Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

[PV] Keeping one's friends close

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Vlad E. Ambrogio

Vampire Libre
avatar
Vampire Libre


Messages : 194
Points : 439
Niveau de puissance : Vampire respecté

Feuille de personnage
Âge: 247 ans
Taille: 1m95
Emploi: CEO d'un immense empire financier

MessageSujet: [PV] Keeping one's friends close Lun 21 Nov - 12:35










Keeping one's friends close

Feat. Vlad & Vergil Vacaresco




Cher Armand,

Voilà onze hivers que vous n’avez daigné me retourner votre plume. Ce silence me laisse entrevoir les
outrages qui tarissent notre amitié, et j’espère que vous pardonnerez un jour à l’indigent que je suis de
vous avoir embarrassé de mes soucieux conseils…

...Courtiser la fleur de votre choix devrait être à votre seule discrétion, fû-elle l’héritière d’une lignée de meurtriers hostiles à votre nature-même, et j’espère de toute mon âme m’être fourvoyé sur ses intentions. Vous aurez d’ailleurs bientôt l’occasion de me mettre face à ma suffisance, car sachez que l’euphorie du voyage qui m’a conquis cette décennie m’est enfin passée.
Je ferai route vers cette contrée dont vous m’avez tant vanté les mérites dans les mois prochains.

Je ne perds pas espoir de recevoir le recueil épistolaire de vos déboires, vous savez que ma porte vous est toujours ouverte.

Votre très sincère obligé,
V. E. Ambrogio  


La plume marqua une pause au-dessus du grain, le temps qu'un sourire s'étire, puis le sceau de Belladone scella soigneusement l’enveloppe.




C’était au printemps dernier, le pays se parait de ses plus beaux apparats. Un pétale de cerisier blanc s’échoua délicatement sur la joue de Vlad, qui le chassa distraitement.
Tout avait été organisé pour son départ du Japon, où il laissait derrière lui un marché d’armes souterrain florissant, des paysages somptueux, et un ami très cher à son coeur.

“ Quand partez-vous ? “ - “ A la nouvelle lune, nous décollons à l’aube. “

Les voyages d’un vampire se devaient d’être minutés comme du papier à musique, et le Jet qui devait transporter le séant du noble impie des côtes du soleil levant au nord de l’Écosse avait été apprêté il y a long. Lestat partageait avec lui ce qui serait sans doute leur dernière soirée avant des siècles, et un petit goût de sel poignait dans l’air nocturne.

“ Curieux, comme le temps est passé vite. Il me semble qu’hier encore vous régaliez les salons de Charleston de votre verve caustique. “ - “ Haha, laissez ces honteux souvenirs hors de mon esprit, voulez-vous ? Je m’empresserai d’ailleurs de visiter dès mon arrivée notre ancien bienfaiteur, j’ai ouï dire qu’il jouissait d’une position particulièrement confortable sur les bords du Thames. “ Fit-il en donnant à ce dernier mot un élan délicieusement anglais.

“ Ce cher Vergil…” Murmura Lestat, s'attirant l'approbation d'un signe de tête de la part de son compagnon.


~

Il est plus de minuit lorsque les pneus de la Limousine crissent dans la cour. La portière laquée de noire s’ouvre devant la grille du manoir, accouchant d’une silhouette, haute et longue, encapuchonnée dans son linceul qui fouette le sol à chaque pas. A quelques mètres derrière elle, une chose courbée l’accompagne, un peu lente et un peu gauche, montant les marches de marbre avec une patte traînante, comme souffrant d’une vieille blessure mal guérie.

“ Sir Ambrogio, monsieur. Nous vous attendions... “

L’humain qui l’accueille lui tire un sourire aux pensées insondables, le grand vampire inspire l’air, goûte au fumet qu’il dégage, avant de saluer à son tour.

“ Je vous suis… “ Autorisant l’esclave à lui montrer la route.

Le Manoir est d’une beauté archaïque à faire frémir un peintre victorien. Vladislav laisse nonchalamment tomber l’étoffe qui le couvre - rapidement ramassée par ce qui ne l’a pas quitté d’une semelle - pour mieux en apprécier les fastes. Le décor qui se dévoile à chaque salle lui tire un admiratif regard, cet escalier recouvert d’or et de velour, ces portes lourdes de rosaces. Le dédale dans lequel l’enfonce son escorte lui rappelle les palais de Toscane, les soirées libertines où les hommes chassaient les femmes dans toutes les chambres, espérant retrouver la Belle masquée qui les avait conquis lors du banquet.

C’est dans un petit salon cossu que l’installe le jeune homme, avant de s’excuser poliment, laissant l’invité seul en tête à tête avec la cheminée. Sur le manteau en bois de hêtre, Vlad passe sa main aux doigts à moitié recouverts par ses mitaines noires, appréciant le reliefs vernis. Une merveille de boiserie dont il ne tarde pas à se lasser pour s’intéresser au tableau représentant une scène d’agonie.
A peine s’approche-t-il de la toile que les visages déformés par la douleur tournés vers l’observateur le fige, le glace d’effroi…mais était-ce bien là l’effet de la toile ?

Les trois flammèches du chandelier frémissent légèrement, ratant un pas dans leur chorégraphie si régulière. Vlad redresse le menton, les yeux dans la peinture, il devine plus qu’il ne le voit le nouveau venu.
Une prestance écrasante, faite de la même matière que les ombres. Le vampire gratifie l’oeuvre d’un sourire confiant.

“ Cela faisait longtemps… “

Et se retourne enfin.



Code by Vlad for L&T


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Dernière édition par Vlad E. Ambrogio le Mar 22 Nov - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vergil Vacaresco

Viens te faire détester
avatar
Viens te faire détester


Messages : 193
Points : 428
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Tuer les sanguinéreux

Feuille de personnage
Âge: 215 ans
Taille:
Emploi: Gestion du clan

MessageSujet: Re: [PV] Keeping one's friends close Mar 22 Nov - 19:42







Keeping one's friends close.

PV feat. Vladislav et Vergil


Longue journée fut-elle. Enfermé dans un hôtel avec l'une de ses nouvelles propriétés, on peut dire que le noctambule eut commis l'un de ces affreux carnage.

Une idée pauvre de sens fut née dans l'esprit de l'humain... créer un arme anti-vampire, quelle idée dangereuse lorsqu'on appartient à l'une de ces créatures! Cette idée risquée ayant frustré le vampire à un point où punition s'imposa, une idée tout aussi dénudée de sens surgit de l'âme de notre noctambule : ce dernier eut choisi d'envoyer le petit Gabriel se faire enfermer au Black Rabbit, l'un de ces bars ferreux où les humains sont considérés comme des câlices desquels les sangsues peuvent s'abreuver à volonté, ayant choisi ceci en guise de punition.

Le jeune Valerious, de son nom, eut senblé s'être fait un nouvel ami: un autre délicieux morceau de viande protéinée qui sembla s'être porté disponible pour y déposer ses crocs. Le chef du clan des vampires Ancestraux changea dès lors de cible: le retour de Gabriel au manoir fut marqué par un retour musclé à l'aide de ses gardes du corps, alors que Vergil fut reconduit avec le jeune Cooper dans un hôtel un peu piteux. Il y passa dès lors la journée, un carnage s'en résuma: le jeune humain fut laissé pour mort aussitôt la noirceur ayant envahi le ciel. Le moment pénible fut finalement terminé pour Greg, ramenant Vergil sur Terre.

L'attente fut longue et pénible. Aussitôt les dernières lueurs du jour disparues derrière l'horizon, l'heure de retourner au manoir sonna. La limousine mena rapidement notre protagoniste en direction de la demeure. Un appel particulier poussa donc notre vampire au point où il en est actuellement.

♦♦♦

Un peu de visite? Oui. Vergil en attendait depuis son retour. C'était de la visite de longue date, évidemment, et qui semblait venir de loin. La noblesse de l'homme qu'il attendait se devait d'être reçue telle qu'elle le représentait: ses esclaves ainsi que les autres membres du clan avaient fait un ménage hors du commun dans la demeure, rendant les lieux particulièrement propres, et positionnant les meubles typique de l'époque des deux vampires dans un alignement plus stratégique. Les deux grandes chaises ainsi que le canapé de bois travaillés et rembourrés d'un velours rouge était parfaitement positionnée par rapport à la cheminée, et un feu bien lumineux y crépitait, alimentant la pièce d'une odeur délicieusement réconfortante. Une accueil hors du commun était donc prévu pour Sir Ambrogio. Rien de bien spécial vous me direz: elle n'a rien de dynamique, mais, par les soins de Vacaresco, on pouvait être certain que la place était complètement dépourvue de saletés quelconque.

Les humains avaient été avisés de rester à l'écart, et de se pointer qu'en cas de nécessité, soit, servir de majordome. Ils étaient évidemment dressés de ces fameux vêtements propres et dignes des occupations temporaires des mortels, et Vergil lui-même était vêtu de vêtements un peu moins simples qu'à son habitude: il avait prit la peine de se rechercher une chemise aux couleurs traditionnelles s'agençant bien avec la couleur de ses prunelles d'un rouge ensanglanté, et un veston un peu plus professionnel que son simple chandail noir normal. Notre sadique protagoniste était maintenant devenu un homme aux apparences d'avantage noble qu'à son habitude.

La porte s'ouvrait finalement, Sir Vacaresco avait entendu celle-ci, ainsi que quelques bruits de pas. L'homme était finalement dans la pièce. Vergil affichait déjà un rictus alors qu'il ne se trouvait même pas dans les alentours... mais ses pas lents et particulièrement silencieux n'avaient pas tardées à mener le vampire à la pièce où son invité attendait. La curiosité semblait avoir piqué le noble homme, avant qu'il ne fasse comprendre à Vergil qu'il avait remarqué sa présence. Ses lèvres s'étirant dans un rictus plutôt satisfait, mais toutefois discret, son regard déterminé bien fixé en direction de son hôte, il vient finalement faire entendre sa douce, mais grave voix, la laissant raisonner contre les murs de la pièce. «Effectivement. Je vous pris.» D'un signe de main, il l'invitait à prendre place sur l'un des sièges mis à leur disposition dans le salon alors qu'il venait lui-même s'asseoir sur celui de l'autre côté de la cheminée.

Il lui offrait un regard convivial, peu sombre contrairement à ses habitudes plutôt morbides, et un air neutre au visage. Pour une fois, la colère et le sadisme ne régnait pas sur son expression facial, faisant de lui un homme aux traits plus doux, et plus matures qu'aux heures qui ont précédés la visite. Un calme hors du commun régnait en lui, un bien être particulier face à la présence d'un être qu'il reconnaissait. Bien qu'un certain brin de nostalgie se faisait ressentir en lui, il tentait tant bien que mal de camoufler cette pointe, ne pas la montrer à son visiteur et lui montrer que tout va bien malgré tout.

Un léger sourire se dressait sur ses lèvres alors qu'un de ses propres esclaves se pointait lentement dans le salon, un cabaret à la main, deux tasses et une théière. «J'ai fait préparer du thé. En désirez-vous?» Vouvoiement... chose rare chez notre noctambule, et pourtant si naturelle pour lui en ce moment. L'autre vampire étant plus vieux que lui, l'époque dans laquelle il l'a connu oblige: ce fut un pur réflexe de s'adresser à lui de façon si polie contrairement à la façon dont il s'adresse à Evelyne, par exemple. Il allait paraître un peu étrange aux yeux des membres de son clan, mais ça, c'était le dernier de ses soucis en ce moment.


Codage by Law

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Fiche ..  ♦  .. Suivi RP  ..  ♦  .. Liens  .. ♦ ..   Voice  .. ♦  .. # bf0000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Vlad E. Ambrogio

Vampire Libre
avatar
Vampire Libre


Messages : 194
Points : 439
Niveau de puissance : Vampire respecté

Feuille de personnage
Âge: 247 ans
Taille: 1m95
Emploi: CEO d'un immense empire financier

MessageSujet: Re: [PV] Keeping one's friends close Mar 22 Nov - 23:01



Keeping one's friends close

Feat. Vlad & Vergil Vacaresco


Il est là. Le maître des lieux en personne, et de ce qui s’entend sur toutes les lèvres, l’homme qui tient Londres dans la paume de sa main.

Un regard poli est accordé au siège qu’on lui présente. Le grand vampire se détache du tableau pour s’y diriger, mais ne s’y assoit pas. L’argent liquide de ses yeux reptiliens n’a cessé de caresser le portrait de l’être intemporel, détailler le noir de ses cheveux, la tendre couleur lit-de-vin qui peint ses yeux, et fait si bien écho à sa chemise aux reflets carmins. Propre sur lui, tel un chef de clan doit l’être. Trop propre en vérité, pour ce que Vlad se souvient de cet homme, qui a peut-être été le seul, outre son père, à lui évoquer un sursaut de terreur. Il sait que sa bonhomie calme et détendue peut s’envoler d’un claquement de doigt, pour laisser place au monstre qui dort en chacun des enfants de la nuit. Et celui qui dort en ce moment au sein du beau Roumain a de quoi faire frémir même les plus puissants d’entre eux, mais ce soir, ce monstre semble assagi. Repu.

Vlad arpente distraitement la pièce, laisse un index traîner le long du dossier de son propre siège, passe tout proche de l’accoudoir de Vergil, ne le frôlant que de l’air qu’il déplace à son passage. Il le contourne en passant derrière lui, et ses pensées sont trahies par un insondable sourire qui vient découvrir à peine la pointe de ses canines. Malgré les efforts d’une copieuse toilette à laquelle a dû s’adonner son hôte avant de se présenter, une légère odeur de sang flotte encore autour de lui, une que tout vampire ne saurait ignorer.

“ Volontiers. “ Finit par répondre le convive avant de finalement s’installer confortablement dans son fauteuil, attendant qu’on lui serve le thé dans les arts du rituel anglais. Il accorde un agréable sourire à l’esclave lorsque celui-ci fait respirer la matière, levant haut le bec de porcelaine et le rapprochant du bord de la tasse, faisant taire les légers tremblements qui s’en étaient pris aux lèvres et au bout des doigts du jeune humain. Quand celui-ci s’écarte pour approcher le cabaret de son maître, Vlad tend la main sur le côté, faisant approcher la chose couverte d’un voile blanc qui l’a accompagné.

“ J’ai un présent pour vous, si vous le permettez. “

De sous le voile, deux jolies mains blanches tendent avec peine un long objet enrubanné dans un tissu de soie noire, piqué de motifs ors et rouges. Vlad le prend comme s’il avait été fait d’air, et dénoue avec précaution le cordon doré, tirant un peu sur le tissu afin de laisser deviner la garde tressée d’une arme. Le parfum du fer neuf et de la laque à peine sortie de son four embaume la pièce tandis qu’il se lève, s’approche de Vergil et pose un genou à terre face à lui, lui présentant d’une main l’objet.

“ Elle a été forgée par les meilleurs artisans de ce pays qui a été mien pendant les trois dernières décennies. Son équilibre est parfait, mais l’alliage utilisé la rend trop lourde pour les humains. “ Vlad laisse l’arme passer d’une main à l’autre, afin que son hôte constate de lui-même ce qui ne peut se décrire en paroles. Il poursuit. “ Je ne doute pas que votre arsenal est déjà copieusement fourni, de ce que j’ai entendu dire, il y a une guerre qui fait rage par chez vous, n’est-ce pas ? Mais il me plairait que vous l’acceptiez. “

Le grand vampire se relève et invite cette fois la mystérieuse forme voilée à s’avancer. Celle-ci, allégée du lourd présent qui lui avait été confié, marche avec plus d’aisance jusqu’à son maître qui ajoute, l’air léger.

“ Lestat se joint à moi pour vous combler, aujourd’hui. “ S’invitant dans le dos de celle qui se présente face à Vergil. Vlad passe ses bras de part et d’autre des épaules frêles, et soulève lentement le voile blanc qui couvre son visage, dévoilant une poupée venue d’Orient, délicatement maquillée pour souligner la beauté de ses yeux amandés et de ses lèvres croquantes de jeune femme.

“ Elle parle à peine l’anglais, mais il a dit que vous n’en ferez pas grand cas…”

Puis la laisse s'approcher, un peu hésitante, de son nouveau propriétaire.



Code by Vlad for L&T


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vergil Vacaresco

Viens te faire détester
avatar
Viens te faire détester


Messages : 193
Points : 428
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Tuer les sanguinéreux

Feuille de personnage
Âge: 215 ans
Taille:
Emploi: Gestion du clan

MessageSujet: Re: [PV] Keeping one's friends close Sam 26 Nov - 8:29







Keeping one's friends close.

PV feat. Vladislav et Vergil


Il avait accepté de prendre le thé volontiers, et après maintes efforts de la part de l'humain, le breuvage chaud et réconfortant fut servi dans les deux tasses, envoyés devant leur vampire respectif alors que le plateau avait été déposé sur la table, et laissé sur place à disposition si jamais un des deux désirait une autre tasse. Vergil le remerciait d'un très vague signe de tête, ce qui semblait déjà trop poli à son goût, surtout envers un humain. Il saisissait doucement sa tasse pour y prendre une gorgée, délicatement, la retournant sur la soucoupe, qui repose sur la table. Vladislav annonçait un présent pour le chef du clan, ce qui éleva les soupçons en lui. Il haussait un sourcil, laissant la curiosité s'élever dans son regard. «Un présent.... Et quoi donc...?»

Sir Ambrogio s'était levé, et s'était rapproché avec ce qui semblait, de loin, une lame. Cela piquait sa curiosité, et ses iris vermillion se rivait rapidement sur l'objet de ses mystères. Il déposait un genou devant lui, question de lui montrer la lame. Pour sa part, Vergil regardait la scène d'un regard plutôt fier de voir un homme comme Vlad à genou devant lui, bien malgré le fait qu'il n'y avait aucunes intentions bizarres derrière tout ça. Sir Vacaresco avait su se ressaisir bien vite, ramenant un regard sûrement moins sadique.

Bien assez rapidement, son interlocuteur semblait avoir percé le mystère, laissant voir la lame, expliquant par la même occasion sa provenance et la raison de sa construction....... ainsi que de son exil ici. L'odeur du fer tout neuf montait bien vite aux narines du vampire, et un léger petit rictus carnassier s'étirait à la vue complète de l'objet en question. Il s'agissait là d'une arme bien travaillée, et qui semblait bien pensée. Certes, il ne l'avait pas tenu dans ses propres mains, du coup il ne pouvait vérifier avec certitude le balancement de celle-ci... mais la façon dont elle passait d'une main à une autre, la longueur par la largeur et l'épaisseur de la laque qu'on voyait légèrement sortir du fourreau, le tout semblait bien balancé.

Vergil semblait assez satisfait du premier présent, mais il semblerait que son vis-à-vis n'avait pas terminé. Non, il retirait le drap blanc du corps de la personne qui s'était rapproché d'eux, dévoilant une jeune femme... qui semblait trop parfaite sur le coup, sûrement venue d'orient au vu de ses traits. Cadeau de lui-même ainsi que de Lestat. «Lestat, hmm.....» Un large sourire s'étirait sur ses lèvres alors qu'il se relevait, de toute sa taille, venant s'approcher de la petite poupée. Il venait d'avoir le visage de Lestat affiché dans son esprit... Ce bon vieux Lestat... «S'il vous arrivait de croiser son chemin, vous pourrez lui transmettre mes plus sincères remerciements.»

La jeune humaine se rapprochait, hésitante, alors que Vergil avait raccourci la distance qui les séparait sur un pas doux, lent et noble. Elle ne parlait pas anglais? Pas nécessaire, elle allait finir par apprendre un jour... et qui sait, peut-être un esclave ici-même parlait sa langue. Vergil allait trouver un moyen de la comprendre, et de se faire comprendre, ça, c'était clair. «Son nom...?» Un vif regard en direction de son invité, toujours un peu inculte au niveau des langues il préférait ne pas l'adresser à la demoiselle. Vlad allait sûrement pouvoir lui répondre, la raison pour laquelle la question lui a été retourné.

Pour sa part, Sir Vacaresco élevait lentement sa main, venant porter une douce caresse de sa main glaciale sur la joue de la jeune femme, juste une, petite et rapide, avant de reprendre sa main et retourner s'assoir par la suite. Il lui avait fait un léger signe de la main, invitant également la demoiselle à s'assoir sur le canapé... un autre, évidemment, pas à côté du maître des lieux... et il était tout à fait impoli de rester debout devant le chef du clan Ancestral. Elle devait se tenir à la même hauteur, ou inférieur à lui... chose qu'elle allait apprendre avec le temps...


Codage by Law

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Fiche ..  ♦  .. Suivi RP  ..  ♦  .. Liens  .. ♦ ..   Voice  .. ♦  .. # bf0000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Vlad E. Ambrogio

Vampire Libre
avatar
Vampire Libre


Messages : 194
Points : 439
Niveau de puissance : Vampire respecté

Feuille de personnage
Âge: 247 ans
Taille: 1m95
Emploi: CEO d'un immense empire financier

MessageSujet: Re: [PV] Keeping one's friends close Sam 26 Nov - 10:07



Keeping one's friends close

Feat. Vlad & Vergil Vacaresco


« Ça ne sera pas avant longtemps, mais je n’y manquerai pas... » Assure-t-il.

Allégé du sabre japonais qu’il a remis entre les mains du chef des Ancestraux, Vlad s’écarte vers la petite table accolée à son siège où trône sa tasse de thé inviolée, accordant un bref moment d’intimité à l’esclave et à son nouveau maître.
A l’interrogation sur l’identité du présent, le grand vampire, qui a approché le fumet chaud du breuvage jusqu’à ses lèvres, observe son congénère par-dessus le bord de la tasse, et lui retourne un léger rire aux échos méphistophéliques.

« C’est à vous de le lui dire, mon ami. Elle a traversé la moitié du monde, abandonné sa famille et tout de son ancienne vie, jusqu’à son nom, pour vous servir. Nommez-la en conséquence. » La petite ose un sourire sur son innocent minois, s’incline légèrement, comme ayant plus ou moins compris ce dont il est question dans la conversation des deux impies.
Vlad finit par faire couler une gorgée brûlante entre ses lèvres. Le thé résonne une seconde contres ses papilles, puis se faufile dans sa trachée, délivrant une chaleur étrangère à son organisme froid et inaltéré. Le goût fade et amer lui reste en bouche encore quelques instants, voilà longtemps qu’on ne lui a offert une boisson si pieuse, un calice si chichement constitué. Mais il se souvient que son hôte tient à sa sobriété plus encore qu’à son image, et que l’alcool a déjà été la cause de bien des carnages dans leur passé. Un léger rictus trahit ces souvenirs furtifs sur le faciès du noble invité, qui repose la tasse en un petit bruit de porcelaine sec.

Le vampire se tourne vers son pair lorsque celui-ci consigne son nouveau jouet à l’écart. Les deux impies savent que cette mascarade de politesses est une façade, que les codes sociaux requièrent ces menues courbettes afin de s’assurer des intentions non hostiles de l’autre, que leur immortalité leur offre le loisir de s’adonner à ces fadaises de salon. Ils se connaissent depuis plus d’un siècle, n’ont pas besoin de mots pour deviner leurs pensées. Et leur regard semble partager la même pensée, que ce n’est pas en se tapant dans le dos et en se faisant des sourires que les mondes se créent, que les époques se révolutionnent.
Les pupilles reptiliennes de l’Italien s’affinent lorsqu’il les braque sur le Roumain aux yeux carmin, et son ton se fait plus chaud, plus sérieux.

« Parlez-moi de votre royaume mon ami, je parcourais les rues de Londres hier, j’ai laissé il y a plus de dix décennies une ville heureuse et en fête (Il étouffe un rire nostalgique) et je la retrouve suffocante, à l’agonie. Les morts hantent les rues et, j’ai entendu dire que des bêtes métamorphiques s’y reproduisaient dans l’ombre. Ne m’épargnez pas les détails. »

L’homme croise les bras, sa hanche apostrophe le dossier de son siège, dans son flegme caractéristique, prêt à tout entendre, même le pire.



Code by Vlad for L&T


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vergil Vacaresco

Viens te faire détester
avatar
Viens te faire détester


Messages : 193
Points : 428
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Tuer les sanguinéreux

Feuille de personnage
Âge: 215 ans
Taille:
Emploi: Gestion du clan

MessageSujet: Re: [PV] Keeping one's friends close Jeu 8 Déc - 5:34







Keeping one's friends close.

PV feat. Vladislav et Vergil


Son regard scrute les moindres faits et gestes de son invité, attendant encore avec patience un nom par lequel appeler la jeune demoiselle présente auprès de lui. C'était pratique une esclave, mais difficile de la faire raisonner sans moyen de l'appeler. D'autant plus qu'une esclave sans nom qui ne parle même pas anglais n'est guère bonne image aux yeux du Comte Dracula, du coup, très difficile de lui faire passer cela comme un membre à part entière du clan...

Ses iris vermillion passait rapidement sur le minois innocent de sa nouvelle propriété, avant de se ramener vers celui de Sir Ambrogio ce dernier lui confirmant la raison de l'absence de nom. Elle lui jetait un vague sourire, qui fit répliquer notre chef de clan d'un large rictus aux tréfonds sombres et sadiques, avant d'abandonner cet expression malsaine pour prendre une gorgée de son thé. Elle n'avait donc pas de nom... rien... Baptiser une esclave... il était rare qu'il en avait la possibilité, mais comment l'appeler? Certes, un nom à consonnance asiatique serait préférable, le vampire ayant une préférence pour aller chercher un nom de son pays d'origine plutôt qu'un nom anglais. Elle pourra ainsi mieux se reconnaître en possédant un nom qui a une consonnance reconnaissable pour elle, qui ne parle pas l'anglais...«Je vous en laisserez donc l'honneur. Un nom provenant de son pays d'origine assez simple à prononcer serait préférable au vu de son piètre vocabulaire anglais.»

Son invité avait cependant changé de sujet bien assez tôt. Peut-être prendra-t-il le temps de réfléchir et choisir un nom en conséquence... pour le moment, il voulait des nouvelles de mon royaume. Londres, plus précisément. Il se justifiait en la comparant à celle de plusieurs décennies auparavant, alors que Londres était bel et bien lumineuse et joyeuse. Maintenant, ça en est tout autre, mais surprise de savoir que Sir Ambrogio n'étais pas au courant de tout ce qui se passait. Il est vrai que ce ne semblait pas être un homme de médias, la télévision, téléphone portable, ordinateur... provenant de la même époque que le chef de ce manoir, il était totalement normal qu'il ne s'y connaisse aussi peu.

Une dernière gorgée de thé était suffisante pour le moment, déposant la tasse dans la soucoupe, la reposant sur la table pendant le moment de son récit. La colère ne devait pas l'emporter sur certains sujets, et il devait garder son calme... bien malgré l'envie de frapper partout alors qu'il compte raconter l'envahissement des lycans. «Ces terres nous appartiennent depuis longtemps... tu as eu vent de ce qui s'est passé depuis quelques décennies? Les lycans ne sont pourtant pas qu'au Royaume Uni.» Il soupirait légèrement en prononçant le mot Lycan, un mot tiraillant sa patience depuis le début de leur existence connue. «Ils sont ces êtres métamorphiques, de sordides monstres se transformant en clébard aussitôt la pleine lune se pointant le bout du nez, incapable de se contrôler et détruisant tout sur leur passage.»

Du coup, c'était clair, mais c'était pas tout. «Leur sang nous est mortel, une goutte suffira à te tuer. Fait gaffe lorsque tu ressens une odeur canine près de toi.» Il soupirait encore, venant prendre sa tasse de thé pour terminer la dernière gorgée qu'elle possédait, redéposant celle-ci dans un mouvement un peu plus sec et dans un bruit un peu plus fort que les dernières fois, avant de reprendre son récit.

«Tu n'as jamais entendu parler? Il est vrai que certains pays sont complètement sous la gouvernance des lycans, ou des vampires, cela dit ce n'est pas le cas du Royaume Uni, où la guerre perpétuelle règne encore. Cependant, le Comte Dracula compte bien conserver ces terres comme étant notres.» J'avais fait mince allusion à Dracula, mentionnant son nom et ses intentions... sans plus. Pour le moment, nul besoin de préciser que le vampire au regard vermillion est à ses ordres -d'ailleurs pour sa part, d'avouer être aux ordres de quelqu'un est chose presque impossible- alors s'il n'a pas de questions supplémentaires, il ne comptait pas développer sur ce sujet.


Codage by Law

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Fiche ..  ♦  .. Suivi RP  ..  ♦  .. Liens  .. ♦ ..   Voice  .. ♦  .. # bf0000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Vlad E. Ambrogio

Vampire Libre
avatar
Vampire Libre


Messages : 194
Points : 439
Niveau de puissance : Vampire respecté

Feuille de personnage
Âge: 247 ans
Taille: 1m95
Emploi: CEO d'un immense empire financier

MessageSujet: Re: [PV] Keeping one's friends close Ven 9 Déc - 1:18



Keeping one's friends close

Feat. Vlad & Vergil Vacaresco


Comme demandé, Vergil Vacaresco ne lui épargne rien.
Une situation qui dure depuis des années, une guerre contre des forces incontrôlables, promptes à terrifier les immortels eux-mêmes. Vladislav voit dans l’attitude contenue de son ami un signal d’alarme, un avertissement des plus sérieux. Toute chose susceptible de le mettre dans cet état-là n’est certainement pas à prendre à la légère.
Dire qu’il vivait loin de tout cela. Dire que pour lui, ces rumeurs de changeformes à tête humaine n’étaient que d’autres légendes inventées par les humains pour se rassurer. Des monstres capables de tuer leurs monstres à longs crocs, des esprits un peu plus imaginatifs, un peu plus intelligents que les autres, avaient dû écrire un article sur ce réseau mondial de données qu’est Internet d’où Vladislav s’est toujours tenu éloigné, et le “buzz”, comme ils disent, avaient dû se faire. L’impact décuplé par cette tendance au scandale, au sensationnel de l’époque. Rien de bien intéressant pour lui, pensait-il.

Quelle insouciance de nouveau-né...

Il n’y a pas prêté attention. Il a dénigré le phénomène, ne se sentant pas concerné par quelque chose de si dangereux. De si présent. A mesure qu’il réalise sa bêtise, ses yeux se voilent de colère, son visage s’assombrit. Il serre le poing sur le velour du fauteuil, plus sûr de bien vouloir en entendre plus, mais il le faut. Il ne refera pas l’erreur de sous-estimer ce qu’il pensait n’être qu’un mythe, et qu’il ne voulait pas laissé l’atteindre.

Quand l’homme se tait, Vladislav a les paupières serrées. Il sent une migraine poindre, juste châtiment pour son inconscience. A ne plus connaître la peur de la mort, on finit par se laisser aller...

“ J’ai été négligent… “ Déplore-t-il en un souffle froid, ténu, plus pour lui-même que pour son hôte d’ailleurs. “Ce genre de légendes qui passent de bouche en bouche parmi les humains, il en avait été de même pour notre existence, quelque cent ans auparavant... Je n’y ai pas accordé le crédit qu’elles méritent, car si ce que vous dites est vrai, l’heure est grave. “ Pour se calmer, pour se donner consistance, les mains jointes derrière son dos, Vladislav se met à faire les cent-pas dans la pièce. L’air du salon a redoublé de lourdeur… Tout à sa marche, il partage quelques bribes de réflexion à haute voix. “ N’avons-nous aucun moyen de lutter contre ces abominations ? Un antidote pour espérer contrer la toxicité de leur sang ? “ Son ire se palpe à même le souffle antédiluvien qu’il expulse à chaque mot.

Et la réponse que lui fait le vampire aux yeux de sang le laisse pensif. Il s’arrête face à la cheminée. De chaudes teintes orangées virevoltent sur sa peau marmoréenne, laissant le doute sur son expression. La mention du Père de tous les vampires semblent le laisser de marbre... Vladislav n'a jamais caché un certain mitige pour le fait que celui qui doit les guider a décidé de se terrer loin des regards, comme un vulgaire lâche, laissant ses enfants sous les feux des guerres qu'il n'a pas su gagner... Une opinion qu'il s'est toujours garder de partager avec quiconque. Seul Lestat l'a plus ou moins deviné, et partage plus ou moins le même regard...

Après une longue minute de silence pensant, le grand impie se tourne vers la Japonaise.

“ Yuko. “
Deux billes noires attentives et profondes se tournent vers lui, interrogatives d'abord… puis la nouvelle baptisée finit par lui offrir un magnifique sourire reconnaissant. “ Ton maître a soif, ne vas-tu donc pas le servir ? “

“Maître” et “Soif”. Deux mots que la jeune fille ne connaît que trop bien, malgré ses lacunes en anglais. De son joli minois, elle acquiesce poliment et rassemblant un peu de confiance dans le regard avenant que pose sur elle le vampire aux yeux argent, elle se lève du sofa. Un sourire attendri naît sur les lèvres de Vladislav lorsqu’il constate qu’elle ne se dirige pas vers la théière… Il ne la réprime pas, pas plus qu’il laisse le moindre indice sur le fait que son ordre fut ou non volontairement ambigu. La jeune fille aux longs cheveux noirs se présente face à celui auquel elle se doit désormais, et tirant de sa chevelure un ornement en or qu’elle approche de son buste, elle en enfonce la pointe contre le souple de sa peau clair, dessinant une ligne carmin qui s’arrête juste sous sa clavicule.

La fine éraflure commence à perler légèrement, délivrant dans la pièce un parfum délicat qui ne laisserait aucun impie, aussi âgé soit-il, indifférent.



Code by Vlad for L&T


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vergil Vacaresco

Viens te faire détester
avatar
Viens te faire détester


Messages : 193
Points : 428
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Tuer les sanguinéreux

Feuille de personnage
Âge: 215 ans
Taille:
Emploi: Gestion du clan

MessageSujet: Re: [PV] Keeping one's friends close Ven 23 Déc - 16:20

[center]





Keeping one's friends close.

PV feat. Vladislav et Vergil


Vergil avait beaucoup parlé... trop, pensait-il, cependant, il le fallait. Rarement autant de mots et autant de phrases étaient sortis de la bouche du propriétaire des lieux, et encore moins des phrases munies de sens, et dénués de sadisme. Son regard vermillion contemplait attentivement chaque détail sur son congénère, chaque petite réaction qu'il pouvait porter, il les décelait... il devait les déceler. Il ne devait pas perdre de sa vigueur pour un vieil ami, qui sait pour qui son ami travaille, maintenant...

Il a été négligeant, il recherche une solution, le voilà maintenant qui fait les cent pas dans le salon, devant le chef des Ancestraux qui le regardait d'un oeil un peu désolé. Il ne savait pas que son vieil ami n'était pas au courant de la situation, et s'il aurait pu lui dire de façon moins directe, qu'il ait pu réfléchir, s'il aurait eu le temps de lui expliquer tout ce dont il savait, cela aurait sûrement été mieux... cependant, pour le moment, il valait mieux patienter, et attendre que les idées se classent avant de lancer d'autres choses. Des informations cruciales serviront forcément à répondre à ses questions, mais de nombreuses restent encore sans réponses, même pour Vergil. «Malheureusement, trop de questions restent sans réponses, bien malgré les temps qui courent.»

Cependant, Vlad ne voulait pas se montrer trop pensif, il voulait occuper Vergil, c'est encore trop flou dans l'esprit du propriétaire des lieux... mais la jeune femme, fraîchement nommée Yuko, avait reçu un ordre formel.... et malgré son unilinguisme asiatique, elle semblait avoir compris le sens de la phrase, et se présentait devant son nouveau maître... ce dernier se relevait, lentement, la laissant fendre la peau qu'il désirait tant percer... cela ferait sûrement des efforts de moins à fournir. Le liquide ferreux perlait doucement sur la peau si contrastante de celle-ci, et il y portait sa langue, lentement, relevant son visage jusqu'à recouvrir toute la coupure d'un coup de langue précis, y prenant tout le sang qui coulait. Il suçotait légèrement la plaie, capturant quelques gouttes de sang supplémentaire, avant de relâcher la jeune asiatique. Il se léchait les lèvres doucement, invitant son esclave à s'assoir avant de retourner sur son sofa par la suite, lentement.

Son sang est particulièrement attirant, l'odeur qui s'en dégageait était plutôt intense, délicieuse, et elle saurait faire succomber tous les noctambules. Il affichait un léger sourire face à cette pensée avant de retourner son regard vers son vieil ami. «Quel type de nourriture utilises-tu pour la nourrir? Elle a un régime particulier?» Il faisait grandement allusion au goût exquis de son sang, évidemment. « son sang a un goût particulièrement délicieux, il serait dommage de gâcher ce festin en changeant son alimentation...» Il comptait bien ainsi lui retourner les mêmes aliments, les mêmes repas, et faire d'elle la source de sang de luxe du manoir.

Il se redressait finalement, laissant son invité seul pour un court instant. Il filait à sa chambre, et en moins d'une minute, il était redescendu avec un document qu'il conservait habituellement bien caché et enfermé dans un coffre. Dans ce document se trouve la liste des faiblesses des vampires qu'il a pu dénicher, bien qu'il ne doute pas un instant que Vlad les connaît... cependant, il y a également une liste sur les points faibles des lycans, ainsi que l'incompatibilité des deux races, sans négliger la façon de contracter le virus lycan. Dans ce document, on parle de morsures et de ce fait, la façon de transmettre le gène canin aux humains. On glisse également un grand mot sur la capacité de survie face à l'argent, qui est nulle, et les effets qu'elles ont sur les lycans.  Il y a également un début de recherche sur la raison de l'incompatibilité des deux sangs et des deux races, mais il n'a su les continuer, elles sont donc inachevées.

« Voilà, ce sont les seuls informations que j'ai sur cette race, et de ce que j'ai pu récolter un peu partout.» Il tend le dossier à Vlad, silencieusement.


Codage by Law

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Fiche ..  ♦  .. Suivi RP  ..  ♦  .. Liens  .. ♦ ..   Voice  .. ♦  .. # bf0000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Vlad E. Ambrogio

Vampire Libre
avatar
Vampire Libre


Messages : 194
Points : 439
Niveau de puissance : Vampire respecté

Feuille de personnage
Âge: 247 ans
Taille: 1m95
Emploi: CEO d'un immense empire financier

MessageSujet: Re: [PV] Keeping one's friends close Lun 26 Déc - 1:14



Keeping one's friends close

Feat. Vlad & Vergil Vacaresco


Un sourire attendri effleure ses lèvres en observant son pair se sustenter. En appui sur ses bras, les mains sur le dossier de son fauteuil, Vladislav sent sa gorge s’assécher, il aurait presque envie de rejoindre son congénère, il connaît le goût de la jeune femme, à quel point il avilit le plus sage des impies…
Un sourcil se hausse quelque peu surpris en voyant l’esclave repartir à son sofa, bredouille de la morsure autant attendue que redoutée de son nouveau maître. A-t-elle fait quelque chose de mal ? Semble dire le regard qu’elle porte aux iris acier du grand vampire, mais celui-ci a détourné les yeux sur le chef des Ancestraux, hochant la tête à ses questions.

Alors que Vergil s’éclipse, Vladislav accorde à la Japonaise un sourire rassurant. Elle a plu à son maître, et c’est tout ce qui importe. La jeune fille sourit alors à son tour, et veut se lever pour le prendre dans ses bras, l’embrasser peut-être afin de le remercier de lui avoir trouvé un nouveau maître si complaisant, mais le vampire aux yeux argent l’en empêche d’un geste. Elle est à un autre, maintenant, s’il la veut belle et immobile, elle doit s’y plier, elle ne peut plus agir avec l’impulsion qui la caractérise tant.
Le chef ancestral ne tarde pas à reparaître, un document à la main. Vlad s’avance afin de le saisir, et ses yeux parcourent goulûment les informations qui y sont notées. Tout ce que lui a dit, et bien plus, son ami y est consigné. Le vampire lit la deuxième page, ponctuant sa lecture de “ je vois “ ou “ vraiment ? “ en butant sur quelques phrases. Il finit par lever les yeux des documents, trahissant son léger trouble dans le regard qu’il accorde à son hôte.

“ Fâcheux, tout ceci est fâcheux… “


Il lui rend les papiers, contrôlant le tremblement qui agite un peu sa main, et se tournant vers la porte d’entrée...

“ Entre ! “ ... gronde ce simple ordre.

Un petit cognement discret se fait à la porte ouverte du salon. Un chapeau noir, une épaisse écharpe, deux yeux dorés et un sourire jovial, l’homme se présente poliment, les mains retenues derrière le dos, tenant une sacoche.
Vlad tend la main ouverte vers le ciel, et son domestique s’avance, sortant de son attaché-case une pochette de documents qu’il s’empresse de lui remettre.
Le noble vampire les feuillette rapidement, s’assurant qu’aucun ne manque, et contourne le fauteuil pour les apporter au Brun.

“ Ses papiers d’identité, son alimentation, ses vaccins et diverses autres informations. Vous trouverez également le certificat d’authenticité du sabre. “

Lui remettant le dossier, il tourne un regard vers le troisième vampire.

“ Je vous présente Meredis Swindel, mon avocat, il est souvent en déplacement mais je ne me priverais de ses compétences pour rien au monde, et il a toute ma confiance. “

Il dit cela en joignant un sourire discret à son regard, une façon de faire comprendre au seigneur Vacaresco que l’homme ne sera jamais loin, et que son rôle premier est d’assurer les arrières de son patron. Dans le regard qu’échangent les deux impies, il apparaît que ceci semble avoir été bien compris par tous.

“ Bien, je vais maintenant me retirer. Le voyage a été long, et la Soif me tiraille... " Il partage un regard malicieux, un tantinet complice avec son ami. Je vous remercie encore de votre hospitalité, nous profiterons sans doute d’une accalmie dans votre emploi du temps pour aller explorer le nouveau visage de Londres ensemble, qu’en dites-vous ? “

Et ce disant, il va vers la porte, suivant Meredis qui a dû arranger ses quartiers avec les domestiques du manoir, saluant le maître des lieux d'une dernière révérence.



Code by Vlad for L&T


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vergil Vacaresco

Viens te faire détester
avatar
Viens te faire détester


Messages : 193
Points : 428
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Tuer les sanguinéreux

Feuille de personnage
Âge: 215 ans
Taille:
Emploi: Gestion du clan

MessageSujet: Re: [PV] Keeping one's friends close Lun 26 Déc - 8:15

[center]





Keeping one's friends close.

PV feat. Vladislav et Vergil


Le regard de son congénère semblait des plus perturbé: il lisait le tout, il semblait comprendre ce qui était inscrit dans le dossier... heureusement. Les rubis de ses prunelles se plongeaient rapidement dans ceux de son vieil ami, ce dernier lui remettant le dossier, tremblant. Ce n'était certes pas des bonnes nouvelles concernant la race, et les avancements dans les recherches n'étaient pas très fructueuses... mais au moins, le vampire devant lui savait à quoi s'en tenir quant à l'espoir, d'un jour, voir un remède contre la contamination lycane. Son regard scrutait attentivement chaque détail dans son visage alors qu'il dévoilait de vive voix à quel point tout cela l'avait outré. Une légère tape amicale sur son épaule avait servi d'encouragement, ce serait amplement au goût de Vergil... pas nécessaire d'en rajouter d'avantage.

Sno regard se retournait vers la porte en même temps que son invité demandait d'entrer. Un homme inconnu se pointait dans le hall, et le propriétaire des lieux prenait le temps de bien le détailler de son regard malsain. Il voulait être sûr de reconnaître ce visage la prochaine fois, puisqu'il ne laisse pas n'importe qui pénétrer son manoir sans son accord mais il faut croire que s'il était d'une très bonne connaissance de Vlad, il lui serait permis d'entrer. Encore, faudrait-il que le chef du clan lui fasse confiance, mais ça, c'est une autre paire de manches.

Les présentations fusèrent entre lui et le nouveau venu. Vlad allait chercher un document entre ses mains, le remettant à Vergil: C'était là à son tour de s'instruire. Il s'agissait du dossier médical de la petite perle qu'il venait de recevoir en cadeau, comprenant d'ailleurs les réponses à ses questions précédentes. Il aquiessa un sourire satisfait alors que son regard vermilion se relevait vers Vlad. «Merci, je garderai précieusement. J'en prendrai connaissance un peu plus tard.» Il déposait le dossier sur la table basse, tout près du service de thé qui refroidissait dans le salon.

Rapidement, ce dernier se retirait, confirmant qu'il avait faim. Possible, et pourtant, bon nombre d'humains traînaient dans le sous-sol des lieux... Si ce n'est pas que Vergil tenait à garder son sadisme secret, à un certain point, il lui aurait proposé le repas aussi. Il lui affichait un rictus sincère, rare d'en voir autant sur son visage alors qu'il écoutait le reste des dires de son partenaire. Il hochait positivement la tête à sa dernière question, avant de prendre la parole: «Bien le merci pour cette petite visite, mon vieil ami.» Je me rapprochais de la porte d'entrée alors que ces deux derniers allaient quitter. « Nous nous reverrons bientôt, peut-être aurons-nous plus de temps pour nous la prochaine fois. » Certes, après un aussi long voyage, c'était chose normale d'avoir faim et de chercher à se reposer. Nul nécessaire de chercher à se le cacher, son vieil ami avait le long voyage d'imprimé au visage.

« Sois prudent, la ville grouille de tous bords aujourd'hui. Si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, tu sais où me trouver. » Besoin, cela risquait d'être rare... mais au moins, il s'était proposé. Laisser un ami dans la merde dans une ville connu, mais méconnaissable n'était pas son genre... Il n'a pas beaucoup d'ami, cela dit ceux qu'il a, il leur reste fidèle et fiable. Refermant la porte derrière le noble homme qui venait de quitter sa demeure, il se dirigeait vers le salon, agrippant le plateau, faisant signe à sa nouvelle esclave d'aller nettoyer la vaisselle. Celle-ci semblait comprendre le système des signes, elle prit le service ainsi que les tasses et s'affairait à accomplir ses tâches, déjà.

Quel jolie perle ce Vlad lui avait emporté!


Codage by Law


RP Terminé!

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Fiche ..  ♦  .. Suivi RP  ..  ♦  .. Liens  .. ♦ ..   Voice  .. ♦  .. # bf0000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [PV] Keeping one's friends close

Revenir en haut Aller en bas
[PV] Keeping one's friends close
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Keep your friends close, and your ennemies closer.
» Keep your friends close and your rivals even closer • Athénaïs
» Jewel • Keep your friends close, keep your enemies closer
» Friends, we need your feedback
» 08. That's what friends are for

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Manoir Ancestral-
Sauter vers: