Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

La vie est une flamme. Un jour, elle finit simplement par s'éteindre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nora Edelweiss

Vampire Libre
avatar
Vampire Libre


Messages : 1494
Points : 453
Niveau de puissance : Sangsue / bébé vampire ♥

Feuille de personnage
Âge: 18
Taille: 1m55
Emploi: Aucun pour le moment

MessageSujet: La vie est une flamme. Un jour, elle finit simplement par s'éteindre. Jeu 29 Déc - 19:55


NoraEdelweiss



Identification

Nom: Edelweiss
Prénom: Nora
Surnom: Nono
Âge: 18 ans
Sexe: Femme
Orientation sexuelle: Hétéroflexible
Pays d'origine: France
Race: Vampire
Groupe: Vampire libre
Emploi: Bergère
Supérieur immédiat: Inconnu


Derrière l'écran

Prénom: Lou
Surnom: Chaton ♥️ Ou Crevette-pistolet-chaton
Âge: 18 ans
Découverte: Arathorn et moi faisions un rp entre nos deux persos, puis il a trouvé ce forum et du coup je suis arrivée ! Very Happy
Fréquence de connexion: Au mieux tous les jours, au pire 1 fois par semaine ♥️
Autres personnages: /
Autres trucs sur vous: Je n'aime pas les carottes. o.o

Plus sérieusement, pour mes futurs partenaires de rp :
Je suis un peu malade irl (rien de très grave hein !) mais cette maladie entraîne entre autre une difficulté à se concentrer, ce qui se traduit en rp par.. une difficulté à répondre. En gros, si je traîne, il ne faut pas hésiter à aller me casser les pieds pour que je me re-concentre sur la réponse, sinon je vais partir à droite à gauche et ça peut même prendre des mois simplement à cause de ça.. -.-" Vraiment désolée, je fais de mon mieux, promis ♥️
Commentaires: Le forum est super sombre ! O.O Et sacre bleu, bravo au staff, il est classe !

Le physique qui me différencie
Bonjour à toi Invité. Tu veux savoir à quoi je ressemble ? Pour tout dire, j'ai un physique assez banal. Mes cheveux sont noirs et mes yeux gris foncés légèrement bleutés à la lumière. Mes cheveux sont plutôt long, ils tombent raides, jusqu'au creux de mes reins. Je ne suis pas de ces filles sophistiquées qui arrangent leurs tenues et leurs coiffures avec le plus grand soin, mais j'aime être jolie, aussi je suis plutôt appréciée des hommes. Je m'habille avec une petite jupe ou une robe dès que le temps le permet, sinon c'est pantalon et t-shirt sympa. Dès que je le peux, j'essaye de mettre des chaussures à talons, c'est que je suis plutôt très petite, 1m55 pour être précise. Et si je peux gagner cinq centimètres, c'est toujours ça de pris. J'ai toujours été fine sans être totalement anorexique. Mais à mon avis, cela vient beaucoup plus du fait que, comme mes parents étaient bergers, j'ai toujours bougé beaucoup, et pas d'une alimentation totalement contrôlée. J'adorais manger.. Avant.. Avant.. Maintenant, cela ne me nourris plus et je suis devenue si pâle, si froide... La lumière chaude du Soleil est devenue insupportable. Maintenant, dès que je sens l'odeur du sang, des crocs poussent dans ma bouche et mes yeux deviennent vermillon. Je suis toujours belle et je crois que depuis que je suis vampire il y a un petit quelque chose en plus chez moi. Mais voilà, ma nouvelle condition me rend inquiète, sans cesse sur mes gardes et j'ai perdu mon sourire et ma bonne humeur...


Le psychologique qui m'habite
Alors, pour tout te dire Invité, ma façon de penser est légèrement perturbée en ce moment.
Jusqu'à présent, je vivais dans mon petit monde, à l'écart de la ville, et même du village le plus proche dans lequel il n'y avait que des humains ou presque. Et même si je sais pertinemment que nous n'étions pas la seule espèce intelligente au monde. Et que à quelques centaines de kilomètres il y avait des vampires et des lycans. Je ne me sentais pas concernée. Pour moi, c'est comme si j'étais restée coincée dans l'époque post-créatures surnaturelles. Ma vie n'est pas du tout influencée par eux et je m'en félicite. Toutes ces histoires m'effraient assez. Je ne suis pas faite pour les guerres de territoire, les meurtres... Toute cette noirceur... Non, pour moi, la vie était belle, le monde rose. Mes parents étaient bergers et je suivais des cours par correspondance. J'étais, et je suis toujours d'ailleurs, très proche de la Terre et des bêtes. J'avais le cœur brisé à chaque fois qu'on perdait une de nos brebis. C'était le bon temps. La vie était simple. Maintenant, j'ai perdu tous mes repères. Je suis devenue une vampire, je suis seule et j'ai soif, constamment, tout le temps soif. J'ai beau avoir été transformée depuis quelques temps seulement, je ne sais déjà plus qui je suis. Je sais que je ne serais sans doute jamais une guerrière dans l'âme, toutes ses bagarres me terrifient. Je suis tétanisée à l'approche du danger. Tout ce que je veux maintenant, c'est survivre en tuant le moins de personne possible, ou en ne tuant pas du tout.


Le passé qui m'a construit
[Attention, il y a des scènes qui peuvent choquer les âmes sensibles !]
Je rentre des pâturages avec mon troupeau. Cette année, Papa m'a confié une partie des bêtes pour que je puisse prendre de l'expérience. Les animaux ont brouté toute la journée, les deux patous n'ont pas aboyés, on n'a rencontré personne... Kolly, la chienne Border Collie de Papa a rattrapé deux fois une brebis qui s'éloignait. Et moi j'ai pu faire mes devoirs tranquillement dans l'herbe. En effet, ma famille et moi vivons sans cesse avec le troupeau, loin de tout et je prend donc des cours en correspondance. Ce qui est assez rigolo, c'est que ma mère et mon père sont français, et qu'ils avaient une très bonne situation, mais du jour au lendemain ils ont tout plaqué, on acheté des brebis et sont partis s'installer en Angleterre. Et moi, je n'ai jamais connu autre chose que cette vie douce et paisible, rythmée par les naissances et les morts des bêtes. Lorsque la maison est en vue, Kolly n'a même plus besoin de travailler, mes moutons trottinent d'eux-même jusqu'à l'entrée de la bergerie. Ils se pressent vers la porte pour rentrer avant la nuit. Les patous sont avec eux, ils ne les quittent jamais. Une fois que j'ai fait entrer tout ce petit monde, je file dans la maison passer mon bleu de travail et poser mes affaires, Maman m'embrasse sur les deux joues et nous échangeons quelques phrases avant que je rejoigne Papa, à la traite. Il a déjà eu le temps de faire passer trois brebis. Je m'installe à côté de lui et en fait venir une vers moi. Nous les trayons à la main, comme la tradition le veut. Nous avons le temps, mon père et moi, de discuter de tout et de rien, de la journée qui s'est écoulée, des prédictions sur la météo du lendemain et des futures naissances... Une fois tout le troupeau passé de l'autre côté, Papa et moi réunissons le lait et l'emmenons dans les cuves, où il sera transformé en un fromage délicieux. Puis nous retournons voir Maman, qui nous a déjà préparé un délicieux repas. Nous nous attablons et...

Je n'ai pas compris. Tout allait bien, Maman finissait de laver la vaiselle, Papa se reposait vers la cheminée, dans notre unique fauteuil en bon état. Tout les autres étant troués ou bancales. Et moi, je berçais doucement Willy, mon petit frère de trois ans dans son berceau. Tout allait bien. Et puis on a toqué à notre porte. Et puis Maman a ouvert. Deux hommes entrent. Grands, imposants. Vêtus de guenilles. Sales. Papa se retournent vers eux, se lève pour les saluer. Nous sommes toujours poli avec les étrangers, nous avons rarement de la visite. Il leur tend la main, près à serrer la leur, mais les yeux des créatures se mettent à briller. A devenir rouge. L'un se jette sur Maman, l'autre envoie un coup de poing dans le torse de Papa. Je m'attendais à ce que Papa vacille ou recule. Pas à ce que ses côtes se brisent sur le coup et que le poing traverse entièrement la cage thoracique. Papa a le temps de le regarder retirer son poing avant de basculer, déjà agonisant. Son regard devient vitreux, son souffle court. Il n'a pas fait un son. Et il meurt en se vidant de son sang, rouge et visqueux. Maman hurle d'horreur en voyant ça. Mais bientôt l'autre arrive sur elle et l'attrape... La créature prend un malin plaisir à la manipuler très doucement alors qu'elle essaye de lui échapper, à jouer avec elle avec un sadisme fou. L'autre s'approche de moi, m’attrape par l'épaule alors que je reste là à le regarder stupidement, les yeux écarquillés d'horreur, tétanisée, incapable d'y voir clair. Il me sert dans ses bras et d'un air très humain me sourit. J'ai peur. Très peur. Et je me débats sans un bruit, trop choquée pour hurler. Il pose ses lèvres sur mon cou et plante ses crocs dans ma peau, dans ma chaire. Je sens une traînée de feu se glisser dans mes veines et le vampire se redresse en riant.

- Tu es à moi maintenant. Je t'ai marqué, tu m'appartiens. Tu vas être ma femelle, tu es magnifique, tu verras, je t'offrirais le pouvoir et le sang comme tu en rêves.

Des larmes coulent sur mes joues. J'ai mal, au cou, au cœur, dans tout mon corps. Il m'a serré beaucoup trop fort. Je fixe mon père dont le cadavre devient exsangue. Ses côtés brisées pointent de son torse, affreusement blanches parmi tout ce rouge qui s'étale en flaque autour de lui. Il y a tant de sang que ça dans un homme ? Le vampire s'éloigne de moi pour aller rejoindre l'autre. Maman hurle toujours. Mais lorsque le vampire qui m'a marqué arrive sur elle, j'entend des bruits de sucions terrifiants et ses hurlements baissent en volume jusqu'à n'être plus que des gémissements...
William se réveille et se met à chouiner. Et là, j'ai réagis. Mon sang ne fait qu'un tour. Je le prend dans mes bras et je cours pour quitter la pièce. Je crois que j'ai entendu un "Laisse-là, je l'ai mordu, elle n'ira pas loin" en sortant par la porte de derrière. Grave erreur. Je cours comme un lapin, car ma vie en dépend. Car la vie de mon petit frère en dépend.

- Tout va bien Willy, tout va bien.

Il ne dit plus rien dans mes bras. Mais je le sens sur le point de pleurer. Mon cou brûle affreusement et est poisseux. Je suis sûre qu'il m'a arraché la moitié de la gorge... Je sens des larmes s'échapper en masse de mes yeux. J'ai traversé une rivière, marché dans l'eau pour cacher ma piste. Je me suis frottée à un arbre d'un côté pour repartir de l'autre. Et finalement j'ai trouvé une grotte minuscule où je me suis écroulée. Je n'ai pas compris. Maman va mourir ou est déjà morte. Papa est mort. Et j'ai mal. Et William me regarde avec ses grands yeux. Et je ferme les miens pour ne pas sentir son regard. Et je me sens partir. Je sens le venin remplacer mon sang dans mes veines. Et je m'endors. Et dans mon corps endormi je souffre. Une souffrance comme je n'en ai jamais connu. Qui me donne envie de hurler, de mourir pour de bon. Je sens mon corps se tordre dans tous les sens. Je vois des ombres derrière mes paupières. Des voix résonnent dans mes oreilles. Je dois faire un cauchemar. J'ai mal. Je crois que je tremble et que je pleure... Je veux mourir. Faites que ça s'arrête ! Je vous en prie ! J'ai attendu.. J'ai prié, j'ai supplié, dans ma tête. Mais j'ai réussi à garder mes lèvres scellées. Toutefois, Dieu s'était déjà détourné de moi car j'ai eu beau pleurer, je ne suis pas morte. Je fini par ouvrir les yeux. William est couché contre mon flan. Dehors il fait noir. Je vois la Lune haute dans le ciel, par l'entrée de la grotte. Je suis là depuis des heures. Je sens la nuit m'appeler. Je relève la tête et écoute. Des sens me parviennent alors que je ne soupçonnais même pas leur existence... Je me retourne vers William. Je vois tous ses cheveux distinctement. Je vois les nuances sur sa peau. Et sa petite veine qui pulse dans son cou. Bambam.. Bambam... Je sens qu'elle m'appelle. J'ai mal à la gorge, et ça, ça peut me soulager... Les crocs poussent dans ma bouche... Il doit m'avoir entendu, il se réveille. Il sourit et m'appelle de sa voix d'ange. Beaucoup trop fort..

- Nora ! Nora ! Ze t'aime ! Z'ai été saze ! On retourne 'oir Maman ?

Je me secoue. Mon esprit est embrumé. Ma gorge sèche. Je dois boire et ce petit garçon peut délicieusement étancher ma soif... Je l'attrape par le bras et il pleure.

- Nora, Aïe ! Tu sers fort ! Aïe ! Z'ai été saze !

Je m'arrête. Cette voix. Cette petite voix. Non. Je ne peux pas.. Je... J'ai... soif... Boire... Non. Je me mord l'intérieur de la joue jusqu'à ce que la douleur m’enlève cette idée. Du sang coule dans ma bouche. Mes tissus sont encore imprégnés de cette délicieuse boisson. Il pleure. Je secoue la tête et me concentre sur ma douleur. Je ne peux pas le boire... C'est mon frère, je ne peux pas. Mon petit frère. Je grogne d'une voix rauque, déchirée par ma soif.

- Reste là Willy.

Et je m'éloigne. Je respire l'air pur de la nuit. Reprendre mes esprits. Me concentrer sur le plus urgent. Retourner à la maison. Sans Willy. Mais je ne peux pas le laisser là. Je l'emmène.

- Viens Willy, on va en voyage.

Il faudra que je trouve quelqu'un capable de le protéger de moi. Qu'est-ce que je suis ? Qui peut m'aider ? Je le prend dans mes bras et fais le chemin inverse. Je marche lentement et il me faut un moment pour arriver vers la maison. Mais ce qui me fait peur, ce sont mes pensées. Elles se dégradent au fur et à mesure. J'avance à moitié par instinct et par automatisme et à moitié en pensant à mon petit frère. Je ne dois pas lui faire de mal et l'effrayer... Il m'aide à tenir. Je ne sais plus où j'en suis. Ma gorge me brûle et je sais d'instinct que je dois boire très rapidement sinon je vais devenir folle... La maison est juste derrière cette petite colline, je m'en approche, prudemment... Je ne veux pas tomber sur mes agresseurs. Mais l'odeur que je sens date de plusieurs heures. Pouvoir deviner ça avec mon nez m'effraie. Finalement, nous arrivons en vue de la maison. Aucun mouvement. Même pas une respiration... Je dépose William dans un placard à l'extérieur de la maison et la contourne prudemment pour arriver devant la porte de derrière. Il est bien caché... J'espère... Je rentre dans la bâtisse mais ne trouve plus mes parents. L'odeur du sang me frappe de plein fouet et je pousse un gémissement d'envie. Merde... Ce n'est pas normal. Je ne devrais pas réfléchir comme ça. Qu'est-ce qui m'arrive ? Je me bouche le nez et observe. Il ne reste que deux flaques de sang qui ont imprégnées le sol en bois. Mais étrangement elles sembles avoir été lavées. Je m'approche un peu. Nettoyées à coup de langue... Je crois que je vais vomir. C'est ça un vampire ? A moins qu'ils fassent parti de ces vampires fou... Des goules je crois... Mais ils m'ont parlé. Je ne sais pas, je n'y connais rien... Je titube jusqu'à ma chambre et réunis des affaires. Je parcours la maison comme un zombie. Je récupère tout l'argent dont on dispose. Des vêtements pour Willy et moi. Du savon, une couverture... De la nourriture pour lui... Tout ce que j'arrive à fourrer dans un sac. Je n'ai jamais autant regretter vivre à l'écart et n'avoir même pas le téléphone... On descend en ville, bien sûr. Mais seulement quelques fois par semaines... Pour vendre le fromage et faire le marché... J'ai tout réunis. Je retourne dans la pièce principale. Celle du massacre et je m'approche de la cuisine. Je ne sais pas comment j'ai pu passer à côté de ça mais... Mais sur la table, il y a deux verres remplie à ras bord d'un liquide rouge visqueux que j'identifie aussitôt à l'odeur. Il y a un mot appuyé dessus.

"J'espère que tu reviendras pas ici pour boire ça. Je pense que tu dois me détester à l'heure qu'il est, mais ça n'empêche pas que je suis ton créateur. Je te laisse ça pour que tu puisses étancher ta soif et une adresse pour que tu puisses me rejoindre à Londres. Je t'apprendrais tout ce que tu dois savoir et je te donnerais comme promis la puissance et le sang dont tu rêves."

Effectivement, à la suite, il y a une adresse. Je bouillonne de rage. Cet enfoiré brise ma vie et tue ma famille et il espère que je vais le rejoindre ?! Je plis le papier et le fourre dans mon sac. Je le tuerais. Je me retourne ensuite vers les verres. Impossible de boire ça. C'est hors de question ! J'en attrape un prête à le balancer à terre mais je me mets à trembler. Ma gorge brûle encore plus maintenant que j'ai senti cette odeur... Les larmes inondes mes joues et je descend le verre d'un trait. Je suis un monstre. D'une main très peu sûre, j'attrape le second et lui réserve le même sors... Je me sens mal... C'est horrible. Je ne veux pas savoir d'où vient ce sang. Mais ce que je sens tout de suite, c'est une sorte de soulagement. Je m'essuie la bouche du revers de ma main et m'efforce de ne pas vomir.
Une fois remise de mes émotions. Autant que je puisse l'être. Je décide de sortir par la porte de devant. Et quand je l'ouvre... Je tombe à genoux. Un spectacle d'horreur s'étale devant mes yeux. Ils n'ont pas réussi à me retrouver, ils se sont venger. Toutes les brebis sont entassées, mortes. Leur sang tâchent leur laine... Au dessus. Kolly et les patous. Et mes parents. Ces sadiques les ont enlacés. Mais ma mère est déshabillée, les cheveux hirsutes... Je ferme les yeux et prie pour que ça s'arrête. Je n'en peux plus. Il me faut un long moment pour que j'ai le courage de me remettre sur mes jambes. Mécaniquement, je vais chercher mon petit frère. Je ne sais pas vraiment quoi faire. Mon esprit est vide. Lorsque je le regarde, il a l'air choqué. Je m'en veux. C'est terrible pour moi. Comment son petit cerveau peut gérer tout ça... C'est décidé, nous allons en ville. Je dois trouver quelqu'un pour m'aider. Pour m'empêcher de lui faire du mal.


Spoiler:
 

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Je plains l'homme qui ne sent pas le fouet même lorsque c'est le dos d'un autre qui est frappé..
Fiche ~ Rps ~ Relations

Spoiler:
 



Dernière édition par Nora Edelweiss le Ven 30 Déc - 10:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2837
Points : 3386
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: La vie est une flamme. Un jour, elle finit simplement par s'éteindre. Ven 30 Déc - 9:42

Yop, et bienvenue!

Dans ton histoire, j'ai un tout petit détail à préciser: elle n'a pas bu de sang du tout à son réveil... c'est la seule chose qui me tracasse vraiment, parce que si elle ne boit pas, elle finira en goule assez rapidement, et ce serait sûrement arrivé avant de repartir de la maison familial. Elle pourrait être tombée sur un humain en chemin et elle le vide de son sang... bon, rien n'empêche qu'elle traumatisera son frère mais au moins elle gardera ses neurones psychologiques en ordre!

Citation :

• Par la suite, le vampire devra rester aux côtés de sa nouvelle recrue et devra lui permettre de boire du sang dès le réveil de sa victime, soit en lui offrant un corps humain ou en offrant son propre sang en guise de premier repas.

• Évidemment, il est fortement recommandé pour le vampire de rester auprès de sa victime question de lui montrer l'éthique de sa nouvelle race, lui apprendre à reconnaître quand se nourrir et surtout comment.

Donc, il s'agit ici d'une toute jeune vampire? Elle devra se trouver un mentor, quelqu'un qui pourra l'assister, sans quoi elle va devenir folle si elle ne sait pas comment s'y prendre, pauvre petite! Par contre ce fera une jolie quête RP! Wink

Bon, y a que ce petit détail, une fois que ce sera modifié, moi et Evelyne on pourra valider sans soucis! Et merci beaucoup pour les commentaires c'est très apprécié! T'en fais pas pour ton retard, tu n'es pas seule, mais on est très patient alors ne t'en fais pas Wink

en attendant, je vais me présenter: Bryan Grey, 24 ans, mercenaire et messager pour la guilde de Saint-Pierre et la Brigade de l'ombre. Lycan depuis peu, mon poste est malheureusement mit sur la glace, mais j'espère pouvoir pratiquer à nouveau mon métier quand cela sera possible. Bienvenue en ville, espérant se croiser en de bonnes circonstances! Wink

Bon courage pour ta fiche Wink

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Fiche ♦️ Connaissances ♦️ Suivi de RP ♦️ #ffffff ♦️
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Nora Edelweiss

Vampire Libre
avatar
Vampire Libre


Messages : 1494
Points : 453
Niveau de puissance : Sangsue / bébé vampire ♥

Feuille de personnage
Âge: 18
Taille: 1m55
Emploi: Aucun pour le moment

MessageSujet: Re: La vie est une flamme. Un jour, elle finit simplement par s'éteindre. Ven 30 Déc - 10:08

Coucou !
Merci pour la réponse rapide ♥️
Je me suis déjà trouvé une Maman d'adoption qui va me donner un petit coup de main. Ce sera sans doute mon premier rp Smile
Pour cette histoire de premier repas, j'ai une petite idée, j'essaye et vous me dites si ça vous va
Par contre, elle ne peut pas tomber sur un humain comme ça au pif, ça n'irait pas du tout avec ce que je veux faire d'elle et avec le fait qu'elle habite dans un endroit paumé Smile
Je corrige ça au plus vite et on voit si ça colle ? Very Happy
Merci beaucoup ♥️

Tu sais Bryan, je sais que tu es sympa, on a causé sur la cb.. Mais franchement la Brigade de l'Ombre me fait flipper xD

XX

EDIT :

Modifié à partir du "Viens Willy on part en voyage" comme ça vous n'avez pas tout à relire Razz

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Je plains l'homme qui ne sent pas le fouet même lorsque c'est le dos d'un autre qui est frappé..
Fiche ~ Rps ~ Relations

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2185
Points : 2466
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: La vie est une flamme. Un jour, elle finit simplement par s'éteindre. Ven 30 Déc - 13:11

Avec les modifications apportées, tout me va!

J'aime bien l'idée que Cassandra Home soit ton mentor Smile

Petite présentation de mon côté aussi, je me nomme Evelyne Salt. Vampire âgé de 233 ans et Assassin connue sous le nom de Phantom depuis plus de 200 ans. Je travail présentement pour les Ancestraux, un groupe de vampire dirigé par Dracula. Si le cadre de notre rencontre est amicale, je suis d'excellente compagnie!

De mon côté tout me va, je me permet donc de te valider complètement et de te mettre ta couleur!

Bon jeu!


Tu es validé!



Bienvenue parmi nous! Le pire moment est fini. Courage, on a presque terminé!

Maintenant, c'est l'heure de la paperasse et le bout ennuyant :
✦ Valider les règlements, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici;
✦ Il faut recenser son avatar ➤ ici;
✦ Recenser son nom, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici
✦ S'il y a un emploi, il faut le recenser ➤ ici
✦ Créer votre carnet de connaissances et de relations et le maintenir à jour ➤ ici
✦ Créer votre carnet d'évolution des RP et le maintenir à jour ➤ ici

Et n'oubliez pas: Amuses-toi bien parmi nous!


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La vie est une flamme. Un jour, elle finit simplement par s'éteindre.

Revenir en haut Aller en bas
La vie est une flamme. Un jour, elle finit simplement par s'éteindre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La vie est telle une flamme,un jour elle finit par s'éteindre. ⎜ Oksana
» Bats toi comme si ta vie en dépendait....Un jour, elle en dépendera. || Ft. Spring [End]
» présentation Nuage d'orage tout fini !!! J'attend le temp qu'il faudrat pour qu'elle soit validé
» Zeït. « Mourir c'est revivre, alors je te tuerai jusqu'à la fin, pour que tu puisse voir un autre lendemain. »
» La lumière du jour... Elle brûle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Espace membre :: Présentation :: Registre officiel :: registre officiel des Vampires-
Sauter vers: