Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Avis aux nouveaux, et aux futurs DCs: Les lycans sont en sous-population. Allez-vous laisser gagner les vampires? Prenez note que le nombres d'employés de la brigade de l'ombre est en constante chute libre. ♦♦♦ NB: Le groupe des Sanguinaires ainsi que de la guilde de Saint-Pierre sont désormais fermés pour un temps indéterminé: les groupes sont en surpopulation. Merci! ♦♦♦


Partagez|

(Terminée) Évasion... impossible (Pv Évelyne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gabriel Valerious

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 112
Points : 576
Niveau de puissance : Trop bas
Emploi et loisir : Ou l'on m'ordone

Feuille de personnage
Âge: 20 Ans
Taille: 5.7 p
Emploi: Pas envie de répondre

MessageSujet: (Terminée) Évasion... impossible (Pv Évelyne) Lun 9 Jan - 21:37

Cela fait trop longtemps que je suis ici et je ne sais vraiment plus quoi faire. La morale des gens est en chute libre, sans oublier notre petite maladresse à Évelyne et à moi. J’ai encore du mal à croire que nous nous sommes retrouvées dans une situation aussi infernal. J’ai l’impression que quelque chose ne tourne pas rond depuis quelques jours et que je vais bientôt connaitre la définition de souffrance. Je ne sais vraiment pas ce qui va se passer, mais tout est à craindre. Tout la vie, la faucheuse a marché au tour de moi. Sa lame m’effleurant très souvent, mais à chaque fois j’ai pris les mesure pour m’écarter de son passage, à chaque fois je me suis caché derrière ma propre peur. Il a fallu qu’un des monstres que je déteste, me dise la réalité pour que je réagisse.

Depuis quelque temps j’ai tellement peur que j’en tremble presque tout le temps et je fais des cauchemars à chaque nuit. Je me demande si j’ai eue raison de l’écouté, de faire face à la mort. Peut-être que j’aurais dû garder les yeux fermé, cela aurait été bien assez, mais mon cœur n’en peut plus. Si je reste ici une année de plus mon cœur va ce brisé, je le sens. J’en suis venu à me dire qu’il valait mieux que je tente ma chance en risquant la mort physique, que de rester esclave toute ma vie et laisser mon cœur mourir.

En même temps, Vergil semblent vraiment ce chercher des raisons pour me garder en vie et, pour tout dire, il semble avoir du mal. La dernière fois, il a passé proche de me tuer. Je ne suis toujours pas sur de ce qui l’a poussé a na pas le faire, mais il est certain qu’il finira par ce tanner de chercher des raisons. Un an, un mois, un jour cela ne change rien, car il ne me laissera jamais aller. Pour lui, je suis une menace à cause de ce que je peux fabriquer. Me tuer semble, pour lui être la meilleure option. Je crois que la seul personne qui le pousse à ne pas mettre fin à ma vie c’est Évelyne, mais elle ne va pas bien ces temps-ci. Si je perds son soutien à elle ce sera fini.

Je ne sais vraiment plus quoi faire, ma vie tourne en rond depuis trop longtemps et je sais que jamais ils ne me laisseront partir. J‘ai peur, plus que je n’ai jamais eue et je sais qu’il n’y a rien que je puisse faire. J’aimerais tellement pouvoir vivre en paix, ne plus jamais toucher d’arme. Juste vivre paisiblement et me tenir loin de toutes ces personnes qui cherchent à me faire du mal. Je donnerais tout pour cela, même si l’on me disait que je n’aurais qu’une seul journée de liberté avant de mourir, j’en serais heureux.

Je me suis assis dans le coin de ma cellule, la tête plongé entre mes bras et les yeux qui commencent à devenir lourd. J’ai envie de pleurer, mais ça ne changera rien. Jamais je n’ai été aussi bas dans ma vie, en dix ans de souffrance, pas le moindre instant je n’ai été aussi proche de craqué. Je crois que je comprends un-peu ce que Jésus a pu ressentir sur la crois, à quel point il s’est sentit abandonné.


-Père, pourquoi m’avez-vous abandonné?

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2131
Points : 2371
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (Terminée) Évasion... impossible (Pv Évelyne) Mer 18 Jan - 14:28

J’avais pris quelques jours de congé après ma mésaventure avec Gabriel. Ces quelques jours avaient eu pour objectif de me permettre de me centrer sur moi-même. Je n’arrivais pas à croire que j’avais été emmené en bateau aussi facilement par l’humain qui nous avait livré à Damian Black. Mon chagrin m’avait aveuglé cette nuit-là et m’avait rendu moins vigilante. J’avais voulu boire pour oublier, en ne faisant guère attention à mon environnement. J’avais fait une erreur de jugement et sous-estimé l’humain qui nous avait livré au dangereux vampire. Je ne devais plus répéter ces erreurs.

J’étais seulement en vie grâce à Vergil. Sans son intervention ce soir-là, je ne m’en serais pas sortie. C’est ce que font les amis vous me direz? En effet, j’avais moi-même aidé Vergil à plusieurs reprises… Mais cela n’effaçais pas la honte et ne guérissait pas mon orgueil blessé. Je pris alors quelques jours, pour faire le point sur plusieurs choses. Soit sur la mort de Anna, ma défaite face au vampire dénommé Samael et sur cette sortie qui fut catastrophique. Lors de cette mise au point, je fis d'ailleurs des recherches sur cette substance que j’avais ingérer sans le savoir et qui m’avait rendu si vulnérable. Le GHB, la drogue du viol. En plus d’être transparente, donc impossible à repérer dans du liquide, elle peut être ingérer. J’avais fait des recherches aussi sur les autres substances illicites présentement connue, au cas où une situation semblable se présenterait de nouveau.

Après ces quelques jours de congé, je n’étais toujours pas en paix avec moi-même, mais je me sentais mieux. Mon deuil n’était toujours pas terminé, mais au moins je n’avais plus cette boule désagréable dans la gorge ni ces douleurs étrange au cœur. J’avais ravalé un peu ma fierté et je réfléchissais maintenant plus clairement. C’est donc dans cet état d’esprit que j’étais revenu au manoir. Une fois arrivé sur place, je me divertissais bien rapidement en traquant un lycan qui rôdait dans les bois autour du manoir. L’homme, sous sa forme de renard observait le manoir à distance depuis quelques jours. Je m’étais tout simplement dissimulé dans un arbre et je l’avais attendu avec mon Jackal et une balle en argent. Il avait senti l’odeur de vampire et sur ces gardes, je l’avais observé se rapprocher du manoir discrètement. Sans perdre de temps, je visais sa tête et tirait. Sa tête explosa alors que son corps, sous sa forme humaine tombait lourdement sur le sol.

J’avais demandé à l’un des vampires du clan de faire disparaitre les preuves, avant de rentrer dans le manoir en marchant bien calmement. Je me dirigeais aussitôt vers le sous-sol pour aller retrouver Gabriel. Une fois devant la porte, je l’entendis se demander pourquoi son père l’avait abandonné. Je rentrais alors dans la pièce menant à sa cellule. Arrivé devant sa porte, je l’observais recroquevillé sur lui-même et la tête plongé entre ses bras. Il faisait pitié à voir. J’aimais mieux le voir en colère que dans cet état de faiblesse. Je gardais mes yeux glacé rivé vers son visage caché et lui dit d’un ton moqueur avec un sourire aux lèvres,

-Un détritus humain tel que toi ne mérite pas d’être aimé inconditionnellement par un père. Le seul but de ta misérable vie est d’obéir à tes maîtres corps et âme.

Je regardais ses yeux légèrement rougit lorsqu’il releva la tête pour me regarder. Je ne perdis pas plus de temps, je rajoutais d’une voix amusé,

-Maintenant que tu as ton explication, j’aimerais que tu travailles sur ces balles. J’aurais besoin de 6 balles en argent de calibre 70 mm pour le Jackal.


Je déposais devant sa cellule sa boîte à outil avec tout ce qu’il utilisait normalement pour créer les balles demandée. Je déposais aussi une boîte avec 6 balles encore normal qui attendait seulement d’être modifié juste à côté.

-J’ai des choses à faire dans le manoir. J’enverrais quelqu’un pour te surveiller très bientôt. Je reviendrais chercher les balles dans une heure ou deux… À bientôt Gaby!

Je quittais aussitôt le sous-sol, comme un coup de vent. Je n’attendais pas de voir si il allait accepter de faire le travail, il n’avait pas d’autre choix que de se résigner à le faire.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Valerious

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 112
Points : 576
Niveau de puissance : Trop bas
Emploi et loisir : Ou l'on m'ordone

Feuille de personnage
Âge: 20 Ans
Taille: 5.7 p
Emploi: Pas envie de répondre

MessageSujet: Re: (Terminée) Évasion... impossible (Pv Évelyne) Jeu 22 Juin - 22:39

Je tombe de plus en plus bas ces derniers jours, à chaque fois c’est pire. Une journée c’est Vergil qui passe à deux doigts de me tuer et l’autre c’est un stupide plan d’Évelyne. Sans oublier que je ne suis qu’un sac de viande depuis bien trop longtemps. J’arrive pas à y croire, je ne dois pas dire ça, ne pas perdre confiance à la liberté, mais comment. Tout deviens fous, et plus rien ne veut s’enchainer. J’ai juste envie de pleurer ma vie et pour la première fois depuis toutes ces années je commence à avoir envie de laisser aller ma vie vers l’autre monde. AAAAAAAAAH!!!!! C’est le bordel dans ma tête, toute mes idée et pensé ce mélange et je ne sais plus quoi pensé…. Il faut que je me calme en faisant ses balles pour commencer. NON, c’est juste une roue sans fin aaaaaah la ferme Gab….. J’ai envie de mourir.

Pris dans ma mélancolie je me suis mis à feuilleter le calepin dans lequel je range les plans des différentes armes que j’ai dessiné. Laissant chaque page passer comme une nouvelle preuve de ma faiblesse. Les quelques pétales de courage me restant disparaissent à chaque fois qu’une page se tourne. Mon cœur de plus en plus lourd, je n’ai jamais été aussi proche de l’abandon. Je me demande si ce sera Évelyne qui, à cause du temps, me verra me briser. Plus les choses tourne, plus il est évident que ce sera le cas. Après quelque instant un élément ce fit sentir, car quelque chose manque à mon calepin. Reprenant chaque page depuis le début, ma mélancolie aillant laisser place à la panique, je réalisai que de nombreuses pages sont manquantes. Après avoir compté toute les pages manquantes, j’ai pu me souvenir de chaque arme qui y était inscrite. Chaqu’une de ces pages contient une arme qui peut être mortel pour des vampires. Seul Vergil a pu faire ça, surement alors que j’étais parti avec Éve. Me rappelant ses derniers mots je réalisai que cette fois il ne me laisserait pas en vie. Je sais qu’il a convoqué Évelyne et c’est pour cela qu’elle est au manoir et maintenant je sais pourquoi.

La panique me prenant, je me suis doucement lever et je me suis diriger vers les barreaux de ma cellule avant d’y poser mes mains et mon front. Des larmes commençaient a quitté mon visage pour toucher les barreaux et le sol. De vraies larmes, pour la première fois depuis dix ans, je n’arrive plus à me retenir. Je me suis effondré sur mes genoux tout en laissant mes larmes couler et ma respiration devenir lourde. C’en est assez, j’en peu plus, je n’arrive plus à vivre ainsi. Comme si ce n’était pas assez ma route va bientôt ce finir. J’ai juste envie de vivre, vivre loin en paix. Vivre comme une personne et non comme un animal. Moi qui croyais que toute mes larme avait déjà coulé, cette fois c’est mon cœur qui saigne toute ses larmes.

Les yeux brouiller pas la souffrance, mon regarde c’est poser sur la pièce qui contient ma vie. Mon regard c’est posé doucement sur une idée que j’ai eue il y a très longtemps. J’avais défait la grille qui couvre la ventilation dans l’espoir qu’un jour cela me serve, mais jamais je n’aurai la force de m’en sortir.

Dans mes larmes et mes sanglotements la voix d’Évelyne m’est revenue à mon esprit. Je me suis rappelé l’une des choses qu’elle m’a dite durant mes premiers jours ici. ‘’Tu dois prendre ton courage en main si un jour tu veux être libre’’ je sais qu’à ce moment elle se moquait de moi, mais elle avait raison en même temps. Mon regard ce tournant sur les munitions qu’elle m’a demandé de modifier, une idée m’est venu. Je vais suivre ce que j’ai dit et jouer ma dernière carte, Vergil va venir me tuer de toute façon. Je sais que l’aube n’est pas très loin, donc cette fois c’est sois je meurs comme Vergil le prévoit, sois je serai libre. Mon cœur ce gonflant de toutes les forces que ces années n’ont pas encore réussi à me voler, j’ai saisi toute les munitions, le pique à soudure et le petit couteau.

-Cette fois Éve c’est tout ou rien. Merci de m’avoir fait réaliser les choses.

Bon je sais que je parle seul, mais ça me fait du bien. Je crois que je vais laisser un petit message à Éve. J’ai arraché une page de mon calepin et j’y ai écrit ‘’Merci, souhaite moi bonne chance Éve….  Gab’’. Le couteau entre les mains, je me suis mis à travailler les joins de ma cage. Cela n’a pas été long que celle-ci est tombé au sol, car je l’ai travail depuis que je suis ici. Il est quand même étrange que ce soit maintenant que je trouve le courage d’utiliser mes carte. Enfin, cette fois il n’y a plus de retour en arrière.je réalise que la chute de ma cage a causé du bruit alors je n’ai vraiment pas beaucoup de temps. J’ai donc allumé le pique a soudure a batterie pour qu’il devienne chaud le plus vite possible, puis je me suis diriger vers la grille de la ventilassions pour la décrocher doucement. Ça n’a pas été long car les vices étaient déjà gruger par mes soins.

La route ouverte je me suis dirigé sans me retourner dans l’étroit passage. Tenant fermement le pique a soudure pour ne pas me brûler, j’ai replacé la grille derrière moi et je me suis enfoncé dans le labyrinthe qui s’offre à moi. J’ai eu la chance de pouvoir voir les plan du manoir quand j’ai fait des réparations pour Vergil alors je sais où je me dirige. Enfin je le sais à peu près, mais c’est mieux que d’y aller à l’aveugle.

J’ai tourné dans quelque conduite et je dois dire que le plus difficile a été de monté les étages, mais quand ta vie est en jeu ce n’est pas vraiment un obstacle. J’ai passé très proche de me brûler à plusieurs reprises, mais j’ai évité le problème toute de même. En fait mon plus gros problème fut la quantité folle de poussière présente. Les vêtements qu’Éve m’a donné son vraiment sale cette fois…. Enfin c’est plus facile de faire partir de la poussière que du sang. Mes petit zig-zag m’ont semblé interminable, surtout dans un espace aussi réduit. En plus j’ai la peur de faire trop de bruit et de me faire tirer dessus au travers de la conduite. Je ne dois pas penser à cela, il faut a tout pris que je trouve la sortie.

Après une bonne dizaine de minute j’ai enfin trouvé une sortie, mais bien sur la grille est bien vissé. C’est pour cela que j’ai apporté le couteau, les balles et le pique. J’utilisai le couteau pour ouvrir chaque belle, une après l’autre et j’ai fait de petit tas de poudre à chaque visse de la grille avant d’y mettre le pique a soudé brûlant. Les tas de poudre ont rapidement brûlé et grugé les attaches. Je suis enfin sortie de la ventilation, mais pas vraiment à l’endroit que j’aurais voulu. J’aurais préféré sortir directement à l’extérieur, mais là je suis dans l’un des bureaux non occuper. Bas ce n’est pas grave.

Je me suis diriger vers la porte pour la verrouiller et j’ai commencé à travailler la fenêtre pour l’ouvrir. Je suis au première étage alors cette fenêtre sera une sortie parfaite et comme je le croyais le ciel comment a changer de couleur pour devenir plus clair alors c’est ma chance. Ce ne fut pas trop long que cette fenêtre c’est ouverte pour m’offrir une première bouffé d’un air libre. Si je veux que cela ne soit pas ma dernière, je dois partir et courir le plus vite passible. J’ai pris de bonne inspiration, car je n’ai plus l’habitude de faire autant et surtout que mon cœur bat a deux cent par minute. Je ne sais pas ce qui est le plus présent, mais je peux confirmer que cela donne une poussée d’adrénaline infernal. Je suis resté sur mon élan de courage pour descendre doucement de la fenêtre pour enfin poser mes pieds à l’extérieur du manoir. C’est la première fois depuis dix ans que je fais quelque chose sans qu’un vampire ne me surveille.

Je me suis mis à courir tout en étant le plus discret possible, mais il semblerait que je n’ai pas eue de chance sur cette partit de mon plan. Alors que mes pas me rapprochait doucement de la forêt qui se trouve à l’arrière du manoir, je ressenti une violente douleur au bras. Du sang ce quittant mon bras pour couvrir la neige à mes pieds et devant moi. J’ai vite réalisé qu’une balle m’avait touché le bras, mais par chance ce ne fut qu’effleurer. D’un coup d’œil, j’ai remarqué un homme au deuxième étage qui s’est mis à me tirer dessus. Une chance pour moi ce n’est pas Éve car elle n’aurait pas raté son tir.

La panique m’a donc pis et je me suis mis à courir le plus rapidement possible. Je ne me rappel pas d’avoir couru aussi vite dans ma vie, mais disons que j’ai de très bonne raison en ce moment. Je pris pour que le soleil se lève le plus vite possible. J’ai du mal à croire que je suis rendu aussi loin, mais je ne dois surtout pas arrêter ici, car Éve risque de me rattraper et me tuer avant que la journée n’arrive.

Après plusieurs moment de course folle et des arbres qui ont passé proche de m’assommer à plusieurs reprise, mais ça va j’ai passé sans trop me tuer. J’ai des grafignes partout, mal au cœur, mes muscles me font souffrir et j’ai une crampe insoutenable. Je n’ai même pas remarqué mon entourage quand je suis arrivé à la clôture. Enfin je n’ai par remarque avant que je ne me colle sur l’un des arbres. J’avais oublié mon bras durant quelque seconde, mais quand j’ai senti la douleur au contact de l’arbre j’ai fait tout une grimace. Je dois dire que le plus étrange n’est pas la douleur elle-même mais la sensation visqueuse de l’arbre lui-même. Je me suis vitre reculer quand j’ai réalisé.

Mon bras est étrangement couvert de sang, mais, autre que sur ma blessure, ce n’est pas le miens. J’ai alors réalisé qu’il y a beaucoup de sang au tour de moi et sur les arbres qui m’entourent, comme si quelqu’un avait été tué il n’y a pas longtemps. Je me demande qui était cette personne, car elle ne semble pas avoir connu une fin douce. Malgré tout, un petit détail a finis pas me piqué à l’esprit. Pourquoi cette personne a-t-elle été tuée plutôt que de la vider. Je ne sais pas si c’était prophétique, mais j’ai rapidement eue ma réponse.

J’ai commencé à avoir très chaud et a suer énormément. Une douleur aigue me parcourant les veines et mon corps qui n’arrête pas de trembler. Je n’arrive pas à comprendre ce qui m’arrive, c’est comme si j’étais malade, mais pourtant j’étais en pleine santé il y a trente seconde. En observant le sang au tour, une peur a commencé à prendre place en moi. Mon cœur et tout mon âme priant pour que ce ne soit qu’une peur, car a cette instant je me suis demander si le sang que j’avais sur le bras et qui était entré en contact avec mes blessures, était du sang humain. À mon grand malheur, la réponse n’a pas tardé à prendre place.

Dans un instant de calme et sans prévenir, j’ai senti dans mon corps une douleur que ne n’Arrive même pas à décrire. Croyant que ma colonne vertébrale et tous les os qui l’entourent, c’était rompus d’un seul coup et dans une torsion insoutenable. Je suis tombé à genou, mes yeux grand ouvert alors que je regardais mes mains pour y voir de petite griffe remplacé mes oncles et ma mains ce tordre sous la douleur que mon corps encaisse. J’ai réalisé que la conséquence de ma fuite serait la vie d’un loup et que jamais je ne pourrais retourner dans ma famille. Mais mon esprit est vite devenu tout noir, laissant un instinct tellement fort prendre le dessus.

Chaque os de mon corps a commencé à ce muté, à ce cassé et à prendre une nouvelle forme. Laissant une douce fourrure blanche couvrir mon corps dans une brulure me donnant l’impression d’être tombé dans l’acide. Doute cette douleur pris un instant de pause après ce qui fus une attente interminable, mais je sentais toujours le venin courir comme du feu dans mon corps et mes veines. D’un seul coup et sans prévenir ma tête, mon crane, ma mâchoire, tout c’est briser m’arrachant pour la première fois un cri d’horreur et de douleur. Un cri ressemblant plus en un mélange entre un humain et un animal. Des canines prenant place et mes os ce positionnant avant de laisser cette fourrure prend tout mon corps alors que mes vêtements avaient tous lâché. Dans un dernier craquement sourd, mon nouveau corps pris sa place m’arrachant un nouveau cri de douleur, mais cette fois c’est le cri d’un loup seul qui avait pris place.

Les choses avait vraiment changé, là où se tenait Gabriel Valérious, ce tien maintenant un loup qui regarde d’un regard preste sage son entourage. Le nouveau Lycan plutôt déboussolé vit passer dans son regard une forme. Il put voir de ses yeux bleu azure, le regard rouge sang d’une personne ce rapprochant de lui. Son instinct lui disant de l’attaquer fut tout de même contré, car en son cœur ce loup ne voulait qu’une chose, fuir ce lieux qui causait en lui une peur inexplicable.  

Prenant ses pattes à son coup il s’élança dans les bois alors que le premier rayon du soleil commençait à se faire voir dans le ciel. L’évasion a été, a toute surpris, un succès, mais la question est de savoir si le prix de celle-ci en vaudra la peine. Gabriel est-il libre ou a-t-il simplement une nouvelle prison.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: (Terminée) Évasion... impossible (Pv Évelyne)

Revenir en haut Aller en bas
(Terminée) Évasion... impossible (Pv Évelyne)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Marie Fouquet [Terminé]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Manoir Ancestral-
Sauter vers: