Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

Double Fiasco (Pv : Gabriel + Klaus + Damian )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2166
Points : 2438
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Double Fiasco (Pv : Gabriel + Klaus + Damian ) Mer 4 Jan - 23:56

Cette semaine avait été particulièrement difficile. J'avais appris par l'intermédiaire de Bryan Grey, de la Brigade de l'Ombre que ma précieuse Anna était morte... Il avait fait de son mieux pour me consoler bien évidemment et je n'avais pu en aucun point contester son professionnalisme... Mais cela ne ramènerait point Anna dans mes bras. J'avais appris la nouvelle il y a maintenant trois jours, et je n'arrivais toujours pas à penser à autre chose. Chaque matin, je me réveillais dans l'espoir de trouver un petit mot doux m'étant destiné sur mon cellulaire. Chaque matin s'était avéré une déception de plus.

Juste avant cette mauvaise nouvelle, j'avais rencontré un homme du nom de Samael. J'avais reçu ma première raclée depuis bien longtemps. Le combat s'était avéré féroce, sans merci et des plus intéressant. J'avais perdu au final, mais cela avait été un combat particulièrement amusant et divertissant. Je m'étais réveillée chez l'homme en question sur son sofa. Il m'avait épargnée malgré mon état de faiblesse à la fin de notre rencontre. Il m'avait offert du sang et le temps de me remettre sur mes pieds avant de quitter son canapé. Les blessures qu'il m'avait infligées, dont de multiples fractures à des os majeurs avaient pris une journée complète pour guérir. J'avais ensuite rejoint le soir même Anna, question de me changer les idées après ma défaite.

J'avais passé ma dernière nuit avec ma douce, le soir après ma convalescence chez Samael. J'étais allée la rejoindre, encore un peu blessé suite à mon combat, mais souriant comme jamais. Nous avions écouté un film entre nous dans mon loft et avions ensuite enflammé la nuit avec notre amour. J'avais pu profiter de la douceur de ses lèvres et de la perfection de son corps une dernière nuit, avant son départ. Si j'avais su, j'aurais passé la journée avec elle. Si j'avais su, je ne l'aurais pas laissé quitter mon loft sans être accompagnée.

Je venais de passer les quatre derniers jours chez moi. J'avais partagé mon temps à travers trois activités différentes. Dormir avec la peluche qu'elle m'avait offerte au Winter Wonderland, prendre des bains et boire... Je n'avais presque plus d'alcool à la maison, j'allais devoir sortir très bientôt pour en acheter. Chaque fois que je redevenais complètement sobre, je sentais mon cœur et ma gorge se serrer. Je sentais une boule dans mon cou, qui n'était pourtant pas enflée. J'avais laissé coulé des larmes de sang, pensant que cela atténuerait ma souffrance, mais sans succès. J'avais toujours cette même douleur dans la poitrine, comme si on m'avait poignardé le cœur.

Alors que je me dis que j'allais m'ouvrir une autre bouteille de vin, une alarme attira mon attention. Je consultais mon cellulaire du regard et voyait mon agenda s'ouvrir. C'était la sortie de Gabriel ce soir. Je me frappais alors le front, j'avais complètement oublié. Un échec de plus à rajouter à ma liste... Je me dirigeais rapidement dans la douche pour être bien propre et enfilait ensuite des vêtements normaux pour la première fois depuis 4 jours. Des Jeans noirs serrés bien normaux, un t-shirt blanc et une veste de cuir par-dessus. J'enfilais un holster d'épaule qui me permettait de ranger une arme à feu en dessous de mon bras droit. Avec la veste de cuir, le tout était ni vu ni connu. Pour compléter ma tenue, je rangeais dans l'étui de cuir un pistolet à 6 coups, un Desert Eagle et je rangeais un long couteau dans ma botte gauche. Je n'avais pas besoin de plus d'armes. Nous allions probablement seulement s'en tenir à une petite sortie au restaurant ou dans un bar.

J'arrivais au manoir en retard de 30 minutes. Comme d'habitude quoi. Lorsque je regardais Gabriel monter dans le taxi qui allait nous amener à notre destination, je laissais apparaitre un sourire forcé. Lorsqu'il me demandait où nous allions, je répondais d'instinct le ''Sky Club''. Je ne sentais plus du tout les effets de l'alcool. Je faisais donc le voyage en taxi en silence. Je ne voulais pas trop parler, au cas où la bosse dans ma gorge ne me trahirait. J'avais besoin d'un verre, illico... Gabriel devait trouver mon comportement étrange... Il est vrai que depuis la mort d'Anna, je n'avais fait aucune apparition sociale. Ni en public, ni au manoir. Je n'avais pas quitté mon loft et je m'étais faite discrète. Il respectait toutefois mon silence en chemin vers le Club, ce que j'appréciais énormément.

Arrivée au Club, je me contentais de remercier et payer le taxi. Nous faisions la file un court instant en entrions enfin dans ce bar qui m'est si familier. Gabriel me suivait, telle mon ombre. Je le guidais jusqu'au bar en esquivant les danseurs habilement. Plus que quelques mètre avant d'oublier ma souffrance l'instant de quelques heures. Arrivée devant un barman, je lui commandais 3 rasades de Tequila pure et un PornStar que je pourrais emporter avec moi sur la piste de danse. Une fois ma commande arrivée, je payais l'homme et lui laissait un généreux pourboire. Je regardais alors Gabriel de mon regard vide, mais avec un petit sourire aux lèvres. Je lui donnais un billet de 100 euros et lui dit alors,

-Prends ce que tu veux. Tu peux parler avec qui tu veux, tant que je peux te garder à l'œil. Je n'ai réellement pas envie de jouer à cache-cache ce soir.

Je buvais alors les trois shooter un après l'autre, avec quelques secondes de pauses entre chaque. Je repoussais les trois petits verres vides vers le barman et rajoutais alors à l'intention de Gabriel,

-Amuse-toi bien, j'ai besoin de bouger...

Sans en dire plus, je me dirigeais vers la piste de danse avec ma consommation. La chaleur de la tequila pure dans ma gorge m'aidait un peu à ignorer la douleur dans ma poitrine. Je faisais alors monter une lueur enjouée dans mon regard et un sourire séducteur. Une fois montée sur la piste de danse, je trouvais rapidement une compagne pour m'accompagner pendant quelques chansons. Je gardais toutefois toujours Gabriel à l'œil.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Gabriel Valerious

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 112
Points : 639
Niveau de puissance : Trop bas
Emploi et loisir : Ou l'on m'ordone

Feuille de personnage
Âge: 20 Ans
Taille: 5.7 p
Emploi: Pas envie de répondre

MessageSujet: Re: Double Fiasco (Pv : Gabriel + Klaus + Damian ) Lun 9 Jan - 20:44

Je suis stressé comme si j’avais une lame au-dessus de la tête depuis plus d’une semaine. J’ai déjà donné plusieurs information a des gens à qui je n’aurais jamais du parler et plus j’en donne, plus je suis a risque de me faire avoir. A chaque fois que quelqu’un ouvre la porte de ma cellule je me crispe. Comme si il venait au sujet de ce que j’ai dit. J’ai même fait pire il n’y a pas longtemps, j’ai donné tous les plan des arme que j’ai faite à un vampire que je n’ai vue qu’une seul fois. Elle pourrait très bien ce faire attraper et tout dire de ce que j’ai fait dans l’espoir en échange de sa liberté…

Il faut que je me calme, je me suis plongé dans le travail depuis une semaine dans le but de passer mes nerfs. J’ai déjà fait l’entretien de toutes les armes du manoir et j’ai vérifié l’état de chaque voiture. Je n’ai même pas vu Vergil à cause de tout ce que je fais, mais c’est peut-être mieux comme ça. J’aurais trop le trac en sa présence. A chaque fois que j’ai la chance de faire quelque chose je la prends, ça m’empêche de trop me tournée les pouce et de pensé au pire. D’un côté, cela m’a aussi empêché de pensé à ce que je pourrais faire pour avoir ma liberté. Je sais bien que rien n’a changé depuis mon arrivé en ce manoir et que j’avais déjà tout passé en revu. Je n’ai pas la moindre chance, mais j’ai tout de même fait la folie de parler à des gens. Je commence vraiment à regretter mes actions. Peut-être que si j’en parle a Évelyne, je pourrais avoir le pardon… je rêve.

Alors que je m’efforçais de faire fonctionner quelque appareille de la cuisine, don le four qui a lâché, j’ai eue de la visite. Oui je sais les vampires ne sont pas très intéressé à acheter des électro-ménager, ça ne leur sers a rien et il préfère me voir les réparer. Quoi qu’il en soit, lui des garde attitré à ma surveillance est venu me demandé d’aller me préparer, car Évelyne allait arriver pour notre sortie de la semaine. Je lui ai simplement dit que je le ferais dans une heure, car elle est supposé venir me chercher à 21 heure et que je suis sûr qu’elle ne sera pas ici avant 22 heure. J’ai le temps et si elle arrive à l’heure cette fois, j’aurai mérité une bonne claque. Je repris donc mon travail, jusqu’à 21h 10. Pas de surprise, elle n’est toujours pas là. Je suis allé prendre une bonne douche, me laver à fond, brosser les dents, et tout ce qui vient avec. Je suis un-peu contant qu’elle préfère que je sois propre, car moi aussi je préfère l’être.

J’ai fait vite malgré tout, car elle peut arriver à tout moment après 21 heures et quinze minutes. Je me suis donc présenté à mon surveillant à un-peu avant la demi-heure. Comme à son habitude il est stressé et il était sur le point de venir me chercher lui-même. Nous sommes allés à la grille pour attendre tout de suite et pour une fois ce fut une bonne chose, car le taxi est arrivé en même temps. Ça m’a fait un-peu drôle de la voir aujourd’hui, car cela fait au moins quatre jours qu’elle n’a pas été vue au manoir. Je me suis dit qu’une mission devait avoir pris tout son temps, mais en la voyant je me suis mis a douté. Son sourire, je sais qu’Évelyne fait très souvent de faux sourire, des sourires vides, mais cette fois il est différent son sourire. Normalement elle sourit avant de parler amicalement a quelqu’un, même si ce n’Est qu’un jeu. Cette fois j’ai l’impression qu’elle évite mon regard. Un sourire lourd, un-peu comme les miens. Le sourire d’une personne qui a le cœur plus lourd qu’un ballon d’eau, mais qui ne veut rien laisser paraitre. C’est mon sourire à moi, un sourire qui souffre. Pourquoi Évelyne le porte-t-elle?

J’aurais vraiment voulu lui poser des questions durant notre route, mais je sais que dans ce moment-là, tout ce que je veux c’est avoir la paix. Je lui ai donc laissé le même service. De toute façon le déplacement ne fut pas long. Arrivé au sky club, nous avons fait la file comme tout le monde, c’est assez drôle, car j’ai l’habitude qu’Évelyne passe devant tout le monde à cause d’un privilège ou d’un généreux montant d’argent. Quoi qu’il en soit nous sommes entré et j’ai suivi ma maîtresse de très proche, jusqu’au bar. Je ne suis pas très chaud à l’idée de boire, cela n’a pas été un succès la dernière fois. Enfin, elle a commandé quelques verres qui seront surement infernal pour moi.

Étonnamment, elle se tourna dans ma direction avec un autre de ses faux sourires après que sa commande fut arrivée et m’offrit un billet de 100 euros avant de m’informer des règles de la soirée. Règles qui se trouvent à être cent fois plus souple qu’elles ne le sont en temps normal. La voir boire les trois petits verres justes après, prendre le grand verre et partir dansé avec le grand, m’a arraché tout doute. Il y a vraiment quelque chose qui ne tourne pas rond en ce moment. Je me suis tourné dans la direction du barman pour me commander aussi quelque chose, mais je ne sais pas trop quoi. Je n’y connais vraiment rien en boisson. J’ai déjà entendu quelqu’un parler de long island iced tea alors je ne me suis pas cassé la tête que j’ai juste répété le nom au barman. Ça n’a pas pris très longtemps et je lui ai laissé un pourboire en me fiant à ce qu’Évelyne m’avait enseigné sur les pourcentages à donner. Il a semblé contant et moi j’ai encore cinq fois trop d’argent pour la soirée. J’ai donc pris mo verre et je me suis mis à marcher dans la place.

M’assurant de toujours pouvoir être vu, j’ai rapidement fait le tour de l’endroit et j’avoue ne rien y trouver de très intéressant. C’est loin d’être mon genre d’endroit, car je ne sais pas danser et je ne suis pas du genre à vouloir attirer l’attention. De toute façon, à qui veux-t-elle que je parle. J’ai remarqué une machine remplis de peluche, il y a une grosse pince au-dessus et le but semble de réussir à attraper les peluches. C’est assez drôle, je me suis donc mis à y jouer, juste après avoir terminé mon verre. Ca ne prend pas un diplôme pour comprendre que la pince n’est pas faire pour effectuer une grosse pression et qu’il faut vraiment placer son coup. J’ai fait trois tentatives avant d’en avoir un, ce qui a semblé impressionner l’une des filles non loin. Elle m’a demandé de lui en attraper un en particulier. Ça n’a pas été trop dur, maintenant que j’ai compris le truc. Elle a semblé contente, mais je ne m’attendais pas à ce qu’elle commence a flirté après. Une chance pour moi qu’elle a vite décroché quand elle a compris qu’elle ne m’intéressait pas, mais je l’ai quand même laissé partir avec les deux peluches que j’avais gagnées.

Je pas grand-chose à faire et je croyais en avoir finis avec la machine, mais j’ai remarqué un jolie renard blanc, tout mignon et vraiment beau. Je n’ai jamais aimé les peluches, mais celui-là c’est triste de le laisser là. En deux coup, j’ai réussi à l’attraper et je suis partie avant qu’un autre râpasse ne vienne me voir. J’aime vraiment cette peluche, mais je sais qu’elle ne vivra pas longtemps dans ma cellule, mais j’ai une idée. Je me suis dirigé vers Évelyne, je ne veux pas qu’elle le voit comme de l’affection, mais il sera mieux avec elle qu’avec moi. J’ai donc fait un petit sourire en lui donnant.

-Elle est vraiment belle cette peluche, ce serait bien qu’elle le reste et je suis sûr qu’elle ira bien avec toi.

Aussitôt qu’elle l’a eue en mains je suis parti vers le bar, pour me prendre un autre long island iced tea. Je n’arrive pas à croire que je lui ai donné quelque chose de cette façon. Je vais avoir besoin de me changer les idées. C’est à ce demandé qu’est ce qui m’arrive, moi qui pourtant déteste les vampires.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaus

Humain Libre
avatar
Humain Libre


Messages : 666
Points : 346

Feuille de personnage
Âge: 21
Taille: 180
Emploi: Maitre d'Elijah (oui c'est du boulot)

MessageSujet: Re: Double Fiasco (Pv : Gabriel + Klaus + Damian ) Jeu 9 Fév - 5:26



PV Evelyne Salt & Gabriel Valerious & Klaus

code by Law
Double Fiasco
« Un petit blond à se mettre sous la couette "

J'ai repris mon rythme, il m'avait fallu deux jours entiers pour me remettre de mes retrouvailles avec Dan. Et un bon mois pour retrouver mes repères tout en l'incluant dans ma nouvelle vie. J'avais perdu beaucoup de temps pour le chercher et à présent que c'est fini, j'avais de longues heures à utiliser pour autre chose. Me terrer chez moi à manger devant la télévision n'a jamais été mon loisir préféré. Peut-être que je devrai m'essayer à internet, mais c'est trop compliqué pour moi. Et surtout, trop de choix possible. J'ai vraiment besoin de me trouver quelqu'un pour m'expliquer certains trucs.

Une personne qui n'intéresserait pas Damian, ce qui complique un peu ma chasse. J'ai besoin d'avoir un humain à moi et juste à moi. Mais ce n'est pas gagner, soit les jeunes de mon âge sont trop stupides, soit tout simplement trop drogués. Bon j'avoue que la deuxième raison est légèrement de ma faute. Mais j'adore cette drogue. Elle permet de brouiller les pensées et de rendre docile et ouvert à toutes les propositions possibles. J'ai enrobé certains aliments, comme les cacahouètes. Souvent indifférent avec ceux proposés dans les bars. Ou juste mélangé à des épices pour fromage.

Oui en parlant de ça, j'ai bien envie de me trouver une proie. De toute façon, la soirée venait juste de commencer. Je file donc dehors et me dirige d'un pas décider, la file n'est vraiment pas longue. Je n'ai pas fait attention à l'heure, j'y suis trop tôt? J'entre et en voyant le bar à moitié remplir je soupire. Je me tasse sur l'une des banquettes avec une boisson. Directement accosté par un attroupement de filles, je passe rarement inaperçu. Surtout avec mes tatouages que j'affiche fièrement. Je ne porte qu'un t-shirt sans manche, dévoilant également les marques de morsures à l'opposé des tatouages. La soirée va être longue, je tente donc de répondre à leur question par des phrases typiques de drague, sans vraiment de conviction. Je n'ai pas envie du sexe féminin, je désire du changement. Ou alors est-ce le fait de revoir Damian qui a fait renaitre cette envie?

J'abandonne ma banquette pour danser, laissant la musique m'enivrer alors que la pièce se remplissait de plus en plus. Je jette toujours un regard sur les nouveaux venus et je souris à la vue d'un duo presque comique tellement qu'ils sont si peu assortis. Je m'approche tout en dansant, leur tournant le dos, mais tendant l'oreille. Je tique sur le "je te garde à l'œil". Je me tourne pour mieux regarder la jeune femme, une habituée des lieux. Je l'ai plusieurs fois remarqué, elle est canon et son attirance pour la gent féminine n'est pas un secret. C'est le genre de femme à ne pas approcher, les mangeuses de fille apprécient rarement le sexe opposé. Mais dans ce cas, qui était le garçon? Il semblait plus jeune et à croiser ce regard, il était perdu et peu coutumier aux bars ou aux boissons. C'est décider, je joue peut-être à un jeu dangereux, mais je sens le défi venir me titiller les tripes. J'abandonne la piste pour reprendre un verre et suivit le jeune homme dans sa découverte, il s'attaque au jeu arnaque. Le nombre de pièces que j'y avais investi pour faire plaisir aux gamines me tira une grimace. Grimace qui se transforme en surprise. Ce con avait réussi! Je savais l'appareil truqué, la pince qui se serre une fois tous les x! Ce mec à un talent fou ou juste une chance de cocue.

Il recommence à la demande d'une fille et bing, la peluche tombe. Merde, je suis vexé! Je grogne et je m'approche de lui, et juste quand je lève ma main pour attraper son bras, celui-ci file d'un pas décidé… Je viens de me faire prendre un vent phénoménal, heureusement que les gens bougent et que celui-ci n'ai vu de personne. Maintenant que je suis proche de l'appareil, je tente mon tour… et rien. Je suis trop brutal? Hors de question d'essayer à nouveau, je dégage une fille qui se colle à moi pour me détrousser de ma monnaie. Ma main se colle entre ses jambes avec un sourire carnassier, je me penche sur elle et la menace de la prendre à sec si elle retente à nouveau de me dérober. Elle se fige et s'éclipse à toute hâte loin de moi.
Je cherche le garçon et le retrouve à nouveau au bar. Cette fois, je ne le lâche pas. Prenant place près de lui pour commander juste un soda. L'alcool? Doucement, je dois garder toute ma tête pour la soirée, ça viendra plus tard. Je tourne ma tête, il était le contraire de moi. Aussi frais que je suis essoufflé de mes danses. Aussi calme que je suis excité. Le visage aussi doux que le mien prédateur.

"Salut! C'est la première fois que je te vois, tu es seul?"

Par seul je voulais dire célibataire, ou alors son amie n'est pas aussi broute minou qu'elle le prétend. Ce qui me laisserait perplexe je l'avoue.

"Ça te dit de boire avec moi? J'ai besoin de souffler un peu et si je me retrouve seul, les filles viennent m'embêter. Avec deux mecs, elles osent moins, t'es bien un mec,hein?"

Je ne compte pas vraiment lui laisser le choix et commande la boisson pour lui, prenant ses deux verres dont le mien, je l'oblige à me suivre un peu à l'écart de la piste près d'une table. Je dépose mes fesses sur la chaise en exagérant un état d'épuisement. Je fais mine de me redresser avec difficulté, je dois cacher mon état de sobriété. Les deux verres d'alcool bu précédent sont suffisants pour me donner l'haleine d'un mec presque ivre.

"La danse, ça te vide l'esprit, mais le corps aussi! Je m'appelle Klaus et toi?"



✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Dernière édition par Klaus le Lun 17 Avr - 15:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2166
Points : 2438
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: Double Fiasco (Pv : Gabriel + Klaus + Damian ) Ven 10 Fév - 15:04

Je sentais un peu des effets de l’alcool dans mon système. Ma gorge était encore brûlante à cause de tout l’alcool fort que j’avais ingéré d’un coup, mais j’avais moins mal à mon cœur. Mes joues avaient un léger teint rouge et je me sentais planer un peu au-dessus de la peine qui m’habitait. Le voile crée par l’alcool venait cacher ma souffrance le temps d’une soirée. Il venait accentuer mon déni et mon refus d’accepter la réalité. L’alcool repoussait ma peine et réchauffait mon cœur l’instant de quelques heures. Des heures que j’aurais aimées transformé en journée et ensuite en semaine.

Je venais de croiser une connaissance sur la piste de danse. Nous avions passé la nuit ensemble quelques fois déjà. Elle se nommait Christina et venait du Mexique. Elle avait immigré à Londres il y a environ 3 ans. C’est une jeune brunette à longue chevelure d’une 20e d’année avec un accent des plus séduisants. Je prenais un peu de ses nouvelles, avant de lui proposer d’aller danser. Elle acceptait avec plaisir. J’ai une bonne relation avec la jeune humaine, car nous n’avons toutes les deux aucune attente envers l’autre, hormis passer du bon temps. Nous dansions alors ensemble pendant quelques chansons. Nous rapprochant de plus en plus l’une de l’autre. La danse devint rapidement beaucoup plus osée. J’embrassais la demoiselle sans ménagement. Je remarquais toutefois une sensation nouvelle, c’est-à-dire aucun sentiment de bien-être en embrassant la jolie jeune femme. Je ne ressentais aucune motivation et aucun désir. Les baisers de la Mexicaine me laissaient de glace. Je n’avais juste pas assez bu, c’est tout… Je demandais à la dame si elle désirait quelque chose et m’absentait un court moment pour aller chercher plus d’alcool.

Je tombais alors face à Gabriel. Je le regardais curieusement, me demandant première comment il avait fait pour gagner une peluche dans cette escroquerie. Je n’ai jamais rien gagné dans cette machine à peluche. Il me tendait alors la peluche. Un petit renard blanc très mignon. C’est alors qu’il me dit qu’il me la confiait, pour qu’elle reste intacte. En effet, s’il l’amenait avec lui au manoir, elle ne resterait pas en un morceau. Je prenais la peluche des plus douces dans mes mains et laissait mon regard se perdre dans le regard du renard. Un souvenir d’Anna m’offrant une peluche au Winter Wonderland me revint en mémoire. Je sentais les larmes me monter aux yeux et une boule se former dans ma gorge. Je ne pus m’empêcher d’avoir à ce moment un regard peiné, que je cachais aussitôt à l’humain. Je lui dis alors avec un petit sourire sans émotion,

-Merci… Je vais en prendre soin, compte sur moi.

Gabriel retournait ensuite vaquer à ses occupations. Pour ma part, j’allais avoir besoin d’encore plus d’alcool… Maudit soit l’humain qui venait de me ramener ces souvenirs particulièrement heureux dans le passé, mais douloureux dans le présent. J’allais au bar et demandait au Barman de me la mettre de côté pour ne pas la perdre. Lui aussi me fit un commentaire, surpris que quelqu’un ait réussis à gagner contre la machine. Je haussais les épaules avant de retourner sur la piste de danse avec deux consommations de Vodka pure. J’en offrais une à Christina et prenait tout de suite une grande gorgé de mon verre. Noyer la peine profondément sous l’alcool était ma seule porte de sortie pour le moment.

Je continuais de danser et de boire tout en gardant Gabriel à l’œil. Je le vis accompagner un jeune homme à une table. J’invitais alors ma partenaire à danser avec moi en hauteur sur l’un des gros hautparleurs pour garder une bonne vue sur celui-ci. Je voyais le malaise chez le pauvre humain. Sa gêne et ses joues rouges à cause de sa timidité. Je regardais dans sa direction sans faire attention à ma discrétion et souriait alors à pleine dent. J’expliquais à ma compagne du moment que c’était un ami, qui sortait pour la première fois dans un club. Lorsqu’elle me demandait si j’allais aller le sortir du pétrin, je souriais en haussant les épaules. Peut-être éventuellement, mais pas tout de suite. Je décidais de danser une autre chanson avec la jolie Christina avant d’évaluer la situation de nouveau avec Gabriel. Pour le moment, hormis la gêne qui menaçait de le faire brûler sur place, il semblait bien s’en sortir. Je ne me gênais pas par contre pour regarder dans la direction de leur table fréquemment. L’autre homme avait dû le remarqué d’ailleurs, ce qui était exactement mon objectif pour qu’il se tienne tranquille.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Gabriel Valerious

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 112
Points : 639
Niveau de puissance : Trop bas
Emploi et loisir : Ou l'on m'ordone

Feuille de personnage
Âge: 20 Ans
Taille: 5.7 p
Emploi: Pas envie de répondre

MessageSujet: Re: Double Fiasco (Pv : Gabriel + Klaus + Damian ) Jeu 30 Mar - 22:07

Un artiste peut peindre une toile avec de telle détaille qu’on en perd le compte. Tellement de chose passe dans la tête d’une personne d’art que l’on finit par ce demandé si il y a vraiment un sens. Si j’avais à dire qui est l’artiste de cette toile, de cette soirée, je dirais Évelyne. Les gens ici ne se soucient pas de ce qui les entoures, il ne regarde que deux chose, leur verre et leurs désirs. Le genre d’endroit qui sert à oublier ce que l’on est, qui l’on est et ce que l’on fait. Une toile parfaite pour Évelyne qui cherche à peindre un lieu où elle n’est personne. En même temps, avant qu’elle ne me face ce sourire vide, j’ai cru remarquer quelque chose de nouveau chez Évelyne. Comme si la peluche lui avait fait plaisir, mais ça n’a été qu’un éclaire sur son visage de marbre, au point que je doute moi-même d’avoir vraiment vue cela.

Enfin, cette peinture d’une soirée ne me va pas du tout, elle a dû vouloir y mettre un mouton noir, car moi je ne pourrais jamais oublier. Une soirée de l’oublie n’est pas vraiment faite pour une personne qui n’a pas de bon souvenir…. Ce n’est pas vrai j’ai quelque bon souvenir, mais je me dois de les protéger en les niant, car c’est ce qui fait que je suis toujours moi et que je rêve toujours de liberté. C’est l’avantage d’être assis au bar, Évelyne a une vue parfaite sur moi, je ne suis pas forcé à dansé et je peux prendre le temps de regarder les détails. D’un côté, je ne devrais pas être sur mes gardes comme ça. Je ne suis pas au manoir, ce qui est bien, et il n’y a pas de sangsue a vue directe. Sauf Évelyne, mais elle c’est autre chose.

Je n’ai pas été en paix bien longtemps car un gars est venu me voir assez directement. J’ai l’impression de l’avoir déjà vue…. OUI. Quand j’étais à côté de la machine à toutou il était là. Bah rien de surprenant, mais je trouvais qu’il se faisait un-peu trop oublier. Enfin, cette fois il semble plutôt vouloir ce faire remarquer. J’ai rapidement finis mon verre avant de lui porter attention. J’aime bien l’alcool, mais ça me fait vraiment trop effet, alors évitons d’en garder et de donner l’image d’un gars qui bois. Enfin je vais faire de mon mieux pour ça, car je n’ai pas la moindre idée de ce qu’il va penser. Ça première question fut assez simple et contient beaucoup trop de sens, mais je crois que je vais il aller avec le plus évident. C’est quand même drôle qu’il ait remarqué que je ne suis pas ici en temps normal. Il doit venir souvent lui. Je me demande si c’est un vampire comme Évelyne, une tête à oublier. Je n’arrive pas à le sentir, trop d’odeur dans la pièce et c’est très facile de changer son teint de peau. J’aimerais bien lui toucher la peau pour savoir, mais ce serait déplacé.


-C’est effectivement ma première visite, mais je ne suis pas venu seul. Enfin, ça reste subjectif, ce n’est pas comme si j’étais accompagné non plus.

Je me suis rendu compte de mes parole après les avoir dit. Bien que je ne donne pas de détaille, ça laisse encore trop d’information sur moi. Je dois réparer cette petite erreur. C’est donc avec un sourire parfaitement joué que je repris mon dialogue.

-Je suis venu avec une habitué, elle voulait me montré son petit passe-temps. Moi ça me fait nouveau et ça me fait du bien de sortir.

Je ne m’attendais pas vraiment à ce qu’il m’offre de boire un verre avec lui et bien que je veuille le croire, je ne comprends pas pourquoi les filles l’embêtent autant. Il est bien oui, mais je ne comprends pas très bien ce genre de notion. J’ai vraiment passé trop de temps enfermé moi. Je ne comprends pas pourquoi Évelyne m’a amené dans un lieu qui me rappel à chaque instant que je suis un oiseau en cage. En plus je ne vois pas en quoi ma présence va éloigner les filles.

-Oui j’imagine que c’est bien…

Je n’ai pas vraiment eue le temps de lui donner ma réponse qu’il m’a mené à l’une des tables à l’écart. Je ne suis tellement pas sur de ce que je fais, comme si j’avais perdu tout contrôle sur la situation. En plus je suis trop gêner pour lui opposer une résistance. Le bon côté de cela c’est qu’il m’a pris le bras pour me tirer et que cela m’a permis de sentir la chaleur de sa main. Ce n’est pas un montre, ça me fait vraiment plaisir de parler avec quelqu’un qui n’est pas un captif, pour une fois.

Je trouve qu’il en fait un-peu beaucoup pour ce donné des airs de gars essoufflé, mais ce doit être sa façon de justifier l’écart. Je suis tellement habituer de voir les gens jouer des scènes ou mentir que je le vois tout de suite quand s’en est. Je dois dire que j’en avais aussi fait mon jeu ici, car les gens sont loin d’être eux même en ce lieu. Malgré tout, je trouve amusant son jeu et j’y laisse un petit sourire espiègle.


-Si tu avais dansé tant que ça tu aurais plus chaud, tu serais en sueur. AHAHAHAH  

Ça me fait du bien de rire un-peu, ça me change de ce que je vie au quotidien. En plus il est sympathique. J’avoue aussi que je suis un-peu mal à l’aide et que ça me gêne un peu d’attiré une conversation, mais en même temps c’est très nouveau.

-Moi c’est Gabriel….

Je réalisai qu’Évelyne m’avait gardé a l’œil, même après notre déplacement. J’ai même cette sensation qu’elle ne regarde encore plus que quand j’étais au bar. J’ai vraiment l’impression de faire quelque chose que je ne devrais pas faire. Et si en me parlant, ce garçon venait à intéresser Évelyne et qu’elle en faisait un esclave comme moi…. Non je ne dois pas permettre ça. Je crois qu’il vaut mieux que je prenne un-peu de recul pour sa sécurité. Comment je dois faire, il m’a donné un verre et je ne peux pas simplement lui dire la vérité.

-Tu aime les toutous? Je t‘ai remarqué tout à l’heure, à côté de la machine. Si tu veux je peux te montrer le truc.

Je ne sais vraiment pas de quoi parler avec lui, j’ai trop peur de faire une erreur et qu’Évelyne agisse. Si je lui montre, je pourrai partir quand il l’essayera. Je ne comprends pas pourquoi je me sente si intimidé par lui. En plus je n’arrête pas de prendre de petite gorgé de mon verre. Peut-être que sa liberté me fait envie.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaus

Humain Libre
avatar
Humain Libre


Messages : 666
Points : 346

Feuille de personnage
Âge: 21
Taille: 180
Emploi: Maitre d'Elijah (oui c'est du boulot)

MessageSujet: Re: Double Fiasco (Pv : Gabriel + Klaus + Damian ) Mar 18 Avr - 10:03



PV Evelyne Salt & Gabriel Valerious & Klaus  

code by Law
Double Fiasco
« Un petit blond à se mettre sous la couette "

Je lui souris pour l'encourager à me répondre. Bien que mon idée première soit de me le prendre, je dois jouer finement. Comme il me le rappelle, il n'est pas venu seul. Je jette un regard sur la personne, elle m'a capté. Nul doute à ça! Je venais juste de l'accoster pourtant. Je me mords la joue avec amusement. Ce gars ne doit pas être un simple humain. Peut-être un appât pour je ne sais quel autre vampire et je venais de faire capoter tout un plan.

" Yep, tu es venue avec la mangeuse de filles. C'est pourquoi je suis assez surpris que tu l'accompagnes. Et donc tu n'es pas un travesti? Note que je n'ai rien contre si c'est le cas."

Il est aussi crispé qu'un surimi au milieu de sardine. Il doit se détendre un peu, mais il me semble déjà moins farouche qu'Elijah . Je relève un sourcil, j'ai pourtant bien dansé, juste que le regarder jouer à l'attrape pince, boire un verre et tenter de m'approcher m'a permis de souffler un peu. Il a raison, je ne suis pas en sueur, je suis rarement en sueur quand je danse. Je ne fais pas le fou à me secouer comme un cocotier. La plupart de temps, je profite que les chaudasses se frottent à moi et il vaut mieux éviter de trop bouger dans ce cas-là. Vous imaginez si je porte un mauvais coup et au mauvais endroit? Non! Je préfère nettement promener mes mains sur le corps et suivre le mouvement. Je me penche sur la table, les yeux brillant de malice.

" Tout dépend de quel genre de danse on pratique. J'aime le corps à corps."

Gabriel? Un nom qui me trotte dans la tête. Je rêve où j'ai déjà entendu ce prénom au manoir? Bon j'imagine qu'il doit avoir plusieurs personnes portant ce nom. Et il est humain, donc même si je l'ai entendu ce ne peut être la même personne.  Je sens un regard sur moi et je me tourne pour faire face à Évelyne à qui je lève mon verre avec un grand sourire. Elle se déchaînait à la vue de tous, difficile de ne pas la remarquer. Et si je n'étais pas en compagnie, j'avoue que je e serais installer face à elle pour la regarder. Deux filles qui se trémoussent, si ça, ce n'est pas un spectacle! Mais si elle pensait une seconde que son regard à mon sujet risque de me faire partir. Elle se trompe largement, je suis encore plus attiré par Gabriel. J'ai envie de connaitre, de savoir jusqu'où il m'est possible de m'approcher. Quel est l'interdit? Qui est-il pour avoir une vampire ainsi derrière lui?

Je tourne à nouveau ma tête sur l'humain, il semble pourtant normal. Rien à signaler. Aucune particularité distincte, peut-être n'est-ce pas visible à l'œil nu. Après tout, je n'ai jamais compris les désirs de Damian sur certains humains. Peut-être au sujet de son sang? Mais, ce n'est pas encore le moment de le gouter. Il risquerait de partir la queue entre les jambes, si je lui cause une coupure pour venir prélever un échantillon. Pas maintenant.
Je rigole en l'écoutant utiliser le terme toutou. Mais en même temps, je me dis que le vent qu'il m'a mis près de la machine, compte double, vu qu'il m'avait bien remarqué.

"  Non , ce n'est pas vraiment l'animal que je préfère, mais j'ai surtout été étonné que tu aies pu en avoir! Hahaha non merci, j'abandonne je n'ai jamais rien sur attraper, je crois que ce n'est pas un jeu pour moi. "

Je bois un peu de mon verre, je sens qu'il n'est pas à l'aise. Il n'est pas difficile à voir.

" Parle-moi un peu de toi Gaby. Je peux t'appeler ainsi, hein?  Tu fais quoi de tes journées? Tu as un talent? Je suis à la recherche du mien, on me dit que j'ai le pouvoir d'être chiant. Donc normal si tu viens à le penser"

Pas évident de le détendre, je lui montre qu'il est inutile de se montrer réserver avec moi. Après tout, je suis un mec cool, relax et pas pris de tête. Limite, je suis le mec qu'on souhaite en tant qu'ami, n'est-ce pas? Je me marre à la suite de ma phrase, encore avant de partir Elijah m'a gentiment demandé de dégager, car j'étais chiant. C'est vraiment un talent moi je dis!


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2166
Points : 2438
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: Double Fiasco (Pv : Gabriel + Klaus + Damian ) Dim 30 Avr - 21:14

Je me trémoussais avec mon accompagnatrice et remarquais rapidement le regard de l'homme qui accompagnait Gabriel dirigé sur ma personne. Pour le moment, il se tenait tranquille et continuait de discuter avec l'esclave sans causer de vague. Tant que Gabriel restait dans mon champ de vision et que l'homme n'était pas un danger pour nos personnes, je n'avais pas à intervenir. J'avais par contre une voix au fond de moi qui me disait que je ne devais pas tarder pour intervenir. J'observais l'humain, qui ne semblait pas bien dangereux, mais ne pouvait m'empêcher d'avoir un doute au fond de moi. Bien rapidement, l'inconnu retournait son attention sur Gabriel, alors qu'ils entretenaient leur conversation.

Je continuais de danser avec ma partenaire et prenait une gorgée de mon verre. Ce n'est pas mon style de m'inquiéter, encore moins pour un esclave. Je ne suis pas dans mon état normal depuis la mort de Anna... Je devais simplement avoir besoin de boire un peu plus? Je décidais alors de boire mon verre au complet d'un trait et déposait le récipient vide sur une petite table avant d'embrasser tendrement ma partenaire en suivant le rythme de la chanson qui jouait. Contre toute attente, même après une autre chanson à danser et à profiter des charmes de ma compagne d'un soir, je n'étais pas capable de détourner mon attention des deux hommes, assis un peu plus loin dans le bar. C'est alors que l'inconnu me regardait de nouveau et levait son verre dans ma direction. Je claquais ma langue légèrement de façon agacée discrètement, pour que ma partenaire ne le remarque pas et ainsi éviter un malentendu sur la signification de ce geste.

Je cessais alors de danser tranquillement et embrassait tendrement ma partenaire une dernière fois pour la remercier de ces nombreuses danses. Je lui pointais alors Gabriel et lui murmurait à l'oreille que j'allais voler à la rescousse de mon protégé. Elle regardait à son tour dans leur direction et éclatait de rire face au malaise visible et me faisait un dernier clin d'œil avant de partir en quête d'une nouvelle partenaire. J'allais rapidement au bar pour commander de nouvelles consommations. C'est très impoli de s'insérer dans une conversation sans amener quelque chose à boire!

J'arrivais donc rapidement à la table des deux hommes avec un cabaret comprenant 6 shooters de tequila, 6 tranches de citrons, du sel et un ''sex on the beach'' pour ma consommation personnelle. Je déposais alors le cabaret sur leur table avec un grand sourire séducteur aux lèvres. Je décidais de m'asseoir directement entre les deux hommes. Je caressais le cou et l'épaule de Klaus dans la démarche de ma main droite discrètement. Je sentais plusieurs marques dans son cou du bout de mes doigts. Des marques que je pouvais reconnaître aisément, des morsures de vampires. Je me contentais de rester souriante et joyeuse pour le moment alors que je prenais place à leur table. D'un geste calme et confiant, je croisais ma jambe droite sur ma jambe gauche et replaçait l'une de mes mèches blondes d'un mouvement gracieux alors que je dirais d'une voix claire,

-Cette danse était franchement agréable, merci de m'avoir attendu Gaby!


Je tournais alors directement mon attention sur l'homme qui daignait approcher mon esclave et tournais la tête curieusement sur le côté en rajoutant toujours le sourire aux lèvres,

-Tu t'es fait un ami Gaby? Tu nous présentes?


Je conservais un regard joyeux, un sourire confiant et une posture décontractée dans l'attente que l'esclave Ancestrale nous présente officiellement.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Gabriel Valerious

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 112
Points : 639
Niveau de puissance : Trop bas
Emploi et loisir : Ou l'on m'ordone

Feuille de personnage
Âge: 20 Ans
Taille: 5.7 p
Emploi: Pas envie de répondre

MessageSujet: Re: Double Fiasco (Pv : Gabriel + Klaus + Damian ) Mer 5 Juil - 21:03

Vous connaissez ce moment où l’on voudrait être partout sauf à l’endroit exacte ou l’on se trouve… et bien c’est l’un de ces moments. Ce retrouver dans un endroit que je ne connais pas et attirer la conversation a quelqu’un qui semble curieux de me connaître, est probablement la pire chose qui peut se passer aujourd’hui. Dans le meilleur des cas ça va me valoir une journée en cellule ou, si Vergil l’apprend, une petite séance de torture. Sérieusement Évelyne a un don pour me mettre dans les pires situations possibles.

Franchement j’avais bon espoir que mon offre de lui montrer le fonctionnement de la machine allait l’intéresser, mais il semblerait qu’il ait d’autres buts. Seul une longue gorger de mon vers pu me distraire momentanément de cette situation vraiment trop risqué. Enfin, ça n’a pas fait long feu, car je me suis totalement étouffé quand il m’a appelé Gaby. Ce nom est comme une gomme sur un soulier, une déchirure dans une livre, il n’a rien pour être apprécier et en plus c’est le surnom qu’Évelyne a mis sur ma tête. Sans oublier que ses questions sont très très dangereuses pour moi. Savoir ce que je fais de mes journées est loin d’être faisable, car je ne peux pas dire que je passe mon temps dans une cage à dessiner des armes. Mon talent on n’en parle même pas. Ce type va vraiment me causé des problèmes s’il continu avec des questions aussi personnel.

Personnellement je n’ai pas de mal à croire qu’il a un talent pour être une plaie, mais je ne peux pas dire ça. Physiquement je garde mon calme, mais j’y peux rien si mon œil tourne souvent dans la direction d’Évelyne pour voir sa réaction. Je me demande vraiment si ce n’est pas un test de cette folle pour voir ce que je vais faire et si je prendrai cette occasion pour tenter une évasion. Garde ton calme Gab, je suis sûr que tu pourras trouver une sortie à tout cela. La première chose est de simplement donner quelque réponse simple, j’ai de très nombreuse année d’expérience pour mentir de toute façon. Une fois de plus ou de moins ne changera pas grand-chose. On commence avec un beau sourire.


-J’aime pas vraiment le nom de Gaby si tu veux bien, ça me rappel de mauvais souvenir. Sinon je suis plutôt banale dans la vie. Je passe du temps dans les parcs ou dans la nature pour simplement me coucher dans l’herbe et profiter de la paix.

D’un sens ce n’est pas un mensonge, car si j’étais libre je ferais cela à chaque jour. Seigneur que ça me manque de voir le soleil au travers des arbres et de vivre ma vie. Enfin, assez de nostalgie et retour à la dure réalité de la vie. Déjà que la soirée tourne dans un sens désagréable, il a fallu qu’au moment où je tourne l’œil, Évelyne vienne nous voir à la table. Je n’ai même pas retenu mon rictus de dégout quand elle m’en encore appeler Gaby. Je dois dire que ce n’est pas la meilleure sortie qu’elle m’a fait faire à ce jour. Pour rendre la soirée encore plus folle elle veut maintenant savoir avec qui je parle… quel enfer et je n’ai pas vraiment le choix de lui répondre…

-Il s’appelle Klaus, Il semble être un habituer comme toi. Enfin c’est-ce que j’en déduis vue qu’il t’appel ‘’la mangeuse de fille’’. On parlait simplement de tout et rien.

J’ai pas franchis les limite alors ça devrait aller, mais je vais faire attention à l’alcool, car il ne faut surtout pas que je parle trop.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Double Fiasco (Pv : Gabriel + Klaus + Damian )

Revenir en haut Aller en bas
Double Fiasco (Pv : Gabriel + Klaus + Damian )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Le ministre Genéus rentre dans le débat sur la double nationalité.
» LA COMMISSION SUR LA DOUBLE NATIONALITE MIEUX EFFECTIVE QUE CELLE DE L'ARMEE !
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Haiti- Parlement: Double nationalité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Le Bar-Club Le Sky-
Sauter vers: