Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

RP Terminé! (18 ans et + Violence/Gore) × Not exactly what you were expecting for × Vergil × Evelyne × Masanari × Vlad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Vergil Vacaresco

Viens te faire détester
avatar
Viens te faire détester


Messages : 193
Points : 428
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Tuer les sanguinéreux

Feuille de personnage
Âge: 215 ans
Taille:
Emploi: Gestion du clan

MessageSujet: Re: RP Terminé! (18 ans et + Violence/Gore) × Not exactly what you were expecting for × Vergil × Evelyne × Masanari × Vlad Mer 4 Jan - 12:09



Not exactly what you were expecting for.
PV Charity, Vergil, Evelyne, Masanari, Vlad.


Vergil était encore au sol à écouter les discours d'un peu partout. Il tentait de prendre conscience de ce que les autres faisaient, ils les voyaient clairement tous ensemble en train de s'entraider pour sortir en premier lieu la vampire en mauvaise état, mais également pour sortir l'humain de cette endroit. Ils parlaient ensemble. Vergil ne comprenaient pas trop ce qu'ils disaient, mais ça s'entraidait.... L'entraide. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas aidé de base volontaire quelqu'un, il préférait les laisser se démerder dans leurs soucis plutôt que de se rajouter du poids sur les épaules.... et cela faisait tout aussi longtemps qu'il n'avait pas accepté l'aide d'autrui, préférant se montrer fort, et prouver qu'il n'avait point besoin d'aide, tentant de faire comprendre que l'aide était pour les faibles..........

Avec le temps, il était devenu un égoïste.

Il a été habitué à la torture, certes... Il en a vécu un peu, il en fait vivre tous les jours. Il sait pourtant ce que c'est, et il continue encore de prouver la violence dont il est capable de faire. Il joue de folie, il rit de sadisme, il frappe d'envie, il ne fait que suivre ses pulsions qui le hante. Il a cependant oublié en quoi servait la torture: Cela ne servait pas à se divertir gratuitement....... Cela servait à faire parler les gens qui refusent de parler, et punir ceux qui ont entravé les lois. Les lois, d'ailleurs... Elles y sont, ce n'est pas lui qui les a créées... mais il se doit de les faire appliquer, et également de les appliquer lui-même. Si les gens ne suivent pas ces lois, ils seront punis, et dépendant de la gravité de la situation, la torture peut s'appliquer....... et cela s'applique aussi à lui, chose qu'il avait gravement oublié.Pour lui, être nommé chef de ce clan désignait qu'il avait tout les droit... alors que son boulot, ce n'était que de transmettre les ordres de Dracula, et non d'en donner contamment qu'il inventait lui-même. Il n'avait pas pensé qu'un jour, tout son clan allait en avoir marre d'être pris pour des esclaves. Certains d'entre eux sont plus vieux que lui, connaissent la noblesse que le clan tente de conserver, mais que Vergil a bafoué.

Avec le temps, il était devenu un fou, égoïste et insouciant.

Ils étaient tous partis.... Il ne restait que Evelyne?? Vergil ne saurait dire, mais ce fut la seule qu'il avait prit conscience de sa présence. Il fut redressé violemment, un grognement se faisait entendre sous la douleur alors que les barreaux glaciales se faisaient ressentir dans son dos. Son corps lourd avait peine à tenir, mais quand il entendait le cliquetis des menottes, sa tête se redressait, son regard légèrement perturbé se retournait vers Evelyne... Celle-ci ayant déjà liée les menottes derrière les barreaux, au dos de Vergil, ses poignets coincés là. Il tirait légèrement dessus. Elle ne riait pas: il était vraiment attaché, et solidement.

«Cette fois, tu es allé trop loin mon ami...» Cette phrase le frappait, certes... il n'y avait rien à faire, elle lui en voulait sûrement, c'était la raison pour laquelle il s'était retrouvé dans cette position. Le temps où un seul humain par mois servait à se nourir. Elle avait raison, il avait perdu la tolérance à la faim à force de manger inutilement. le temps où il traitait bien ses proches.... Jakob. Ce fut le seul nom qui lui revenait en tête, la deuxième guerre mondiale lui avait été pénible avec la mort de cet homme.... probablement le premier, et le seul qu'il a su aimer autant..... Depuis le décès de ce dernier, Vergil n'a jamais su démontrer ses sentiments à quelqu'un d'autre... jamais..... sauf un simple humain.... mais il ressemblait à ce fameux Jakob. Il avait le même caractère, les mêmes traits, un visage tellement semblable....... ce Aamos avait su lui retourner les tripes, dès son premier coup d'oeil..... «Je crois qu’Aamos aurait plu apprécié ce Vergil que le tortionnaire qu'il a rencontré... » C'était trop. Les larmes coulaient sur le visage de Vergil, certes.... Elle avait fait allusion à lui, alors qu'il hantait déjà ses pensées. Vergil regrettait. Il regrettait tout ce qu'il avait fait.

Ses poignets se faisaient de plus en plus serrés dans les menottes, il tirait de plus en plus sur la chaîne, tentant de se libérer. Voyant que cela ne fonctionnait pas, la panique montait enn lui: il était privé de ses mouvements, il était complètement coupé de liberté...... et il se retrouvait complètement soumis... Peut-être au autres membres du clan, oui, mais ce n'était pas ce qui effrayait le propriétaire des lieux: il était présentement complètement soumis à la solitude, et à ses souvenirs... ses regrets, ses pensées... C'est ce qui le faisait sûrement souffrir le plus, en ce moment. Ses bras tiraient encore et encore les chaînes, les tentatives de se libérer se faisaient de plus en plus intense. Son corps se recouvrait de sueur vu la chaleur de l'angoisse en lui, son estomac était tellement retourné qu'il aurait pu rendre son dernier repas aux pieds d'Evelyne n'importe quand, les larmes hantaient son visage, les tremblements s'amplifièrent de plus en plus alors qu'il se faisait de plus en plus violents dans ses débats.

Il ne regardait plus Evelyne.... et même s'il l'aurait regardé, il ne la voyait plus, ses larmes lui camouflant la vue. La panique avait également bloqué sa vision, l'empêchant de regarder autre chose que le sol. Ses poignets s'ouvraient, le sang coulait alors qu'il se débattait encore, gémissant sous les coups qu'il donnait lui-même sur ses poignets, grognant la douleur, la rage qui l'habitait. Enragé après lui-même, il se foutait de se blesser, il le méritait, comme il se disait... mais rester enfermé et attaché était quelque chose de complètement impensable pour lui, il serait prêt à se sectionner les poignets pour se libérer..... Il continuait encore de se débattre comme un animal en cage, le désespoir gagnant son être alors qu'il relâchait quelques sanglots, les grognements s'emplifiant sous la douleur de ses poignets qui ne faisaient que s'ouvrir de plus en plus


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Fiche ..  ♦  .. Suivi RP  ..  ♦  .. Liens  .. ♦ ..   Voice  .. ♦  .. # bf0000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2163
Points : 2432
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: RP Terminé! (18 ans et + Violence/Gore) × Not exactly what you were expecting for × Vergil × Evelyne × Masanari × Vlad Mer 4 Jan - 22:14

Masanari était parti chercher des poches de sang. J'espérais qu'il allait revenir rapidement, nous en avions tous gravement besoin. Je m'étais massé le cou pendant environ deux minutes. Voyons que la douleur ne partait pas, seuls du sang et ma capacité de régénération allaient pouvoir m'aider. J'avais remarqué l'état d'âme du japonais. Il était en colère et clairement déçut. Il avait rejoint depuis peu le clan et ne devait certainement pas s'être attendu à ce que le chef ne respecte pas lui-même les nobles valeurs établies par le Compte. Aller lui parler pour l'apaiser et le convaincre de ne pas quitter le groupe? C'était hors de mes compétences. Je suis une combattante et non une diplomate.  J'espérais que Vergil aurait les mots nécessaires pour le convaincre de rester avec les ancestraux lorsqu'il aurait repris ses esprits...

Lorsque Vlad pour sa part quittait la pièce, il me dit qu'il reviendrait dans quelques heures. Il allait probablement aller prendre soin de la dame prioritairement. Et puis, il avait raison. Les affaires internes des Ancestraux ne le concernaient point. Certes, Vergil était une connaissance à lui et il était dommage de le voir dans cet état. Mais au bout du compte, il n'avait pas de pouvoir décisionnel sur son sort. Si nous devions nous réunir pour discuter il serait par contre le bienvenu. Je devais reconnaitre son éloquence et sa neutralité lorsqu'il faut évaluer une situation. Je hochais alors la tête positivement et lui dis d'une voix douce,

-Vous pourrez vous joindre à nous à titre d'honneur si  vous le désirez à votre retour. Je vais rester près de lui le temps qu'il le faudra. Prenez soin d'elle...

Lorsque j'avais attaché mon ami contre les barreaux de la cage, je l'avais entendu grogner de douleur. Normal vu l'état de son corps brisé... Mais ce qui était le plus atteint pour le moment n'était pas son corps, mais son esprit. Son regard perturbé, je ne l'avais pas vu souvent dans ma longue vie. Je n'arrivais pas à me rappeler exactement la dernière fois où je l'avais vu aussi troublé. Après autant d'années, il est normal de ne pas se rappeler parfaitement de tous nos souvenirs. Lorsque je mentionnais le nom d’Aamos, les larmes commençaient à couler sur son visage.

Il essayait de se libérer de plus en plus. Tirant sur ses liens, toujours de plus en plus forts. Le son de la chaine résonnait dans la pièce silencieuse. Je gardais mes bras croisés sur ma poitrine et le regardait se débattre. Je voyais des gouttes de sueur apparaître une par une dans son visage. La panique et l'angoisse le gagnaient. Elles prenaient le contrôle de mon ami pendant une crise qui durerait un temps indéterminé. Oui mon ami était prisonnier de ses entraves, mais encore pire, il était maintenant prisonnier de lui-même. Il ne pouvait pas fermer les yeux comme il le faisait si bien et frapper quelqu'un pour oublier la provenance de sa haine un instant. Il était désormais coincé avec lui-même et personnel d'autres. Cela pouvait être étouffant, je l'admets.

Il regardait le sol uniquement, pleurant des larmes rouges cachant rapidement ses yeux. Il me semblait être que l'ombre de lui-même pour le moment. C'est à ce moment que j'ouvrais les yeux un peu plus curieusement. Un sanglot? Le regret et son empathie commençaient telles à revenir à la charge? Ses grognements eux aussi empiraient, il devait s'être complètement ouvert les poignets à l'heure qu'il ait à force de se débattre. Qu'il se blesse plus, j'en vais rien à foutre. Je n'allais certainement pas le détacher alors qu'il était une menace pour lui-même ou pour autrui. J'allais attendre qu'il termine sa crise, lui fourrer une poche de sang dans la bouche et le forcer à avaler. Je l'aiderais à s'aider lui-même ensuite s'il acceptait la main que je lui tendais bien évidemment.

Lors d'une intervention auprès d'une personne en crise, il n'y a qu'une chose à faire... Attendre qu'il termine sa crise pour ensuite faire un retour. Lors du retour, dépendamment de la volonté de l'individu, des pistes de solutions peuvent être trouvées. J'espérais que sa tête deviendrait moins dure après ce voyage intérieur et qu'il ferait usage de jugement en acceptant l'aide offerte. Tout en attendant le retour de Masanari, je m'asseyais sur le sol devant mon ami. Il plongeait dans la noirceur de son esprit et ne m'avait jamais semblé aussi misérable qu'à ce moment. Mais je devais nourrir sa soif de sang et ensuite me concentrer sur ses problèmes internes. S' il me laissait l'aider bien sûr...

-Tu sais Vergil. Ce ne sont pas ces barreaux ni ces entraves qui t'empêchent réellement de te libérer. Tu auras beau t'ouvrir les poignets tant que tu le veux, cela ne guérira pas la douleur ni la haine que tu nourris en toi depuis ci longtemps. La vraie prison n'est pas autour de toi, mais en toi.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Masanari Yasahiro


avatar


Messages : 228
Points : 413
Niveau de puissance : Vampire Supérieur
Emploi et loisir : Professeur de Japonais à son compte.

Feuille de personnage
Âge: 195 ans
Taille: 1m71
Emploi: Prof de japonais à son compte

MessageSujet: Re: RP Terminé! (18 ans et + Violence/Gore) × Not exactly what you were expecting for × Vergil × Evelyne × Masanari × Vlad Ven 6 Jan - 17:17

Vivement la sortie ! Du moins c’était ce que Masanari pensait très fort. Il retourna donc dans la salle qu’il n’affectionnait pas vraiment et vit que trois vampires avaient quittés la pièce, laissant le vêtement qu’il avait daigné prêter au sol. Et que la troisième poche de sang qu’il avait pris ne servait à rien. Note pour lui-même donc : l’altruisme c’est inutile. Cela l’énerva. Alors… Vergil semblait ne pas aller fort enchaîné à son mur – ce qui était particulièrement bien fait – et Evelyne la charitable semblait tenter de l’aider mais grand bien lui fasse. Le japonais n’avait qu’une hâte : s’en aller et arrêter de puer le sang d’à peu tout le monde, entre celui de la patineuse, de la combattante et même du chef, cela commençait à faire beaucoup. Une grimace de dégoût traversa son visage et il ne s’approcha pas plus que nécessaire du sanguinaire en puissance dégénéré. Il lança simplement à Evelyne deux poches de sang – se retrouvant un peu bête avec la troisième.

- Les voilà.

Non mais sérieusement, qu’est-ce que le porte-parole de Dracula faisait ? C’était nul d’être attaché hein ? Loin d’avoir une réaction appropriée, Masanari le fixa froidement puis lâcha un bref ricanement de dédain, qui exprimait très bien son ressentit à cet instant : il n’en avait rien à faire. Vergil était malheureux ? Oh peut-être, mais tous les gens malheureux ne devenait pas des violeurs et tortionnaires. Son comportement était inacceptable qu’importe le point de vue et le japonais était très loin d’avoir envie de discuter. En fait, il ne désirait plus qu’une seule chose : un bon bain parfumé aux huiles essentielles ambrés, peut-être même s’autoriserait-il une petite tasse de thé au jasmin. Plus il y pensait, plus l’idée était tentante et finalement, il n’avait pas envie de rester là.

Avec un air légèrement contrit il ramassa son précieux vêtement à présent dégoutant, et garda la poche de sang avec lui, il n’aurait qu’à la boire en chemin pour se remettre de ses émotions. Il déclara sarcastiquement :

- Bonne chance avec cet idiot, vous n’aurez qu’à lui passer mon adieu quand il arrêtera de faire son gamin pleurnichard.

Et encore, il était gentil, Masanari aurait bien dit « sale petit con » mais ce ne serait pas élégant. Avec arrogance il se détourna sèchement et remonta les escaliers en coup de vent. Le japonais ne trouvait pas non plus élégant de s’apitoyer en publique. Ni même de s’énerver. Le vampire qui ne voulait plus se dire « Ancestral » retourna vers l’extérieur rapidement, soulagé d’enfin atteindre la poigner. Il le fut encore plus une fois dehors, au grand air frais. Que ça fait faisait du bien de ne plus avoir l’odeur du sang de cette pièce glauque dans le nez ! Il respira inconsciemment un bon coup et s’éloigna du Manoir à grand pas : son bain l’attendait.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vergil Vacaresco

Viens te faire détester
avatar
Viens te faire détester


Messages : 193
Points : 428
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Tuer les sanguinéreux

Feuille de personnage
Âge: 215 ans
Taille:
Emploi: Gestion du clan

MessageSujet: Re: RP Terminé! (18 ans et + Violence/Gore) × Not exactly what you were expecting for × Vergil × Evelyne × Masanari × Vlad Dim 22 Jan - 15:21



Not exactly what you were expecting for.
PV Charity, Vergil, Evelyne, Masanari, Vlad.


Vergil se débattait de plus en plus. Il grognait, il pleurait, il tirait sur ses liens... La douleur se faisait de plus en plus cuisante à ses poignets, mais il s'en foutait, il voulait se libérer. Il voulait à tout prix que tout s'arrête, qu'il puisse être libre de tout mouvement, et ainsi se blottir dans son coin... Oui, à ce point: Vergil était tombé plutôt bas, il avait rarement été aussi vulnérable, et jamais il ne s'était retrouvé attaché comme ça. La panique ne cessait de monter en lui, la douleur le hantait. Tirer sur ses liens, se sectionner les poignets, et être libre... Cela lui semblait être un bon plan....... si on peut dire. L'angoisse lui avait sérieusement montée à la tête, il voulait se libérer. Il s'en voulait. Il avait des remords gigantesques sur ce qu'il avait fait par le passé, surtout à Aamos... Il pleurait ces remords. Il savait pertinemment qu'il méritait tout ce que Evelyne lui faisait.

Attacher ses esclaves.... les enfermer dans des cages.... Les réduire à l'état de légume, leur couper toute liberté de mouvement en leur liant les poignets. Les mettre à la portée du maître de la place, leur laisser aucune porte de sortie. Rire de ses pleurs, se marrer de ses plaintes, s'amuser de ses supplices... Vergil avait trouvé cela bien plaisant, il aimait cela... mais jamais il n'avait vécu le fait d'être à leur place. Maintenant, c'est lui qui est attaché, en cage, et c'est à lui qu'on a retiré la possibilité de mouvement. C'est lui qu'on a réduit à l'état d'esclavage. C'est lui qui est à la merci de son maître du moment, dans ce cas, Evelyne. Elle le regardait de haut. Elle allait le torturer? Elle allait tenter de le tuer? Elle allait le vider de son sang? Non, encore pire, elle allait le torturer psychologiquement? C'est quelque chose que Vergil avait trop souvent fait à ses esclaves, c'était d'ailleurs l'une des choses que Evelyne s'apprêtait à mettre en oeuvre contre lui..... cependant, cela saura-t-il s'avérer utile? Dans l'état qu'était Vergil, non.

Elle s'était assise devant lui, et elle plongeait son regard directement dans celui du vampire propriétaire des lieux... cependant, ce dernier ne savait garder son calme: il tirait encore sur ses liens, ses doigts ne bougeaient plus, il ne les sentait plus. Son propre sang coulait à présent sur ses bras, dégoûtant au sol, les larmes de ses yeux avaient humidifiés le sol par dessus lequel il pleurait. Sa voix retentissait maintenant dans des gémissements et des plaintes sous la douleur, en plus de ses grognements, et de ses sanglots étouffés. La douleur qui l'habitait lui donnait des nausées, le fait d'être coupé de mouvements, ses bras complètement immobiles, un haut le coeur le prit, vomissant son dernier repas non loin de lui et d'Evelyne: une flaque de sang se forgeait rapidement près d'eux. Que du sang, puisque c'est la dernière et la seule chose qu'il avait avalé.

Ses forces l'abandonnaient, il se sentait faiblir de plus en plus. Il perdait beaucoup de sang dû aux plaies de ses poignets, et son corps s'agitait de moins en moins, les nausées se transformaient en malaise. Sa respiration était accélérée, courte, brève. Il hyperventilait, et vient un moment où il cherchait son air. Si son visage aurait pu être plus blanc que cela, il l'aurait été. Il n'entendait plus rien, ni même la phrase qu'avait lancé Evelyne. Il était complètement enseveli sous l'angoisse et toutes les réactions qui venaient le prendre d'assaut, à un point où son esprit se rompait de la réalité pour se perdre dans ses délires. La panique s'emplifiait alors que sa vue disparaissait, il voyait noir, plus rien. Il cherchait son air, ses muscles finissant par se décontracter alors que ses paupières se refermaient, lentement, sa respiration revenant à la normale, faible, et à peine audible. Son corps tombait mou, soutenu par les liens. Il venait tout juste de perdre conscience.


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Fiche ..  ♦  .. Suivi RP  ..  ♦  .. Liens  .. ♦ ..   Voice  .. ♦  .. # bf0000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2163
Points : 2432
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: RP Terminé! (18 ans et + Violence/Gore) × Not exactly what you were expecting for × Vergil × Evelyne × Masanari × Vlad Ven 27 Jan - 8:10

J’observais toujours mon ami se débattre et essayer de se défaire de ses liens. Le gifler pour lui remettre les idées en place me semblait une bonne solution, mais je ne suis pas un exemple d’empathie… Et puis, malgré tous les coups qu’il avait reçu, autant physiquement que psychologiquement, il continuait de paniquer. Ce ne serait donc pas une petite gifle qui le calmerait pour de bon. Je voyais la panique dans son regard lorsqu’il me regardait. Je me demandais bien à quoi il pouvait penser. Peut-être qu’il pensait que j’allais le tuer ou le torturer. Pourtant, s’il y a bien une personne qui me connait mieux que personne, c’est lui. S’il n’avait pas été en pleine crise de panique, il n’aurait pas eu peur de moi. Car il sait très bien au fond de lui que je ne suis pas une personne porté vers la torture. Et s’il y a bien une personne que je ne pourrais pas tuer de sang-froid, c’est mon meilleur ami.

Ses poignets saignaient de plus en plus, il fallait qu’il boive du sang. J’allais lui enfoncer la poche de sang dans la gorge s’il le fallait, mais il allait en boire et il n’aurait pas droit à un esclave dans son état actuel. J’attendrais toutefois encore un peu avant de le forcer à boire. Il venait de vomir son dernier repas, formant ainsi une flaque de sang sur le sol. Je laissais sortir un soupir dégoûté. Je suis une vraie femme sur ce point, c’est franchement dégoutant. Au moins il n’avait pas mangé des trucs solides dans la journée…

J’attendais patiemment qu’il se calme et restait à ses côtés. Après un certain temps, je voyais ses forces l’abandonner de plus en plus. Il devenait moins combattifs, les coups sur ses poignets pour se libérer moins puissant et énergique. Son torse lui se soulevait toujours au même rythme. Une respiration accélérée ne laissant pas le temps à son corps d’emmagasiner de l’oxygène puisqu’il en expirait plus qu’il en aspirait. Il hyper ventilait et aller probablement tomber inconscient très bientôt. Une réaction normale de son corps afin de redémarrer celui-ci dans un état plus sain. Un peu comme l’un de ses téléphones portatifs défectueux qu’il faut redémarrer lorsqu’ils font défaut.

Comme j’avais pensée, il se détendit d’un coup. Son corps devenait alors mou et ses yeux se fermèrent paisiblement. Son souffle reprenait automatiquement un rythme plus régulier, voir normale après quelques secondes. J’attendais une minute de plus, au cas où il se réveille avant de m’approcher de lui. La crise était finalement terminée, pour le moment du moins. Je profitais du fait que le lien le retienne pour lui faire boire du sang. Je déchirais l’un des coins de l’une des poches de sang avec mes dents, afin de pousser la tête de Vergil légèrement vers l’arrière. Je versais le contenue complet de la poche de sang tout en lui massant légèrement le cou, pour le forcer à avaler. Son corps réagirait de lui-même. Même inconscient il préservait son instinct de survie. J’attendais ensuite une minute ou deux. Ses blessures commençaient déjà à guérir d’elle-même et il ne vomissait pas le sang. Je répétais alors la même opération avec une deuxième poche.

L’état physique de Vergil me semblait stable. Il avait bu deux poches de sang sans les vomir et ses blessures guérissaient déjà. Je le détachais finalement et le gardais en position assise contre les barreaux pour le moment. J’allais devoir le relever et le monter jusqu’à sa chambre. Une chance que je suis une vampire âgée, je pouvais bénir ma force surhumaine sur ce coup. Sans perdre de temps, je prenais alors mon ami sur mon épaule gauche. Son ventre était contre mon épaule et sa tête contre le bas de mon dos. Je tenais ses jambes et l’amenait jusqu’à sa chambre dans cette position.

Heureusement pour lui, je ne croisais personne en route vers sa chambre. J’étais aussi très heureuse qu’il n’est pas vomit son repas en route, sinon il m’aurait vomit dessus directement… J’allais dans le couloir réservé aux hommes et ouvrait sa porte sans cogner, j’avais le propriétaire de la chambre sur l’épaule de toute façon. Une fois devant son lit, je le laissais tomber lourdement sur le matelas aux couvertures encore bien propre. Elles seraient souillées, mais c’était de sa faute au bout du compte. Comme une mère, j’observais brièvement ses blessures avant de le border dans ses couvertures. Il était chanceux, les deux balles qui l’avaient atteint à l’avant-bras n’étaient pas restées dans les membres en question et ses autres blessures, hormis les fractures, étaient déjà complètement refermées.

Lorsqu’il fut bien bordé dans ses couvertures souillé de son propre sang, j’attendais à son chevet quelques minutes. Son état semblait stable et il dormait comme un bébé. Je lui écris alors un petit mot que je laissais sur sa table de chevet. J’y avais écrit dessus :

''Non ce n’était pas un cauchemar, si tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas à m’appeler.
Ps… Ne cherche pas la clé de l’armurerie, elle est en ma possession.
Eve xxx''


Je sortais discrètement de sa chambre. Je me dirigeais automatiquement vers l’armurerie pour ranger toutes les armes, sauf celles qui m’appartenaient. Je fermais l’armurerie à clé et observait la porte que j’avais détruite avec mon pistolet. Si elle avait été en bon état, je l’aurais fermé à clé. Je décidais d’être une bonne amie et de ramasser les dégâts avant qu’un autre membre tombe sur la scène. Tout le monde pourrait sentir le sang, mais je passais une vadrouilles avec de puissant produit pour essayer de faire disparaître le plus de preuves possibles. C’était loin d’être parfait, mais c’était déjà beaucoup mieux.

Une fois que tout fut en ordre et que le calme régnait de nouveau dans le manoir, j’allais prendre une bonne douche pour retirer le sang de mon ami de sur mes mains et j’allais finalement me coucher dans ma chambre. Décidant, Vergil allait m’en devoir une bonne après ce coup-ci…

****************************        RP TERMINÉ       ************************************

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: RP Terminé! (18 ans et + Violence/Gore) × Not exactly what you were expecting for × Vergil × Evelyne × Masanari × Vlad

Revenir en haut Aller en bas
RP Terminé! (18 ans et + Violence/Gore) × Not exactly what you were expecting for × Vergil × Evelyne × Masanari × Vlad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Manoir Ancestral-
Sauter vers: