Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

Nouvelle arrivée après feu d'artifice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: Nouvelle arrivée après feu d'artifice Mer 22 Fév - 7:58




Nouvelle arrivée après feu d'artifice
Vous avez du feu ?
PV
«Toujours le chef est seul en face du mauvais destin. /Charles de Gaulle»
La poussière du chantier et les bruits sourds des engins qui déblaient les débris et les gravats empêche d'entendre quoique ce soit sans hurler. Un imposant dôme recouvrait la construction et ses étages, les entrées au sas étaient contrôlée et l'air en permanence brumisée à l'eau bénite. De nuit, d'imposantes lampes UV couvraient toute la surface des travaux de jour comme de nuit, les sous sols eux étaient en permanence surveillés et arrosés en continue. Dans ce chaos une silhouette immobile se tenait, fixant des points invisibles ou connus de lui seul. Lentement il se déplaçait parmi les débris semblant presque tourner en rond avant qu'une autre silhouette ne le rejoigne. Ensemble ils se dirigèrent vers le bâtiment éventré l'homme au chapeau de feutre en premier. Il regardait autour de lui, d'un air indifférent, comme si la scène d'apocalypse ne lui faisait rien, notant des choses dans un carnet sortit de sa poche alors qu'il posait des questions à l'architecte qui l'accompagnait. Ils furent rejoins par le chef de chantier qui les guida dans les parties "sûres" de l'édifice.

Ils firent le tour de toutes les parties déblayées, tous les corps avaient été évacués depuis longtemps, mais l'odeur de mort trainait toujours. Le nouveau directeur explorait chaque pièce, vérifiant bien que d'autres l'aient fait les traces, notant toujours sans dire un mot de ce qu'il remarquait. Kristoff regardait chaque pièce, inspecta chaque couloir, chaque recoin du bâtiment avant de se tourner vers les deux hommes qui se raidirent sous son regard. Il désigna les pans de murs et passa la main dessus. Aucune protection, le bâtiment était vraiment dénué de la plus élémentaire des défenses. Il soupira avant de donner ses ordres.

- Vous me fermez le conduit. Pour le reste je vous enverrais les plans. Je ne veux plus ascenseurs pour accéder au sous sol, des escaliers seront très bien. Vous comblerez les souterrains inutiles, deux sous sol seront amplement suffisant. En dessous je ferais venir mon équipe de Rome, ne vous en préoccupez pas.

Il se releva et s'éloigna après avoir inspecté tout le bâtiment. Les choses allaient bien changer il croisa un administratif qui lui remit la liste des effectifs, ceux décédés, ceux blessés et ceux manquant. Bien, restait à prioriser les choses. Il fit convoquer certains membres, pour le reste il devait redresser la barre. Il descendit avec le responsable de chantier et l'architecte et ils le suivirent jusqu'à la baraque principale. Dedans il leur donna la part de travaux qui leur incombait. Il retraçait rapidement sur le schéma alors que des sonneries de camions sonnaient à l'entrée. Il donna les proportions des matériaux à utiliser et quand les deux grincèrent des dents il s'en moqua. Cet alliage protégeait le pontife, et il avait fait largement ses preuves. Pour le reste il avait ses idées, il sortit accueillir les containers livrés, donnant ses instructions pour leurs enfouissement. Il salua ensuite les deux hommes et s'éloigna sous la brume vers sa berline.

- A l'hotel Hans merci.

En effet, depuis sa prise de poste et tant que les bâtiments ne seraient pas remis d’aplomb le directeur se trouvait délogé dans un bâtiment non loin. Il aurait très bien pu y aller à pied, mais suite à la perte de sa soeur, les hautes sphères considéraient qu'il ne devait pas rester sans protection. Ce qu'il trouvait risible, mais il n'avait ni protesté, ni dit quoique ce soit. Une fois installé dans le véhicule il sortit le cellulaire de sa poche. Il le fixait longuement avant de composer un numéro s'attendant au pire durant cet appel. Il laissa la sonnerie remplir l'habitacle, regardant d'un air distrait à travers les verres teintés de la voiture. Enfin on décrocha et il porta l'appareil à son oreille.

- Bonjour(...) Aucunes traces d'elle nul part je suis navré. (...) Non, cela ira je suis logé pas loin, je dois surveiller les travaux. (...) Je vous en prie, bonne journée.

Il raccrocha sans laisser son interlocutrice parler plus avant, c'était de toute façon inutile d'en dire plus, Kriss était un homme d'action pas de paroles. Il sentit la secousse qui lui signalait l'arrivée à destination, remercia le chauffeur et sortit du véhicule en montant les marches et passant les portes sans se préoccuper des hommes qui le suivait comme son ombre. Il alla directement à sa chambre qui ressemblait plus à un bureau qu'autre chose, des dossiers éparpillés dans tous les sens alors que l'un d'eux trônait sur son chevet. Une légère pression retentit sur le battant peut de temps après qu'il soit revenu et qu'il venait seulement de retirer son pardessus.

- Entrez. Intima t il avant de dévisager la personne couverte de la tête aux pieds de noir. Il laissa son regard perçant la dévisager avant qu'il ne s'anime et lui tende un dossier et un traqueur. Vous savez quoi faire, et n'échouez pas, nous avons perdu assez d'éléments comme ça.

La personne sembla s'offusquer avant de saisir ce qu'il tendait et de tourner les talons et de vider les lieux. Il se moquait d'être froid, direct ou quelque soit les adjectifs qu'on lançait dans son dos. Il barra la porte avant de se replonger dans les dossiers, ouvrant l'ordinateur pour accéder à la messagerie avec ses liens à Rome. Il sourit quand le visage familier apparu dans combiné pourtant c'est d'une voix dénuée de chaleur qu'il parla avec son plus vieil allié.

- Rodrigo ! Alors, Rome est toujours aussi pluvieuse ?(...) Oui ?(..) Parfait encore combien de jours ?(..) Tu me ravis de ces bonnes nouvelles mon ami. Bien centralise moi tout ça et envoie moi Giovanni dès que possible, je pense qu'il ne sera pas de trop pour gérer les pluies londoniennes.


D'aucuns en l'entendant aurait pensé à une banale conversation entre deux amis, mais les codes utilisés étaient nombreux et subtiles. Les cargaisons seraient donc livrées dans les temps et en nombre demandé. Il espérait que ces nouvelles installations ne seraient pas éventées trop vite. Il aurait bien envie de voir ces monstres tenter de nouveau une visite dans le futur Qg. Il discuta encore quelques minutes avec son ami avant d'avoir un appel arriver sur son téléphone et il coupa la communication pour y répondre après avoir salué son collègue.

- Monsieur ? (..) Oui c'est moi même, vous dites que les bouches seront livrées demain ? C'est parfait. Je vous envoie une équipe d'escorte. (..)Oui j'y tiens. Merci encore pour votre travail rapide.

Il raccrocha et sortit son carnet, raturant plusieurs lignes de choses à faire. L'eau bénite était livrée en quantité, les portique en argent arriveraient dans 3jours grand max. Les sécurités du bâtiment seraient optimales, l'agent lycan allait être récupéré, du moins il savait qu'elle ferait de son mieux même si la mission n'était pas joyeuse. Mais au pire ce ne serait pas un élément humain qui mourrait en allant le récupérer. Cela peut paraître égoïste, mais l'assurance qu'il avait que ces éléments ne se retournent pas contre lui était bien trop mince. Beaucoup trop d'éléments étaient laissé à leurs propres libre arbitre. La nouvelle politique n'allait pas plaire à tout le monde, mais il s'en moquait. Il n'était pas là pour les dorloter, mais pour éviter des incidents comme celui qui avait causé sa venue. L'heure était venue de remettre la ville d'aplomb, et les mesures employées allaient sans doute déplaire. Il se saisit de nouveau de son combiné et parla rapidement en Italien en y mettant les formes. Il faut les brosser dans le sens du poil les évêques et il aurait besoin de tous les membres de l'église qu'il pourrait recruter. Son but ? Équiper l'ensemble des accès au métro de brumisateur d'eau bénite. Remplacer toutes les rambardes par des renforts en argent. Cela avait un coût certes, mais il avait bien sécurisé Rome elle même, ce n'était pas Londres qui lui résisterait. Et une fois les immortels cloitrés chez eux, ou dans les sous sols, il suffirait de vider quartier par quartier pour faire sortir les rats.

Il reprit les dossiers qui s'étalaient dans toute sa chambre, il n'était pas vraiment du style à dormir, en général il carburait au café, mais celui anglais était bien trop infâme. Il enverrait un mail à Giova qu'il en ramène du vrai italien, ces anglais n'étaient bon qu'à faire une soupe insipide. Il étudia les choses jusqu'à ce qu'on frappe de nouveau à la porte. Tenant toujours le dossier en main il alla ouvrir et fit entrer la personne avant de le refermer et de tendre la main à son interlocuteur. Il fut soufflé quand son père le prit dans les bras et se retrouva raidit et incapable de bouger avant qu'il ne le relâche. Rien pas une émotion n'avait traversé les iris de Kriss alors qu'il tendait la main pour proposer un siège à son interlocuteur. S'en suivit une conversation axée principalement sur Emily, et il nota toutes les informations complémentaires dans son esprit. Il ressortit les notes prise durant son inspection du matin et expliqua rapidement son idée sur les faits. Pour la disparation beaucoup d'hypothèses se posaient. L'enlèvement bien entendu, mais la mise en lieux sur pouvait être envisagée, tout comme de lourdes blessures qui expliqueraient pourquoi elle reste silencieuse aujourd’hui encore. Quand il eut fini de parler le silence s'éternisa, son regard vide se posa sur son géniteur qui comprit qu'il n'y avait rien de plus à faire qu'attendre. Kriss le raccompagna à la porte et lui assura qu'il le tiendrait au courant des avancées de l'enquête.

Il referma le battant un sourire aux lèvres qui disparu dès la porte refermée, bon ce soir il lui fallait vraiment se changer les idées, et pour ça, il ne connaissait qu'un seul moyen pour qu'on lui fiche la paix et pour sortir incognito. Le sourire revint sur ses lèvres, ces milieux étaient difficiles d'accès et pour obtenir des informations il fallait souvent donner de sa personne mais cela valait en général le coup. Il ouvrit une mallette sombre et étala le contenu sur le lit. Sans doute qu'on allait le lui reprocher une fois de plus mais après tout, il obtenait des informations bien plus conséquentes et les débuts de piste ne menaient nul part pour le moment. Il passa deux heures à ses grimer, gonfler sa chevelure, lisser les cils. Le maquillage est et reste un art qu'il compose le plus souvent en mission d'infiltration. Mais ce soir c'était surtout pour ne pas être quelques heures durant le chef écrasé de responsabilités. Ce soir il faisait une fois de plus renaitre Kristy alors qu'il enfilait une robe fendue qui le mettait en valeur, enfilant des escarpins assortis et prenant un sac contenant un kit de défense spécial contre l'occulte. Sortir oui, mais pas folle la guêpe, il sait combien les milieux peuvent être mal fréquentés. Il s'esquiva par la porte de communication et sortit en direction des clubs londonien à la rencontre d'une nuit fraiche et de liberté volé un instant.




Code by Law
Revenir en haut Aller en bas
Nouvelle arrivée après feu d'artifice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une nouvelle arrivée chez les gryffondor [libre]
» Une nouvelle armée après des nains
» ♣ arrivée après inscription
» Nouvelle arrivée
» Une nouvelle arrivée à Lamia Scale ? [Privé : Lamia Scale Members]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Bâtiment du MI5-
Sauter vers: