Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

Damen Leask

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Damen Leask

Lycan Mac Hawks
Lycan Mac Hawks


Messages : 9
Points : 114
Niveau de puissance : Grand loup

Feuille de personnage
Âge: 80 ans
Taille:
Emploi: Vétérinaire

MessageSujet: Damen Leask Mar 30 Aoû - 16:31

Damen Leask


Mon Identité

Nom: Leask
Prénom:Damen
Surnom: On évite de lui en donner, il n’est pas friand des surnoms
Âge: 80 ans
Sexe: Masculin
Orientation Sexuelle: Officiellement ? Hétérosexuel… Officieusement… Il a plutôt tendance à préférer la vapeur…
Pays d'origine: Ecosse même si ses ancêtres lointains tireraient leurs origines des tribus nord amérindiennes.
Lieu de naissance: Glasgow
Ma Race

Race: Lycan, loup du Canada
Groupe: La meute Mac Hawks
Type de naissance: Naturelle
Intentions: Vis-à-vis du clan, il donne un coup de patte lorsqu’il s’agit de soigner quelqu’un. Sa porte sera toujours ouverte pour la meute
Supérieur immédiat: Mac Hawks
Emploi: Vétérinaire
Autres*: /


Vous-même

Nom*: Dana
Surnom: Danette ? J’en ai tellement vu que je vous laisse libre du surnom xD
Âge: Déjà quelques années au compteur~
Découverte du forum: J’ai vu un peu de lumière alors je l’ai suivi de partenariat en partenariat puis j’ai poussé la porte. Où je suis tombée ? On verra bien !
Fréquence de connexion: Presque tous les jours, si ce n’est tous les jours ?
Autres personnages: Nope !
Autre trucs sur vous*: Tagada ?
Commentaires*: Nope~
De l'extérieur

Description physique:
Il y a un avantage à être un lycan… Damen s’en est rendu compte jeune lorsque son corps, à la puberté, a commencé à prendre l’apparence de celle d’un loup. Il a été façonné à l’image des plaines d’Ecosse où il vivait. Un corps fin et athlétique, tout en muscles, des jambes fuselées et solides, des abdos sculptés et des épaules carrées. Cela… Et des heures d’exercices et d’un entretien du corps drastique. En effet, le lycan prend grand soin de son apparence et de son corps. Un esprit sain dans un corps sain, tel est l’adage n’est-ce pas ? Seule ombre au tableau… La cigarette ! Fumeur invétéré, il a parfois du mal à s’arrêter lorsqu’il en commence une. Par chance, il peut compter sur sa nature lycan pour le protéger du mal que cela lui provoquerait. Ce n’est pas pour autant qu’il va dégager une odeur de tabac froid. Il la supporte peu sur les autres, encore plus sur lui-même… Un tantinet maniaque de la propreté dirons-nous, tout ce qu’on pourra sentir sur lui sera l’odeur de son gel douche et de son parfum... Cela n’est pas sans conséquences sur sa peau. Du moins ses mains. Des mains fines aux longs doigts. Des gestes assurés, chirurgicaux pour un métier qui demande de la précision et de la justesse. Et également à être lavées très régulièrement. Des mains rugueuses. C’est bien la seule partie de son corps à laquelle il n’arrive pas à porter d’attention digne de ce nom. A commencer par son visage. Allongé aux traits fins et pleins. Une mince ligne de sourcils soulignant de petits yeux au point qu’on pourrait parfois les penser plissés. Des iris d’une étonnante couleur ambrée. Celle de son loup, de son appartenance à la lycanthropie. Un regard acéré, observateur et peu expressif. Son nez quant à lui est d’une forme légèrement aquiline, l’arête bien droite. Le tout couronnant des lèvres charnues s’étirant rarement en un franc sourire. Il peut se faire aimable devant sa clientèle mais son visage reflète rarement ses pensées. Une maîtrise quasi parfaite de ses émotions. Seul un tic qui peut le trahir, cette manie qu’il a de passer sa main dans sa chevelure sombre quand il est nerveux et stressée désordonnant un peu plus ses cheveux courts et ondulés.
Il n’y a pas que de son visage qu’il prend soin… Il suffit déjà de voir son corps, glabre, ses fesses légèrement potelées, son bassin, taillé en V ou bien même son dos, sous lequel roule ses muscles. Présumer de sa force serait une terrible erreur… Il a beau n’être pas exceptionnellement grand avec son mètre soixante-treize ni même gros avec ses soixante-dix kilos il se débrouille tout aussi bien qu’un autre. D’une nature nonchalante, il est vrai qu’il peut paraître discret voire même parfois détaché. Il n’est pas de ceux qui écrasent les autres par leur présence, ni même par leur voix. Il reste une personne simple. Son habillement ? Le plus souvent des jeans et des t shirts aux couleurs sombres… par-dessus lesquels viennent s’ajouter sa blouse de vétérinaire. Le mythe de l’homme nu sous la blouse n’existe pas ! Pourtant, la nudité est un concept avec lequel il n’a aucun problème. Et ce, malgré la grande trace de griffure qu’il possède au milieu du dos. Un petit souvenir qui n’hésite pas à se rappeler à sa mémoire régulièrement par quelques vieilles douleurs qui doivent plutôt relever de l’ordre du psychosomatique plutôt que du somatique pur.

Mais lorsqu’on parle de lycan… Il faut prendre en compte également le loup. Damen est un Loup du Canada. Une forme affectée par les mutations de la génétique puisqu’il se trouve être totalement noir. Un loup sans prétention, pas plus gros que ses congénères animaux. Un regard d’ambre vif et alerte, des crocs acérés tout autant que ses griffes. La variante avec un loup traditionnel ? Sa force, sa vitesse, ses sens aiguisés.
Parfois, au besoin, Damen prend une forme humanoïde. Généralement, cette dernière se manifeste par ses griffes, ses oreilles et ses crocs. Il est rare qu’il se laisse déborder au point de laisser échapper plus. Mais, après tout, rien n’est impossible, et Damen n’est pas à l’abri du dérapage…

De l'intérieur

Description psychologique: Damen n’est clairement pas le mauvais bougre qu’il pourrait laisser présager de prime abord. Il ne faut jamais se fier aux apparences. S’il paraît si détaché et insensible, c’est surtout parce qu’il est de ceux qui se trouvent être ce qu’on appelle des « pudiques des sentiments ». Il n’extériorise pas beaucoup ce qu’il ressent ou du moins, le fait qu’avec un nombre limité de personnes. Sa confiance est limitée mais lorsqu’elle est acquise, elle est absolue. Trahissez-la et vous ne l’aurez plus jamais. Il n’est pas du genre à faire la même erreur deux fois, n’aime pas l’échec comme tout à chacun, d’autant plus si ça touche d’autres personnes que lui. Il n’est pas du genre à tendre l’autre joue lorsqu’on s’en prend à lui, ça non. A vrai dire, s’il peut être quelqu’un de très tranquille, il ne vaut mieux pas réveiller l’eau qui dort. Des pulsions de colère, il en a. Il essaie simplement de les étouffer au fond de lui pour ne commettre aucun débordement. Ça fonctionne plutôt bien jusque-là. Il a de la patience, de la sagesse après avoir traversé l’équivalent d’une vie d’homme environ. Il hausse rarement le ton et encore moins ne perd patience. Par contre, il n’hésitera pas à remettre une personne à sa place si le besoin s’en fait sentir. Il est loin d’être d’un caractère passif de celui qui se laisse faire à la moindre occasion. Pas bagarreur pour autant, il a un avis et aime à ce qu’il soit entendu voire même pris en compte. Question de fierté. De respect aussi. Deux concepts sur lequel il est très pointilleux. Non pas qu’il ait un égo démesuré mais il assume parfaitement sa nature de lycan et ce qu’il est devenu aujourd’hui. Sauf peut-être pour sa sexualité qui ferait l’objet de bon nombre de critiques de la part de ses parents. Fierté animale, pérennisation de leur espèce… La liste peut être longue pour le détourner des hommes. C’est un point sur lequel il se fait extrêmement discret. Tout comme il le reste auprès des humains, se fondant dans la masse comme il l’a toujours fait jusque-là. Il est peu intéressé des querelles entre les races. Ce qu’il demande ? C’est qu’on ne vienne pas lui casser les pieds. Pourtant, il est extrêmement fidèle à sa meute. S’il devait se ranger derrière un avis, ce serait derrière eux. Il a quelques méfiances envers les vampires, les humains aussi, sachant pertinemment que tous ne leur veulent pas que du bien. Pourtant, il ne viendra pas chercher les ennuis à l’un ou l’autre. Encore plus dans son cabinet vétérinaire. Chaque personne qui passe le seuil de l’entrée est vue comme un client et non comme un allié ou un ennemi. Seule exception ? Les quelques fois où il peut dépanner l’un de ses comparses de quelques points de sutures et autres petits soins, à l’abri des regards. Ceux qui le connaissent savent que sa porte est toujours ouverte. Il reste quelqu’un de bienveillant et altruiste envers ceux de sa race. Il se plaît d’ailleurs à aider les plus jeunes d’entre eux, ceux qui manquent encore de maîtrise, se rachetant peut être de celle qu’il n’avait pas eu lorsqu’il était encore trop insouciant. En revanche, le temps n’a pas eu raison de son obstination. Lorsqu’il a une idée en tête, il ne démord que très difficilement, têtu comme il est. Il se peut parfois qu’il ait la contradiction facile. Il lui faut lui laisser du temps qu’il y réfléchisse, que l’idée fasse son chemin, qu’il fléchisse. Il est quelqu’un de pointilleux et perfectionniste. Cela se manifeste souvent par une maniaquerie incontrôlable. Chaque chose a sa place, et chaque place a sa chose. Désordonnez lui son cabinet ou bien son appartement et cela le mettra dans un état d’angoisse impossible jusqu’à ce que tout soit à nouveau rangé. Il en va de même pour la propreté. Il se contrôle plus facilement dans des lieux qu’il ne connaît pas, même si le désordre lui est fortement pénible. Ranger est d’ailleurs pour lui une forme de contrôle. Il ne supporte pas ne pas contrôler, qu’une situation lui échappe. Sa plus grande peur est sans doute que ce soit lui-même qui échappe à toute maîtrise d’ailleurs… Ca ainsi que la claustrophobie. Enfermez le dans une pièce et il deviendra fou, la dévastera en un rien de temps, s’attaquant à la porte, les murs, les sols… Tout. Quitte à s’en écorcher les doigts. C’est incontrôlable, plus fort que lui, irraisonné. Vous ne le verrez par exemple jamais prendre un ascenseur tellement sa peur d’y être enfermé le tétanise. Jusqu’à ce que la crise de panique l’épuise… Cette peur lui fait honte. Il n’aime pas montrer ses faiblesses aux autres, n’en a jamais parlé à personne… Et ça risque bien de rester longtemps ainsi. Il reste quelqu’un de bien secret, même envers ses amis. Seule chose qu’il ne peut cacher ? Son goût tout particulier pour tout ce qui est sucré ! C’est un gourmand inavoué pourtant il lorgne souvent sur les devantures des pâtisseries… La seule chose qui peut l’en détourner ? Une bonne clope. Il peine à se séparer de sa dose habituelle de nicotine. Après tout, il s’en fiche bien, il n’est pas concerné par les maladies des humains…

Lorsqu’il est un loup, Damen a une très forte tendance à agir comme un dominant. Il s’écrasera devant ceux qu’il considère comme leur supérieur mais protègera les plus faibles que lui. Généralement, il n’est pas bon de croiser son loup en début de transformation. C’est à ce moment-là que toute la rage qu’il a pu ressentir sous forme humaine se déverse. Son moment de défouloir. Le sachant pertinemment, le lycan s’isole loin de tous à chaque pleine lune suffisamment loin pour avoir repris suffisamment de contrôle s’il se rapproche trop de la ville. Il serait en revanche dangereux de provoquer la bête. Il vaut mieux faire profil bas si on la croise car sous cette forme, le contrôle de Damen reste plutôt relatif, l’influence de la lune jouant beaucoup trop sur son caractère. Il sera d’ailleurs plus ou moins irritable selon la lune… La lune rousse est sans doute celle où il est le moins bon de se confronter à lui.


La vie qui m'habite depuis toujours

Passé:
Spoiler:
 
13 mai 1950. Le début d’un il était une fois, le commencement d’une histoire comme toute autre. Rien de bien exceptionnel je le crains. Pas de naissance désastreuse, de morts ou de pleurs. Seulement un fils, unique, qui fit le bonheur de ses parents. Un nouveau louveteau pour la meute de Mac Hawks. Car la particularité de ma famille n’est pas des moindres. Héritiers depuis des décennies des lycans, le gène de la lycanthropie n’a eu de cesse de se perpétuer ensuite de génération en génération jusqu’à… moi. Une fierté que portaient mes parents et qui coule encore dans mes veines aujourd’hui.
C’est dans cette mentalité que j’ai été élevé, apprenant ce qu’il y avait à savoir sur notre monde, les races le peuplant, notre histoire et nos lois. Nous partîmes de Glasgow, s’enfonçant dans les terres, loin de la populace. Je les soupçonne aujourd’hui de l’avoir fait pour moi, en l’attente de ma puberté, de mes premières transformations. Mon enfance n’a rien de bien exceptionnel. Nous nous mélangions discrètement aux humains, évoluant parmi eux sans nous faire remarquer. C’était plutôt réussi, nous vivions comme toute famille banale. Seulement les pleines lunes faisaient briller mes parents de leur absence. Je restais alors bien camouflé à la maison jusqu’à leur retour au petit matin. Parfois, d’autres enfants de la meute venaient me rejoindre pour passer la nuit avec moi, ma famille entretenant de bonnes relations avec les autres membres de notre communauté. Ce furent sans doute les années les plus insouciantes de ma vie.

Vint mes onze ans. Mes premières transformations. Lorsque l’appel de la lune me rendit irritable toute la journée. Mon humeur fut telle que cela ne trompa pas mes parents bien longtemps. Le temps était venu. J’étais à la fois excité, j’avais attendu cela tant d’années. Mais aussi très anxieux. Je le savais, la douleur serait telle qu’elle me ferait regretter ce que je suis… On m’avait expliqué. La douleur finirait par diminuer, mon corps par s’habituer, mais humain, loup, vampire… Tout le monde a cet instinct de survie, cette crainte naturelle de la douleur. Cette fois, mes parents ne furent pas seuls à partir vers la forêt. Pour la première fois je les accompagnais. Ils restèrent près de moi, prudemment, sachant pertinemment les dégâts que pouvaient provoquer un jeune loup. Je sentis les premiers rayons de lune arriver avant même qu’on puisse les distinguer dans le ciel. Je sentis mes sens se mettre en branle, la bête courir sous ma peau. Un grondement monta dans ma gorge alors que tout d’un coup je me sentis comme… trop petit pour cet animal contenu en moi. J’avais l’impression d’être une prison de chair, une cage pour l’être que je nourrissais. Rapidement mes jambes me cédèrent. J’avais l’impression que me tête allait exploser. Elle contenait mille pensées et je n’arrivais à en saisir aucune. Seulement cette douleur, parcourant mon être entier, comme si on repoussait ma peau, l’allongeait, l’étendait. Le premier changement que je vis fut celui de mes mains, s’allongeant pour devenir griffes puis pattes. Puis un craquement sinistre résonna dans l’obscurité suivit d’un hurlement. Le bruit était assourdissant et je mis du temps à comprendre que c’était ma propre voix qui brisait les ténèbres, la propre manifestation de ma douleur. Je me griffais les bras, comme si cela pouvait aider l’animal à sortir de moi, cherchant par tous les moyens, sans succès, à abréger cette souffrance. La panique. Mon cœur qui palpite, tachycarde, semblant vouloir sortir de ma poitrine. Mes griffes s’enfoncèrent dans la terre, essayant de se raccrocher à la réalité alors que je sentais mon visage s’allonger en un museau, mes dents grandir douloureusement pour former des canines, puis l’appendice animal prit son essence au-dessus de mes fesses. J’avais mal. Tellement mal. Mes cris se transformèrent en hurlements. Inhumains. Bestiaux. Ma perception se brouilla. A la douleur se mêlait une telle rage. Il n’est pas bon de garder un animal enfermé… Et pourtant, jusqu’à ce que je sois prêt, celui-ci avait été muselé. Il se tenait maintenant dans toute son ampleur, revendiquant ses droits sur mon corps et mon esprit, me rappelant douloureusement mon essence même.  La fourrure de l’animal recouvra mon corps. J’étais prostré, roulé en boule sur le sol, le cœur au bord des lèvres. La nausée m’avait pris mais je n’étais plus capable de rien. Mes yeux s’étaient fermés, ma conscience envolée en protection de cette douleur. Dans le processus, je dus bien m’évanouir une ou deux fois. Quelques bribes de souvenir seulement me revenaient en mémoire. Ce qu’il se passa ensuite… Je ne me souvins plus. Jamais.

Je reprenais véritablement conscience le lendemain, couvert d’un sang qui n’était pas le mien. Fort heureusement, ce ne fut que du sang animal, même si leur goût traînait encore sur ma langue d’une façon écœurante. Ce fut éreinté que je rejoignis la maison familiale.
Je ne peux pas dire que les transformations suivantes furent une partie de plaisir, mais avec le temps, mon corps s’y habitua, rendant le moment plus supportable. Ma conscience aussi semblait plus claire par moment, me laissant quelques souvenirs de mes nuits de pleine lune. Je prenais conscience petit à petit des responsabilités qui m’incombaient et des répercutions de ce qu’un mauvais contrôle pouvait apporter. Si bien que lorsque se présenta la nécessité de retourner  Glasgow pour mes études supérieurs, mes parents ne furent pas bien difficiles à convaincre pour que je m’y rende. D’autant plus que certains membres de la meute s’y trouvaient aussi, je n’étais pas seul en cas de nécessité.

J’intégrais donc l’université de Glasgow, entrant dans l’école vétérinaire. Curieux choix de métier, me diriez-vous, pour un lycan, alors que nous sommes sensibles aux maladies animalières ? Petit pied de nez à la vie, ironie… Et surtout une manière de pouvoir me rapprocher de ce que j’étais durant la nuit, de le comprendre à travers les études que j’allais faire. Ce fut débordant de motivation que j’y allais. J’y découvris une toute autre vie que celle que j’avais jusqu’alors. Une grande ville, ses contraintes et ses avantages. Je m’y plus instantanément. Peut-être fussent aussi pour l’attrait tout particulier que j’y découvris pour la gente masculine. Une tendance qui, je savais, déplairait fortement à mes parents, peu ouvert sur cela, que je m’efforçais de cacher au mieux. Mes études m’y aidèrent, très prenantes mais passionnantes. Elève studieux, je parvins à décrocher mon diplôme au bout des sept ans règlementaires. Je décidais au bout du compte de rester à Glasgow et me fit engager dans un cabinet vétérinaire s’y trouvant. Peut-être aussi que quelques têtes me firent rester là-bas. Peu importe, j’étais jeune et je profitais de croquer la vie à pleines dents.
Sans doute un peu trop… J’étais bien établi et j’en oubliais ainsi toute prudence. Une nuit de pleine lune où je n’avais pas prévu de calmants pour tempérer la bête. Une nuit en proie à la rage la plus complète, où même un loup éloigné de la ville pouvait s’avérer un danger pour tous. Il en fut pour un. Un humain dont je n’avais pas prévu la présence ce soir-là. Je ne sais par quelle chance il ne s’en sortit qu’avec quelques griffures et une belle morsure mais le fait était là… J’avais contaminé un humain. Il était voué à se transformer chaque pleine lune en un loup à cause de mon manque de contrôle. J’aurais pu le laisser là, le laisser se débrouiller… Pourtant je ne pouvais pas m’y résoudre. J’avais toujours été guidé par le passé, apprenant à me maîtriser. Je n’allais pas laisser un lycan en devenir affronter sa nouvelle nature seul. Je décidais donc de prendre mes responsabilités le lendemain en venant le voir. Je ne m’attendais pas à rencontrer un humain aussi enragé que sa bête d’apprendre ce qu’il était, ni même de devoir affronter les effets de cette dernière directement. Manquant de maîtrise, il faillit bien me laisser sur le carreau ! Sa réponse était bien claire… Il ne voulait pas de mon aide. Jamais. Ne voulait même plus me recroiser d’ailleurs. J’en garde encore aujourd’hui la trace dans le dos… Comme un rappel de ce qu’un manque de maîtrise pouvait entraîner. Comme un rappel de mes erreurs.

Je ne le recroisais pas. Malgré les années, les longues années, je ne le revis pas. Peut-être était-ce mieux pour chacun d’entre nous. Mais cette expérience m’avait fait tirer des leçons. Sans doute empreint d’un sentiment de culpabilité, je m’investissais un peu plus dans la meute auprès des jeunes loups. Après avoir passé du temps à apprendre à me maîtriser, j’allais vers ceux qui avaient besoin d’aides, des lycans ayant besoin d’un guide, d’une main secourable pour leur apprendre à faire face à ce qu’ils étaient. J’avais trouvé un rôle auprès d’eux, en soignais parfois quelques-uns qui ne voulaient pas se faire remarquer et préféraient venir me voir plutôt que de passer par des établissements de santé. Je leur ouvrais ma porte, ne leur refusais jamais mon aide. J’en retirais certainement un sentiment d’accomplissement. J’étais utile, j’étais intégré dans la meute. Avec les années j’acquérais une sagesse que les plus jeunes n’avaient pas. Mais sans le groupe je n’étais rien… Je perdais ce qui régulait ma vie. Aussi, lorsqu’une partie de la meute migra à Londres, il y a une dizaine d’années, je me décidais de la suivre, m’établissant également dans la ville anglaise. Contre toute attente, Londres me plut bien. Je lançais un cabinet vétérinaire à mon propre compte, une entreprise modeste mais qui me correspondait bien. Je finis par prendre totalement mes marques. Pour le meilleur ou pour le pire ? Ca, seul l’avenir me le dira !



Bienvenue en Enfer
Codage par Damian Black


Dernière édition par Damen Leask le Ven 2 Sep - 18:17, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
L'administrateur sadique


Messages : 2419
Points : 3481
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: Damen Leask Mar 30 Aoû - 16:47

Yop, bienvenue à toi!

Je me présente: Bryan Grey, 24 ans, mercenaire pour la brigade de l'ombre. Lycan depuis peu, mon poste est donc mit sur la glace, en attendant des nouvelles du gouvernement concernant mon cas. Je pratique encore, fort heureusement, mais mes contrats sont modérés et surveillés. J'suis fumeur compulsif, et malencontreusement tombé amoureux d'un vampire, donc là, mon propre boulot ne m'aime vraiment pas!

Souhaitons ne pas se croiser en RP, les pleines lunes risquent d'être sanglantes!

Sur ce, bon courage pour ta fiche, bonne continuation! Si tu as des questions, hésite pas Wink

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #999999

Signa par Mikaël Crown *_* Groooos merci ♥♥
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com En ligne
Mikaël Crown

Guilde de Saint-Pierre
Guilde de Saint-Pierre


Messages : 196
Points : 410
Niveau de puissance : Vampire Supérieur
Emploi et loisir : Membre de la Guilde St-Pierre

Feuille de personnage
Âge: 180
Taille: 1m82
Emploi: Médecin Urgentiste, Agent d'Intervention Medical

MessageSujet: Re: Damen Leask Mer 31 Aoû - 4:56

Tendance à préférer la vapeur xDDDD
Bienvenue !

Bonne chance pour ta fiche !

Concernant ma présentation, Mikaël Crown, vampire de 180 ans sous les ordres de la guilde de St Pierre, agent de terrain et futur médecin urgentiste. Plutôt calme, solitaire préférant la compagnie des livres à autre chose...

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

"Une peau glacée au toucher, un regard effrayant, un corps asséché... Ils attendent tous que ton sang commence à couler de nouveau"

Carte de membre de la guilde St Pierre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: Damen Leask Mer 31 Aoû - 7:16

Bienvenue d'une façon plus officiel Wink!

Si tu as des questions, n'hésite pas à passer sur la ChatBox ou à nous envoyer des messages privés!

Bonne continuité pour ta fiche!

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hailey Van Kuren

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 525
Points : 525
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : manipuler les gens

Feuille de personnage
Âge: 220
Taille:
Emploi: Escort girl de luxe

MessageSujet: Re: Damen Leask Mer 31 Aoû - 10:21

Hello mon loulou (que je peux pas mordre xD) !  *va arrêter de regarder l'avatar trop sexy è_é*

Re malvenue à toi ! Bon courage pour ta fiche et ta validation ♥

Je m'appelle Hailey, je suis un vampire âgée de 220 ans. Ennemie public n°1 ?... C'est ce que l'on dit mais ce n'est pas mon point de vue =P ! J'aime juste le sang chaud et frais, m'amuser ainsi que profiter, tout comme jouer avec mes jouets(être vivant du moment) jusqu'à ce que je me lasse ! Aujourd'hui, j'habite seule dans le manoir familiale après y avoir fait un massacre dedans. J'ai partagé 10 ans de mon existence avec Mikaël Crown dont je suis le vampire supérieur (il a aimé ♥) ... Voili voilou !
Kiss !!! ♥♥

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Avis de recherche / Rps / Liens / Nom d'escort girl : Leïya / Je m'exprime en #9933ff


Dernière édition par Hailey Van Kuren le Jeu 1 Sep - 14:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domination-hybride.forumactif.fr/
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Damen Leask Mer 31 Aoû - 15:54

Coucou trésor ♥

Bienvenue parmi nous ! Petite salutation officielle après s'être croisé sur la cb, petite présentation officielle : Lauryn escort de nuit, assassin plein temps et vendeuse de lingerie fine de jour, n'hésite pas à faire appel à nos service via l'agence Mayfair Ladies ♥
Et bonne fin de fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Damen Leask

Lycan Mac Hawks
Lycan Mac Hawks


Messages : 9
Points : 114
Niveau de puissance : Grand loup

Feuille de personnage
Âge: 80 ans
Taille:
Emploi: Vétérinaire

MessageSujet: Re: Damen Leask Ven 2 Sep - 18:22

Merci à tous pour votre accueil ! Je vous bisoute tous pour la peine !

Sinon je pense pouvoir dire que ma fiche est terminée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
L'administrateur sadique


Messages : 2419
Points : 3481
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: Damen Leask Ven 2 Sep - 21:14

et bien, je n'ai rien à redire sur ta fiche! Tout est cohérent, tout colle au contexte, personnage très intéressant! Ceci dit, tu as mon accord! Manque plus qu'un autre staffeux, et c'est parti!

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #999999

Signa par Mikaël Crown *_* Groooos merci ♥♥
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com En ligne
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: Damen Leask Sam 3 Sep - 6:56

Mes commentaires sont très similaire à ceux de Bryan!

Attention à ne pas te faire croquer par Hailey et Lauryn une fois que Bryan t'aura rajouté ta couleur Wink

Bienvenue parmi-nous! Je te donne mon accord.


Tu es validé!



Bienvenue parmi nous! Le pire moment est fini. Courage, on a presque terminé!

Maintenant, c'est l'heure de la paperasse et le bout ennuyant :
✦ Valider les règlements, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici;
✦ Il faut recenser son avatar ➤ ici;
✦ Recenser son nom, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici
✦ S'il y a un emploi, il faut le recenser ➤ ici
✦ Créer votre carnet de connaissances et de relations et le maintenir à jour ➤ ici
✦ Créer votre carnet d'évolution des RP et le maintenir à jour ➤ ici

Et n'oubliez pas: Amuses-toi bien parmi nous!


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Damen Leask Aujourd'hui à 9:17

Revenir en haut Aller en bas
Damen Leask
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Espace membre :: Présentation :: Registre officiel :: registre officiel des Lycans-
Sauter vers: