je suis bientôt clouée sur place par des paroles qu’il laisse échapper. Un… ange ?! Je me retourne vers lui, incrédule. Un ange qui aurait essayé de le dévorer vivant la première fois qu’il l’a vu ? Sérieux ? Je ne peux tout de même pas m’empêcher de rosir, c’est toujours plus agréable de s’entendre comparer à un ange qu’à un monstre.. Néanmoins, je lâche d’une voix basse et hésitante :

Eh beh ! Tu as dû te prendre un sacré coup sur la tête toi...

    Il rigole toujours et je vais chercher le sac que je lui ramène sagement. Je le dépose à côté de lui et lui explique :

Je n’y connais rien en plaies. Je suis incapable de dire si tu vas bien où pas. Alors je crois que je vais t’emmener à l'hôpital. C’est plus prudent. D’accord ?

    Je tends une main timide pour effleurer son front. Je m’inquiète vraiment pour lui. Je suis vraiment trop bête.. Surtout que je ne sais même pas qui il est. En plus, il n’a même pas l’air de savoir qui je suis non plus.

Tu veux bien me dire comment tu t’appelles ? Moi c’est Nora. Est-ce que tu te souviens de moi ?


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Je plains l'homme qui ne sent pas le fouet même lorsque c'est le dos d'un autre qui est frappé..
Fiche ~ Rps ~ Relations

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaus

Humain Libre
avatar
Humain Libre


Messages : 654
Points : 334

Feuille de personnage
Âge: 21
Taille: 180
Emploi: Maitre d'Elijah (oui c'est du boulot)

MessageSujet: Re: Tiens on se connaît, non? [ Pv Nora Edelweiss] Lun 17 Avr - 14:58



PV @Nora Edelweiss & Klaus

code by Law
Tiens on se connaît, non?
« Je retrouve ma souris »

Je remarque le rouge venir coloriser le visage de la jeune fille. C'est le fait de me voir torse nu qui la rend si mignonne? Ce n’est pourtant rien du tout. Elle me laisse enfin pour partir à la recherche de mon sac, qu'elle trouve rapidement. Il faut dire qu'il y a rarement deux pareils. C'est pour ça que j'utilise un sac plus enfantin, si quelqu'un le trouve, il n'ira pas le voler. Sauf si c'est un enfant, là il y a des risques qu'il se blesse avec ce qu'il se trouve à l'intérieur. Mais bon ce n'est pas grave, vaut mieux un enfant trop curieux blessé qu'un sac volé.

Je lui souris à nouveau, oui j'ai reçu un fameux coup, mais elle a ce je ne sais quoi qu'on peut comparer aux gravures des anges. Peut-être son visage innocent? Ou le fait que le rouge arrive si rapidement à ses joues? Et puis qui aiderait un inconnu si ce n'est un ange? Elle revient rapidement près de moi, avec mon sac que j'ouvre pour sortir le désinfectant. Je rigole à sa demande, l'hôpital? Juste pour des égratignures?

" Nul besoin, tu sais je suis solide. Ce n'est pas quelques petites blessures qui vont m'achever. Tu peux juste appliquer un peu d'alcool sur ma plaie et ensuite y déposer le pansement? "

Je lui sors une compresse et le rouleau de pansement. Je crois qu'au vu du plaisir que j'ai ressenti, un simple pansement ne sera assez grand. Je relève ma tête du sac, en sentant la main froide sur mon front. Je la regarde en clignant des yeux, puis je ferme ceux-ci savourant la fraicheur, mettant une de mes mains sur la sienne pour qu'elle garde le contact.

" Mmm ça fait du bien. "

Pour que le froid me soulage autant, je me dis que je devrais peut être accepté son offre d'hôpital. Je garde la main entre la mienne et je la porte à mes lèvres pour un baisemain.

" Enchanté Nora. Moi c'est Klaus. Me souvenir de toi?  "

Je finis par la lâcher et me mords la lèvre fendue. De un car ça me perturbe un peu, de deux, car je l'empêche de me soigner en lui tenant la main. Pourquoi devrais-je me souvenir d'elle? Est-ce l'un de mes coups d'un soir? Elle n'est pourtant pas ce type de fille. Merde si c'est le cas et que je ne m'en souviens pas, bonjour la crise de folie. Une fille vexée est parfois plus dangereuse qu'un groupe d'hommes armés. Mais si c'était le cas, pourquoi me demander mon nom?

" Je suis désolé, tu peux me rafraichir la mémoire? Je ne me souviens pas t'avoir invité à boire un verre ou à danser. Pourtant une si jolie fille m'aurait marqué. Tu confonds peut-être? "

Je prends appui sur la fontaine pour me relever, dès qu'elle a déposé le pansement sur mon torse et mon ventre.  Si maintenant ma mémoire me fait défaut, je m'inquiète vraiment. Imaginer si j'oublie Damian! Quelle horreur! Je pâlis juste à l'idée d'oublier tous mes bons moments avec lui.

" Merci, je crois que je vais accepter la proposition de l'hôpital. Si ça ne te dérange pas trop de m'aider pour y arriver"



✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Edelweiss

Vampire Libre
avatar
Vampire Libre


Messages : 1446
Points : 422
Niveau de puissance : Sangsue / bébé vampire ♥

Feuille de personnage
Âge: 18
Taille: 1m55
Emploi: Aucun pour le moment

MessageSujet: Re: Tiens on se connaît, non? [ Pv Nora Edelweiss] Mer 26 Avr - 11:42

NoraKlaus




    Je ne me rend pas compte qu'il a remarqué mes joues rosies par ses divagations, à vrai dire. Je m'inquiète plus de la bosse sur sa tête qui prend peu à peu une couleur violette tout à fait intéressante. Il proteste en entendant le mot "hôpital" mais je ne perds pas l'espoir de l'y traîner.. Je m'accroupis à côté de lui et l'écoute m'expliquer qu'il est fort et que ce n'est pas ces quelques plaies qui vont l'arrêter. Mais je ne suis pas convaincue.. De gré ou de force, je finirais par l'y emmener.. Je m'en voudrais trop si demain, j'apprenais dans les faits divers qu'un type blond est mort suite à une hémorragie interne causée par une bagarre.. De quoi m'en vouloir à vie, et depuis peu, ma vie risque d'être longue.. Mais il me demande de jouer les infirmières et je grimace :

- Euuuh.. D'accord. Tu me dis hein...

    Il sort des compresses et du pansements, mais lorsque je lui touche le front, il soupire en disant que ça lui fait du bien. Heureuse de pouvoir l'aider, je garde mes doigts contre son visage et l'observe. Il prend ma main et la sert contre son front, je la lui laisse en sentant mon cœur s'accélérer un petit peu.. Il n'y a pas à dire, son torse nu me perturbe... Il n'a pas froid ? En plus, lorsqu'il retire ma main de son front, c'est pour l'amener à ses lèvres et l'embrasser. Je me mordille la lèvre en rosissant.Quel drôle d'humain.. Il se présente et je suis heureuse de pouvoir enfin mettre un nom sur ce visage. Klaus.. Quel magnifique nom... Je lui souris tranquillement pendant deux secondes.. jusqu'à ce qu'il me confirme qu'il ne se souvient pas. Je pâlis un peu, non pas parce que je suis vexée qu'il ne se rappelle pas, mais parce que perdre des souvenirs ne m'a pas l'air de très bonne augure.. Comment est-ce que je vais bien pouvoir le traîner à l’hôpital, moi ? Il me relâche et je le sens en pleine réflexion. Il a l'air un peu perdu et je le comprend. Si un inconnu me demandait si je me souvenais de lui et que ça ne me disais rien du tout, moi aussi je serais perturbée. Je m'efforce de me calmer et me décide à le soigner. Je verse doucement un peu d'alcool sur la compresse. J'hésite un peu à lui appliquer ça directement sur la plaie. Il ne va pas avoir super mal ? Ça pique l'alcool ! Déjà que moi, je douillais pour un peu de sauce à salade sur une petite plaie dans la bouche alors... Je décide de nettoyer rapidement le sang qui a coulé, mais je découvre rapidement d'autres plaies sur le côté de son flan et je grimace. L'odeur forte de l'alcool masque suffisamment la délicate fragrance du liquide vermeille pour que je n'ai pas soif.. Mais.. Mais.. Je ne suis quand même pas à l'aise. J'ai à peine deux mois en âge vampire... Je n'ai vraiment pas envie de tenter le diable ! Pendant que je m'efforce de le soigner, il termine son intense réflexion par une petite tirade me confirmant qu'il m'a oublié. Je ne réagis pas tout de suite et préfère terminer mes pansements. Par acquis de conscience, j'en mets partout, même sur les petites coupures et lorsque je termine, je m'éloigne un peu pour observer le résultat et je tends une main pour recoller un morceau qui se sauvait. Je suis consternée par ce que je vois. Il y en a aucun qui fait propre et je me moque :

- Et bien ! Au moins comme ça, je sais que je ne suis pas une bonne infirmière ! Ça se barre de partout...

    Je relève la tête vers lui et attrape délicatement son poignet pour lui montrer une petite trace de morsure en voie de cicatrisation. Je sais parfaitement où elle est, c'est moi qui lui ai fait.. En le soignant, j'ai remarqué qu'il en avait un peu partout dans le cou et sur le torse.. Je trace du bout du doigt la marque en lui disant :

- Si tu te souviens de comment tu t'es fait ça, tu te souviendras de moi.

    Je pose également un doigt sur celle que je lui ai fait dans le cou et grimace :
- Celle-là aussi.. Pardon..

    Puis il se relève et mon cerveau s'agite, il faut que je trouve un moyen de le traîner à l'hôpital ! Mais il me déclare tout seule que tout bien réfléchis, il veut bien que je l'y accompagne. Un sourire victorieux s'affiche sur mes lèvres et je ferme son sac puis le passe sur mon épaule, je lui prend ensuite le poignet, non pas pour le guider mais pour le rattraper s'il me fait le même coup que tout à l'heure. Je n'ai pas envie qu'il s'éclate par terre... Je ne le quitte pas du regard et me dirige en direction de l'hôpital après avoir récupérer également mes sacs de courses.

- Merci ! Alors viens, c'est par là...

    Une soudaine angoisse me prend. Qu'est-ce qui l'a fait changer d'avis ?

- Ça va ? Tu es sûr ?

    Sur le trajet, je ne le lâche pas et je m'efforce de le faire parler de tout et de rien, de la pluie, du beau temps.. Je veux juste m'assurer qu'il reste cohérent avec lui même. Heureusement, le trajet jusqu'à l'hôpital prend seulement quelques minutes et bientôt, nous entrons dans le hall.. Je rougis un peu en me demandant ce que vous penser les infirmières.. Une jeune vampire qui ramène un humain blessé et à moitié nu à l'hôpital ? Merci la réputation... Je le fais asseoir à une chaise de la salle d'attente et me dirige jusqu'à l'accueil, supposant qu'il va m'y attendre. J'explique à la dame derrière le comptoir ce qui m'amène.

- Bonjour ? J'ai.. mon.. ami qui s'est fait agressé dans la rue et qui a besoin de soin. J'ai remarqué qu'il oublie certaines choses.. Ça m'a l'air grave, et l'un des gars avait un couteau, il a beaucoup saigné..

    Je m'agite un peu mal à l'aise et attends de voir ce que ça va donner.


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Je plains l'homme qui ne sent pas le fouet même lorsque c'est le dos d'un autre qui est frappé..
Fiche ~ Rps ~ Relations

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaus

Humain Libre
avatar
Humain Libre


Messages : 654
Points : 334

Feuille de personnage
Âge: 21
Taille: 180
Emploi: Maitre d'Elijah (oui c'est du boulot)

MessageSujet: Re: Tiens on se connaît, non? [ Pv Nora Edelweiss] Lun 3 Juil - 14:20



PV @Nora Edelweiss & Klaus

code by Law
Tiens on se connaît, non?
« Je retrouve ma souris »
J'ignorais que les vampires pouvaient avoir un afflux de sang si souvent sur le visage. Et sa peau pâle la met vraiment en valeur. J'avais parlé d'un ange, mais une poupée de porcelaine peut également convenir. Vous savez ces poupées souvent blanches avec juste quelques couleurs aux joues et aux lèvres. Elle semble si fragile pour une vampire, et je rêve à voir mon sang venir colorer ses lèvres. Je les fixe un moment, voulant apercevoir sa dentition blanche. Un petit espoir de voir ses canines qui me font frémir d'envie rien qu’imaginer. Mais soit elle n'a pas faim, soit elle a un parfait contrôle. Car quand elle m'affiche un magnifique sourire, c'est une dentition bien droite et régulière qu'elle m'offre.
Mes pensées se troublent quand la plaie entre un contact avec l'alcool. Autant que j'aie adoré sentir la lame s'enfoncer, autant j'ai toujours détesté cette sensation de picotement. Ce qui est un peu contradictoire. Grimacer pour ça... Ça fait tellement gamin et mauviette. Elle s'égare de la plaie principale. Est-ce un stratagème pour parcourir mon torse de sa main? Je souris amusé. Vraiment pour user d'une telle ruse, elle ne doit pas me connaitre.

"Hum… je suis sûr qu'une petite tenue t'irait bien. Bah.. Ça tiendra juste ce qu'il faut. Merci "

Je passe ma main sur mon corps, frôlant un des pansements que je sens glisser au contact. En effet, elle a encore des efforts à faire.  Soit elle n'a pas coupé le collant assez grand , soit elle l'a mi trop en contact avec le pansement et pas assez avec la peau. Ça peut arriver. Et je me dis que seul, je n'aurais certainement pas mieux fait. Elle attrape mon poignet. Tien maintenant, elle semble un peu plus rassurer au contact. Ou alors elle est vraiment rusée. Je regarde la morsure et grimace tout à ma réflexion. Comment me suis-je fait ça? Ce n'est donc pas Lucie… c'est elle? Je me suis fait mordre et je…ho!!!  Comme une pièce qui tombe dans un cochon, je viens de me souvenir brièvement. Faut dire que le contact était si rapide que c'est normal que ma mémoire a décidé de l'enlever. Je souris en riant.

"Hooo la petite souris qui a fui! Tu étais accompagné d'un Miniature, et bien… maintenant j'ai encore plus envie de voir à nouveau tes jolies dents!"

Ma phrase… semble étrange, comme si les mots étaient inversés ou étranges. Je tendis la main pour prendre mon sac, mais trop tard. La miss l'avait déjà attrapé et mi sur son épaule. Je suis ensuite guidé par sa poigne. Juste pour mon orgueil, je vais éviter de tomber et de me faire porter par une fille. Quel prince je serais sinon?

"Oui, t'inquiètes. Juste que ton regard me donne l'impression que tu ne lâcheras pas l'affaire si je dis non. Et puis… j'avoue que je n'ai pas trop envie de mourir, après tout je ne sais pas ce qu'il a fait avec son couteau. Ce n'est pas vraiment dans mes projets de crever maintenant. Surtout que j'ai fortement envie d'en savoir plus sur toi."

Je n'allais quand même pas lui dire que je craignais de perdre la mémoire. L'affoler ne serait pas une bonne chose et de toute façon nous ne sommes pas très loin. Fort heureusement, car si parler de mon style vestimentaire très simple, du pourquoi la bagarre, ce qui est entre nous, un super truc pour draguer. Sauver un chat, ça fait craquer n'importe qui. Mais quand elle se mit à parler de la pluie, j'avoue que je fus bien content de voir le bâtiment. Les sujets choisis étaient simples et pas vraiment personnels, comme si elle voulait juste me faire parler et s'assurer que je restais vif.
Je m'affale sur la chaise et je regarde autour de moi. Les regards se braquent sur mes blessures et je me sens soudainement moins à l'aise. Je me redresse pour aller rejoindre Nora à l'accueil. Je souris à l'humaine derrière le comptoir. Et pose la main sur l'épaule de Nora.

"Trois fois rien, juste là pour la rassurer. Si ça peut se faire rapidement ça.."

Je n'ai pas le temps de parler que la porte s'ouvre et qu'une infirmière m'examine. Mais pas uniquement les nouvelles écorchures, également les autres bleus et anciennes blessures. Je ne sais pas pourquoi, mais mon instinct me dit de filer…

"Nous allons nous occuper de vous, venez. Votre petite amie peut vous accompagner"

Je souris de toutes mes dents et mon bras vient enlacer la taille de Nora. Je pose un baiser sur sa joue vraiment joueur.

"Tu as attendu? Tu peux m'accompagner. Tu pourras ainsi vérifier de tes propres yeux que je vais bien."

Et voilà mon instinct de fuir se fait dépasser par mon envie de jouer et de voir à nouveau la jeune fille s'empourprer. Je suis l'infirmier sans lâcher Nora, c'est uniquement quand l'infirmière exige de m'installer sur la table que je quitte la brunette. L'humaine m'arrache les collants fraichement posés, je soupire et pose mes mains derrière la tête, mais à nouveau elle m'empêche de m'installer pour venir observer les plaies sur les bras. Elle me saoule déjà.  Un médecin arrive enfin pour venir poser sa main sur l'un de mes bleus qui me fait sourire et lâche un "aie" amusée.  Il réclame ensuite des examens qui me font perdre mon sourire.
À peine la porte fermée en attente que ce soit mon tour, je regarde la vampire.

"On dégage!"

Je l'attends pas, je n'ai pas envie de tous ces tests à la con. C'est prouvé qu'on entre à l'hôpital pour une sottise et on en sort dans un état encore plus grave. Je cherche la sortie, mais c'est mon estomac qui trouve la sortie. Génial…deuxièmes fois que je vomis devant la vampire. C'est très glamour, elle me suit? Je n'ai même pas vérifié? Je me tourne et je fais face à l'infirmière sorcière en colère. Elle me jette presque sur un fauteuil roulant et on roule à nouveau dans la salle où j'avais fui. Nora était toujours là …je me demande si elle n'a pas donné l'alerte.

"nous avons besoin de votre carte d'identité"

"j'ai pas…"
"on vous l'a volé lors de votre agression?!"

Je cligne des yeux, de mon quoi? C'est moi qui ai agressé le groupe. Elle n'attend même pas ma réponse, ma blessure saigne à nouveau. J'ai cette magnifique sensation qui me submerge, vous savez, celle juste quand un vampire boit un peu trop. Vous avez l'impression d'être épuiser et complètement à l'ouest.  Je crois que je tombe dans les pommes. Bon, bah heureusement que j'étais assis sur ce fauteuil.
À mon réveil, je suis relié à une poche de sang. Je suis soigné et on dirait bien qu'ils ont profité de mon inconscience pour me soigner. Nora est assise et de ce que je vois a une poche de sang elle aussi. Mais pas relier à son bras, elle s'en nourrit juste simplement.

"On peut y aller?"

Le médecin avait dû lui expliquer, j'allais bien. Juste une petite infection, mes bleus ne cachaient pas de côté cassé et mon coup sur la tête demande juste une surveillance de 24h. Bref, je n'avais plus aucune raison de rester. Je m'étire sous le déconseille de Nora , je sens ma peau tirée. Ils se sont amusés à soigner tout mon corps? La facture va être salée. Mince! Si je n'ai pas d'identité… je regarde Nora.

"Je te rembourserais! Si ça ne te dérange pas de m'accompagner chez moi, je te donne directement ce que je te dois. Mais filons avons que la police n'arrive, oki? "

Je pose les pieds au sol et sans faire plus attention à la pudeur de la vampire je remets mes vêtements même si je dois me retrouver nu devant elle. Enfin nu est un grand mot. J'ai l'impression d'être une momie avec ces bandages. Chaque mouvement tire sur mes blessures, donnant à mon corps des décharges de douleur qui me font gémir de plaisir. Je regarde la poche de sang et la fais glisser en premier dans ma manche. Je la prends avec, il serait bête de gaspiller.

"Désolé, j'ai un peu gâché ta soirée. Ça aussi je me ferais rembourser. "

Je refile dans le couloir, serrant la main de Nora dans la mienne. Je retombe sur la sorcière. Je lui souris et la dépasse. Évitant ses mains crochues, même si je mets un espace un peu loufoque entre elle et nous.

"Merci pour les soins et d'avoir nourri ma petite amie. A plus!"

J'avais raison, elle ne m'empêche pas de partir donc Nora avait dû donner sa carte d'identité pour la facture. Je déteste avoir des dettes. Plus vite, on sera chez moi et plus vite je me sentirais mieux. Surtout que le soleil n'allait pas tarder à se lever ….Je lui ai vraiment fait perdre son temps.



✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Edelweiss

Vampire Libre
avatar
Vampire Libre


Messages : 1446
Points : 422
Niveau de puissance : Sangsue / bébé vampire ♥

Feuille de personnage
Âge: 18
Taille: 1m55
Emploi: Aucun pour le moment

MessageSujet: Re: Tiens on se connaît, non? [ Pv Nora Edelweiss] Mar 4 Juil - 20:03

NoraKlaus




    Il a la galanterie de ne pas se moquer ouvertement de moi à cause des piteux bandages que j'ai fait. Mais bizarrement, il lance une petite phrase sur moi en petite tenue d'infirmière et je me sens rougir jusqu'aux oreilles. Pourquoi est-ce qu'il faut toujours qu'il sorte les choses les plus gênantes possibles ? Quelle a été sa réflexion pour en arriver là ? Il m'a imaginé comme ça ?! Je m'agite un peu, gênée. Sa mère ne lui a pas appris qu'on ne dit pas ça aux filles qu'on connaît à peine ? Je ne peux m'empêcher de répliquer pour garder un peu de contenance :

- Tu sais, normalement, ce sont des choses qu'on garde dans le secret de sa pensée.. D'autant que je ne risque pas de m'habiller comme ça !

    Je cache mon visage avec mes cheveux, farfouillant innocemment dans mon sac pour faire comme si c'était involontaire. Puis lorsque j'ai un peu moins chaud, je me redresse et l'attrape par le poignet pour lui montrer les morsures que je lui ai fait. Il semble réfléchir un moment, puis se regard s'éclaire et il me fait savoir qu'il se souvient de moi. Je m'étrangle, à moitié de rire et de surprise.. et d'embarras. Décidément, il doit avoir un talent inné pour sortir tout ce qui va me gêner !

- Un Miniature ?

    Je ris jusqu'à avoir des petites larmes rouges qui perlent aux coins de mes yeux. Je les essuie du dos de la main et passe sur les deux autres informations. Je lui redemanderais plus tard, ça nécessite une conversation et j'ai hâte de le faire voir par un médecin.

- Si tu veux savoir, il s'appelle William, Willy pour les intimes.

    Je lui prends le poignet pour le guider jusqu'à l'hôpital tandis ce qu'il me parle. Je découvre ainsi qu'il est plus lucide que je le pensais car il a bien compris que je ne l'aurais pas laisser partir sans qu'il ait vu un docteur. Et il me rassure aussi sur ses tendances suicidaires inexistantes. Il n'a pas envie de mourir maintenant. Et il glisse délicatement qu'il veut en savoir plus sur moi. Bizarrement, moi aussi j'ai envie d'en savoir plus sur lui... Alors j'arrive à passer dessus sans trop être gênée. Mais, il rallonge la liste des choses dont j'ai envie de lui parler. Lorsqu'il m'explique qu'il s'est battu pour sauver un chat, je ne peux pas m'empêcher de m'attendrir. C'est adorable... Je le couve d'un regard nouveau tout en me disant qu'il ressemble à un félin, un chat pour être précise... Je mets cette idée de côté en arrivant dans l'hôpital. C'est fou comme le regard des autres m'embarrasse... Une fois que j'ai fini d'expliquer à la dame de l'accueil ce qu'il s'est passé, j'attends la réponse, mais des pas se dirigeant vers moi me font tourner la tête, j'ai reconnu sa façon de marcher et lorsqu'il pose une main sur moi, m'enveloppant de son odeur, je me rends compte qu'elle aussi m'est familière... et que son contact est agréable. Il déclare à la dame qu'il est juste là pour me rassurer et je me tourne toute entière vers lui en fronçant des sourcils.

- Tu as oublié comment on s'est rencontré ! Ce n'est pas rien ! J'ai quand même le droit d'être inquiète...

    Mais une infirmière interrompt notre conversation pour nous appeler. Je m'avance déjà vers elle, le poussant gentiment mais fermement dans le dos, contente qu'il soit admis aussi rapidement, mais sursaute en entendant comment elle me désigne. Je glapis tout en rosissant :

- Je.. Je ne suis pas sa petite amie !

    Muff.. Même moi, je ne me suis pas convaincue. Mais c'est la stricte vérité ! Sauf que l'autre andouille de blond m'attrape par la taille en souriant et me plante un gros bisou sur la joue. Je me liquéfie sur place et me sens très bizarre, comme si j'avais les jambes toutes molles. Il profite de cet instant de faiblesse pour souligner, l'air très fier de lui que je peux l'accompagner. Je me ressaisis quand l'infirmière se retourne et pour nous guider. Je lui mets un coup de coude, oubliant pendant une seconde qu'il est blessé et je gronde à voix basse :

- Mais.. ! Mais ! Qu'est-ce que tu fais !!

    Rouge pivoine, je détourne le regard et l'entraîne à la suite de la dame. Mon cœur bat à gros coups sourds dans ma poitrine et jusqu'à ce que j'entre dans la salle d'examen, je n'imagine pas une seconde de m'échapper de ses bras. En fait, je me dis que j'aurais dû le faire que lorsqu'il est obligé de me lâcher. Je m'adosse à un mur, loin de lui, furieuse. Je ne sais pas trop si je suis en colère contre lui ou contre moi, mais je me sens vraiment bizarre. L'infirmière lui enlève ses pansements et un docteur vient l'examiner. Je flaire bientôt l'odeur du sang et ma soif se réveille, je me rends aussitôt compte que j'ai dû oublier mes sacs de course devant l'accueil. Zut... Je m'agite un peu, m'efforçant de me concentrer sur l'une des affiches qui explique qu'il faut se laver les mains dans l'hôpital. Passionnant... Mais soudain, le médecin et l'infirmière partent et Klaus se redresse d'un coup en s'exclamant qu'on s'en va.

- Quoi ?!

    Je me précipite à sa suite. Il bouge dans tous les sens, réveillant ses blessures et l'odeur du sang. Je jure intérieurement et bloque ma respiration tout en me demandant ce qu'il faut faire... Il semble chercher par où aller et je repère l'infirmière qui nous a accompagné, au bout du couloir. Je lui fais signe de venir et elle me repère. Elle semble voir aussi mon air angoissé car elle vient au petit trot. Je me retourne vers mon humain, pile à temps pour le voir rendre le contenu de son estomac une seconde fois... Génial. Et une fois de plus, cela bloque complètement ma soif et je me résigne à aller le soutenir tout en contournant la flaque de liquide visqueux. Eurk... L'infirmière se pointe avec un fauteuil roulant et je l'aide à le faire asseoir dedans, je prends même le soin de mettre ses pieds sur les petites marches prévu à cet effet. Nous faisons demi-tour. Il dodeline un peu de la tête, elle avance furieuse et moi je trottine à côté de lui, refusant de lâcher sa main. Je suis leur échange et finis par sortir :

- Je m'occuperais des trucs administratifs pendant qu'il fera les examens.

    Soudain il se fait un peu mou et je lui sers la main.

- Klaus ? Klaus, ça va ?!

    Comprenant qu'il se passe quelque chose, l'infirmière s'est arrêtée et je le secoue doucement alors qu'elle me rejoint face à lui. Elle l'interpelle aussi et finit par appeler un médecin. Soudain, tout se passe très vite. Il est mis sur un brancard, inconscient et amené dans une chambre. On m'explique rapidement qu'il a perdu trop de sang et qu'il est sans connaissance à cause de ça. Les médecins le perfusent pour le stabiliser, et pendant qu'ils lui font passer une batterie de tests pour voir s'il y a une autre cause que ses blessures externes, je suis appelée par une jolie dame pour signer quelques papiers. Elle est calme, professionnelle, et compréhensive, je suis rapidement en confiance. Lorsque c'est fini, je suis réduite à me ronger les sangs derrière la porte ou dans une salle d'attente, le plus près de lui que l'on m'autorise. L'espace d'une seconde, je me dis que je devrais aller récupérer mes sacs, mais je me rends compte que l'idée de m'éloigner m'angoisse. Je suis trop bête... J'interpelle néanmoins une petite stagiaire qui accepte gentiment de me les rapporter, et elle revient d'un air penaud en m'expliquant qu'ils ont été jeté pour des raisons d'hygiène.. Tant pis pour moi !

    Lorsque tout se calme un peu, je suis autorisée à entrer dans sa chambre et sans savoir pourquoi, je suis très soulagée en le voyant sagement allongé sur son lit d'hôpital. Les infirmiers lui ont posé un cathéter dans le bras et il est relié à une poche de sang. J'observe un instant le délicieux liquide goutter, ma soif remonte en puissance et je me rends compte que je n'ai pas eu un vrai repas depuis un moment. Je secoue la tête hors de question que j'aille quémander une poche de sang comme une camé en manque de drogue. Je suis encore trop fière.. ou trop peu habituée.. pour ça ! N'osant pas m'approcher de lui, je me recroqueville sur un fauteuil loin de lui, en attendant qu'il se réveille.. et en espérant qu'il le fasse rapidement. Je surveille tant ses constantes, que le ciel.. et ma soif. Une activité à plein temps. Sauf que plus le temps passe, plus le lever du jour arrive, plus j'ai soif et plus je suis angoissée de ne pas le voir se réveiller. A un moment, frôlant la crise d'angoisse, je me sens étouffer et je me lève d'un bond pour essayer d'ouvrir la fenêtre. Je rêve d'un peu de vent, d'un peu d'air. Tout sauf cette pensante atmosphère aseptisée. Mais la vitre n'accepte que de s'entre-bailler en oscillo-battant, sans doute pour éviter qu'un patient se défenestre.. Mais moi, ça ne m'aide pas du tout. Je quitte la pièce en courant et fais irruption dans le couloir en titubant. Malheureusement, devant une troupe d'infirmière humaine qui se précipite pour savoir ce que j'ai. Il leur suffit que mes yeux rougeoyants se posent sur elles pour qu'elles battent sagement en retraite. Elles me surveillent de loin tandis ce que l'une d'elle passe un coup de fils. Je leur fais rapidement signe que je vais bien et m'adosse au mur, essayant de respirer à fond. Je me doute bien à la tronches qu'elles font, qu'elles ne me laisseront pas sortir respirer un coup dehors... J'entends des pas qui arrivent de l'autre côté, un homme court, mais je comprends tout de suite qu'il n'est pas humain. C'est un vampire. Je laisse échapper un petit soupir. Elles ont appelé Papa-vamp pour s'occuper de Bébé-vamp. Trop cool... Il s'approche de moi à pas mesurés et je lui lance un petit sourire tendu.

- Ce n'est rien.. Je me contrôle.
- Ça m'en a tout l'air ! Qu'est-ce qui t'arrive ?
- Mon.. ami s'est blessé, il est perfusé, le Soleil va bientôt se lever.. J'ai soif et j'ai peur...

    Son regard s'adoucie soudain, il comprend très bien mon problème, et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, j'ai une poche de sang entre les mains, l'assurance qu'on ne me mettra pas dehors s'il fait jour quand il se réveille et les mots rassurants du gentils docteur. Finalement, une fois ma soif et l'inquiétude du personnel hospitalier calmée, je suis autorisée à retourner au chevet de Klaus.. que tout le monde a d'ailleurs l'air de considérer comme mon petit ami... Tout ça à cause de son manège à deux balles... Sale type.. Cette fois-ci, j'ose tirer le fauteuil jusqu'à côté de lui et je me blottis dedans pour siroter la dernière poche de sang qu'il me reste sur les trois qu'ils m'ont forcé à avaler. Je me demande bien comment j'en suis arrivée là... A attendre qu'il se réveille... Je ne sais rien de lui, et tout ce que je crois savoir n'est que supposition et hypothèse. Je crois qu'il s'est beaucoup fait mordre par des vampires à causes des nombreuses marques de crocs sur sa peau... Je crois qu'il a même l'air d'aimer bien ça, vu comme il s'est jeté sur moi pour m'empêcher d'attaquer quelqu'un.. et par sa petite réflexion de tout à l'heure. Comment l'a't-il formulé déjà ? Qu'il avait "encore plus envie de voir à nouveau mes jolies dents" ?

    Plongée dans mes pensées, je ne me rends pas tout de suite compte que j'ai tendu un bras vers lui et que je caresse ses tatouages du bout des doigts. Lorsque j'en prends conscience, j'hésite un instant... puis décide de continuer. Je découvre timidement la douceur de sa peau, les petites irrégularités de ses cicatrices, les couleurs un peu estompées de ses tatouages... C'est si bizarre d'être certaine de reconnaître son odeur entre miles et de ne jamais l'avoir touché ainsi... Son bras est un peu replié sur lui-même, son visage est doux et détendu. Ses cils caressent la courbure de ses pommettes... Il a l'air si vulnérable comme ça... Ma main glisse délicatement jusqu'à sa joue pour la caresser timidement, évitant le pansement qui bande sa coupure.. et ce petit moment de douceur est interrompu par un claquement de porte. Je sursaute, comme prise en faute et me retire sur mon fauteuil. Le docteur qui l'a pris en charge s'approche sans commenter et se met à m'expliquer avec un grand débit de parole, ce qu'ils ont fait et les traitements qu'ils lui prescrivent.. les précautions à prendre etc.. Puis il s'en va en me refilant deux ordonnances, une pour avoir de quoi changer les pansements et l'autre pour des médocs à cause d'une infection. Je dois le ramener s'il se comporte bizarrement et le surveiller de près pour les prochaines 24h...

    Comment on sait si un gars qu'on connaît à peine se comporte bizarrement ?

    Finalement, je me retrouve à nouveau seule, et je continue à téter ma poche de sang en regardant le ciel virer du noir encre au bleu nuit. Pas encore le zénith, mais je commence à me faire à l'idée que je vais devoir passer la nuit ici... En parlant de ça ! Je tire mon portable de ma poche et envoie à Cassandra un petit mot :

"Je suis désolée de ne pas prévenir avant... Je suis tombée sur une connaissance qui venait de se faire agresser par un groupe de gars, je l'ai amené à l'hôpital. Il va bien mais je vais devoir rester avec lui un moment.. Je ne rentre peut-être que demain. Il n'a personne et je ne peux pas le laisser seul. Tu vas pouvoir te débrouiller avec Willy ? Désolée de te planter comme ça..."

    Le temps que je redresse le museau, je vois les yeux de Klaus bouger derrière ses paupières. Soudain très attentive, je me redresse un peu, finissant rapidement ce qu'il reste de ma poche de sang. Il se réveille et son regard se pose rapidement sur moi. Je ne souris pas, de peur d'avoir encore du sang dans la bouche.. Et mes crocs ne sont pas encore rétractés. Il me demande soudain si on peut y aller et j'ouvre des yeux ronds. Quoi ? Déjà ? Mais il faut que le docteur le voit avant ! Et signer des papiers de sortie ? Non ? Il s'étire et je secoue la tête en faisant :

- Tu as des bandages de partout, tu ne devrais pas..

    Trop tard.. Je ne sais pas comment il en arrive à cette réflexion, mais il me lance qu'il me remboursera tout en me lançant que je devrais peut-être le suivre chez lui pour que ce soir plus simple.. Et finalement, qu'il veut fuir la police.

- Mais ? Pourquoi la police ?!

    Il sort du lit et je me rends compte de trois choses simultanément. 1- Les tenues pour les malades dans les hôpitaux ne cachent absolument rien de dos. 2- Ça ne se fait pas du tout de regarder un jeune homme nu qu'on connaît à peine. 3- Il a.. un.. très beau dos. Et de belles fesses.

    Rougissant aussitôt, je me détourne en protestant d'une voix aiguë et plaintive :

- Heeey ! Klaus..

    Je l'écoute s'habiller en fixant le mur opposé et je ne me retourne que lorsqu'il se met à filer. Je rêve ou il a embarqué sa poche de sang ?! Je bondis à sa suite et lui attrape le bras pour le ralentir un peu :

- Attends ! Attends ! Qu'est-ce que tu fais ?

    Il continue à galoper comme un poulain sous méthamphétamine, il m'assure qu'il va me rembourser pour "avoir un peu gâcher ma soirée" et remercie tout le monde d'avoir pris soin de lui et de sa "petite amie"... Ce qui détruit irrémédiablement mes efforts pour les convaincre que nous nous connaissons à peine. Je ne peux m'empêcher de soupirer, dépitée, en me demandant dans quoi je m'embarque encore... Il fuit alors que personne ne cherche à nous retenir et lorsqu'il s'apprête à sortir de l'hôpital, je tire sur sa main pour l'arrêter.

- Du calme, s'il te plait ! Attends...

    Je refuse de faire un pas de plus en jetant un coup d'oeil effrayé au ciel qui s'est encore éclairé.

- Tu es sûr qu'on a le temps d'aller jusque chez toi ? Tu sais que je vais y être bloquée jusqu'à demain soir ?

    J'attends sa réponse avant d'accepter de le suivre. Et cette fois-ci, c'est moi qui presse le pas. Hors de question de mourir bêtement parce qu'on n'a pas marché assez vite. Il n'y a pas à dire, je déteste le Soleil. J'en ai peur... Il continue à me guider dans les rues et je finis par lui demander d'une voix angoissée :

- Elle est encore loin ta maison ?

     Stressée, je rajoute aussi, d'un ton boudeur :

- Et pourquoi tu as dit à tout le monde que je suis ta petite amie ? C'est faux ! Et je connais des gens qui travaillent là !



✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Je plains l'homme qui ne sent pas le fouet même lorsque c'est le dos d'un autre qui est frappé..
Fiche ~ Rps ~ Relations

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaus

Humain Libre
avatar
Humain Libre


Messages : 654
Points : 334

Feuille de personnage
Âge: 21
Taille: 180
Emploi: Maitre d'Elijah (oui c'est du boulot)

MessageSujet: Re: Tiens on se connaît, non? [ Pv Nora Edelweiss] Jeu 3 Aoû - 10:55

Rp terminé
suite du rp: ►24h pour se connaitre

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Tiens on se connaît, non? [ Pv Nora Edelweiss]

Revenir en haut Aller en bas
Tiens on se connaît, non? [ Pv Nora Edelweiss]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tiens ça m'aurait étonnée !
» Chrétiens évangéliques atake vodouizant ak kout roch nan Cite Soley
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Azénora
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Regent's park-
Sauter vers: