Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

[TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Mar 19 Jan - 10:33


........La soirée avait été plus qu'agité. J'avais vu des choses étranges, j'avais eu une intervention hors norme pour ma part. Ma première mission de ce type, je n'avais jamais eu à intervenir pour secourir quelqu'un.. il fallait bien que ça arrive un jour. Cependant, je n'aurais jamais imaginé devoir secourir Bryan, mon supérieur immédiat, celui que j'admirais, celui qui m'avait sauvé la peau de nombreuses fois, et celui qui essayait encore de m'aider. Je n'aurais jamais imaginé le voir dans ce sale état, autant physique que psychologique, et j'explique: je voir paniquer comme ça alors qu'il prenait connaissance de l'imminence de son voyage à l'hôpital, c'était particulier. Je ne veux plus le voir dans cet état.

........Heureusement, nous avons trouvé des solutions, et c'est de bon train que nous avons finalement mit les pieds à l'hôpital, accompagné d'ambulanciers qui connaissaient leur travail. La première chose à faire en y mettant les pieds aura été de sortir la civière et emmener Bryan dans le bureau de l'infirmière qui accueillait les ambulances. Toutes les données des tests pris lui ont été remis, et elle les examina attentivement avant de se réattaquer aux mêmes tests, encore une fois, pour voir s'il y avait un changement dans tout ça. Tout semblait correct selon ce que je pouvais en entendre dire, et c'est rapidement qu'ils prirent l'échantillon d'ADN pour la faire analyser. Ça ne prit que deux minutes pour qu'ils puissent confirmer que son ADN avait déjà commencé à changer : il était à présent officiellement un lycan. Je plaignais Bryan, je savais à quel point il avait une haine inconditionnelle contre ces bestioles, et je connaissais son passé bien malgré le fait qu'il ne m'en avait jamais parlé puisque Emily m'avait déjà approché à ce niveau, s'en servant comme raison pour expliquer son manque de socialisme.

........Étant maintenant au courant de la condition de Bryan avec sa phobie, il fut dirigé en chambre, et placé directement sous soluté et le sédatif paré, pour qu'il évite de fichtre la pagaille. J'étais assis à ses côtés, il était là, dans une chambre avec un lit fixe. Il ne les voyait peut-être pas et il ne les verrait pas lorsqu'il se lèvera, mais moi, je les voyais ; Les strappes de cuir qui pendait de chaque côté du lit ainsi qu'à son pied. Je me suis fait avertir de m'en servir s'il devenait violent, de même pour le sédatif, mais je ne sais pas si le fixer au lit serait sécuritaire. Du moins, tout ce que je savais c'est qu'il n'était sûrement pas le premier cas dans cette situation s'il y avait des chambres comme ça, et ils n'étaient pas au dépourvu. J'étais assis près de lui, ma main sur son épaule.

........De longues minutes passèrent que je finis par m'endormir sur le bord du lit, épuisé. Tout cela m'avait vraiment exaspéré, et j'avais déjà eu une grosse journée avant tout ces événements. J'avais été là pour lui, mais je ne savais plus si je l'étais encore : mon sommeil sembla tellement profond que je ne rêvais même plus, je n'entendais plus rien... je dormais, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Grey

L'administrateur sadique
L'administrateur sadique


Messages : 2495
Points : 3488
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Mar 19 Jan - 11:46


La soirée avait été très difficile pour moi... mais je n'étais pas au bout de mes peines. Passant près d'une heure à paniquer ma visite futur à l'hôpital, je savais que je devais y être... le pire était à venir, je n'étais pas encore réveillé.

Du moins, peut-être que oui, mais j'avais juste trop peur d'ouvrir les yeux. Le bruit de la respiration près de mon oreille me faisait remarquer que je n'étais pas seul. L'odeur de désinfectant hantait la pièce, et une forte lumière blanche éclairait au travers mes paupières. Tentant de bouger mes doigts, je fus arrêté par la sensation d'une aiguille dans mon bras, ce qui m'avait complètement figé sur place. J'ouvris les yeux, plutôt rapidement, pour contater mon état: je venais de me réveiller dans uen chambre d'hôpital, ce type de chambres isolées vides aux murs blancs, et en me redressant assez je remarquai le soluté qui coulait lentement dans mes veines. Prit de panique, j'arrachai en premier lieu l'aiguille ainsi que le cable de plastique, puis je m'empressai de retirer tout ce qui faisait des bruits autour de moi, fermant les machines de pression artérielle ainsi que les machines de calcul de poul et tous ces trucs dont j'avais appris le fonctionnement avec le MI5.

Le silence régnait à présent dans la salle, un silence bien dérangé par les respirations paisible de l'homme aux cheveux blancs qui dormait accoté sur le coin de mon lit. Il avait vraiment resté avec moi jusqu'ici? Affichant un léger sourire en coin en voyant la fidélité de mes collègues, je me décidai finalement à passer ma main dans les cheveux, dégageant son visage des mèches qui semblait vouloir tenter d'obstruer sa respiration.

L'Odeur de la salle me hantait : j'en avais mal au coeur. Je ne me voyais pas continuer de rester ici comme ça plus longtemps : j'allais finir par être malade. Les tremblements reprirent lentement, non pas uniquement par la panique de savoir où je me trouvais, mais bien par un autre tracas... mon taux de nicotine était bien trop bas, j'avais besoin de fumer. Besoin non seulement d'une cigarette mais également de sortir d'ici le plus tôt possible. Je fermai les yeux pour ne pas me laisser déranger par tous les trucs médicales qui décorait la chambre, me levant finalement avec ma couverture pour aller m'asseoir dans le coin de la pièce avec celle-ci, m'adossant au mur en boule. Pourquoi le coin? J'étais bien plus loin du lit que je redoutais tant, bien plus loin de tous ces appareils que je ne voulais pas voir.... et de l'horrible vision des ceintures de cuirs attaché au lit que je venais tout juste d'avoir. Sur cette horrible vision, je me blottis en boule, enfouissant mon visage dans mes genoux, dans la couverture déposée sur mes épaules et laissant mes cheveux cascader sur mes bras, tous emmêlés par toute cette négligence leur étant apportée ces derniers temps.

Retournant dans le passé, je réalisai que je ne m'étais pas encore pleinement transformé... ma première pleine lune allait m'être pénible. Lâchant un soupir, serrant les poings, je réalisai que j'étais maintenant Lycan... ces fameuses bestioles qui avaient anéanti mon père, ma famille, qui avait tué ma mère, mené mon pere au suicide, mené mes grands parents à la dépression. Ces fameuses bestioles qui m'avaient infligés cette cicatrice à l'oeil... pensant à celle-ci en passant ma main sur les traces de griffes qui descendaient plus bas, passant mon autre main sur les vilaines cicatrices de griffes sur mon épaule aussi, sans compter celles dans mon dos qui frottait sur la couverture au travers de la fente de la jaquette pastel... cette bête qu'était mon père, celle-ci m'ayant affligé tous pleins de choses, des choses que j'aurais aimé mieux oublier, mais qui m'était impossible de mettre de côté... j'étais maintenant des leurs.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #999999

Signa par Mikaël Crown *_* Groooos merci ♥♥
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Mer 20 Jan - 8:21


Mon sommeil était confortable, doux. Ce qui me tira de ce sommeil fut la sensation d'une main qui jouait dans mes cheveux. La froideur de l'air sur mon front frais dégagé de mes cheveux me réveilla plus vite que je ne l'aurais imaginé. Ce prit un instatn avant d'ouvrir mes yeux, la lumière étant trop puissante à mon goût. Une fois avoir réussi à ouvrir les yeux, la seule chose que je constatais c'était l'absence de Bryan sur le lit. Le sursaut de la panique me surpris : me redressant en cherchant mon collègue du regard, je pus finalement lâcher un long soupir en le voyant adossé au mur dans le coin de la pièce. Je m'étais levé rapidement peu avant, ce qui me permit de m'avancer et contourner le lit pour me rendre près de Bryan. Il avait donc tout fermé, tout débranché et avait quitté le matelas. Il avait sûrement vu ces fameuses ceintures de cuir au lit, ceux-ci serviront à l'attacher s'il ose se débattre.. espérons pour lui ainsi que nous nous-même qu'il collaborera et que nous n'en aurons pas besoin..

Je ne voyais pas ses yeux. Il semblait pedu dans ses pensées, et je ne sais pas si m'approcher de lui serait une bonne idée. À quelque part, je ne pouvais pas le laisser seul. L'angoisse devait le gagner. C'est avec le peu de motivation que j'avais que j'ai pu mettre la main doucement sur son épaule, lui flattant délicatement pour le réconforter. Il devait retourner se coucher, les infirmiers n'allaient pas tarder à venir l'examiner.. cependant, allait-ils y arriver sans lui infliger de sédatif??

«Tu devrais revenir te coucher, ça sera plus confortable que le sol.» avouais-je en m'asseoyant sur mes talons devant lui. Mon regard cherchait le sien, mais il semblait caché dans ses genoux. Je ne pouvais pas le brusquer non plus, il allait se mettre à paniquer. J'avais peu de temps avant que les infirmiers arrivent, mais il fallait que je le convainc. Glissant ma main dans la sienne, je me relevai, attendant qu'il accepte l'aide que je lui offrais pour se lever. Probablement qu'il allait refuser, mais je ne pouvais pas le laisser comme ça.

«Allez, viens. Tu n'as rien à craindre, ils n'ont plus rien à faire. Tu es seulement là pour finir la nuit.» Évidemment ceci était un beau mensonge, mais il dormait, il ne pouvait pas se souvenir de tout.. et il ne voudra jamais se lever si je lui disais qu'il avait encore des tests à passer. «Il n'y a plus de tests.. allez, viens. Je vais rester avec toi.» En espérant qu'il ne s'en rende pas compte, et qu'il ne m'en voudra pas lorsqu'il apprendra la vérité. En attendant, j'avais gardé son trenchcoat ainsi que son pantalon, mais je pourrai lui remettre son trenchcoat (vidé de toutes armes bien sûr..) pour neutraliser la fameuse odeur d'hôpital qui devait sûrement le hanter du plus profond de son être. Ça l'aidera peut-être à se réconforter.
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Grey

L'administrateur sadique
L'administrateur sadique


Messages : 2495
Points : 3488
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Mer 20 Jan - 13:38


«Tu devrais revenir te coucher, ça sera plus confortable que le sol.»

Cette phrase me surpris plus que tout, me faisant faire tout un saut pour réaliser que Davis s'était réveillé et qu'il s'était approché de moi. Il se pencha pour être à ma hauteur. Il m'avait carrément invité à retourner sur ce matelas de prison... hors de question que je remette les pieds là dedans! Mon regard perdu qui s'était retourné vers lui finit par retourner plongé au sol, entre mes pieds. Il glissa sa main dans la mienne, se releva devant moi et me fixa du regard. Mon regard se releva vers le sien, et j'aurais bien refusé l'aide, mais il tenait encore ma main... impossible pour moi de me dégager discrètement.

«Allez, viens. Tu n'as rien à craindre, ils n'ont plus rien à faire. Tu es seulement là pour finir la nuit.»

Pour finir la nuit...? Il n'y avait vraiment pas eu d'attente alors... ou encore j'avais dormi comme un fou depuis ce temps. D'habitude, l'attente est interminable.

«Il n'y a plus de tests.. allez, viens. Je vais rester avec toi.»

Cette phrase sut me redonner espoir sur la fin de ce séjour d'enfer dans ce lieu sorti tout droit de mon pire cauchemar. J'acceptai donc son invitation, dépliant mes genoux assez pour me permettre de me redresser, tirant sur sa main pour me relever finalement à sa hauteur. Je soupirai, m'avançant lentement vers ce lit. Le moment venu d'embarquer dedans, je restai figé là, regardant les ceintures de cuirs, les barreaux de métal, la base fixe au sol. J'avais vraiment accepté de m'asseoir là dedans? C'est en me fermant les yeux et en prenant une bonne rsepiration que je finis par m'y asseoir. Je me laissai tomber sur le côté, ramenant mes jambes près de moi en position phoetale, gardant la couverture sur moi du botu des orteilles jusqu'au visage.

J'étais tourné face à Davis, fixant sa chevelure blanche vaguer sur ses épaules. Ses cheveux blancs avaient toujours été tout un mystère pour moi. Mon regard cherchait un signe de couleur dans ses cheveux, sans succès. Mes yeux était plongé dans les siens, regardant ses lentilles bleus foncées. Il devait porter des lentilles teints pour ne pas se brûler la rétine à l'extérieur... quelque chose que j'avais presque oublié. Ses lèvres pâles, le trait visible de maquillage au niveau de ses sourcils, de ses sils... un complexe à cacher, probablement. Sa peau tellement pâle qu'on aurait cru un vampire : on voyait presque les vaisseaux sanguins partout dans son cou, sur ses mains... Davis semblait tellement avoir un corps faible, mais ce n'était pas le cas. Cet homme est bourré d'énergie, il est fort, ce n'est pas une maladie qui touche ses muscles... mais bien juste la couleur.

Avec toutes ces pensées à analyser le visage de Davis que je n'avais jamais prit le temps d'observer, j'avais presque réussi à oublier dans quel type de bâtiment j'étais.... et c'est en sursaut que je revins à moi-même : l'instant présent où deux infirmiers passèrent le cadre de porte sans frapper, en se présentant et en nous saluant de façon plutôt polie me força à retourner mon regard en sursaut vers eux. Les tests n'étaient pas supposés être terminés? Pourquoi ils avaient toutes ces machines avec eux? Mon regard traumatisé se retourna vers Davis, mêlant colère et haine dans la peur qui se lisait dans mes yeux.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #999999

Signa par Mikaël Crown *_* Groooos merci ♥♥
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Jeu 21 Jan - 10:29


........Il s'était finalement décidé à agripper ma main. L'attirant vers moi, j'ai décidé de me rendre à la chaise où j'étais assis quelques instants auparavant, lui faisant assez confiance pour qu'il suive mes traces et prenne la sage décision de se rendre à son lit comme conseillé. Je m'assis sur la chaise en me retournant vers lui qui avait bloqué devant son matelas, à ce que j'avais pu constater. Il décida finalement de s'y installer, tout blotti dans ses couvertures, face à moi. Sans savoir pourquoi, il me contemplait attentivement, de toute part. Je ne me sentais pas super à l'aise à me faire fixer de la sorte, mais je pus en profiter pour observer mon collègue attentivement. J'ai été à la limite du pertubé lorsque je m'étais arrêté à ses yeux, qui semblaient cernés, fatigués, dicernant encore un peu de panique à l'intérieur de son regard. Sa vilaine cicatrice à son oeil, ça me faisait mal que de la regarder.. je me demandais sérieusement où il s'était fait ça, mais je ne suis pas sûr que c'est une bonne idée de le demander maintenant.

........J'ai été tiré d'affaire lorsque la porte s'était ouvert, laissant entrer bruyamment deux infirmiers qui s'étaient présentés comme à l'habitude. Mon regard se retourna vers celui de Bryan, rempli de désolation de voir que les infirmiers étaient entrés alors que j'étais encore dans la salle.. alors je dus malheureusement m'attendre à un regard de mépris de la part de mon collègue, ce qui ne tarda pas à arriver. Son regard me frappa immédiatement : je m'en voulais de lui avoir menti. La panique, le désespoir, la rage, la haine, le traumatisme.. tout se lisait au travers d'un simple regard porté à mon égard.

........«T'es prêt pour ton examen complet??» demanda l'un des infirmiers, comme si BRyan était supposé s'attendre à en passer.. alors que je lui avais clairement dit le contraire. Si seulement ils ne lui avaient pas dit qu'il devait s'en attendre.. maintenant, je passais pour un beau menteur.«Désolé, Bryan..» affirmais-je comme si je m'en voulais, détournant le regard vers le sol. Je ne pouvais pas rester là à endurer tout ça, je voulais seulement quitter et aller me cacher. J'avais rarement menti dans ma vie et chaque fois que ça arrivait, je m'en voulais.. mais surtout maintenant. C'était mal de jouer avec la phobie des gens, surtout de leur faire de mauvaises joies avec ça.

........C'est donc avec regret que j'avais prit la décision de reculer ma chaise, m'éloigner de lui et presque sortir de son champ de vision. Adossant ma chaise au mur, et m'adossant sur le mur lui-même en prenant le dossier de ma chaise comme accoudoir, je m'étais abaissé la tête, permettant à mon rideau de cheveux blancs de me cacher le visage. Les infirmiers prirent rapidement place autour de lui, commençant à partir les machines peu à peu pour prendre les tests nécessaires. J'espérais juste que Bryan collabore.. je ne supporterais pas de le voir paniquer encore comme une fou.. les souvenirs de plus tôt cette soirée là refluaient, me noyant dans ma propre angoisse de le revoir comme ça. C'est donc tout bas, et avec désespoir et le coeur gros que je lui lança cette phrase, mince mais bourré de supplice, de force et d'espoir:

«S'il te plait, Bryan. Je t'en pries, laisse-toi faire. Je ne veux plus te voir te détruire comme tout à l'heure.»
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Grey

L'administrateur sadique
L'administrateur sadique


Messages : 2495
Points : 3488
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Jeu 21 Jan - 11:13


J'avais mordu à l'hameçon comme si j'étais vraiment stupide. Les infirmiers se rendirent à mon lit, se plaçant autour et me demandant si j'étais prêt pour mon examen complet tout en allumant leurs machine. Me mettant à trembler lentement, je me blottis encore plus loin dans mes couvertures, mon regard perturbé mêlé de haine étant toujours rivé vers Davis qui venait de s'excuser timidement... me faisant alors clairement comprendre qu'il m'avait menti volontairement. Je ne pus m'empêcher de lui répondre, tout bas et discrètement, d'une voix tremblottante mais direct comme jamais:

«Tu m'as menti.»

Mon regard le scrupta de fond en comble encore une fois, me faisant comprendre que ça ne semblait pas voulu, comme s'il le regrettait. Il s'éloigna du lit en reculant sa chaise, et je ne vis désormais plus son visage, camouflé derrière ses cheveux. J'avais le goût de partir en courant, de tuer ces deux hommes vêtus de blancs autour de moi... certes deux hommes, n'ayant pas prit la chance d'envoyer des femmes infirmières avec un cas dangereux tel que moi. La panique monta légèrement en moi, et la main d'un des infirmiers sur mon épaule me fit sursauter, le repoussant d'un geste brusque de l'épaule lui faisant signe que je n'étais pas près de collaborer. Cependant, ce qui me perturba encore plus : la seringue sur le comptoir... le même type que celle qui avait un sédatif dedans. Ils étaient donc prêts à ce point pour me neutraliser? Le souvenir des ceintures de cuirs au lit me revint, me faisant paniquer. Soit je collabores, soit je me ramasse attaché et probablement endormi.

«S'il te plait, Bryan. Je t'en pries, laisse-toi faire. Je ne veux plus te voir te détruire comme tout à l'heure.»

Cette phrase m'arrêta sec dans mes pensées, mes yeux plus surpris qu'autre chose d'entendre ça se retourna lentement vers la personne qui me l'avait lancé. C'était la première fois que je voyais Davis s'affirmer autant que ça, et c'était la première fois que je le voyais supplier quelqu'un. En plus de toutes les mesures prises, il y a lui, venant me supplier de me laisser faire. Mon choix était clair pour moi : partir en courant. Cependant, ce ne sembla pas être le choix de tout le monde. L'infirmier déposa la main sur mon épaule encore une fois, plus lentement, me retournant sur le dos. Je me laissai faire, me fermant les yeux pour ne pas lui voir le visage. Je devais absolument me contrôler, je ne pouvais pas me permettre de me retrouver encore une fois dans un état tellement grave qu'un calmant était nécessaire.[/i]

«Ça ne sera pas long, on va faire ça rapidement

Ils commençèrent rapidement à prendre les tests nécessaires, et moi, j'avais les poings serrés, la mâchoire serré, les yeux fermés. Les tremblements se faisaient lentement ressentir, mais étaient contrôlés, ma respiration était profonde, tentant de garder mon calme du mieux possible. C'était tout ce que je pouvais faire.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #999999

Signa par Mikaël Crown *_* Groooos merci ♥♥
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Jeu 21 Jan - 15:50


Mon regard toujours rivé vers le sol, je me sentais de plus en plus mal vis-à-vis ce que je venais de lui faire croire. Il semblait s'être calmé : c'est quand je m'étais retourné le visage en sa direction que je le vis allongé sur le dos, se laissant faire sans se débattre. Ça me rassurait un peu, au moins. Je vis les infirmiers prendre place du même côté du lit. En temps normal ils ne laissent pas personne interrompre et demande à la salle d'être vidée, mais dans cette condition, j'avais personnellement demandé à ne pas laisser Bryan seul.

Sa constatation que je l'avais menti avait eu l'effet d'une baffe en plein visage : Oui, je lui avais menti. Est-ce que ça allait changer notre relation de collègue remplis de confiance et d'assurance l'un envers l'autre?? Avais-je perdu sa confiance ainsi?? Je souhaitais à tout prix que ce ne soit pas le cas. Je ne pouvais d'ailleurs le laisser seul, je ne pouvais continuer à me morfondre ainsi dans mon coin, seul. Je devais faire quelque chose pour lui prouver que ce n'était pas voulu, et pour lui prouver que j'étais avec lui.

Pour la cause, je finis par rapprocher ma chaise du côté où il n'y avait personne, pour glisser ma main doucement sur son épaule, question de le rassurer. «Ça va aller. S'il y a quelque chose, je suis là mon ami. Tu n'as qu'à te retourner et me regarder.» S'il avait les yeux fermés, il n'avait qu'à penser à autre chose que ça, et ça passerait un peu mieux.. j'espérais juste qu'il comprenne ça. Ma main s'était rendu à ses cheveux assez rapidement, jouant doucement dedans. Rien de mieux pour rassurer quelqu'un. Je voyais les infirmiers travailler dans le plus grand des silences.. probablement qu'ils avaient vu que Bryan avait gardé son calme et que de les entendre parler gâcherait peut-être sa «tranquilité d'esprit».

Je les vis fouiller lentement sur leur table, sortant ainsi une seringue avec une bonne aiguille dessus ainsi qu'un élastique étrange. Une prise de sang?? Celle là, il allait la sentir. J'espérais qu'il garde son calme. Par réflexe, je lui saisis la main de mon autre main, réussissant à déplier ses doigts fermement serrés pour glisser ma paume entre ses dogits, en espérant qu'il comprenne que j'étais là pour lui. Je sentais ses minces tremblements, que je tentais d'aider à neutraliser en flattant du pouce le revers de sa main, serrant sa paume doucement entre mes mains. «Courage, mec.. C'est bientôt terminé.»

Revenir en haut Aller en bas
Bryan Grey

L'administrateur sadique
L'administrateur sadique


Messages : 2495
Points : 3488
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Jeu 21 Jan - 16:21



«Ça va aller. S'il y a quelque chose, je suis là mon ami. Tu n'as qu'à te retourner et me regarder.»

Cette phrase me surpris tout autant que sa main sur mon épaule. Je repris mon calme rapidement, laissant les infirmiers faire leur boulot comme ils se doivent de le faire. Plus je me tiens tranquille, plus vite ils finiront, plus vite je quitterai les lieux... donc mieux ce sera. C'est la raison pour laquelle je tentai de garder mon calme le plus possible, et ce, malgré toute l'odeur qui rôdait autour de moi. D'ailleurs, Davis qui m'avait menti, qui m'avait renvoyé à mon lit comme un con et maintenant qu'il tentait de me consoler.

«Je te déteste... sérieusement.»

Je sentis la main de Davis remonter à mes cheveux bien malgré ce que j'avais osé prononcer. Les yeux toujours fermés, la respiration profonde et lente, calme, je pus enfin cesser de trembler... ou presque. Les infirmiers avançèrent dans leur travail dans le plus grand des silences. Le calme commençait à m'habiter, ce qui me rassura un peu sur le coup. Davis était là pour moi également, et simplement le contact de sa main dans mes cheveux, la douce sensation de relaxation que ça m'offrait... j'aurais presque pu m'endormir, si ce n'est pas que je suis en ce moment même encerclé du pire des cauchemars possible. Je fus d'ailleurs surpris par sa main qui réussis à déplier la mienne pour s'y faufiller. Par réflexe, j'agrippai la sienne, mais je ne savais même pas pourquoi.

«Courage, mec.. C'est bientôt terminé.»

D'habitude, cette phrase a mauvais présage... surtout venant de sa part, et surtout s'il m'avait agrippé la main de la sorte. Je commençais sérieusement à craindre le pire, le tout me ramenant à la réalité : je sentis un élastique autour de mon bras. Ma main se resserra encore plus fort instinctivement sur la main de Davis, ma respiration s'accélérant et mes tremblements revenant lentement. Les souvenirs me revenaient également : j'étais à l'hôpital.

Je sentis l'atroce piqûre de l'aiguille dans ma peau. Sans me débattre ni rien, ma seule réaction avait été de figer sur place, retenir mon souffle, ouvrir les yeux pour chercher la source et serrer les dents et la main de Davis. Mes yeux étaient rouges clairs, et ma main qui tenait celle de Davis lui avait enfoncé d'atroces griffes dans la paume. Ma vue avait été figé sur l'aiguille ainsi que la seringue que je voyais clairement dans mon champ de vision. Mon autre main ne voulait pas se crisper : mes doigts ne bougeaient plus, mon corps refusait par instinct de bouger en général. Aussi le fait que l'infirmier me tenait le bras fermement pour terminer sa tâche en sécurité. Ma respiration avait repris, saccadée, et ce, jusqu'à ce que je sente l'aiguille se retirer de mes veines. Me débattant légèrement pour récupérer mon bras au plus vite, ils n'eurent que le temps de reprendre l'élastique que je me blottis en boule, sur le côté, enfoui dans mes couvertures, face à Davis, ayant retourné mon regard directement dans celui de Davis. Je n'avais toujours pas lâché sa main et je n'étais pas prêt de le faire. Mon regard rouge était encore clairement présent. Je ne m'en étais pas rendu compte, mais j'avais sûrement commencé une transformation sous le coup de la rage et de la panique.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #999999

Signa par Mikaël Crown *_* Groooos merci ♥♥
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Ven 22 Jan - 9:08




.........Je regardais les infirmiers à l'oeuvre, m'attendant à toute la panique du monde lorsque l'aiguille ait entré en contact avec sa peau, mais rien de tout ça n'était arrivé. Je sentais sa main se resserer gravement contre la mienne, je voyais ses yeux s'ouvrir, j'entendais son souffle se couper, se saccader, je sentais ses tremblements.. mais sans plus. Restant immobile durant la tâche, pour ma part je continuais de lui jouer dans les cheveux, jusqu'à ce que l'aiguille fut retiré de son bras. Dès lors, il s'était retourné vers moi en se blottissant sous ses couvertures, je ne voyais maintenant que son regard traumatisé et le bout de son nez.

.........«Bryan.. ton oeil..est rouge.»Ma voix faible avait retenti dans la place, tentant de ne pas alerter les infirmiers. Son regard me frappa : son oeil était rouge sang. Sa main qui avait serré la mienne commençait à faire mal : je sentais ses ongles entrer dans ma peau. C'était plus fort que moi : je m'étais relevé, me rapprochant de lui pour le serrer dans mes bras du mieux que je pouvais. Ma main prisonnière de ses griffes restait inutile, mais mon autre main passait maintenant sous sa tête, sous son épaule, le tirant lentement vers moi, le collant à moi. «Calme-toi Bryan..»

.........Les infirmiers avaient terminés de prendre ce qu'ils avaient besoins comme tests, et ils n'avaient pas prit de temps à quitter. Je pus enfin en profiter pour me rassoir sur ma chaise, continuant de passer ma main dans ses cheveux. Mon regard plongé dans le sien : «Ne laisse pas cette force te surpasser..» ma voix était faible, douce, mais dans un ton qui laissait désigner un peu comme un ordre, mais également un supplice. Comme si je voulais vraiment qu'il se contrôle.

.........«Apprends à te contrôler, Bryan. Prends conscience de ces signes. Tes sens plus développés qu'à l'habitude?? Un changement dans ton corps?? la panique?? La colère?? » Je lui énumérais tous ces trucs, tentant de lui faire remarquer le changement. «la sensation humide sur ta main.. l'odeur de mon sang.. ma douleur, peut-être??» avouais-je en grimaçant légèrement de douleur en tentant de replacer ma main maintenant bien amoché, lui faisant remarquer du coup qu'il me blessait. Peut-être que ça lui ferait réaliser à quel point il perd contrôle, j'irai peut-être le chercher par les sentiments.. il ne faut que se souvenir du passé de ce cher Bryan pour savoir toucher les cordes sensibles. Simplement lui faire réaliser qu'il faisait du mal à un proche, et le tour est joué. Voyons voir maintenant si ça allait fonctionner..

.........Entre temps, je continuais de lui flatter la tête doucement, appuyant mon visage contre le matelas, fixant aléatoirement son visage ainsi que ma main, espérant qu'il réalise et me la lâche : ça commençait sérieusement à faire mal.
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Grey

L'administrateur sadique
L'administrateur sadique


Messages : 2495
Points : 3488
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Ven 22 Jan - 11:24


«Bryan.. ton oeil..est rouge.»

Quoi? À cet affirmation, mes yeux s'agrandirent de peur. Prit de panique, je ne savais plus quoi faire, et c'est à cet instant que je vis Davis se relever pour me serrer dans ses bras. J'étais vraiment en train de me transformer? Si oui Davis devait quitter, je ne voulais pas lui faire de mal... Il continua de tenter de me calmer, il me caressa les cheveux, me serrant contre lui... certes ça réconfortait, mais l'inquiétude et la peur de lui faire du mal restait toujours là. Si jamais je terminais cette transformation... et que je le tuais sans même savoir qu'est-ce que je fais... jamais je ne me le pardonnerai. Je fus heureux de voir les infirmiers quitter avec approbation.

«Apprends à te contrôler, Bryan. Prends conscience de ces signes. Tes sens plus développés qu'à l'habitude? Un changement dans ton corps? la panique? La colère? »

Mes sens? L'Odeur de l'hôpital était plus forte qu'avant, effectivement... et celle-ci me rendait de plus en plus malade. J'entendais les «bip» des machines des salles à côté, ce qui ne m'aidait guère. Décidant de me concentrer sur un autre bruit : le battement du coeur de Davis. Ma tête était presque accoté dessus, autant bien en profiter pour m'aider à me changer les idées... Un changement dans mon corps? Effectivement, j'avais mal aux dents un peu, probablement que ça commençait à changer à ce niveau. Je sentis la panique, la colère m'envahir, et plus ça m'envahissait, plus tous mes sens devenaient puissants. Cependant, Davis savit où frapper pour me faire mal... il connaissait la corde sensible, il semblerait.

«la sensation humide sur ta main.. l'odeur de mon sang.. ma douleur, peut-être??»

Quoi? En panique, je me redressai pour voir que ma main, maintenant munie de griffes ascérés et puissantes, avait complètement démolie la sienne. Le sang régnait sur le drap, mes griffes étant encore inséré dans les plaies de sa main. Le sang, l'odeur, le tout me monta au nez. Je lâchai en panique sa main, me débattant pour quitter son emprise pour reculer plus loin sur le matelas. Passant près de tomber en bas, je pris la couverture avec moi, débarquant du lit et reculant jusqu'au coin où je me trouvais quelques instants auparavant, tremblant de panique. Je ne pus simplement pas imaginer que je lui avait fait tout ce mal. Ce n'était rien, mais je ne m'en étais même pas rendu compte. Quan je serai complètement transformé, qu'est-ce qui dit que je le reconnaîtrai? Je pourrais bien le tuer sans même me rendre compte de ce que j'ai fait, et c'est ce qui me ramena tout droit au souvenir de mon père qui tua ma mère froidement dans le passé, et ce, sans savoir qui s'était parce qu'il n'avait pas encore apprit à contrôler sa lycanthropie. Il allait m'arriver la même chose un jour, c'est sûr.

«Reste là... sors... quitte, ne t'approche pas de moi. Je ne veux pas te faire de mal. Allez, sors de la salle. Laisse-moi seul. »

Ma voix désespérée se laissait porter selon mes tremblements de voix ainsi que ma respiration saccadée par la panique. Je n'arrêtais pas de lui dire de sortir, que je ne voulais pas lui faire de mal, lui répétant sans cesse que j'étais maintenant dangereux, de me laisser seul, de ne pas s'approcher de moi. La panique était là, mais je sentais ma vue se troubler légèrement, comme si les couleurs s'atténuait légèrement. Mes mains munies de solides griffes n'eurent comme réflexe que de se planter dans mes propres bras, me blottissant en boule. Je ne voulais pas me voir transformé comme ça ici, ainsi, j'allais finir par tuer quelqu'un et finir attaché au lit comme un test de laboratoire.


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #999999

Signa par Mikaël Crown *_* Groooos merci ♥♥
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Sam 23 Jan - 10:43


Sa réaction n'était pas celle escompté : il semblait encore plus traumatisé qu'avant. Se mettant à trembler, lâchant finalement ma main malmené, il s'était débattu suffisamment pour quitter mon étreinte, pour finalement s'éloigner. Il était presque tombé en bas du lit, ce qui m'aurait simplement fait rire.. enfin, je crois. Cependant, ce n'était pas le cas : il avait débarqué du lit et était parti dans le coin. Se blotissant en boule dans ses couvertures, je ne lui voyais maintenant que les yeux, entremêlés de ses mèches de cheveux. Il tremblait : ça paraissait. J'espérais simplement une chose: ne pas avoir à utiliser le calmant.

«Reste là... sors... quitte, ne t'approche pas de moi. Je ne veux pas te faire de mal. Allez, sors de la salle. Laisse-moi seul. » Sa voix tremblait, il semblait traumatisé. Je n'avais pu m'empêcher de passer par dessus le lit en un saut, m'approchant de lui lentement, l'observant d'un regard froid. Je ne pouvais pas imaginer le laisser seul. «Tu crois faire quoi, seul?? Tu crois vraiment que je vais te laisser seul??» Ma voix avait été puissante, froide, et mon regard était des plus sombres, rivé directement sur lui. De toute ma hauteur, je m'approchais encore de lui. C'est dans un élan hors pair que je lui avais mit une bonne baffe en pleine face. Le tracé de ma main allait sûrement lui être imprégné dans le visage pendant quelques instants. Ma main, la même ayant fait preuve de violence, saisit ses cheveux, relevant son visage de force vers moi. «Tu crois vraiment que je vais te laisser pourrir comme ça?? Tu vas te ressaisir, mon vieux!! Regardes dans quel état tu es rendu!!»

C'était plus fort que moi : je me mis à genoux, écartant ses bras pour être en capacité de lui donner un câlin.. un vrai. Mes bras se resserraient autour de ses épaules, coinçant ses bras dans les miens et leur donnant comme seule portée mon dos jusqu'aux omoplates. S'il voulait griffer, il n'allait certainement pas se blesser lui-même. S'il voulait frapper, mordre, peu importe : ce n'était pas lui-même qu'il allait détruire. Peut-être aura-t-il tellement peur de faire du mal à quelqu'un qu'il cessera sa transformation, et qu'il reprendra le dessus sur lui-même..

«Allez, Bryan. Reprends-toi, tu es plus fort que ça. Tu ne peux pas te laisser dominer par cet instinct en toi, cet instinct qui va te détruire ainsi que blesser ton entourage!! Tu dois passer par dessus, sinon, seras-tu toujours aussi soumis à toi-même??Faisant également allusion à son orgueil : il avait besoin de compagnie et d'appui, de soutien, et il en avait totalement refusé depuis le début à moins qu'elle lui soit imposé. Peut-être ça l'aidera à réaliser un peu jusqu'où il en est en ce moment même.. mais il ne pouvait pas continuer comme ça, il n'y a pas que lui qu'il détruirait, mais il est parti également pour détruire moi-même ainsi que ses proches. Si seulement Emily le voyait dans cet état.. il aurait sûrement reprit de lui-même bien avant, et ça aurait sûrement détruit Mlle Van Helsing plus qu'autre chose. Il est quelque peu chanceux que ce soit sur moi qu'est tombé toute cette histoire.
[Hors-Jeu: désolé je pensais pouvoir répondre plus tôt mais j'ai été convoqué au boulot et j'ai fait des heures supp. Sad ]
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Grey

L'administrateur sadique
L'administrateur sadique


Messages : 2495
Points : 3488
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Sam 23 Jan - 22:25


Face à toutes mes attentes... et à mes espoirs, il s'avança vers oi plutôt que de fuir. Je savais qu'il allait finir par revenir plutôt que quitter, j'aurais dû m'y faire tout de suite plutôt que de tenter de me faire croire le contraire. Puis, il vint me rajouter tout ça, comme si j'étais un incapable en capacité de rien faire de correct.

« Tu crois faire quoi, seul? Tu crois vraiment que je vais te laisser seul? Tu crois vraiment que je vais te laisser pourrir comme ça? Tu vas te ressaisir, mon vieux!! Regardes dans quel état tu es rendu!»

Je reçus toute une baffe en plein visage, me mordant au sang moi-même sous le coup, ne connaissant même pas ma force de mâchoire moi-même. Mes cheveux se sentirent tirer vers le haut, et mes yeux écarquillés par la surprise se retourna vers mon collègue. J'aurais aimé lui arracher la tête à cet instant précis. Cependant, il avait raison sur tout ce qu'il avait dit. Je devais me ressaisir, mais je ne savais même pas comment faire... je ne savais même pas par où commencer! J'avais de la difficulté à ressentir quels étaient les effets de la transformation sur mon propre corps, comment faire pour les contrer? La vue, l'ouïe et l'odorat était quelque chose que je vis clairement changer avec les minutes qui passaient, mais je ressentis une drôle de sensation, je pouvais ressentir la détermination, la panique et le stress envahir Davis, ce qui me troublait... et me rendait mal à l'aise.

Ce qui me surpris plus que tout encore : il se précipita sur moi pour me serrer dans ses bras. Je pris quelques isntants avant de finir par le serrer dans mes bras de mes mains déformés par la lycanthropie. Cependant, la peur de le blesser me revint : je retirai mes mains de son dos, tentant de le repousser pour voir que ça ne changeait rien : il gardait son étreinte toujours aussi forte autour de moi.


«Allez, Bryan. Reprends-toi, tu es plus fort que ça. Tu ne peux pas te laisser dominer par cet instinct en toi, cet instinct qui va te détruire ainsi que blesser ton entourage! Tu dois passer par dessus, sinon, seras-tu toujours aussi soumis à toi-même?»

Cette phrase... ce qu'il venait de dire. «Seras-tu toujours soumis à toi-même?» Me laisser dominer par l'instinct? Hors de question. Cependant, c'était plus fort que moi : mes mains avaient agrippés son dos, et j'enfouis mon visage en larmes dans sa veste, encore une fois. Pourquoi tout ça? Aucune idée, les émotions étaient fortes, je ne pouvais plus retenir rien. J'avais encore trop peur de blesser quelqu'un, mais la panique et l'angoisse de faire du mal à un proche était trop présent pour me laisser transformer ainsi. Je devais combattre à tout prix cet instinct, celle-ci qui se laissa complètement affaisser, mes mains reprenant une forme normale, mes dents pointus et mes griffes disparaissant, mes yeux rouges revenant à la normale... mais les larmes étaient encore là. J'avais peut-être réalisé à quel point Davis était là pour moi, et j'avais peut-être réalisé que je ne devais pas laisser ses efforts être en vain. Je devais me contrôler, et bien que c'était difficile pour moi, je devais le faire.

C'est en pleurs, tremblant, sanglottant, serrant encore Davis du mieux que je pouvais dans mes bras, le visage enfoui dans sa veste maintenant humide de mes larmes, et c'est entre deux sanglots étouffés que je puis lui lancer un faible, mais présent :


«Merci... Seb... merci... d'être là...»
[HRP: ça fait bizarre d'écrire ''Seb'' dans un RP ! XD (C'est mon vrai nom ><) et désolé pour l'attente de ma réponse, j'étais coincé au boulot moi aussi XD]

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #999999

Signa par Mikaël Crown *_* Groooos merci ♥♥
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Lun 25 Jan - 5:52


Ses sanglots avait prit de l'ampleur. Se mettant à pleurer contre moi, dans mon pull en me serrant comme jamais, je n'avais jamais tant senti la détesse en lui. Il s'était calmé : ses griffes s'étaient volatilisés et ses mains avaient repris des formes plus humaines, de ce que j'en sentais dans son dos. Son visage semblait ne pas avoir changé de pilosité non plus, ce qui m'avait fait comprendre qu'il s'était rapidement repris sur lui-même. Il faut vraiment savoir comment aller toucher les cordes sensibles avec lui!!

«Merci.. Seb.. merci.. d'être là..» me dit-il entre deux sanglots. Le gardant encore dans mes bras quelques secondes, c'est peu de temps après que j'avais forcé une distance entre nous, mes mains solidement posés sur ses épaules pour le garder devant moi, et mon regard cherchait le sien pour tenter de communiquer avec lui du mieux que je le pouvais. J'espérais simplement qu'il se soit calmé un peu, et mon regard ayant finalement trouvé et accroché le sien, j'avais remarqué que son oeil avait retrouvé sa couleur normale. Un léger sourire a su s'afficher sur mon visage, prêt finalement à parler. Je savais maintenant que j'avais tout son attention.

«Apprends une chose : te contrôler. Apprends à contrôler tes sentiments, et ne te laisse pas emporter par cette rage.» ma voix n'avait jamais été si douce et si claire depuis longtemps. «Tu vois, tu as été capable de te reprendre.» Il ne suffisait que j'aller fouiller dans sa mémoire, lui rappeler son passé, et tout était comme sur des roulettes. «Penses aux gens que tu ne veux pas blesser, et que tu pourrais tuer si tu te transformes.. je te parie que tu réussiras à te contrôler à chaque fois. »

Je finis par me relever, lui tendant ma main pour qu'il en fasse de même. J'étais prêt à l'aider, à l'appuyer, et à tout faire pour ne pas le laisser au dépourvu. Il avait tant fait pour moi dans le passé, je ne me sentirais pas super égal de le laisser tomber, mon moi intérieur me disait sérieusement de l'aider.. alors j'allais être là pour lui. «Allez, viens. On va terminer ces fichus tests et sortir d'ici le plus tôt possible.» dis-je enfin pour l'encourager de mon possible. Il avait tellement l'air découragé, je ne pouvais pas le laisser dans son coin. On allait finir tout ça, on allait sortir, on irait voir Emily et régler les derniers problèmes, et tout allait être comme avant. Il allait sûrement avoir les mêmes conditions que moi, mais il s'y fera.. et de toute façon, on verra ce que Emily décidera!!
Hors Jeu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Grey

L'administrateur sadique
L'administrateur sadique


Messages : 2495
Points : 3488
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Lun 25 Jan - 16:11


Je le sentis prendre rapidement de la distance avec moi. Il me fixait, et mon regard s'éleva vers le sien rapidement, plus rapidement que je ne l'aurais imaginé. Il sut me dire tout ce que j'avais besoin d'entendre, il m'avait complètement... aidé. Il ne cessait d'essayer de me remonter le moral, et ça avait plutôt fonctionné. J,avais repris estime en moi un peu, mes larmes avaient cessés de couler et mes sanglots ainsi que tremblements avaient modérés.

«Allez, viens. On va terminer ces fichus tests et sortir d'ici le plus tôt possible.»

dit-il en me tendant la main et m'invitant à me relever. J'acceptai l'invitation sans hésitation, agrippant sa main et me relevant du mieux que je pouvais, tentant de ne pas trop regarder autour de moi. La panique était encore là, j'étais d'ailleurs encore dans une hôpital. Autre chose : j'étais en gros manque de nicotine. Je n'avais pas fumé depuis quelques jours, et là, les tremblements n'étaient plus de panique mais bien du fait que je devais fûmer le plus tôt possible. Je lâchai un gros soupir avant de demander une question à Davis concernant mon trenchcoat, espérant qu'il l'ait emmené avec lui puisque tous mes effets personnels y étaient. Mes armes avaient été emmenés par le MI5 mais en dehors de ça, mon porte-feuille ainsi que mon argent, mes cigarettes et mon briquet y était.

«T'as vidé mon manteau? Mes clopes y sont encore?»

demandais-je faiblement à Davis. La voix encore rouillée, ce fut bien la première phrase complète que j'avais composé depuis quelques heures déjà, et pour une fois, je n'avais pas sifflé ou chuchotté des mots au travers ma panique. Je fixai près de mon trenchcoat le comptoir : il y avait un point noir. M'y approchant légèrement, je vis qu'il s'agissait d'une araignée. Dans un hôpital? Sans trop réfléchir, je finis par réaliser que mon trenchcoat venait de l'extérieur, et qu'il aurait bien pu s'y ranger une araignée. Je finis par m'asseoir sur la chaise de Davis, refusant formellement de m'asseoir sur le lit en attendant les résultats ainsi que les infirmiers.

Ma voiture... j'avais oublié ma voiture. J'aurais aimé l'Avoir avec moi, mais elle était encore au Starbucks. Ça va nous prendre un taxi pour s'y rendre... je communiquerai avec Ludwig rendu là.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #999999

Signa par Mikaël Crown *_* Groooos merci ♥♥
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Mar 26 Jan - 8:05


Il avait accepté mon invitation volontier, m'aidant ainsi à adopter un sourire sincère au visage. Il semblait chercher quelque chose, mais je voyais clairement dans sa vue la légère angoisse qu'il y avait à l'idée d'être encore coincé dans un endroit pareil. Il tremblait légèrement aussi, mais il semblait également avoir plus d'assurance, il semblait moins hésitant.. étais-ce des tremblements de panique..??

J'avais prit le pas question de le suivre, étant attentif à tout signes de sa part. C'est ce qu'il fallait?? Il aurait bien pu décider de partir en courant ou encore de retourner dans son coin à paniquer?? Ça ne semblait pas être le cas. «T'as vidé mon manteau?? Mes clopes y sont encore?» Il me demanda pour ses cigarettes. Ça l'aiderait beaucoup, effectivement, mais ça prendrait l'accord de l'infirmier pour le laisser sortir fumer, et j'étais sceptique à son approbation à voir les réactions qu'il avait eu à leur venue.. par peur qu'il se sauve en courant?? «J'ai retiré uniquement les armes de ton manteau, tes clopes y sont encore. Ton briquet aussi d'ailleurs.. ils sont sensés y être, du moins.» avouais-je, m'avançant vers le trenchcoat en question pour valider mon information.

Mon regard avait rapidement été attiré par le point noir à côté de son trenchcoat. Ce point noir gros comme mon ongle de pouce qui était sur la table m'avait foutu l'une de ces chiennes.. et mon coeur avait semblé s'arrêter pendant quelques instants à la vue de l'identité de cette chose: ce bêtes répugnantes à huit pattes. Figeant sur place, je refusais de faire quelconque mouvement, regardant toujours l'araignée. Il fallait vraiment que je tombe là dessus.. devant Bryan?? Les sueurs froides m'avait saisi de tout le corps, hors de question que je continue de regarder sans rien faire comme ça, Bryan m'avait demandé ses cigarettes. Malgré tout, mes mains refusaient de bouger, je ne pouvais pas aller saisir le trenchcoat à ma guise. J'étais trop loin du trenchcoat pour valider l'information de façon innocente, alors je devais faire quelque chose. Je sentais d'ailleurs le regard bouillant de mon collègue rivé sur moi, ce qui ne m'aidait guère.

L'araignée se mit à marcher, se précipitant sous le trenchcoat. J'avais tellement sursauté que j'en avais reculé, lâchant presque un hoquet de peur. Voilà, je devais affronter le regard futur de Bryan: j'avais attiré l'attention.. et justifier avec une peur des araignée?? Il allait rire de moi, quoi??

Il était mal placé pour rire, lui et ses hôpitaux.

«Désolé, je ne fouillerai pas ton manteau.» Avant même qu'il ne pose la question, je préférais justifier immédiatement la raison de mon comportement en plus du fait que je ne fouillerai pas ce manteau hanté par les araignée. «Il y a un araignée dans.. ton manteau.» Ma phrase avait été sec, mais assez sincère pour faire comprendre que je n'approcherai même pas Bryan tant et aussi longtemps qu'il portera ce trenchcoat sans l'avoir nettoyé.
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Grey

L'administrateur sadique
L'administrateur sadique


Messages : 2495
Points : 3488
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Mar 26 Jan - 18:13


Davis sembla pas très sûr de l'information qu'il m'eut fourni lorsqu'il m'avoua avoir laissé mes clopes et mon briquet dedans. Les infirmiers l'ont peut-être retiré? Je lâchai un soupir lorsqu'il décida de s'approcher de mon trenchcoat pour vérifier. Pour ma part, je regardai où l'aiguille avait percé ma peau quelques instants auparavant pour voir que c'était devenu bleu, comme un saignement interne. C'est normal, il semblerait, mais je n'en savais rien ce fut ma première prise de sang à vie. En fait ce fut la première fois que je me laisse faire quand viens le temps de ces trucs là tout court.

Mon regard se retourna instinctivement vers les pas qui étaient arrêtés et vers le silence complet de la salle. Davis sembla avoir figé sur place, regardant mon trenchcoat - ou du moins le point à côté de ce dernier. Il avait vu l'araignée et il semblait ne pas l'avoir trouvé bien drôle.


«Désolé, je ne fouillerai pas ton manteau. Il y a un araignée dans.. ton manteau.»

tout ça pour une araignée? Il refusait de l'approcher pour une araignée? Je passai de l'autre côté du lit, allant rejoindre le comptoir. Je pris mon trenchcoat, fouillant les poches pour y trouver ce que je cherchais : mes clopes et mon briquet. Je fus surpris de voir l'araginée tomber au sol. Un sourire en coin aux lèvres, je me penchai et prit l'araignée, la posant sur ma main. Je n'avais pas peur de ça, au contraire: j'avais toujours rêvé avoir une tarentule chez moi! Je retournai mon regard amusé vers Davis, lui montrant l'araignée, l'approchant de son visage.

«Regarde-la! C'est juste une pauvre araignée! Elle ne te fera pas de mal!»

dis-je sur un ton amusé, regardant l'araignée de façon plutôt... abusive, comme si j'étais faciné par la bestiole. J'avais toujours trouvé les insectes facinants! Elle avait environ deux centimètres de diamètre, ce qui fait qu'elle était plutôt grosse, mais quand-même... il était simplement plus simple de l'observer. Ça avait réussi à me changer les idées du lieu où j'étais...

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #999999

Signa par Mikaël Crown *_* Groooos merci ♥♥
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Mer 27 Jan - 9:28


L'araignée avait disparu sous le manteau de Bryan. Hors de question que j'y touche, mon collègue s'était approché du comptoir et l'avait prit dans ses mains pour le fouiller. Reculant d'un pas, je préférais le laisser faire, et ce, jusqu'à ce que je vois l'araignée tomber au sol. Elle était bien dans le trenchcoat!! Il avait bel et bien prit son manteau alors qu'un araignée y était!! Il avait déposé son manteau et se penchait vers l'araignée avec un regard suspicieux, ce qui m'avait carrément poussé à m'éloigner, sachant que l'araigné aurait pu courir vers moi. Sans savoir pourquoi je n'avais même pas le courage de l'écraser, même avec les bottes de travail que j'avais dans les pieds.

Il a prit l'araignée.. IL A PRIT L'ARAIGNÉE. Il l'observait avec l'un de ses regards faciné, comme si les insectes était sa plus grande recherche du monde. «Regarde-la! C'est juste une pauvre araignée! Elle ne te fera pas de mal!» Je le regardais, particulièrement l'araignée, pour être sûr qu'elle ne bougerais pas.. comme si j'avais peur qu'elle me saute dessus?? «Ne l'approche pas de moi.. c'est trop répugnants ces bestioles..» J'avais fait l'erreur de rester alentours de lui, même avec le regard qu'il avait lancé : il avait approché l'araignée de moi, et moi, je reculais encore et encore jusqu'à ce que Bryan ne puisse plus m'atteindre. Avant de voir qu'il semblait me taquiner encore un peu avec l'araignée, n'étant pas sûr s'il avait compris, j'avais agrippé la seringue de calmant sous le coup de la panique, le menaçant clairement avec ça.

«J'espère pour toi que tu ne ries pas de moi à cause des araignées?? T'es mal placé pour parler je te signale» J'avais sorti ça sans raison, mon regard sombre au visage. Habituellement, lorsqu'on me voyait avec un tel regard, il y avait quelqu'un d'autre avec un calmant dans la place et qui se préparais pour que je m'en serve.. cette fois-ci, c'est moi qui l'avais, ce fichu sédatif. «C'est juste un hôpital, ils ne te feront pas de mal, ils vont juste te soigner..» mon regard était sombre, et je ne savais même pas pourquoi je réagissais comme ça avec lui.. je savais ce que ça allait causer comme réaciton chez lui et je ne devrais pas agir ainsi... et pourtant, c'était plus fort que moi, et ça ne me faisait rien de le voir dans cet état.. pas en ce moment.

Frappant la main de Bryan pour jeter l'araignée au sol en l'écrasant, je m'approchais de lui dangereusement, la seringue dans la main et clairement visible à son oeil. «Ils ne te feront pas de mal, les infirmiers..» Mon regard avait une pointe de sadisme. Je m'approchais encore, poussant Bryan contre le mur derrière lui d'une poigne de fer. «Ils ne font que te piquer, te découper, t'opérer, t'arracher des dents, désinfecter douloureusement tes plaies, clouer tes os.. ou les casser, regarder sadiquement tes signes vitaux pour te garder vivant dans cette torture, ils nourrissent leur sadisme contre ton gré..» Je ne savais même pas ce que je disais, mais j'aurais aimé arrêter comme ça.. mais je ne crois pas que ça aurait fonctionné si j'aurais essayé. Mon regard sadique, dément, mon sourire étiré démontrant tout ce que je comptais lui faire. La seringue s'approchait d'elle-même dangereusement du visage de Bryan. «Ils ne te feront pas de mal, voyons. Laisse-toi faire, laisse-toi torturer.. laisse la lame des scalpels te disséquer la chair, laisse les aiguilles transpercer ta peau, laisse ton sang couler dans leurs tuyaux.. LAISSE-TOI FAIRE, ILS DISENT.» La démence avait prit le dessus. C'était le prix à payer pour rire de ma relation très lointaine avec les araignées, c'est le prix à payer pour rire de ma phobie.. une peur, c'est pas discutable, et il en avait payé le prix.

Pendant ce temps là, la démence me prenait de plus en plus, et qui sait ce que j'aurais pu continuer à faire.. qui sait ce que je réussirai à faire dans cet état..
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Grey

L'administrateur sadique
L'administrateur sadique


Messages : 2495
Points : 3488
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Mer 27 Jan - 10:37


«J'espère pour toi que tu ne ries pas de moi à cause des araignées?? T'es mal placé pour parler je te signale»

J'aurais aimé lui dire que non, que je ne riais pas de lui... mais mentir c'est mal. Je fus tellement préoccupé par l'araignée que je fus surpris en me retournant vers lui : il avait le sédatif en main, un regard noir au visage, comme s'il voulait me tuer avec la seringue. Je figeai sur place en le regardant, et pris de panique, je reculai de quelques pas.  «C'est juste un hôpital, ils ne te feront pas de mal, ils vont juste te soigner..» Cette phrase me frappa. C'était vrai, je lui avais littéralement dit ça sur les araignées. Il frappa ma main, écrasant l'araignée, s'avançant vers moi. Par réflexe, je reculai, m'approchant dangereusement du mur. «Ils ne te feront pas de mal, les infirmiers..» Il me plaqua au mur, mon regard rivé sur la seringue. Il devait juste rire de moi... il devait juste faire exprès, je devais garder mon calme.

«Ils ne font que te piquer, te découper, t'opérer, t'arracher des dents, désinfecter douloureusement tes plaies, clouer tes os.. ou les casser, regarder sadiquement tes signes vitaux pour te garder vivant dans cette torture, ils nourrissent leur sadisme contre ton gré.

Plus sa phrase avançait, plus je tremblais, plus mon souffle se saccadait. Je ne sus où donner de la tête, la panique m'envahit en un tour de main. Mon regard toujours traumatisé, rivé sur la seringue, ma respiration saccadé, la seule chose que je fus capable de marmonner c'est «Arrête...» entre deux tremblements.

«Ils ne te feront pas de mal, voyons. Laisse-toi faire, laisse-toi torturer.. laisse la lame des scalpels te disséquer la chair, laisse les aiguilles transpercer ta peau, laisse ton sang couler dans leurs tuyaux.. LAISSE-TOI FAIRE, ILS DISENT.»

Cette phrase était de trop : la seringue près de mon visage, mes genoux finirent par céder. Me laissant glisser le long du mur, je tombai assis au sol, replié dans mes genoux, tremblant, paniquant, m'agrippant la tête à deux mains, tentant de me boucher les oreilles au passage. Je l'aurais bien frappé, mais j'en fus incapable : menacé par une seringue, tel était la dernière image que j'avais de Davis. Ma respiration rapide et saccadée, c'est entre deux tremblements que je pus crier haut et fort, mais étouffé par la panique:

« arrête! Vas-t-en!!! La ferme Davis, LA FERME! LÂCHE MOI!»

D'un de mes puissant coups de pieds de défense, j'envoyai valser Davis dans le fond de la chambre question de l'éloigner de moi. Haletant, mon regard traumatisé fixait Davis, prêt à riposter s'il me sautait dessus avec la seringue. S'il me sautait dessus, s'il osait encore me faire paniquer comme ça, je n'aurai pas d'autres choix que de prendre la seringue et m'en servir... et je ne voulais pas me rendre là. Je ne voulais pas avoir à me servir de la seringue sur lui, et je ne voulais pas avoir à toucher ça tout court. C'est la raison particulière pour laquelle on est jamais envoyé en mission les deux ensemble : s'il perds la boule comme il l'a fait maintenant, je me ferai battre avant de me décider à la prendre et m'en servir. J'espérai de tout coeur qu'il ait compris le message, et qu'il se ressaisisse.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #999999

Signa par Mikaël Crown *_* Groooos merci ♥♥
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Mer 27 Jan - 12:02


Je me délectais de son petit et faible «arrête..» qu'il m'avait lancé. J'étais plutôt loin dans mon état de démence, ce qui faisait que je me réjouissais de ses tremblements, de sa panique, de ses supplices d'arrêter.. mais ce qui me fit peut-être réaliser à quel point j'étais rendu loin, c'est sa voix forte et paniqué qui retentissais à mon oreille : «arrête! Vas-t-en!!! La ferme Davis, LA FERME! LÂCHE MOI!» La voix de détresse de Bryan me ramena à la réalité, ainsi que son violent coup de pied. J'avais été projeté loin au sol, atterrissant lourdement contre le plancher. Me redressant en sursaut, mon regard cherchait Bryan pour finalement le trouver au sol, à paniquer encore une fois et à se prendrel a tête à deux mains. La seringue maintenant au sol, elle y était restée.

«Bryan..??» Je m'approchais lentement, mon regard plutôt perturbé rivé vers lui. «Désolé Bryan je ne voulais pas..» Je m'étais interrompu moi-même, me redressant péniblement pour m'asseoir sur la chaise du fond, refusant moi-même de m'approcher de mon collègue pour ne pas lui faire de mal.

Un bon cinq minutes à rester assis là, je finis par me décider à me pencher, prenant les chaussures de Bryan pour lui lancer, ainsi que son pantalon qui était en leur compagnie. «Allez, habilles-toi, on fiche le camp.» Ma voix avait été faible, froide et pénible, comme si j'avais presque plus hâte de quitter de Bryan lui-même. Me relevant, m'étirant, sortant de la salle, je m'étais rendu au bureau des infirmières, les regardant, les cherchant du regard pour finalement mettre la main sur eux. «Bryan Grey, est-ce qu'il est prêt à sortir?? Vous lui donnez son congé??» Elle m'avait fait signe d'attendre le temps qu'elle fouillait dans ses registres pour finalement se retourner à moi et me préciser que c'était déjà le cas et que les infirmiers auraient été supposés nous le dire. «On a jamais apprit qu'on pouvait quitter. On attendait encore.» Une erreur des infirmiers, il semblerait, l'infirmière s'excusa, et nous donna finalement les papiers nécessaires.

J'avais entré dans la chambre peu de temps après, refusant de regarder mon collègue au cas où il soit encore en train de se vêtir. Déposant les papiers sur la table de la salle de repos, un sourire aux lèvres, j'avais finalement décidé de parler de bonnes nouvelles : «On peut quitter, t'as eu ton congé.»
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Grey

L'administrateur sadique
L'administrateur sadique


Messages : 2495
Points : 3488
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Mer 27 Jan - 13:22


Il semblait avoir réalisé tout ce qu'il m'avait fait subir, et c'est là qu'il accepta l'erreur qu'il avait fait. Il s'excusa péniblement avant de se relever, et de s'asseoir sur la chaise, et j'en fis de même. Mes tremblements étaient encore là, mes yeux encore exorbités par la vision de la seringue près de mon visage, et tout ce qu'il m'avait dit ne cessait de se répéter dans ma tête. Je lâchai un long soupir, regardant rapidement autour de moi avant de faire un saut en entendant quelque chose au sol : je regardai d'où il provenait pour constater qu'il s'agissait de mes chaussures... et mes pantalons.

«Allez, habilles-toi, on fiche le camp.»

Lâchant un léger sourire d'espoir, je me précipitai sur mes choses, le regardant quitter la place. J'en profitai pour mettre mes pantalons ainsi que mes chaussures, ayant encore mes sous-vêtements... retirant ma putain de jaquette pastel que je pris bien soin délicatement de déchirer en deux avant de la chiffonner violemment et de la lancer dans le fond de la pièce du plus fort de ma capacité. Ça faisait du bien de se défouler. Je regardai rapidement mon chandail : il était complètement déchiré de partout. Ma manche était trouée et remplis de sang, et il était déchiré en partant de l'encolure et ce jusqu'à moitié... au moins. Il Était bon pour les poubelles. J'en fis la même chose qu'à la jaquette d'hôpital : je finis par le lancer à bout de bras.

Je fis tout un saut lorsque j'entendis la porte ouvrir. Il s'agissait de Davis qui revenait avec un sourire aux lèvres, déposant des papiers sur la table d'assistance, pour finalement m'annoncer la magnifique nouvelle sur un ton remplis d'espoir :

«On peut quitter, t'as eu ton congé.»

J'affichai mon premier grand sourire sincère depuis ce temps, regardant alentours pour me trouver encore quelque chose à me mettre sur le dos. Mon chandail était déchiré et dû pour les poubelles et mon trenchcoat était taché, plein de sang et la manche était en mauvaise état, je ne pouvais pas mettre ça non plus. La cicatrice fraîche de morsure sur mon bras était encore clairement visible, montrant le court mais rapide combat contre la jeune Blake qui m'avait foutu dans un piteux état dernièrement, et qui était la cause du reste de ma vie qui était maintenant ruinée. Me retournant dos à Davis pour fouiller mon trenchcoat, je dévoilai les trois atroces cicatrices de griffe qui traversait tout mon dos, montrant ainsi un passé lourd et douloureux. N'ayant pas trouvé mon cache-oeil, je me retournai vers Davis, dévoilant maintenant la grosse marque de griffe sur mon épaule, étant presque aussi pire que celle de mon dos, celle-ci démontrant la rogne que j'avais eu avec mon père avant mon drame familial. Je retirai les cheveux qui me chatouillait le visage pour dévoiler celle de mon oeil : pénible et mal soignée soit-elle, elle aussi. L'orbitre étant vide et ma paupière cicatrisée fermée, on voyait les grandes traces de griffes dessus aussi. Je ne voulais pas avoir à me promener avec les cheveux en guise de cache-oeil, c'est pas confortable, et je ne la laisserai pas à l'air libre, je ne veux pas faire tourner de têtes avec mes cicatrices. Je demandai innocemment à Davis :


«T'aurais vu mon cache-oeil?»

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #999999

Signa par Mikaël Crown *_* Groooos merci ♥♥
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN] Aujourd'hui à 2:43

Revenir en haut Aller en bas
[TERMINÉ]Le pire cauchemar d'un homme orgueilleux. [PV BRYAN ET SEBASTIAN]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Ton pire cauchemar est de retour X (pv Cassie)
» Dran Danath, un Homme orgueilleux
» Nicholas ➜ Je vais devenir ton pire cauchemar.
» Je suis ton pire cauchemar
» Tu es devenu mon pire cauchemar...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: St-Thomas' Hospital-
Sauter vers: