Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

J'ai fait une erreur? [PV Arturia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: J'ai fait une erreur? [PV Arturia] Mer 13 Juil - 22:35





J'ai fait une erreur? PV Arturia Knight


Unpeu plus tôt dans la soirée, j'avais été traîner un peu au resto-bar Bishop. J'avais besoin de boire un verre et possiblement rencontrer quelqu'un, avec qui j'aurais été sensé passer ma soirée, peut-être même ma nuit, qui sait... j'avais des envies à assouvir, des besoins à combler, moi aussi...! Mais cela ne s'était pas déroulé tout à fait comme prévu. Non, en mettant les pieds, une sale odeur de clébard mouillé m'était monté au nez. J'ai beau être un cabot moi-même, là il ne s'agissait pas de ma personne... pas du tout. Cette endroit est tranquille, en temps normal, je trouve malheureux qu'il soit infesté par l'ennemi.... mais bon, on ne peut rien y faire, c'est son boulot, et entre lui et moi, c'est moi qui doit me barrer s'il y a conflit. D'ailleurs, je ne suis pas très..... menaçant, du haut de mon un mètre soixante, non?

'fin bref, Il était venu me servir mon breuvage. Je devais avouer qu'il m'avait fait de l'oeil, mais là, pas juste un peu. Sa chevelure ébène magnifique, ses iris rouges rubis, son regard chaud, sombre.... Oui, nous avions commencé à parler ensemble, un peu, comme si de rien n'était. Pour moi, il était un barmaid normal... même attirant, et plutôt sociable. Sa beauté avait réussi à me faire oublier la petite odeur repoussante qui ressemblait à celle des crocs noirs...! Il était même venu s'assoir à ma table avec un verre pour que nous puissions parler, c'était une soirée promettante... Cet homme était plutôt mon genre, quoi. C'était le type de soirées superbes qui s'annonçait être une soirée mémorable, comme tous les autres fois où j'avais ramené des gens dans mon lit...

Du moins, jusqu'à ce que le moment des présentations arrive. J'avais donné mon nom, et lui avait donné le sien... et c'est là que j'avais réalisé dans quel merdier je m'étais foutu les pattes. J'étais donc tombé sur le jeune Crocs Noirs, Alexander. Il y bossait, et jamais je n'aurais imaginé tomber face à ce sale cloporte en mettant les pieds dans un banal resto bar. Maintenant que le mal était fait, je ne pouvais plus reculer, je détenais une information plutôt cruciale qui saurait aider la meute et dont Evelynn serait fière. Grâce aux annonces de recherche qui circulent entre les membres de la meute, je savais que le chef des crocs noirs se nommait Alexander Williams, et qu'il avait été aperçu au resto-bar Bishop.... et de son odeur, je pouvais confirmer qu'il s'agissait de lui. Ayant eu l'ordre de ne jamais attaquer un ennemi seul, j'avais fait comme si de rien n'était, j'avais joué l'innocent clébard qui ne connaissait rien aux meutes, quoi...  Semblerait que je suis bon acteur, fallait bien en profiter!

J'étais parti immédiatement après avoir terminé mon breuvage. Je n'avais pas perdu de temps là, j'avais peur que l'on m'ait vu en train de parler à l'ennemi et qu'on me prennes pour un traître. J'ai beau être bizarre, rebelle aux abords, je ne suis pas encore suicidaire au point de trahir la meute des Mac Hawks. J'avais entendu dire que l'alpha était cruelle envers les traîtes... est-ce vrai? Ça, je ne savais pas, et je ne voulais même pas le savoir. Tout ce que je savais: don't mess around the Black Fangs. Je m'étais donc empressé de retourner chez moi, tentant d'analyser et bien retenir toute l'information que j'avais trouvé durant la soirée. Elles me seraient cruciales. Cependant, je n'avais eu que quelques minutes à moi, et très peu de temps, mon portable avait sonné pour laisser entendre la voix d'une des dominantes bêta... et ça semblait très important. D'ailleurs, sont ton de voix ne me présageait rien qui vaille! «Est-ce que c'est si important que ça? On ne peux pas attendre à demain pour la rencontre? Je suis épuisé, moi.....  Maintenant?? Oui, j'y vais.... Oui, je pars maintenant, j'y serai. Promis. Je serai seul, t'en fais pas. » J'avais raccroché la ligne plutôt rapidement, mais bon, j'étais vraiment hors de moi de me faire convoquer de la sorte en pleine nuit pour un truc qu'elle refusait de me dire.  

Résumons. J'étais sensé passer une nuit mémorable avec un homme merveilleux..... mais j'ai été convoqué par une dominante bêta parce que le mec que j'étais sensé ramener dans mon lit serait le cloporte alpha des Crocs Noirs? Absurde. Fallait pas qu'on croit que je couche avec lui, ça serait vraiment le comble.

Donc, me voilà maintenant ici, en pleine nuit, dans le Hide Park. La température était merveilleuse bien que fraîche un peu, le ciel totalement découvert. Le quartier de l'astre au ciel était assez avancée en direction de la pleine lune, et les étoiles étaient presque pas visibles, surtout dû à la pollution lumineuse. J'étais seul, et je trouvais l'attente vraiment longue pour rien..... J'avais d'autres chats à fouetter..... comme mon matelas, par exemple, mon bon lit douillet dont je m'ennuyais. J'avais froid, et ma petite veste un peu trop grande ne suffisait pas pour me camoufler de la fraîche nocturne. J'étais fatigué un peu, et j'aurais bien retrouvé le confort de mes couvertures et de mon oreiller, mais cela m'était impossible pour le moment..... Arturia m'avait convoquée. M'avait-elle vue en compagnie de Alexander? Est-ce que j'allais me faire tuer? Ça, j'en savais rien, mais tout ce que je sais, elle m'avait appelé et donné rendez-vous à un endroit un peu reculé du Hide Park. Je m'y étais rendu, celle-ci étant ma supérieure immédiate, si on peut le dire ainsi. Je ne pouvais pas annuler notre rencontre.

Je marchais un peu, question de faire passer le temps. Mes pas lents et traîneux m'emmenait d'un coin à l'autre du parc, sans quitter de vue le lieu de rencontre. J'espérais simplement que ça allait bien tourner, je n'avais vraiment pas envie de me battre ni de devoir contredire tout ce qu'elle allait me dire. Je n'allais d'ailleurs pas avoir la patience pour raconter tout ce qui s'est passé avec le cloporte, j'espère qu'un bref résumé de la situation de la veille sera suffisant... Finalement, sur un pas lent et peu assuré, je me rendais vers un banc dans l'endroit prévu pour notre rencontre, dans le coin un peu éloigné du parc, préférant l'attendre là que de courir partout dans le parc sans raison..... Tant que je ne m'endorme pas comme un cabot au soleil sur un patio, ça me va.

«Putain dépêche à te pointer avant que j'me barre, il est tard..... » Je marmonnais tout seul dans ma barbe, comme on dit, en attendant sa venue. Je trouvais le temps long, oui! Je soupirais fortement, observant alentours à la recherche de la blonde comme si elle se pointerait plus vite si je la cherchais du regard. Mes prunelles scrutait l'horizon, déviant de temps à autre sur le magnifique ciel.... Il était rare que nous nous fassions convoquer, mais si on m'avait vu hier en compagnie de Alexander à prendre un verre bien relaxe au Bishop, il était peut-être normal de croire que je flirtais avec l'ennemi... et sûrement qu'un petit lèche-cul de la meute avait été lui dire. Je ne savais pas, mais je risquais de le découvrir bien assez tôt...
Revenir en haut Aller en bas
Arturia Knight

Lycan Mac Hawks
avatar
Lycan Mac Hawks


Messages : 52
Points : 211
Niveau de puissance : Grande Louve
Emploi et loisir : Béta dominante des Mac Hawks.

Feuille de personnage
Âge: 32
Taille: 1m74
Emploi: Bêta dominante/Dirigeante de chaines de restauration.

MessageSujet: Re: J'ai fait une erreur? [PV Arturia] Dim 24 Juil - 7:08

La belle resta la majeure partie de sa journée dans son bureau privé en visioconférence avec ses directeurs de restaurant aux quatre coins du monde, une mise au point mensuel. Une sorte de rituel qu’elle impose afin de connaître l’état de ses commerces, le chiffre d’affaires, les plats régulièrement commandés, le nombre de réservations, s'il est possible les idées à mettre en place pour innover ou la campagne marketing afin d’attirer de nouveau client. Mine de rien cette routine du mois est souvent plus fatigante qu’il n’y paraît. Surtout si comme Arturia on s’entraîne à perfectionner son Aïkido et son CqC avec des partenaires d’entraînement toute la matinée. Entraînement qui consiste autant à neutraliser des attaques surprises, sans arme ou avec couteau ou pistolet et la louve n’est pas le genre à se ménager ou demander de l’être bien au contraire.

Le dernier appel pour son restaurant à Washington prit fin et l’esprit d’Arturia réfléchissait déjà à comment leur situation pourrait décoller davantage. Comme le chaos n’aide en rien, sa discipline fit qu’elle reprit son cahier remplit de note et commença se réflexion par le premier qu’elle appela celui de Tokyo en raison des fuseaux horaires. Elle feuille ses notes, réfléchissant le stylo à la main. On frappe à la porte, elle autorise la personne à entrer. Le lycan l’averti qu’ils ont trouvé la nouvelle à l’hôpital dans un sal état d’où la raison de son absence à la première semaine. L’homme averti qu’il a fait préparer la voiture. Elle le félicite et ferme son bureau à clef avant de traverser le manoir et rejoindre son véhicule.

Ça roulait bien sur la route, bien qu’il est du trafic en chemin, il n’y avait rien qui encombrait plus que de raison. Sur le trajet son téléphone portable sonna pour lui signaler un petit problème, un jeune loup répondant au nom de Dorian Rosenbach. Apparemment il fréquente le resto-bar Bishop et il aurait était aperçu en train de fleureter avec Alexander Williams. Elle raccroche en félicitant le travail de la louve au bout du fil et affirme qu’elle s’en occupera expressément dans les heures qui viennent.

Arrivé sur place elle alla à l’accueil accompagné de deux gardes du corps et demanda à rendre visite à son employé. L’infirmière parue quelque peu intimidé, l’inexpressivité d’Arturia suivit de deux armoires à glace dû avoir son effet. Elle prit l’ascenseur et frappa doucement la porte avant de pénétrer dans la pièce et y laisser les deux colosses devant la chambre. Une colère sourde envahit son être, en voyant le visage tuméfié de la jeune femme, le bras dans le plâtre et des bandages couvrant ses côtes. Elle ne montra rien de sa rage, car elle n’est pas destinée à la victime et quand bien même son visage ne montre que peu d’expression sa voix se voulait rassurante. Elle interrogea la victime calmement en prenant soin de la ménager en insistant sur la description de son agresseur. À l’énumération des traits, Arturia l’interrompit et continua devant les yeux stupéfaits de sa subordonnée. Sa réaction confirma qu’il s’agissait de la même personne. Un Mac Hawks qui attaque sans raison un autre Mac Hawks ? Notamment alors que son attaquant fut apparemment mis en fuite par une vampire de haut rang ayant préféré l’amener à l’hôpital au lieu d’éliminer l’abruti. Intolérable, elle demanda de décrire dans les moindres détails sa rencontre avec le lycan. Hélas ou heureusement ce fut plutôt rapidement. Et si la raison du litige est exacte, alors ce Dorian risque de comprendre qu’il ferait mieux d’apprendre à maîtriser ses nerfs avant qu’on lui brise le crâne. Avant de se retourner, Arturia lui expliqua que cet homme ne lèverait plus jamais la main sur elle. Et si jamais il recommençait, il n’y aurait pas de troisièmes fois envers quiconque.

Elle décrocha son téléphone une fois les portières fermées de la voiture. Elle tapa le numéro de l’imbécile heureux, elle attendit qu’il réponde, pour lui donner un rendez-vous sur ton relativement agressif.

- Dorian Rosenbach, on doit se voir d’urgence au Hide Park et seul. Alors qu’elle donne le lieu précis, l’effronté commençait à se plaindre. OUI, MAINTENANT, et surtout seul pas d’entourloupe à ce niveau-là, COMPRIS ?

Elle maquait plus sa rage en raccrochant et la circulation routière nocturne n’allait en rien aider à la calmer bien au contraire. Le chauffeur averti que sur tous les itinéraires la route allait être compliquée. Elle ne pipa mot et ce contenta de bouillir en son for intérieur. L’heure avançait et elle comprit qu’elle serait en retard. Son premier retard depuis environ quatre ans, mais l’autre c’était un rendez-vous à l’autre bout de la planète et l’avion du rester sur place à cause des conditions météo.

Alors qu’Hide Park est en vue, tous entendent un pneu éclater, géniale encore un problème. Le conducteur se gara sur une place de parking assez proche. En quittant la voiture, elle ordonna à ses hommes de surveiller le secteur de loin et la prévenir en cas de danger vraiment important. Le troisième lui allait devoir garder le véhicule et remplacer la roue.

D’un pas rapide à la limite de la course, Arturia se sépare de ses hommes de main et part à la rencontre de Dorian. Ayant trop accumulé de minute de retard à son goût, quand bien même il s’agit d’un simple cabot, la ponctualité était une règle de vie qu’elle exigeait de tous et pour tous. Utilisant la demi-transformation afin d’aller plus vite, elle ne tarda pas à apercevoir le subordonné convoqué. Droite, malgré que l’on voit aisément sa colère froide, on sent quel contrôle encore tout son être ? Arrivante à sa hauteur, elle l’interpelle d’un ton glacial, ne dissimulant rien de son énervement.

- Dorian Rosenbach on a plusieurs choses à mettre au clair et tout de suite. Tu devines lesquelles ? Elle attendit quelques secondes avant de reprendre. La première raison est ta fréquentation avec des Crocs noirs notamment leur chef, mais pour moi il y a un sujet beaucoup plus grave. Un regard noir émerge de ses yeux d’émeraude qui ajoute du tranchant à sa voix. Une de mes employées que tu as agressées, une recrue des Mac Hawks, une rousse de ma taille environ en plus corpulente, les yeux bleus, le nez en trompette, les joues bombées avant que tu ne les fasses enflé, que tu lui casses un bras et lui brise des cotes. Je vais être direct, je veux connaître la raison de ton agression envers sa personne. Elle attendit un peu avant de terminer sur l’information à vérifier. Un problème avec ça madame ?

Une provocation délibérée dans le but de constater son agressivité rapport à cette appellation. En le voyant de face, elle s’imagine mal l’appeler instinctivement par une désignation féminine et non masculine. À la limite de dos, mais il faudrait qu’il se tourne pour s’en faire une idée. Arturia fixait son interlocuteur avec ses yeux demi-transformés, en signe qu’elle n’était pas là pour plaisanter et que s’il cherchait la bagarre il y aurait du répondant en face. Ce n’est pas un simple louveteau de la meute qui pourrait lui marcher sur les pieds.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Dernière édition par Arturia Knight le Dim 7 Aoû - 4:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: J'ai fait une erreur? [PV Arturia] Lun 1 Aoû - 11:29





J'ai fait une erreur? PV Arturia Knight


La voix avec laquelle elle m'avait parlée au téléphone ne cessait de me tourmenter. Les mots qu'elle avait su utiliser et le ton sur lequel elle m'avait communiqué ses dires, ça craignait, et en ce moment, tout me revenait en tête. J'avais beau tourner et retourner le sens de ses mots, je revenais toujours à la même conclusion: j'allais sûrement me faire passer un savon assez torride. Là, j'aimais vraiment pas le pétrin dans lequel je m'étais foutu, même si je ne savais pas encore pourquoi elle voulait me voir....... je savais que ce ne serait pas drôle. Le temps qu'elle mettait à se pointer ne faisait qu'augmenter l'angoisse en moi. Je soupirais fortement, assis sur le banc comme une limace à attendre patiemment pour la suite... une suite que j'aurais préféré ne jamais voir arriver. Un bruit sourd avait retenti dans la nuit, raisonnant dans presque tout Hyde Park. Peut-être un accident? Aucune idée mais ça présageait rien de bon. Je préférais rester alerte, alors je me redressais assis sur le banc, un peu moins écrasé que je l'étais, et je scrutais tout l'entourage de mes prunelles, ne négligeant pas l'horizon au loin. Enfin...... Je sentais son odeur... l'odeur de cette femme, Arturia Knight, ainsi que l'odeur de quelques autres hommes. Elle ne se présentait jamais quelque part seule, elle.. et bien qu'elle m'ait avisé de ne pas emmener personne, elle semble en avoir fait tout le contraire elle-même, et c'est un truc que je déteste plus que tout... surtout dans la situation actuelle.

Je soupirais fortement face à la senteur des hommes de la lycane qui s'apprêtait sûrement à venir me chicaner. Son odeur se rapprochait à vive allure, et je restais sur mes gardes, attentivement. Dans le pire des cas, elle allait me tuer, et alors..... c'est pas comme si ça me ferait quelque chose, personnellement, la vie avait commis une importante erreur dès ma naissance, une gaffe qui est selon moi incorrigible. Ça ne ferait que retirer un fardeau à la société d'aujourd'hui, ainsi qu'aux médecins qui doivent se casser la tête avec mon corps qu'ils doivent passer sous le bistouri régulièrement. Elle pouvait bien me tuer, là, j'en avais rien à foutre... en fait, je préfèrerais mourir que devoir affronter une colère monstre sans raison...! C'est ce que je redoutais le plus, en ce moment! Je soupirais fortement, fermant les yeux alors que je sentais encore l'odeur de cabot étranger s'approcher de moi. Tout ce que j'espérais, c'est qu'elle ne se tape pas ses règles en même temps, sinon, j'allais vraiment passer un mauvais quart d'heure.

J'ouvrais les yeux alors que des pas froissaient l'herbe près de moi, et je plantais mon regard ennuyé directement dans celui de la louve pour constater que le sien n'était pas du tout ennuyé... non... il était complètement noir, sombre, à un point où un meurtrier aurait un regard plus illuminé que le sien. Elle faisait peur à fixer. Sa voix retentissait assez rapidement, me faisant comprendre notre rencontre. Nous aurions des choses à mettre au clair, ce qui me forçait à ravaler ma salive. Si je serais sous ma forme lycane, j'aurais sûrement eu la queue entre les jambes et les oreilles écrasées sur la tête tellement elle se faisait opressante à cet instant. J'allais lui répondre un truc lorsqu'elle s'était mise à radoter tous les points qu'elle devait me reprocher, ne manquant pas de faire exprès de terminer par l'appelation au féminin, s'adressant directement à moi. Sa camarade, que j'avais buté...... j'avais presque oublié, celle là... mais elle avait osée m'appeler "madame", je l'avais averti, et elle n'avait pas écouté.... alors j'avais pas pu m'empêcher de la battre autant que j'en avais envie... et maintenant, l'assistante patronne veut savoir les motifs qui m'ont poussé à lever la patte sur elle.

D'ailleurs, elle m'avait délibérément appelé ''madame'', ce que je ne prenais vraiment pas en temps normal. Je l'aurais bien tabassé, mais ma vie est déjà en danger comme ça avec elle à mes côtés, ce regard ne m'emmenant vraiment pas confiance en elle, au contraire.... la crainte se faisait ressentir, mais je ne pouvais pas rester de marbre face à une erreur si grave. Ma voix était celle d'un homme, j'avais de la pilosité, j'avais même plus de sein, et elle avait osée m'appeler ''madame''. L'agression de sa collègue a un rapport avec ça, donc je me dois de me contrôler...... et ne pas lui sauter au visage, mais je ne peux pas rester sans rien dire. «Monsieur Dorian....... et non ''madame''. Merci de comprendre ça, Arturia.» C'était direct, oui, mais je ne pouvais pas faire autrement....... Maintenant que ce détail est ''réglé''........ revenons à nos moutons.

Je devais trouver une raison valable si je ne voulais pas y passer aussi.... et elle n'allait sûrement pas me faire le plaisir de m'offrir une mort rapide et sans douleur, hein...... elle allait sûrement me battre à mort, surtout avec le regard qu'elle a. Deux points à aborder...... j'allais sûrement commencer par le moins chaud, et tenter de calmer les ardeurs par rapport à Alexander.

«Pour Alexander..... j'avais été boire un verre au Bishop, puisque ç'fait fait longtemps que j'y étais pas allé, et j'suis tombé sur lui, là bas. j'aurais jamais imaginé tomber sur c'clébard, crois-moi c'pas dans mes intentions du tout.» Ma voix se faisait faible, mais je ne trouvais pas le courage de le lever plus que ça. Elle allait très bien comprendre, d'ailleurs, c'était une lycane aussi alors elle n'avait pas de raison de ne pas m'entendre. Je n'allais pas répéter rien de ce que je m'apprêtais à dire, surtout pas pour elle, alors elle était mieux de rester attentive. «Il m'faisait de l'oeil, et quand il est venu m'donner son nom, c'est là qu'j'ai réalisé qui c'était. J'pouvais pas savoir, j'l'avais jamais vu avant.... mais maintenant, j'sais où il bosse, j'sais où il est, et il m'a dit qu'il bossait demain soir.»  Je soupirais fortement avant de reprendre ma phrase. «J'me suis dit que c'était peut-être un info qui pourrait t'intéresser. C'pas voulu, c't'un accident, pur hasard, mais j'ai gardé l'info précieusement, t'vois? Ça serait sympa aussi qu'tu avises l'alpha de ça, vous pourriez mettre l'grappin sur les crocs noirs... c'est leur alpha...»

Autant mettre toutes les chances de mon côté, non? J'avais tenté de faire oublier le deuxième sujet, je voulais me concentrer sur celui-là et le mettre au clair. On a l'interdiction de mener à terme des missions d'espionnage par nos propres moyens, mais comme je lui avais dit, c'était un pur accident, total hasard, rien à voir avec de l'espionnage. J'ai simplement gardé mon identité secrète, et j'ai profité de la situation, quoi! Peut-être que ce serait un truc que Arturia serait contente d'apprendre, pour une fois, plutôt que de venir me blamer encore pour une connerie.... si seulement elle pouvait oublier le deuxième point....... ça ferait ma soirée.... mais les chances qu'elle ne revienne pas sur le sujet de son employée était tellement minces que j'étais mieux de me faire à l'idée....
Revenir en haut Aller en bas
Arturia Knight

Lycan Mac Hawks
avatar
Lycan Mac Hawks


Messages : 52
Points : 211
Niveau de puissance : Grande Louve
Emploi et loisir : Béta dominante des Mac Hawks.

Feuille de personnage
Âge: 32
Taille: 1m74
Emploi: Bêta dominante/Dirigeante de chaines de restauration.

MessageSujet: Re: J'ai fait une erreur? [PV Arturia] Dim 7 Aoû - 4:52

Ce Dorian ne parvenait pas à dissimuler son malaise. Arturia est certaine à ce moment-là que si elle lui ordonnait de déguerpir en dehors de sa vue, elle aurait juste à cligner des yeux pour ne plus l’apercevoir nulle part. Au moins c’est un point, elle ne cherche en aucune façon à être rassurante et au cela veut dire qu’il a compris tout seul la merde dans laquelle il est. Elle observa que Dorian, n’avaient pas eu plus de réactions que cela à « Madame ». Il a juste repris, le bêta dominant sur le fait qu’il souhaite être appelé Monsieur. La terreur le pousserait-elle à avoir de la jugeote ?

Toujours les bras le long du corps, fixant le subordonné d’un oeil mauvais elle patientait d’avoir le reste de ses réponses. La brute semblait réfléchir à ses mots et décida enfin d’ouvrir la bouche afin d’expliquer sa raison chez Alexander. Il ne l’avait pas reconnue ? Aussi rageant que cela puisse être ce n’est pas improbable. Après tout, il y avait bien des lycans de sa propre meute qui arrive à ignorer le visage de certain bêta dominant, alors celui d’un alpha ennemi. Arturia aimerait juste qu’il hausse davantage le ton, elle entendait déjà bien, mais un plus de force dans la voix sans donner l’impression de vouloir l’agresser serait mieux. D’une certaine façon, cela lui gonflait son ego de terroriser un monstre du bac à sable grâce à son unique présence.

Elle ferma les yeux, inspirant et expirant pour reprendre un semblant de calme. Son regard d’émeraude ne masquait pas la colère, mais dévoilait désormais une pointe de réflexion. Froide, elle fixait le lycan, d’un air absent. C’est agaçant de voir que l’imbécile qui à oser attaquer son employé pouvait faire preuve d’une intelligence redoutable une fois sa vie en jeu. Prenant une voix froide, elle se dit qu’il est temps de mettre au clair certaines raisons de sa venue.

- Bien. Mais avant de continuer, je tiens à balayer certains troubles. Les hommes avec moi ne sont pas ici pour assurer ma sécurité, mais pour veiller à ce que personne ne nous dérange. Enfin, j’ose penser que tu as connaissance des conséquences si tu m’attaquais.

Elle prit une petite pause et surtout termina sa phrase mentalement. Une mise à mort immédiate.

- Ensuite si la première raison était à la base ta rencontre avec Alexander Williams. Dans notre cas c’est la seconde qui m’intéresse principalement, l’agression de Camélia, si tu avais connaissance de son prénom. À ce sujet, rassure-toi je ne te tuerai pas. Un laissa un instant de répit. Car elle vit encore, dans le cas contraire, je n’aurais pas cherché à savoir le pourquoi du comment avec Alexander ou mon employé. Tu te serais fait tabasser à mort et je serais reparti en laissant ton cadavre au nécrophage. C’est l’unique raison pour laquelle on parle encore.

Elle donne du temps à Dorian afin qu’il assimile les informations et à elle de trouver une punition. Ses informations sur l’alpha des crocs noirs changent la tournure qu’elle prévoyait pour la sanction du coupable.

- Je reviendrais sur ta rencontre sur Alexander après. Ce que je veux savoir c’est la raison de ton agression sur Camélia et il ne vaut mieux pas chercher à me duper, un individu comme toi ne parviendrait de toute façon pas à me dissimuler la vérité bien longtemps. Et surtout qui était la vampire qui est venue au secours de ma louve ? À quoi ressemblait-elle ?

La belle présentait que Dorian ne chercherait pas à la tromper. À commencer par la peur qu’elle lui inspirait et que malgré son manque de discernement général. Une de ses qualités était son honnête et même quand on est un crétin, cela reste une bonne vertu. Suffit juste que cela ne soit pas excessif. Cependant, une fois résolu le problème au sujet de l’agression de l’une des siennes, elle repassera sur le cas de la rencontre avec Alexander.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: J'ai fait une erreur? [PV Arturia] Sam 13 Aoû - 19:23





J'ai fait une erreur? PV Arturia Knight


Ma réponse avait fait allusion à un seul point, tentant de faire oublier le deuxième alors que les chances d'y arriver était affreusement minces. Je soupirais légèrement alors que j'avais terminé de répondre. Je stressais, ça se voyait, bien malgré le fait que je faisais mon possible pour tenter de garder mon calme et ne pas laisser ça visible... mais j'échouais lamentablement à cette tâche, d'ailleurs, on avait toujours vu très bien -un peu trop bien, en fait- le stress chez moi. D'autant plus que les odeurs canines et masculines alentours n'aidait en aucun cas à la situation actuelle, ne faisant qu'accentuer l'angoisse qui régnait en moi, me donnant presque des sueurs froides face à tout ça. Elle m'avait demandée de venir seul..... et elle avait pas le culot de venir seule elle-même.

La lycane avait rapidement employé un ton froid pour la suite des choses. Elle venait rapidement me rassurer quant à la présence de ses hommes dans le parc alors que nous étions sensé être seuls, ce qui semblait avoir retiré un poids de mes épaules... mais elle ne s'en échappait pas sans me rappeler le grave danger que je courrais si jamais j'osais l'attaquer, alors que tel n'était pas le but.... et pas du tout, même, j'suis pas encore suicidaire au point de lui sauter au visage alors que je la sais armée et bien entourée! Je ne pouvais pas laisser cette affirmation comme ça, j'avais l'impression qu'elle me prenait pour un imbécile. «Et moi j'tiens à t'dire que mon but c'pas de t'attaquer, pas du tout... j'suis pas encore con à c'point tu vois?»  Je soupirais légèrement après cette phrase, retournant mon regard dans le reste du parc pour scruter l'horizon à la recherche de la localisation des autres membres du clan qui semblait patrouiller, sans réel succès avant de ramener mes prunelles dans ceux de la bêta dominante qui se trouvait en ma compagnie.

Rapidement, sans même avoir eu le temps de réfléchir après la fin de ma phrase, elle venait rajouter la suite de son monologue: l'agression de Camélia. Oui, la femme que j'avais tabassé parce qu'elle avait osée se servir d'un préfixe féminin à mon égard, alors que je suis tout simplement dégoûté lorsqu'on se sert du féminin en faisant allusion à moi-même. Je m'étirais légèrement, soupirant fortement avant de tendre l'oreille, écoutant la suite des choses après la pause qu'elle avait marquée... et ce n'était pas pour des explications ou peu importe, mais bien pour des menaces qui me donnaient froid dans le dos. Elle me foutait vraiment mal à l'aise, cette femme, et c'était de pire en pire, j'arrivais simplement pas à comprendre pourquoi elle voulait tant que ça faire peur aux gens, et quel plaisir elle trouvait à menacer les autres sans raison. J'avais beau chercher, je ne comprenais décidément pas ma supérieure, et pas du tout.

La question fatidique..... la raison de l'agression. J'allais peut-être dramatiser un peu, parce que oui, le préfixe féminin m'agresse les oreilles, elle l'a usée sans négliger le fait que j'en avais marre, et semblait faire exprès de constamment me reprendre dessus..... mais si je mettais un peu plus d'emphase sur son manque de respect, j'allais peut-être m'en sortir....... espérons-le. Je ne cherchais pas à lui cacher quoi que ce soit... mais bien à sortir vivant de ce merdier. «Ta fameuse Camélia, elle arrête pas d'me nomme par ''madame'' et ça m'gonfle tu comprends? J'lui ai dit j'sais pas combien de fois, elle est bouchée, elle comprend rien. J'en ai marre, j'lui ai fait comprendre ma façon d'penser, et elle s'est complètement moquée d'moi avec ça. Putain j'ai pas l'air d'une femme, non? Tu lui diras que j'en ai marre et qu'elle change de pronom, et qu'elle accorde ses verbes correctement avec moi.»  C'était direct, oui, et même à la limite de l'impoli, mais là, j'en avais assez, hein. D'ailleurs, le long soupire que j'avais lâché avant de prononcer la dernière phrase, et le ton plutôt tremblant que j'avais utilisé lors de mon monologue devrait servir à lui faire comprendre que j'en ai marre... du moins, c'est à souhaiter qu'elle le comprennes. «Si j'ai changé, c'parce que j'en ai marre, justement, et que j'me sens mal avec moi-même, alors v'nez pas en rire, et v'nez pas faire exprès pour vous moquer d'moi..... et j'ai eu beau lui dire, elle a foutuement rien compris.»

J'avais complètement oubliée la vampire tellement j'avais été obnubilé par l'erreur grave de Camélia, à un point où je m'étais presque mis à pleurer de désespoir, en plus d'avoir ignoré la dernière question de la louve. Je retournais mon regard vers le fond du parc, tentant de garder mon regard gonflé hors de la portée de Arturia... pas pour lui cacher quoi que ce soit au niveau des informations, mais j'étais au bord des larmes et j'en avais honte, des larmes de colère particulièrement, surtout sur le fait qu'on se moque de moi alors que je mets tant d'efforts à tenter d'être ce que je veux vraiment être. J'en avais souffert un bon moment dans ma vie, et j'en ai encore beaucoup de difficulté avec ça, mais un jour, je vais sûrement réussir à faire quelque chose avec tout ça, et régler le problème... peut-être me faire à l'idée également que je ne serai jamais un vrai mec... qui sait.

L'image de la vampire ayant sauvé la lycane me revenait en tête.... vaguement, certes, mais je ne me sentais vraiment pas d'attaque pour répondre à cette question. Je résumais rapidement quelque chose avant de cracher le moerceau. «J'sais pas pour la vampire..... j'la connais pas... Elle avait les cheveux noirs j'crois, c'est tout.... j'peux pas te dire, je ne la connais pas j'sais pas qui s'est...» Ma voix semblait tremblante, désespéré, comme un gamin fatigué qui faisait qu'expliquer pourquoi il voulait dormir. Il est vrai que je ne connaissais pas son nom, mais je ne savais pas du tout de qui il pouvait bien s'agir, donc je préférais garder ça mort et modérer la description physique. D'ailleurs, c'est pas comme si j'avais eu le temps de la mesurer en centimètres non plus, elle avait approximativement la même taille que moi, quoi... de loin, du moins, puisque je ne m'étais pas approché d'elle plus que ça?

Je soupirais encore une fois face à toutes ces questions, gardant mon regard ailleurs. Je refusais de la regarder pour le moment, j'avais encore trop de colère sur le coeur par rapport à Camélia. C'est bien la raison pour laquelle j'avais refusé de la regarder, et pour laquelle je ne voulais pas non plus parler du sujet. J'aurais bien changé le tout en portant l'attention sur Alexander, mais elle trouverait ça trop suspicieux.... déjà que je ne passais pas comme un mec très crédible quand c'était le temps de répondre aux questions...... fallait pas empirer les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Arturia Knight

Lycan Mac Hawks
avatar
Lycan Mac Hawks


Messages : 52
Points : 211
Niveau de puissance : Grande Louve
Emploi et loisir : Béta dominante des Mac Hawks.

Feuille de personnage
Âge: 32
Taille: 1m74
Emploi: Bêta dominante/Dirigeante de chaines de restauration.

MessageSujet: Re: J'ai fait une erreur? [PV Arturia] Lun 15 Aoû - 10:34

Inutile d’apporter un supplément d’information sur ce qui arriverait en cas de dérapage. Sinon, elle perdrait le simplet. C’est la pensée qu’eut Arturia en voyant Dorian stressé de plus en plus. Elle salua intérieurement l’effort pour tenter de gardes un semblant de prestance. À sa réponse sur une potentielle attaque sur sa personne, la belle se dit mentalement qu’attaquer un des siens revenait à l’agresser elle. Mais le préciser aurait rajouté une dose de panique supplémentaire voir contre-productif. Il faut alors tenir dissimulée cette carte sous la manche, s’il n’avait pas déjà compris par lui même d’une certaine façon. Il pouvait aussi chercher tant bien que mal les gardes du corps de la béta dominante, ils sont conformément aux ordres en dehors de portée de regard et il leur faudrait quelques minutes pour arriver à leur position. De plus leur odeur n’est pas si puissante d’ici.

Vient le moment temps attendu l’explication sur la raison de l’agression. Les sourcils lèvent en écoutant l’argumentaire du coupable. La louve arctique se frotta les yeux de sa main gantée. Sérieusement, mon employé a manqué d’y passer pour si peu ? Le subordonné parvient à transformer un regard noir de colère, à un regard blasé. Ironiquement, elle comprenait la rage du jeune lycan, elle même si on s’amuser à l’appeler monsieur, une fois la limite de sa patience franchie mettrait une correction à l’impertinent osant se moquer ainsi de son illustre personne. Sauf, qu’Arturia avait une parfaite maîtrise d’elle même et la fureur ne la ferais jamais tué un ou une imbécile ayant l’audace de la provoqué. Pas sans que cela soit calculé, à moins d’être sous la pleine lune et encore. Dans sa défense un détail l’interpelle.

- Changé ? Comment ç’a changé ? Tu veux dire qu’avant tu étais une femme et ensuite tu as subi des opérations pour devenir un homme ?

Elle se frotta le menton, sans le savoir il venait d’apporté du poids à sa défense. Quand bien même elle reste excessive. Désormais après ses paroles il évitait de croisé les yeux d’émeraude de son chez. Dans ces circonstances, il s’agit d’un réflexe pour cacher sa honte et ainsi espérer sauvegarder un peu d’amour propre. Maintenant, il lui restait qu’à attendre la description de la femme vampire. Hélas, le garçonnet fut incapable de la décrire autrement que par elle à des cheveux de noir. Si Arturia demandé à ce qu’on lui trouve une dame vampire aux cheveux de jais, elle risque de ne pas avoir assez de place dans sa demeure pour toutes les accueillir et savoir qui est la bonne demoiselle. Dommage, cela n’aurait été qu’un bonus dans l’affaire présente. Elle reprit la parole, sur une voix plus blasée ou ce cache une pointe de colère.

- Bon pour la vampire je ferais une croix dessus, dommage, mais elle n’était qu’un détail. Au moins vos histoires concordent, sur la raison et la finalité, seuls le récit et le point de vue changent. Ça me fera gagner du temps. Je me montrerais plus indulgente que prévu sur cette affaire, mais il aura des répercussions. Je ne te blâme pas pour avoir remis à sa place une lycane s’étant moqué de toi, mais bien pour l’attaque disproportionner rapport à l’offense. Tu as manqué de la tué et ça je ne peux le laissé passé, car une baffe ou un coup de poing pour avertir aurait suffi. Je ferais une mise au point avec Camélia et suivant ce qu’elle rétorquera, je réfléchirais à l’avertissement à lui donner et à ta punition.

Arturia savait se montrer magnanime quand il le fallait, sa protégée n’était pas innocente dans l’affaire, mais il faut éviter que ce loup fou ne commette de future bêtise. Avec un tel caractère plusieurs membres du clan et ce à cause d’un loup-garou ayant du mal à contrôlé ses nerfs. Visiblement, il n’y a plus rien à en tirer pour cette histoire ce soir. Il reste le cas avec sa rencontre avec Alexander à passer au crible. Elle posa la question fatidique en ayant repris de l’énergie sur un ton froid et sérieux.

- Pour ton altercation avec Camélia, on va en rester là. Maintenant, passons à l’autre sujet fâcheux ta rencontre avec Alexander. Je veux que tu me donnes un maximum de détail sur les circonstances de ta rencontre avec lui et vos échanges de tout type. Ainsi que du moins si tu les as retenue les personnes humaines ou lycan, voir vampire quand bien même cela est proche de l’impossible qu’il l’on côtoyer.

Pour les vampires fallait vite le dire et surtout parvenir à s’auto convaincre de la possibilité de l’entente. Les lycans, rien de surprenant et dans un bar voir des humains non plus. L’instinct d’Arturia lui dictait qu’elle pouvait avoir confiance en Dorian, il est gauche certes, mais il n’en demeure pas moins honnête, maintenant à voir s’il le resterait jusqu’au bout.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: J'ai fait une erreur? [PV Arturia] Lun 15 Aoû - 13:16





J'ai fait une erreur? PV Arturia Knight


Je regardais toujours pas la louve à mes côtés, tentant de reprendre mes esprits et reprendre mon calme, avant que je parte en courant comme un vrai lâche. C'était pas mon genre de fuir comme ça, mais on discutait d'un sujet qui me touchait personnellement, et un sujet que je détestais plus que tout. Ça me foutait mal à l'aise de discuter de ça, et ça aidait pas à ma condition actuelle. Déjà que Arturia venait me confirmer qu'elle ignorait ma transition, fallait qu'elle y pose des questions... encore des questions, quoi... mais c'est normal, sur ce sujet, ça pique la curiosité de tant de gens... Je soupirais légèrement, approuvant d'un signe de tête affirmatif à sa réponse alors que je scrutais toujours l'horizon d'un regard triste et douloureux.

Elle avait rapidement prit la parole, parlant de réaction démesurée et de punition à mon égard, ainsi que de simple avertissement pour elle...... alors que moi j'aurais une punition? Quel putain d'illégalité. Elle pouvait pas comprendre ce que je ressentais par rapport à ma condition actuelle, elle pouvait pas savoir à quel point ça fait mal de se faire ridiculiser là dessus, alors selon moi, ma réaction n'était pas très démesuré, j'aurais pu la tuer aussi et ça aurait fait mon bonheur... mais je savais que je m'attirerais des ennuis si j'allais le faire, donc c'est la raison pour laquelle je me suis contenté de quelques coups de pieds sauvages... après plusieurs coups de poings, hein! Pat contre, je préférais de loin ne rien dire du tout face à la situation actuelle, regardant attentivement les alentours avant de me décider à regarder vaguement Arturia, hésitant toujours à dire quelque chose. Je préférais rester silencieux, des plans que je me cale. Elle est douée dans l'analyse des mots et des phrases et trouver des bobos où il n'y en a pas. Me taire serait sûrement la solution.

Heureusement, elle semblait avoir calmé un peu les ardeurs et son regard avait changé... le calme revenait rapidement en mon esprit et une surcharge de stress semblait s'être évaporée carrément. Cela me faisait le plus grand bien, et mon regard avait enfin pu se retourner vers la louve devant moi, celle-ci changeant de sujet rapidement pour retourner à celui d'Alexander. Elle me demandait le plus de détail possible, ainsi que tout ce que je pourrais savoir sur lui. Je retournais mon regard vers le fond du parc, scrutant l'horizon pour tenter de calmer mon stress qui semblait revenir... moi qui espérais la voir partir et qui croyais que tout serait terminé... voilà qu'elle me demande encore plus d'infos.... là, faut vraiment que je fasse attention à ce que j'vais dire. J'avais prit une grande inspiration, avant de m'attaquer à mon monologue sur la rencontre que j'avais fait.

«Bon.... J'suis allé prendre un verre au Bishop. Je pensais pas qu'il y bossait sinon j'aurais jamais mit l'pieds là dedans. Il m'a servi un verre et l'a commencé à s'rapprocher de moi, mais moi, j'le connaissais pas, j'savais même pas qui s'était. Alexander, je l'avais connu que par son nom, et tant qu'il m'avait pas donné son nom, j'aurais jamais douté qu'il s'agissait de lui.»  Je soupirais légèrement après cette phrase, ramenant finalement mon regard vers la bêta dominante qui se dressait devant moi et qui semblait attendre de plus en plus de trucs. «Il m'a payé un verre, j'ai accepté, j'ai bu avec lui et parlé avec lui, j'ai appris à l'connaître et tout, on a changé nos adresses et nos numéros en croyant possiblement s'revoir, et quand y m'a échangé son nom pour le mien, j'ai quitté rapidement, faisant croire que j'allais pas bien. Quand y m'a proposé d'me ramener, j'ai refusé, j'ai préféré appeler un cab.»  Bon..... l'histoire avait été pleinement prononcée, de A à Z, sans mensonges, c'était carrément ce qui s'était passé.... bien que j'ai sauté le détail sur le fait que je le trouvais chou, beau, sexy et que j'aurais aimé qu'il me raccompagne, disons que quand j'ai appris son nom, tout avait changé en moi par rapport à lui, alors bon... j'ai d'ailleurs préféré sauter ces détails pour ma propre sécurité, question qu'elle vienne pas dire que je veux squatter l'ennemi!

Bon..... maintenant, les informations que j'avais récupéré. Je fouillais dans ma poche, sortant le bout de papier rédigé par la main de Alexander lui-même comprenant son nom, son adresse et son numéro de téléphone, et je m'empressais de le remettre à Arturia. «Il bosse au Resto-Bar Bishop, sur Oxford Street dans le West End. Il y bosse les soirs de semaine. Son adresse et ses coordonnées sont sur c'papier. Il est tout jeune, pas très grand, environ ma taille. Il a les ch'veux noirs p'is les yeux rouges, et il sent beaucoup l'parfum, pour pas s'faire découvrir en tant qu'lycan, qu'il m'dit. »  Mon regard s'était relevé vers le sien, et je me relevais également du banc, me mettant à présent debout devant elle pour aller m'Assoir sur le dossier du banc, les pieds sur le banc question d'être à la même hauteur qu'elle...... tant pis, je me taperai pas des maux de cou pour elle!

«C'est pas mal tout c'que j'ai pu récupérer comme informations.... c'était pas vraiment voulu, en fait, on discutait bêtement sans s'rendre compte de l'importance qu'la sitation avait.... au moins, j'ai pu t'ramener tout ça, cet incident s'est avéré utile, j'crois.» Ouais, il était vrai que le tout était plutôt utile, heureusement pour elle, parce que si j'aurais voulu, j'aurais simplement pu décider de ne rien dire et d'aller baiser ce Alexander quand-même, il est tout de même plutôt mignon..... bien que ça aurait été une bonne solution pour récolter encore plus d'informations, bien que Arturia en avait sûrement amplement pour le moment. Elle savait à quoi il avait l'air, elle savait où le trouver, et s'il était pas au boulot, il était chez lui, et elle avait à présent les deux adresses. Elle pouvait se pointer quand elle voulait pour lui arracher la queue et les oreilles et lui faire bouffer en suppositoire si elle en avait envie.
Revenir en haut Aller en bas
Arturia Knight

Lycan Mac Hawks
avatar
Lycan Mac Hawks


Messages : 52
Points : 211
Niveau de puissance : Grande Louve
Emploi et loisir : Béta dominante des Mac Hawks.

Feuille de personnage
Âge: 32
Taille: 1m74
Emploi: Bêta dominante/Dirigeante de chaines de restauration.

MessageSujet: Re: J'ai fait une erreur? [PV Arturia] Sam 20 Aoû - 12:25

À la question sur la transe identité, Dorian ce contenta de répondre par un oui de la tête à l’oeil lourd sans plus de cérémonie. Arturia n’allait pas chercher plus loin désormais elle est au courant et pour être honnête elle se moque totalement si ce type veut devenir un homme ou une femme. Qu’il fasse les opérations, les changements vestimentaires ou sa façon de vivre s’il lui faut ça pour être bien dans sa peau. Elle en a cure temps qu’il se tient à carreau et qu’il travaille correctement pour le clan. Cela n’empêche qu’elle remarque son attitude devenue soudainement silencieuse, elle suppose qu’il doit vouloir s’écraser afin d’amoindrir le risque d’avoir plus de problèmes ou que sa question l’a davantage vexé qu’elle ne l’aurait crut. Sachant qu’ils n’ont pas du tout, la même vision de la situation, ce n’est pas improbable pensa la lycane. Cependant, elle ne voulait pas s’acharner dessus, il est inutile de lui demander sous une autre forme ce qu’il pensait de tout cela. À quoi bon ? La louve arctique savait ce qu’elle ferait de lui une fois, qu’il ferait son exposé sur sa rencontre avec Alexander.

Au changement de ton de la belle, le stress de Dorian diminua clairement et il fixait à nouveau sa cheffe. Elle ne le pressa pas, ce n’est pas comme si elle avait un rendez-vous urgent maintenant. Elle prit note qu’il regarda autour de lui son corps se crispait un peu plus avant de reprendre une bonne inspiration et enfin parler. Arturia mit de côté sa méfiance et elle la reprendrait après analyse de ses paroles. Son début n’a rien de bizarre et de toute manière demander le nom de la personne à qui on parle dans une rencontre de ce type peut paraître suspect. En ajoutant à cela qu’Alexander est un patronyme commun en Angleterre il ni à rien de louche qu’il ne se soit pas méfié, notamment en ignorant sa description physique. Conséquence, elle garda son regard posé et calme en attendant des informations qui l’intéresseraient plus. Elle écouta d’une attitude flegme, jusqu’à l’annonce de l’adresse personnelle de l’alpha des crocs noirs où elle écarquilla les yeux. Au point qu’elle eut comme une absence de réaliser le tour qu’avait réalisé Dorian. Une donnée des plus précieuse obtenue par mégarde sur une bêtise. Ça ressemble presque à une blague. Bien sûr elle fera vérifier. Elle reprit pleinement ses esprits lorsqu’elle l’aperçut fouiller dans ses poches.

Il lui tendit et Arturia dans sa frénésie lui arracha presque des mains et scruta de long en large et en travers le morceau de papier. Elle resta attentive aux paroles de son subordonné, la suite n’apportait rien, hormis qu’il porte beaucoup de parfum ça elle ne l’avait jamais entendu. Toujours bon à savoir. En relevant la tête, elle vu qu’il était désormais sur le dossier du banc, dommage, car elle aime avoir de la hauteur sur les gens. D’une vois calme et intéressé, elle se sentait de l’obligation de lui dégonfler les chevilles.

- Oui, ce n’est pas mal, mais les informations sur son physique on les possédait déjà, hormis le fait qu’il porte beaucoup de parfum, j’avoue c’est de l’inédit. Et ne te vante pas trop, si lui avait su qui tu étais, alors commence à imaginer dans quel genre de cave tu pourrais te trouver sans qu’on le sache à subir tous les types de tortures qui passerait part la tête de tes nouveaux tortionnaires. Elle s'arrêta, fixa le papier et retourna afin qu’il voie la face écrite. Par contre ça c’est beaucoup plus intéressant. L’adresse personnelle d’Alexander elle nous était inconnue ainsi que son numéro de téléphone et son emploi du temps au Bishop. Ce faisant il sera beaucoup plus facile et rapide de rayer de Londres les crocs noirs.

Un sourire éclaire et minime s’afficha sur le minois d’Arturia avant de disparaître. Cette soirée débuta mal, mais elle se termine plus que bien. Elle en rirait presque. La chute des crocs noirs s’annonce grâce à une soirée type des plus banals. Elle se concentra à nouveau sur Dorian afin d’exprimer ses ordres.

- Tu as dit qu’il a également ton numéro de téléphone et ton adresse. Donc il pourrait chercher à vouloir te recontacter. Dans ce cas, laisse faire la démarche, mais ne le recontacte jamais sans m’aviser moi ou un autre bêta dominant ou même l’alpha d’abord. Et s’il le fait préviens-nous, mais ne le repousse pas, ce genre de relation pourrait avoir une certaine utilité dans l’avenir. En réalité, je n’ai même pas besoin de chercher de punition, car les risques que tu encours avec ta sortie de ce soir compensent amplement. Sans compter les ordres que tu pourrais être amené à exécuter qui demanderait d’être à proximité d’Alexander et de son clan. Donc à l’avenir évite quand même ce genre d’action inconsidéré, je n’aimerais pas me démener pour te tirer d’un mauvais, car oui pour n’importe qui du clan je remuerais ciel et terre pour le sauver. Sauf, s’il tue un de mes subordonnés directs ou un de mes employés.

Ce qu’elle dit est vrai, car même pour le plus misérable des Mac Hawks, elle ne tolérait pas qu’il lui soit fait du mal sans que cela soit consenti. Et ce trait de caractère assez connu dans la meute fait qu’elle soit aussi respectée et même apprécie en dépit de son attitude hautaine. Arturia rangea le morceau de papier dans une poche intérieure et réfléchissait. Son comportement agressif, même s’il s’explique par le poids du râle bol des années alimenter par les moqueries et le harcèlement, il fallait y remédier avant que cela lui nuise ainsi qu’au clan.

- Bon désormais, ce chapitre est clos. Cependant, il reste une dernière chose à régler et ça ne va pas te plaire, même si au fond c’est davantage pour ton bien que pour te gêner. Ton changement d’orientation, tu reçois souvent des remarques mesquines dessus ? Comment y réagis-tu ? Qu’elles sont les propos que tu réponds ? Qu’elle ait la réaction des autres en face lorsque tu y réponds ? Elle fit une petite pause avant de reprendre. Retient bien que je pourrais déjà être parti et laisser rompre, car j’ai autre chose à faire que de remuer le couteau dans des plais déjà ouvert et y mettre du jus de citron dedans pour un plaisir inexistant.

Allait-il rester coopératif ? Vu le personnage en face il y a des chances. Allait-il la croire sur parole ? Arturia n’y mettrait pas sa main à couper dessus, quand bien même son intention est sincère. Elle eut envie de l’avertir qu’elle ne possédait sans doute pas la solution miracle, mais elle pense qu’il valait mieux qu’il se prépare à être dessus après qu’elle expose ses idées qu’avant.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: J'ai fait une erreur? [PV Arturia] Lun 22 Aoû - 20:51





J'ai fait une erreur? PV Arturia Knight


Au fur et à mesure que je racontais mon récit, je suivais chaque réaction du regard, je scrutais attentivement chacun de ses mouvements et je restais attentive à comment elle allait réagir à chaque phrase. Elle semblait abasourdie, elle m'avait arrachée le papier des mains et elle semblait plutôt contente que j'ais réussi à retirer toutes ces informations. C'était vraiment un plus pour moi, je pouvais voir rapidement que je n'étais peut-être pas aussi détesté que ça au sein de ce clan. Description physique, elle l'avait déjà, certes. Elle m'avait d'ailleurs mis en garde face au fait que j'aurais pu me retrouver aux prises avec un nouveau bourreau........ bien que je me demande entre elle et lui, lequel serait le pire. Au moins, elle semblait enjouée face aux informations sur son lieu de travail son horaire ainsi que son adresse personnelle, ce qui semble être des informations que les mac hawks n'avaient pas encore. Un léger rictus s'étirait sur mes lèvres alors qu'elle me disait être surprise d'avoir toutes ces nouvelles informations entre les doigts. Je devais avouer qu'il y avait quelque chose à se réjouir de tout ça...!

Elle m'affirmait également qu'il avait mes coordonnées..... effectivement, il les avait, et j'y pense, s'il soupçonne un truc, j'suis mort...... et Arturia semblait l'avoir compris avant moi puisque c'est elle qui m'avait alerté du danger que je courrais à présent, depuis que l'alpha des crocs noirs avait mon adresse. Je soupirais légèrement, déviant le regard en hochant la tête, faisant signe que je comprenais très bien le merdier dans lequel j'étais s'il réussissait à mettre le grappin sur moi. D'ailleurs, ce n'était pas dans mes intentions de tenter quoi que ce soit sans l'accord de l'alpha, et encore moins sans aide. Petit et faible comme j'étais, rien à faire, j'ai beau tout tenter je ne serai jamais aussi puissant qu'eux, et ça, c'est quelque chose que je m'étais entré dans le crâne. Il le fallait, sinon, si je continuais à me surestimer, j'allais finir par y laisser ma peau traîner quelque part...

J'écoutais ce qu'elle avait à dire, la laissant finir son monologue affreusement long avant de prendre la parole pour confirmer que j'avais bel et bien compris tout ce qu'elle avait dit... «Oui, t'en fais pas je comprend ça. J'suis pas assez con pour me relancer là dedans, mais bon, j'savais pas que j'allais tomber sur Alexander...... c'pas comme si j'avais voulu essayer de m'mettre dans l'merdier volontairement.»  Rapidement, elle affichait comme quoi le débat était clos. Ce point était fini, heureusement pour moi, je ne semblais pas avoir eu de réponses de sa part sur ce point.... bon, j'avais peut-être eu l'air un peu agressif à la fin, mais j'en avais marre de ces interrogations à la con sur ma vie privé, j'ai quand-même une vie à moi, des amis, un entourage..... un intimité, non? J'aurais pu coucher avec lui, elle aurait voulu les détails ? Étant trans, ça fait encore plus de détails croustillant, vous trouvez pas? Tout pleins de questions sur nous, comme d'habitude, des questions stupides qui peuvent se répéter constamment, les questions tournant tous sur ''tu vas avoir un pénis un jour??'' ou encore un truc comme ''T'as un vagin? Tu peux tomber enceinte?'' et ce types de questions commençaient de plus en plus à me saouler, espérant simplement qu'elle en découle pas jusque là...

... trop rêvé, faut croire. Je soupirais fortement alors qu'elle venait me bombarder de questions sur mon identité sexuelle, mais surtout sur le côté social de la chose, heureusement..... mais c'est comme si elle avait pas finie son interrogatoire, et elle ne semblait pas décidée à me laisser partir comme ça. Finalement, je me décidais à répondre à toutes les questions d'un coup, sans devoir répondre à chaque point individuellement, ça reviendrait à me répéter. Après une bonne inspiration, je me lançais finalement sur mon monologue, qui j'espérais, allait lui ouvrir les yeux sur ma situation actuelle, et possiblement sur tout ce que ça me fait quand quelqu'un vient se tromper de genre ou de pronom en s'adressant à moi.

«Avant j'reçevais souvent des remarques stupides dessus, ou encore, on s'trompait souvent. Mais là, c'moins l'cas, j'me suis fait opérer j'ai pu de seins, j'ai d'la barbe, une voix virile, quoi.... mais y a un an d'ça j'avais encore mes seins et rien d'tout ça, j'avais encore l'air d'une femme. » On commence par la mise en situation, quoi.... au moins, elle sait à quel point j'en étais par le passé, et j'étais vraiment pas au même point que j'en suis en ce moment. Le développement s'est fait assez vite, et la différence est flagrante, bien qu'assez époustouflante lorsqu'on est pas habitué à ce genre de choses. En parler sérieusement était bien plus difficile que je ne l'aurais imaginé, c'est encore plus difficile avec elle qu'avec mon psychologue. «D'habitude quand on m'fait des remarques, j'en faisais pas tout un plat avant, mais maintenant j'crois que j'suis assez crédible en tant qu'mec, non? J'corrige les gens, gentiment, j'les reprend doucement sur le pronom utilisé et ils font que se sentir mal, s'excuser et se reprendre eux-mêmes.» Carrément. Il y aura toujours des cons qui viendront dire le contraire et faire chier, mais ça, on peut rien y faire... ou encore, des gens qui viendront rire de moi.... «Ceux qui continuent de me contredire j'leur dit qu'ils sont mal placés pour parler, qu'ils m'connaissent pas et comprennent pas comment j'peux me sentir...... bref, si ça comprend toujours pas, j'deviens violent, y a rien à faire.»

Devenir violent...... c'est carrément ça, à vrai dire, je me prend les tripes à rester calme, et quand ça fonctionne pas, bah la personne devient à peu près comme la collègue de Arturia, elle se fait tabasser, quoi.... c'est rare que j'en viens à ce point, mais quand ça devient trop, c'est trop. J'ai toujours été fort sur la bagarre, alors quand j'ai l'occasion de me craquer les poings et me vider les bras de toute la rage qui m'habite, je le fais, et pas qu'à ce niveau, mais auprès de pleins de sujets. On touche à un ami, il s'en sort pas vivant non plus l'mec, il va finir au même titre que si on venait s'en prendre à moi directement, sur mon identité sexuelle...... ça reste un truc assez difficile d'approche, et encore plus difficile à vivre, quoi..... Je soupirais légèrement après avoir fini mon monologue, retournant légèrement mes iris noisettes vers elle, attendant de voir sa réaction.....
Revenir en haut Aller en bas
Arturia Knight

Lycan Mac Hawks
avatar
Lycan Mac Hawks


Messages : 52
Points : 211
Niveau de puissance : Grande Louve
Emploi et loisir : Béta dominante des Mac Hawks.

Feuille de personnage
Âge: 32
Taille: 1m74
Emploi: Bêta dominante/Dirigeante de chaines de restauration.

MessageSujet: Re: J'ai fait une erreur? [PV Arturia] Sam 27 Aoû - 10:14

Dorian commençait à reprendre sa confiance à le voir faire son malin, même s’il a compris qu’il n’était pas tiré d’affaire. Si les Max Hawks le laissent tranquille, les Crocs noirs pourraient lui tomber dessus à tout moment. Désormais Arturia voulait que cesse le harcèlement envers Dorian, or s’il n’en paraissait rien, son for intérieur grimaçait au fur et à mesure des explications. Donc il était bel et bien une femme avant de devenir un homme. Devenus un homme sans doute grâce à un grand nombre d’opérations, les gens arrivent encore à vouloir le traiter comme une demoiselle. La main gantée sur le menton fixant ses yeux d’émeraude en pleine réflexion.
Cela l’outragé de se l’avouer, mais elle avait fait une très lourde erreur. Dorian n’est pas l’agresseur, mais une victime. L’énigme étant que dire afin que cela ne se reproduise plus ? Il est hors de question de lui ordonner de rester passif, mais sa proportion à user de la violence jusqu’au meurtre est préoccupante. Cela explique la violente attaque sur Camélia, le harcèlement moral l’ayant porté à bout cela est compréhensible qu’il craque. Le plus effroyable étant que les gens s’arrêtent d’eux-mêmes devant l’inacceptable, mais fassent de petites agressions jugées comme banales. Les seules à ce lever contre ça sont les concernés et ceux ayant assez d’empathie pour comprendre la douleur ressentie. Alors elle se mit à parler avec gravité.

- Le pire là-dedans c’est que ce harcèlement moral est toléré et encouragé par ceux ayant un état d’esprit moyenâgeux.

Elle s’arrêta, elle en rage contre elle même, car concrètement de véritables solutions mettant fin à cela elles n’en avaient aucune. Elle reprit agacé non pas contre Dorian mais contre ses agresseurs et elle-même.

- Les seuls conseils que je peux te donner c’est s’il paraît encore assez réfléchi remet leur les points sur le i sans être agressif. Ils comprendront mieux et se braqueront moins si tu leur dis les choses calmement. Concernant les cerveaux non évolués, bon eux tu réagis comme tu veux, temps que tu ne les tues pas, à moins qu’il vienne te voir avec des armes là tu feras comme tu le sens. Essaye juste pendant un temps de retourner leur propos contre eux en ayant l’air satisfait de tes réponses. En ayant l’air joyeux de ses altercations, ils en seront plus vexés peut-être plus que si tu les ignores. Cependant s’il s’agit d’un Mac Hawks, dis leur bien qu’Arturia Knight ne supporte pas le harcèlement moral ou les agressions banalisées. À l’exception des suicidaires cela freinera ceux ayant encore de l’instinct de survie.

La louve pouvait avec le temps se tailler une réputation de bavarde, car elle fait en sorte de toujours prononcer toutes ses pensées en une seule fois. Ce qui donne comme résultat une forte impression de monologue s’enchaînant les uns à la suite des autres. Elle sortit son Smartphone de sa poche et envoya des messages. Les destinataires sont aisément identifiables, les deux gardes parties peu après qu’elle tapota sur son téléphone annonçant la fin imminente de leur rencontre.

- Malheureusement, je ne peux avoir d’idée miracle pour le coup. Dernière chose, évitent de voir trop souvent des Mac Hawks pendant un temps, du moins le temps que Alexander soit neutralisé. Ce qui ne devrait pas mettre trop de temps, je dirais même que d’ici le bal blanc ou peu après les Crocs noirs seront de l’histoire ancienne.

Elle se garda d’expliquer qu’il serait également sous surveillance, non pas pour doute sur une quelconque traîtrise, mais pour sa sécurité. Sachant que désormais l’alpha ennemi serait lui aussi sous surveillance pendant un temps certain avant de terminer sa vie dans une cellule. Alors posa alors une dernière question avant de retourner dans sa voiture et dans son manoir. Sur un ton flegme elle posa une ultime interrogation.

- Rien à redire ou à rajouter ?

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: J'ai fait une erreur? [PV Arturia] Mar 30 Aoû - 18:38





J'ai fait une erreur? PV Arturia Knight


Plus mon récit avançait, plus Arturia semblait sérieuse. Elle ne semblait vraiment pas truover drôle la situation dans laquelle j'étais foutu mais il n'y avait rien à faire avec cela, c'était ma misérable vie qui était faite ainsi. Je m'y étais habitué, mais faut croire que les gens qui ne sont pas accoûtumé à ce type de merde ne trouvent pas cela si normal que ça, et trouvent ça vraiment pas marrant... et ce ne l'est pas, non plus, mais elle semble au moins avoir réalisé qui est la victime dans tout ça, et qui est le problème... ce n'est pas de ma faute si je vis toute cette merde, et il était temps qu'elle réalise le tout....

Voilà le conseil du siècle, donc celui qui m'est donné depuis le début de toute mon existence: celui de rester calme et d'éviter la violence. Heureusement, d'autres trucs suivait. Commencer par répondre par des répliques sanglantes et garder un air satisfait. C'est ce qu'elle faisait toujours cette meuf et sérieusement ça me tapait sérieusement sur les nerfs. Elle avait l'air de s'y connaître dans ce genre de trucs, fallait l'avouer... et pour une fois, j'allais sûrement suivre ses conseils... ou du moins, essayer, puisque je suis du type tranquille à tout garder pour moi jusqu'à ce que j'explose. J'allais donc devoir tenter de faire sortir le méchant un peu et dire ma façon de penser..... vider le vase moi-même avant qu'il déborde, quoi! J'allais sérieusement devoir m'y faire. C'est complètement une autre méthode de vie, mais je devais faire quelque chose, et éviter d'attendre et exploser comme un con....... parce qu'un jour, j'vais finir par tuer quelqu'un! «J'vais essayer d'suivre tes conseils... mais j'garantis rien, j'suis pas comme ça d'habitude... »  Bon, elle est avisée, elle aura sûrement à me sortir de la merde un jour...... pour couronner le tout, elle venait de me dire de la référencier à tous ceux du clan qui lui foutait la merde, supposément qu'elle faisait assez peur pour les effrayer...... malgré tout, j'avais pas de difficulté à la croire, quiconque passe à ses côtés continuent leur chemin les oreilles baissées et la queue entre les jambes. «Ouais.... pas de soucis... mais ça ne te dérange pas que je me serve de ton nom comme ça....? Je me sentiras mal s'il arrivait quelque chose à cause de ça.»   Je m'en faisais trop......

Elle venait me rassurer sérieusement sur ce point... heureusement. Prochain étape: elle venait me dire également de passer moins de temps possible avec les Mac Hawks.... normal, Alexander connaissant mon nom et tous mes coordonnées, je ne pouvais pas me permettre de lui vendre la meute Mac Hawks si vite, ça, non. Pour la peine, elle me demandait de tenter de garder le plus de distance possible avec eux, me rassurant encore une fois sur un autre point plutôt important: Alexander devrait être neutralisé sous peu... heureusement, je ne tenais pas spécialement à tomber entre ses griffes, donc plus tôt il le sera, moins stressé je vivrai.

Par contre, Arturia semblait envoyer des textos à quelqu'un.... son téléphone... ce serait bien que j'y aille son numéro, si jamais il m'arrivait un truc au moins je pourrai la rejoindre. Je sortais donc mon propre téléphone portable pour l'allumer et regarder dans mon historique, sortant la série de chiffre avant de lui nommer un après l'autre. «C'est bien ton numéro? Je peux t'y rejoindre en cas d'urgence ou tu préfères que je rejoigne quelqu'un d'autre?» Question à la limite du ridicule, mais bon... au moins, je serais rassuré d'avoir un minimum d'aide, ou d'appui... ou encore, au moins, une porte de sortie si jamais je suis dans la merde. Toujours pratique de pouvoir appeler quelqu'un en cas d'urgence, non? Et elle pourra me rejoindre également si elle a un truc important à me dire ou m'annoncer, donc au moins, nous serons pas au dépourvu, ni un, ni l'autre!
Revenir en haut Aller en bas
Arturia Knight

Lycan Mac Hawks
avatar
Lycan Mac Hawks


Messages : 52
Points : 211
Niveau de puissance : Grande Louve
Emploi et loisir : Béta dominante des Mac Hawks.

Feuille de personnage
Âge: 32
Taille: 1m74
Emploi: Bêta dominante/Dirigeante de chaines de restauration.

MessageSujet: Re: J'ai fait une erreur? [PV Arturia] Dim 11 Sep - 15:59

Dorian ne dégageait une sensation de personne énervé et frustré. Arturia dû admettre que s’il n’était certes le lycan le plus intelligent de la meute. Il ne s’avère pas aussi têtu qu’au premier abord, il pouvait apprendre de ses erreurs. Honnêtement, la belle préféré de loin un homme de main peu compétent de prime abord en capacité d’apprendre de ses actions passées. Plutôt qu’un expert incapable de voir ses fautes le conduisant à sa chute, handicapant à court terme, mais très bénéfique sur la durée. Si le subordonné de la bêta dominante commença très mal cette soirée, son honnête et son envie de bien faire le sauva d’une sévère correction en plus de permettre la future chute des crocs noirs. C’est Evelynn Mac Hawks qui allait être folle de joie, Arturia l’est également c’est juste qu’elle ne l’exprime pas extérieurement.

La louve arctique commençait à reculer doucement, mais sûrement. Elle ressentait le calme dans le cœur de Dorian, ses mots eut l’effet désiré, l’apaiser. Un loup serein est toujours plus efficace qu’un loup stressé et paniqué. Elle commença à pivoter pour se retourner jusqu’à ce que la question la stoppe dans son élan. D’un geste simple, elle saisit son Smartphone dans sa poche et montra l’écran bien évidence dans sa poche.

- Appelle et tu seras fixé.

La manipulation réalisée, elle raccrocha. Inutile d’appuyer sur le bouton vert alors que son interlocuteur est juste à cinq mètres de sois à vue de nez. Elle se sentit pourtant la foi de lancer une ultime tirade pour la conclusion de leur conversation. Une phrase qu’elle ressort d’une certaine façon assez régulièrement afin qu’elle entre dans les moeurs. Sur un ton flegme elle dit.

- Ne t’inquiète pas, si jamais tu te retrouves en danger j’interviendrais aussi vite qu’il met possible. Qu’il s’agisse du meilleur membre des Mac Hawks faisant honneur au clan ou du pire des membres qui faisant honte au Mac Hawks. Je ne permettais pas qu’il soit fait de mal à un seul d’entre nous sans mon accord.

Sur ses mots, elle partit sans davantage de cérémonie. Vrai que si la détermination ne se ressent pas, il ne valait mieux pas l’observé à l’oeuvre une fois la limite franchise. Dorian peut en témoigner vis-à-vis de cette nuit. Les colosses l’attendaient à la voiture, la roue enfin remplacée, le chauffeur en place. On lui ouvrit la portière et entra dans le véhicule s’asseyant à sa place. Désormais, elle comptait bien rentrer sa sortie en dehors du manoir étant terminé, rien ne la retenait à l’extérieur.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: J'ai fait une erreur? [PV Arturia]

Revenir en haut Aller en bas
J'ai fait une erreur? [PV Arturia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'Empereur a fait une erreur cruciale...
» J’ai choisi de rester avec lui pour tout ce qu’il avait fait de bien et j’ai décidé de ne pas la quitter parce qu’il avait fait une erreur. J’ai choisi de pardonner. // Sungjong
» Erreur de script à l'écran titre
» QUE FAIT L'ETAT?
» marc, mon ami, tu as commis une erreur:::

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Hyde Park-
Sauter vers: