Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Avis aux nouveaux, et aux futurs DCs: Les lycans sont en sous-population. Allez-vous laisser gagner les vampires? Prenez note que le nombres d'employés de la brigade de l'ombre est en constante chute libre. ♦♦♦ NB: Le groupe des Sanguinaires ainsi que de la guilde de Saint-Pierre sont désormais fermés pour un temps indéterminé: les groupes sont en surpopulation. Merci! ♦♦♦


Partagez|

(Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2827
Points : 3419
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Mer 25 Jan - 10:46




Annonce pénible ♦ ft. Eve & BryanPourquoi c'est moi qui doit se charger de ce sale boulot?

La vie peut parfois prendre des tournures bizarres... voir désagréables. Bien souvent, elle nous réserve des choses cruelles, et elle ne manque jamais de nous faire souffrir... et personne ne peut échapper à ses châtiments sordides. Malheureusement, cette semaine, la vie a réservé un bien triste sort à cette jeune Anna Briggs. C'était une jeune femme merveilleuse, qui avait un cœur en or, celle-ci ayant fâcheusement rendu l'âme suite aux blessures d'une de nos collègues. Elle avait tuée, elle avait bue jusqu'à vider ses victimes de leur sang... et Charity, pour ne pas la nommer, a donc dû la tuer pour le bien être de la ville. Comme tout être, Anna avait des gens à qui elle tenait, et elle était chère aux yeux de certaines personnes.... dont une en particulier, la femme à qui son cœur appartenait: Evelyne Salt. Il s'agit ici d'une de nos ennemies, mais j'avais tout de même un minimum de compassion à son égard. J'étais déçu de la décision que Charity avait prit de la tuer. Anna avait semblée regretter sa race, tout comme moi-même, tout comme Charity elle-même, il semblerait. Pourquoi la tuer alors qu'elle ne voulait pas être vampire? Je tuais tous les vampires et tous les lycans froidement, lorsque j'étais humain... parce que je ne les comprenais pas... mais maintenant, étant lycan bien malgré moi, je comprend parfaitement ce que c'est, de regretter sa race... et si c'était moi, jamais je ne l'aurais tué... c'était un drame possiblement évitable, faut croire...

Les gens qui viennent sonner chez nous, pour nous annoncer la mort d'un proche.... je connais trop ce moment, j'ai trop souvent vécu ce stress, ce traumatisme de voir un homme en complet ou vêtu en uniforme venant annoncer un décès à ma porte. La peine, la souffrance, la douleur que l'on pouvait ressentir alors que le nom de notre personne tant aimé suivait le mot décès. Mon père, ma mère, mes grands-parents, mon ex-copine... des amis... Mes poings se serraient juste à penser à eux........... et aujourd'hui, c'est à moi de prendre ce rôle de sans pitié. On m'avait refilé le boulot. Je devais aller annoncer le décès de Anna à sa conjointe, Evelyne, ainsi que lui annoncer la cause de sa mort. Ce dernier point risquait d'être assez minutieux, et assez crucial sachant que c'est nous-même qui l'avons tué. Je trouve cela absurde, voir sadique de la part des autorités, mais nous n'avions guère le choix... Je ne voulais pas avoir à accomplir cette tâche, je l'avais trop vécu, j'avais trop détesté ces hommes en uniforme..... et pourtant, je sais ce qu'ils peuvent sentir: ce n'était pas de leur faut, leur boulot, ce n'était que de l'annoncer... et par malheur, j'étais le seul agent disponible et prêt pour ce genre de boulot, surtout connaissant le fait que Evelyne est une vampire très redoutée, on ne pouvait envoyer n'importe qui. J'étais sûrement le seul qui serait en capacité de me défendre face à ce qu'elle pourrait tenter. Un animal blessé se défend, comme on dit, alors si elle apprend que c'est nous qui l'avons tué... elle en a peut-être pas fini, avec moi.

Ma voiture roulait, j'étais dangereusement perdu dans mes pensées à un point d'avoir oublié certaines parties de la route. C'était une chose que j'avais réalisé il y a peu, alors que j'arrivais sur la rue où la résidence de Evelyne se situait. Je continuais d'avancer encore, c'était une nuit froide, glaciale, et même Dame nature pleurait le décès de Anna : une pluie soutenue s'écoulait sur la ville de Londres. Mes essuies-glaces fonctionnaient au maximum pour compenser la visibilité très réduite, et je dus baisser ma vitre pour voir les adresses, et ce, jusqu'à ce que le loft de Evelyne s'immobilise dans mon champ de vision. Je remontais la vitre, fermant la voiture et débarquant de celle-ci, fermant et verrouillant les portières. Je finissais ma cigarette rapidement, jetant le mégot dans la rue avant d'entreprendre de traverser le chemin. La pluie s'écroulait dans mes cheveux et sur mon visage, sur mes épaules, mais je m'en foutais tellement le stress me hantait. Mes pas lents et peu assuré me menaient à son entrée, puis devant sa porte. Le stress était tel en moi que mon estomac se crispait, mon cœur palpitait, et mes mains tremblaient... J'étais armé, mon révolver bien caché dans une poche interne de mon trenchcoat. Sous ce dernier, je portais une chemise, quelque chose d'un peu plus classe, et complètement noir, au vu de la nouvelle que je m'apprêtais à lui annoncer.

«Allez, courage, Bryan...»

Je me parlais à moi-même, relâchant un long soupire question de me redonner du courage. Ma main tremblante s'élevait vers la sonnette, appuyant sur celle-ci. Je l'entendais sonner. Je ne pouvais plus reculer, je ne pouvais plus changer d'idée..... j'avais atteint le point de non retour. Je soupirais encore, comme si cela saurait apaiser le pincement gigantesque que je ressentais au beau milieu de ma poitrine. Le stress y était, certes, je piétinais légèrement sur place, je mordais mon piercing à la langue -chose que je n'avais pas fait depuis des lustres- et je me tordais les doigts dans tous les sens dans mes poches de trenchcoat. Je fixais le sol, refusant de voir la porte s'ouvrir... comme si je redoutais le moment. Des pas. J'entendais des pas, mon estomac se resserrait encore plus. La panique embarquait: je voulais rebrousser chemin... mais je ne pouvais pas. Soupirant encore une fois, je redressais mon regard brillant, émeraude et légèrement tremblant vers la porte alors que j'entendais un déclic, mon corps se redressant également bien droit, tentant d'avoir l'air à mon affaire. Je tremblais encore légèrement, mon cœur palpitait, et mon souffle se retenait de lui-même et ce, jusqu'à ce que la porte s'ouvre....... Certes, elle me connaissait, nous nous connaissions..... et... je crois, c'est ce qui est le pire, dans la situation actuelle.


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #ffffff
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2140
Points : 2405
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Lun 30 Jan - 8:15

J’avais passé ma soirée avec Anna et elle avait dû partir. Nous nous étions même légèrement endormit, avant qu’elle se réveille en m’annonçant qu’elle devait quitter. Je l’avais laissé partir à contrecœur dans les petites heures du matin, car je comprenais le fait qu’elle devait avoir des obligations à remplir. Nous nous étions donné un baiser beaucoup plus chaste que les précédents dans la soirée avant qu’elle ne quitte mon loft. La prochaine fois que nous devions nous voir était demain si ma mémoire était bonne.

J’étais présentement en train de me préparer un café. J’avais encore de la difficulté à garder les yeux ouverts, car je venais de me lever. Il était environ 19h00, donc le matin vu ma condition vampirique. J’envoyais un petit message texte à Anna, lui souhaitant un bon réveille. Une fois que mon café fut prêt, j’y ajoutais beaucoup de sucre et un peu de lait sans lactose. Une fois bien mélangé, je me dépêchais de boire une bonne gorgé et me sentais aussitôt beaucoup mieux. Je me dirigeais aussitôt sous la douche, pour pouvoir en ressortir bien propre alors que mon café serait encore chaud.

Une fois propre et peignée, je m’habillais d’un simple t-shirt et d’un jean décontracté. J’allais fort probablement sortir pour me nourrir ce soir. Dans les bars, il n’est pas nécessaire de s’habiller de façon chic. J’allais peut-être même essayer le bar où il y a des donneurs volontaires sur une base régulière. Il était encore tôt et la soirée était encore jeune, j’allumais alors la télévision pour regarder brièvement les nouvelles en buvant mon café. Encore des meurtres, encore des guerres, encore des situations politiques compliquées… Je décidais de changer de poste à bien y penser. Je tombais finalement sur un film d’action basé sur un espion qui doit infiltrer une organisation, empêcher le plan du vilain et ainsi éviter la destruction d’une ville. C’était déjà beaucoup moins ennuyant.

Alors que j’écoutais le film, je faisais un peu de ménage dans mon loft et ouvrait mon coffre-fort. Je sortais mes deux armes adorées et l’équipement pour faire leur entretien. Tant qu’à faire du ménage, autant en profiter! J’écoutais alors le film tout en faisant l’entretient de mes deux armes. Boire un café, en jouant avec des armes en feu et en écoutant un film était la meilleure façon de me réveiller. Une fois mes deux armes principales bien nettoyer, assemblé et fonctionnel, je les replaçais dans le coffre-fort encore ouvert. Je sortais un petit pistolet, un Desert Eagle pour continuer sur la même lancée. Alors que l’arme était éparpillée en plein de morceaux sur un tissu, j’entendais alors cogner à ma porte.

Qui pouvait-bien venir cogner chez moi? Vergil peut-être? Normalement Anna serait rentrée sans attendre mon autorisation. Je refermais alors le petit bout de tissus complètement sur lui-même en le prenant par les quatre coins et rangeais le tout sans qu’il soit assemblé dans mon coffre-fort. Je refermais celui-ci et le camouflait de nouveaux derrière un cadre. Je marchais alors rapidement vers ma porte. Plus je me rapprochais de celle-ci, plus je sentais une odeur des plus particulières. Une odeur de chien qui me rappelait étrangement quelqu’un. Lorsque j’ouvrais finalement la porte, je tombais alors nez à nez avec Bryan Grey, de la Brigade de l’ombre. Nos derniers rapports avaient été amicaux. Nous nous étions croisés sur une patinoire au Winter Wonderland la dernière fois. La rencontre avait été amicale et sans aucune animosité.

-Bonsoir monsieur Grey.

Il était complètement habillé de noir et je pouvais sentir sa nervosité. Je l’observais une seconde avec un sourire aux lèvres. J’entendais son cœur battre plus rapidement qu’il aurait dû, je voyais les légers tremblements qui crispaient ses épaules et sa respiration légèrement accéléré. Je prenais alors appuis contre le cadre de porte et croisais mes bras sur ma poitrine. Il n’était tout de même pas venu seul pour m’arrêter ou m’interroger? Avec un sourire amusé, je dis d’une voix enjouée,

-Je te sens nerveux… Tu ne serais pas venu cogner à ma porte pour m’arrêter par hasard?

J’avais bien hâte de savoir quel était la raison de sa venue. Il était bien la dernière personne que j’aurais cru susceptible de venir cogner à ma porte.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2827
Points : 3419
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Sam 4 Fév - 9:16




Annonce pénible ♦ ft. Eve & BryanPourquoi c'est moi qui doit se charger de ce sale boulot?

J'entendais des pas... ils se rapprochaient. L'angoisse montait en moi, j'étais crispé, certes, mais je ne voulais pas démontrer tout cela à Evelyne....... et malheureusement, celle-ci avait ouvert avant que j'ais eu le temps de faire quoi que ce soit. Mon regard la détaillait rapidement: elle était vêtue de façon décontractée: t-shirt, jeans normal, elle ne semblait d'ailleurs pas du tout armé.... elle ne s'attendait certainement pas à ce genre d'annonce. Les bras croisés et appuyée contre le cadre de sa propre porte, elle me détaillait, me saluant, je lui remis rapidement d'un signe de tête. «Bonsoir, Miss Evelyne Salt.» Je parlais d'une voix basse, oui, mais je restais formel. Les oreilles indiscrètes pourraient nous être fatale, du coup j'allais devoir faire preuve de prudence, et parler d'un ton assez bas.... je refusais d'entrer dans son antre. Mon regard s'élevait vers elle alors qu'elle me posait la question à savoir si je venais l'arrêter seul. J'hochais négativement la tête, silencieusement, avant de prendre une légère inspiration. «Non, je ne suis pas si suicidaire, quand-même...»

Je fermais l'oeil un instant, avant de l'ouvrir à nouveau avec un regard glacial, mon iris habituellement émeraude reflétait un gris mat légèrement teinté de vert, rien de lumineux comparé à mon habitude. Mon regard se rivait dans celui de Evelyne, que je tentais de soutenir, je voulais lui faire comprendre que la situation ne tendait pas à rire, et que je n'étais pas ici pour une bonne raison. L'expression sur mon visage voulait tout dire, d'ailleurs. En temps normal, j'aurais pu réconforter les gens, après leur avoir annoncé une nouvelle aussi sordide... mais malheureusement, ce n'était pas mon premier but avec Evelyne: coment réconforter son ennemi? Comment lui dire, d'ailleurs, que sa douce est morte des griffes de nos rangs? C'était impensable d'aller lui annoncer comme ça en pensant possiblement pouvoir la réconforter alors que c'est supposément de notre faute. La suite et sa réaction allait déterminer le tout, évidemment, je ne devais pas montrer aucune faille de faiblesse, et je devais rester ferme, juste dans mes mots, je ne devais pas bafouer mes phrases... ce serait bien la pire des erreurs à faire en cet instant. Un long soupire se faisait ressentir, avant que je ne prennes mon courage à deux mains, commençant mon monologue.

«Vous êtes bien la conjointe de miss Anna Briggs?» J'attendais la confirmation de celle-ci avant de continuer ma phrase. J'avais sauté du tutoiement au vouvoiement, je trouvais que cela faisait plus formelle pour annoncer une telle nouvelle, surtout à quelqu'un que l'on ne connait peut-être pas tant que ça, finalement. «J'ai le regret de vous annoncer que miss Anna Briggs est décédée cette nuit, 02h45 de cette même date.» Cela commençait pas trop mal, heureusement, reste à savoir comment Evelyne allait réagir à cette annonce. Poser des questions sur comment elle est décédée? Peut-être, mais j'allais attendre d'en recevoir les interrogations avant de me prononcer là dessus, si elle ne demandait pas, je n'allais pas en parler: je tenais tout de même un peu à ma vie. Malgré tout, je restais alerte au moindre mouvement qu'elle pourrait faire, peut importe ce que ce sera: je devais également rester prudent sur les tentatives qu'elle pourrait faire, que ce soit tenter de me poignarder, faire une feinte, peu importe... elle reste quand-même une ennemie, et je préférais rester sur mes gardes que de me relâcher un peu trop, et d'en voir ma vie en jeu.


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #ffffff
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2140
Points : 2405
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Ven 10 Fév - 12:02

Lorsqu’il me saluait de façon aussi formelle, j’étais surprise. Je m’attendais à tout sauf de la politesse. Rien dans sa posture n’était hostile à mon égard, ce qui faisait changement. Le peu de fois que nous nous étions vus, j’avais senti la tension entre nous. Une tension hostile et où nous étions tous les deux sur le qui-vive. Son ton était lui aussi bas et doux. Le ton qu’il faut normalement employer avec une victime ou une personne fragile. Ou à employer dans un contexte où tu ne veux pas être entendu par les voisins et garder la conversation confidentielle. Quel que soit la raison de son bel habit et de son attitude inhabituelle, j’avais hâte de savoir la cause.

Lorsqu’il me confirmait qu’il n’était pas venu pour m’arrêter et qu’il n’était pas suicidaire au point de venir seul si cela aurait été son objectif, je souriais de façon amusée. Au moins son museau de cabot avait du flair et savait reconnaître le danger. Bon, c’est valorisant pour mon égo d’être perçus comme une personne dangereuse. Mais cela voulait dire que je devais avoir un dossier à la Brigade. J’allais devoir essayer de le faire effacer avant d’attirer trop l’attention sur ma personne. Peut-être que je pourrais faire appel à un hacker compétent sur le marché noir pour faire le sale boulot? J’allais devoir évaluer mes possibilités éventuellement, mais pour le moment j’allais me concentrer sur le représentant de la Brigade de l’Ombre.

C’est alors qu’il ferma son unique œil un instant, avant de l’ouvrir avec un tout autre trait à l’intérieur. Son regard, normalement lumineux à la vue de Yoyami était maintenant terne. Il rivait son regard maintenant glacial dans le miens. Je me demandais à ce moment qui gagnerait un combat de froideur entre nous deux. Alors que je pensais qu’il allait craquer pendant que je soutenais son regard, il le conservait. Je fronçais alors légèrement les sourcils. Il était bien trop officiel et sérieux. Quelques choses de grave devaient être arrivées pour que Bryan Grey, porte-parole de la Brigade de l’Ombre soit à ma porte avec une tête d’enterrement. Le pire, c’est qu’il n’était pas ici pour m’arrêter, ce qui aurait été la raison la plus probablement. Était-il arrivé quelque chose à Yoyami et il voulait mon aide? C’était seulement une théorie, mais c’était bien la seule qui serait logique et possible.

Il prit alors une grande respiration après avoir soupiré. Ça y est, j’allais enfin savoir la vraie raison de sa venue. Il me demandait alors si j’étais la conjointe d’Anna Briggs. Conjointe… Un mot si effrayant je trouve. Un mot plein de sens et de responsabilité. J’hochais tout de même de la tête pour lui confirmer que c’était bien le cas. Anna avait-elle eu un accident de la route? Allait-il l’utiliser pour me menacer de me livrer ou de parler un peu? Il venait finalement de piquer ma curiosité. Toute mon attention était rivée sur le lycan, en attendant qu’il termine ce qu’il avait commencé.

C’est alors qu’il m’annonçait avec calme et professionnel, qu’elle était décédée cette nuit à 2h45. Je contrôlais mon expression faciale, mais ne pus empêcher mon cœur de faire plusieurs bonds rapides. Je croisais mes bras un peu plus fort sur ma poitrine et gardait mon regard glacé dans le sien. Je le regardais silencieuse pour le moment. J’attendais de voir une faille dans son masque, qu’il perde son sérieux pour m’avouer que tout ceci était seulement une mauvaise blague. C’était impossible qu’Anna soit morte. Elle était partie de chez moi dans la soirée et elle allait très bien. De plus, Anna n’est pas le type de femme à avoir des ennemis ni des ennuis. Ce ne serait pas son type de se mettre quelqu’un à dos. Ensuite, si quelqu’un aurait voulu utiliser Anna comme un prétexte pour m’atteindre, elle avait bien plus de valeur vivante que morte.

Je commençais alors à sourire. Tout ceci n’était qu’une blague de mauvais goût, c’est tout. Je partis alors d’un rire clair tout en décroisant mes bras. Mon cœur reprenait alors un rythme normal. Après quelques secondes, je me redressais du cadre de porte et ouvrait la porte un peu plus grande. Je dis alors d’une voix amusée,

-Ha tu as bien faillit m’avoir. Tu es plutôt crédible dans ton rôle! Malgré le fait que cela soit une blague de très mauvais goût, tu m’as quand même bien fait rire!

Je rentrais alors dans mon loft et me dirigeais automatiquement vers ma machine à café. En route, je tournais ma tête pour lui dire en le regardant de mon angle mort,

-Ne reste pas devant ma porte et entre. Je vais nous préparer du café puisque tu dois vouloir avoir une conversation en privé. Ne t’inquiète pas, je ne suis pas suicidaire au point de m’attaquer à toi non-armé.

Je terminais ces mots avec un petit clin d’œil et attendait qu’il fasse comme chez lui et referme la porte derrière lui.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2827
Points : 3419
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Jeu 16 Fév - 14:34




Annonce pénible ♦ ft. Eve & BryanPourquoi c'est moi qui doit se charger de ce sale boulot?

Les mots étaient prononcés... les premiers, du moins. Les prochains seraient un peu plus compliqués, j'allais devoir annoncer que c'est nous-même, la brigade de l'ombre, qui l'avons tué... Devoir dénoncer la mort de quelqu'un alors que c'est nous-même le meurtrier, surtout quand on regrette notre rôle, c'est difficile... mais c'est commencé... je ne pouvais pas retourner, je devais terminer..... après, j'aurai qu'à me barrer, je ne voulais pas vouloir rester en sa compagnie plus longtemps..... Son regard était glacial, j'en avais des frissons dans le dos. Ses bras étaient croisés, elle avait une expression faciale que je n'aimais vraiment pas.... mais à ma grande surprise, celle-ci se mit à sourire, puis à rire à grande voix. Elle ne me croyait pas. C'était sûrement le pire qui pouvait m'arriver, devoir tenter de convaincre quelqu'un qui croit qu'on blague... et la persuader que c'est vrai.... et que cette personne ne reviendra plus jamais... On dit que c'est pas une tâche si difficile, quelques mots et c'est fini... mais malheureusement, elle allait me rendre la tâche beaucoup plus compliquée. Mon regard sérieux n'avait pas flanché d'un seul millimètre, mon expression faciale non plus. Je ne riais pas, ce n'était pas drôle... Une blague de mauvais goût... j'ai tellement perdu de gens dans ma vie que ce serait sûrement la dernière blague que je ferais à quelqu'un... déjà que je ne suis pas du genre à en faire, à la base...!

Son regard prenait la direction de la cuisine, finalement. Elle m'invitait à entrer, pour prendre un café. J'étais encore sous le choc de sa réaction, et je cherchais encore comment lui faire comprendre que c'était vrai. Je pénétrais la maison, finalement, refermant la porte avec regret. Je soupirais légèrement, retirant mes chaussures et entrant un peu plus loin dans le loft, sans toutefois m'imposer dans les pièces. Mon regard vascillait un peu partout dans la demeure, sans vraiment chercher quelque chose en particulier, mais mon regard terminait sa course vers ma principale raison de ma venue: Evelyne. Je serrais les poings, les mains dans mes poches..... je devais à tout prix trouver comment lui faire comprendre. J'allais attendre un peu, alors... et attendre d'être en tête à tête avec elle à la table de cuisine, peut-être serais-je mieux placé pour lui expliquer sérieusement ce qui en était avec la défunte Anna.

«Merci pour le café...»

Je me devais au moins de la remercier pour le café... Je regardais d'ailleurs attentivement chacun de ses mouvements, juste par précaution: je ne tenais pas spécialement à me faire empoisonner... Je restais attentif à ce qu'elle faisait, sans la regarder de façon accro non plus... je restais subtile, je ne voulais pas paraître trop suspicieux non plus. Elle n'était pas armée, mais j'étais entré dans l'antre d'une femme sérieusement recherchée et vivement dangereuse, à qui je venais d'avouer le décès........ et j'allais lui dire que c'était nous qui l'avait tué? Ce moment, je le redoutais de plus en plus, cela me faisait angoisser..... Je me répétais souvent ce point, je revenais souvent sur ce soucis... mais c'était plus fort que moi. Je mordais mon piercing à la langue de façon abusive, sans m'en rendre compte, le tout sous le stress peut-être un peu trop présent...


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #ffffff
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2140
Points : 2405
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Ven 17 Fév - 13:04

Le lycan me suivait dans mon loft et refermait la porte derrière lui. Je le vis retirer ses chaussures de mon angle mort. Il déposait celles-ci sur le sol près de la porte et me suivait dans mon antre. Je l’entendis soupirer et n’oubliais pas qu’il avait conservé la même expression même après que j’ai confirmé que tout ceci n’était qu’une vilaine blague, un malentendu. Il y allait vraiment à fond dans son rôle! Ou une situation très sérieuse venait de se produire, d’où la raison de sa visite. Le lycan devait vraiment apprendre à se détendre et à prendre les choses un peu plus à la légère.

Je commençais alors à préparer le café. Je sortais une enveloppe venant de Starbuck et versait le précieux contenu dans la cafetière. Ensuite assez d’eau pour deux cafés. Je sentais légèrement le regard du lycan sur ma personne, normal qu’il cherche un divertissement à regarder pendant que je préparais le tout. Normal aussi qu’il veuille s’assurer que je ne l’empoisonne pas. Après tout, je connais bien des gens qui auraient rêvé d’avoir le lycan avec eux dans une petite pièce comme mon loft, avec l’opportunité de mettre la main dessus. Ce n’était pas mon cas, Vergil ne m’avait donné aucun ordre à l’égard du représentant de la Brigade. Je n’avais donc aucune raison de lever la main sur lui.

Une fois le café prêt, je versais le liquide brun à la senteur de noisette dans deux tasses. J’en déposais une devant le lycan sur la table de la cuisine et déposais la deuxième en face d’une chaise vide sur la table de la cuisine. J’allais chercher du lait dans le frigo et du sucre. Je déposais le tout sur la table elle-même avec deux cuillères. Je m’asseyais bien calmement sur la chaise m’étant destinée et commençait alors par verser du lait dans ma tasse. Je dis au Lycan qui semblait des plus tendu d’une voix calme et d’un sourire qui se voulait rassurant,

-Ça me fait plaisir pour le café. Je ne me suis pas risqué à te le préparer par contre, je suis moi-même difficile sur les quantités à ajouter…


Je rajoutais maintenant le sucre. J’ajoutais trois cuillères pleines de sucre blanc. Dans certain magasin, je commande un sucre au café pour que les employés comprennent réellement la quantité de sucre nécessaire à ma consommation. Je rajoutais tout en mélangeant le tout, donnant au café une couleur crème plutôt que noir.

-Tu peux t’asseoir et te détendre un peu. Je ne te croquerais pas, tu n’as pas à t’inquiéter. Nous ne jouons pas dans la même ligue et cela me tuerais obligatoirement.

Je lui souriais paisiblement et riait un peu. Je pris une petite gorgé de mon café et lui dis alors d’un ton un peu plus sérieux,

-Par contre, à voir tes vêtements et ton attitude aussi formelle, je me doute que quelque chose de grave doit être arrivé. Est-il arrivé quelque chose à Yoyami par hasard?

C’était bien la seule raison que je pouvais imaginer qui justifierait sa visite chez moi. Il n’était pas venu pour m’arrêter et au grand jamais la Brigade ni Bryan ne demanderait mon aide. Surtout pas vu le magnifique dossier sur ma personne présent dans leurs bureaux. Je ne suis pas considéré comme une personne devant être côtoyé, mais plutôt comme une cible à exterminé et à attraper vivante dans le meilleur des mondes. Pour le moment je m’en sortais bien et uniquement parce qu’il ne devait pas avoir encore assez de preuve à mon égard pour intervenir officiellement.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2827
Points : 3419
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Ven 17 Fév - 13:30




Annonce pénible ♦ ft. Eve & BryanPourquoi c'est moi qui doit se charger de ce sale boulot?

Je la regardais placer le tout en place pour le café... et je la voyais également me ramener ma tasse, avec un café à l'odeur exquise. Exactement la même chose que le café que je prenais chez Starbucks. Il n'y avait, heureusement, aucune trace de senteur de poison... et je ne l'avais aucunement vu en mettre, ni dans la tasse, ni dans le café... aucune trace de sang vampire non plus, sachant qu'une goutte aurait suffi à me tuer. Je hochais la tête de haut en bas pour le remercier de m'avoir emmené un café, sans toutefois dire un mot. Mon regard se dirigeait vers les trucs au milieu de la table, là où j'agrippais le lait et le sucre pour les ramener près de ma tasse une fois que Evelyne en avait terminée. Une cuillère de sucre ras était suffisante pour moi, et je mettais environ la même quantité de lait, laissant à mon café une couleur brunâtre plutôt que noir...... ou plutôt que couleur crème, comme Evelyne, qui semblait avoir exagéré le sucre. État de choc, ou accroc au sucre? J'optais pour la deuxième option, elle n'avait pas encore réalisée la gravité de la situation. En parlant de la situation... je devais encore trouver comment faire pour lui faire comprendre que la mort de Anna n'était pas une blague. Je réfléchissais silencieusement, j'étais perdu dans mes pensées tout en regardant mon café tournoyer dans ma tasse. Je retirais enfin la cuillère du liquide chaud à l'odeur si délicieuse, pour la déposer sur la table avant d'entourer la poignée de ma tasse de mes doigts.

Mon regard se retournait rapidement vers la veuve lorsque celle-ci entreprit quelques phrases sur la raison de ma venue. J'hochais la tête positivement à sa première phrase, mais malheureusement, mon regard se reposait vers ma tasse alors qu'elle mentionnait Yoyami. Il n'avait rien à voir la dedans...! Pourquoi a-t-elle mentionné mon copain? J'hochais la tête négativement tout en entreprenant ma prochaine phrase, question de répondre à sa question avant qu'elle ne se fasse d'avantage d'idées: «Non... Yoyami n'a aucun rapport là dedans... Il va bien, t'en fais pas.» Je soupirais, ramenant la tasse à mes lèvres dans un mouvement doux et lent, évitant de me brûler. Je sentais la chaleur du breuvage venir réchauffer mon esprit, m'éclairant sûrement sur la voix à prendre pour la suite. Je devais passer à l'action, et lui expliquer la situation. Recommençons donc du début, puisque celle-ci semblait avoir prit cela pour une blague. Je n'étais pas sensé de lui montrer cela, mais il semblerait que je n'aille aucunement le choix pour lui faire comprendre la vérité. Je sortis donc de la poche intérieure de mon trenchcoat une feuille pliée en trois sur lequel se trouvait les informations nécessaires sur l'heure et le lieux... et blablabla... de la mort de Anna: c'étais l'avis de décès émis par le centre hospitalier dans lequel elle a été admise pour confirmer cela.

«Anna... est décédée la nuit passé... » Je dépliais la feuille, le déposant sur la table, y jetant un oeil rapidement. «Ce n'est pas une mauvaise blague Evelyne... c'est vrai, malheureusement.» Je retournais la feuille en sa direction, la glissant sur la table pour lui présenter l'avis de décès de sa copine. Je me sentais cruel de lui faire subir cela, mais je n'avais guère le choix de le faire.... Cela lui fera peut-être réaliser la gravité de la situation actuelle. Je menais la tasse de café à mes lèvres, encore une fois le temps qu'elle prenne conscience du contenu de la feuille..... trempant doucement mes lèvres dans le café pour en aspirer quelques petites gorgées avant de la re-déposer délicatement sur la table, évitant de faire du bruit inutile et désagréable. «Je sais... que c'est difficile à accepter, Evelyne... mais il faudra voir la réalité en face un jour.» Elle ne pouvait pas le nier constamment... elle allait devoir l'accepter un jour. Mon regard était à présent rivé vers elle, à l'affût de la moindre réaction de sa part. Je ne pouvais pas avoir un regard aussi sincère et désolé......


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #ffffff
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2140
Points : 2405
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Ven 17 Fév - 18:25

Le jeune loup observait le liquide dans sa tasse tournoyer lentement. Il avait fait comme chez lui et avait préparé son café comme il l'aimait. Il avait semblé perdu dans ces pensées pendant un certain temps. Par contre, dès que j'eu mentionné le nom de Yoyami je réussis à le faire réagir, mais non comme je l'aurais pensée. Sa présence ici était donc pour quelque chose d'important, mais rien n'était arrivé à Yoyami. Je tombais donc de nouveau à la case départ. Avant que j'ai le temps de me préparer de nouveau scénario, il sortit de son manteau un bout de papier qui était plié en trois.

Je prenais une autre gorgée de café bien calmement et attendais patiemment qu'il me montre le contenue. Il n'allait quand même pas me demander d'effectuer un contrat d'assassinat? Je ne m'impliquerais pas dans les affaires de la Brigade de l'ombre, c'était hors de question. J'avais déjà bien assez d'ennui et je n'avais pas besoin d'attirer plus de haine à mon égard. Je prenais une autre gorgée de café alors qu'il prenait la parole. Il me dit de nouveau qu'Anna était décédée la nuit passée. Je gardais mon sourire pour le moment et j'attendais de voir quel papier il allait déplier sur la table. Une photo modifiée peut-être?

Il me dit alors que ce n'était pas une mauvaise blague et que c'était vrai. Il retournait alors la feuille et la glissait vers ma direction. J'allais lui dire qu'en plus d'être bon acteur, il avait même élaboré sa blague jusqu'à créer de la documentation pour l'appuyer. Mais avant de faire un commentaire, je regardais le document qu'il me présentait. Ce n'était pas la première fois que je voyais ce type de document. J'en avais déjà vu dans le passé quelques fois, un avis de décès. Je reconnaissais le logo de l'hôpital de St-Thoma's.

J'utilisais mes compétences pour tenter de me rappeler du plus d'information possible. Je voyais alors le nom de la défunte, Anna Briggs... Mon cœur commençait alors à battre plus rapidement et contre mon gré. Je reprenais alors une expression faciale parfaitement neutre. Il ne faut jamais se montrer faible, encore moins face à l'ennemi. Je constatais l'heure du décès, 2h45 en date d'aujourd'hui. Impossible, elle était avec moi quelques heures plus tôt... Le lieu de la confirmation du décès était à l'hôpital. La cause, blessures multiples et contamination par le virus de la lycanthropie. Cela voulait dire quoi exactement, blessure multiple? Et contamination par la lycanthropie, cela pouvait être arrivé de tellement de façon différente!

Je ne pouvais pas y croire, c'était tout bonnement impossible. Quoi que ce papier avait l'air vachement réaliste... Je doutais encore des paroles de l'homme assis devant moi, alors que mon cœur continuait de se débattre. C'était quoi cette sensation nouvelle qui me tendait les épaules? De l'anxiété? Je dirigeais mon regard encore incertain des informations qui m'était présenté dans celui du lycan. C'est alors qu'il faisait face à mon regard. Il ne le fuyait pas, mais y faisait face une arme encore plus puissante qu'une arme à feu. Je voyais de la sincérité et de l'empathie dans son regard. C'est alors qu'il me dit avec le ton qu'on emploie généralement avec une personne en deuil, que je devrais faire face à la réalité un jour ou l'autre, même si elle était difficile à accepter. Je fus la première à quitter ces yeux. Il était si empathique et sincère que c'était franchement plus effrayant que la faucheuse elle-même.

Je sortais mon téléphone cellulaire et j'essayais tout de suite d'appeler Anna. Alors que je composais les numéros sur le petit engin électronique, je remarquais une chose inhabituelle, ma main tremblait. Je portais rapidement le téléphone à mon oreille pour parler avec ma douce. J'allais montrer au Lycan qu'elle était saine et sauf. Bien rapidement, j'entendais un message mentionnant que ce numéro de téléphone était hors service. Mon dernier message texte de sa part remontait d'ailleurs à la veille dans les environs de 21h00. Je déposais alors mon téléphone sur la table et observait ma main trembler un peu. Je conservais une expression parfaitement neutre alors que mon cœur trahissait complètement mes tentatives. Je sentais une boule dans ma gorge. Rien d'incontrôlable pour le moment. Je m'éclaircis alors un peu la gorge et dit d'une voix douce,

-Okay... Et dans l'éventualité que je commence à te croire, peux-tu m'en dire un peu plus sur les circonstances autour de cette situation?


Je ne voulais pas dire le mot ''Décès''. Je n'étais pas encore prête à le dire haut et fort. Mais je devais absolument en savoir plus. Savoir qui était responsable de son départ et si elle avait souffert avant de fermer les yeux pour la dernière fois.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2827
Points : 3419
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Ven 17 Fév - 19:45




Annonce pénible ♦ ft. Eve & BryanPourquoi c'est moi qui doit se charger de ce sale boulot?

Les mots prononcés, elle regardait le papier, elle lisait les trucs.. j'entendais son coeur battre à la chamade: elle commençait à réaliser la situation? Je l'espérais, parce que je n'aurais certainement pas répété encore une autre fois. C'était quand-même assez loud de devoir confier ce genre de trucs à quelqu'un qui en est directement touché, alors quand la personne le nie, ça fend le coeur de devoir briser sa bulle et la ramener à la réalité... et quand-bien même que Evelyne soit une ennemie, je ne lui souhaitais pas cela non plus. Je sentais son stress, même si elle essayais de se cacher... même si elle tâchais de se faire discrète dans ses sentiments, et qu'elle gardait une impression neutre. Je savais qu'elle ressentait de la peine, je le sentais, je l'entendais... et je crois, que bien malgré les bons côtés de ce sens réservé qu'aux lycans, je pouvais clairement confirmer que je détestais ressentir les émotions des autres à ce point... ça me rendait presque malade...

La veuve allait chercher son téléphone,et d'une main tremblante, elle composait le numéro de Anna pour tenter de la rejoindre. J'entendais clairement le numéro désactivé, j'entendais clairement les conversations au téléphone en temps normal.... cadeau de ma lycanthropie, encore. Je m'y attendais, en temps normal, les gens ne laissent pas les comptes de téléphone activés en cas de décès. Elle raccrochait, et avait l'air dépitée... c'était pénible... très pénible, sûrement autant pour elle que pour moi qui devait rester auprès d'elle. Je savais ce que c'était, d'avoir de telles nouvelles... ça faisait mal... et c'est ce qui me permettais de lui offrir un regard compatissant, rempli de sympathies... un regard sincère. Je la comprenais, complètement.

Elle entreprit une phrase... et bien que sa voix semblait tout de même assez stable, je pouvais sentir que celle-ci n'avait pas le même ton d'émotion qu'au début. La phrase ainsi que le sens de celle-ci voulait tout dire: C'était le moment de parler. J'élevai ma tasse, prenant une gorgée tout en analysant ses mots. Elle avait lu l'avis de décès, elle savait de quoi elle était morte... mais elle ne savait pas quel était son meurtrier. Ma gorgée de café prise, je re-déposais ma tasse sur la table avant de me racler la gorge à mon tour. Je devais dire quelque chose. L'heure était venu de m'exprimer sur ce qui s'était passé, et ce que j'en savais d'après les dires de la meurtrière en question. Une enquête avait été menée, et avait bien assez tôt été close puisqu'il s'agissait ici d'une appel d'urgence et d'une intervention importante. Anna était en cause dans tout cela, et c'est, je crois, ce qui sera le plus difficile à radoter à notre chère veuve.

«Elle a été surprise à se nourrir sur un homme innocent, et à le tuer.» Je soupirais légèrement... ce sera plus difficile que je l'anticipais... Anna ne semblait pas quelqu'un de très méchante de nature, alors devoir faire gober ce genre de choses à Evelyne risquait d'être complexe. «Étant devenue incontrôlable, la brigade de l'ombre n'a pas pu faire autrement que de...... » Je la regardais dans les yeux, mais je détournais rapidement le regard sur ma tasse. J'étais incapable de continuer ma phrase. Je ravalais ma salive, reprenant ma tasse d'une main légèrement tremblante pour la mener à mes lèvres, et tenter une gorgée. Je retournais bien vite la tasse sur la table. J'étais prêt à toutes les réactions possibles, et je devais absolument rester neutre... Certes, c'était de notre faute, c'est nous qui l'avons tué.... mais la défunte avait sa part de responsabilité là dedans. «J'ai été appelé en personne sur les lieux pour l'enquête... mais il était déjà trop tard... » Je voulais me déculpabiliser un peu, déjà que je me sentais mal, s'il fallait en prime que je me mette à m'en rajouter sur les épaules.... je n'allais pas supporter...



✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #ffffff
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2140
Points : 2405
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Sam 18 Fév - 13:32

J’attendais sur ma chaise que le lycan me fournisse des réponses. Ma jambe droite tremblait sans arrêt. De l’anxiété ou de l’impatience? Je prenais une gorgé de café nerveusement, alors que je n’avais fort probablement pas besoin de plus de sucre dans mon système. J’avais rapidement passé à travers la première des cinq étapes du deuil. Le déni était passé et j’étais maintenant à la 2 e étape, la colère. Je n’avais jamais été en colère ni anxieuse depuis ma transformation en vampire. J’ai déjà été agacé par des situations, mais jamais au point que cela vienne influence mon émotif. Pour la première fois de toute ma vie, je n’arrivais pas à contrôler la pression. Je devais laisser mon corps l’exprimer, sinon j’avais l’impression que j’allais exploser de l’intérieur.

Alors que ma jambe tremblait nerveusement sans cesse, je sentais mes épaules des plus tendus. Je serais ma tasse entre mes deux mains, beaucoup plus fort que nécessaire pour la maintenir en place. J’essayais de focaliser toute mon énergie négative sur autre chose que le porte-parole. Diriger ma colère sur lui n’avancerait à rien et ne me permettrait pas d’obtenir des réponses. J’étais tout de même heureuse d’être encore capable de faire preuve d’un minimum de raison. Cela me fit gagner des points dans ma propre estime. Malgré mes tentatives, mon cœur continuait de battre à la chamade. Un rythme qui aurait normalement été utilisé en plein course et non assise autour d’une table de cuisine. Je commençais d’ailleurs à avoir un peu chaud…

Le lycan prit enfin la parole. Je ne pus m’empêcher de le regarder avec une surprise des plus visibles dans le regard. Elle avait été prise en flagrant délit alors qu’elle se nourrissait d’un homme et l’avait tué? Ce n’était pas le style d’Anna. Non… Anna n’aurait jamais agi ainsi! Je lâchais alors la tasse, laissant mes deux mains vide sur la table. Il rajoutait que étant devenu incontrôlable, la Brigade de l’Ombre avait dû agir en conséquence. Il n’avait pas terminé sa phrase, mais je savais exactement ce qu’il voulait dire, ils avaient dû l’exterminé. Se débarrasser de la menace. Le problème dans son argument, était qu’Anna soit incontrôlable. Elle, qui était si douce, gentille… Oui, c’était moi la méchante et elle la gentille. Son histoire n’était pas crédible. Je fermais alors vivement les poings.

Lui aussi avait maintenant la main qui tremblait un peu. Il ravalait sa salive nerveusement. Le dessus de mes poings devenait alors encore plus blanc qu’il l’était à cause de l’effort. Je laissais mon regard glacé devenir plus sombre. La neutralité y était encore, mais je ne pouvais empêcher mon regard de reflété mon état d’esprit alors que la colère bouillonnait en mon être. Il me dit alors qu’il avait été appelé sur les lieux pour enquêté et que à son arrivé, il était déjà trop tard. Du regret? Il semblait en avoir. Il ne semblait pas d’accord avec le moyen d’intervention qui avait été utilisé par ces collègues. La question que j’avais en tête à présent était, Qui et Comment?

Il fuyait mon regard et j’avais de plus en plus de difficulté à me contrôler et à rester assise dans le calme. En gardant mes deux poing fermé et bien visible, je dirigeais mon regard glacé et maintenant sombre dans le visage du lycan. Je dis d’une voix encore calme, un plus agité qu’auparavant,

-Anna, incontrôlable? Anna n’aurait pas fait de mal à une mouche. En cas d’affrontement, elle ne se serait même pas défendu. Incontrôlable, faite moi rire, je pouvais la maîtrise d’une main! À Londres, les vampires ont des droits comme les humains. Avec de l’aide et un avertissement, elle se serait faite une joie de corriger ses tendances SI c’est bel et bien vrai. Elle aurait travaillé main dans la main avec les autorisés si on lui aurait laissé une chance!

Je baissais la tête une seconde et regardait de nouveau le certificat de décès. Je n’allais pas me risquer à le prendre en photo avec mon téléphone, je ne voulais pas que Bryan le retire de ma vue, j’en avais de besoin pour confirmer que toutes ces informations était bel et bien vrai.

-Anna était la gentille entre nous deux. Les filles attentionnées, gentille, qui paie ses comptes et agit en bonne citoyenne. Je suis la méchante et j’étais avec elle quelques heures avant son décès. Je suis celle entre nous deux qui devrait être enlevé à la vie par les autorités et non l’inverse. Elle aurait dû avoir une deuxième chance et le fait qu'elle ait tué un homme est peu probable.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2827
Points : 3419
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Sam 18 Fév - 20:28




Annonce pénible ♦ ft. Eve & BryanPourquoi c'est moi qui doit se charger de ce sale boulot?

Elle regardait toujours l'avis de décès...... Elle tremblait aussi, elle aimait vraiment pas la raison que je lui avait donné... et c'était compréhensible, d'ailleurs. Son regard s'élevait finalement vers le mien... un regard sombre... Neutre, certes, mais malgré tout, je pouvais sentir clairement la tension dans son propre regard, l'inconfort en elle, je sentais le stress, l'angoisse, la rage émaner de son aura... C'était le genre de choses que je sentais... encore.... et de plus ne plus intensément, en prime: c'est comme si je me rapprochais d'elle émotionnellement, comme si je ressentais de plus en plus de compassion, de tristesse pour elle. C'était d'ailleurs pourquoi je ne voulais pas rentrer dans son appartement, et c'est l'une des raisons majeures qui m'avaient poussées à refuser son invitation. Pourquoi j'ai accepté, déjà? Ah, oui, possiblement parce qu'il y avait du café sur la table...

Sa voix s'élevait... encore... Elle niait complètement les faits. Il est vrai du peu que j'ai vu Anna, comme au bal en blanc par exemple, elle n'avait vraiment pas l'air du genre de femme à être très dangereuse, et encore moins le genre de femme à être méchante. Son regard avait semblé doux et gentil, et elle ne semblait aucunement violente, alors pourquoi aurait-elle attaquée un innocent? La faim, évidemment, et Evelyne semblait avoir oublié ce détail en question. Elle étai tellement douce qu'elle refusait de boire quotidiennement, ce qui l'a mené à une carence et une perte de contrôle. Je soupirais légèrement à ces dernières pensées, continuant d'écouter ses dires. Si on lui aurait laissé une chance... elle aurait collaboré, et elle aurait travaillée pour corriger ses défauts. Mon regard se rivait sur la table. Elle essayait de faire quoi, là? Nous rendre encore plus coupable qu'on ne l'était déjà? Je me sentais déjà assez mal de dire à une femme qu'on a tué sa conjointe parce qu'on a pas été patient..... Après, notre but est de les exterminer... mais il est clair que de justifier nos assauts, c'est toujours gagnant.... ou presque, du moins.

Elle semblait.... désespérée? En colère? Elle ne comprenait pas, voilà tout. Au point où elle se disait que c'est elle qui devait mourir, pas Anna.... Elle aurait été prête à donner sa vie pour sauver sa copine? Sûrement. Je ferais de même pour Yoyami, je serais prêt à rendre ma vie, et me prendre tous les coups nécessaires si c'était pour les épargner à mon copain. L'amour peut souvent mener à notre propre mort, souvent lorsque nous sommes noctambules... immortels en âge, mais pas en coups... Cela dit, il devient facile de tuer un noctambule amoureux...... Mon regard restait bas et fuyant, je refusais de la regarder dans les yeux. Certes, c'était dur à faire comprendre... mais c'était également dur à accepter, et encore plus à écouter lorsque la veuve tente de défendre la défunte... et nous pousser encore plus à la culpabilité? Peut-être était-ce normal, pour elle... mais ça ne faisait que me rajouter du stress sur les épaules... Je devais lui expliquer autre chose? Oui...

«Elle s'est empêchée de se nourrir trop longtemps.... et elle a perdue le contrôle d'elle-même....» Bon, à ce que je sache, c'était une raison suffisante... mais encore, serait-ce suffisant pour que Evelyne comprenne le message? «Elle a tuée un innocent...» Je soupirais, relevant finalement mon regard grisâtre pour aller affronter ses iris sombres et son regard pas très rassurant. «Elle est morte par la contamination lycane. L'un de nos collègues s'est servis de lames trempés dans le sang de lycan pour la tuer.» Mon regard tentait de se faire aussi neutre que le sien, mais une pointe de regret restait constamment dans la lueur de ma seule iris fonctionnelle.  «Peut-être une mort douloureuse... mais une mort rapide.» Je soupirais encore une fois. Elle avait maintenant tous les détails.... J'avais également ses derniers mots à livrer à Evelyne, mais pour cela, j'allais attendre un peu... je ne voulais pas en mettre trop lourd d'un coup quand-même, déjà que les détails sur le meurtre de la jeune vampire serait lourd à accepter.....


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #ffffff
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2140
Points : 2405
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Dim 19 Fév - 12:47

Le lycan fuyait mon regard. Il l’évitait. Je voyais le regret dans son regard, mais ce n’était pas lui qui avait tué ma douce. La Brigade de l’Ombre n’aurait jamais envoyé le meurtrier lui-même m’annoncer la nouvelle. Sans parler qu’il m’avait dit un peu plus tôt que lorsqu’il était arrivé sur les lieux c’était déjà trop tard. Le lycan est bien des choses, mais ce n’est pas un tueur de sang-froid. J’étais prête à parier un bon montant qu’il n’abattrait pas froidement une personne inoffensive, qu’il l’arrêterait et l’exécuterait en dernier recours uniquement. Peut-être qu’en effet, la mort d’Anna aurait pu être évitée et qu’il était lui-même déçu de la tournure des événements?

Il justifiait alors le fait qu’Anna avait perdu le contrôle à cause de la faim. Qu’elle s’était empêchée de se nourrir trop longtemps et avait donc perdu le contrôle d’elle-même, entrainant la mort de l’homme. Un homme innocent qui passait simplement dans la rue au mauvais moment. Je regardais de nouveau l’avis de décès, luttant contre mon envie de lancer ma tasse de café contre le mur. Cela par contre ne me surprenait pas. Anna était trop douce et gentille. Elle n’acceptait pas de voir les humains pour ce qu’ils sont, des proies et de la nourriture. J’avais toujours pensée qu’elle aurait été confortable dans la guilde de saint-pierre. Le fait qu’elle ne se soit pas nourrit au point d’en perdre le contrôle était une chose crédible et possible. Je n’étais en effet pas surprise que cela ait pu arriver. La tension dans mes poings diminuait un peu alors que mes épaules se détendaient elles aussi. Bon, Anna avait peut-être ses tord dans cette histoire, mais j’allais quand même creuser un peu plus pour savoir si la mort avait été l’unique solution.

Le loup ajoutait finalement plus d’information autour du contexte. Rajoutant qu’elle était morte par contamination lycane. Comme le certificat de décès l’indiquait. Je redirigeais alors automatiquement mon regard dans le sien. Alors que j’allais préparer un plan pour exterminer tous les lycanthropes en ville, en commençant par celui devant moi, il me dit que l’un de ses collègues avait trempés ses lames dans du sang de lycan pour la tuer. Voilà pourquoi il était aussi écrit sur le rapport ‘’Blessures multiples’’. Il rajoutait que c’était peut-être une mort douloureuse, mais c’était aussi une mort rapide. Il soupirait de nouveau et je restais silencieuse. J’essayais d’assimiler toutes les informations qu’il venait de me donner.

Après quelques secondes à réfléchir et à retourner l’information dans ma tête. Une image d’Anna se tortillant au sol à cause de la douleur me vint en tête. J’agrippais d’une main ma tasse à café sans pouvoir me contrôler et la lançait alors violemment sur le frigidaire tout près de la table de la cuisine. Je restais assise et me prenait alors la tête dans les deux mains. Je me massais légèrement les tempes et dit d’une voix tendue, mais dans laquelle je faisais un effort pour rester calme,

-Je m’excuse… Je n’ai rien contre toi… Même qu’étonnamment, je dois avouer que tu m’a l’air d’un homme fort sympathique et d’un type bien. Si nous n’étions pas des ennemis directement, je pourrais apprécier ta présence. J’ai juste beaucoup de difficulté à me contrôler en ce moment…

Je relâchais ma tête et le regardais de nouveau dans son unique œil. J’étais un peu plus calme désormais. Je pris une respiration tremblante avant d’ajouter,

-Une mort sans douleur aurait été tout simplement une balle dans la tête… Une mort par contamination, c’est bien la plus douloureuse qui soit pour un vampire. Quel est le nom de l’agent qui l’a exécuté? Je vois du regret dans ton regard, est-ce parce qu’une autre solution aurait pu être envisagé?

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2827
Points : 3419
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Ven 24 Fév - 21:22




Annonce pénible ♦ ft. Eve & BryanPourquoi c'est moi qui doit se charger de ce sale boulot?

Je venais de lui refiler un tas de nouvelles informations, parfois plus difficiles que d'autres à assimiler, et surtout, difficile à avaler. Apprendre la façon dont sa douce est morte, et en sachant qu'elle a souffert, ce n'est jamais vraiment agréable... et je venais de lui dire que c'était une mort douloureuse, chose que je n'aurais pas dû dire. Je regardais chacune de ses réactions, les craignant toutes les unes que les autres. J'avais fait une gaffe de prononcer ces mots.... Je suis nul avec les mots, et je suis encore plus mauvais pour tenter de consoler les gens, du coup, j'espérais ne pas avoir à le faire. Mon unique oeil la regardait attentivement, la détaillant, regardant ses mains qui se crispaient plus et moins sur sa tasse, cela trahissait ses états d'âmes... Sa main se crispait violemment. J'avais à peine vu le mouvement qu'un gros fracas suivi d'un son d'eau qui tombe au sol venait de se faire entendre. Mon coeur avait manqué un bond, mon regard exorbitré la fixait, j'avais sursauté... oui... c'était trop silence depuis trop longtemps, et elle venait de faire quelque chose d'assez... particulier, et d'assez soudain. Je restais là, sans bouger, et si j'aurais pu, je me serais sûrement caché la tête entre les épaules... mais je tentais de rester calme et neutre sur place, chose qui semblait s'avérer plus complexe. Elle s'agrippait la tête à deux mains, se massant les tempes... Elle avait l'air stressé... Elle allait perdre la boule? Elle allait me sauter dessus? Vouloir me tuer? Sûrement... du moins, c'est ce que je craignais par dessus tout...

Elle s'excusait de sa réaction abusive, et elle venait même qu'à me complimenter, me disant que je semblais être un type bien et qu'elle pourrait même aller à apprécier ma présence. Là, je ne savais pas trop quoi penser. Je continuais de la fixer, menant ma tasse de café à mes lèvres pour la première fois depuis qu'elle avait fait disparaître la sienne sur le plancher de la cuisine, prenant une gorgée de café rapidement avant de la retourner sur la table. Elle avait peine à se contrôler... chose normale, quoi... «T'en fais pas ... c'est normal de ne pas se contrôler.... le trop plein d'émotions peut faire des siennes...» Je suis nul pour tenter de redresser le moral des autres... surtout dans de telles conditions. Je disais toute sorte de conneries et je ne savais même pas pourquoi je défilais tous ces trucs comme ça, là... La compassion pouvait être un bon moyen par moment, mais pas vraiment par d'autres.... et là j'avais peur de ne pas être tombé au bon moment pour défiler toutes ces bêtises......

Elle critiquait notre méthode. Elle aurait préférée la savoir morte d'une balle dans la tête que de la savoir morte de la pire des façons possibles.... ce qui était totalement compréhensible. J'abaissais le regard vers ma tasse de café, continuant d'écouter ce qu'elle avait à dire.... et ça s'avérait être une question mortelle à laquelle je n'avais pas droit de répondre, question de protéger la guilde, l'agent en question, et éviter de propager des merdes et des rumeurs, quoi... puis vient la question à savoir s'il y aaurait pu avoir d'autres méthodes. Certes, oui... mais si je lui disais que oui, comment réagirait-elle? Je me devais d'être franc avec elle.... j'allais devoir lui expliquer légèrement tout ce qui s'était passé, parce que oui, il y avait d'autres méthodes qui n'auraient pas menés impérativement à sa mort... mais vu que c'était contre les pratiques de la brigade, et que notre organisation se doit de les tuer, nous n'avions guère le choix de méthode à utiliser. Je soupirais légèrement avant de m'y mettre. «Je vais être franc avec toi... » Je marquais une légère pause tout en redressant un regard rempli de regret, le plongeant dans le sien. «il y avait d'autres méthodes. On aurait pu l'aider à se sortir de ça... mais malheureusement, le fonctionnement de la brigade en a décidé autrement. Nous avons un code à respecter, et son décès était nécessaire pour satisfaire les attentes de la brigade.» Je soupirais légèrement, mes mains tout bonnement tremblante sous l'angoisse de sa réaction élevait la tasse légèrement, pour la reposer sur la table avant même que j'ais eu le temps de boire dedans: «Pour cette raison, ainsi que sa protection, je ne peux dévoiler le nom de l'agent qui l'a exécuté. C'est quelque chose de confidentiel puisque c'était sous mandat.» Mon regard restait bien rivé dans le sien, je voulais rester attentif à ce qu'elle me dirait, et comment elle réagirait. Je dévoilais de plus en plus de détails, des choses qui pourraient la frustrer de plus en plus...


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #ffffff
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2140
Points : 2405
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Sam 4 Mar - 7:19

Le lycan m’expliquait qu’il était normal d’avoir de la difficulté à se contrôler face à un trop plein d’émotion. Je le regardais légèrement paumé. C’est quoi, un trop plein d’émotion? Une émotion, selon le dictionnaire est un sentiment et une sensation d’ordre émotif chez un individu. Un trop plein voulait-il dire un mélange de plusieurs émotions ensemble? Ou voulait-il dire simplement que mon émotion prenait tellement de place dans mon esprit que cela m’empêchait de garder la tête froide? Mais qu’est ce qui prenait tant de place? Cette sensation en moi qui me nouait le ventre et me rendait si explosive, quel était-elle.

Je connais les émotions selon les réactions qu’elle apporte chez les individus, donc selon les symptômes. Je peux identifier une émotion par les traits chez les individus et son non-verbal. Si j’observais mes symptômes, je dirais que je suis en colère. Mais pourquoi étais-je en colère. J’ai toujours été calme, dans la raison et la logique. Oui j’étais près d’Anna, mais j’ai déjà perdu des connaissances dans le passé. J’ai toujours été maitre de moi-même et en contrôle peu importe la situation. Alors qu’en ce moment, j’avais la même sensation que comme si j’étais en chute libre. Je n’avais le contrôle sur rien du tout. Je montrais au lycan sans honte que je ne me comprenais pas moi-même à cette étape.

Il avait abaissé son regard vers sa tasse de café, avant de m’annoncer qu’il allait être franc. Il me donnait raison sur le fait que d’autres méthodes auraient pu être appliqué. Rajoutant par contre que le fonctionnement de la Brigade en avait décidé autrement. Que son décès et ce moyen était nécessaire pour maintenir les politiques de l’organisme. Ses mains étaient tremblantes, alors les miennes étaient renfermées en deux poings solides. Je tentais de garder mon calme et ne l’interrompais pas, je le laissais terminer ce qu’il avait commencé. Derrière son angoisse et ses tremblements, je pouvais reconnaitre que le lycan était franc, authentique et courageux. Il mentionnait que le nom de l’agent était quelque chose de confidentiel, comme je m’y attendais. Je pouvais reconnaitre qu’il avait des couilles. Je laissais alors sortir un soupir tremblant, avant de détendre mes poings. Je regardais ceux-ci en disant,

-Je m’y attendais… Mais merci de me l’avoir dit. J’apprécie ta franchise et ton courage en tant que messager du diable.

La tension dans mes mains se lâchait alors. Je regardais celles-ci, maintenant ouverte, avant de diriger mon regard troublé dans celui de l’homme assis en face de moi. Combien de sangs différents avais-je sur les mains avec les années? À combien de personne avais-je apporté les mêmes sensations que les mienne à ce moment précis? Je rajoutais alors d’un ton doux en fermant à demi les yeux,

-J’ai toujours été en contrôle, c’est la première fois que je n’arrive pas à le garder. J’ai l’impression que le plancher sous mes pieds à céder et que je suis en chute libre. Je ne sais pas si c’est de la colère, de la tristesse ou je ne sais quoi qui me fait réagir ainsi… Mais je commence à comprendre certaines choses...

Je dirigeais mon regard glacé dans l’œil unique du lycan tout en me replaçant bien droite sur ma chaise,

-On ne fait que discuter, ne t’inquiète pas… Mais par curiosité, si on échangeait de place et que Yoyami était décédé dans de tel condition, quel serait ta réaction et pourquoi?

Je savais qu’il ne me dirait jamais le nom de l’agent. Bryan est tout de même professionnel et mourrait avant de parler si c’était nécessaire pour préserver l’identité de son collègue. Je parviendrais bien à trouver le nom de l’agent par mes propres moyens.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2827
Points : 3419
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Dim 5 Mar - 9:12




Annonce pénible ♦ ft. Eve & BryanPourquoi c'est moi qui doit se charger de ce sale boulot?

Je venais tout juste de vider mon sac... carrément... et elle ne semblait pas apprécier ce que j'avais dit. Je le voyais, je le ressentais: les émotions débordaient: colère et tristesse hantait sa personne tandis que le stress et la désolation régnait chez moi. C'était une atmosphère très lourde à endurer, et j'avais peine à me concentrer sur ce que je devais dire et ce que je ne devais pas dire. Mon unique oeil se retournait vers ses mains: elles étaient crispés en deux poings solidement fermés sur la table. Son regard voulait tout dire également. Elle ne comprenait rien du tout de ce qui lui arrivait. Elle ne semblait pas être une femme qui était habituée à ressentir un trop plein d'émotion, comme ça... La voilà qui me remerciait pour ce que je lui avais dit, pour ma franchise... je soupirais légèrement, tout bas, gardant un oeil sur ses mains qui semblaient se décrisper un peu... heureusement. Cela venait d'apaiser une dose de stress en moi, comme si je me rassurais moi-même du fait qu'elle ne me sautera pas dessus pour m'égorger.

Puis vient un monologue sur ses sentiments. Dans de telles conditions, il est normal que l'on s'ouvre comme ça, que l'on ne se comprend pas... puisqu'en temps normal, j'aurais imaginé Evelyne comme étant la dernière personne à vider son sac d'une telle façon. Je croisais son regard, d'un vif mouvement, alors qu'elle terminait ses derniers mots. Je soupirais légèrement avant d'entreprendre une mince réponse: je ne voulais pas trop en dire.«Ça fait mal... de se rapprocher de certaines personnes... puisqu'elles devront impérativement nous quitter un jour.» J'avais chuchoté ces mots tout bas. Je la comprenais complètement: je m'étais juré de ne pas me rapprocher émotionnellement de personne... et pourtant, j'ai un copain, un homme qui a su capturer mes émotions, mes envies, mon amour... et depuis ce temps, je crains... j'ai peur de le perdre.

Mon unique oeil légèrement teinté de vert se redressait rapidement vers celui de Evelyne alors qu'elle me posait une question des plus sérieuses. Mon regard était sombre, mon unique oeil brillait légèrement, grisâtre, ma vision tremblait légèrement. Elle m'avait demandé comment je réagirais si je verrais Yoyami mourir. Le désespoir pouvait déjà se lire dans mon visage, la peine, tristesse se voyait clairement dans mon regard....... dans de tels sujets, on peut lire en moi comme dans un livre ouvert, ce qui me poussait à retourner mon regard vers ma tasse, question de limiter les dégâts. Je soupirais légèrement avant d'entamer une réponse. «J'ai... trop perdu de gens, dans ma vie... et ça fait pas suffisamment longtemps, j'ai pas su... faire mon deuil complètement...» Je soupirais encore, faisant tourner mon café dans ma tasse. «Mes parents... mes grands-parents... des amis... mon ex copine...» Je  coupais net: je refusais de trop en dévoiler. Elle restait quand-même une ennemie, et ce, même si nous étions là que pour parler. «Il est tout ce qui me reste. J'arriverais pas à passer par dessus le décès de Yoyami, si ça en viendrait là un jour. J'y resterais.» Mon regard continuait de fixer encore la tasse, un regard vide, sombre, et je tentais de me changer les idées....  cela était en train de me détruire. Pourquoi j'étais tombé amoureux de lui... si c'est pour me ronger les tripes parce que je refusais de le perdre? Il est tout ce qu'il me reste... et je l'aime. Si ce n'était pas de lui, je serais sûrement déjà mort.


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #ffffff
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2140
Points : 2405
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Mar 14 Mar - 14:10

J'étais instable émotionnellement et n'aurait pu dire à cet instant le nord était dans quelle direction. J'avais perdu mon sang-froid et mon calme, chose qui ne m'était jamais arrivée... Le loup m'expliquait que de se rapprocher de certaines personnes est une chose dangereuse, car un jour ou l'autre elles devront nous quitter. Je l'écoutais et réfléchissait à ces mots. En tant qu'immortelle sur le plan des la vieillesse du moins, je n'avais pas envisagé ce point avec Anna. Tout comme le lycan et les autres mercenaires dans Londres, je m'étais fait la promesse de ne pas m'attacher à personne, pour ne pas souffrir ou être distraite par la personne détenant mon cœur. J'avais fait abstraction à ma règle une seule fois, parce que c'était une vampire innocente et que je n'avais aucunement envisagé qu'elle pourrait être pris pour cible par la brigade ou un autre clan à Londres. J'avais la preuve maintenant que j'avais pris de très grands risques, je m'étais bien fait avoir... Merci la vie pour cette belle leçon!

Dès ma question posée, je voyais le lycanthrope devenir de plus en plus troublé. Son regard devenait vibrant et je pouvais voir du désespoir dans ces yeux. Je voyais d'autres choses, de la tristesse. Avais-je le même regard que lui en ce moment? Il m'expliquait qu'il avait perdu beaucoup de gens près de lui dans un court laps de temps. Il mentionnait ne pas avoir terminé son deuil complètement de toutes les morts. Dans le lot il y avait ses parents, son ex-copine, ses amis, des membres de sa famille... Okay, je devais avouer que c'était quand même beaucoup de mort. Il rajoutait qu'il ne pourrait pas passer par-dessus le décès de Yoyami, qu'il y resterait. Du haut de mon manque d'empathie, j'avais envie de lui dire que je pourrais aisément l'aider dans ce type de situation s'il avait besoin d'un coup de main pour une modique somme, mais ce n'était pas une bonne idée...

Je décidais de faire un effort. Je ne sentais pas en moi ce qu'on appelle de l'empathie. Je ne me sentais pas désolé, et ne ressentait rien en particulier face à la souffrance du lycan, mais je faisais un effort pour faire monter de l'inquiétude dans mes yeux. Il était loin d'être un ami ou un allié, mais il ne méritait pas de faire face à mon regard glacé. Il avait fait d'innombrables efforts depuis le début de notre conversation et sa méfiance du Winter Wonderland était bien cachée pour rester dans son rôle d'aidant. Je l'observais d'un regard désolé et compréhensif, alors qu'il faisait bouger le café dans sa tasse. Il semblait pensif et ne décollait plus son regard de sa tasse de café. Je décidais de briser le silence avec les émotions que j'avais installé dans mon visage, alors que je ne ressentais que ma propre colère en dedans. Je remerciais grandement mes capacités d'infiltration pour reproduire ces sentiments.

-Je suis désolée, je ne pensais pas que ma question toucherait une corde sensible. Je m'étais promis autrefois de ne jamais m'attacher à personne, pour ne pas être blessée justement... J'imagine qu'on a foiré notre coup tous les deux...

Je lui souriais alors tristement, en rajoutant

-Je ne peux heureusement pas comparer ma peine avec la tienne... Mais ton deuil dure depuis combien de temps environ? Question de pouvoir me préparer mentalement?

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2827
Points : 3419
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Sam 25 Mar - 18:57




Annonce pénible ♦ ft. Eve & BryanPourquoi c'est moi qui doit se charger de ce sale boulot?

Elle m'avait posé une question qui avait malheureusement touché une corde sensible... et je ne pouvais malheureusement rien faire d'autre que de dire la vérité. Même si j'aurais voulu mentir sur mes sentiments face à mon deuil toujours pas fait, j'aurais foiré, et clairement.... cela pouvait se lire sur mon visage, et quand on parle de ma famille, je suis aussi facile à lire qu'un livre ouvert.... c'est la raison pour laquelle j'avais coupé net, d'ailleurs, et c'est également la raison qui m'avait poussé à ne pas trop en dévoiler: je ne voulais pas que Evelyne nous retourne ça contre nous. J'en avais déjà trop laissé voir à mon goût. Une faille, une trop grosse ouverture. Je lui avais montré une lueur de confiance que je n'aurais jamais dû lui dévoiler, et voilà que je venais de lui remettre entre les mains une arme.... comme une tronçonneuse. Reste à voir si elle désirait me tuer avec, ou se bâtir un mur et pouvoir ainsi bloquer ses sentiments et les empêcher de l'atteindre. Espérant qu'elle en fasse bon usage, et qu'elle s'aide à se ressaisir, sans quoi, j'allais sûrement en souffrir par le futur. Evelyne restait tout de même une ennemie, surtout aux yeux des membres de la brigade.

Mon unique œil s'élevait légèrement vers elle alors que je m'efforçais de lui offrir un regard sombre, le moins troublé que je pouvais le laisser voir, tentant de cacher le plus possible mes émotions... heureusement pour moi, j'avais cette capacité plutôt pratique de pouvoir trahir mes réelles émotions, et les cacher derrière un masque insensible. Son regard, cependant, me troublait un peu, et ça, je devais l'avouer: bien vite, je me retrouvais avec ses pupilles vers moi, un regard qui semblaient vibrer sous la tristesse et l'empathie. Pouvait-elle vraiment ressentir des émotions? Mon cœur se nouait un instant. Même la femme la plus insensible pouvait souffrir de la perte d'un être cher... Elle s'était réellement rapproché à ce point de cette fameuse Anna? Au point d'en ressentir des émotions à ce point fortes? On avait foiré tous les deux, comme elle avait dit.... effectivement... On s'était tous les deux attachés à des gens. Les émotions peuvent être cruelles, et ces sentiments venaient de poignarder une personne de plus: Evelyne. Mon regard fut inévitablement dévié vers ma tasse de café, prenant une dernière gorgée de celui-ci. Je refusais formellement de boire d'avantage, mes émotions revenaient et je n'aimais vraiment pas la situation dans laquelle je m'étais foutu avec tous mes sentiments. J'aurais dû tenir ma langue.

Finalement, Evelyne m'adressait la parole... encore. Elle venait de me demander combien de temps cela m'avait prit pour faire mon deuil. Sérieusement parlant, si je voudrais dire la vérité, j'en sais rien. Il n'est pas encore fait. Je m'ennuie constamment d'eux, et je ne peux toujours pas imaginer à quel point la vie s'est acharnée sur mes proches. Il m'arrive encore les soirs, de me demander à quoi ma vie rime, sans eux... pourquoi ils sont partis si tôt? Il m'arrive encore de pleurer leur perte. Ma main légèrement tremblante déposait la tasse sur la table, laissant ma main reposer sur celle-ci pour éviter de la faire trembler devant elle. Mon regard sérieux s'élevait à nouveau vers le sien, alors qu'elle terminait ses mots: elle voulait se servir de mon expérience personnelle pour se repérer face à l'inconnu qu'est la perte d'un être cher pour elle. «Je ne saurais dire exactement... mais cela a prit au moins une bonne dizaine d'années.» Cela a prit une dizaine d'années alors que cela fait environ ça, 10 ans, que mes parents sont disparus. Elle ne connaît pas mon âge, du coup elle ne pouvait donc pas justifier que j'étais encore peiné et atteint par tout ça... heureusement pour moi, quoi. Je refusais de lui en dévoiler d'avantage sur ma condition émotionnelle actuelle. C'était déjà suffisamment pénible pour moi ...

« Faire un deuil est un long et difficile processus. Il faut trouver quelque chose sur lequel s'accrocher, il faut se trouver un ami, quelqu'un qui sera là pour nous, sans quoi, ce n'est que plus pénible.» Je venais de lui donner quelques trucs pour s'aider elle-même.... La tuer dans ce moment de faiblesse serait un gros coup bas, et j'aurais pu en profiter... mais je préférais attendre un peu, et lui laisser le temps de se ressaisir.... et si elle ne se remettait pas, ce ne sera que plus simple dans le futur. Et encore... quel cruauté que de dire à quelqu'un de se démerder avec son propre deuil... après l'avoir vécu si souvent, je peux confirmer que je ne souhaite pas ça, pas même à mon pire ennemi.


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #ffffff
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2140
Points : 2405
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Ven 7 Avr - 9:45

J’écoutais la lycan et me retenait de jurer lorsqu’il me dit le nombre d’année que cela lui avait pris pour passer à travers son deuil. Dix ans… Non il avait dit au moins 10 ans, donc cela pouvait être plus… Je jurais intérieurement. Je ne pouvais pas rester coincé avec ces sensations déplaisantes pendant 10 ans. Cette boule dans la gorge, cette compression dans mon thorax, c’était impossible que ces symptômes restent présents aussi longtemps. Je me retenais alors de demander à Bryan les symptômes physiques était resté présent combien de temps, j’imagine que cela dépend du rythme de chacun.

Je baissais la tête brièvement et regardait mes mains. Elles tremblaient… Moi, trembler? Je refermais alors mes mains en deux poings solides pour qu’elles arrêtent de bouger sans mon consentement. Je fermais ma mâchoire solidement, faisant pratiquement grincer mes dents. Non, je n’allais pas être faible. Je n’allais pas prendre dix ans pour m’en remettre. C’est un luxe que je ne pouvais pas me permettre et que je ne pouvais tolérer. Et si jamais cela me prenait autant de temps, j’allais demander à Vergil de me donner une bonne gifle pour me remettre les idées en place. Je ne pouvais décidément pas montrer cette faiblesse à Vergil, mon orgueil serait trop touché. J’allais rester chez moi quelques jours, le temps de me remettre un peu sur mes pieds.

Le lycan prenait de nouveau la parole. Il m’expliquait un peu comment passer à travers le deuil. Que j’allais devoir me trouver quelques choses sur lequel m’accrocher. Que j’allais devoir me trouver un ami pour que le tout soit mon pénible. Je réfléchissais brièvement en relâchant la tension dans mes mains. Mon meilleur ami reste Vergil, mais je ne voulais pas qu’il me voit dans cet état. En fait… Je ne voulais pas que personne ne me voit ainsi. Avec Bryan c’était déjà raté, mais bon c’est lui qui m’avait annoncé la nouvelle après tout! Et puis, j’avais vu une autre partie de lui lors de cette soirée ou son petit copain avait changé de personnalité. Je connaissais sa plus grande faiblesse et savait ou trouver Yoyami, ont était donc à égalité maintenant et le tout m’était alors plus tolérable.

Je n’avais plus que deux questions à lui demandé. Je me doutais déjà de la réponse à l’une d’entre elles, mais je me risquais tout de même en la posant. Qui n’essaie rien, n’a rien après tout! Je posais mon regard empathique dans celui de Bryan. Qui sait, peut-être que cela l’amadouerait un peu? Je détendais mon corps pour paraitre inoffensive et lui demandait alors d’une voix douce et calme,

-J’ai le droit de garder le certificat de décès? Où je dois faire la demande officielle à l’hôpital pour en obtenir une copie? Je risque d’en avoir de besoin pour justifier mes absences au travail…

Bon d’accord, ce n’est pas du tout la vrai raison. La vraie raison, c’est que je veux garder une preuve physique de sa mort pour faire face à la réalité. Je veux aussi commencer mes recherches pour trouver son meurtrier et il me faut donc le plus d’information possible. Mais lui donner cette raison me donnerait un refus automatique de sa part j’en étais certaine. Jouer la carte des émotions fonctionnerait peut-être? Je rajoutais alors rapidement pendant que le lycans semblait réfléchir,

-Et… Il y a autre chose que je devrais savoir?


HJ:
 

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2827
Points : 3419
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Lun 17 Avr - 10:49




Annonce pénible ♦ ft. Eve & BryanPourquoi c'est moi qui doit se charger de ce sale boulot?

J'étais encore hanté par les souvenirs de mes proches disparus... encore et encore, et la douleur n'était toujours pas partie, le deuil n'était toujours pas fait... ou eut-être était-il fait, et je ne voyais pas la différence avec le fait qu'ils me manquaient tous affreusement. Parfois, je me demande comment j'ai fait pour survivre sans eux. Je me demande encore comment j'ai fait pour passer au travers ma vie sans avoir l'avis de mes parents... sans avoir l'appui de ma mère, les encouragements de mes grands-parents, les conseils de mon père... l'amour de mes parents, de ma copine à l'époque... sans personne près de moi. J'suis comme un loup solitaire, après tout... j'ai appris à vivre seul et avancer seul sans attendre personne avec les années... et à force de voir les gens que j'aime disparaître. Mon regard fixait mes mains. J'avais changé... et pas qu'un peu. Un décès change beaucoup quelqu'un.... et la disparition de tout un entourage alourdit une personne à un point de non-retour. J'étais plutôt content d'avoir été suffisamment fort pour passer au travers...

Mon unique oeil se retournait vers Evelyne. Elle tremblait, mais elle tentait tant bien que mal de cacher ses sentiments... Je ressentais sa peine... c'était sûrement un des nouveaux dons qui venait avec ma nouvelle mutation de lycan merdique qui m'avait prit d'assaut... juste pour dire de rallonger ma vie.... et étirer ma souffrance actuelle sur plus de deux cents ans.... Je n'ai pas à me plaindre: Evelyne aura surement à vivre ce deuil toute sa vie...... c'est-à-dire pour l'éternité, ou jusqu'à ce que quelqu'un a tue. Cela la rendra plus faibles dans les premiers temps, je le sais.... mais cela risque de l'enforcir avec le temps, c'est la raison pour laquelle j'allais devoir passer à l'action bientôt... et sûrement la tuer aussitôt que je le pourrai...

... passons. Mon regard se plongeait vers le certificat de décès que j'avais entre les mains. Elle me demandait une copie, ou si c'était possible d'en obtenir une. Je regardais rapidement elle-même par la suite. Il est possible, oui, mais je ne peux pas lui faire une copie de celui que j'ai.... et je ne peux pas lui donner celui-là non plus d'ailleurs. Un instant de réflexion me fut nécessaire pour me souvenir où on pouvait trouver cela. J'avais envoyé cet information aux oubliettes, puisque je ne voulais plus rien avoir à faire avec ce genre de documents. Mon regard se faisait doux, certes, et on pouvait voir une lueur de compassion. «Malheureusement, je ne peux rien faire pour cela.... ce document est un document important et officiel de l'état civil... mais tu peux en avoir un en faisant affaire avec eux. Si c'est urgent, tu peux toujours venir chercher un papier temporaire au M15, ou au bureau des enquêteurs. On pourra t'aider avec cela.» Je regardais le papier, que je repliais sur lui-même pour le glisser dans une poche de mon veston.

Evelyne me demandait si c'était tout, et si elle avait besoin de savoir autre chose. Un léger signe de tête négatif déclinait la question : tout avait été dit... et plus encore, d'ailleurs. J'vais réussi à ressentir de la pitié pour une ennemie, j'vais aidé une ennemie en répondant à des questions existentielle qui pourrait l'aider à se remonter plus vite de cette peine.. j'espérais sérieusement que le M15 pourrait l'abattre avant qu'elle ne s'en sorte plus forte..... Je me redressais doucement de ma chaise, replaçant celle-ci à sa place. Non... tout a été dit. Si jamais tu as besoin d'aide et de soutien psychologique, la seule chose que je peux te conseiller, c'est un psychologue ou un psychiatre... sinon, assure-toi d'avoir un épaule sur laquelle t'appuyer. C'est tout ce que je peux te conseiller.»


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #ffffff
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2140
Points : 2405
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan Jeu 27 Avr - 21:25

L'état civil? Où aller chercher un document officiel et temporaire à la brigade de l'ombre? Il voulait rire? Sérieusement, il pensait que j'allais me déplacer jusqu'à ce bâtiment pour me faire descendre? Il est clair que si je me présentais en personne au bâtiment du MI5, j'allais me faire descendre dès que les caméras de sécurité reconnaitraient mon visage. Soit je me ferais tuer sur le champ, ou rapidement on me tirerait dessus avec des fléchettes tranquillisantes pour éléphant. Et aller au bureau des enquêteurs... Autant marcher de façon consentante dans une cellule et les laisser m'enfermer pour une interrogation par la suite.

C'est alors qu'il me proposait d'aller consulter un psychologique... Ou un psychiatre... Ou d'avoir un ami sur qui pleurer. Trois éléments n'étant pas en ma possession. J'avais envie de lui rire au visage. Non, mais... après l'idée de me livrer à la mort elle-même en allant au MI5, c'était maintenant l'idée d'offrir à un professionnel plein d'information? En plus, ces médecins ne sont pas dans ma tête... Il ne pourrait pas m'aider ni me comprend, c'est impossible. Personne n'est mieux placé pour me comprendre que moi-même. En quoi un psychologue serait aidant? À la limite, je pouvais par contre comprendre en quoi un ami peut-être utile, pour se changer les idées par exemple.

Je me levais à la suite de Bryan et l'accompagnait jusqu'à la sortie. Je m'étais contentée de hocher la tête avec une expression neutre et indéchiffrable. Je ne voulais lui montrer aucune de mes pensées à ce moment. Je ne pouvais rien contre les tremblements qui prenaient possession de mon corps par contre... Même si j'essayais de les cacher, mon corps prenait le dessus sur mon contrôle. J'accompagnais alors le lycan jusqu'à la sortie. Je n'avais pas prononcé un mot depuis son conseil d'aller consulter auprès d'un professionnel de la santé mentale. Rendu à ce point-ci de la rencontre, il n'y avait pas grand-chose à rajouter. Il avait accompli son mandat et j'étais complètement détruite. Que dire de plus?

Arrivé à la porte de mon loft, j'ouvrais celle-ci et laissait le lycan sortir calmement. Je regardais le plancher pour le moment, sans réellement savoir quoi dire à cette étape-ci de l'entretien. Un merci ferait le travail non? Je me mordais la lèvre inférieure légèrement, je ne suis pas douée dans ce type de truc. Encore moins lorsque je suis bouleversée mentalement. Je me risquais finalement à poser mon regard dans celui du lycan. Je lui adressais un petit sourire en disant d'une voix douce,

-Et bien... Merci pour tous ces judicieux conseils... Et attention sur la route M.Grey... J'aurais préféré boire une café avec vous dans d'autres circonstances, mais la vie en a décidé autrement... Bonne soirée à vous...

Le client hochait de la tête et quittait alors rapidement les lieux. J'observais ses épaules devenir de moins en moins tendu, plus il s'éloignait de ma personne. Il avait dû croire que j'allais le tuer sur le champ, mais j'aurais été folle de le faire puisqu'il était venu me voir dans le cadre d'une intervention. S’il était disparu du jour au lendemain, j'aurais donc été la principale suspecte, je ne suis pas assez idiote pour me laisser entraîner par mon impulsivité vue la situation.

Je refermais alors calmement la porte et la verrouillais, avant de me laisser tomber le dos contre celle-ci. Je sentais alors mes épaules vivement trembler, pendant que je sentais un liquide me couler le long de la joue. Je dirigeais un doigt vers celle-ci, pour observer du sang sur mon doigt. Une larme? Je n'en avais pas vu depuis ma transformation... J'avais observé d'autres vampires pleurés, mais jamais ma propre personne... J'enfouissais alors ma tête entre mes deux genoux et enroulait mes bras autour de ceux-ci. Je restais dans cette position je ne sais pas trop combien de temps, mais lorsque j'atteignais péniblement mon lit, je me couchais dans celui-ci sans faire gaffe à mes vêtements ni à mon visage ensanglanté. Je tombais finalement dans un profond sommeil, à bout de force et avec une fatigue que je n'avais pas ressentie depuis bien longtemps.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: (Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan

Revenir en haut Aller en bas
(Terminé) Annonce pénible - PV Evelyne et Bryan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bryan Ryan
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Loft de Evelyne Salt-
Sauter vers: