Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Avis aux nouveaux, et aux futurs DCs: Les lycans sont en sous-population. Allez-vous laisser gagner les vampires? Prenez note que le nombres d'employés de la brigade de l'ombre est en constante chute libre. ♦♦♦ NB: Le groupe des Sanguinaires ainsi que de la guilde de Saint-Pierre sont désormais fermés pour un temps indéterminé: les groupes sont en surpopulation. Merci! ♦♦♦


Partagez|

Sometimes you shouldn't trust your eyes / Marvel Jenkins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: Sometimes you shouldn't trust your eyes / Marvel Jenkins Lun 20 Fév - 5:45



Sometimes you shouldn't trust your eyes
Feat Marvel Jenkins

Elle avait tort, et elle le savait. Depuis l'attentat, depuis qu'ils avaient tués sans discernement elle était à bout de nerfs. Le fait qu'elle n'ait pas été sur Londres à ce moment là la rendait presque invivable. C'était sans doute cela qui avait poussé son personnel à la quitter. Elle n'avait même pas protesté en rendant leurs gages à ceux qu'elle avait par le passé sauvé. Et sa colère intérieure n'avait plus de limite contre Meridis. Elle était persuadé qu'il avait agressé Ignacia, le bandage à sa main le lendemain l'avait révolté et comme elle avait refusé de parler, le fait qu'elle veuille partir n'avait que conforté l'idée de Charity qu'il s'était passé quelque chose. Elle n'avait pas insisté, après tout elle avait vécu seule depuis bien plus longtemps qu'avant de les rencontrer elle et son mari, elle mettrait juste un peu de temps à s'y réhabituer. D'ailleurs c'était sans doute mieux qu'ils aient quitté la capitale, de sombres choses se tramaient et elle préférait les savoir loin et à l'abri.

Ce qui avait ravivé sa colère, c'était la livraison d'un piano à son domicile, elle s'était retrouvé avec un instrument qui avait souffert et rageait de devoir supporter sa présence sous son toit. Elle qui avait l'habitude de passer un peu de temps dans la salle de musique l'avait depuis close et la porte restait obstinément fermé par la vampire. Comment avait il osé lui imposer un affront de plus. Elle porta la main à son cou, passant les doigts sur le pendentif et plantant ses ongles dans sa paume. Le jeter... Non, elle ne s'y était pas résolu, elle le portait tel une pénitente porte sa croix, pour se rappeler sa haine du vampire. Elle serra les dents et croisa le regard du barman. Celui-ci détourna précipitamment le regard. Il était tard, mais il n'osait sans doute pas le lui dire. Elle se serait bien soulée, mais plus que jamais elle devait conserver les idées claires. Aussi elle se leva, paya sa consommation et repartit dans les rues patrouiller.

Ombre noire et silencieuse parmi d'autres ombres, sa capeline rabattue sur sa chevelure, elle fut arrêté par un homme ivre qui balbutia des mots incompréhensible avant de s'écrouler dans le caniveau. Une proie facile pour n'importe quel monstre nocturne. Sith... Pourquoi l'avait il nommée ainsi ? Elle soupira et souleva la loque pour chercher le porte feuille de l'imbécile, y lut le domicile et alla l'y déposer devant sa porte après avoir sonné. Qu'il se débrouille, elle n'était pas un uber ni un taxi. Elle était presque à l'autre bout de la rue quand un sentiment d'inconfort la fit se retourner. Elle fixa la rue mais rien ne semblait étrange, les pubs des alentours clignotaient faiblement dans le brouillard londonien venant de la tamise toute proche. Elle chercha ce qui la dérangeait et ne vit plus le corps de l'homme près de la porte. Elle resta immobile, ombre parmi le brouillard avant d'entendre un gargouillis bien trop caractéristique. Le temps qu'elle revienne sur ses pas jusqu'à l'endroit de la ruelle donnant sur l'eau il serait sans doute trop tard, le pub vidant son lot d'habitué ou non pas loin.





Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Marvel Jenkins

Vampire Libre
avatar
Vampire Libre


Messages : 155
Points : 340
Niveau de puissance : Intermédiaire

Feuille de personnage
Âge: 87
Taille: 1m80
Emploi: Veilleur de nuit

MessageSujet: Re: Sometimes you shouldn't trust your eyes / Marvel Jenkins Mer 22 Fév - 14:45

« Sometimes, you shouldn't trust your eyes »

Charity ✞ Marvel

La lune était belle, presque invisible, peu menaçante. Marvel avait appris à repérer le cycle lunaire afin de ne plus se laisser surprendre par l'éveil des lycanthropes. Cela lui avait été très utile à New York, pas encore à Londres. Il devait y avoir moins de bêtes en liberté ici, seulement des familles ou "meutes" qui s'enchaînaient lors des nuits fatidiques.

En vérité, le vampire avait plus ou moins baissé sa garde. L'Europe était censée lui offrir un refuge loin des guerres de gangs de la Grosse Pomme ; jusqu'à maintenant, le deal était respecté. Il n'avait eu à craindre aucun des vampires qu'il avait rencontrés et la seule louve ayant croisé sa route s'était avéré être l'innocence incarnée. Avec très peu d'argent, il vivait correctement. Son propriétaire le laissait payer les factures en retard, ses patrons lui accordaient toute leur confiance et les poches de sang se vendaient dans des magasins à la vue de tous ! Sa vie semblait enfin normale, humaine. Cela faisait longtemps qu'il n'espérait plus retrouver une telle paix. Sa rancœur envers Adonis - qui l'avait abandonné des mois durant avant de l'exiler hors du continent - avait disparue, remplacée par de l'espoir et peut-être même un peu de reconnaissance. Le seul inconvénient de cette existence allait bientôt n'être qu'un lointain souvenir : Marvel n'avait plus le luxe de boire dès qu'il en avait envie, le prix des poches de sang demeurait plutôt élevé (mais raisonnable étant donné l'offre et la demande, il en était conscient) ; par conséquent, le brun n'avait pas bu depuis près de deux semaines. Il allait recevoir son salaire dans moins de vingt-quatre heures, alors aucune raison de s'inquiéter ! Il filerait à la boutique du coin dès le prochain coucher du soleil. En attendant, sa gorge le faisait légèrement souffrir. Pour prévenir tout incident, il était préférable de ne pas traîner autour des hôpitaux et de marcher à l'air libre plutôt que de prendre le métro bondé. Tout va bien se passer, tout va bien se passer, tout...

Ainsi se brisait son rêve de tranquillité, alors qu'une odeur étrangère, dérangeante, troublait sa contemplation. : un parfum féminin perturba faiblement l'air autour de lui, puis disparut brusquement. Aucun bruit de pas ne l'accompagnait, il s'agissait donc d'un vampire, une vampire. Tant mieux si elle était partie, Marvel n'était pas d'humeur à discuter. Il regardait les étoiles, allongé dans un arbre. Clionestra avait raison, les branches pouvaient être confortables quand elles étaient assez solides pour soutenir son poids. C'était son jour de congé, le dernier qu'il passerait loin du Saloon. Une fois renfloué, il pourrait enfin repayer le whisky qu'Elizabeth lui avait gracieusement offert (et en commander d'autres, beaucoup d'autres). Cependant, l'heure n'était pas à la beuverie en charmante compagnie mais à l'attente silencieuse de l'aube. Ensuite, il dormirait aussi longtemps que possible puisque son appartement aux vitres teintées et aux épais rideaux ne lui procurait aucune distraction. Son quotidien paisible était effroyablement lent. Il ne s'en plaignait pas, c'était si inhabituel que la situation lui paraissait exotique, comme des vacances au bout du monde. Voilà ce qu'il cherchait, de très longues vacances loin de chez lui.

Une odeur différente s'approcha très vite de sa position. Un alcoolique, pas le plus attirant des mets, se faisait tirer par une forme sombre. Le parfum féminin était également de retour. La femme vampire avait-elle soif au point de s'attaquer au premier humain venu ? Apparemment oui, car le nez du veilleur de nuit fut soudainement empli de la plus délicieuses de odeurs. Non, il devait partir d'ici ! Vite, par quel côté allait-il...

Soit. La dame s'était enfuie après avoir seulement goûté le pauvre bougre. Mais la respiration de ce dernier était très irrégulière... Il s'étouffait ; elle lui avait sans doute ouvert la gorge. Tout ce sang perdu, c'était du gaspillage. Si Marvel se servait, il ne faisait que profiter des restes, n'est-ce pas ? Le sort de cet homme était déjà scellé. Ce n'était pas un crime s'il n'était pas responsable de sa mort. Et puis, il avait tellement soif... Sa propre respiration se faisait haletante alors qu'il descendait de son perchoir. En une seconde, ses mâchoires se refermaient sur l'épaule de l'homme. La femme avait réduit en lambeaux la chemise et la veste de sa victime. C'était un carnage dicté par un besoin primaire, pas une chasse calculée. L'homme n'avait aucune chance. D'une certaine manière, le veilleur de nuit était une bénédiction pour cette âme car il lui offrait une fin bien plus douce et plus rapide que ne l'aurait fait sa congénère. Peut-être même avait-elle pris la fuite à cause de lui, à cause de Marvel. Ces pensées effleuraient l'esprit de ce dernier sans qu'il n'y fasse réellement attention. Le liquide qui traversait la barrière de ses lèvres était un tel délice. Il ne s'était pas nourri sur un humain depuis... Il ne s'en souvenait plus. La frénésie qui l'emportait était telle que ses vêtements se teintèrent de rouge. Il buvait vite, sans prendre le temps d'apprécier le goût de son repas. Le cœur de l'ivrogne battait encore, envoyant des vagues de sang chaud directement dans la bouche du vampire. Il allait le vider tout entier, ne rien laisser. Le ciel lui avait fait cadeau de cet être et de ce moment. Marvel s'en sentait presque fiévreux, il voulait...

Une présence derrière lui le sortit de sa transe. Instinctivement, le brun s'éloigna du corps et essuya sa bouche d'un revers de main, toujours accroupi. Il ne réussit pas à cacher l'évidence tant sa soif l'avait empêché de boire proprement : un filet carmin se dessinait du coin droit de ses lèvres jusqu'au col de son T-shirt. De plus, quelques gouttes - invisibles dans la pénombre - tachetaient son pantalon. La figure qui le surplombait était tout en courbes et ce parfum... Zut, elle avait changé d'avis et décidé de finir son dîner. Le brun leva les mains en l'air, adoptant ainsi une apparence pacifique :

« Je croyais que vous étiez partie. Il ne reste plus grand-chose à boire mais je vous le laisse ! Désolé... »

Au vu de son comportement, il s'agissait sûrement d'une jeune femme récemment transformée. Poussée par ses besoins primaires et son nouveau sentiment d'invincibilité, elle risquait de réagir violemment. Heureusement, Marvel aurait l'avantage en combat singulier et n'aurait que très peu de mal à quitter les lieux. Il décida néanmoins de ne pas se lever tout de suite pour lui laisser le choix de partir la première.





 


Spoiler:
 

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Chaotic Neutral
What is a man but the sum of his memories ? We are the stories we live ! The tales we tell ourselves ! (Clay Kaczmarek) © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sometimes you shouldn't trust your eyes / Marvel Jenkins Lun 13 Mar - 6:55



Sometimes you shouldn't trust your eyes
Feat Marvel Jenkins

Elle arrivait trop tard, telle fut sa constatation alors que l'ivrogne mort au sol semblait ne plus avoir une parcelle de sang dans les veines. Elle regarda le vampire comme s'il était un parasite. Il n'était que cela, des parasites qui tuaient ... Elle eut un haut le coeur avant de pâlir. Venait il de l'insulter au point de sous entendre qu'elle avait tué cet homme ? Elle sortit ses lames avant même de réfléchir et souleva avant de plaquer l'impudent contre le mur, le tranchant d'un poignard pointé sous sa gorge. Pas d'entailles pour le moment de toute façon on lui avait retiré ses armes empoisonnées, mais un vampire peut très bien se vider de son sang tel un mortel. Elle fixa l'immortel dans les yeux, lui montrant toute la rage qui l'habitait et qu'elle ne canalisait plus vraiment ces derniers temps.

- Comment osez vous, monstre sous entendre que votre acte répugnant est le mien ?

La colère l'aveugla avant qu'elle ne se rappelle les ordres, mais cela ne calma en rien son sentiment intense de culpabilité. Elle aurait dut accompagner l'homme jusque chez lui. Et puis quoi ? Le border aussi ? Coucher avec tant qu'on y est ? Elle sentit les larmes poindre dans ses yeux et les ravala ainsi que toute la haine qu'elle éprouvait pour ses semblables, et pour elle même. Parce que la vue du sang, même de ce sang volé lui donnait envie quelque part. Et cela était à ses yeux impardonnable, contre elle même la fureur était tel qu'elle devait étinceler dans son regard. Elle retira d'un mouvement vif le poignard de sous la gorge pour le planter dans l'épaule et empaler le vampire au mur. Retrouver son calme, elle le devait sinon elle allait ici et maintenant tuer ce monstre. Elle inspira lentement puis expira avant de dévisager la larve accrochée au tableau.

- Avouer votre crime sera un poids de moins sur votre conscience.

Elle se pencha sur le malheureux au sol et lui ferma les yeux de sa main gantée. Est ce que la ville sombrait dans un chaos qu'on ne pouvait empêcher ? Elle ne pouvait pas y croire, non, c'était impossible, elle devait accélérer ses recherches, elle devait trouver la source et la détruire. Elle se redressa après avoir croisé les bras du mort sur son torse. Au moins il aurait bu une dernière fois avant de trépasser. Elle serra les lèvres avant de se relever, ombre encapuchonnée menaçante vers le papillon épinglé. Elle le toisa l'autre poignard bien en vue s'il essayait de l'attaquer elle maintenant. Rompue au combat, face à sa dernière défaite contre un plus puissant elle ne sous estimait pas son adversaire et avait de nombreuses heures maintenant à son actif dans la salle d'entrainement.

- Qui êtes vous ? Nom, prénom, et pas d'entourloupes mon pigeon je ne suis pas d'humeur ce soir à écouter des mensonges.

Même son langage était haché, elle respirait bruyamment, contenant la rage, la haine et l'horreur de la situation si elle avait seulement poussé l'ivrogne chez lui. Ce poids se rajoutait sur ses épaules comme une tonne de souffrance supplémentaire qu'elle n'avait pas mérité. Non, elle n'avait pas demandé cela, elle eut une soudaine envie de crier, de frapper, d'évacuer toute la frustration condensé de la situation et de celles précédentes dont elle n'était pas fière. Elle lança la dague dans les airs à la vitesse de ses dons de vampires, se figeant juste à côté du coup du monstre. Qu'il dise seulement son nom et elle saurait si elle pourrait abréger l'entretien d'un coup simple et rapide. C'était aussi simple que cela, elle ne chercherait pas plus loin, par contre s'il ne figurait sur aucunes des listes, elle le livrerait en tant qu'assassin aux autorités. Un crime, reste un crime, et elle sentait qu'il allait tenter de l'embrouiller avec des mensonges, comme quand il avait osé l'accusé de la mort de l'homme.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Sometimes you shouldn't trust your eyes / Marvel Jenkins

Revenir en haut Aller en bas
Sometimes you shouldn't trust your eyes / Marvel Jenkins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Marvel Civil War
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» Myst eyes
» [Cinéma] Eyes wide shut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Port de Londres :: La Tamise-
Sauter vers: