Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 
N'oubliez pas ! L'évent d'Halloween sera clôturé le 20 novembre !

Partagez|

[TERMINE] - Rencontre Nocturne # Elizabeth Rosenbach + Chléo Maters

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Message Sujet: [TERMINE] - Rencontre Nocturne # Elizabeth Rosenbach + Chléo Maters Sam 4 Mar - 14:22

avatar
Messages : 1241
Points : 454
Niveau de puissance : Humaine
Emploi et loisir : Etudiante en éthnologie

Feuille de personnage
Âge réel: 20 ans
Taille: 1m60
Emploi: Etudiante
15 Mars 2030, 22 heures 00.
Londres, rues et ruelles.


         La bibliothèque va fermer ! Je vous demanderais donc de partir s’il vous plaît !

         Chléo leva subitement le nez de son roman. Sans attendre, elle observa l’heure que pointaient les aiguilles de l’horloge murale juste au-dessus du bureau de l’accueil. Il était prêt de vingt-deux heures lorsque la bibliothécaire l’interpella. L’étudiante se leva de sa chaise et réunit toutes ses affaires, elle se rendit compte qu’elle était seule. Elle se rendit au comptoir pour demander d’emprunter le lire qu’elle était entrain de lire précédemment. La bibliothécaire fit l’enregistrement rapidement avant de suivre Chléo pour fermer les portes à clé derrière elle. L’étudiante descendit les quelques marches et s’élança dans la rue.

         L’étudiante lisait en marchant dans les rues, éclairée par intermittence par les lampadaires qui bordaient les trottoirs. Dès lors qu’un bruit suspect lui parvenait, la jeune femme sursautait et tentait de savoir d’où provenait le bruit en question. Ce n’était que se faire du mal pour rien. Il faut dire qu’elle n’était pas à l’aise seule dans les rues. Elle pouvait faire toutes sortes de mauvaises rencontres.
         Chléo marchait d’un pas lent sans quitter des yeux les lignes parsemés de mot donnant un sens à une histoire d’amour impossible entre un lycan et un vampire. Bien qu’elle ne soit réellement pas expérimentée dans le sujet, elle savait que c’était sûrement une chose qui n’arriverait jamais en réalité. Peut-être est-ce la raison pour laquelle elle aime tant cette histoire ? Elle sourit tendrement à une scène attendrissante quand un bruissement de feuille vient l’avertir. Elle plaqua son livre sur sa poitrine et fit volte-face, une main sur sa hanche, là où, sous des couches de vêtements, se trouvait son arme. Elle observa silencieusement les environs un long moment. Lorsque l’étudiante se rendit compte qu’il n’avait pas de raison de s’inquiéter, elle soupira et tenta de se détendre un peu.  

         Ce n’était que les vents dans les feuilles, dit-elle pour se rassurer.

         Elle remonta ses lunettes sur le nez en prenant une grande inspiration. Elle expira longuement et chercha à nouveau sa ligne des yeux tout en reprenant sa marche, silencieusement.
         Bien qu’elle ne portât que des bottines, le bruit de ses talons martelait le goudron. Elle marchait silencieusement tout en lisant, bien qu’elle aie un peu de difficulté à cause de l’obscurité ambiante. Elle leva les yeux au ciel et finit par abdiquer. Elle déposa son marque page et ferma violemment son livre qu’elle déposa contre sa poitrine. Pour ne pas faire de mauvaise rencontre en plein milieu de la nuit, elle accéléra le pas. Une oreille toujours attentive aux moindres bruits. Elle devait se dépêcher de rentrer avant que son père ne se demandât ce qu’elle fît dans les rues à cette heure. Ses pas se faisait de plus en plus rapide, tout comme sa respiration. Elle regardait de chaque côté de la route avant de traverser, même elle sentait que cela était inutile, elle le fit quand même.
         Lorsqu’elle posa le pied sur le trottoir d’en face, un nouveau bruit se fit entendre, elle fronça les sourcils et se tourna pour regarder derrière elle. Mais une nouvelle fois, elle ne vit rien. Elle soupira et secoua lentement la tête, se décrivant comme une idiote paranoïaque…


Dernière édition par Chléo Maters le Jeu 30 Mar - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [TERMINE] - Rencontre Nocturne # Elizabeth Rosenbach + Chléo Maters Lun 6 Mar - 13:21

Elizabeth Rosenbach
Vampire Supérieur
avatar
Messages : 773
Points : 665
Niveau de puissance : Vampire supérieure
Emploi et loisir : Barmaid

Feuille de personnage
Âge réel: 170 ans
Taille: 1m69
Emploi: Propriétaire du Saloon

Rencontre Nocturne

Feat Chléo Maters
En retard. Elizabeth était en retard. La jeune femme courrait à travers son appartement, sans prendre le temps de respirer. Il était près de vingt-et-une heure quarante. Elle prenait son service bien avant minuit. Jamais elle n’arriverait à temps au travail si elle ne se dépêchait pas un tant soit peu.
Rapidement, elle enfila une robe verte et noire, décolletée, du fait de son poste de barmaid, et à faux-cul ainsi que de petites bottes en cuir. Lorsque se fut chose faite, Lizzie s’arrêta dans sa salle de bain. Ses cheveux en pagailles ne présageaient rien de bon : sa crinière rousse était complètement indisciplinée ; les boucles mal dessinées lui donnaient un air d’écossaise sortie du lit. Elle laissa échapper un long soupir avant de s’emparer de son peigne pour tenter de maîtriser sa chevelure. Il lui fallut dix bonnes minutes pour réussir à ressembler à autre chose qu’une déterrée. Lorsqu’enfin elle disposa la dernière boucle parfaitement redessinée sur ses épaules, l’immortelle observa un silence de soulagement. Des gants en résilles noirs et un maquillage léger plus tard, Lizzie ferma enfin sa porte et ses trois verrous.

Un coup d’œil à la montre qu’elle gardait dans une poche et Lizzie partit enfin, le pas plus léger. Le vent était léger cette soirée-là et la lune visible donnait à la nuit un magnifique éclat. Peu de créatures étaient de sorties. Cela annonçait une nuit de travail longue et sans aucuns rebondissements, au grand dam de la vampire qui ne demandait qu’à un peu d’action dans une vie si monotone. Malheureusement, la population londonienne semblait réellement endormie en cette nuit de mars.

Il lui fallait traverser plusieurs longues rues avant de se retrouver dans l’avenue commerciale. Comme d’habitude, le trajet lui semblait durer des heures : pénible et ennuyante. Elizabeth marchait d’un pas rapide, bien que semblant lent pour la vampire qu’elle était. La tête levée vers le ciel, la jeune femme semblait absente. Elle profitait de chaque instant en dehors de son appartement alors que, depuis sa transformation, la lune était devenue son nouveau soleil.
A droite, encore à droite, puis à gauche. Elizabeth connaissait le trajet par cœur. Elle avait même pris l’habitude de ne pas regarder la route et de se diriger à l’ouïe et l’odeur. L’odeur des humains étaient d’ailleurs des plus reconnaissables. C’est d’ailleurs à cause de cet odorat que Lizzie s’arrêta net devant le 3, Coventry Street. Le vent venait de tourner. Doucement, l’immortelle huma l’air autour d’elle. Une odeur sucrée s’en dégageait, appétissante et qui ne demandait qu’à être cueillie. De sa main droite, elle sortit sa montre de la poche. Vingt-deux heures quinze. Bien. Elle pouvait se permettre un détour. D’un pas bien plus rapide que précédemment, Lizzie se dirigea vers Leicester Square, en suivant l’odeur de plus en plus présente dans l’air. Arrivée dans le square, elle passa son regard d’un bout à l’autre de la rue lorsqu’enfin elle put apercevoir son but. Une jeune fille. Seule et en train de lire. Une cible bien trop facile et insipide sans ajouter un peu de piment à la rencontre. Un pas en avant. Elle fit frisser les buissons devant elle par sa robe. S’amusant de la panique apparente de la jeune femme, Elizabeth s’échappa derrière une devanture afin de disparaître de la vue de sa proie.

« Ce n’était que les vents dans les feuilles. » Prononça la future victime.

Elle était à point. Son accélération indiqua à Elizabeth qu’il ne fallait attendre plus longtemps. Aussi vite qu’elle était arrivée, l’immortelle s’installa un peu plus loin sur un banc afin d’attendre son arrivée. Seulement éclairée d’un lampadaire, Lizzie affichait un sourire sinistre, digne de ses jours d’ennui et surtout de très mauvais augure pour la jeune femme qui s’avançait.
Lizzie dut faire quelque bruit en se déplaçant, car la fille se retourna à nouveau. Un léger rictus s’échappa de ses lèvres, observant la jeune femme appréhender une possible et malencontreuse rencontre. Dans ses bras, Elizabeth put apercevoir un livre. De quoi faire arrêter l’humaine. D’autant que Lizzie connaissait cet ouvrage, elle-même l’avait entreposé dans sa bibliothèque après l’avoir lu au moins trois fois. A vrai dire, l’immortelle aimait les histoires d’amour compliquées voire impossible. Elle ne supportait guère que la vie ne soit qu’un long fleuve tranquille. D’autant que cette vie pouvait être très longue pour un vampire. Ainsi se plongeait-elle très souvent dans des romans pour s’échapper d’une vie sans rebondissements.
Les jambes croisées, et alors que la jeune femme semblait avancer vers elle sans la voir, Elizabeth prit enfin la parole :

« Laissez-moi vous couper tout espoir de voir les deux personnages s’aimer pour l’éternité » Dit-elle d’une voix aussi douce que puissante, afin de se faire remarquer de la fille.

Sans bouger, Elizabeth observa l’humaine. Sa peau, d’habitude blanche, semblait presque translucide et ses yeux verts avaient tournés dans un rouge rubis appuyé par la lumière jaune du lampadaire au-dessus d’elle. Elizabeth siffla légèrement entre ses dents. Voilà donc un joli petit minois dont elle allait avoir grand plaisir à s’occuper.

« Je suis enchantée, néanmoins, de rencontrer une jeune lectrice de ce genre d’ouvrage. » Continua l’immortelle.

Enchantée, elle l’était, c’était un fait. Il était rare de croiser, au hasard d’une rue – bien que le hasard ait été forcé par l’odeur dégagée par la jeune fille – quelque lecteur de roman.

Lizzie laissa alors un long silence pesant s’installer. Mmmh... Cette odeur de panique, de doute. Dieu qu’elle aimait sentir cela. Lorsqu’enfin la pression fut, à son sens, à son comble. La vampire prit la peine de se présenter : la moindre des politesses, après tout, était que la victime puisse connaitre son boureau avant toute sentance.

« Je m’appelle Elizabeth Rosenbach.  » Dit-elle alors simplement.




(c) Elizabeth


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [TERMINE] - Rencontre Nocturne # Elizabeth Rosenbach + Chléo Maters Lun 6 Mar - 18:20

avatar
Messages : 1241
Points : 454
Niveau de puissance : Humaine
Emploi et loisir : Etudiante en éthnologie

Feuille de personnage
Âge réel: 20 ans
Taille: 1m60
Emploi: Etudiante
15 Mars 2030, 22 heures 15.
Londres, rues et ruelles.


         « Laissez-moi vous couper tout espoir de voir les deux personnages s’aimer pour l’éternité »

         Chléo se tourna vers la voix féminine qui venait de l’interpeller, l’observant longuement en silence. La jeune femme fut fascinée par la beauté de la rousse devant elle. L’étudiante baissa ses yeux sur le livre qu’elle tenait entre ses mains. Comme pour cacher une bêtise, elle le plaqua contre sa poitrine et barra la couverture de ses bras pour la cacher. Elle lança un rapide regard vers les pages jaunâtre et fit un pas en arrière avec délicatesse.

         - Oui, oui, je sais que c’est quelque chose d’impossible, si on y pense vraiment c’est assez difficile de vivre avec un personne que tout nous oppose pour l’éternité… Déjà que pour une poignée de vie c’est difficiledit-elle lentement d’une voix faible et presque inaudible pour tenter de cacher son malaise.

         La jeune femme remonta ses lunettes sur son nez sans quitter la jeune femme rousse des yeux. Elle n’arrivait pas à bouger alors qu’elle voulait prendre ses jambes à son cou. Chléo était partagée entre l’effroi de, peut-être, servir de repas à un vampire et par la fascination de l’élégance que dégageait la fleur face à elle. Elle lui sourit, crispée en faisant un pas en arrière de nouveau. Elle devait vite rentrer chez elle. Pourtant quelque chose chez la jeune femme la retenait, elle n’arrivait pas à quitter ses yeux azur des rubis de la vampire. L’étudiante prit une grande respiration profonde  tandis qu’un frisson la parcourut quand elle reprit la parole, Chléo baissa les yeux en reculant lentement à nouveau, un léger sourire intimidé sur les lèvres.

         - Je… J’aime beaucoup lire, laissa-t-elle échappée entre ses lèvres, je passe le plus clair de mon temps à cette occupation.

         Le silence qui s’installait entre elles, pesait sur les épaules de la jeune femme comme une enclume. Chléo lança un rapide regard derrière elle pour observer le trottoir qui était libre. Son cerveau réfléchissait à toute allure, elle ne pourrait certainement la semer par la course, d’autant plus que Chléo n’est pas forte à la course. Les vampires étaient réputaient pour être extrêmement rapide. Elle prends une grande respiration et se tourna vers la vampire qui se présentât. L’étudiante lui sourit, plus pour tenter son mal être que par envie.

         - Heureusement de faire votre connaissance madame Rosenbach mais je vais devoir vous laisser, je ne peux pas rester, j’ai autre chose à faire, je dois rentrer chez moi. J’espère vous revoir un jour, dit-elle avec un sourire gêné sur les lèvres. ravie de vous avoir rencontrer.

         Elle ne voulu pas donner son nom pour éviter qu’elle ne la retrouve plus rapidement. La jeune femme la salua d’un mouvement de la tête tout en reculant lentement sans la quitter des yeux. Elle ne voulait pas lui servir de repas mais elle savait très bien qu’une fois prise en grippe par un vampire il était difficile de s’en sortir. Elle recula encore quelque pas glissant son livre dans son sac.
         Chléo tenta le tout pour le tout, bien qu’elle sache d’avance que c’était perdu. Peut-être arriverait-elle à s’enfuir ?  
         Elle fit volte-face et s’élança dans la rue. Elle parcourut la rue en courant en direction de Charing Cross en déviant par Bear Street. Elle ne prit par la peine de regarder derrière elle, elle ne voulut pas tomber nez-à-nez avec la vampire, la peur la prenait suffisamment pour se retrouver en tête en tête. Ce dont elle avait encore moins envie était de sentir ses crocs se planter sa sa gorge pour assouvir sa soif. Chléo s’arrêta promptement regardant devant elle, elle déglutit et recula de quelques pas, sa respiration était grande et son cœur battait si vite et si fort qu’elle avait peur qu’il ne s’échappât de sa poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [TERMINE] - Rencontre Nocturne # Elizabeth Rosenbach + Chléo Maters Mar 7 Mar - 6:07

Elizabeth Rosenbach
Vampire Supérieur
avatar
Messages : 773
Points : 665
Niveau de puissance : Vampire supérieure
Emploi et loisir : Barmaid

Feuille de personnage
Âge réel: 170 ans
Taille: 1m69
Emploi: Propriétaire du Saloon

Rencontre Nocturne

Feat Chléo Maters
La voix de l’humaine était faible, comme un souffle qui arrivait aux oreilles de Lizzie. Un pas en arrière et Elizabeth respira l’odeur de l’affolement. Une si douce odeur pour une sensation si désagréable.

« Difficile ou hors des réalités… » Répliqua la jeune vampire. « Un chien restera un chien, quoiqu’il arrive. »

Elizabeth avait intentionnellement usé d’une voix dure, froide, contrastant en tout point avec la douceur qui caractérisait son visage.
Deuxième pas en arrière. Elizabeth était ravie de constater l’effet qu’elle pouvait faire sur les humains. Ainsi avait-elle affaire à une fervente lectrice. La sentence ne serait que plus douce. La vampire avait toujours préféré le sang des érudits à celui des ignorants. Sûrement n’était-ce là que pure psychologie, mais les humains instruits semblaient plus agréable en bouche, le goût de la connaissance se ressentait dans leur élixir de vie ; et cela ne pouvait qu’être des plus appréciables pour la vampire.
La voix de l’humaine trahissait sa peur, son effroi, son envie de fuir face à une menace qui la terrorisait. Et Lizzie s’en délectait. Chaque pore de sa peau, chaque molécule d’air expirée, chaque cellule de son corps semblait réagir au danger. Que le corps humain était magnifique, que sa mécanique était huilée à la perfection. Elizabeth en aurait presque regretté d’être figée dans l’éternité si ce même corps humain n’avait été si faible. Le cerveau humain était d’ailleurs le plus grand regret de la jeune femme. Même après la transformation, les émotions avaient été conservées. Pis, elles étaient démultipliées. La peur. La tristesse. La joie. Tout avait été plus fort et les émotions qu’elle considérait comme inutiles voire dangereuses n’avait, à son grand malheur, pas été annihilées. Par chance, et par expérience, la vampire avait appris à les maîtriser. La seule qu’elle ne souhaitait pas bridait était l’envie. Cette envie insatiable qui aujourd’hui était apparue en son sein du fait de l’odeur dégagée. Cette envie qui grandissait à mesure que l’humaine tremblait.

Lorsque la jeune fille la salua, de la manière la plus courtoise qu’il soit malgré sa situation, l’immortelle ne put s’empêcher de sourire. Doucement, elle pencha la tête vers la droite, le regard fixé sur sa proie, mêlant envie et amusement.
Elle s’était trompée. Cette soirée allait peut-être se révéler plus riche en rebondissement qu’elle ne l’avait précédemment prévu. Et cette fille serait, à n’en pas douter, le clou du spectacle. Mais avant le baisser de rideau, beaucoup d’acte était à observer. Et le premier était même en train de se dérouler : l’humaine partit en courant vers Bear Street. Espérait-elle donc la semer en atteignant Leicester Square Station ? Sûrement. Et l’immortelle accueillie cette idée en riant. Le cerveau humain pouvait vraiment devenir incohérent. Sans plus attendre, Elizabeth se rendit à l’intersection de Bear Street et de Cranbourn Alley, une toute petite ruelle sombre et non éclairée. Elle connaissait ce quartier. Elle connaissait toutes les allées qui le traversaient, là où elle s’était nourrie tant de fois…
Elizabeth se retrouva alors face à la jeune humaine, effrayée, qui s’arrêta net à sa vue.
Ce sourire fixé sur son visage, ses yeux couleur rubis et la main sur sa hanche gauche, la vampire secoua lentement la tête de gauche à droite, faisant balancer ses cheveux dans un rythme diabolique. Prenant un air contristé, Elizabeth fit un pas vers la jeune fille.

« Voyons… Ce ne sont pas des manières dignes d’une jeune fille bien élevée. »

De deux doigts, elle souleva le menton de la lectrice. Elle observa alors chacun de ses traits, de ses yeux bleus cachés derrière ces grosses lunettes, à ses cheveux bruns soyeux en passant par son cou sous lequel battait sa veine.
Elizabeth entendait chaque pulsation de ce cœur si fragile, elle sentait l’accélération du pouls de la jeune femme lorsque sa main entra en contact avec sa peau, le frisson qui la parcourut lorsque, malgré le gant en résille, l’humaine sentit le froid sous son menton.

Enfin, elle relâcha le visage de sa victime et s’écarta de quelques pas. Dans ce même ton, contrarié, elle entreprit une courte leçon de morale et de savoir vivre. Avant de mourir, cette jeune femme devait connaître les bonnes manières de la société londonienne. Par chance, Elizabeth les connaissait, bien qu’elle ne les appliquât pas chaque jour…

« Que direz vos parents s’ils connaissaient votre impolitesse ?  ». Elle prit une longue respiration. « Commencez donc d’abord par vous présenter. C’est la moindre des civilités. »

La vampire fit volteface pour se retrouver face à Charing Cross Road. La rue était silencieuse. Seuls quelques passants tentaient d’attraper l’un des derniers bus de la journée et peu d’entre eux se risquaient à tourner la tête vers les deux femmes.

« Ne tentez pas de courir » Prévint Elizabeth. « Vous comprendrez aisément que ma tenue ne se prête guère à la course, et je suis certaine que vous ne désirez pas me froisser d’avantage »

La rousse se retourna alors de sorte à faire face à la jeune fille.

« Bien… Recommençons donc les présentations. » Reprit-elle en souriant, laissant apparaître ses deux canines allongées par l’envie suscité par la jeune fille. « Elizabeth Rosenbach.  »



(c) Elizabeth


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [TERMINE] - Rencontre Nocturne # Elizabeth Rosenbach + Chléo Maters Mar 7 Mar - 11:14

avatar
Messages : 1241
Points : 454
Niveau de puissance : Humaine
Emploi et loisir : Etudiante en éthnologie

Feuille de personnage
Âge réel: 20 ans
Taille: 1m60
Emploi: Etudiante
15 Mars 2030, 22 heures 20.
Londres, rues et ruelles.


         L’étudiante laissa échapper un juron entre ses dents lorsqu’elle aperçu que la vampire l’avait rattrapée, ce n’était pas une surprise, elle s’y attendait. Chléo resta un instant statique à observer la jeune femme dans les yeux alors qu’elle lui tenait le menton. Son cerveau continuait à rouler à toute allure. Elle réfléchissait que faire pour s’échapper mais elle était définitivement bloquée. Sa respiration était rapide. Elle tenta de se calmer un instant, elle ne trouverait rien à faire si elle n’arrivait pas à se concentrer.

         Chléo baissa lentement la tête pour observer la jeune femme qui lui tournait le dos. Elle posa sa main sur son arme plaquée sous ses vêtements, elle pourrait l’utiliser, ça la ralentirait au tout au plus. Chléo se maudissait d’avoir oublié la bouteille d’eau bénite sur sa table de chevet, dans sa chambre. Elle en aurait bien eu besoin maintenant. Elle laissa retomber ses mains le long de son corps, l’étudiante n’allait certainement pas se laisser faire.

         - Je vis seule avec mon père, laissa-t-elle échappée entre ses lèvres tel du venin, l’autre est mort. C’est d’ailleurs mon père qui m’a toujours dit de faire attention aux personnes que je croise dans les rues, dit-elle pour garder un minimum de politesse, bien que les insultes fusaient dans sa tête.

         Sa peur avait rapidement été remplacée par la colère mêlée à la tristesse, elle ne supportait pas que l’on parlât de ses parents et encore moins lorsque l’un d’eux est mort par sa faute. Chléo laissa un instant ces pensées de côtés pour autre chose de bien plus important, elle devait prendre les bonnes décisions à présent. Elle ne se trouvait pas devant un simple humain qu’elle pourrait semer à la course après lui avoir donné un bon coup. Non, c’était une vampire qui semblait prendre l’étudiante pour un repas. Elle observait longuement et silencieusement la vampire, tout en continuant de réfléchir. La jeune femme se sermonnait mentalement de ne pas avoir obéit, d’autant plus que son père devait être mort d’inquiétude de ne pas la voir entrer.

         - Je ne compte pas courir à nouveau, les vampires sont bien plus rapides que les humains, je viens d’en faire la constatation… Quoi que je fasse vous parviendrez à me rattraper, à quoi cela me servirait de m’épuiser pour rien ? Demande-t-elle en tentant de paraître polie.

         La vampire se tourna lui fit face à nouveau. Une fois n’est pas coutume, Chléo laissait dériver ses yeux sur ceux de la vampire. Un frisson la parcourut, ses yeux rouges lui donnaient la chair de poule mais pourtant la rendait tellement belle. L’étudiante n’avait aucune envie de divulguer son identité mais il semblerait qu’elle n’eut pas le choix. Elle prit une long et profonde inspiration pour se donner le courage de converser avec cette vampire. Bien qu’elle n’eut pas l’air méchante aux premiers abord, Chléo s’en méfiait comme de la peste. Elle croisa les bras sur sa poitine en priant intérieurement pour pouvoir peut-être réussir à s’échapper sans trop de dommage.

         - Chléo. Je m’appelle Chléo Maters.

         La jeune femme déglutit et décroisa les bras pour les poser sa sur ses hanches. Elle n’avait pas envie de lui tirer dessus mais si elle avait besoin elle le ferait. Elle baissa les yeux rapidement sur la robe avant de les relever sur son visage.

         - N’avez-vous pas autre chose de bien plus important et intéressant à faire que vous occupez d’une humaine rentrant chez elle ?

         Chléo n’était pas bien, elle respirait lentement et profondément pour se calmer mais elle avait comme perdue ses repères. Son regard jonglait entre les canines acérées de la vampire et ses pupilles de braise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [TERMINE] - Rencontre Nocturne # Elizabeth Rosenbach + Chléo Maters Mar 7 Mar - 14:08

Elizabeth Rosenbach
Vampire Supérieur
avatar
Messages : 773
Points : 665
Niveau de puissance : Vampire supérieure
Emploi et loisir : Barmaid

Feuille de personnage
Âge réel: 170 ans
Taille: 1m69
Emploi: Propriétaire du Saloon

Rencontre Nocturne

Feat Chléo Maters
Elizabeth esquissa d’un sourire. Cette jeune fille semblait avoir son petit caractère. Trop peu pour faire frémir la vampire, mais bien assez pour l’amuser.
Son père, par ailleurs, devait être un homme de raison. Se méfier des inconnus dans la rue était sans doute le meilleur conseil à apporter à son enfant en ces temps maudits. Malheureusement pour lui, sa fille ne semblait pas avoir une oreille attentive à ses conseils. Quoique... Même si cela avait été le cas, Surement se serait elle retrouvée dans la même situation. Le destin était si joueur, après tout...

Le regard fixé sur la rue, Elizabeth entendit chaque geste de la jeune humaine, dans son dos. Elle était sur ses gardes. Bien. Cela n’allait pas être sans trop d’intérêt. La chasse était bien trop souvent rébarbative. Lizzie trouvait un humain appétissant, elle arrivait à l’isoler, à le coincer, seul, dans un coin reculé ou une ruelle. L’humain la suppliait de le laisser partir, de l’épargner. Il lui contait sa vie, sa famille, ses amis. Elle riait. Il pleurait et Lizzie finissait par mordre. L’humain se débattait et finissait par tomber inerte. Rien de bien plaisant, somme toute. Cette fois-ci, peut-être cela allait-il être différent.

« Quoi que je fasse vous parviendrez à me rattraper, à quoi cela me servirait de m’épuiser pour rien ? » Dit alors l’humaine.

La vampire émit un léger rire. Cette fille était bien moins idiote qu’elle n’aurait pu le penser aux premiers abords. Elle était même presque réfléchie, ce qui était assez impressionnant au vue de la situation dans laquelle elle se trouvait à cet instant.
Son père l’avait, qui plus est, bien élevé, en fin de compte. Son ton poli plaisait d’autant plus à l’immortelle, qui commençait à trouver ce petit bout de femme intéressant. D’ailleurs, quel âge avait-elle ? Lizzie ne savait que trop que le physique n’était pas une donnée fiable. Il lui faudrait le savoir avant de mettre un terme à ses jours. Le sang des jeunes gens étaient généralement plus sucré que celui des vieillards. Or, Elizabeth aimait le sucre. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle prenait un malin plaisir à se délecter du nectar de jeunes enfants pêchés dans les parcs.

« Vous semblez raisonner de façon très intelligente, jeune fille » Répondit Elizabeth pour tout compliment.

Il était une chose que l’on ne pouvait enlever à l’immortelle : elle n’était que très rarement avare de compliment. Ainsi, tout panégyrique sortant de sa bouche était rarement mensongers, du moins dans ce genre de situation.
Etant face à une jeune femme réfléchie et cultivée, Lizzie s’était décidée à rendre ses derniers instants un peu plus agréables, quoiqu’il fût hors de question qu’elle ne cessât de s’amuser. Cette jeune personne l’ayant obligée à courir, le traitement de faveur ne pouvait être accordé qu’à moitié...

Lorsqu’elle se retourna, Elizabeth eut enfin connaissance de son nom. Chléo. Un joli prénom pour un joli minois. Au son de la voix de la jeune femme, le regard d’Elizabeth s’attendrit. Il était dommage qu’une si jolie fille tombe dans les mains d’une vampire. Le hasard faisait parfois si mal les choses...
Son visage se crispa lorsqu’elle aperçut néanmoins le geste de l’humaine sur sa hanche. Elle cachait quelque chose sous ses vêtements. La lèvre supérieure légèrement retroussée, l’immortelle fronça les sourcils avant de faire un pas dans la direction de l’humaine. Alors voulait-elle utiliser la force pour se défendre. Un grondement se fit entendre du fond de la gorge de la vampire. Si la pitié et la connaissance l’avait fait plier quant au traitement à accorder à cette fille, la révolte et les cachotteries de ce genre n’était pas à son goût et avait une légère tendance à la rendre furieuse.

« N’avez-vous pas autre chose de bien plus important et intéressant à faire que vous occupez d’une humaine rentrant chez elle ? »

Des choses intéressantes à faire ? Bien sûr qu’Elizabeth avait des choses importantes à faire. Mais le travail était-il plus important que les loisirs ? C’était sujet à débattre. Lizzie sortit alors sa montre, à nouveau. Il était encore bien assez tôt pour continuer cette joyeuse entrevue. Elle sourit alors à la jeune fille.

«  A vrai dire, je trouve que m’occuper de votre personne est quelque chose de bien plus agréable que tous mes projets du soir. Vous avez de la chance ! Je vais même les remettre pour vous ! »

Les remettre n’était pas le terme approprié, certes, puisque la vampire avait assez d’avance sur son programme pour s’arrêter. Mais cela ajoutait une pression supplémentaire à celle qu’elle infligeait déjà à sa jeune proie.
Elle baissa alors les yeux vers les hanches de la jeune fille. Il ne fallait pas qu’elle en oublie cette ignominie qu’était le fait de cacher quelque chose sous ses vêtements.
En une fraction, Elizabeth se retrouva derrière la jeune fille et l’enserra de ses bras si fin et pourtant si puissant face à la force humaine.

«  Tu n’es pas une chasseuse » Murmura la rousse « Tu m’aurais déjà abattue de sang-froid. Tu ne te serviras pas de ton arme contre moi. »

Etait-ce seulement une arme ? Cela n’importait que très peu à la vampire. L’important était qu’elle cachait quelque chose de potentiellement dangereux pour elle. Doucement, sa main droite quitta la poitrine de l’humaine pour se poser sur sa hanche afin d’y trouver l’objet caché. Une arme à feu. Cultivée et prévoyante. C’était une jeune fille bien intriguante.

Enserrant toujours sa proie, Elizabeth tourna légèrement la tête vers la gauche, approchant ses lèvres de l’oreille humaine.

« N’aies pas peur de moi... Je te promets que je ne ferais rien si tu restes sage et obéissante. Maintenant, je vais te lâcher. Tu déposeras ton arme par terre et l’enverras de l’autre côté de la rue. Au moindre geste... »

Sans même finir sa phrase, laissant le soin à l’humaine d’imaginer les pires sévices dont elle pourrait devenir la victime, Elizabeth relâcha son étreinte et attendit soigneusement que ses paroles soient respectées. Après tout, malgré la confiance qu’elle affichait quant au fait que l’humaine ne se servirait pas de son arme, il ne servait à rien de prendre des risques inutiles.

Elle finit par soupirer. Deux doigts sur l’arrête de son nez aquilin, Lizzie secoua la tête.

« Tu es bien trop réfléchie pour une humaine. Que vais-je donc faire de toi... » Souffla-t-elle.





(c) Elizabeth


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [TERMINE] - Rencontre Nocturne # Elizabeth Rosenbach + Chléo Maters Mer 8 Mar - 5:52

avatar
Messages : 1241
Points : 454
Niveau de puissance : Humaine
Emploi et loisir : Etudiante en éthnologie

Feuille de personnage
Âge réel: 20 ans
Taille: 1m60
Emploi: Etudiante
15 Mars 2030, 22 heures 15.
Londres, rues et ruelles.


         Un rictus se dessinait sur les lèvres de l’étudiante, un vampire la trouvait plus intéressante qu’autre chose. Chléo se demandait bien ce qu’était ses autres projets mais elle ne voulait pas le savoir. Elle serra les dents, toujours réfléchissant à toute allure sans quitter la vampire des yeux qui disparu soudainement de son champ de vision, Chléo fronça les sourcils et son cœur manqua un battement. Elle n’eut pas le temps de regarder derrière elle que la femme rousse était déjà entrain de l’enserrer dans ses bras. L’étudiante serra les dents pour réprimer un cri. Elle tenta de se séparer de l'emprise de la vampire mais elle n'y parvint malheureusement pas. Sa force était minable contrairement à la belle rousse, Chléo allait devoir rapidement se mettre au sport de combat pour avoir un peu plus de chance de réussite si elle se retrouve nez-à-nez avec un vampire.

         - Bien sûr que non je ne suis pas une chasseuse ! , s'indigna-t-elle en cessant de se débattre pour tenter d’observer la vampire, aimant regarder les personnes dans les yeux quand elle parlait Ça ne m'intéresse pas de tuer les autres individus qu'ils soient humains, vampires ou lycans ! Je ne vois pas l’utilité de faire couler du sang pour rien. Donc non, je ne me servirais pas de mon arme contre vous sauf si j’y suis obligée !

         La jeune fronça les sourcils et laissa la vampire toucher son arme. L’étudiante ne dit rien et ne fit rien. De toute façon, elle ne pouvait rien faire mais elle voulait aussi montrer qu’elle ne comptait pas se montrer violente, juste pas en accord avec le fait d’être vue comme une poche de sang servie sur un plateau d’argent . Un frisson la parcourut, dressant les poils de tout son corps en sentant l'air chaud de l'haleine de la vampire lui caresser l'oreille. Chléo fronça les sourcils et dévia sa tête pour ne pas à rester trop longtemps en contact avec le souffle d’Elizabeth. Elle serra les dents de colère ainsi que les bras de la vampire avec ses doigts. Un petit rire s'échappa de sa gorge.

         - Vous n'avez pas plus à craindre de moi... Je n'utiliserais pas mon arme sauf en cas de détresse majeure comme je vous l’ai déjà dis. Si ce n'est vous dire que je ne l'ai encore jamais utilisé et j'espère à ne jamais devoir l'utiliser, je n’aime pas la violence, dit-elle posément.

         Elle gardait son calme. Extérieurement uniquement. En son for intérieur, elle transpirait la peur, une peur incontrôlée et incontrôlable. Que pouvait-elle lui faire ? La réponse : tout. Chléo lâcha la vampire dont elle s’en éloigna aussitôt d’un mètre ou deux avant de se tourner vers elle en secouant négativement la tête, les sourcils froncés et les poings fermement serrés.

         - Cette arme à feu ne quittera pas ma hanche, est-ce bien clair ? Elle appartenait à une personne à qui je tenais beaucoup et je préfère encore servir de repas à une vampire telle que vous plutôt que m'en séparer, cracha Chléo.

         Si ses dents n’avaient pas été serrées, cela aurait ressemblé à un cri. Elle regarda longuement la vampire. Une lueur d'espoir brillait dans son regard. Le fait qu'elle soit intellectuelle pourrait bien la sauver visiblement. Elle sourit mais resta pour autant sévère dans son regard et sa manière de penser. Bien qu'elle semblât moins agressive que précédemment, en quelques minutes l'étudiante pourrait se retrouver au tapis à se vider de son sang pour abreuver la soif d'une vampire. Chléo posa ses mains sur ses hanches comme pour être sûre que son arme soit toujours sous ses vêtements.

         - Me laisser partir en me laissant la vie sauve ? Tenta Chléo avec un léger sourire qu'elle voulait amical, c’est une bonne idée, non ? .

         Pourtant, elle n'avait certainement pas envie d'être amical mais elle devait jouer le jeu si elle voulait augmenter ses chances d'en sortir vivante. Peut-être pas avec tout son sang mais vivante. Elle observa Elizabeth en reculant d’un pas, les bras en avant comme pour tenter de se protéger d’une nouvelle attaque. Il ne lui restait plus qu’une solution, si elle ne pouvait pas avoir la vampire par la force, elle l’aurait par la pensée.

         - J’ai peut-être une proposition qui pourrait vous plaire, madame Rosenbach.

         Elle ne continua pas sa phrase intentionnellement, elle voulait d’abord être sûre d’avoir suscité l’intérêt chez la vampire avant d’entamer une quelconque démarche. Elle pensa à son père en soupirant longuement, lui demandant pardon mentalement pour ce qu’elle s’apprêtait à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [TERMINE] - Rencontre Nocturne # Elizabeth Rosenbach + Chléo Maters Mer 8 Mar - 9:49

Elizabeth Rosenbach
Vampire Supérieur
avatar
Messages : 773
Points : 665
Niveau de puissance : Vampire supérieure
Emploi et loisir : Barmaid

Feuille de personnage
Âge réel: 170 ans
Taille: 1m69
Emploi: Propriétaire du Saloon

Rencontre Nocturne

Feat Chléo Maters
Le semblant de lutte que Chléo tenta alors qu’elle l’enlaçait amusa la vampire. Rien n’était plus burlesque que la résistance vaine d’une humaine sans défense. Lizzie prenait un malin plaisir à enserre d’avantage la jeune fille, la laissant savourer sa faiblesse et les quelques longues minutes qui la séparait de son trépas.
Lorsqu’enfin elle cessa de se débattre, la femme rousse desserra un tant soit peu son étreinte, la laissant respirer à sa guise – il n’aurait tout de même pas fallut que le sang tournât faute d’oxygène transporté.

Que cette fille était naïve. Jamais le sang ne coulait inutilement aux yeux de la vampire : il y avait toujours une raison. La faim. La vengeance. Le plaisir. Tout était cautionnable. Serrée contre la jeune fille, Lizzie sentait battre et s’emballer son petit cœur. La respiration haletante, les mains moites. Rien n’échappait à la vigilance de l’immortelle. Dieu que la gourmandise était un doux pêché. Sa catégorisation dans les capitaux ne pouvait être qu’absurdité. Comment une chose si plaisante pouvait être punie de la sorte. Que Dieu était dur avec ses enfants. Mais en dépit de sa fervente croyance quant à la religion et ses nombreuses prières de rédemption, Elizabeth se savait malgré tout impie. Rien ne pourrait la sauver des flammes qui l’attendaient à sa mort. Ainsi fallait-il donc profiter de sa vie immortelle, si un jour elle devait expirer.
Malgré sa propre peur de l’inconnu, de l’Après, Elizabeth aimait à accompagner ses victimes vers ce chemin de l’au-delà. Plus encore, elle appréciait les voir, à leur tour redouter le passage du Tunnel. La réaction virulente de la jeune femme fut ainsi accueillie par un haussement de sourcil. La hardiesse dont elle fit preuve déstabilisa même légèrement Lizzie. Son incrédulité dura quelques courts instants, rapidement remplacée par un éclat de rire. Qui diable était-elle pour oser contredire ses paroles ? Pour qui, cette humaine, insignifiante, faible, sans aucun intérêt, se prenait-elle ?
Son regard s’obscurcit. Un sifflement se fit entendre derrière ses dents serrées et ses poings se refermèrent, bien malgré elle. L’apothéose de la rage fut atteinte lorsque la jeune Chléo, même si sûrement peu désireuse de s’attirer les foudres d’un vampire, osa un dernier affront dans un sourire qu’Elizabeth prit pour provocateur.
En un geste, Elizabeth plaqua l’humaine contre le mur derrière elle. Une main sur la pierre, l’autre sur le poignet de la jeune femme, évitant toute prise d’arme intempestive, elle maintenant ce dernier en hauteur. Elle se pencha légère en avant, lèvres retroussées, pour se retrouver à la hauteur du visage de l’insecte qu’était devenue Chléo entre ses mains.

« Laisser partir un cloporte sans l’écraser… » Grinça-t-elle. « Non… »

A mesure que les mots sortaient de ses lèvres, sa voix devenait plus douce, susurrant presque les mots aux oreilles de la jeune fille.
Il était temps d’en finir avec ce petit jeu, qui allait finir par la mettre en retard, et qui commençait sérieusement à l’agacer.
Elizabeth plongea son regard dans celui de Chléo. Il transpirait la peur et l’appréhension. « Pourquoi moi ? », « Qu’ai-je fait au Seigneur ? », « Que va-t-il se passer ? ». Tant de question qui devait traverser son esprit. Les yeux rouges et les canines sorties, Lizzie s’apprêtait à se régaler du sang qui battait dans la jugulaire de sa victime. Doucement, savourant chaque seconde de stress intense pour la jeune fille, elle s’approcha.
Une voix, cependant, la stoppa. Encore elle. Que voulait-elle donc encore ? Lasse, Elizabeth se redressa.

« J’ai peut-être une proposition qui pourrait vous plaire, madame Rosenbach. »

Une proposition ? Tiens donc… Qu’allait-elle donc inventer pour ne pas mourir dans cette ruelle froide et sordide ? Mais avant toute chose…

« Mademoiselle… » Siffla l’immortelle. « C’est Mademoiselle. »

Elle desserra sa prise et recula d’un pas pour observer l’humaine de bas en haut. Elle semblait sérieuse. Sa proposition tenait donc peut-être la route. Un énième coup d’œil à sa montre et Lizzie retourna son attention sur la fille.

« Bien. Tu as 5 minutes. Pas une de plus. Je suis pressée. »

La main droite sur la hanche, elle abaissa son regard vers celle de Chléo. Cinq minutes. Cinq petites minutes. Ou le moindre geste. Au moindre geste provocateur, le compteur serait arrêté.





(c) Elizabeth


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [TERMINE] - Rencontre Nocturne # Elizabeth Rosenbach + Chléo Maters Mer 8 Mar - 12:35

avatar
Messages : 1241
Points : 454
Niveau de puissance : Humaine
Emploi et loisir : Etudiante en éthnologie

Feuille de personnage
Âge réel: 20 ans
Taille: 1m60
Emploi: Etudiante
15 Mars 2030, 22 heures 15.
Londres, rues et ruelles.


         Chléo sentit tout son air être expiré de ses poumons lorsque la vampire la plaqua contre le mur. Elle sentit même sa colonne vertébrale craquer à certains endroits. La jeune femme gémit de douleur et observa longuement la femme en fronçant les sourcils. Cette fois-ci, elle ne tenta pas de se libérer de l’emprise de la vampire. L’étudiante gardait son regard plongé dans celui de la vampire, elle prenait de grande respiration profonde pour tenter de cacher la peur qu’elle avait en elle. Elle avait lu que les vampires sentaient ces choses-là, un peu comme les animaux. Est-ce vrai ? Chléo aurait aimé le savoir comme plusieurs autre chose. Elle fronça les sourcils, n’appréciant pas d’être comparé à un cloporte mais elle ne dit rien, ne fit aucune remarque.
         Elle observait la vampire se préparant à lui dévorer le sang. Chléo était entrain de prier intérieurement quant une lueur d’espoir lui vint, elle lui proposa un marché. Elle se contenta de la contempler dans les yeux de son interlocutrice attendant qu’elle se décidât à la lâcher ou non. Ce fut une victoire pour Chléo lorsqu’elle sentit son dos se décoller du mur et son poignet libre de ses mouvements. Elle massa immédiatement son poignet sans quitter le visage de la vampire.

         - J’ai peut-être une proposition qui pourrait vous plaire mademoiselle Rosenbach. Dit-elle pendant que la vampire regardait sa montre.

         Chléo observait Elizabeth, toujours en se massant le poignet. Elle voyait dans le regard de la rousse, qu’elle avait compris qu’elle ne plaisantait pas. L’étudiante regrettait déjà son geste, ses paroles et le simple fait d’aimer la lecture. Si elle n’aurait pas aimé autant lire, elle aurait vu l’heure à temps et elle ne serait certainement pas là à parler avec une vampire dans les rues sombres de Londres. Elle prit une grande respiration et examina la rue.

         - Je ne pense pas que ce soit le lieux approprié pour parler de ce genre de chose tranquillement. Auriez-vous un endroit plus tranquille pour parler ? demande-t-elle poliment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: [TERMINE] - Rencontre Nocturne # Elizabeth Rosenbach + Chléo Maters Mer 8 Mar - 17:56

Elizabeth Rosenbach
Vampire Supérieur
avatar
Messages : 773
Points : 665
Niveau de puissance : Vampire supérieure
Emploi et loisir : Barmaid

Feuille de personnage
Âge réel: 170 ans
Taille: 1m69
Emploi: Propriétaire du Saloon

Rencontre Nocturne

Feat Chléo Maters
Tic. Tac. Tic. Tac. Elizabeth écoutait les secondes s’écouler en contemplant la jeune femme. Cette dernière, bien qu’ayant l’air fière et sûre d’elle, transpirait la peur par tous ses pores. Qu’il était difficile de ne pas boire à son cou. Son cou si blanc... Sous lequel sa veine battait. Badam. Badam. Quel doux son. Quelle odeur enivrante.
Elizabeth luttait contre cette envie. Tout son être appelait, non, criait à l’apaisement et l’attente ne faisait que rendre le supplice encore plus insupportable.
Lorsqu’enfin l’humaine prit la parole, Elizabeth fronça les sourcils. Un endroit tranquille... Elle désirait un endroit tranquille... La colère reprit un instant le dessus. Une ruse. Voilà ce qu’était sa proposition, une simple ruse pour tenter d’éviter l’inévitable.  

« Tu sais que cela ne changera rien à ton sort » S’impatienta la vampire.

Lizzie sortit à nouveau la montre de sa poche. L’heure avançait. Les cinq minutes s’étaient écoulées bien plus rapidement que ce qu’elle ne l’avait prévu. Elle remit ses cheveux derrière son oreille et soupira.
L’heure de non-retour n’allait pas tarder à sonner et son absence serait bientôt remarquée au bar, elle qui arrivait toujours en avance. Il devenait indispensable pour la rousse de prendre une décision rapide. Vingt-deux heures vingt. Vingt bonnes minutes de marche la séparaient encore de son lieu de travail. Et, à vrai dire, Lizzie n’avait que très peu envie de se presser en cette magnifique nuit de mars. L’immortelle leva la tête vers le ciel. La lune brillait encore de tous ses éclats. Aucuns nuages ne paraissaient vouloir la masquer. Calmement, elle huma l’air autour d’elle. L’odeur de l’humaine masquait la plupart des odeurs qui lui était familières. Décidément, elle n’aidait pas à la réflexion. Son regard se posa alors à nouveau vers la jeune fille. Elle semblait sûre de sa proposition...
Elizabeth haussa les épaules. Après tout... Que risquait-elle à l’emmener au bar. Elles n’auraient qu’à s’installer dans l’arrière-boutique. Ainsi, même en cas de changement de programme, son repas serait assuré...

La vampire fit volte-face et se dirigea vers Charing Cross Road. Quelques pas plus loin, sans prendre la peine de se retourner, elle fit signe à l’humaine.

« Suis-moi, ne pose pas de question » Lui intima-t-elle en reprenant sa marche.

- A suivre -



(c) Elizabeth


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[TERMINE] - Rencontre Nocturne # Elizabeth Rosenbach + Chléo Maters
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Combat nocturne ou dans des lieux plus que sombres.
» Nuage nocturne premier entrainement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Rues et ruelles-
Sauter vers: