Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

No place like London ... [partie 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
June Valanthiriel

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 43
Points : 183
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Etudiante

Feuille de personnage
Âge: 250
Taille:
Emploi: Non définis

MessageSujet: No place like London ... [partie 2] Dim 7 Aoû - 15:24


Toujours bien blottie contre cette paroi qui me sauvait actuellement la vie, j’entendais des pas se rapprocher rapidement de moi, très rapidement. Ils étaient imposants, forts, c’était typiquement les pas d’un homme particulièrement « imposant », voir musclé. En tournant doucement la tête, j’aperçus que c’était en fait l’agent Lukas qui fonçait vers moi avec une grande couverture dans les bras. Je ne peux m’empêcher de me demander pourquoi il se comportait comme cela, pourquoi il était si gentil et si prévenant. On ne se connaissait même pas après tout. Pourtant, il ne m’avait pas lâché depuis qu’il m’avait aperçu sur ce maudit bateau et il m’avait secouru. Il avait peut-être senti la détresse qui m’habitait, tout au fond de moi. Les loups essayaient-ils de passer pour de véritables gentlemen, considérant toute femme en demoiselle en détresse ? C’était peut-être quelque chose qu’ils se transmettaient entre eux. Comme une sorte de tradition. Je n’en savais rien. C’était peut-être simplement un bon garçon. Enfin garçon … vu son apparence, il ne semblait clairement plus pouvoir être appelé de la sorte. C’était donc peut-être un vrai gentleman. Des comme ils n’existent plus beaucoup à notre époque.


-Enfilez la pour qu’elle vous recouvre complètement. Le soleil ne passera pas à travers de celle-ci pour le peu de chemin que nous avons à faire. Je vous amène dans un lieu sûr, mais il va falloir me faire confiance…


J’hochais simplement la tête, attrapant bien la couverture pour m’enrouler dedans, me jetant presque dedans, désespérée par ma faiblesse actuelle. J’étais peut-être bien une demoiselle en détresse, tout compte fait. Bien évidemment, je ne voyais plus grand-chose et devais donc effectivement le laisser totalement me guider. C’est ce que je fis, après tout, je n’avais pas réellement le choix … Soit je le suivais, soit je restais là toute la journée et tentais de trouver une autre cachette lorsque le soleil attendrait la façade. Je n’avais donc pas beaucoup d’alternatives à ma disposition. Et, de toute façon, il ne me semblait pas réellement dangereux. Il m’aurait déjà tué si c’est ce qu’il voulait Pourquoi aurais-je refusé ? Ça aurait été clairement suicidaire.

Je le suivais donc, ou plutôt, je le laissais me guider à travers ce quai totalement inconnu pour moi, du moins, je n’en avais plus le moindre souvenir, jusqu’à un grand navire dans lequel je pénétrais suivie de près par Lukas, toujours enfouie sous la grande couverture, attendant qu’il referme la porte pour pointer le bout de mon nez. Je retirais, tout doucement, la couverture que j’avais sur la tête, la gardant dans les bras au cas où un rayon de soleil tenterait de m’attaquer sauvagement, avec fourberie. Je gardais cependant mon calme, prenant de grandes respirations tandis que mon bond m’avait totalement décoiffée. Le coup contre la paroi ne semblait pas m’avoir aidé non plus : mes cheveux étaient totalement défaits, mes boucles retombaient un peu partout. On aurait dit une sauvage. Je glissais quelques mèches derrière mon oreille, l’air de rien tandis que je me frottais doucement la main, la brûlure avait déjà presque disparu. Mais, n’ayant pas mangé depuis hier, elle était toujours partiellement visible.

J’observais la dite cabine clignant longuement des yeux. Ce n’était pas un vulgaire bateau, mais un véritable navire de luxe. Je n’en avais vu que très peu durant ma longue existence. C’était tout à fait extraordinaire, on aurait dit un véritable yacht de croisière luxueux … Magnifique.
Tout le monde rêverait de vivre ici. Ou, au moins, de visiter. C’était absolument grandiose.


- Ce n’est pas grand-chose, mais c’est chez moi. Il n’y a aucun rayon de soleil ici. Vous pouvez être tranquille.

- Pas grand-chose ? Vous êtes modeste monsieur l’agent …



J’avançais, tout doucement, à pas de loup dans la cabine, tournant sur moi-même en observant le moindre détail. Tout ce luxe faisait remonter des souvenirs. Des événements du passé, des bals majestueux, de toutes ces coquetteries et bien plus encore … Je me sentais bien ici, mais il ne le fallait pas. Ça faisait simplement remonter de beaux souvenirs. Et je me remémorais cette soirée là, lorsque j’avais rencontré Adam. Je secouais la tête, me tournant vers mon hôte, interdite, avant d’entre ouvrir les lèvres, le fixant tout en gardant bien la couverture dans mes bras.


- Je m’appelle June.


J’avais remarqué que je ne m’étais toujours pas présentée à lui. J’inclinais doucement la tête, une vieille habitude. Une vieille éducation, plutôt. Je tripotais –cette fois- les plis de la couverture en continuant de le regarder, clignant longuement des yeux.


- Je ne saurais comment je pourrais vous remercier pour tout ce que vous avez fait, et tout ce que vous faites encore pour moi.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Christiansen

Lycan Mac Hawks
Lycan Mac Hawks


Messages : 83
Points : 241
Niveau de puissance : Loup respecté
Emploi et loisir : Naviguer en mer

Feuille de personnage
Âge: 126 ans
Taille:
Emploi: Garde Côte + Dominants Bêta

MessageSujet: Re: No place like London ... [partie 2] Dim 7 Aoû - 18:27

Une fois bien à l'abris, la dame se permis de retirer la couverture. Je l'observais faire le tour rapidement de mon chez moi, avec de grand yeux. J'étais un peu nerveux de savoir ce qu'elle en penserait, allez savoir pourquoi! Une chose intéressante par contre, était qu'elle était la deuxième personne que j'amenais chez moi, la première étant ma petite sœur. Elle me dit alors que j'étais modeste. Je souriais alors, relâchant la tension invisible que j'avais dans les épaules quelques secondes plus tôt.

Je l'observais passivement faire le tour de la cabine. Elle semblait prise dans ses pensées lors de ce petit moment. Ne voulant ni la brusquer, ni la déranger, je lui laissais le temps qu'il lui fallait et attendais le bon moment pour lui demander son nom. C'est alors, que comme si elle avait lut dans mes pensées, elle se tournis vers moi pour me donner son nom. Elle s'appelait donc June. Tout en se présentant, je remarquais une vieille étiquette lorsqu'elle inclinait la tête. Entre loup, nous utilisons souvent cette étiquette. Le loup soumis doit baisser la tête devant son dominant... Mais cela était seulement applicable entre deux loups bien sûr! Dans le cas de June, s'était simplement une marque de respect.

Elle rajoutais ne pas savoir comment me remercier. Je lui souris alors et répondis sans hésiter une seconde.

-Vous m'avez déjà assez remercier. Ne vous inquiéter pas, je comprends un peu votre situation. Je suis arrivé à Londre il y a seulement deux ans de cela. Et puis, vous auriez fait pareille si j'aurais été en difficulté!


Je terminais cette phrase avec un petit clin d'œil. Je n'avais toujours pas oublier ses valises. Je rajoutais alors rapidement,

-Je reviens, je vais chercher vos valises!


Je sortais rapidement de la cabine et retournais au petit bateau pneumatique. Je pris une valise dans chaque main et retournais dans mon grand voilier. Je devrais aussi aller porter le bateau au quai de la police et écrire mon rapport d'inspection plus tard, mais cela ne pressait pas. Je devais aussi aller aider mon vieux voisin une dizaine de minutes pour réparer son moteur. Une fois de retour, je déposais ses valises dans le salon et lui faisais visiter toute la cabine du navire. Je lui montrais même ma chambre, mais l'avertissais du lit défait avant d'y entrer. L'intérieur étant fait, je rajoutais avec un petit sourire fier,

-Le pont est assez impressionnant par contre! C'est un navire pouvant être à la voile, ou au moteur. J'ai aussi un Sea Doo et un bateau pneumatique. Je vous le montrerais ce soir, si vous le voulez bien sûr!

Je pris alors un petit air gêné. Rougissant alors des joues par la même occasion. Je me lançais à l'eau, j'allais devoir lui demander de toute façon un jour ou l'autre.

-Je vais peut-être avoir l'air un peu stupide, mais je dois vous le demander. Est-ce que les vampires doivent dormir le jour? Dans les films ils dorment dans des cercueils... Si jamais vous avez de besoin de dormir, vous pourrez utilisé mon lit, les couvertures ont été changé il y a deux jours et je vit seul.

Si jamais elle me disait qu'elle devrait dormir, je n'aurais aucun problème à ce qu'elle dorme dans ma chambre. J'avais même quelques produits de toilettes féminin dans ma salle de bain, pour les moments où ma sœur vient dormir avec moi.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Valanthiriel

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 43
Points : 183
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Etudiante

Feuille de personnage
Âge: 250
Taille:
Emploi: Non définis

MessageSujet: Re: No place like London ... [partie 2] Dim 7 Aoû - 20:22


En faisant le tour de cette merveille, je ne pu m'empêcher de sourire puisque je sentais clairement la nervosité de cet agent. En effet, j'entendais son cœur battre bien plus rapidement qu'à la normale ce qui était un signe évident de son état de stress. Je fermais les yeux en me concentrant sur les battements de cœur de mon hôte en me demandant pourquoi il était dans cet état. Peut-être lui faisais-je un minimum d'effet ? Ou peut-être était-ce simplement dû à la présence d'une vampire chez lui. Mon nez se retroussait quelque peu, alarmée par l'odeur de sang qu'émanait de ce lycan. J'avais souvent entendu des légendes, comme quoi sang vampires et lycans réunit, cela constituait un parfait poison. Apparemment, si l'une de ces deux races s'abreuvait de l'autre, ça le tuait immédiatement. Je ne savais si c'était vrai, c'était simplement des ouïes dire. Mais, je ne me risquerais pas à le savoir. Je n'avais de toute façon, pas l'intention de le croquer. Je m'abstiendrais et patienterais. Même s'il avait été humain, je savais parfaitement me contrôler désormais.

Une fois m'être présentée, je déposais la couverture sur l'un des divans à côté de moi avant de glisser mes mains dans mon dos, me retournant vers mon hôte, comme si de rien n'était. Sa gêne semblait avoir disparu une fois que je l'avais rassuré sur l'état de son navire, son cœur battant de nouveau de façon relativement ordinaire et régulière.


- Vous m'avez déjà assez remercié. Ne vous inquiétez pas je comprends un peu votre situation. Je suis arrivé à Londres il y a seulement deux ans de cela. Et puis, vous auriez fait pareil si j’avais été en difficulté ! ... Je reviens, je vais chercher vos valises !


Après m'avoir fait un clin d'œil, il était rapidement sorti. J'avoue que je ne l'avais pas démenti, mais je devais bien me l'avouer à moi-même, je ne savais absolument pas si, à sa place, j'aurais fait la même chose. Je n'en avais aucune idée. En général, je ne me mêlais pas des affaires des autres. Et je n'étais clairement pas assez serviable ni si j'avais un cœur suffisamment grand pour faire ce qu'il avait fait pour moi. Je ne le saurais peut-être jamais. J'haussais simplement les épaules, l'air de rien. C'est peut-être ce qui le rendait si spécial. Il avait fait une telle chose pour une inconnue que, moi, je n'aurais probablement pas fait.

Tandis que Lukas était toujours dehors, je m'approchais doucement des fenêtres et, en déglutissant longuement, je glissais une main par dessous le rideau qui était fermé. Bien sûr, je me brûlai aussitôt, mais resta ici un moment. Je sentais la chaleur me brûler véritablement la peau : c'était l'unes des choses qui me manquaient affreusement avec ma condition : le soleil. Voir le soleil se lever ... me promener en ville sous cette chaleur, les rayons du soleil qui tapaient sur ma peau. C'était un bien cruel sacrifice. Et ce n'était pas moi qui l’avais pris. Je soupirais longuement, retirant finalement ma main de là, m'éloignant douloureusement de la fenêtre. Je regardais ma main, bien brûlée mais toujours présente. Je levais les yeux au ciel -ou plutôt au plafond- tandis que je déposais enfin le sac qui était sur mon épaule et le posais dans un petit coin, à côté d'un des divans en tentant de prendre le moins de place possible pour ne pas gêner l'agent. Lui imposer ma présence, c'était déjà beaucoup à mon sens. Je ne pus empêcher mon regard de se balader partout, zieutant le moindre petit élément de décoration, le moindre meuble.

Je finis par m'approcher de l'escalier, m'agrippant sur les rampes en me penchant bien en avant, mes pieds ne touchaient même plus le sol, regardant ce qu'il y avait en dessous. Bien évidemment, c'était particulièrement sombre et je n'aperçus pas grand chose. Je n'arrivais pas à m'arrêter de bouger, étrangement. C'était évident, j'appréciais particulièrement cet endroit, mais je ne pouvais me l'autoriser. Je ne pouvais m'attacher à quoi que ce soit, je savais bien ce que ça signifiais. Peut-être étais-je totalement paranoïaque mais, jusque-là, tout ce à quoi je tenais avait été réduit en poussière. Tout avait toujours disparu. C'est après la perte de mes parents -que je surveillais de loin-, massacrés par un malade mental que je m'étais promis de ne plus m'attacher. Il fallait réellement que je remette mon masque d'impassibilité. Mais, étrangement, là, je n'en étais pas capable. J'étais émerveillée, je me sentais dans mon élément, c'était comme si j'étais de nouveau dans le château du Roi, prenant mes leçons auprès de mes camarades.

En entendant des pas se rapprocher, je compris que l'agent était de retour. Je m'éloignais donc de la rampe, retournant à côté du petit fauteuil. J'avais rapidement détaché mes cheveux, les laissant glisser le long de mes hanches, arrivant presque au niveau de mes cuisses. De toute façon, cette coiffure m'allait bien mieux et puis, avec mes mèches dans tous les sens quelques instants auparavant, je devais réellement être ridicule et ma fierté ne me le permettait pas.

Lorsqu'il revenait, il déposa mes valises n'importe où et me fis visiter le reste du navire. J'étais toujours si émerveillée, mes yeux en brillaient presque. Je le suivais, tout à fait silencieusement telle une petite fille, mes mains toujours jointes derrière le dos.

En arrivant dans sa chambre, je remarquais que c'était parfaitement neutre, il n'y avait pas beaucoup de décoration, c'était simple mais très élégant. Je me demandais donc si une femme vivait ici mais mon impression me disait que non : si une femme vivrait ici, il y aurait clairement eu une touche plus féminine. Mais ce n'était pas le cas. Peut-être me trompais-je. Je ne fis aucune remarque cependant.


- Le pont est assez impressionnant par contre ! C'est un navire pouvant être à la voile, ou au moteur. J'ai aussi un Sea Doo et un bateau pneumatique. Je vous le montrerais ce soir, si vous le voulez bien sûr !

- Hm, oui, ce soir ce serait mieux. Je préférerais ne pas y aller maintenant, sinon tout ceci n'aurait servi à rien ... Par contre, malheureusement, je dois vous avouer que je n'y connais vraiment pas grand chose aux bateaux ... Donc je ne sais pas réellement à quoi vous faites allusion lorsque vous parlez de "Sea Doo", ou je ne sais quoi ...


J'esquissais un faible sourire, regardant l'agent en face de moi, observant quelques signes de gêne, tels que ses joues rosies ou encore ce fameux cœur qui recommençait à battre plus vite. J'attendis donc, supposant qu'il allait me dire quelque chose. Et je ne m'étais pas trompée.


- Je vais peut-être avoir l'air un peu stupide, mais je dois vous le demander. Est-ce que les vampires doivent dormir le jour ? Dans les films ils dorment dans des cercueils ... Si jamais vous avez besoin de dormir, vous pourrez utiliser mon lit, les couvertures ont été changé il y'a deux jours et je vis seul.


Cette question me fit presque rire, mais, après tout, je ne le savais même pas moi-même après ma transformation. Il ne pouvait, par conséquent, pas être blâmé. Et puis, c'était assez amusant. Il me confirma, cependant, que mon impression était bonne : aucune femme ne vivait ici. Personne, d'ailleurs.


- Oh, ce n'est pas stupide, ne vous en faites pas ... Eh bien ... "On" ... Enfin, les vampires doivent dormir oui. Mais beaucoup moins. Vous pouvez presque diviser par deux le besoin de sommeil par rapport à un humain, par exemple. Et non, pas de cercueils ... On peut, oui, certains le font réellement, comme dans ces films auxquels vous faites allusion, mais en vérité, c'est plus pour se donner un genre ... Ce n'est absolument pas nécessaire. Et ne vous en faites pas, je me satisferais parfaitement d'un fauteuil. Cela ira très bien.


J'acquiesçais ma propre remarque, me tripotant discrètement les mains, derrière le dos.


- Hm ... Je sais que ça fait un peu beaucoup mais ... Est-ce que je pourrais vous emprunter votre salle de bain quelques instants ? Pour me changer. Si c'est possible ...


Je lui souriais une énième fois. Décidemment ... c'était bien différent à mes habitudes.




~
[Si Lukas accepte de la laisser utiliser la salle de bain -tu me diras, que j'enlève ce qui suit ou non]
~



Après m'avoir autorisé à utiliser sa salle de bain je remontais saisir l'un de mes sacs et Lukas me désigna l'endroit. Je l'en remercie rapidement d'un signe de tête avant de m'y diriger, ouvrant la porte de celle-ci avant d'y pénétrer. Je repoussais la porte derrière moi, sans la fermer totalement. Elle resta entrouverte sans que je ne l'aperçoive réellement. C'était une habitude, vivant seule depuis bien longtemps. Dos à la porte, je regardais rapidement la pièce avant de me changer, défaisant les lacets dans le dos de mon corset avant de le retirer totalement. Mes cheveux cachaient partiellement mon corps, mais pas totalement, on pouvait tout de même discerner mes courbes. Si Lukas me regardait à ce moment là, il aurait tout à fait pu apercevoir de nombreuses morsures sur mon corps, ainsi que diverses cicatrices. Quelques souvenirs de mon existence humaine, laissés par mon cher créateur ...

Une fois mon corset enlevé, je retirais également mon jupon avant d'enfiler de vêtements plus confortables et plus modestes mais également plus "normaux" si l'on pouvait dire. J'enfilais donc un haut à dentelle beige ample et suffisamment long marqué à la taille, ainsi qu'une longue jupe blanche. J'entrais plus dans l'ère du temps avec ce genre de vêtements. J'attachais rapidement mes cheveux en une haute queue de cheval un instant, inspectant mon visage. Aucune marque de brûlure. Seule ma main semble donc avoir été touchée.

Je rangeais rapidement le corset et le jupon qui constituaient la robe que je portais quelques minutes auparavant dans mon sac et défis mes cheveux avant de sortir de la pièce, refermant la porte derrière moi pour retourner dans le salon.


- Vous êtes certain que ma présence ne vous dérange pas ? Je ne voudrais en aucuns cas être un fardeau pour vous.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Christiansen

Lycan Mac Hawks
Lycan Mac Hawks


Messages : 83
Points : 241
Niveau de puissance : Loup respecté
Emploi et loisir : Naviguer en mer

Feuille de personnage
Âge: 126 ans
Taille:
Emploi: Garde Côte + Dominants Bêta

MessageSujet: Re: No place like London ... [partie 2] Lun 8 Aoû - 14:03

Lorsqu’elle me dit ne pas y connaitre grand-chose en bateau, je lui souris doucement. Elle ne savait pas non plus ce qu’étais une motomarine. Si le temps le permettrait et qu’elle le désirait bien sûr, je pourrais l’amener faire un tour ce soir sur l’eau. Mais en effet, cela devrait à attendre à ce soir. Le soleil est tellement dévastateur pour les vampires. Je regardais sa main rapidement, les effets des rayons UV avait été instantanée un peu plus tôt. Le jour où la police obtiendrait des armes à rayons UV, les vampires serait dans de sale drap!

Elle répondait finalement à la question qui m’avait tant tracassé. Elle m’affirmait que les vampires doivent dormir eux aussi. Par contre, seulement la moitié du temps, normalement exigés pour une bonne nuit de sommeil. Elle dit alors qu’aucun cercueil n’était requis. Que ceux qui en utilisait le faisait essentiellement pour avoir un certain style. Elle me dit que le fauteuil la satisferait pleinement. Je hochais de la note, prenant note de ce qu’elle me disait sans le prendre en compte. Je suis un bon hôte, elle ne dormirait pas sur canapé…

Elle me demandait alors si elle pouvait emprunter ma salle de bain. D’un doux sourie, je l’invitais à me suivre. Je lui montrais les produits dans la salle de bain par la même occasion. Il y en avait d’ordre féminin, pour les fois où ma sœur vient dormir avec moi. Je rajoutais sans hésité que ces produits appartenaient à ma plus jeune sœur. J’allais ensuite attendre mon invité dans le salon tout en écoutant les nouvelles à la télévision.

J’étais assis sur le canapé et j’attendais patiemment. Je regardais défilé à l’écran les nombreuses infractions commises cette nuit dans la ville de Londre. Meurtre, enlèvement, fusillade, vol, incendie criminel… Cela ne cessait de défiler en boucle avec un numéro de téléphone à contacter si nous avions des informations. J’avais à ce moment une petite pensée pour mes collègues au triage de ces informations. Il devait en entendre de toutes les couleurs!

Je regardais June revenir vers moi, changé et les cheveux libres. Sur le coup, je la regardais et figeait, ne trouvant rien à dire. Je restais la, comme un imbécile, la regardant sans rien dire. Elle me tira alors brutalement de mes pensées, me demandant si sa présence me dérangeait. Rajoutant qu’elle ne voulait pas être un fardeau. Je réagissais finalement, un peu gêné de ma réaction précédente,

-Mais non! Ne vous inquiéter pas! Votre présence ne me dérange aucunement. Même que cela me fait plaisir d’avoir de la visite.

Je m’empressais alors de me justifier, rajoutant,

-La seule personne qui vient ici normalement est ma jeune sœur, ou mon voisin lorsqu’il a de besoin de mon aide.

Je lui fis alors un doux sourire, rajoutant par la même occasion,

-Lorsque vous vous sentirez fatigué, avertissez-moi et je préparerais mon lit en conséquence. Pendant ce temps je devrais m’absenter quelques minutes. Le temps d’aller reporter l’embarcation au quai de la police, et d’aller aider mon vieux voisin à réparer son moteur.

Je me gardais bien de rajouter que j’allais devoir appeler mon patron pour prendre congé. Ne voulant pas que June se sente coupable de me faire manquer une journée de boulot.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Valanthiriel

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 43
Points : 183
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Etudiante

Feuille de personnage
Âge: 250
Taille:
Emploi: Non définis

MessageSujet: Re: No place like London ... [partie 2] Lun 8 Aoû - 15:21


En retournant dans le salon de ce superbe navire en quittant la salle de bain, j'aperçus que l'agent Lukas me regardait fixement. Il ne me lâchait absolument pas du regard. Je me demandais alors si j'étais si peu présentable que cela, étais-je réellement aussi laide ? Ma tenue faisait, certes, un peu bohème donc cela changeait particulièrement de ma précédente tenue. Mais je ne me doutais pas que ça provoquerait ceci. Il se réagit finalement, répondant à ma question.


- Mais non ! Ne vous inquiétez pas ! Votre présence ne me dérange aucunement. Même que cela me fait plaisir d'avoir de la visite.


Puis, soudainement, comme s'il eu besoin de se justifier pour je ne sais quelle raison, il s'était empressé de rajouter quelques mots, pour possiblement ne pas ressembler à un profiteur ou je ne sais quoi. A mon sens, il n'avait même pas besoin de se justifier, j'avais tout à fait compris ce qu'il voulait me dire, m'enfin.


- La seule personne qui vient ici normalement est ma jeune sœur, ou mon voisin lorsqu'il a besoin de mon aide.


J'acquiesçais poliment, ajoutant un faible "Je vois oui.." mais il continuait, souriant à son tour.


- Lorsque vous vous sentirez fatiguée, avertissez-moi et je préparerais mon lit en conséquence. Pendant ce temps je devrais m'absenter quelques minutes. Le temps d'aller reporter l'embarcation au quai de la police, et d'aller aider mon vieux voisin à préparer son moteur.

- Oh, oui, ne vous en faites pas, vous pouvez y aller tout de suite si vous le souhaitez. J'imagine que ça vous arrangera, vous n'aurez ainsi pas toute votre journée de gâchée. Je vais tenter de me faire le plus discrète possible. Et ne vous en faites pas pour moi, je regarderais la télévision ... Enfin je trouverais bien de quoi m'occuper un moment.



Je lui adressais un léger sourire puis attendis qu'il se retourne ou qu'il parte quelque part, faire quelque chose, n'importe quoi pour me diriger vers l'une de mes valises, accroupie devant celui-ci avant de l'ouvrir. J'attrapai une petite poche de sang que j'avais pris pour le voyage. Il m'en restait quelques unes. Merci ...

Je glissais ma langue sur mes lèvres et m'asseyais derrière le canapé, histoire de ne pas être vu en train de presque sucer la poche de sang. Je l'ouvris rapidement, craquant l'ouverture en tirant sur le tube et amena le sachet jusqu'à mes lèvres, aspirant le sang avec une avidité des plus ardentes. Je le dévorais véritablement en zieutant ma main qui guérissait petit à petit avec ce délicieux repas. Je me délectais et profitais véritablement de mon repas, posant la tête contre le dossier du canapé, bien cachée. Une fois terminée, je jetais la petite pochette dans l'uns de mes sacs, comme si de rien n'était et me relevais après ne pas en avoir laissé une petite goutte : j'avais de nouveau glisser la langue sur mes lèvres.

Une fois debout, je me retournais finalement, les yeux toujours d'un rouge des plus vifs, particulièrement étincelant. On aurait même pu les comparer à la couleur des braises ardentes d'un feu flamboyant. Cela faisait un de ces biens ... Je ne savais pas si Lukas m'avait vu dans cet état, je ne savais absolument pas où il était ou s'il était parti. J'avoue ne m'être consacrée que sur le sang que je tenais dans mes mains. Sur mon repas, telle une bête assoiffée de sang. C'était ce que j'étais, après tout. Je faisais, cependant, preuve de plus de retenue désormais.

Je m'installais ensuite dans un petit coin du divan prenant le moins de place possible, restant bien contre l'accoudoir en regardant la télévision, sur la chaîne qu'avait mise Lukas. Au fil des minutes, visiblement épuisée par ce voyage et cette aventure de tout à l'heure, je m’assoupis rapidement, restant bien dans le petit coin du canapé.


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Christiansen

Lycan Mac Hawks
Lycan Mac Hawks


Messages : 83
Points : 241
Niveau de puissance : Loup respecté
Emploi et loisir : Naviguer en mer

Feuille de personnage
Âge: 126 ans
Taille:
Emploi: Garde Côte + Dominants Bêta

MessageSujet: Re: No place like London ... [partie 2] Mar 9 Aoû - 9:43

Elle me dit que je pouvais y aller tout de suite. Elle ne voulait pas que je gâche ma journée. Elle rajoutait qu’elle se ferait le plus discrète possible. Je lui souris, me gardant bien de lui dire que j’allais prendre congé du boulot. J’ai droit à des journées mobiles, ce sont des journées de congés qui peuvent être prise n’importe quand. Sur 7 jours disponible dans une année civile, j’en avais seulement prit 2 pour le moment, soit les jours de pleine lune… Je lui dis alors, avec un petit sourire,

-Mais non, ne vous inquiétez pas. Ma journée ne sera aucunement gâchée. Cela me fait plaisir de vous recevoir. Je reviens dans 1h tout au plus! Je vais seulement aller reporter l’embarcation de la police et remplir mon rapport.

Sans attendre, alors qu’elle se dirigeait vers ses valises, je sortais de la cabine pour me diriger vers le bateau pneumatique. Je le détachais, démarrais le moteur et me dirigeait vers le quai réservé aux embarcations de la police. J’attachais celui-ci à l’endroit destiné au Zodiac. Je remontais le moteur hors de l’eau, l’élise était belle. Je regardais le niveau d’essence dans la tank, près de la proue du bateau. Elle était pleine au 3/4. J’inspectais rapidement l’embarcation et replaçais le cordage comme il se devait. Une fois le tout complété, je rajoutais de l’essence et remplissait le rapport d’inspection en allant reporter les clés. Une chose de fait.

Je sortais ensuite mon téléphone cellulaire de ma poche et composait le numéro de mon superviseur. Il fut presque heureux lorsque je lui demandais si je pouvais prendre une journée mobile. Il me répondit d’une façon professionnel que je pouvais prendre ma journée mobile et qu’il viendrait me remplacer sur la mer. Je regardais le soleil, fort et chaud en cette journée d’été. Il devait être content de pouvoir passer sa journée sur l’eau au soleil au lieu de la passer dans son petit bureau au poste de police.

Je regardais l’heure sur mon portable. J’avais laissé June seule depuis plus d’une heure. Je retournais rapidement vers mon navire. Une fois de retour dans la cabine, je la trouvais assoupis sur mon canapé. J’eu alors un sourire amusé, à l’idée de ce que j’allais faire à l’instant. Elle m’avait dit que le canapé ferait le boulot, mais maintenant qu’elle était endormit, elle ne pourrait plus contester! Je m’approchais de June et la prenait alors délicatement dans mes bras.

Vue ma force surhumaine et ma carrure musclé, elle était un poids plume pour moi. Je l’amenais ensuite tout en douceur jusque dans ma chambre. Je la déposais ensuite délicatement dans mon lit, la tête sur un oreiller. Je rabattais une couverture sur celle-ci, même si je savais que les vampires n’ont jamais froid. Je le faisais par habitude j’imagine! Je sortais alors de la chambre et refermait délicatement la porte. Une deuxième chose de fait!

Je retournais dehors maintenant pour la quatrième fois depuis cette nuit. Je me dirigeais vers le navire de mon vieux voisin Gérard. Je passais 1 heures avec lui, à réparer son moteur. En fait, je passais une heure à me salir les mains, pendant qu’il tentait de démarrais son moteur lorsque je lui demandais. Nous trouvions finalement le problème, une mèche d’allumage un peu trop âgé… Je la changeais pour une pièce neuve et prenait un cookie de la femme de mon voisin avant de retourner sur mon navire. June dormait toujours, normale vu l’heure qu’il était! J’en profitais donc pour aller m’entraîner un peu.

Je louais un kayak au port et partait 1h sur la mer. De retour ensuite sur le pont de mon navire, je faisais quelques push-ups, squat, set-ups et quelques exercices supplémentaires. Je me faisais ensuite bronzé au soleil 1h, toujours dans les mêmes shorts que j’avais enfilés cette nuit, mais torse nu. J’avais retiré mon chandail le temps des exercices et de la séance de bronzage. Un avantage est que les shorts de notre uniforme de garde côte, ne sont pas un maillot de bain à proprement dit. Le matériel dans lequel elles sont fait reproduit un peu le même effet par contre, elle sèche rapidement et peuvent être utilisé comme un maillot de bain lorsqu’il faut sauter à la mer dans le cadre de notre travail.

Je consultais alors ma montre du regard, ne voulant pas ressembler à un homard à cause du soleil. Il était maintenant 14h00. Environs 6-7 heures avait passé depuis ma rencontre avec June, elle se réveillerait bientôt. Je retournais dans la cabine, à l’ombre. Toujours torse nu et en short, je déposais mon t-shirt sur un coin du canapé et me couchait sur celui-ci. Mon regard fixant la télévision, maintenant sur une chaîne de documentaire.

Je ne suis pas habituer de me lever en pleine nuit. J’ai toujours eu un horaire de jour, étant accro au soleil et à la mer. Mon manque de sommeil me rattrapant peu à peu, je fermais les yeux pour de bon sur une image d’une lionne chassant une gazelle avant de rejoindre le pays des rêves.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Valanthiriel

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 43
Points : 183
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Etudiante

Feuille de personnage
Âge: 250
Taille:
Emploi: Non définis

MessageSujet: Re: No place like London ... [partie 2] Mar 9 Aoû - 10:55

-Mais non, ne vous inquiétez pas. Ma journée ne sera aucunement gâchée. Cela me fait plaisir de vous recevoir. Je reviens dans 1h tout au plus ! Je vais seulement aller reporter l’embarcation de la police et remplir mon rapport.

- D’accord. Pas de soucis..


J’hochais simplement la tête en le laissant partir.


~
Quelques heures plus tard dans la journée
~


Lorsque j’ouvris les yeux, je me réveillais dans un lit. Le lit de Lukas. Et pourtant, je m’étais belle et bien endormie dans le canapé du salon … Il m’aurait transporté dans sa chambre ? Réellement ? Je ne m’étais même pas réveillée. C’était réellement plus qu’étrange. Pourquoi avait-il fait cela ? Je fronçais les sourcils, m’asseyant dans le lit. Regardant un peu partout puis finalement à mon poignet j’aperçus ma montre. Il était un peu moins de treize heures. Je restais là, immobile, assise seule dans le lit de mon hôte en détaillant la pièce avec une grande curiosité. C’était très fin, très délicat. Il avait du goût, c’était tout à fait évident. Il était peu fréquent qu’un homme ait de si bons goûts tels quels, en tant que décoration. Peut-être l’avait-on aidé.

Je restais assez stoïque, restant dans le lit en me posant de nombreuses questions sur de nombreux points. Je glissais mes mains sur les oreillers ou sur les couvertures, c’était réellement très agréable. Je fermais les yeux un moment encore, profitant de cette situation. Dans quoi je m’étais encore fourrée ? Je lui en serais éternellement redevable, à cet agent, c’était réel. Mais je ne comprenais toujours pas. Il avait grand cœur, c’était indéniable.

En entendant des pas se rapprocher du navire, je m’étais rapidement relevée et m’étais placée à l’embrasure de la porte de la chambre, observant silencieusement. Ce fût bien mon hôte, l’agent Lukas qui rentrait. Il était torse nu, muni d’un simple short. Je restais là, en le regardant. Ce n’était pas bien, certes, mais je l’épiais tout de même. Je profitais de la vue avec un très léger sourire aux coins de lèvres. Je ne pouvais réellement m’empêcher de le regarder. Il était bien musclé véritablement. Et particulièrement bronzé … Je posais ma tête contre le mur en continuant de le regarder, l’enviant terriblement pour ce teint particulièrement agréable à l’œil. Je pensais au soleil, je ne pouvais plus en profiter comme il le faisait. Je soupirais longuement puis finis par sortir de ma cachette, remontant dans le salon jusqu’à ce que j’aperçoive Lukas allongé dans le canapé, toujours torse nu et endormi. Je ne pouvais m’empêcher de sourire une énième fois en secouant la tête et continuais à avancer, sur la pointe des pieds.

J’attrapais mes bagages dans le plus grand silence possible, tentant de ne pas le réveiller. J’amenais donc mes valises avec moi, espérant fortement que Lukas ne m’entendrait pas. Je me dirigeais à nouveau dans la salle de bain, pensant réellement à fermer la porte cette fois-ci. Je saisis mes affaires de toilettes avant de les déposer un instant dans un coin. Je me déshabillais lentement avant d’entrer dans la douche afin de me laver.
L’eau chaude glissait agréablement le long de mon corps et j’en profitais énormément, glissant mes mains dans mes cheveux en soupirant longuement. Il n’y avait clairement pas ce genre de douche dans le bateau dans lequel j’avais passé ces derniers jours. Cela faisait un bien fou. Je me penchais légèrement vers ma droite, hors de la douche en saisissant quelconques produits de douche.

Quelques longues minutes plus tard, je sortis finalement de celle-ci, enroulant une serviette autour de moi avant de sécher rapidement mes cheveux en les laissant parfaitement lâchés. Je me regardais longuement dans le miroir. Je ne voyais plus le monstre qui m’habitait, dans ce miroir, alors que je l’avais tellement vu : un visage aux traits fermés, du sang partout sur le visage, des yeux intenses et un air particulièrement meurtrier. Tout cela semblait avoir disparu. Ou, du moins, cette part de moi était en sommeil. Et je ne voulais pas la réveiller.

En soupirant, je secouais grandement la tête pour éviter de penser à tout cela. J’avais décidé de me reprendre en main et de vivre, de nouveau, près d’un long siècle avant de revenir ici. Et je comptais bien tenir à mes bonnes résolutions. Je souriais alors puis arrangeais un peu la fixation de la serviette, qui recouvrait mon corps de ma poitrine jusqu’en haut de mes cuisses. Mes cheveux, toujours mouillés retombaient de nouveau sur mes hanches d’une façon quelque peu négligés. Ils avaient de nouveau repris leur attitude rebelle et sauvage.

J’ouvris alors doucement la porte mais, en se refermant, elle fit un peu de bruit. Je grimaçais un instant puis pénétrais de nouveau dans le salon, passant juste devant Lukas en marchant le plus doucement possible, un sac dans la main avant de retourner dans la chambre.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Christiansen

Lycan Mac Hawks
Lycan Mac Hawks


Messages : 83
Points : 241
Niveau de puissance : Loup respecté
Emploi et loisir : Naviguer en mer

Feuille de personnage
Âge: 126 ans
Taille:
Emploi: Garde Côte + Dominants Bêta

MessageSujet: Re: No place like London ... [partie 2] Jeu 11 Aoû - 13:03

J’entendis un craquement. Je suis habitué d’entendre des sons dans mon navire, mais aucunement des craquements. Je m’étirais alors les jambes délicatement et les bras vers le haut, j’avais dormit dans une bien drôle de position! J’ouvrais délicatement les yeux, remarquant alors la télévision allumé. Voilà pourquoi j’étais un peu courbaturé, je m’étais endormi sur le canapé.

Je me levais alors lentement, étirant mes bras vers le haut et baillant un bon coup. Je regardais quelques secondes la télévision et baissait finalement un peu le volume de celle-ci. J’avais encore les shorts de mon uniforme et j’étais torse nue, décidément la prochaine étape à ma journée était de prendre une bonne douche et de changer de vêtement. Je n’étais pas encore assez réveiller pour réfléchir correctement… Je prenais une douche, où j’allais chercher mes vêtements avant? J’optais finalement pour aller chercher des sous-vêtements en premier. Car parfois, mon voisin fait irruption dans ma cabine sans m’avertir lorsqu’il a besoin de moi…

Je marchais alors à pas de loup vers ma chambre. Pourquoi j’avais fermé la porte d’ailleurs? Je tournais alors délicatement la poigné et passait la moitié de mon corps dans le cadrage de porte. Je figeais instantanément, alors que je tombais face à face avec une femme nue. Je laissais alors sortir un petit son de ma bouche, alors que mon cerveau tentait d’analyser et de comprendre ce qu’il voyait.

-Hm.

Je ne bougeais pas pendant les premières secondes. Regardant la dame de la tête au pied et appréciant la vue. Étais-je encore endormit? C’est alors que June et sa présence dans mon navire me revint bien rapidement en tête. Mon visage maintenant rouge comme une tomate, je réagissais finalement. J’utilisais ma main valide pour me cacher les yeux et je reculais rapidement d’un pas en refermant la porte derrière moi. Je balbutiais alors plusieurs excuses, le visage toujours rouge à cause de la gêne.

-Je m’excuse! Ho mon dieu! Je suis réellement désolé! J’étais encore endormi et je n’ai pas réalisé… Je m’excuse June!

Je retournais alors vivement dans le salon, gêné et espérant ne pas me prendre la gifle du siècle. Je rajoutais alors après quelques secondes, d’une voix douce et envahit par la gêne,

-Je m’en vais dans la douche, fait comme chez toi. Je serais de retour dans 10 minutes tout au plus!

J’accourais alors pratiquement jusqu’à la salle de bain. Une fois à l’intérieur, je verrouillais la porte derrière moi et tentait de laver ma honte avec mon savon. Cela ne fonctionna pas et je ressortais de la douche, toujours gêné mais maintenant propre. Je sortais alors de la salle de bain, le bas du corps maintenant camouflé par une serviette propre et tombait de nouveau face à June, dans mon salon. Je lui dis alors, tout en me grattant le cou nerveusement,

-Ehm, ce n’était réellement pas voulu, ce qui s’est passé un peu plus tôt. Non que je n’ai pas aimé la vue! Mais… Enfin… Vous comprenez ce que je veux dire, j’étais endormie et cela m’a pris un certain temps avant de réaliser ce qui se passait.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Valanthiriel

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 43
Points : 183
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Etudiante

Feuille de personnage
Âge: 250
Taille:
Emploi: Non définis

MessageSujet: Re: No place like London ... [partie 2] Jeu 11 Aoû - 17:53


       Je m’étais hâtée de rejoindre la chambre de l’agent Lukas, refermant la porte derrière moi afin de pouvoir me rhabiller de mon côté, commençant par me sécher. C’est en entendant des pas se rapprocher que je me suis retournée vers la porte, très rapidement. La porte s’ouvrit avec nonchalance, comme si de rien n’était. Surprise, la serviette était donc tombée et je ne fus point capable de faire le moindre mouvement, celui-ci m’ayant déjà bien aperçu. J’étais effectivement totalement nue devant lui. Et il semblait particulièrement profiter de la vue.

Rapidement, je m’étais penchée pour ramasser ma serviette, la ramenant vers moi afin de me cacher un minimum, bien que ce ne soit  plus réellement nécessaire désormais, en déglutissant, serrant quelque peu les dents en fixant bien l’agent.

Très rapidement, il était devenu rouge de honte et s’était presque enfui, la main sur le visage. Je l’entendais se confondre en quelconques excuses.


- Je m’excuse ! Oh mon dieu ! Je suis réellement désolé ! J’étais encore endormi et je n’ai pas réalisé … Je m’excuse June ! … Je m’en vais dans la douche, fais comme chez toi. Je serais de retour dans 10 minutes tout au plus !


J’étais toujours plantée là, devant la porte de la chambre avec la serviette de bain autour de moi. Je me remettais rapidement, secouant la tête avant de me revêtir, tout aussi vite. Je renfilais ma jupe longue ainsi que mon haut, retournant dans le salon en m’installant dans le canapé du navire en entendant de lycan prendre sa douche, entendant les jets d’eau couler.

Relevée, je me mis à marcher dans toute la « pièce » en observant de nouveau certains détails qui m’auraient échappés. J’ouvris quelques tiroirs au hasard, ne cherchant rien de particulier. J’observais, simplement. Peut-être y aurait-il quelque chose qui m’aurait appris, un peu plus, qui cet agent était.

Je soupirais puis retournais à la place à laquelle j’étais, tombant de nouveau sur Lukas. Cette fois, c’était lui qui était en tenue inadéquate. Il était cependant plus présentable que je ne l’étais quelques minutes auparavant, celui-ci n’étant qu’à moitié nu, recouvert par la serviette qu’il avait à la taille. Je le regardais alors, l’écoutant patiemment en clignant longuement des yeux, l’air de rien.


- Hem, ce n’était réellement pas voulu, ce qui s’est passé un peu plus tôt. Non que je n’ai pas aimé la vue ! Mais … Enfin … Vous comprenez ce que je veux dire, j’étais endormi et cela m’a pris un certain temps avant de réaliser ce qu’il se passait.


Il était de nouveau rouge, peut-être dû à la douche. Mais il semblait particulièrement gêné, il se tripotait la nuque et tout à fait sincère. Je souriais en coin, hochant la tête.


- Ce n’est pas grave. Je suis chez vous et c’est tout à fait normal si vous ne pensez pas à … tout cela avant d’aller dans votre chambre. Vivant seul, vous ne devez pas en avoir l’habitude. Je peux l’imaginer. Et puis, ce n’était pas comme si vous n’aviez jamais vu une femme nue auparavant. Bon, une femme vampire, je peux le concevoir, mais au fond, ça ne change pas grand-chose.


Je ne pouvais m’empêcher de ricaner, me mordillant la lèvre inférieure pour ne pas trop me faire remarquer.


- Ne vous en faites pas, je ne perturberais pas vos habitudes très longtemps. Je partirais relativement rapidement. Hm … En revanche, peut-être devriez-vous aller vous vêtir, Monsieur l'agent … ?


Je souriais toujours davantage, j'avais particulièrement accentué le " agent " en me raclant la gorge par la suite en montrant sa serviette d’un signe de tête qui semblait avoir décidé de glisser. Elle était presque tombée. Je me retournais ensuite, me dirigeant vers la fenêtre en bougeant doucement le rideau, cachée derrière en vérifiant s’il faisait toujours jour. C’était le cas. Je gardais le sourire aux lèvres, dos à Lukas. Il pouvait aller s’habiller sans que je ne l’observe.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Christiansen

Lycan Mac Hawks
Lycan Mac Hawks


Messages : 83
Points : 241
Niveau de puissance : Loup respecté
Emploi et loisir : Naviguer en mer

Feuille de personnage
Âge: 126 ans
Taille:
Emploi: Garde Côte + Dominants Bêta

MessageSujet: Re: No place like London ... [partie 2] Ven 12 Aoû - 15:21

Je promenais lentement mon poids d’une jambe à l’autre, neveux de ce que June allait me répondre. Ma réaction avait été inacceptable un peu plus tôt. Je l’avais regardé comme un morceau de viande, me concentrant plus particulièrement sur la chair de certaine zone. J’avais le visage encore rouge de honte et je me préparais mentalement à recevoir la gifle du siècle. Contre toute attente, June eu alors un sourire en coin, hochant la tête à mes propos.

Elle m’expliquait alors que ce n’était pas bien grave. Elle rajoutait que puisque j’étais chez moi et que je vis seul, il était normal que j’ai agis ainsi. Elle me dit que ce n’était pas la première fois que je voyais une femme nue auparavant, je rougis alors encore. En effet, ce n’était pas la première fois que je voyais une femme nue. Mais c’était la première fois que je voyais le corps d’une femme nue dans de telles circonstances. Normalement, les femmes nues que je vois sont des femmes en détresse au boulot ou des femmes avec qui j’ai une relation amoureuse, pas une invitée dont je veux prendre soin!

C’est alors que June ricanait doucement. Je remarquais qu’elle se mordillait la lèvre inférieure. Je laissais alors sortir un soupire, heureux qu’elle ne soit pas restée choqué par ce petit incident. Je souris alors et lui demandait avec curiosité,

-Qu’est-ce qui vous fait tant rire?

C’est alors qu’elle me dit qu’elle ne perturberait pas mes habitudes longtemps, qu’elle partirait relativement vite. J’allais lui dire de ne pas s’inquiété du délai qu’elle passerait chez moi, qu’elle pouvait même rester plus longtemps si elle avait besoin d’un endroit pour dormir un certain temps, lorsque la gêne revins à la charge. Elle m’avertit que je devrais aller me vêtir, accentuant le mot ‘’agent’’. Elle me pointait alors ma petite serviette, qui ne tenait plus aussi bien autour de mes hanches qu’elle ne l’aurait dû. Mon V juste avant mon membre était maintenant visible.

J’agrippais alors maladroitement une partie de la serviette, qui la fit tomber totalement. Je tenais un coin dans une main, le reste de celle-ci pendant dans le vide alors que toute les parties de mon corps était à découvert. Tout en replaçant la serviette grossièrement devant mon membre, je remarquais June, dos à moi vers la fenêtre. Je soupirais et j’espérais fortement qu’elle se soit tournée avant ce deuxième incident. Elle ne semblait pas réagir, je prenais donc pour acquis qu’elle n’avait rien vue. Je profitais du fait qu’elle ne me regarde pas pour replacer la serviette convenablement et me diriger vers ma chambre. Je lui dis alors timidement,

-Hm, désolé pour ça aussi! Je reviens dans 5 min!

Une fois arrivé dans ma chambre, je refermais la porte derrière moi. Mon odorat s’activait alors, remarquant une odeur qu’il n’était pas habitué de sentir dans cette chambre, l’odeur d’une femme. C’était plutôt agréable, de sentir cette odeur chez moi. Je me rhabillais sans perdre plus de temps. J’enfilais des boxers moulants, une paire de short en jean noir et un t-shirt bleu, avec un petit logo d’éclair dessus. Je ressortais finalement de ma chambre, maintenant habillé et le visage ayant retrouvé un teint normal. Je dis alors à June en souriant,

-Maintenant c’est mieux. Avec tous ces événements, j’ai oublié de vous demander vous veniez d’où? Qu’est-ce qui vous amène à Londre?

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Valanthiriel

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 43
Points : 183
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Etudiante

Feuille de personnage
Âge: 250
Taille:
Emploi: Non définis

MessageSujet: Re: No place like London ... [partie 2] Ven 12 Aoû - 18:58


           Je m’étais assez rapidement dirigée vers la fenêtre en souriant, ne voulant accentuer la gêne de l’agent Lukas. Il était presque totalement rouge. On aurait dit que l'on venait de surprendre un enfant la main dans le sac. C'était assez amusant, je devais bien le reconnaître. Un homme tel que lui, aussi grand que lui, aussi troublé pour si peu ? Oui, cela avait sa part de comique. Bien évidemment, j’avais aperçu cette petite maladresse dont il avait fait preuve quelques secondes plus tôt. Sa serviette ne semblait clairement pas avoir les mêmes intentions que lui. Ou peut-être était-ce totalement involontaire. Une erreur. Un malheureux concours de circonstance. Ou peut-être était-ce inconscient. Mais je n’avais pas relevé. Je n’avais rien dit, et je n’avais pas réagi.

J’étais simplement restée là, devant cette fenêtre en tentant une énième fois de soulever ce rideau. Chaque fois, j’espérais. J'espérais sincèrement que je n'allais pas ressentir cette chaleur. Cette douleur intense. Cette brûlure … qui était capable de réduire la moindre partie de mon corps en cendre, voir la totalité de mon être. Mais chaque fois je me trompais. Elle était toujours là, présente, constante. Prête à m’attaquer à la moindre occasion. Je soupirais, restant cachée, à l’abri derrière le rideau. Je ne me berçais aucune illusion, non, je savais parfaitement quel était mon fardeau. Simplement, je l'avais tant aimé, ce soleil. Être ainsi privé d'une telle chose était douloureux.

J’avais soufflé un bref
« Ce n’est rien » à mon hôte lorsqu’il partit, sûrement pour aller se vêtir, comme je le lui avais conseillé quelques instants auparavant. J’entendais ses pas. J’entendais son sang. Oui, c’est bien son sang que j’entendais. Il tapait dans son corps, contre ses tempes, sur ses veines … Il circulait dans tout son être, le faisant ainsi vivre. Et puis il y’avait ces battements de cœur. C’étaient ces battements qui m’avaient nargué pendant tellement de temps, à chaque fois que je marchais quelque part. Que je me trouvais quelque part. Où que j’étais, ce bruit parvenait à mes oreilles. Il m’avait fallu un temps fou pour arriver à ne plus réagir comme un félin devant une souris.

Avec le rythme cardiaque de l’agent, qui se calmait petit à petit, je comprenais qu’il se calmait lui aussi. Il semblait se débarrasser de cette gêne omniprésente qui l’habitait depuis une petite demie heure peut-être. Je n’avais pas réellement fait attention au temps, à vrai dire.

Je me retournais lorsqu’il arrivait. Son sang m’avait averti qu’il était revenu. C’était indéniable, pour cela, cette malédiction était bien pratique. Je ne pouvais le nier, il y avait quelques avantages considérables. Pour, malheureusement, des tourments éternels.


- Eh bien … Je viens d’un peu partout à la fois. On ne peut pas réellement dire que je viens de quelque part en particulier, Monsieur.


Je souriais doucement, haussant les épaules en finissant par relâcher le petit bout du rideau que je tenais dans une main, replongeant le salon dans une absence totale de soleil. Seules les lumières électriques éclairaient la salle.


- Je n’ai pas de raison précises d’être revenue. Une simple envie, je dirais.


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Christiansen

Lycan Mac Hawks
Lycan Mac Hawks


Messages : 83
Points : 241
Niveau de puissance : Loup respecté
Emploi et loisir : Naviguer en mer

Feuille de personnage
Âge: 126 ans
Taille:
Emploi: Garde Côte + Dominants Bêta

MessageSujet: Re: No place like London ... [partie 2] Lun 15 Aoû - 9:33

Maintenant que j’étais habillé, j’avais retrouvé ma confiance. Non que je sois une personne prude. Je n’ai aucun problème avec mon corps, et je n’ai aucun problème avec ma nudité. Même que j’apprécie particulièrement me promener à poil. En tant que loup, il m’arrive parfois de me retrouver nu sans vêtement, dû à mes transformations. Mais j’étais un peu gêné de me retrouver nu devant une étrangère que je ne connaissais pas. Encore plus gêné de ce qu’elle pouvait penser de moi par la suite. Je ne voulais aucunement qu’elle croit que j’étais un profiteur où un pervers.

Elle me répondit alors vaguement qu’elle ne venait pas d’en endroit en particulier. J’avais à ce moment une pointe de nostalgie. Cela faisait maintenant deux ans que ma sœur et moi avions quitté la Norvège pour venir aider la meute local. L’odeur de la meute et les soirs de pleine lune en sa compagnie me manquait parfois. J’étais chanceux de pouvoir compter sur ma petite sœur pour combler ce sentiment lorsque nous nous voyons! Certains trouve bizarre que je dorme nu avec ma sœur, ou que nous nous embrassions à l’occasion. Pour moi ce n’est qu’une preuve d’affection, nous n’avions jamais traversé la fine ligne du tabou de l’inceste.

C’est alors qu’elle rajoutait être venue à Londre par envie simplement. Je souris alors, peut-être avait-elle visité Londre dans le passé. Elle était peut-être l’un de ses personnes que l’on qualifie comme étant nomade? Pour ma part, je suis très sédentaire, puisque je dois défendre le territoire de ma meute. Pour le moment, le territoire que je devais défendre était Londre, tel était notre mission, à ma sœur et moi. Un jour nous devions retourner en Norvège, lorsque l’alpha des Mac Hawks n’aurait plus besoin de nos services et que ses chiots soumis pourraient devenir des loups dominant.

Je souris alors à June. Je remarquais finalement qu’elle tirait souvent délicatement le rideau pour voir si le soleil reflétait encore ses rayons UV si dévastateurs pour son espèce. Je lui dis alors d’une voix douce,

-Tu sais, le soleil ne se couchera pas avant 20h ce soir.

Je consultais alors du regard, l’heure affiché sur ma cuisinière. Il était 14h05. J’eu alors un doux sourire, alors que je rajoutais,

-Il reste encore 6 heures avant que le soleil soit couché et que vous puissiez sortir sans risque. Même que si vous avez de besoin d’une place où dormir dans les prochains jours, le temps de vous trouver un endroit vous êtes la bienvenue!

À la télévision, un bulletin de nouvelle affichait alors des images d’une scène de crime, où il y aurait eu un combat entre un groupe de Lycan et de vampire, entraînant quelques morts, dont quelques passants ayant été malencontreusement touchés. Je rajoutais alors d’une voix calme.

-Vous êtes au courant des guerres entre les différentes races et groupes à travers toute la ville?

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Valanthiriel

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 43
Points : 183
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Etudiante

Feuille de personnage
Âge: 250
Taille:
Emploi: Non définis

MessageSujet: Re: No place like London ... [partie 2] Mer 17 Aoû - 6:22


           Je ne pouvais simplement m’en empêcher. J’aimais jouer avec ce rideau, quitte à prendre le risque de me brûler, une fois encore. Avec le temps, j’avais réussi à me faire à tout cela. A l’impossibilité de ressentir le soleil sur ma chair. Je l’avais intégré, et je le savais pertinemment. Il me manquait quand même, c’était comme ça. Peut-être était-ce le goût du risque qui me faisait tirer ce sur fameux rideau. Ou simplement que j’aimais avoir les mains occupées.

Un peu des deux, assurément.


- Tu sais, le soleil ne se couchera pas avant 20h ce soir. Il reste encore 6 heures avant que le soleil soit couché et que vous puissiez sortir dans risque. Même que si vous avez de besoin d’une place où dormir dans les prochains jours, le temps de vous trouver un endroit vous êtes la bienvenue !


Je m’inclinais doucement, les mains sur les plis de ma jupe.


- Je vous remercie, sincèrement pour tout ce que vous avez fait pour moi. Mais je ne saurais abuser de votre hospitalité. Cela irait à l’inverse de mes bonnes manières. La proposition était très aimable de votre part. Je vous remercie, agent Lukas, mais je ne pourrais accepter.


La télévision attira mon regard, ma curiosité. Je m’approchais de celle-ci, me laissant gracieusement tomber dans le canapé. Je regardais les infos avec attention.


- Vous êtes au courant des guerres entre les différentes races et groupes à travers toute la vie ?

- A vrai dire, n’importe où j’allais, ces situations n’étaient jamais les mêmes. Soit les vampires et les lycans se cachaient des humains pour ne pas être repérés, certains ayant été traqués par des Hommes afin de les tuer. Autre part, ces deux « clans » se méprisaient. Une fois, j’ai même été quelque part où les vampires dirigeaient absolument toute une ville, et plus encore. Je ne sais absolument pas ce qui se passe ici, à Londres en revanche. Cela fait très longtemps, que je suis partie. Pourriez-vous m’expliquer rapidement ? Enfin, si ça ne vous dérange pas, bien évidemment..

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Christiansen

Lycan Mac Hawks
Lycan Mac Hawks


Messages : 83
Points : 241
Niveau de puissance : Loup respecté
Emploi et loisir : Naviguer en mer

Feuille de personnage
Âge: 126 ans
Taille:
Emploi: Garde Côte + Dominants Bêta

MessageSujet: Re: No place like London ... [partie 2] Ven 19 Aoû - 10:43

June refusait poliment mon offre de rester quelques jours de plus. Je pouvais comprendre qu’elle ne voulait pas abuser de mon hospitalité. La télévision attira son attention. Elle allait s’asseoir sur le canapé, alors qu’elle regardait les nouvelles tous comme je le faisais brièvement. Ils décrivaient l’incident étant survenue durant la nuit. Décrivant les être surnaturelles comme des êtres n’ayant aucune considération pour les humains. Un homme commentait alors l’indicent à la radio, rajoutant que les tensions entre ces deux races faisaient de plus en plus de victimes innocentes.

La vampire me confirma alors que les conflits étaient différent partout où elle allait. Dans certains endroits, les êtres de la nuit se cachent encore des humains. Dans d’autres endroits, des clans/groupes dominent les villes. Je gardais dans un coin de mon esprit que elle était venu à Londres dans le passé. Elle me demandait de lui expliquer l’atmosphère régnant en ville, si cela ne me dérangeait pas. J’eu un petit sourire, alors que je lui répondais poliment,

-Ne vous inquiéter pas, cela me fait plaisir de vous informer sur la situation actuelle de Londres. J’aime beaucoup mieux que vous soyez informé, que vous entriez dans ce champ de mine sans avoir connaissances des tensions actuelles.

Je pris une petite seconde pour réfléchir. Par où commencer, il y a tellement de chose à dire. Comment résumé le tout aussi, sans éternisé le sujet. Je dis alors d’une voix un peu plus sérieuse,

-À ce que je sais, il y a deux clans majeurs dans Londres. Il y a les MacHawks, une meute de loup-garou. Il y aurait aussi un clan de vampire, regroupant les plus âgés seulement. Je ne suis pas assez informé sur le sujet pour m’avancer. Je sais que dans le passé, les deux clans avaient des antipodes de la même race. Aujourd’hui, ce sont ces deux clans qui règnent dans la communauté surnaturelle.

Je rajoutais alors d’un petit sourire amusé,

-Normalement, les vampires et les loups-garous se détestent. Vous êtes d’ailleurs la première vampire avec qui je discute. Normalement, les vampires ont envie de me sauter à la gorge dès qu’ils sentent mon odeur! Je sais que beaucoup de lycan réagissent de la même façon à l’égard des vampires. Personnellement, je ne comprends pas cette haine mutuel, je suis ici depuis deux ans seulement et d’où je viens, les tensions ne sont pas aussi élevé entre les deux races.

Je prenais alors une pause, laissant le temps à mon invité d’assimiler tout ce que je venais de dire. Je lui souris alors doucement, terminant sur ces mots,

-Vous n’êtes pas obligé de m’appeler par mon titre. Mon nom est Lukas Christiansen, je suis un vieux loup de Norvège.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Valanthiriel

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 43
Points : 183
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Etudiante

Feuille de personnage
Âge: 250
Taille:
Emploi: Non définis

MessageSujet: Re: No place like London ... [partie 2] Sam 20 Aoû - 10:37


- Ne vous inquiétez pas, cela me fait plaisir de vous informer sur la situation actuelle de Londres. J’aime beaucoup mieux que vous soyez informée, que vous entriez dans ce champ d emine sans avoir connaissances des tensions actuelles.

- C’est gentil de votre part, je vous avoue que je ne sais pas trop à quoi m’attendre.



Alors, je me retournais dans le canapé, face à l’agent pour le regarder. En position de tailleur telle une élève devant son instituteur. Je restais muette, écoutant simplement en intégrant la moindre information qui pourrait me servir. Alors je restais là, à l’écoutant en zieutant également le poste de télévision à côté de moi.


- À ce que je sais, il y a deux clans majeurs dans Londres. Il y a les MacHawks, une meute de loup-garou. Il y aurait aussi un clan de vampire, regroupant les plus âgés seulement. Je ne suis pas assez informé sur le sujet pour m’avancer. Je sais que dans le passé, les deux clans avaient des antipodes de la même race. Aujourd’hui, ce sont ces deux clans qui règnent dans la communauté surnaturelle. Normalement, les vampires et les loups garous se détestent. Vous êtes d’ailleurs la première vampire avec qui je discute. Normalement, les vampires ont envie de me sauter à la gorge dès qu’ils sentent mon odeur ! Je sais que beaucoup de lycan réagissent de la même façon à l’égard des vampires. Personnellement, je ne comprends pas cette haine mutuelle, je suis ici depuis deux ans seulement et d’où je viens, les tensions ne sont pas aussi élevées entre les deux races.


Il me fallut quelques longues secondes avant de bien tout assimiler. J’essayais de comparer avec les endroits que je connaissais déjà. Il y avait quelques analogies. Mais, cela restait assez déroutant. Après tout, tout endroit avait ses propres façons de faire face par rapport aux deux clans. Puis il ajouta, surement agacé par les « agents » en permanence.. Vous n’êtes pas obligée de m’appeler par mon titre. Mon nom est Lukas Christiansen, je suis un vieux loup de Norvège.


- Je vois … Navrée si cela vous dérange. Je vais essayer de m’en souvenir. Simplement Lukas, donc ? Mais du coup j’imagine que les vampires et les loups sont en conflit, en règle générale ici aussi ? Dans les endroits où je suis allée, en général, on s’entretuait. J’imagine que comme vous parlez de guerre, cela doit être le même cas à Londres également. En somme, vampires et loups ne coexistent pas ?


Je continuais de tripoter le tissu de mes vêtements.


- Oh et ne vous en faites pas. Vous m’avez secouru sans demander votre reste, alors que vous auriez pu me laisser me désintégrer, littéralement sur ce bateau. Alors je ne vois aucunes raisons de « vous sauter à la gorge ». Y aurait-il d’autres choses que je devrais savoir ? j’ai entendu parler de certains chasseurs dans certaines villes. Certains humains qui se battaient pour exterminer les …. Etres surnaturels, allons-nous dire. Dois-je m’inquiéter de cela ici également ?


Je me rendais compte que je posais beaucoup de questions, alors, gênée, je passais ma main à ma nuque en toussotant.


- Enfin. Je suis désolée, je suis particulièrement loquace. J’ai surtout entendu beaucoup de légendes, sur les loups justement. J’en ai déjà vu, mais simplement de loin. De très loin. Alors navrée, je dois vous paraître persistante. C’est un petit peu étrange.


Je lui souriais en coin alors que j’observais de nouveau le bateau de Lukas. J’étais clairement étonnée, je ne m’attendais absolument pas à tout cela. Dans ma tête les loups vivaient dans la nature, dans des grottes.. Je m’étais fait un vrai cliché d’eux, mais, si on ne peut pas tout savoir d’un coup. Forcément, j’étais quelque peu méfiante, car je ne le connaissais pas particulièrement, mais aussi car, justement, c’était un lycan. Et que je n’y connaissais rien de plus que tout ce que j’avais lu. Il était plus que probable que tout soit faux.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Christiansen

Lycan Mac Hawks
Lycan Mac Hawks


Messages : 83
Points : 241
Niveau de puissance : Loup respecté
Emploi et loisir : Naviguer en mer

Feuille de personnage
Âge: 126 ans
Taille:
Emploi: Garde Côte + Dominants Bêta

MessageSujet: Re: No place like London ... [partie 2] Dim 21 Aoû - 10:21

Elle me confirmait qu’elle essayerait de faire attention à ne plus utiliser mon titre. Je lui répondais d’un doux sourire. Je comprenais parfaitement qu’elle devait être une vampire avec un minimum d’expérience, qui devait simplement respecter les étiquettes. Je ne pouvais dire elle avait quel âge par contre, mais cela devait être une marque de respect de m’appeler ainsi. Cela ne me dérangeait pas qu’elle m’appel de la sorte. Mais je trouvais cela plus équitable pour nous deux qu’elle ne me qualifie pas avec mon titre, qui est une marque d’autorité dans la ville de Londres.

Elle me demandait de lui confirmer de quel type de guerre je parlais. Me confirmant que dans bien d’autre ville, loup-garou et vampire ne s’entende pas à merveille. C’était le même cas à Londres. Enfin, à quelques exceptions près! Elle me demandait aussi si elle devrait s’inquiéter au sujet des guildes de chasseurs. Elle n’avait que des questions pertinentes, je me ferais un plaisir de répondre à celles-ci.

Lorsqu’elle me parlait des loups, j’eu un sourire amusé. Il est vrai que les médias et ouvrage sur notre race ne sont pas très objectif ni informatif. Elle me dit avoir entendu beaucoup de légendes et n’en avoir vu que de loin. Elle s’excusait ensuite, mentionnant être persistante. Je l’a rassurais immédiatement, lui répondant aussitôt,

-Mais non, ne vous inquiéter, cela me fait plaisir de vous répondre, d’autant plus que toutes vos questions sont pertinentes. Je vais répondre à vos premières questions et vous donner un cours sur les lycans. Les légendes ne sont pas très précises à notre sujet!

Je commençais par aborder les premières questions.

-En effet, lorsque je parle de guerre, je parle de guerre entre les différentes races. Les lycans veulent exterminer les vampires et l’inverse s’applique aussi. Il y a quelques guildes de chasseurs composé d’humain en majorité, soit la brigade de l’ombre. Leur mission est d’exterminé les êtres surnaturels nuisant pour Londres. Mais si vous respecter la loi et ne fait pas de grabuge, vous n’aurez aucun problème avec ces groupes.

J’eu alors un sourire purement masculin, alors que j’entendais mon cour sur les lycans. Étant un loup dominant, je connais ma matière. Je lui dis alors,

-Il y a deux façons de devenir un loup. De façon biologique, soit naître avec deux parents lycans. Ou de se faire contaminer avec une morsure, soit en ayant un contact entre la salive d’un loup et le sang d’un humain. Nous avons deux transformations possibles. La première est celle que vous avez déjà probablement observée quelques fois. Nous pouvons nous transformer en animale, soit la forme de canidé qui nous a contaminé. Car en effet, il existe aussi des lycanthropes renard et même des races de chien bâtard pour le malheur de certain. J’ai déjà rencontré un homme, qui se transformait en caniche…

Je pris alors une petite pause. Je rajoutais alors, d’une voix confiante,

-Les plus puissants et vieux loup peuvent aussi adopter une deuxième forme. Une forme intermédiaire entre un loup et leur forme humaine. Je peux vous montrer les transformations de près si vous voulez? Je suis née en tant que loup et assez âgé pour faire en sorte que je me contrôle à la perfection.

Je la regardais alors paisiblement, attendant patiemment sa réponse. Je serais prêt à me transformer pour elle. Afin de lui montrer un lycan sous sa vraie forme. C’était une grande marque de respect dont je lui faisais part. Chez les loups, il n’y a que mon alpha qui peut me forcer à me transformer. Je me transforme que lorsque nécessaire sinon.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Valanthiriel

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 43
Points : 183
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Etudiante

Feuille de personnage
Âge: 250
Taille:
Emploi: Non définis

MessageSujet: Re: No place like London ... [partie 2] Mar 23 Aoû - 10:21

       J’étais là, à le regarder pendant qu’il me parlait. J’étais tout à fait attentive, comme à mon habitude. Un sourire était apparu sur les lèvres de Lukas et je compris très rapidement que les légendes sur les loups n’étaient pas toutes véritablement fondées. Je du m’avouer à moi-même que j’étais assez intéressée. J’avais envie de savoir car après tout, je n’étais pas la seule créature surnaturelle. Il y avait aussi lui. Un loup, donc. Il est vrai que lorsque j’étais humaine, j’avais toujours cru que toutes ces histoires n’étaient que des contes. Uniquement pour faire peur aux enfants, pour ne pas qu’ils sortent de chez eux en pleine nuit. Pour ne pas faire confiance à n’importe qui. Mais j’avais rapidement compris. Oui, rapidement. Tout ça, ce n’étaient pas que des histoires. Malheureusement. C’est bel et bien vrai.

Alors je restais calme. Sereine. Intéressée. Oui, j’avais vraiment envie de savoir. Pas seulement pour être prête au cas où il m’arriverait quelque chose, non. En partie, certes, mais j’avais surtout envie de savoir. Ma curiosité s’était réveillée. J’étais toute ouïe. Des yeux grands ouverts, papillonnant presque telle une gosse en manque de savoir.

Alors il recommençait à m’expliquer. Il m’affirmait que mes questions étaient bonnes, pertinentes alors tant mieux car effectivement, sur le coup, je ne savais pas trop quoi demander. C’était assez imprévu, comme rencontre après tout. Je souriais doucement lorsqu’il parlait de « cours sur les lycans ».  C’est sûr que les Vampires devraient être au courant, de tout ça. Je me demandais alors, dans un coin de ma tête si ce n’était pas mauvais pour lui, de me raconter ça. Après tout j’étais une Vampire, et lui un Lycan. S’il s’apprenait qu’il donnait des informations au clan adverse … Mais je ne disais rien. S’il m’en parlait, c’est qu’il savait ce qu’il faisait. Alors, très rapidement, je me re-concentrais sur tout ce qu’il me disait, en hochant doucement la tête, acquiesçant.

Les Guerres entre Lycans et Vampires étaient célèbres, bien malheureusement. J’en avais vu. J’avais vu les horreurs de ces massacres, des innocents perdant bien malheureusement vie dans tous ces champs de ruine. Des flashs me revenaient en tête lorsqu’il parlait de la guerre. Des cadavres, partout, presque entassés. Des Loups, des Vampires, des Humains. Des enfants, des femmes, des hommes. Ils ne triaient pas, ils tuaient tout sur leur passage, comme si c’était un simple jeu. J’avais peut-être été au mauvais endroit, au mauvais moment. Je savais bien que certains vampires, lorsqu’ils se laissaient s’affamer devenaient de vraies bêtes sanguinaires, dénués de toutes consciences. Mais je ne savais pas si il en était de même pour les loups. Ça tournait dans ma tête.

Des Chasseurs.. Il y en avait ici aussi. Je soupirais longuement puis penchais la tête sur le côté lorsqu’il me dit que ceux-ci faisaient « respecter la loi », si l’on peut dire. C’est nouveau, ça, je n’y étais pas habituée.


- Vous voulez dire qu’ils ne nous traqueront pas juste parce qu’on existe ? Seulement si on commet des crimes ? J’ai été dans certaines villes, même régions dans lesquelles simplement être présent attirait les foudres des chasseurs. Ils chassaient, sans raison, juste pour nous tuer. Pour qu’il n’y ait plus la moindre créature. Mais donc ce n’est pas le cas ici ?


J’intégrais cette idée dans ma tête. Finalement, ça allait peut-être être plus facile à vivre ici que ce que je ne pensais. Suffisait-il encore de respecter la loi. Mais c’était plus simple que de vivre cacher, de fuir en permanence. Ou bien de laisser mes envies meurtrières prendre le dessus. J’allais pouvoir vivre ici. Peut-être. C’était intéressant. Cette idée me plaisait plutôt bien. Mais hors de question de s’enthousiasmer trop tôt. Et puis Lukas continuait de parler, sur les loups cette fois. C’était intéressant, ça aussi. J’en apprenais plus avec lui en cinq minutes que durant des derniers siècles. Très peu de vampires que j’avais rencontrés durant mes escapades ne savaient tout ça. Pour eux aussi, c’était simplement tout un tas de légendes sur tout, ils ne savaient pas comment ils fonctionnaient non plus. Comme moi, ils pensaient qu’ils ne se transformaient qu’à la pleine lune, mais apparemment, non.

J’acquiesçais, toujours, les informations qu’il me donnait s’ancraient dans ma tête. Je souriais lorsqu’il me parlait des chiens bâtards ou de l’homme-caniche. Ça devait être amusant. Et clairement pas effrayant. Facile à battre, ces bêtes là. Puis, il me proposait de se transformer devant moi. Je clignais longuement des yeux avant de répondre, doucement.



- Eh bien, si vous pouvez m’assurer que vous n’essayerez pas de me croquer comme le grand méchant loup … Je veux bien. Mais vous n’avez pas des … des … Je veux dire, vous ne vous transformez pas uniquement pendant les pleines lunes ?


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lukas Christiansen

Lycan Mac Hawks
Lycan Mac Hawks


Messages : 83
Points : 241
Niveau de puissance : Loup respecté
Emploi et loisir : Naviguer en mer

Feuille de personnage
Âge: 126 ans
Taille:
Emploi: Garde Côte + Dominants Bêta

MessageSujet: Re: No place like London ... [partie 2] Jeu 25 Aoû - 11:25

Je lui confirmais ses pensées sur les chasseurs d’un hochement de tête. Les chasseurs ne s’attaquent pas à une personne sans raison. La plupart du temps, il faut être recherché ou représenter un haut risque de danger. Les petits malfrats sont généralement attrapés par la police. Je n’ai pas accès à la documentation de ces chasseurs, mais lorsqu’une intervention s’avère particulièrement dangereuse, il est dans notre protocole de devoir appeler la brigade de l’ombre et d’expliquer la raison de notre appel. Personnellement je reste un loup, donc je n’avais jamais réellement eu le besoin de faire recours à eux. Surtout pas sur l’eau, où la plupart des capitaines sont des touristes ou des personnes profitant simplement de la mer.

À la question de June sur les transformations, uniquement les soirs de pleines lunes j’eu un petit sourire rassurant. Il serait crucial pour elle de savoir que nous pouvons nous transformer à tout moment, cela lui éviterait une grosse surprise! Tout en retirant mon chandail de nouveau, pour ne pas le briser lors de ma future transformation, je lui dis avec un petit sourire,

-Ne vous inquiétez pas, je me contrôle à la perfection. J’ai plus de 100 ans de pratique! Les loups les plus puissants peuvent se transformer à volonté tout en se contrôlant. Les plus jeune loup se transforme parfois involontairement, sous le coup des émotions. Nous n’avons pas de besoin des pleines lunes pour le faire. Ceci dit, la pleine lune soumet tous les lycans. Je ne connais aucun lycan, qui a été capable de résister à une transformation lors d’un soir de pleine lune. Sans parler que, même les plus vieux loups perdent tous contrôle lors de ces nuits.

Je retirais alors mon bas de maillot de bain, me trouvant de nouveau en boxer, mais je n’étais pas gêné comme auparavant. En tant que dominant dans la meute, je dois parfois montrer l’exemple et me transformer. Me déshabiller pour ne pas détruire mes fringues lors d’une transformation était chose courante pour moi. Je dis alors, d’une voix très calme.

-Je dois retirer mes vêtements, sinon je vais les bousiller en me transformant. Je vais vous montrer en premier la transformation plus basique. Je vais prendre la forme de ma bête. Je me transforme en grand loup noir. Ce n’est pas comme dans les films. On ne devient pas des formes surdimensionnées de l’animal en question. Nous devenons pratiquement l’animale qui est en nous, dans les même proportions et attribut.

Je retirais alors prudemment mon boxer, afin de ne pas exhiber mes parties génitales! Je couvrais le tout en gardant mon boxer devant mes parties intimes. Je lui souris, alors que je rajoutais avant de me transformer,

-Lorsqu’un loup accepte de se transformer devant quelqu’un dans un but non-agressif, c’est une marque de respect et de confiance. Devant d’autres loups, c’est parfois dans un but de domination et soumission. Ne soit pas surprise, je m’approcherais un peu de toi une fois sous ma forme animal.

Je relâchais alors un petit soupire, alors que je me visualisais sous ma forme animale. Je me concentrais sur les odeurs environnantes, les sons atours de moi et je laissais mon corps se transformer dans le processus. Mes dents devenaient de plus en plus pointues, alors que mon visage au niveau du nez et des oreilles s’allongeait. Je tombais gracieusement à quatre pattes, laissant retomber mon boxer une fois sur le sol. Une fourrure noire comme la nuit prit rapidement la place de ma peau au teint bronzé, alors que ma musculature et mes os changeaient pour s’adapter à ma forme de loup. Une queue poussa au fur et à mesure que mon corps de transformait.

Ma transformation complètement achevé, je me relevais complètement sur mes quatre pattes. Plongeant mes yeux maintenant rouges dans ceux de mon invité. Une lueur d’intelligence brillait dans mes pupilles de couleurs rouge sang. Je me secouais un peu, faisant bouger ma fourrure vivement. En effet, les transformations sont loin de celle que l’on peut trouver dans les films. Comparé à certaine parodie que j’avais déjà vue dans le passé, je n’étais pas recouvert d’une substance gluante et il n’y avait pas de lambeaux de peau, provenant de ma forme humaine à mes pieds.

J’étais un peu plus massif qu’un loup normal, mais encore là, un zoologiste m’aurait seulement classé comme un loup un peu plus gros que la normale. Je m’approchais lentement de June, reniflant encore plus clairement désormais son parfum et arôme de vampire. À quelques centimètres de ses jambes, je m’arrêtais et m’assoyais docilement devant elle. Les oreilles vers l’avant, attentif et la tête légèrement penché sur le côté.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: No place like London ... [partie 2] Aujourd'hui à 9:15

Revenir en haut Aller en bas
No place like London ... [partie 2]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Palau Siren-
Sauter vers: