Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

Iris M. Aimatiros - Curiosité mal placée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: Iris M. Aimatiros - Curiosité mal placée Lun 22 Aoû - 17:53

Iris Maria Aimatiros


Mon Identité

Nom: M. Aimatiros
Prénom:Iris
Surnom: Doc'
Âge: 28 ans
Sexe: Féminin
Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle
Pays d'origine: Grèce
Lieu de naissance: Athènes
Ma Race

Race: Humaine
Groupe: Guilde de Saint-Pierre
Intentions: Faire en sorte que la bestialité disparaisse de cette terre. Etudier l'intéressant cas de l'Homme poussé par des instincts sous forme de créatures maudites. Retrouver son père.
Supérieur immédiat: Maximilian, le PDG
Emploi: Psychiatre au Bethlem royal psychiatric Hospital et pour la Guilde Saint-Pierre
Autres*: Herboriste à ses heures perdues


Vous-même

Nom*: /
Surnom: Kurara
Âge: 20 ans
Découverte du forum: Un partenaire ou un tops, je ne m'en souviens plus
Fréquence de connexion: Je ne sais pas encore
Autres personnages: /
Autre trucs sur vous*: Je vis en Espagne, je ne peux pas toujurs voter pour les tops, de ce fait.
Commentaires*: Let's play !
De l'extérieur

Description physique:
La première chose qui saute aux yeux chez Iris, ce sont ses tatouages. Elles en possèdent sur le bras droit et le cou. Ils sont floraux, en hommage à sa passion : les plantes. Ce n’est pas un physique de psychiatre que vous voyez là. Cependant, ces derniers ne lui ont jamais empêché d’exercer.

Une longue tignasse, épaisse et noire lui tombe dans le haut du dos. La sombre couleur de sa chevelure lui donne un air de corbeau ou d’oiseau de malheur. Cette triste impression ne s’arrange pas quand on voit son style vestimentaire qui reste, non seulement obscur, mais tout aussi sombre. Ses tenues peuvent paraître extravagantes, car elles sont souvent en cuir ou décolletées. Parfois, elle a l’air d’un pirate avec un haut col plié et du satin, dans des tenues avec des ornements arabesques ou dentelés. D’autres fois, elle paraîtra à une austère bibliothécaire en tailleur. Elle dit aimer la beauté d’un vêtement dans le mystère qu’il cultive et à ce qu’il rappelle. Ainsi, on comprend qu’elle n’a pas choisi la couleur noire par discrétion, mais par commodité et goût.

Laissons le thème du noir pour observer le corps voluptueux de cette dame grecque. Il est allongé pour atteindre le mètre soixante-quinze et musclé par les nombreuses randonnées en pleine nature. Cette musculature est loin d’être celle d’un athlète, mais celle d’une personne en forme. D’ailleurs, ses muscles ne sont pas apparents. Ses bras et ses jambes seront fins, mais la contraction révèlera aussi une certaine force. Sa poitrine n’est pas abondante, ni inexistante. Ses formes ne sont pas accentuées. C’est plutôt un corps longiligne qui est arboré.

Ce long cou fin est orné d’un visage aux traits marqués et mince.  Ses pommettes sont saillantes, son nez, sans être typiquement grec, est allongé comme le veut la tradition. Ses lèvres ne sont pas épaisses, mais subtiles.  Ce qui ne les empêchent pas d’être fortement dessinées. Son regard est entouré de longs cils épais. Par contre, ses iris sont azur. Sa mère a eu une sorte de prémonition en lui choisissant ce prénom, car elle le porte à merveille. En réalité, après ses tatouages, ce sont eux que l’on remarque en second chez elle.

De l'intérieur

Description psychologique: Hurluberlue…
C’est ce qui définit le mieux la psychiatre. Elle est totalement à part du reste de la société et ne fait pas attention pour s’y intégrer, se complaisant dans son étrangeté qui s’approche parfois de l’extravagance. Ce n’est pas le cas, car les frasques d’Iris sont discrètes et pas repérables au premier abord. Il faut s’adresser à elle pour s’en rendre compte. Elle a des superstitions étranges, croit à de vieilles vertus que peuvent avoir certains produit, même si pour la plupart sont des racontars. Renfermée dans sa bulle, elle ne suit pas le commun des mortels pour les critères de véracité, de beauté ou même de sympathie. Un être que tout le monde trouvera cool, elle peut le trouver facilement exaspérant. La grecque déteste toute les religions et autres croyances qui font l’unanimité. Iris pratique une sorte de paganisme ancien remis au goût du genre et réadapté par elle-même. Il n’est pas rare qu’elle fasse des offrandes à des dieux ou esprits aujourd’hui oubliés. L’Antiquité de son pays l’inspire beaucoup. Pour ce qui est de son rapport à l’autorité, elle se rit bien de tout cela. Son caractère indépendant, qui découle du fait que sa mère ne s’est pas beaucoup occupée d’elle, ne la rend pas béate face aux supérieurs. Mais, pour ce qui est du reste, elle suit les ordres si cela ne l’oblige pas à trop de contraintes. Elle n’est pas non plus du genre à se plaindre ou à ouvrir sa bouche pour dire de montrer qu’elle existe. En réalité, sa façon d’être solitaire fait qu’elle parle souvent que pour informer les autres sur des choses qu’ils ignorent. Souvent, l’ignorance l’exaspère. Même si parfois Iris a tendance à affirmer certains faits comme avérés alors qu’ils ne sont que des croyances obscurs : comme par exemple le fait que si vous mettait du myrte sous votre lit vous trouverez l’amour… Tout cela est dû au fait qu’elle est passionnée par ce qu’elle fait : l’herbologie et la psychiatrie. Si elle n’exerçait pas ce métier, elle serait pharmacienne et tiendrait une boutique qui ne serait qu’à base de plante.
Enfin, Iris n’est pas très compatissant ni bienveillante. Elle n’aime pas faire le mal, mais est désintéressée du sort d’autrui. La jeune grecque croit dur comme fer que les destins individuels importent peu et que le but est de marquer l’Histoire pour les générations futures. Sur ce point, elle est un peu stoïcienne. Ainsi, elle espère comprendre le mystère de l’être humain conduit par ses instincts bestiaux. Si elle n’était pas si bordélique et désorganisée, elle écrirait de nombreuses recherches qui perdureraient dans l’histoire. Mais, à part quelques potions ou breuvages à base de plante, qui la détend, elle ne termine que rarement ses écrits.


La vie qui m'habite depuis toujours

Passé:
Oh, mon père, j'ai péché...


Maria se trouvait agenouillée près du crucifix orthodoxe. Le pope se tenait assis sur un banc réservé habituellement aux fidèles. Les deux êtres ne se regardaient pas. Les confessions n'étaient pas une coutume de cette religion. Cependant, l'homme à la longue barbe hirsute avait accepté d'écouter cette jeune fille sur qui de nombreux échos circulaient au village. Le ventre de cette dernière gardait même la faute rebondie sous le nombril.


Vous ne me croirez peut-être pas. J'en suis même certaine. Vous penserez que je suis coupable et que je mérite le rejet de mes parents et amis. C'est pour cela que je vous remercie d'avoir accepté d'écouter ma version de l'histoire avant que je ne quitte le village.

J'ai toujours été proche de ma famille et je l'ai aidé dans chaque travaux aux champs d'oliviers. On ne m'a jamais rien reproché, au contraire. En comparaison avec mes sœurs, j'étais plus prompte à porter une main secourable aux personnes du village qui, pour la plupart, se font âgés. Déjà depuis des années, la plupart d'entre nous abandonnent les terres pour aller vers la ville. Le phénomène n'est pas nouveau, mais il se ressent tout de même. Pour tous, je me destinais à être une de ces rares jeunes qui resteraient et prendraient la relève de cette culture de boccage. Tous les dimanches, je ne rechignais pas pour aller à l'Eglise et Dieu sait que je n'avais aucune idée pécheresse à mon actif.

Tout cela c'était avant de le rencontrer... Lui. Il venait d'un pays plus aux Nord que le notre. On ne le voyait que le soir par ici et beaucoup disait que son apparition était un mauvais présage. Du moins, beaucoup d'anciens... Ceux qui gardent encore de l'ail accroché à leur porte pour chasser le mauvais œil. Moi, je n'y croyais pas. D'ailleurs, tous s'accordaient à dire que quand un homme blanc s'installait dans les cavernes un peu plus haut, il ne restait pas longtemps. Cependant, la vie de quelques jeunes filles alentours était perdue à jamais. Elles restaient comme des vieilles folles, à demi-fantômes à jamais, figées dans des récits sans queue ni tête. Je ne m'intéressais pas à ces légendes de village. Cet homme était peut-être un simple homme de l'Est descendant dans la péninsule et s'arrêtant quelques temps par ici. Il ne logeait peut-être pas dans les cavernes. Mais, avec nos rustiques vies, nous avions tous mieux à faire qu'à vérifier.

Un soir, alors que je rentrais tard quelques bêtes que nous élevions pour Pâques, en fermant toutes nos bâtisses, je suis tombée sur cet étranger. Vêtu tel un homme d'affaire, chose rare par ici, il m'attendait appuyé sur la barrière. Sa beauté me coupait le souffle. Ses cheveux bruns volatiles semblaient flottés dans la nuit. Le plus ravageur était son regard. D'un bleu à rivaliser avec celui de la mer d'huile. Je ne pensais pas que ce genre de chose pouvait arriver  à une fille aussi peu attentionnée sur son physique que moi. Il était trop... parfait. Je fus d'autant plus surprise qu'il s'est adressé à moi dans notre langue, sans une pointe d'accent. Je lui ai révélé mon nom, mes fonctions, toute mon identité... Il est revenu chaque soir, mais au bord de ma fenêtre. Il tirait des pierres avec une précision bluffante. Il escaladait un tamaris avec une agilité renversante. Tout était bon pour me faire la conversation. Et, même si je me montrais farouche les premiers jours, je n’ai pas pu résister à son air, à sa façon de parler et son insistance délicate. Finalement... je m'intéressais à cet étranger.

Je ne suis pas idiote. Tout le monde le sait au village. C'est pour cela, d'ailleurs, que tous ont été surpris quand ils se sont rendus compte que c'est une fille comme moi qui suis tombée dans ses filets. De fait, je me suis rendue au village plus haut dans la montagne, où on disait qu'une vieille folle vivait seule dans une maison quasiment en ruine en retrait, où l'eau courante n'a jamais été installée, alors qu'elle est dans la région depuis 1950. Cette vieille femme portait un deuil inconnu depuis ses dix-sept ans et tout ses contemporains, déjà très âgés actuellement, parlaient d'elle comme folle de naissance. Pourtant, mon intuition me portait à croire le contraire. Des histoires sur sa folie disaient aussi qu'elle portait le deuil de sa virginité. En résumé, je suis allée à sa rencontre. La pauvre femme ne me regardait même pas et tripotait des bois qu'elle venait de ramasser. Probablement pour allumer un feu qui devrait être bien maigre. Elle se balançait inlassablement et ne répondait pas quand je m'adressais à elle, même par son prénom d'origine et non par le sobriquet que les autres lui avaient confectionné. Finalement, elle a desserré les lèvres : « Tu as sa marque. Je la sens. Tu l’as rencontré. C'est pour cela que tu viens me voir. »

J'étais stupéfaite de cette réplique, puis de sa clairvoyance. Finalement, elle est partie en direction de ce qui lui servait de demeure. Cette folle de village se débrouillait dans une pauvreté qui devrait être interdite au XXIème siècle. Je ne vous décris pas cela... Je pourrais en faire un roman. Dans tous les cas, elle me tendit une photographie en noire et blanc qui devait dater des années 40-50. Je ne suis pas apte à juger. Elle avait dû trôner au centre de ce taudis, comme une reine. On y voyait une jeune femme, belle, aux boucles noires et aux yeux verts. Puis, un homme aux cheveux bruns rassemblés en catogan. Je le reconnus de suite. Il n'avait pas pris une ride... C'était lui. Qui était la femme ? Vous l'auriez deviné, c'était cette vieille folle. Elle l'avait connu dans sa jeunesse et faisait bel et bien partie de ces jeunes filles détruites par cette rencontre. Les légendes sont parfois vraies. Il suffit d'un peu d'intuition.

Je pris peur. Bien entendu. Mais, j'étais aussi décidée à le confronter. Cette fois-là, je ne me penchais pas à la fenêtre pour que nous discutions. J'étais assise sur mon lit et j'attendais qu'il entre. Il se doutait de qu'il se passait, il fut le premier à me questionner. Son explication fut simple. Il ne connaissait plus le temps. Je le chassais. Il me dit qu'il n'avait besoin que d'une chose... du sang. Il avait choisi le mien et c'était pour cela qu'il me côtoyait. Il se disait non cruel, donc qu'il attendait un consentement. Il se nourrirait quelques jours et repartirait dans son périple. C'est idiot. Mais, j'ai accepté. En fait, il était sincère.

Il me prenait du sang le soir, pour que je récupère pendant la nuit. Jamais une goutte de trop. Il allait partir. Il me manquerait. Je le savais, s'il partait, je deviendrais une folle qui rêvera à l'aventure qu'elle aurait pu avoir et qui resterait dans l'obsession d'un homme inaccessible. Plus rien n'aurait la même allure après lui, tout paraîtrait fade, surtout les autres hommes. Je lui ai dit. Il s'excusait mais au fond de moi, je savais qu'il comprenait le mal qu’il me ferait et qu'il avait fait. Il décida de m'offrir un cadeau. Il m'enleva ma virginité. C'était pire. Je le désirais désormais. Enfin... C'était une histoire d'amour comme tant d'autres. Il n'y avait rien de malsain ou satanique. Son enfant ne sera pas le diable en personne. Je le sais. Je le sens. Par contre, pour que lui et moi soyons heureux, il me faut quitter ce village rempli de jaseurs.


Maria fronça les sourcils. Elle semblait plus faire la confession pour elle-même que pour quiconque d'autre. Elle se leva, posa sa main sur son ventre rebondi et sortit de l'église sans un mot de plus pour le pope ahuri.

-------------


Je n’aime pas Athènes. Je n’aime pas la ville. Tout est bon pour m’échapper. Même ma boutique d’herbes et de remèdes semble être un havre naturel au milieu d’une ville urbanisé à outrance. Les touristes me prennent pour une sorcière… Je crois que certains de mes voisins aussi. A vrai dire, comment faire autrement quand on a une mère comme la mienne. Elle ne cesse de me répéter que je suis la fille d’un vampire. Quand on ignorait leur existence, c’était difficile à le croire. Mais, l’enfant que j’étais avait gardé précieusement dans son cœur l’idée qu’elle était exceptionnelle. Finalement, quand ils sont entrés dans de nombreuses sphères de notre vie, j’ai su que c’était une vérité. Que ma mère a sombré dans la folie à cause son histoire à dormir debout et les autres.

Ma jeunesse a été celle d’une enfant bizarre et solitaire. Aucun signe de vampirisme chez moi, à part peut-être le fait que je suis un oiseau de nuit. Je travaille toujours tard le soir et me bourre de café, thé et autres substances qui sont souvent de ma confection à base d’herbe aux vertus méconnues. J’aimais lire des aventures à dormir debout ou alors des ouvrages écrits par des hommes antiques. Pas de livre d’Histoire, cela m’importe peu. Ce sont les Hommes, avec un grand H, que j’aime observer. Alors que j’ai suivi des études de philosophie, je bifurque vite au bout de deux années désastreuses où je procrastinais ou était atteinte du syndrome de l’inachèvement. Ce sont les Grecs qui ont inventés la psychologie, Freud a su lire et comprendre ce que signifiaient de nombreux mythes grecs. C’est mon point de vue. J’ai réussi haut la main mes études de psychologies.

Mais mon parcours scolaire n’importe peu, car je n’ai rien d’une scientifique. Ce sont les mystères que je veux déceler. Au sein de mes paires, j’avais encore cette réputation d’illuminée silencieuse. Encore une fois, je m’en moquais. Je sais choisir ceux qui me sont utiles et ceux qui ne le sont pas.

Enfin, je n’ai pas décidé seule d’aller à Londres étudier la psychologie de ceux qui sont damnés par la nuit et des instincts bestiaux. La guilde de Saint-Pierre m’a contacté après la publication d’un de mes ouvrages. Un ouvrage qui a été un navet dans le domaine universitaire et qui est inconnu du public lambda. A vrai dire, c’est à cause du fait que je n’organise que très mal mes écrits et que la didactique ce n’est pas mon fort. Je suis bordélique, pour ainsi dire. « Comment l’Homme s’est-il débarrassé de la plupart de ses instincts animaux pour créer ce qui est dit proprement humain ? ». Voilà la question que je me posais. Alors, on me demanda de voir si on peut débarrasser un vampire ou un loup des instincts pour qu’il retrouve ce qui est proprement humain. Un sujet d’étude plus qu’intéressant, car si une voie psychologique existe à l’humanisation, cela me passionne. Comble du tout, je me sens intimement concerné, car mon père était lui-même un vampire.

En fait, je n’ai jamais pensé à lui. Mais venir à Londres m’offrait une seconde possibilité : le trouver. On dit que les êtres de la nuit s’y réunissent pour obtenir la ville. Je l’y trouverais peut-être. A vrai dire, ma folie et mon désordre vient éventuellement du fait que je ne le connaisse pas. Quitterais-je cette étiquette d’hurluberlue en le trouvant ?



Bienvenue en Enfer
Codage par Damian Black


Dernière édition par Iris M. Aimatiros le Ven 26 Aoû - 15:23, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Iris M. Aimatiros - Curiosité mal placée Lun 22 Aoû - 17:58

Bienvenue Smile
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Grey

L'administrateur sadique
L'administrateur sadique


Messages : 2492
Points : 3486
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: Iris M. Aimatiros - Curiosité mal placée Lun 22 Aoû - 18:39

Yop, bienvenue!

Je me présente: Bryan Grey, 24 ans, mercenaire pour la brigade de l'ombre. Lycan depuis peu, mon poste est donc mis sur la glace jusqu'à ce qu'une décision soit officiellement prise quant à mon sort. Je t'avise: si tu comptes faire des tests ou me prendre comme client, compte pas me faire entrer dans le bureau en ta compagnie, tu ne vas pas t'en sortir vivante...!

Amicalement, Bryan.

Sur ce, bon courage pour ta fiche, espérant te croiser inrp un jour! Wink

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #999999

Signa par Mikaël Crown *_* Groooos merci ♥♥
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com En ligne
Hailey Van Kuren

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 525
Points : 529
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : manipuler les gens

Feuille de personnage
Âge: 220
Taille:
Emploi: Escort girl de luxe

MessageSujet: Re: Iris M. Aimatiros - Curiosité mal placée Mar 23 Aoû - 3:12

Hola !

Bienvenue à toi !  Bon courage pour ta fiche et ta validation ♥

Je m'appelle Hailey, je suis un vampire âgée de 220 ans. Ennemie public n°1 ?... C'est ce que l'on dit mais ce n'est pas mon point de vue =P ! J'aime juste le sang chaud et frais, m'amuser ainsi que profiter, tout comme jouer avec mes jouets jusqu'à ce que je me lasse ! Aujourd'hui, j'habite seule le manoir familiale après y avoir fait un massacre dedans. J'ai partagé 10 ans de mon existence avec Mikaël dont je suis le vampire supérieur (il a aimé ♥) ... Voili voilou !

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Avis de recherche / Rps / Liens / Nom d'escort girl : Leïya / Je m'exprime en #9933ff


Dernière édition par Hailey Van Kuren le Jeu 1 Sep - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domination-hybride.forumactif.fr/
Mikaël Crown

Guilde de Saint-Pierre
Guilde de Saint-Pierre


Messages : 205
Points : 225
Niveau de puissance : Vampire Supérieur
Emploi et loisir : Membre de la Guilde St-Pierre

Feuille de personnage
Âge: 180
Taille: 1m82
Emploi: Médecin Urgentiste, Agent d'Intervention Medical

MessageSujet: Re: Iris M. Aimatiros - Curiosité mal placée Mar 23 Aoû - 6:52

Bienvenuuue ♥

Bon tu le sais déjà un peu mais, ma petite présentation, Mikaël, vampire de 180 ans travaillant pour St Pierre, agent de terrain et bientôt médecin urgentiste à St Thomas, un peu (beaucou) renfermé, adorant lire, les bibliothèques plutôt solitaire mais profondément philanthrope o3o

En tout cas... Une psychiatre, une chirurgienne, une infirmière, un médecin urgentiste... on est pas mal xD !

Bonne chance pour ta fiche !

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

"Une peau glacée au toucher, un regard effrayant, un corps asséché... Ils attendent tous que ton sang commence à couler de nouveau"

Carte de membre de la guilde St Pierre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lawliet Upshur

Humain Libre
Humain Libre


Messages : 32
Points : 162
Niveau de puissance : Là je brasse ma bièrraubeurre ♥
Emploi et loisir : Savoie Libre ! o/ /MUR/

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Taille:
Emploi: Libraire

MessageSujet: Re: Iris M. Aimatiros - Curiosité mal placée Mar 23 Aoû - 14:00

Bienvienduue à toi beautey *^*

Moi c'est Lawliet, 19 ans, simple humain qui travaille dans la librairie de ses parents et qui vit dans un monde de rêves et de contes de fée (et j'ai un chat aussi, Grimm) ! A cause de mon albinisme, je ne peux pas beaucoup sortir... J'espère quand même te croiser un jour madame la fleur ! I love you

Bon courage pour la suite de ta fifiche ♥

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Iris M. Aimatiros - Curiosité mal placée Jeu 25 Aoû - 14:19

Bonjour et merci pour l'accueil,

C'est terminé par ici. J'espère que ça ira =)
Revenir en haut Aller en bas
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1379
Points : 1904
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: Iris M. Aimatiros - Curiosité mal placée Ven 26 Aoû - 13:00

J'ai dévoré ta fiche!

Tu as mon accord! Il ne manque plus que le grand méchant loup! Wink


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
L'administrateur sadique


Messages : 2492
Points : 3486
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: Iris M. Aimatiros - Curiosité mal placée Ven 26 Aoû - 15:01


Tu es validé!



J'ai dévoré ta fiche! Tu as une plume superbe, et un personnage fort intéressant! Sur ce, je suis Evelyne dans ta validation en venant déposer la fiche officielle, tu pourras remplir tout ça et te lancer dans le RP. Félicitations, et bon jeu!

✦ Valider les règlements, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici;
✦ Il faut recenser son avatar ➤ ici;
✦ Recenser son nom, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici
✦ S'il y a un emploi, il faut le recenser ➤ ici
✦ Créer votre carnet de connaissances et de relations et le maintenir à jour ➤ ici
✦ Créer votre carnet d'évolution des RP et le maintenir à jour ➤ ici

Et n'oublie pas: Amuses-toi bien parmi nous!


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

FicheConnaissancesSuivi de RP ♦ #999999

Signa par Mikaël Crown *_* Groooos merci ♥♥
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com En ligne
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Iris M. Aimatiros - Curiosité mal placée Aujourd'hui à 19:09

Revenir en haut Aller en bas
Iris M. Aimatiros - Curiosité mal placée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]
» Curiosité [Guépard]
» les curiosités de la langue française
» La curiosité est un vilain défaut ?! [Sujet en commun N°3]
» Passion of Iris / Random Booster

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Coin détente :: Archives :: Fiches de présentations archivées-
Sauter vers: