Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

Masanari Yasahiro [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Masanari Yasahiro


avatar


Messages : 193
Points : 303
Niveau de puissance : Vampire Supérieur
Emploi et loisir : Professeur de Japonais à son compte.

Feuille de personnage
Âge: 195 ans
Taille: 1m71
Emploi: Prof de japonais à son compte

MessageSujet: Masanari Yasahiro [fini] Dim 4 Déc - 20:05


MasanariYasahiro



Identification

Nom: Yasahiro
Prénom: Masanari
Surnom: Vous n’oseriez pas ? "Hiro" éventuellement.
Âge: né un 2 mai 1835. 195 ans.
Sexe: Masculin
Orientation sexuelle: Homosexuel
Pays d'origine: Japon
Race: Vampire
Groupe: Ancestraux
Emploi: Professeur de japonais à domicile à son compte.
Supérieur immédiat: Vergil Vacacesco (de fait ?)


Derrière l'écran

Prénom: /
Surnom: Vous n’oseri- *tousse* mmh… Je sais pas. Miya ?
Âge: 24 ans
Découverte: *fait coucou à Mikaël et Cassandra*
Fréquence de connexion: A peu prêt une fois par jour.
Autres personnages: Aucun.
Autres trucs sur vous: C’est mon premier vampire. °°
Commentaires:

Le physique qui me différencie

Masanari a l’apparence d’un jeune homme de 24 ans d’origine japonaise. Ses yeux étaient originellement marron avant sa transformation, à présent, ils ont plus une teinte rouge. Sa peau est très pâle, déjà qu’il n’était pas très bronzé avant, c’est pire maintenant. Néanmoins, celle-ci est lisse et sans défaut, témoignant d’une vie plutôt confortable. Sa taille ne le fait guère dépasser d’une foule puisqu’il mesure un mètre soixante et onze pour une corpulence élancé.

Ses cheveux sont longs et dégradés, lui arrivant pour les plus longs largement aux fesses et pour les plus courts – situé sur le devant – plus bas que les épaules. Si ce n’est pas un grand fervent des coiffeurs, quand il a le temps il se fait des coiffures plus élaboré telle une queue de cheval haute décoré de pic en lassant des mèches de devant libre ou il fait quelques tresses, cela dépend de son humeur. Il a des cils assez fournit et de long sourcil. Ses traits sont fins et il garde la plupart du temps une expression contrariée sur la figure, comme si le moindre petit détail lui inspirait un désagrément.

Le vampire travail son style vestimentaire. N’aimant pas les jeans, il préfère porter des vêtements aux styles plus anciens, se composant surtout d’affaires d’inspirations traditionnelles, avec un rappel de doré, tout comme il se met parfois un peu d’ombre jaune pour accentué son regard et être en accord avec ses habits. Il a horreur d’être sale, décoiffé ou débraillé.

Masanari ne porte ni piercing ni tatouage, il n’en a pas eu l’idée en tant qu’humain.



Le psychologique qui m'habite


A première vu Masanari est quelqu’un de traditionaliste et rigoureux. Il ne supporte guère l’insolence et le manque de savoir-vivre. La grossièreté de certains individus lui fait saigner les oreilles et les habits débraillés de quelques jeunes irritent ses yeux. Autant dire que ce n’est pas le genre de personne extraverti avec qui faire la fête, bien au contraire. Le vampire n’aime pas la musique diffusé sur les radios humaines ni danser en publique. En fait, si l’on devait lister tout ce que Masanari n’aime pas, la liste serait trop longue. Il n’aime pas les journées ensoleillés, les gratte-ciels, les voitures, l’architectures modernes, la plupart des design d’intérieur, les gens bruyants, les gens naïfs, ceux qu’il considère comme idiot, en bref, le vampire ne se gênera pas pour émettre un ou deux commentaires désobligeants histoire de critiquer car critiquer le détend.

Au contraire, le vampire aime lire tranquillement mais surtout écrire, écrire des kanji avec un pinceau et de l’encre comme des œuvres d’art sur de grande feuille blanche. Il les encadre parfois et en fait sa décoration. Il apprécie avoir un style vestimentaire sophistiqué dans des tons dorés d’inspiration asiatique car, vous l’aurez deviné, Masanari n’aime pas les jeans. D’après lui le style contemporain manque de raffinement. Il pense que les jeunes vampires ont quelques lacunes en élégance, et qu’il faut savoir boire du sang sans en mettre partout (bien que lui-même a eu une partit de sa vie salissante).

Le vampire à garder ses racines japonaises profondément ancrées en lui, et l’on peut constater qu’il reste patriotique, n’ayant pas hésité à s’impliquer durant la seconde guerre mondiale pour défendre son pays quitte à se salir les mains.  Dans sa tête les Etats Unis sont encore un ennemi à abattre – l’inconvénient quand on vit plusieurs siècles et qu’on est rancunier -et il eut bien du mal à apprendre l’anglais avec cette pensée. Oh, oui, Masanari n’aime pas les américains non plus mais prend sur lui s’il doit en croiser un.

Un brin manipulateur, le vampire n’hésite pas à jouer de ses charmes pour attirer les humains dans un coin sombre. Il est même capable de séduire la gente féminine pour boire un petit coup et la laissant en plan sans aller plus loin. Il fait de même sur la plupart des hommes, faire semblant d’aller se détendre pour juste boire un coup puis s’en aller nonchalamment même si avec ceux-ci il peut envisager l’idée de se détendre. Si on peut le croire volage, ce n’est pas forcément vrai, une fois qu’il a trouvé quelqu’un à son goût – sans mauvais jeu de mot – il devient fidèle, possessif et jaloux.

De plus, la disparition de son ancien amant le fait encore souffrir parfois. Néanmoins, il ne montre pas ses émotions aux autres, jugeant que cela pourrait se retourner contre lui. Et puis pleurer des larmes de sang, ce n’est absolument pas élégant et tâcherait ses vêtements. De fait, difficile de savoir quand Masanari ment puisqu’il a l’habitude de dissimuler ce qu’il ressent réellement, pensant que cela est une faiblesse.

Le vampire est orgueilleux et arrogant, ne se prenant pas pour n’importe qui. Il a la mauvaise habitude de regarder les humains de haut – quand il ne les dragues pas (sinon cela serait contre-productif) – tout comme les jeunes vampires, considérant qu’il faut les guider dans le droit chemin sans les laisser vagabonder dans la nature sans surveillance. Et s’ils ne veulent pas rentrer dans le droit chemin pacifiquement, il faut les mater un peu. Les lycans ? Mmh, quelle race manquant d’élégance ! Masanari les méprises : se transformer en bête poilue, incontrôlable et baveuse, quelle horreur (vive les préjugés). Néanmoins il n’est pas ouvertement hostile non plus, le vampire ne va pas sauter sur  l’un d’entre eux sans raison. Chercher un remède pour redevenir humain ? Il pense que c’est d’une bêtise sans nom : jamais il n’a pensé à redevenir un de ces êtres faibles.

Et puis il y a des jours où Masanari s'énerve et pète un câble. Si d'habitude il ne se contente que de sarcasme et de piques, parfois il a besoin d’évacuer. Il faut vraiment l’avoir poussé à bout, faire quelque chose lui ayant déplus fortement ou avoir osé l’attaquer. Dans ces cas-là il devient plus sadique et sanguinaire. Si Masanari vous hait – oui il faut vraiment qu’il ait la haine pour se salir- il n’aura aucun remord à vous torturer s’il pense que cela est justifier. Bien évidemment, le vampire à horreur de perdre – cela en porte un coup à son honneur.

Au contraire, avec les gens de son cercle privé, Masanari est bien plus détendu et sympathique, n’hésitant pas à donner un coup de main au besoin et montrant plus d’émotions et ne trahissant pas ses amis. Néanmoins, si on le trahit, il ne le supporte pas, et retrouver sa confiance devient dès lors impossible.




Le passé qui m'a construit

NAISSANCE D’UN FUTUR VAMPIRE


Masanari Yasahiro est né dans une famille aisée dans la ville commerçante de Nagasaki un 2 mai 1835. Ses parents tenait eux même un commerce en partenariat avec un commerce Néerlandais. Masanari ne sait pas si il peut dire qu’il a vraiment été heureux durant son enfance, ses parents souvent absent pour dénicher les meilleurs affaires, ceux-ci l’ont confié à une tutrice pour lui apprendre les bonnes manières, la tenue, l’écriture et la comptabilité dès son plus jeune âge. Benjiro et Hanae visaient l’excellence pour leur fils et celui-ci, se disant qu’ils seraient fier de lui, y mis tout son cœur dans les apprentissages. Commerçant avec les Pays-Bas, dès qu’il eut 10 ans, ses parents l’enjoignirent à apprendre le néerlandais, pour faciliter les transactions. Là encore le jeune Masanari ouvrit moult livres pour faire ce que l’on attendait de lui, tant et si bien qu’il négligeait les autres enfants, les jugeant peu sérieux. Néanmoins, le garçon ne manqua jamais de rien et vécu dans le luxe d’une maison traditionnelle japonaise, aussi il ne se plaint pas, bien au contraire. Dès 15 ans il put aider en boutique, puis gagnait sa vie en travaillant comme traducteur en guise de petit boulot, guidant les nouveaux arrivants à Nagasaki.

Avoir un petit pécule le rendit plus indépendant et plus heureux. Il apprécia beaucoup avoir de l’argent de poche et trouva à l’occasion son style vestimentaire afin d’avoir belle allure et reconnaissable afin que l’on se souvienne de lui et de ses bons services, pour être rappeler l’an prochain. La maison Yasahiro voyait tout de même d’un mauvais œil l’influence d’autres coutumes étrangères – surtout les aînés- et restaient très traditionnaliste, ce qui ne gênait pas Masanari qui n’aimait déjà pas porter autre chose que des kimono à cet âge. Ce qui gênait plutôt le jeune garçon devenant homme était les projets de mariage que faisaient ses parents.

- Aucune demoiselle ne te plaît ?

- Ne trouve-tu pas que Nanami-san est devenu une femme splendide ?

- La petite Yukiko-san a aussi bien grandis, elle possède un charme plus discret. Qu’en penses-tu ? En plus elle est d’une famille aussi respectable que la nôtre.

A cela, Masanari ne répondait que des « oui bien sûr » évasif et se hâtait d’esquiver le sujet. Non. Ni Nanami ni Yukiko – pourtant très sympathiques- ne lui plaisait pour un mariage. Sérieusement ? Néanmoins il ne s’en faisait pas à ce sujet. Il n’avait surement pas rencontré la bonne, c’était tout. Ses parents le laissèrent tranquille trois ans de plus mais s’inquiétaient un peu.

ALWIN




Vivant sa petite vie de guide sans vraiment se soucier de l’avenir – de ce qu’il en savait un jour il reprendrait l’affaire de ses parents quand ceux-ci prendraient leur retraite – c’est une soirée d’hiver qu’il rencontra pour la première fois Alwin, arrivé avec un navire marchand. Masanari prévoyait de rentrer chez lui mais en voyant le bel individu semblant un peu perdu, il décida qu’il pouvait bien faire une heure supplémentaire. Surtout que celui-ci semblait riche, il aurait surement un bon pourboire. Son instinct ne se trompa pas, il s’avérait que l’étranger ne parlait pas un mot de japonais.

- Mais j’aime voyager. Je suis justement venu ici pour découvrir une nouvelle langue et culture.

Absolument parfais. Son esprit ne perdit pas le sens des affaires.

- Alors vous avez l’homme qu’il vous faut. Je vous apprendrais tout ce que vous avez besoin de savoir, moyennant paiement.

Non pas que sa famille ne manqua d’argent mais le jeune homme voulait sa propre maison pour être délivré de la pression familiale. Voir changer de ville. L’inconnu lui fit un petit sourire amusé – qui fit totalement mouche- et déclara, portant la main à son chapeau :

- Soit. Alors retrouvons nous demain à la même heure, je serais dans cet établissement.

Un hôtel pour les étrangers. Sur cet accord, Masanari accepta sans se démonter et rentra chez lui le cœur battant. Ce grand néerlandais aux cheveux blonds ramené en queue de cheval lui avait clairement fait de l’effet. Pour une fois, il trouvait que les vêtements étrangers n’étaient au final pas si ridicule… surtout sur lui, élégant dans son pantalon et haut de forme.

Le lendemain, équipé de plume et d’encre, Masanari se rendit à l’hôtel, bravant le froid. Comme prévu, l’inconnu l’attendait, prêt à commencer son cours sagement. Le jeune homme lui apprit quelques bases afin de se présenter à l’oral et la construction d’une phrase. Ensuite Alwin renouvela son contrat – il ne pouvait pas apprendre une langue en un cours. Alors plusieurs fois par semaine, la nuit tombée, Masanari lui rendait visite.

Les semaines passant les deux individus finirent par se rapprocher. Alwin Cornelis ne lui disait pas vraiment ce qu’il faisait les autres jours de la semaine et prétexta une maladie de peau l’empêchant d’aller au soleil quand Masanari lui demanda s’il ne préférait pas avoir ses cours de jours parce que quand même, il faisait froid en soirée. Ne pensant pas que l’on puisse mentir à ce propos – et le trouvant plutôt pâle – le japonais accepta cette excuse sans en douter. Alwin était certes grand mais Masanari le trouvait frêle en plus d’être pâle, cela lui donnait l’envie de le protéger – sans savoir que c’était assez paradoxale. Alwin se révéla être très gentil avec lui, et après plusieurs séances, il s’avéra que celui-ci n’était pas dénué d’humour et savait rire.

- Non décidément, avec un pinceau tu en mets partout ! Regardes moi ce kanji, il ne ressemble à rien !

Masanari pouffa devant la maladresse de son élève et prit d’un élan d’affection, l’enlaça tendrement, ce qui surpris évidemment l’autre. Finalement celui-ci accepta sans le repousser, quoiqu’un peu gêné. Leur statue d’ami fini par devenir plus ambigüe à partir de ce jour, même si Alwin ne lui parla évidemment pas de sa race et Masanari cacha cette relation à sa famille. Qu’importe si Alwin était malade et ne pouvait pas aller au soleil, il s’y ferait bien et s’adapterait ! Mais un an plus tard, Alwin devait repartir.

- Je veux venir avec toi.

Le moment était arrivé. Le néerlandais devait prendre une décision. Masanari aussi.

- Es-tu prêt à tout abandonner pour venir avec moi ?


- Oui.

La réponse était sortie avant même que le jeune homme y réfléchisse. De toute façon, dans sa tête il pensait qu’Alwin parlait de venir habiter dans son pays.

- Je ne suis pas humain.

On a fait mieux comme façon de l’annoncer plutôt que de balancer ça ainsi mais chacun sa méthode. De toute façon c’était un sujet délicat. Masanari cru au début que c’était une blague d’un goût douteux jusqu’à ce qu’Alwin lui fasse une démonstration en allant boire un peu de son sang histoire de mettre son mental à l’épreuve : si le japonais ne supportait pas la vue du sang et s’enfuyait en courant, ces projets étaient compromis. Et surtout cela lui évitait des explications fastidieuses. Bien entendu, Masanari fut surpris et choqué. Le vampire lui donna jusqu’au lendemain soir pour se décider car il repartirait au Pays-Bas, ne pouvant laisser son domaine plus longtemps. Masanari réfléchit toute la nuit… Et tout le jour. Au pour et au contre. L’atmosphère familiale devenait pesante, on attendait de lui qu’il prenne la relève, qu’il se mari, qu’il ait des enfants respectables… Mais de l’autre il était amoureux… d’un type qui buvait du sang. Un démon. Un vampire. Et si c’était un piège ? Mais s’il ne partait pas allait il le regretter toute sa vie en suivant le chemin bien tracé par ses parents ?

Finalement il finit par préparer des affaires, prêt à embarquer le soir venu.

- Je te préviens, si cela ne me plaît pas je repars au Japon.

Histoire de ne pas trop perdre la face. Alwin sourit amusé.

TRANSFORMATION




Alwin l’amena chez lui à Den Haag  (La Haye), une ville près de la mer. Mise à part ce détail, Masanari fut dépaysé par le changement de culture – on le regardait un peu de travers comme il n’avait pas voulu quitter son kimono, enfin, le peu de monde qu’ils croisaient de nuit. Comme le japonais n’avait que dix-neuf ans, Alwin décida d’attendre avant de faire quoique ce soit et de lui parler plus en détail histoire que le jeune homme soit sur de sa décision et ait une apparence un peu plus adulte. Et puis, s’ils n’arrivaient pas à bien s’entendre, cela serait fâcheux de s’empresser. Masanari en su un peu plus sur lui, il apprit le fait qu’il possédait une compagnie spécialisé dans le transport maritime dont il s’était occupé aussi au Japon il ne fallait pas croire, et lui assurait un bon train de vie. De plus, ce n’était pas le seul vampire existant, Masanari en croisa deux trois invités pars son amant qui paraissaient tous assez distingués et tout à fait civilisés.

Malgré leurs horaires différents, la cohabitation se passa bien. Alors Alwin lui redemanda quand Masanari eut vingt-quatre ans s’il était prêt.

- Je te préviens. Il n’y a aucun retour en arrière possible et cela fera mal.

- Dépêches toi avant de me stresser.

- Tu es sur ?

Le japonais le regarda dans les yeux sans broncher.

- Oui.

Alors Alwin se mordit la joue et le mordit doucement avant de le déposer la banquette. Au début Masanari ne sentit rien de spécial et regarda Alwin avec interrogation avant de se mettre à avoir mal de plus en plus fort au point qu’il s’allongea, haletant, tenant sa main.

- Je me suis évanoui quand j’ai été transformé.

Masanari grogna entre ses dents, souffrant :

- Réjouissant… Tu.. peux..pas… me raconter… une histoire drôle ?

Si Alwin essaya bien de trouver l’inspiration, Masanari serait bien incapable de se rappeler de ce qu’il a dit à ce moment-là, souffrant pour ce qui lui parut des heures, à moitié inconscient et se réveillant parfois.

- J’ai faim…

Alwin lui offrit son propre sang, tâchant de lui expliquer la suite du programme qui consistera à aller chasser la nuit tombé. Les mois suivant, le blond s’absenta le moins possible afin de s’assurer qu’il ne soit ni un danger pour lui, ni pour la discrétion des vampires ni pour la santé des humains car Masanari ne se contrôlait pas aussi bien que son calme pourrait le laisser penser. Parfois Alwin devait l’empêcher de sortir pour tâcher de le sevrer correctement et Masanari lui faisait les yeux doux pour qu’il lui donne alors un peu de son sang histoire de mordre quand même. La période de sevrage passé, Masanari devient plus vivable et Alwin s’évertua à lui transmettre l’étiquette et les consignes – même s’il en avait déjà parlé mais histoire que ça rentre bien dans sa tête – et le néerlandais déménagea pour éviter d’être trop longtemps au même endroit. Masanari n’appréciait pas toujours les nouvelles innovations technologiques mais fit avec. De plus, le japonais apprit qu’ils n’étaient pas les seuls non-humains : une autre race, les lycans existaient aussi, d’où aussi la nécessité de rester discret. Aussi Masanari fini par troquer son kimono pour des affaires plus occidentales.

WORLD WAR II




Leur vie – ou non vie – continua son cours même si leur relation se dégrada et il faut bien l’avouer, surtout à cause de Masanari, qui était le genre de personne horripilante demandant à Alwin où il était si jamais celui-ci avait le malheur de s’absenter sans le prévenir avant. De plus, le japonais ne chercha pas forcément à se lier avec les autres, pensant que tant qu’il avait le blond, il n’avait pas besoin d’autres amis. Quand le néerlandais lui fit part de son projet de transformer quelqu’un d’autre – histoire que Masanari soit prévenu – le vampire n’était pas forcément d’accord alors qu’en vérité il était surtout inquiet à l’idée qu’Alwin puisse le quitter. De plus, le plus âgé déplorait le manque de tolérance de son congénère qui n’avait pas l’air très ouvert à la nouvelle technologie, là où Alwin était bien plus curieux de voir les progrès.

Si la première guerre mondiale influença peu leur mode de vie – certes leurs revenues d’argents baissèrent à cause des diverses pénuries – la deuxième guerre mondiale les marqua bien plus, soulignant la encore leur différence d’opinion.

- Mon pays est attaqué, je vais me battre !

- C’est une guerre humaine, je te le déconseille.

- Qu’importe !

- Soit. Je vais rester ici si l’on a besoin de moi. Soit prudent.

Aussi vite que possible dû à sa condition et aux manques de transports, Masanari retourna au Japon pour se battre dans l’ombre face aux envahisseurs. Les bombardements le rendirent furieux et il s’attaqua à des soldats américains la nuit, les surprenant dans leur sommeil ou dans des ruelles sombres leur prenant assez de sang pour les tuer mais pas assez pour qu’ils meurent tout de suite, sans aucun remord. Il changeait d’endroit pour ne pas se faire prendre mais sa stratégie restait la même. Il pensait que peut être cela les dissuaderaient mais au final la guerre fut perdu, ses actes isolés étant passé inaperçues. Cela l’excéda et il continua malgré tout durant plusieurs mois avant de réaliser l’inutilité de la chose.

Il rentra chez eux quand il le pu mais n’y trouva qu’un immeuble effondré. Une erreur de bombardement avait touché Den Haag  quelques mois auparavant et l’immeuble dans lequel ils étaient avait vu son toit s’effondrer en plein jour… Masanari chercha une trace de son ami, espérant que celui-ci avait survécu mais ne le trouva nulle part. Pleurer des larmes de sang est vraiment salissant n’est-ce pas ?

LA FIN D’UNE EPOQUE


Le vampire devint d’une humeur exécrable. Son caractère déjà critique se renforça, il intégra les Ancestraux naturellement. Ne se concentrant plus qu’à ça. Sa peine s’estompa avec le temps mais ne guérit jamais totalement, comme épine mesquine se rappelant parfois à lui. Jamais le vampire n’avait envisagé de continuer sa route sans la présence d’Alwin. D’accord ils ne partageaient pas toujours le même point de vue, certes la jalousie du japonais était devenue envahissante mais après avoir passé 90 ans au côté de la même personne, cela créait un grand vide. Masanari se sentait bien seul.

Il eut du mal à s’adapter à la période d’internet, regardant les ordinateurs comme des objets particulièrement étranges et incompréhensibles – en vérité il ne fit pas non plus d’effort pour comprendre - même s’il finit par posséder un portable, obligé pour son métier. Bien malgré lui, il dû apprendre l’anglais qui se répandait comme une traînée de poudre. Il devient à nouveau professeur particuliers de japonais pour des cours en soirées et vend parfois ses kanji aux pinceaux, faisant parfois des stages.

Et puis vint la médiatisation des non-humains. Et les affrontements pour le territoire avec les lycans. Masanari partit à Londres pour aider son clan à reprendre le contrôle car apparemment il y avait des vampires dégénérés dans les rues. Une fois installé sur place, la situation était telle que les rumeurs l’avait décrite, voir même pire. Puisqu’il fallait bien gagner sa vie – même si d’un côté vivre longtemps et ne pas avoir à acheter à manger est pratique pour économiser de l’argent – il reprit aussi ses occupations ici aussi, ne se cachant pas d’être un vampire et reprenant des habits comme il l’entendait, telle une sorte de retour aux sources.




Dernière édition par Masanari Yasahiro le Lun 5 Déc - 12:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinnaga Matsuda

Humain Libre
avatar
Humain Libre


Messages : 340
Points : 202

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Taille: 191 cm
Emploi: Employé au Black-Rabbit

MessageSujet: Re: Masanari Yasahiro [fini] Dim 4 Déc - 21:32

Ton avatar !!!!! :blush2: je sais pas si tu as le gif : http://hpics.li/7ba6b1a son sourire son regard kyaaaaaaa

humhum bref excellent choix! Bon courage pour ta validation Wink

me présente: Je suis un (grand) humain, depuis peu délivrer des sanguinaires. je vis avec mon petit frère vampire. Mon sang se régénère plus facilement que la normal et j'ai du mal avec les relations.


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Je suis un humain et le grand frère de Yuki.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2104
Points : 2311
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: Masanari Yasahiro [fini] Lun 5 Déc - 11:57

Bienvenue!

Je vois ''en cours'' si ta fiche de présentation! Fait nous signe lorsqu'elle sera terminée Smile

Si tu as des questions ou à besoin d'aide, n'hésite pas à nous contacter!

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2817
Points : 3361
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: Masanari Yasahiro [fini] Lun 5 Déc - 18:36

Yop~

Bienvenue parmi nous!

Donc, tu n'aimes pas les américains.... Nous sommes mieux de ne pas se rencontrer en de mauvaises conditions, cela risquerait de partir une autre guerre mondiale~

Bref, pour ma part, je me nomme BRyan Grey, jeune américain de 24 ans, mercenaire de la brigade de l'ombre. Lycan depuis peu, mon poste est désormais mit sur la glace. Malgré tout, je souhaite toutefois conserver mon poste.

Personnellement, j'aime bien ta fiche, et je ne trouve aucun soucis, c'est travaillé et il y a de l'effort là dedans. Tout tient debout, et tu as un personnage que j'ai hâte de voir évoluer! Du coup, tu as ma validation. Il ne manque plus que l'avis de Evelyne avant de se lancer dans autre chose, au cas où j'ais loupé des détails~

Félicitations, bon jeu, et encore une fois bienvenue! ^^

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #ffffff
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Masanari Yasahiro


avatar


Messages : 193
Points : 303
Niveau de puissance : Vampire Supérieur
Emploi et loisir : Professeur de Japonais à son compte.

Feuille de personnage
Âge: 195 ans
Taille: 1m71
Emploi: Prof de japonais à son compte

MessageSujet: Re: Masanari Yasahiro [fini] Mar 6 Déc - 8:19

Merci pour votre accueil =)

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2104
Points : 2311
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: Masanari Yasahiro [fini] Mar 6 Déc - 9:03

Tout est beau de mon côté aussi!

Je ne vois aucune information manquante et j'aime bien les images incluses dans l'histoire Wink On voit les efforts déployés!

Il manque seulement ta couleur, elle devrait être rajoutée très bientôt par Bryan Wink!


Tu es validé!



Bienvenue parmi nous! Le pire moment est fini. Courage, on a presque terminé!

Maintenant, c'est l'heure de la paperasse et le bout ennuyant :
✦ Valider les règlements, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici;
✦ Il faut recenser son avatar ➤ ici;
✦ Recenser son nom, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici
✦ S'il y a un emploi, il faut le recenser ➤ ici
✦ Créer votre carnet de connaissances et de relations et le maintenir à jour ➤ ici
✦ Créer votre carnet d'évolution des RP et le maintenir à jour ➤ ici

Et n'oubliez pas: Amuses-toi bien parmi nous!


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Masanari Yasahiro [fini]

Revenir en haut Aller en bas
Masanari Yasahiro [fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Masanari Yasahiro [fini]
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Espace membre :: Présentation :: Registre officiel :: registre officiel des Vampires-
Sauter vers: