Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

(TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Jeu 7 Juil - 9:57

Nous avions marché une vingtaine de minutes vers le Starbuck. Nous avions été silencieuses sur les sujets un peu plus personnels. Les conversations avaient pour le moment tourné autour de l’actualité et du beau temps! Normale, vu le nombre de passant à cette heure-ci. En route vers mon bistro préféré, nous avions croisé des humains, des lycans et des vampires. La ville semblait en paix cette nuit. Mais bien souvent les apparences sont trompeuses, c’était probablement le calme avant la tempête.

Nous arrivions enfin au Starbuck. Endroit parfait pour discuter discrètement, tant que ce ne sont pas des informations top-secrète. De fait, les informations sur les clans en ville ne sont pas réellement secrètes, elles sont seulement bien souvent déformées par les médias! J’amenais Cassandra vers une table collé à un mur. Comme ça personne ne pourrait nous attaquer par derrière sans que nous le remarquions. De plus, celle-ci était loin des seuls clients présents dans le Starbuck à cette heure-ci, nous allions donc être tranquilles.

Je m’assis calmement et attendis qu’elle prenne place sur sa chaise. Une fois que nous fûmes face à face, je lui souris alors en disant,

-Nous allons être tranquille ici. Il n’y a que des humains, donc aucune chance qu’ils nous entendent, à moins que l’on crie!

Je pris une petite pause et rajoutais,

-Concernant ta question sur les différentes factions de vampire et lycan. Il y en a quatre qui sont de réelles organisations. Les autres sont bien souvent de petits groupes, travaillant dans la criminalité tout simplement… Dans les vampires, il y a les sanguinaires et les ancestraux. Dans les loups, il y a les croc-noirs et les Mac Hawk.


Je pris une petite pause, reniflant à ce moment l’odeur de café, il m’en faudrait un dans les prochaines minutes pour continuer, sinon ma concentration ne tiendrait pas longtemps face à autant de tentation. Je reniflais déjà l’odeur d’un café vanille française… Allez Evelyne, un peu de concentration. Je continuais de répondre à ses questions en rajoutant,

-Les sanguinaires recrutent par la force lorsque nécessaire. Les ancestraux approchent leur recrue et n’utilise en aucun cas la force.

Je repris mon souffle, avant de mentionner,

-Les croc-noirs sont de vrai plaie, ce sont de sale cabot attaquant tout ce qui bouge, mais plus particulièrement les vampires. Les Mac Hawk n’aiment pas les vampires, mais sont beaucoup moins agressif que leur confrère dans l’autre meute.

Je réfléchis un instant, je n’avais pas oublié de questions. Je me permis donc de dire avec un petit sourire en coin,

-Je ne crois pas avoir oublier de questions… Pour la suite par contre, je vais avoir de besoin d’une dose de caféine! Je vais me chercher un Moka, vous-voulez quelque chose?  

J’attendais patiemment qu’elle assimile toutes les informations et réponde à ma question avant de me lever pour aller chercher nos consommations.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Dernière édition par Evelyne Salt le Lun 26 Sep - 9:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Home

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 104
Points : 294
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Infirmière à St-Thomas' Hospital

Feuille de personnage
Âge: 215
Taille: 1m71
Emploi: Infirmière

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Dim 17 Juil - 10:24

Evelyne a un soubresaut lorsque j’évoque leur potentiel talent à créer des embuscades. J’ai d’abord supposé qu’il n’est pas doué et elle me le confirme. En donnant des mises en garde supplémentaires. À commencer ici on est sécurité qu’une fois en dehors de ses murs et pas une fois les accords de la transaction clos. Surtout si jamais je dois revenir pour d’éventuel achat, il mieux que j’ai sur moi mes armes chargées. Je crois apercevoir un sourire se dessiner au moment où je parle des lycans, un vrai sourire ou cela est juste mon imagination ? Une pensée mesquine pour ces derniers ? Enfin, quelque soit les rares réactions que je vois à force je me demande s’il s’agit d’un vrai système d’auto défense ou une déformation professionnelle. Un peu comme qui une fois endormit ce réveil pour le moindre bruit, à cause d’un passé extrêmement pénible à me remémorer.

Son sourire chaleureux ainsi que sa précipitation à m’entourer la taille de son bras provoquent un léger mouvement de recul par réflexe. Ce même réflexe qui me la fait retourner et j’aperçois nos marchands tueur. Je leur envoie un regard blasé, le message, à encore vous. Je m’oblige à sourire amicalement à ma comparse et la laisse me guider sans opposer résistance. Pas qu’elle soit désagréable, mais même si j’ai l’envie furieuse de lui retirer son bras le temps que l’on est en territoire hostile, il vaut mieux laisser une image d’ami proche entre nous pour les bandits du marché noir. Je crois que c’est la première fois que l’on me prendre par la taille afin de me sauver, les bras j’ai déjà eu, mais la taille c’est la première fois. Et je tente de ne pas vouloir m’enlever de suite en me forçant à ne pas repenser à des détails gênants du début de ma vie vampirique. D’un murmure, elle m’explique la raison de son geste que j’avais déjà comprise, mais elle me dit surtout où l’on va et pourquoi. Sur une voix aussi douce, je lui réponds.

- Je l’ai compris au moment ou j’ai aperçu nos « amis » et à terme je pense que cela va m’arranger.

Temps que je n’oublie pas qu’ici je m’appelle Fiona, heureusement mon unique idée en date est Cassandra Home, enfin celle-là sera simple à retenir c’était celle que j’ai eu à ma naissance. Je doute donc l’oublier un jour, même en le voulant. À l’abri des regards indésirable, je ne me fais pas prier pour nous séparer, en douceur, mais un brun trop brusque à mon goût, j’espère qu’elle ne s’en offusquera pas. En chemin vers le Starbuck nous avions parlé de tout et de rien en évitant les sujets trop personnelles, ce qui dans un accord silencieux nous a parfaitement convenu. On parie qu’on aura oublié tout ce qu’on vient de se dire peu après notre entrée dans le café ou le lendemain même ?

À l’intérieur du Starbuck après environ une bonne vingtaine de minutes de marche, je suis comme toujours Evelyne qui nous place à une table collée au mur et elle prend justement la chaise dos au mur. Donc si quelqu’un nous approche dans le dos, il me faudra scruter le moindre de ces gestes pour le déduire. Je m’assois en face d’elle, elle me sourit et notre véritable conversation reprend.

Elle m’affirme que l’on sera tranquille ici et je confirme ses dires mentalement, car je n’ai senti aucune odeur de lycan ou de vampire hormis nous deux. Je redouble de concentration et écoute attentivement. Je note qu’il y a plusieurs petit groupe ou plutôt gang en ville, mais ça ce n’est rien de bien méchant, mais ceux qu’elle nomme comme étant notoire attire mon attention notamment deux.

- Sanguinaire ? J’ai déjà entendu ce nom-là, mais via un individu isolé qui me targuait d’appartenir à leur clan en prononçant au moins six fois à la minute leur nom.

Je ne prononce pas plus de mots et ce qu’elle me dit sur ce clan ne me surprend guère, enfin surtout avec la personne que j’ai rencontrée. Ensuite à entendre, la description des différents clans, je note qu’il y a quatre factions notables et surtout à la politique divergente. Parité respectée une différente dans chaque race, les brutes écervelées avec les sanguinaires et les crocs noirs, les raffinés avec les ancestraux et les Mac Hawks. Je retiens que si les Mac Hawks de façon générale ne me voient pas d’un bon œil ils ne me sauteront pas à la gorge juste, car j’ai eu le malheur d’être transformé en vampire.

Elle sourit à nouveau et son envie de café, je suppose, prend le dessus la faisant se lever et me demande quoi prendre. Je suppose ça après l’avoir vu renifler les différentes odeurs de café à un moment ou elle parlait. Je réfléchis un peu et je lui commande.

- Oui, vous avez répondu à toutes mes questions et je prendrais un thé noir.

À croire que mes goûts vestimentaires retombent sur mes goûts alimentaires. Je laisse aller chercher les boissons, en me tournant sur ma chaise je ne la quitte pas des yeux et observe les alentours avant qu’elle ne revienne avec tout en main.
Je hume le thé avant d’en prendre une gorgée et maintenant que j’ai eu des réponses, d’autre interrogation venue entre temps. D’un ton sérieux et intéressé je demande.

- J’y pense ces sanguinaires on tendance à vouloir utilisé la force pour recruter si j’ai bien compris ? Ont-ils des tendances esclavagistes ? Ces Crocs noirs qui semblent être leur homologue sont-ils comme eux ?

Si la réponse est négative alors j’en aurais cure de leur sort, dans le cas inverse, je serais comment occupé mes nuits de chasse. J’en éliminerais autant que possible. L’idéal étant que leur population atteigne le doux nombre de zéro. Eden, toutes les ordures qui te ressemble qu’importe leur race j’en tuerais jusqu’à mon dernier souffle. En écrasant ce genre de monstre, c’est comme si je lui hottais la vie à nouveau. Je songe à une chose, Evelyne n’a dit aucun mal des ancestraux serait-elle des leurs ? Ou une sympathisante ? Essayons de le découvrir subtilement.

- Il n’a aucun des deux clans vampire qui recrute par la manipulation ? Je sens que je dois préciser ma pensée. Ne pas utiliser la force brute ne veut pas dire vouloir tenté des méthodes plus délicates.

Navré déformation professionnelle, l’endoctrinement par propagande au point de plus pouvoir réfléchir j’ai connu et surtout j’essaye tant bien que mal m’en protéger. Et toute cette conversation me fait penser surtout à un détail important pour la suite.

- Dit moi, c’est quatre groupes, j’ai dû mal à imaginer qu’il arrive à cohabiter sans provoquer du grabuge. En dehors du racisme, qu’elle raison ont ils de vouloir se battre ?

La première qui me vient en tête est le pouvoir ou la notoriété, les deux vont souvent de pair. Je demande seulement à ma nouvelle amie de me surprendre, enfin si elle le peut rapport à ma requête. Une idée me fait brusquement bouger la tête toujours en regardant ma camarade. Est-ce qu’elle ferait partie d’un des deux clans vampire ou un autre petit groupe ? Quoi qu’il en soit je n’ai pas intérêt de me montrer menaçante envers un groupe, si je ne veux pas m’attirer des ennuies inutiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Sam 23 Juil - 10:57

Dès qu’elle en a eu la chance, alors que nous marchions vers le Starbuck, elle se sépara de mon étreinte. Je pouvais en déduire que le contact physique la dérangeait, ou lui donnait un malaise. Un passé difficile? Je ne pouvais en juger ni expliquer cette réaction, je ne la connaissais que depuis 1h environs. Au moins, elle avait compris ma réaction, que j’avais agis ainsi dans son propre intérêt. Cela me faisait un bien fou, de rencontrer quelqu’un qui comprend rapidement ce type de subtilité sans que j’aie à tout justifier au fur et à mesure!

Elle me confirma qu’un membre des sanguinaires l’avait invité à les rejoindre. Je souriais lorsqu’elle m’expliquait le contexte. J’ai toujours trouvé que les membres de ce clan sont psychotiques. De fait, elle n’avait pas du tout le profil d’une sanguinaire. Elle aurait plus le profil d’une ancestrale, si elle avait à joindre un clan. Je me sentais à ce moment comme dans ‘’Harry Potter’’, où il y a 4 clan de non-humain et que un chapeau déterminerait dans quel clan allions appartenir… Je crois que j’étais terriblement en manque de café, ma concentration divaguait. C’est alors qu’elle me confirma que j’avais répondu à toutes ces questions précédentes et qu’elle prendrait un thé noir. Je me levais alors gracieusement, lui dit d’une voix enjouée à l’idée d’aller me chercher cette boisson si délicieuse,

-Alors un thé noir ce sera pour mademoiselle!

Je me dirigeais sans perdre plus de temps vers le comptoir pour passer ma commande. Je commandais un grand café moka avec crème fouetté et un thé noir comme Cassandra m’avait demandé. Je donnais un billet de 20$ à la caissière et lui laissait le change comme pourboire. Je lui avais donné beaucoup de pouvoir, mais elle le méritait. Son service était impeccable, rapide et elle était très jolie. Je suis peut-être en couple, mais je sais tout de même reconnaître une belle femme quand j’en vois une! Je revenais alors vers Cassandra avec les deux boissons. Je pris alors une grande respiration, quel bonne odeur… Je pris une gorgé de mon café et laissait sortir un soupir de bien-être. Une fois que j’eu ouvert les yeux de nouveau, Cassandra me posa une nouvelle question. Elle avait dû attendre que je savoure ma première gorgé, quel marque de politesse! À sa question sur l’esclavage dans les clans, je répondais alors,

-En effet, les Sanguinaires et les Crocs-Noirs sont deux homologues. Tous deux utilisent l’esclavages pour agrandir leurs troupes. La force est un bon moyen pour recruter, et si la force ne suffit pas à transformé les victimes en bon soldat, ils en font de bons esclaves. Du moins, c’est leurs philosophies!

Elle me demandait alors si un des deux clans vampires recrutait par la manipulation. Je réfléchis une seconde en prenant une autre gorgé de café. Les Sanguinaire, oui pouvait parfois utiliser la manipulation sur des vampires déjà brisés. Les Ancestraux pour leur part font des offres, mais ne force jamais un vampire à les rejoindre. Tout était battis sur une relation de confiance. Je rajoutais alors,

-En faite, tous les moyens sont bon pour recruter avec les Sanguinaires. Avec les Ancestraux, ils recrutent uniquement sur une base volontaire. Ils feront des offres à certains vampires qu’ils pourraient considérer intéressant pour le clan, mais ne forceront jamais personne, que cela soit d’une façon délicate ou par la force.

La prochaine question était beaucoup plus ardue. Elle me demandait quels étaient les relations entre les groupes et les raisons des tensions entre ceux-ci. J’eu alors un sourire, elle me demandait de remonter dans le temps pour expliquer le tout. Je pris alors une bonne gorgé avant de répondre.

-Commençons par les Ancestraux, puisqu’ils furent le premier groupe à Londre. Les Ancestraux sont à Londre depuis l’arrivée des premier vampires, soit lorsque Dracula était encore présent. Il y a de cela quelques décennies, Damian Black à quitter les Ancestraux pour former son propre groupe. Croyant que les vampires sont au-dessus de tout. Les Ancestraux sont contre l’esclavage et croient que tout le monde est égaux. Damian est parti avec certains vampires, pensant le contraire pour partir leur propre groupe, à caractère racisme et violent, les Sanguinaires. Les querelles entre ces deux groupes partent d’idéologies différentes et dû au fait que Damian est quitté le clan de cette façon avec certains membres.

Je pris une petite pause, prenant une autre gorgé de café avant qu’il ne soit froid.

-Les lycans, pour leur part je m’y connais un peu moins. Leurs histoires m’est inconnue, car je ne discute pas réellement avec beaucoup de ceux-ci. Je sais que les Croc-noirs sont de la même nature que les Sanguinaires et les Mac Hawks sont semblable aux Ancestraux. Les Mac Hawks sont une meute beaucoup plus discipliné. Il est possible de discuter avec un Lycan des Mac sans se faire attaquer, mais les Croc-noirs sont beaucoup plus agressifs. Pour leur part, à ce que j’ai entendu, cela serait une guerre purement territoriale comme deux meutes de loups. Les Croc-noirs s’attaqueront à tout ce qui bouge et les Mac Hawks, pour le moment se limite aux lycans, ils n’ont pas réellement d’intérêt dans les vampires, à moins que tu ne sois dans leurs pattes.

Je pris une petit gorgé rapidement, avant de terminé sur cette phrase,

-Par contre, si cela peut te rassurer, les deux homologues sont en train de gagner l’un sur l’autre. Les Sanguinaires ne sont plus qu’une poigné et les Croc-noirs sont pratiquement éteint!

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Home

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 104
Points : 294
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Infirmière à St-Thomas' Hospital

Feuille de personnage
Âge: 215
Taille: 1m71
Emploi: Infirmière

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Dim 31 Juil - 7:27

Je note que ce qui a de bien avec Evelyne et que ne s’offusque pas pour un rien ou ne semble pas être dérangé par ce qui pourrait apparaître comme étant un interrogatoire. Enfin, c’est peut-être moi, mais je trouve qu’elle montre vraiment peu d’émotion aussi bien au naturel qu’en situation plus urgente. Une déformation professionnelle ou un trait de caractère ? Quoi qu’il en soit je me vois mal lui demander pour le moment. En tout cas, elle est vraiment courtoise et sympathique. Je me suis rendu compte après qu’elle se soit levée que je n’ai pas demandé le prix afin de lui donner l’argent pour payer ma commande. Ce n’est pas comme si je n’avais pas de quoi payer sur moi et vu mes dépenses précédentes, ce n’est pas cinq ou dix livres sterling qui allaient me ruiner.

En me retournant je n’ai pas pu voir le montant du billet, dommage, mais cela ne m’empêchera pas de dormir le jour. Quand Evelyne est revenue avec les tasses, à sa première gorgée elle poussa un soupir de bien-être. Dois-je lui lancer une blague sur les accrocs à la caféine ? On va éviter pour le moment. Une pointe de colère et d’incompréhension se fait sentir en écoutant les méthodes de recrutement des Sanguinaires et des Crocs Noirs. Je parviens presque à comprendre la raison qui les pousse à réduire en esclavage leur ennemi ou innocent passant au mauvais endroit au mauvais moment. Pars contre avec le temps vouloir les recruter de cette façon ! Je dirais au tortionnaire lorsque je les enverrais six pieds sous terre qu’un esclave retenu contre sa volonté finira un jour ou l’autre à tuer son maître qui le maintient captif. Ces paroles me font frissonner, non pas les mots en eu même, mais les souvenirs qui réveil. Je redouble alors de concentration et commence à boire mon thé à machinalement à un rythme régulier.

Crocs Noirs ou Sanguinaire seront mes futures cibles. Les esclavagistes, qu’il s’agisse de vampire, lycan ou même humain, doivent périr. Restent alors les Ancestraux comme clan valable, mais j’ignore pourquoi sa description me paraît un peu trop propre à leur sujet. Je suis sans doute paranoïaque sur les bords, mais j’ai appris à me méfier des descriptions trop noires ou trop blanches. Ce qui fait que Sanguinaire ou autre je vérifierais avant d’aller tout fusiller et intervenir pour sauver des malheureux de leur sort.

La suite donne des révélations de taille, je connaissais l’existence de Dracula non pas en temps que légende, mais en temps qu’être authentique de chair et de sang, mais pas qu’il était à l’origine de la création d’un des clans de vampire les plus anciens qui existe. Il faudra que je pose deux, trois questions à son sujet. Damian Black, voilà la graine infâme que je cherchais parmi les Ancestraux, celui qui montre l’apparition de mauvais plie. J’imagine qu’il doit y avoir encore des ordures dans ce genre chez eux, comme des vampires un peu naïfs chez les sanguinaires. Je calme alors ma cadence à boire et me retiens de relever la tasse, l’unique moyen efficace étant que je ne tienne pas mon thé.

Viens au tour de mon court sur les loups-garous, mon professeur m’avoue d’entré de jeu posséder moins de renseignements sur nos amis les poilus et leur histoire. Assez normal venant d’une vampire, moi même j’ai une tendance à allez plus facilement à la rencontre de semblable que de lycan. Pour le peu de contact que j’ai avec mes compatriotes du moins. Dois-je cependant résumer la guerre entre Mac Hawks et Crocs Noirs comme une bête querelle de territoire ? Leur idéologie doit jouer également, mais comme mon enseignante est à peine plus renseignée que moi sur le sujet. Je vais devoir me contenter de ça. Je ne lui en veux en aucun cas de pouvoir aller plus loin. C’est déjà aimable de sa part de répondre à toutes mes questions sans broncher et surtout je partirais la tête pleine à la fin de notre rencontre.

Elle prit une petite gorgée de son café avant de terminer sa phrase sur le fait que les Sanguinaire et les Crocs Noirs sont en déroute face à leur conçurent. À mon tour de prendre une gorgé de mon thé et en regardant le fond je constate que je l’aurais bientôt terminé si je bois encore de façon aussi machinale. D’un rictus satisfait j’enchaînais.

- Au moins leur résidu ne pourra plus nuire aussi efficacement et avec de l’espoir certains se rachèteront une conduite.

Je tenterais néanmoins de savoir ce qu’il en est des anciens membres des deux clans respectifs et comment son dans leur globalité les Ancestraux et Mac Hawks. Ce Damian Black sera en tête de liste dans ma chasse. Part moment je me demande si je devrais demander à être engagé en temps que mercenaire ou tueuse à gages. Mais le problème avec ces métiers-là, on ne sait jamais sur quel genre d’employeur on peut tomber et surtout les contrats que l’on peut avoir. Enfin, j’imagine que l’on peut toujours avoir une spécialité, comme uniquement ordure ou tyran de poche. Pour l’instant, le travail d’infirmière me sied bien et je n’ai pas l’intention d’en changer, peut être d’ici un siècle je me reposerais la question. En attendant tout en finissant ma tasse j’en ai une autre.

- Dite-moi ? Connaissez-vous la véritable histoire de Dracula ? Tout ce que je sais de lui est ce que l’on raconte dans les légendes humaines et vampire. Qu’il est le premier d’entre nous ou aussi que la légende comme quoi s’il venait à mourir tous les vampires le suivraient dans la tombe. D’ailleurs était-il vraiment mort ? Et surtout qui dirige maintenant les Ancestraux ? Et surtout comment, car j’imagine que succéder à un tel homme ne doit pas être aisé surtout lors de la prise de position.

Je remarque que ou que la vérité soit, le comte est un vampire malin. Cette légende, grâce au mysticisme de l’époque la protéger de quelconques représailles. Mais de nos jours ou stipule qu’il est bien mort et dans tous les cas il devra trouvé une autre astuce afin d’éviter qu’on ne le renverse. Avant qu’elle se mette à répondre, il me vient une autre question assez importante pour mon futur emploi du temps. Et sa réponse m’intéresse au plus haut point.

- Est-ce que vous s'avez ce que vont faire les Ancestraux et les Mac Hawks de leurs rivaux en déroute ?

Je doute qu’elle sache quoi que ce soit concernant les loups, mais ça ne coûte rien de demandé. Remarque, je ne peux être plus catégorique pour les vampires, mais vu la conversation, je parie qu’Evelyne en sait déjà beaucoup plus.


Dernière édition par Cassandra Home le Sam 20 Aoû - 15:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Ven 5 Aoû - 8:44

Je buvais une gorgé et faillit m’étouffer avec celle-ci. Cassandra mentionnait que les peu nombreux membres sanguinaires et croc-noir, avec de l’espoir, se rachèterait une conduite une fois leur clan décimé. Je me retins de rire, afin de ne pas attirer l’attention sur nous. Je ne pouvais croire, qu’un jour ces êtres dérangés mériterait le droit de vivre. Et encore moins qu’ils arriveraient à contrôler leurs pulsions. À part les esclaves, dans ces clans, les viols, la violence physique et psychologique était les méthodes à utiliser pour discipliner leurs membres. Je m’étais d’ailleurs toujours dit, que si un jour je me ferais capturer, je me suiciderais avant de subir leur petit traitement.

Lorsque Cassandra me posa des questions sur les Ancestraux, j’eu un petit sourire. Dû à mon appartenance à ce groupe, et au fait que j’avais travaillé pour Dracula lui-même il y a quelques décennie, j’étais plus que apte à répondre aux questions reliées au clan. Informer Cassandra sur le comte lui-même et sur le clan en général n’était pas contre les lois des Ancestraux, tant que je ne divulguais pas d’information secrète. Tant que je restais dans les informations générales, je ne me ferais pas taper sur les doigts en répondant à ces questions. De toute façon, Vergil a un avis de recherche sur sa tête, avec comme motif qu’il dirige un groupe possiblement dangereux… Bon, j’ai aussi un avis sur ma tête, mais pour ma part, les avis de recherche ne comporte que mon nom de code ‘’Phantom’’ et un médiocre croquis de mon visage. Je prenais une dernière petite gorgé de café avant de m’élancer,

-Oui, je connais l’histoire de Dracula, j’ai travaillé pour lui il y a quelques décennie.


Je prenais une autre gorgé de café avant de m’engager dans un long récit. Je lui avais donné cette information, à la fois pour me couvrir et pour lui dire de façon indirect pourquoi j’en savais autant sur les Ancestraux et Dracula.

-Dracula à bel et bien été le premier d’entre nous. Il dirigeait les Ancestraux il y a quelques décennie. Avant, le quartier général était dans un autre pays. Ce n’est que récemment, que le compte à décider de s’établir à Londre.

Je pris une petite pause, avant de continuer d’une voix calme,

-Dracula est encore vivant et c’est encore lui qui dirige les Ancestraux, via un intermédiaire. Personne ne sait où se trouve le compte, mais il donne ses directives et ses commandements pour le clan à un certain Vergil. Je peux imaginer le stress relié au fait de devoir mettre en marche des plans et directives demandé par Dracula lui-même.

Je venais de lui mentir seulement sur une information. Car en fait, une personne sait où Dracula se trouve, Vergil… Hormis lui, personne ne le savais. Je ne donnais pas de détail par contre sur Vergil, je gardais pour moi l’information que c’est mon meilleur ami, depuis très longtemps! J’eu alors un sourire sincèrement désolé, et rajoutais alors en me grattant la joue,

-Si jamais Dracula nous quittait pour un autre monde, je ne pourrais dire ce qui arrivera. En toute honnêteté, je ne me suis jamais intéressé à l’avenir de notre race si jamais cette situation surviendrait. Je m’intéresse et suis spécialisé dans quelques domaines, mais la médecine et les sciences ont toujours été des points de j’évite.

Je me rappelais alors la dernière fois que j’avais fait une prise de sang. C’était quelques jours après que j’ai été transformé en vampire. J’avais frappé la pauvre infirmière alors qu’elle insérait l’aiguille dans ma peau. J’ai un dédain et une peur bleu des aiguilles. Je me rappel seulement de l’avoir vu reculer de quelques mètre avant d’heurter le mur derrière elle de plein fouet. Ma nouvelle force m’avait surprise cette journée-là!

Ce que les Ancestraux et Max Hawks comptait faire de leurs rivaux? C’était une question facile. Je prenais une petite gorgé et répondait avec un sourire en coin,

-Ce qu’ils comptent faire de leurs rivaux, j’imagine que cela dépendra de l’humeur du chef du clan et du rivale en question. Je doute que Damian Black ou Alexander William soit exterminé proprement. Un membre des sanguinaires, qui n’a pas créer beaucoup de vague aurait peut-être une chance de se rattraper en joignant le clan, en devenant esclave ou en étant exterminé rapidement et sans douleur. Mais un membre impliqué de ces deux clans barbares subira fort probablement des traitements qu’il a lui-même infligé dans son clan d’origine.

Je terminais ma réponse en prenant une bonne gorgé de café, je ne pensais pas avoir oublié de question. Je la regardais d’un regard attentif, dans l’attente de nouvelles questions.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Home

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 104
Points : 294
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Infirmière à St-Thomas' Hospital

Feuille de personnage
Âge: 215
Taille: 1m71
Emploi: Infirmière

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Dim 14 Aoû - 8:07

Je vis un léger soubresaut d’Evelyne au moment ou j’ai parlé de l’éventuelle possibilité de rachat de conduite des sanguinaires et des crocs noirs. Vu qu’elle buvait son café en même temps et qu’il n’a pas cherché à en rire, j’en déduis qu’elle a dû le boire de travers. Remarque c’est hypothèse n’est à mon sens valable uniquement pour leur membre le moins extrême. Après tout, j’imagine s’il y a des Eden nouvelle génération dans leur rang, eux je n’aimerais pas les rencontrer et encore moins les laisser respirer une unique seconde en plus ça hors de question. Je me suis juré de nettoyer au mieux de mes possibilités le monde de ses ordures. Désormais ce qui m’intéressait était l’histoire du très célèbre comte Dracula, la légende vivante ou presque des vampires.

Et quand j’entends que ma comparse à travailliez pour lui, j’écarquille les yeux. J’étais loin de penser un jour rencontrer une personne ayant travailliez pour le premier des vampires. Désormais, je peux être certaine qu’un Dracula existe et qu’il est le premier, maintenant on va jouer au jeu des différences entre réalité et mythe. La seconde information qui m’étonna et celle sur la localisation du chef des Ancestraux. Personne ne connaît sa position ? Vraiment, pour un chef de cette importance sur bras droit doivent avoir une idée de là ou il réside non ? À moins qu’il fasse comme certain grand chef de service secret ou de guerre qui envoyait des leur courrier vis a des intermédiaires qui ignoré de qui il recevait le message et qui devait l’envoyer ensuite eux-mêmes à une personne précise qui elle même ignorait de qui il la recevait. De cette façon on pouvait se créer un réseau d’information extrêmement difficile à remonter. Si Dracula utilise la même méthode avec les techniques mis à jour, alors il serait à peine étonnant que tout le monde ignore sa position.

J’enregistre toutes les informations sur Dracula et également celui de Vergil comme étant le second grand chef des Ancestraux. Je me demande si connaître le nom de Vergil me sera pratique un jour. Mais j’en connais trop peu sur lui, je peux seulement supposer qu’il doit dépasser les deux siècles vu le profil du clan. J’y vois mal un jeune vampire qu’importe son potentielle devenir un très haut placé parmi eux. Part contre sur le sujet de si Dracula venait à disparaître pour de bon elle ignore tout sur les possibles conséquences. Personnellement avec ou sans la science je ne crois que sa mort signifierait la disparition de tous les vampires. Car à mon sens si l’on suit une certaine logique, je devrais être morte, car Eden est mort et c’est lui qui m’a engendré. Donc si on rapporte ça au cas de Dracula, la seule explication qui justifiera cette chaîne rapport à lui est la magie. Maintenant, il faudra prouver l’existence de la magie et ça c’est pas gagné.

- On a tous nos domaines de prédilection. Au faîte pour quoi Londres ?

Une phrase et une interrogation envoyée à la volée, une pensée libre en somme. Alors que la question la plus délicate arrivait à mon sens, je redouble de concentration afin de bien mémorises ses paroles. À commencer par le nom du chef des crocs noirs encore inconnu. J’ai un mouvement de recul et dégoût en entendant que les fuyards pourraient se rattraper en devenant esclaves ou en rejoignant le clan afin d’éviter l’exécution sans plus de cérémonie. Est-ce qu’une menace de mort imminente n’est pour elle pas un moyen de pression pour rentré dans le clan ? Car pour moi si. Et surtout un avis que j’exprime à haute voix d’un timbre davantage contrarié.

- Je ne crois pas que l’esclavage soit une bonne solution. Qu’importe leur crime, réduire en esclavage les esclavagistes revient à se mettre à leur niveau. Tes intentions de base peuvent être aussi vouloir servir de mise en garde ou d’enseignement au vampire ou lycan ou humain projetant d’en faire de même. Les conséquences les plus probables est que cela créer de nouvelle vocation et qu’au final leur héritage perdure. Je passe également sur le danger de torturer sur des siècles de tel monstre qui un jour ou l’autre pourra profiter d’une faille dans la sécurité et recommencer de plus belle.

Et je parle par expérience Eden ma eut sous son joue pendant presque soixante ans avant de me présenter une ouverture suffisante afin de l’abattre et brûler littéralement son clan. J’ignore si un clan de l’envergure supposé des Ancestraux ou des Mac Hawks peut être abattu en une nuit ou bien affaibli.

- Et aussi, la possibilité de rejoindre le clan afin d’éviter de devenir esclave et subir des sévices durant l’éternité au lieu de mourir simplement n’est pas une façon de forcer la main pour grossir les rangs ? Et surtout comment gérer des individus aussi suspects une fois de retour dans les clous ?

Les mauvais souvenirs remontent et en me réécoutant mon ton fut plus agressif que je l’aurais souhaité. Sauf que ce n’est pas Evelyne que je souhaitais attaqué, mais cette mentalité, détail surprenant je n’arrive pas à me souvenir si je l’ai vraiment regardé dans les yeux quand j’exposais ou imposait mon avis suivant les points de vue.

- Navré je ne voulais pas me montrer si méchante.

Mon passé dans ce genre de conversation à une forte tendance à me rattraper. Un jour, je devrais vraiment apprendre à maîtriser mes émotions qui jaillissent comme la lave d’un volcan à l’écoute de ses mots. Ce coup de sang me gêne et je ne sais plus trop quoi dire alors à la première question pour détourné le problème je parle immédiatement avec mon d’ardeur.

- J’imagine que ce Vergil doit aisément dépasser les deux siècles ou trois siècles, voire plus si Dracula la choisis comme seconde. Il y a un âge minimal requis pour entrer cher les Ancestraux ?

Je n’ai aucune intention d’intégrer les Ancestraux, de base je ne vois pas pourquoi je les rejoindrais. Ensuite s’ils peuvent faire des esclaves à l’occasion encore moins. S’il ne mérite pas de disparaître, je ne pense pas qu’il mérite de subsister, mais je ne leur causerais aucun préjudice. À part pour l’esclavagisme de pourriture, je n’ai pas la moindre envie de me les mettre à dos pour ça.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Lun 15 Aoû - 14:59

Pourquoi Londre? En fait, je n’en avais pas la moindre idée moi-même! J’étais arrivé à Londre à l’âge de 23 ans si ma mémoire était bonne. J’avais ensuite été transformé de force avant d’être abandonné par ma créatrice. J’ai dû quitter les forces spéciales Russe et me faire passer pour morte. Ensuite, c’est seulement quelques siècles plus tard, lorsque j’étais devenue vraiment doué en assassinat que je me suis fait approché par Dracula lui-même. Il m’engageait pour effectuer des contrats pour lui seul. C’était très payant, avantageux socialement et d’un côté je n’avais pas eu réellement le choix. Étant le tout premier vampire, Dracula est d’une puissance inouïe. C’est le type d’individus que personne ne veut comme ennemis. Récemment, j’avais rejoint les ancestraux de nouveau par choix. Avant je ne faisais qu’effectuais des contrats pour Dracula, maintenant j’avais un engagement envers lui. Je me contentais alors de répondre à sa première question,

-Je ne pourrais dire pourquoi il a choisis Londre. Je travaillais à mon compte depuis un certain temps lorsqu’il m’a approché. Je sais que Dracula et le clan des Ancestraux ont immigré à Londre, mais je ne pourrais dire ce qui a justifié son choix. Je viens de Russie pour ma part.

J’écoutais alors le discours de Cassandra contre l’esclavage. Elle me racontait que réduire en esclavage les esclavagistes revenaient à se mettre à leur niveau. Je me gardais de lui répondre du tac au tac que les Ancestraux laissait toujours le choix aux esclaves, et qu’ils sont au même niveau que tous les membres du clan, mais cela m’aurait immédiatement donné une appartenance au clan.

Elle rajoutait que de torturer ces monstres, augmentait le risque qu’il échappe et recommence leurs actes de plus belle. Sur ce coup, j’étais d’accord avec elle, mais ce n’est pas moi qui fais les règles dans le manoir. Je me contente d’écouter et d’exécuter sans questionner. Je crois que c’est ce qui plait le plus à Vergil sur ma personne. Lorsqu’il est question de boulot, il peut compter sur moi pour mener à bien les missions sans que je ne le contredise. Elle critiquait aussi que d’ajouter ses membres au groupe serait uniquement une façon d’agrandir les rangs. Cassandra était en feu. Elle rajoutait d’autres commentaires et m’expliquait ses opinions avec énergie et une colère que je ne lui aurais pas soupçonnée.

C’est alors qu’elle se calma d’un cran, comme si elle réalisait finalement que ces émotions avaient pris le dessus. Elle me présenta ses excuses, navré d’avoir été méchante à mon égard. Je me retins alors de lui dire qu’elle n’avait jamais vue Dracula fâché… C’est alors qu’elle me demanda quel âge avait Vergil et si il y avait un âge minimum requis pour intégrer le clan des Ancestraux. Je lui souris alors, abordant une question à la fois,

-Il n’y a pas de soucis, ne vous inquiété pas… Vous n’avez jamais vu Dracula en colère.

Je lui fis alors un petit clin d’œil amusé pour la rassurer, avant de reprendre,

-En faite, les Ancestraux ne recrutent que les volontaires. Les humains, qui décident d’y être esclavage, sont aussi bien traiter que les vampires qui sont membres directement. À ce que j’ai entendu, les vampires doivent prendre soin des autres et vis-versa.


Maintenant que ceci était clarifié, je répondais à ces deux dernières questions qu’elle m’avait posées,

-Vergil est un peu plus jeune que moi en fait. Mais il a dans les deux siècles d’existences.

Je réfléchis une seconde à l’âge minimum pour rentrer dans les Ancestraux. De ma connaissance il n’y en avait pas, mais les plus jeunes vampires étaient en apprentissage un certain temps avant d’être considéré comme de vrai membre à part entière. Je prenais une gorgé de café, avant de terminer sur ces mots,

-Il n’y a pas d’âge minimum pour rejoindre les Ancestraux à ce que je sais. Mais le clan n’approche que les vampires qui pourraient apporter un élément positif au groupe. Donc les plus jeunes vampires sont normalement sous tutelle dans les débuts avant d’être un membre à part entière.

Je réfléchis une seconde, je ne pensais pas avoir oublié de question. Je lui souris alors bien calmement, en buvant une bonne gorgé de café. Je lui laissais le temps d’assimiler toute les nouvelles répondes et de créer de nouvelles questions.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Home

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 104
Points : 294
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Infirmière à St-Thomas' Hospital

Feuille de personnage
Âge: 215
Taille: 1m71
Emploi: Infirmière

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Dim 21 Aoû - 9:04

Je ne saurais pas la raison qu’a poussée Dracula à choisir Londres. J’imagine qu’il s’agit d’une raison bateau du genre il aimait la ville, ou qu’aucun vampire ou lycan n’y habitait à l’époque ou encore que personne ne penserait à le cherché ici. Cela sera une petite anecdote que j'ignorais, voilà tout. Par contre je suis étonné d’où savoir d’où elle vient.

- De Russie ? Et bien ce n’est pas la porte à côté vous en avez fait du chemin pour arrivez jusqu’ici.

Peut-être me dira-t-elle son voyage de la Russie jusqu’en Angleterre pour enfin atterrir à Londres. Je redoute un peu qu’elle me pose la question. Quoique je puisse toujours affirmer que je viens de France et que j’ai beaucoup voyagé en Angleterre afin de justifier que je sois ici. Ou l’endormir avec mon parcours dans les pays africains. Par contre pour ce qui est de mon histoire personnelle je pense que je ne crains rien, depuis notre rencontre elle ne me pose que très peu de questions. Sans doute que son métier la force à ne pas être trop curieuse, une sorte de déformation professionnelle. Qui sous certains angles ne me dérange pas ? D’ailleurs, il faudra que je mette au point Élisa et son compagnon sur mon passé afin qu’il ne raconte pas à n’importe une autre version que la mienne quand je la sortirais.

Évelyne reste en toute circonstance un modèle de force tranquille, qui ne s’agace jamais et qui ne prend pas la mouche à la première contrariété. Cependant, je ne lui souligne pas, mais je suis certaine qu’elle a déjà rencontré Dracula en personne. Donc j’imagine que soit elle est une ancestrale ou qu’elle travaille en étroite collaboration avec eux. De par ailleurs, cela signifie aussi qu’elle est un des rares moyens de retrouver ce dernier. Mieux faire mine de ne pas l’avoir relevé, car je risque de me mettre en danger si ce Dracula s’avère aussi paranoïaque que je le crois. Il va falloir également croiser les doigts pour qu’Évelyne ne se rende pas compte de ce qu’elle vient de dire et surtout qu’elle ne parle pas de moi. Bizarrement, j’ai une totale confiance pour le second point, le premier beaucoup moins. Heureusement, j’ai gardé la tête baissée le regard un peu perdu dans ma tasse vide. Ça aidera à donner l’illusion que je ne l’ai pas vraiment écouté sur le coup.

Je relève la tête et de mon regard écarquillé de mes yeux d’onyx, je prends une mine circonspecte. Les mots esclaves humain et bien traité sont des antonymes à mon sens. J’ai vraiment du mal à avaler que cela soit véridique. Principalement à cause de mon passé, j’ose croire que cela soit possible, mais je demeure incrédule à ses mots. Pour moi ça revient quasiment à me prouver qu’il existe des sorciers pratiquant régulièrement la magie noire. Concernant Vergil, comme je le soupçonnais il y a plus de deux siècles, sauf qu’il est plus jeune qu’Évelyne, mais quel âge à telle ? Je m’aperçois juste qu’à son odeur notre la différence d’ancienneté entre nous est proche. Pour l’information des jeunes vampires sous tutelle une fois entrée dans le clan, ça me paraît assez logique. Personnellement, je me vois mal traiter tout de suite d’égale à égale un vampire tout juste transformé. À l’image d’un enfant de sept ans voulant converser avec des adultes. J’en déduis que le principal critère pour entrer c’est la maturité en plus de ses compétences. Voyant qu’elle ne parlait plus je repris la parole en ne cachant pas mon incrédulité, il faut avouer tout ce qui touche à l’esclavage ou à la privation de liberté en général je monte vite au créneau.

- J’avoue avoir du mal à avaler, que les mots esclaves humain et bien traité aient dans la même phrase ensemble. Que cela soit question de maître, vampire ou autres. Il y a une sorte de porte ouverte chez les ancestraux ? Car j’adorais voir le phénomène de mes propres yeux. Et surtout parlé en tête à tête avec certaines de ses esclaves pour savoir s’ils le sont vraiment.

Je me demande si les ancestraux ressentiraient cela comme un défi ? Où un affront de constaté qu’un vampire dans leur moyenne d’âge demeure aussi septique face à leur propos qui veulent honnête en apparence. Enfin, si je les mets en rogne au moins et que leur discours prend une autre tournure je verrais enfin leur véritable visage. Je repris après cette pause, sur un ton démontrant mon incroyance sur le sujet.

- Ensuite, si l’unique moyen d’être sûr est d’entré dans le clan en temps que membre à part entière des ancestraux, là, non merci. J’ai déjà appartenu à un clan parti en fumée il y a presque un siècle et demi, je ne souhaite guère rentrer dans un autre à nouveau.

J’ajouterais mentalement qu’il est littéralement parti en fumée, aussi bien le manoir que ses membres, s’ils n’ont pas péri dans le feu ou avaient était achevé par le soleil ou les rivaux ayant sauté sur l’occasion de ce débarrassé d’ennemis gênants. Moi, ayant démarré l’incendie, j’avais pu me sauver loin et tout le monde ce fichais de moi simple esclave et boniche du défunt Eden. Et ça, c’était s’il avait conscience de mon existence.

- En bref, j’imagine que ce n’est pas eux qui vont me réconcilier avec les clans ou le fait d’appartenir à un groupe plus important que moi même. D’ailleurs qu’en pensez-vous de ça, je veux dire le fait d'appartenir à un clan ou un groupe ?

Bon et aussi que je n’ai point envie d’être sous les ordres de Dracula, celui qui à instaurer des règles que je conteste avant même d’y avoir mis les pieds. Également, je vois mal l’idéal que sert le comte pour l’avenir, qu’il soit celui pour toutes les espèces ou seulement des vampires. Je resterais sur mes gardes lors de cette conversation afin de ne pas sous-entendre que je sens qu’elle est une ancestrale ou qu’elle a rencontré en personne Dracula. Ou alors il faudrait que je me prépare à me battre et je n’ai pas le cœur à combattre Évelyne et surtout qu’affronter une vampire aussi âgée que moi et probablement aussi expérimentée avec mon accoutrement ne serait pas des plus judicieux. Je suis sans doute trop précautionneuse, mais je préfère l’être trop et qu’elle sente que je cache des choses plutôt que m’affiche comme danger potentiel envers le grand patron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Mar 23 Aoû - 12:01

Du chemin, ça oui j’en avais faire depuis la Russie. Autant physiquement que psychologiquement. Je me rappel de ma personnalité d’avant, quand j’étais humaine. J’étais sociale, énergique et d’une joie de vivre sans égale. Autrefois, j’étais une fille aimante et innocente. Il faut croire que l’armée avait modelé ma personnalité à leur guise. Mon arrivé à Londres et m’a transformation en vampire avait ensuite complété le travail. Ces deux évènements m’ont rapidement isolé et créer un vide émotionnel. J’avais envie de sourire, à l’idée que j’ai de la difficulté à différencier la tristesse de la colère. N’y a-t-il pas deux émotions aussi facile à différencier que ces deux-là?

Elle me demandait alors si elle pourrait voir de ses yeux le phénomène chez les Ancestraux. Soit le fait que les esclaves et les vampires entretiennent une relation d’égale à égale. Elle voudrait même parler avec certains des esclaves. J’imaginais déjà le visage de Vergil, déformé par la colère si je l’amenais. Cela serait amusant, mais d’un total manque de jugement de ma part. Si elle voudrait avoir une chance d’avoir ce qu’elle demandait, elle devrait rencontrer Vergil et lui demander par elle-même.

Elle me dit qu’elle avait eu un clan autrefois. Il avait été réduit en cendre, raison pour laquelle elle ne voulait plus s’impliquer dans un clan de nouveau. Alors qu’elle me racontait ses problèmes avec les clans et le fait d’appartenir à un groupe, j’eu un vrai sourire. Le premier vrai sourire que je lui adressais. Il était empathique et plein de compassion. Nous nous comprenions tellement bien sur ce point! J’avais joint le clan des Ancestraux il n’y a pas si longtemps. Je m’adaptais tout de même rapidement, mais il est certain que c’était tout une épreuve pour moi d’avoir une appartenance à un groupe.

Cassandra me plaisait bien. Je ne m’attacherais pas à elle, puisque je ne m’attache à personne. Hormis Vergil et Anna. Par contre, cela me plairait de la revoir à l’occasion, pour discuter autour d’un bon café où aller faire des sessions de shopping dans le marché noir. Je décidais de lui parler brièvement de moi, de m’ouvrir juste un peu à elle. De toute façon, tous ce que je lui avais dit depuis le début de notre conversation sont des choses qui ne m’amèneraient aucun problème, même si Vergil aurait écouté notre conversation depuis le tout début. Je dis alors d’une voix neutre,

-En fait, je ne crois pas qu’il y est de porte ouverte pour aller chez les Ancestraux. J’imagine que tu pourrais y entrer sans avoir à trop t’impliquer, si tu obtiendrais une permission du chef de ce clan. Peut-être que si tu parlerais avec l’un des membres, il pourrait t’obtenir un entretien avec Vergil. Je ne pourrais m’avancer par contre sur le sujet.


Mon visage devint un peu plus sérieux, alors que je dis d’une voix dénué d’émotion,

-Un clan… Depuis mon arrivé à Londres, en toute honnêteté, j’ai toujours fait cavalier seule.

Je me gardais bien de dire, ‘’jusqu’à tout récemment’’.

-J’ai été envoyé à Londres par mon employeur, il y a très longtemps. Lors de mon arrivé, j’ai été transformé de force en vampire. J’ai ensuite dû m’isoler et depuis j’ai fait cavalier seule.

J’eu alors un petit sourire, alors que je dis en riant,

-Je trouve que le fait d’appartenir à un clan ou à un groupe, donne à nos ennemis une arme de plus pour nous blesser. Je garde toujours des relations purement utilitaire ou distante. Par contre, j’imagine que le fait d’appartenir à un groupe apporte certains avantages, comme des amis et de l’aide lorsque nécessaire!

En effet, je ne pouvais pas dire que je détestais ma nouvelle implication au sein des Ancestraux. Il était plaisant de pouvoir discuter avec des gens dans le manoir. De développer certaine amitié et d’obtenir de l’aide au besoin. J’appréciais mes moments avec Vergil et Anthony. Je gardais ses pensées intimes pour moi et les enfouissait alors profondément dans mon esprit, en attendant les prochaines questions de Cassandra.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Home

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 104
Points : 294
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Infirmière à St-Thomas' Hospital

Feuille de personnage
Âge: 215
Taille: 1m71
Emploi: Infirmière

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Dim 28 Aoû - 11:41

Mes yeux me jouent un tour taquin ou c’est bien un sourire aimable qui s’est dessiné sur le visage d’Evelyne ? J’ignore si elle a appartenu à un clan ou à un groupe, mais l’impression qu’elle ressent le même sentiment que moi sur le fait d’appartenir à un clan est forte. Cela nous fait un autre point commun.

Par courtoisie et dans le but d’éviter de gâcher ce moment entre filles. J’éviterais de lui demander ouvertement si elle est une ancestrale. J’en suis sûr, vu la masse d’information qu’elle possède sur eux ou alors un très bon informateur parmi eux. Comment vais-je lui demander comment trouver Vergil ou un membre des ancestraux ? J’imagine qu’il ne se balade pas dans la rue avec une pancarte je suis un vampire du clan des ancestraux. La suite de son histoire me fait réagir au point de ne pouvoir la regarder en face et avoir un frisson. Je repense encore à la nuit de ma transformation dès que j’entends qu’une personne à subit encore une fois le passage d’humain à vampire par la force. D’habitude, je ne réagis pas spécialement, mais je pense que cette fois je suis émotionnellement plus impliqué dans la conversation.

Je reprends sur moi et la regarde à nouveau dans les yeux en écoutant son avis amusé sur les clans. Je dois avouer que si je partage en partie son point de vue, je trouve qu’Evelyne y voit en premier lieu les inconvénients et à du mal à en voir des avantages. Je croise les doigts en pensant à une réponse, enfaîte je crois savoir comment répondre, en transposant le fait que je protège une famille humaine rapport au clan.

- Je rajouterais que le fait d’appartenir à un clan même si on possédé une faiblesse indirecte pouvant être utilisé contre nous. Peut être également source de force, une motivation pour continuer à aller de l’avant, se dépasser. Quand bien même tes camarades seraient infiniment moins puissants que toi, ils auront toujours des compétences sur lequel vous pourrez compter. Voir même être un soutien moral indispensable durant les périodes les plus noirs. Cela ne vos uniquement si les idéaux sont les mêmes pour tous sinon, cela peut vous faire sombrer plus expressément qu’une ancre attachée au pied dans l’océan.

Mon discours fut plus énergique que prévu et plus spontané également. Contrairement à elle je n’en riais pas. Je n’en oublie pas nos amis communs les ancestraux et leur sois disant esclave bien traité. J’affiche une mine plus grave et j’enchaîne sur les portes ouvertes.

- Cela ne m’étonne guère qu’un clan ayant de l’importance dans une capitale comme Londres ne se laisse guère approcher par la première venue. Tu sais où il réside tous ? Ou du moins ou je peux trouver un de leur membre ou même apercevoir Vergil lui-même ?

Il faut dire ce qu’il en est, connaître leur réputation ne me fait ni chaud ni froid. Ce qui m’importe et comment il traite les humains ou s’ils font des esclaves. Dans un cas ou dans l’autre, je peux devenir leurs ennemis. Et ses idées mettent en place des nuages de mauvais augure éclatant sous forme d’interrogation directe et indirecte.

- J’ai l’impression que peu de vampires qu’il s’agisse de vous ou de moi ont eu la chance de choisir de leur plein gré de subir leur transformation. J’en ai rencontré quelqu’un, mais il demeure plus rare. Combien il y a-t-il dans le monde qui peut choisir sans y être contraint par la force du sort ? Sans compter ceux ayant eux la malchance de devenir vampire sans rien savoir pour finalement avoir une espérance de vie plus courte que s’il n’avait jamais été mordu.

J’en ai malheureusement connu, aussi bien après que pendant mon esclavage. J’ai dû en tuer également, pour moi ou Élisa. Je regrette toujours d’avoir à en arriver à de telle extrémité. Notamment ceux devenus des goules, des monstres tueur sans une once de réflexion et pour la plupart sans possibilité d’en revenir. J’espère que ceux qu’on m’a obligé à transformer comme ça m’ont pardonné depuis l’au-delà. Je reprends sur ce délicat sujet.

- Peut-être est-ce parce que l’on m’a forcé, que je n’aie jamais eu l’idée d’engendrer moi même un vampire ou une vampire. Et encore de réfléchir à qui donnerais-je un tel don ? Et vous y avez déjà pensé ?

Une interrogation pouvant mine de rien amener à un débat d’idée sur le plan philosophique assez intense et intéressant si les deux partis sont ouverts d’esprit. À voir mon interlocutrice, je n’ai pas de soucis à me faire sur la question. Pour ce qui est d’enchérir là-dessus, je pense que si je n’abreuve pas le puits on ne risque pas de boire longtemps. Quand je pense que l’on doit tout cela à une rencontre hasardeuse pour du shopping au marché noir. La prochaine fois je remercierai sans doute les truands pour m’avoir permis de rencontrer Evelyne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Mar 30 Aoû - 8:01

Une motivation pour aller de l’avant? Je n’avais jamais réfléchit à cela. Il est vrai, que le but de former un groupe est de compenser les forces et faiblesses d’autrui pour former un tout. Parfois, en effet j’imagine que les individus dans le groupe peuvent servir de support moral. Je me demandais à ce moment, les membres de mon groupe pourraient m’aider à aller de l’avant avec quelle motivation? Je n’avais pas d’objectif réellement. Je suis doué pour écouter, analyser et passer à l’action. Je n’avais besoin de personne pour accomplir ces trois étapes cruciales dans l’exercice de mes fonctions. Les arguments qu’elle me donnait était par contre logique et faisait du sens, je les gardais en réserve pour y réfléchir un peu plus tard.

Je remarquais son expression lorsque je lui racontais brièvement ma transformation forcée. Je pouvais imaginer qu’elle aussi avait vécu une première transformation pénible et contre son gré. Cassandra était une jeune femme très proche de ses émotions. Je remarquais les émotions sur son visage apparaître au fur et à mesure qu’elle les ressentait. Je la vis se ressaisir et ne fit aucun commentaire pour le moment, je lui laissais la parole et j’écoutais attentivement entre une gorgé ou deux de cafés.

Elle me demandait si je savais ou résidais les Ancestraux, ou si je savais où elle pourrait trouver l’un de leur membre, voir Vergil lui-même. Je retenais un fin sourire, Vergil ne serait définitivement pas la meilleur option présentement avec ses problèmes avec Aamos. Avec moi il restait sympathique, puisque je suis toujours dans les notions de vivre et laisser vivre. Je ne me mêlais pas de ses choses et je discutais avec lui comme si de rien n’était. Par contre, je l’avais vu d’une humeur particulièrement massacrante avec certaine personne. Je ne pouvais lui donner ces informations malheureusement, par contre, peut-être pourrais-je en parler avec Vergil un jour, et ensuite transmettre un lieu de rencontre à Cassandra pour le rencontrer, avec son accord bien-sûr!

Cassandra me parlait ensuite des transformations forcées. Que peut de vampire avait eu le choix. Je souris alors que je repensais à plusieurs vampires qui avaient eu le choix. Probablement que j’aurais accepté volontairement de me faire mordre, si on me l’avait offert. Mais vu les circonstances qui avait engendré ma transformation, j’avais plutôt subit un viol. Mais il était vrai qu’il y avait plus de transformation forcé et que de transformation désiré. Chez les loups et les vampires, malheureusement beaucoup de civile étaient blessées lors de combats entre les deux races.

Avais-je déjà pensé à qui j’offrirais le don de l’immortalité? Pas réellement. Cela impliquerait de m’investir auprès de quelqu’un. Cela me demanderait de mettre du temps et des efforts et sur du plus long terme, peut-être même un certain attachement… Je dis alors d’une voix un peu plus sérieuse,

-Il est vrai qu’il y a beaucoup trop de transformation forcé. Si l’on m’aurait offert le choix et expliquer ce que cela m’apporterait, j’aurais accepté en connaissance de cause. Dans mon cas, on ne m’a pas offert celui-ci et j’ai plus eu l’impression de vivre un viol! J’ai pu voir dans vos yeux que nous partageons peut-être cette expérience communément.

Je pris une gorgé de café, avant de rajouter en déposant mon verre,

-Pour les ancestraux, je ne pourrais vous donner le moyen où l’endroit pour les trouver. Je peux par contre échanger mon numéro de téléphone avec vous, et si j’entends quelque chose d’intéressant entre les branches, je vous contacterais.

Je pris une petite pause, abordant un regard sérieux,

-Ce que je trouve… Désolant est aussi le nombre de civiles impliqué dans les conflits entre les lycans et les vampires. Souvent, les pauvres victimes sont seulement présentes au mauvais endroit et au mauvais moment. Elles sont contaminées par la suite contre leur gré. Personnellement, si on m’avait offert le choix, j’aurais accepté ce don en connaissance de cause uniquement.

J’ai personnellement déjà pensé à engendrer un vampire, mais je ne l’avais pas fait par principe. Je dis alors à Cassandra,

-J’ai déjà presque offert l’immortalité à une personne. C’était une jeune fille entre 10 et 14 ans qui se tortillait dans sa propre marre de sang. J’ai pensé à la mordre pour la sauver, elle était définitivement trop jeune pour mourir. Mais en même temps, transformer une enfant en vampire est contre mes valeurs. Car l’enfant en question grandira avec des besoins d’adulte, mais restera dans une enveloppe corporelle qui ne lui correspondra pas. Nous savons toutes les deux quel types de problème de santé mentales cela peut engendrer, le fait de ne pas être bien dans sa peau.

Je pris une nouvelle gorgé de café, je devenais un peu plus bavarde. C’est généralement l’effet que me fait la caféine, mais cela devait aussi être parce que je me sentais plus à mon aise avec Cassandra. Je terminais sur ces mots, en espérant qu’ils restent gravés dans sa mémoire.

-Je vois que vous voulez changer les choses. Que vous voulez être une actrice de changement dans plusieurs conflits, qui amènent des injustices. Dans votre quête de régler les problèmes sociaux, il y a un conseil que je peux vous donner. Si vous attendez ou hésitez, vous échouerez. Vous devez viser et tirer sur la gâchette dès que vous en aurez la chance.

Je la regardais ensuite dans les yeux, d’un regard calme. J’espérais qu’elle comprendrait toutes les significations derrière ce message.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Home

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 104
Points : 294
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Infirmière à St-Thomas' Hospital

Feuille de personnage
Âge: 215
Taille: 1m71
Emploi: Infirmière

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Dim 11 Sep - 11:52

Plus la conversation avance et plus je me rends compte que l’on se découvre sans trop oser en dire. Je n’aurais jamais cru qu’en faisant des courses au marché noir je rencontrerais une vampire avec qui je me découvrirais autant de points communs, mais en étant également assez différente l’une de l’autre. Nos expériences sont similaires, mais nos mots pour les décrire diffèrent. Elle a ressenti sa transformation comme un viol de son intégrité. Est-ce que je l’ai vécu comme ça ? J’avoue n’y avoir jamais vraiment réfléchi ou même chercher à y repenser. C’est le regard lourd dans ma tasse de thé qu’en fin de compte je dois me dire oui. Le pire étant qu’il ne s’agissait pas du dernier à mon grand dam.

Je la fixe à nouveau dans les yeux lorsqu’elle m’annonce que si jamais elle a quelque chose d’intéressant au sujet des ancestraux elle m’appellerait. Ai-je de quoi noter ? Ah non pas besoin le portable ferait ça à merveille, il me faudra juste le rallumer et vérifier mon numéro à moi. Je préfère attendre qu’elle finisse de parler avant de répondre, elle enchaîne trop vite les phrases et cela pourrait porter à confusion dans le sens qu’elle s’imagine que je souhaite l’interrompre.

Pendant Evelyne évoque son regret de constater autant d’innocent qui sont pris dans les dégâts collatéraux des conflits entre lycan et vampire. Remarque les humains lors de leur conflit ne sont pas mieux, voir pire, c’est juste moins signalé ou alarmant, car plus habituelle. Je concentre ma réflexion sur son annonce qu’elle aurait acceptée en connaissance de cause. Je ne m’empêcher de me demander si je l’aurais également fait. En réalité, me posé cette question revient à se demander comment aurais pu tourner ma vie autrement. Ça me fend le cœur de me l’avouer, mais je ne serais pas la femme que je suis devenu si on m’avait laissé le choix. Élisa n’aurait jamais vu le jour également. Mon passé tragique serait-il destiné à éclairer la voie pour d’autres ? Où est-ce que je me sous-estime ? C’est un débat intérieur que je n’aurais pas cette nuit avec Evelyne. Il faudrait connaître dans passage de mon histoire qui m’est trop intime pour ça.

Je ne masquais pas ma surprise lorsque qu’Evelyne m’apprit qu’elle avait pensé à engendrer une enfant en bas âgée afin de la sauver. Ça m’étrangle de me ranger de son côté, mais elle a raison. Entre dix et quatorze ans, le corps change beaucoup et le mental aurait évolué. De plus le physique d’un enfant pour le reste de ses jours n’est pas le mieux en société.

Je me montre moins morose en voyant le portrait qu’elle établit de moi. J’admets que cela me fait l’effet d’un baume au cœur redonnant de l’énergie. Mon cerveau grâce à sa phrase tourne à plein régime. Au point que je réponds en premier à sa dernière tirade.

- J’ajouterais qu’il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. Mais je pense que vous avez raison avec le temps j’ai trop hésiter à viser plus haut afin que les choses changent. Sans doute pour éviter d’attirer trop l’attention sur moi. Sand doute faut-il que je change de fusil d’épaule et tente de commencer à bousculer les inégalités à Londres avant de commencer autre part. Pour cela il me faudra avant un peu de temps de préparation.

Et surtout d’organisation, je ne peux éradiquer tous les fléaux de la société uniquement avec de bon sentiment. Non, il me faut aussi avoir un plan en tête. Il n’y a pas à dire revenir ici m’aura fait naître plein de projets, à moi désormais de leur permettre de grandir.

- Je crois que je peux également mettre le mot viol sur ma transformation, le... J’ai toujours préféré l’enterrer sans jamais y penser comme un souvenir qui me hante. Même si le fantôme responsable de ça ne reviendra jamais me revoir.

Je me suis interrompu, l’envie de parler, mais les scènes en tête j’ai coupé court et préféré sous-entendre que mon créateur était mort. Sans dire directement que je suis sa meurtrière et encore moins que je recommencerais ça avec plaisir s’il le fallait.

- J’ignore si j’avais été informer à quoi cela engager de devenir vampire si j’avais accepter. Avec la bonne personne me présentant les avantages et inconvénients peut-être. Ce qui est sûr c’est que ma vie aurait probablement était très différent. Je vous remercie également de m’aider à trouver un contact parmi les ancestraux.

Deux réponses en une tirade, mais un plus gros morceau attendent et je vais parler plus longuement.

- Concernant cette gamine, cela me fend le cœur, mais vous aviez eu raison de la laisser mourir. Un enfant immortel dans une société d’adulte, avec la maturité venant avec les années. Jamais il n’aurait pu être vraiment pris au sérieux. On apprend toujours à parler aux enfants comme des êtres inférieur et idiot. Donc, jamais elle n’aurait rencontré de personne la côtoyant d’égale à égale ou bien trop peu. À l’exception des enfants, un esprit d’adulte ne serait supporté être vue à jamais comme inférieur ou ayant un avis ne comptant jamais. Forcément à un moment, elle serait devenue folle. Sans compter l’image qu’elle aurait eue d’elle en devant se nourrir soit de personne n’attirant pas l’attention ou d’autre enfant ayant sa confiance plus tard. Car quoiqu’on en dise un enfant au petit soit-il n’est pas bien discret, surtout seul et se nourrissant de sang. Même si j’imagine qu’avec vous elle aurait était bien encadrée, cela reste qu’elle aurait été condamnée à jamais à rester dans une ombre. Car un enfant essayant de se mettre en avant dans un monde d’adulte se verra toujours mis au second rang s’il est déjà mentionné. Eh oui, notre monde dans on évolution c’est vu obligé de crée divers inférieurs pour que certain supérieur se sente glorifié en tout instant. Donc cela couperait court à tous ses rêves qu’elle imaginait pour sa vie plus tard, car l’enfant dans notre société est construit comme un passage pour la vie future. Le problème étant qu’avec un corps d’enfant on ne peut franchir cette étape quelque soit notre volonté, donc les perspectives de carrière professionnelle se voie drastiquement réduites. Avec ou sans accompagnement, ce qui fait qu’être indépendant et aussi un espoir a oublié dans la grande majorité des cas. Pour les rares enfants à qui cela est arrivé, j’espère qu’ils ont la tête solide, car cela ne sera pas facile tous les jours malheureusement. Je fis une pause pour lui donner le temps de digérer avant de reprendre mon monologue. Je n’ai songé qu’une seule et unique fois à engendrer une vampire. Mais je n’ai jamais osé lui suggérer cette proposition, car je savais que jamais cette personne n’aurait accepté de me suivre jusqu’à la fin des temps. Cela signifie que pour moi avoir cette pensée est rare, mais trouver la perle unique le souhaitant me fait dire que je ne le ferais pas de sitôt. Sachant que si un humain me demandait de le transformer, je ne refuserais pas question d’offrir ce don au premier venu. Qu’en pensez-vous ?

Ta tête n’a pas encore explosé avec mon interminable tirade ? Je lui laisse cinq à dix bonnes minutes avant de reprendre éventuellement ou constater que son cerveau est encore connecté suite au surplus d’information. C’est à ce moment que je note avoir oublié de poser ma question.

- À j’oublié, de quoi parliez en termes de besoin d’adulte impossible à combler avec un corps d’enfant ? Hormis sur ce que je viens de dire ?

Je suis curieuse, mais là j’ai beau réfléchir à part ce que je viens d’énoncer comme problématique je ne constate rien qui serait une entrave à la vie de vampire pour une enfant. Pourtant j’y réfléchit, mais rien. J’espère que sa réponse mettra la lumière sur cette affaire, car sinon je resterais dans l’ignorance total. En attendant, je cherche dans mon manteau mon portable en évitant de trop l’ouvrir afin d’éviter d’attirer des yeux indiscrets. Je parviens à le trouver et le pose devant moi, mais davantage du côté fermé qu’ouvert de la table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Mar 13 Sep - 10:54

Cassandra me répondit du tac au tac. Ma petite analyse sur sa personnalité, une actrice contre les inégalités sociales semblait l’avoir énergisé de nouveau. Elle répondit alors qu’elle devrait changer son fusil d’épaule. Me disant qu’elle avait voulu viser trop haut et avait trop attendu pour tirer. Elle me mentionnait alors que pour agir, il lui faudrait du temps et de la préparation. Je me retenais alors de lui répondre que chaque coup d’état requiert beaucoup de temps et de préparation. Dans beaucoup d’attentat terroriste, les comploteurs peuvent passer des années à se préparer ou rester dormant le temps qu’ils reçoivent le signal attendu.

C’est alors qu’elle me dit qu’elle faisait du refoulement et de la dénégation face à sa transformation. Bon, je ne suis pas psychologue… Mais le fait de camoufler un élément dans l’inconscient pour ne pas y réfléchir est qualifié comme du refoulement selon cet homme, qui se nommait Freud si je me rappelais bien. Il avait aussi dit que de ne pas accepter la vérité telle qu’elle est, serait de la dénégation. Cet homme était un peu cinglé, mais pas fou. Je comprenais totalement Cassandra d’avoir voulu ignorer des souvenirs aussi pénibles et j’étais fière à quelque part qu’elle m’en fasse part. Peut-être avais-je gagné un peu sa confiance?

Elle n’était pas certaine qu’elle aurait accepté de devenir vampire si on l’avait informé au préalable. J’hochais de la tête en concert avec elle lorsqu’elle me dit que sa vie aurait été différente si sa transformation avait été un choix. Si ma transformation aurait été ma propre décision, avant de me faire mordre j’aurais pris un vol aller-retour pour la Russie. J’aurais été faire une dernière accolade à mes parents. Ceux-ci avait été des parents aimants et attentionné, mais ils n’avaient jamais su que leur fille gagnais son argent en tuant froidement d’autres parents tous comme eux. Je ne leur aurais pas dit la nature de mon travail, mais j’aurais certainement profité de ce moment pour leur dire que ce n’était pas leur faute, qu’ils avaient été d’excellent modèle. J’avais quand même une petite pensée triste en pensant qu’ils étaient tous les deux morts, sans savoir ce qui m’était arrivé. J’avais disparut du jour au lendemain sans laisser de trace. Mes parents avaient-ils vécu tristement, comme tous ces parents à la recherche de leur enfant disparu? Jamais je ne saurais si ma photo avait été mise sur une boite de lait dans un ultime effort pour me retrouver. Mes parents avait dû se demander par contre d’où venait tous les petits montants d’argent qu’ils recevaient sans explication jusqu’à leur mort!

Elle m’expliqua alors qu’elle était d’accord avec ma décision dans le passé, de ne pas transformer un enfant. Me parlant du rôle que cet enfant-vampire aurait eu dans notre société. Il aurait manqué de respect toute sa vie et n’aurait jamais pu pleinement se développer. Elle me parlait alors d’une personne qu’elle avait eu en tête de transformer. Terminant sur le fait que cette personne ne l’aurait suivi, donc elle ne l’avait pas fait. J’étais heureuse qu’Anna soit une vampire! Cela m’économisait beaucoup de discussion que j’aurais eu à avoir avec une humaine. De plus, le sexe avec une autre vampire est juste formidable… La force et vitesse surhumaine sont très pratiques lorsqu’il est question de la chambre à coucher. Elle me demandait alors mon opinion sur le fait de transformer un humain. Pour moi cela dépendait de l’humain. Je ne transformerais pas le premier venu.

Elle me demandait alors ce que je voulais dire par besoin d’adulte impossible à satisfaire avec un corps d’enfant. Je laissais à ce moment apparaître sur mon visage une lueur taquine. Un petit sourire pervers vint compléter le tout. J’oublie parfois que ce n’est pas tout le monde qui a des besoins sexuels aussi présents que moi. Je suis même tombé sur une femme dans un bar, qui n’avait aucune pulsion sexuelle, elle ne cherchait qu’une relation émotive. Cela n’a pas fait long feu avec ma personnalité. Je dis alors d’une voix amusé à Cassandra,

-Et bien, un corps d’enfant n’a pas la même physiologie qu’un corps adulte. Les seins des femmes sont moins développés, les hanches, les parties génitales… Bref! L’enfant réfléchissant comme un adulte voudra faire certaine expérience physique, mais n’aura pas l’anatomie propice à lui procurer du plaisir de celle-ci. Un adulte, voudra se reproduire. Ou du moins, tenter le processus de reproduction à cause de ses pulsions sexuelles. Un adulte coincé dans un corps d’enfant, ne pourra pas vivre cette étape aussi facilement qu’un adulte avec un physique développé, ni en tirer autant de plaisir.

Je pris une petite pause, j’allais presque oublier de revenir sur le sujet de transformer un humain. Je dis alors d’une voix posé et un peu plus sérieuse,

-Pour transformer un humain. Je ne transformerais pas le premier venu. Il doit être digne de ce don. Je ne veux pas donner cette force surhumaine par exemple à un violeur en série… Avant d’entamer cette procédure, j’apprendrais à connaître l’humain en question et je l’espionnerais à temps perdu probablement pendant un certain temps. Question de savoir à qui j’ai affaire.

En même temps, oui il était dommage que nous ayons été transformés sans notre consentement, mais nous avions bien viré. Je rassurais alors Cassandra en rajoutant d’un ton franc,

-Oui je trouve cela dommage de ne pas avoir eu le choix. Si j’aurais eu le choix, j’aurais probablement accomplit quelques actions avant d’accepter de ne plus revoir le soleil. Mais en même temps, aussi horrible que le contexte entourant ma morsure puisse être, je ne peux m’empêcher de me dire que cela fait partie de moi. Cet évènement de ma vie fait partie de mes expériences. Ce sont tous ces moments compilés qui ont créé la personne que je suis aujourd’hui. En me regardant avec du recul, je me dis que cela aurait pu être pire! Cela va de même pour vous, Cassandra.

Je pris une gorgé d’air, avant de rajouter avec un clin d’œil,

-Même si je comprends parfaitement pourquoi vous refouler cette expérience au fond de vous… J’utilise le même mécanisme de défense, mais sur d’autre choses que sur mon vécu. Pour les ancestraux, cela me fait plaisir.

Je sortis alors mon téléphone cellulaire de ma poche. Je lui tendis mon portable, avec un sourire et rajoutait pour terminer,

-Tenez, avant que j’oublie. Rajouter votre nom et numéro de téléphone dans mes contacts. Je ferais la même chose avec le vôtre si vous voulez!

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Home

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 104
Points : 294
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Infirmière à St-Thomas' Hospital

Feuille de personnage
Âge: 215
Taille: 1m71
Emploi: Infirmière

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Sam 17 Sep - 10:03

Son hochement de tête confirme qu’elle me comprenait lorsque je parlais de refuser ma transformation en vampire. Il n’est pas dur de voir qu’un choix pareil lorsqu’il n’est pas imposé ne s’avère pas des plus aisé. Surtout qu’un humain n’aura pas le recul nécessaire pour savoir s’il s’agit d’un bon ou mauvais choix de vie. Ça soulève une autre question en dehors de moi, en aurais-je parlé à ma famille ? Vu leur état d’esprit, il m’aurait traitée de folle ou je me serais faîte interné dans un asile même en leur montrant des preuves de ce que j’arrive. Surtout s’ils avaient dit non. Est-ce que là moi d’y il y a cent quatre-vingt-trois ans serait passé outre ou aurait plier l’échine et suivi la décision des personnes décidant pour elle ? J’en rage encore de voir à quel point ma rencontre avec Eden m’a changé et pour ça en bien.

Ensuite, j’ai plissé le front à la vue de son sourire. Dans le sensé que je me défiais de sa réponse ou la sensation que les paroles n’allaient pas me plaire ou que me subconscient eut la réponse avant ma conscience. Effectivement je ne fus pas déçu du voyage. J’eus une expression neutre, écoutant sans broncher pour conclure son explication par un mot à l’intonation platonique.

- D’accord.

Non, si vous me voyez me lancer dans ce genre de débat avec une inconnue ou connu. Sachez qu’il s’agit d’un sosie de moi ou que vous avez atterri dans un monde parallèle. Mes yeux s’ouvrent davantage en faisant un constat à sa vision de quel genre de personne on peut ou non à transformé. Nos méthodes différées c’est indéniable, mais au en fin de compte on a beaucoup plus en commun que suggère au départ de notre rencontre. On n’est pas des clones non plus. Juste, son intérêt pour le sexe suffit à nous différencier comme le jour et la nuit. Façon de parler sans doute un peu, oser pour une vampire.

Une sorte de code silencieux depuis le début fut mis en place de manière commune. On attend que l’autre soit fini de répondre à tout avant de parler à nouveau. Evelyne me dit ses actions qu’elle aurait aimé faire avant de ne plus voir le soleil. Cela me force encore une fois à réfléchir à ce que moi j’aurais réalisé. Sauf, qu’ayant toujours était un peu noctambule, il a peu de modifications à effectuer dans mon cas.

Je souriais, mais les lèvres recourbées sur elle même. Prendre la douloureuse et pénible vérité en pleine face n’est pas agréable. Remarque, dans mon cas pour que vie soit pire, cela veuille dire que je suis toujours là-bas sans avoir pu m’en échapper. Sinon, j’ai dû mal à savoir comment cela aurait pu encore plus mal tourner. Ah si, si on m’aurait forcé à boire le sang de ma famille ou qu’on les aurait massacrés son mes yeux. Ou encore forcé de les torturer à mort pendant des années. En fin de compte, il y a moyen d’avoir un passé encore plus affreux, mais guère plus. Au moins, Evelyne compatis à ma douleur c’est déjà ça. En plus j’avais désormais, mon premier contact vampire à Londres dans mon téléphone. Un soubresaut m’envahit, une soudaine envie de rire contrôlée. Je dis finalement avec joie.

- Nous avons tellement de différence, mais également tellement de points communs. Surtout sur notre façon d’aborder l’enfantement de nouveau vampire ou notre moral. Pour la part je dois avouer que ma transformation n’aurait pas changé grand-chose à mon mode de vie. Tout simplement, car j’ai toujours vite viré noctambule lorsque je le pouvais. Hormis m’organisé pour que tout soit fin prêt une fois transformé.

J’ai entre temps noté le numéro dans le téléphone. Avant rajouté sur une voix moins enjouée.

- C’est fait. Pour ce qui dû fait que cela aurait pu davantage mal tourné. J’admets avoir dû sérieusement réfléchir à comment. Déjà ça sous-entend que le début de ma vie vampirique s’étend jusqu’à aujourd’hui. En plus de vivre cela en famille, cela aurait été l’apothéose. À part finir amputé des membres et jeté aux oubliettes, ce serait une fin préférable à continuer ceci.

Oui, quoi de pire que survivre en enfer pendant l’éternité en famille ou le diable lui même trouve toujours l’inspiration pour te dégoûté de la vie et de te permettre de découvrir de nouveau supplice chaque nuit ? Honnêtement, je l’ignore et je n’ai point l’esprit assez tordu pour me torturer à chercher la solution. Désormais, le moment fatidique est que je ne sais plus quoi dire. Donc il sera temps de rentrer chez ma chère Élisa. Je me demande la tête qu’elle fera lorsqu’elle verra toutes ses armes supplémentaires. Bon mes explications sur le fait que je cherche à me protéger et par ce biais assuré sa protection. Malgré qu’elle n’en voit pas toujours l’utilité.

- Avez-vous quelque chose à rajouter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Sam 17 Sep - 14:49

Lorsque je lui parlais de sexualité, je remarquais automatiquement son malaise. Cassandra ne devait pas être quelqu’un qui passe beaucoup de temps dans la chambre à coucher. En fait, maintenant que j’y pensais, elle ressemblait plus à une femme intellectuel qu’une une femme d’action. Je parle sur le plan sentimental et sexuel bien sûr! Cela devait être la plus grosse différence entre nous deux. Contrairement à elle, je ne dis jamais non au plaisir de la chair…

Comme si elle avait lu dans mes pensées, elle me confirma que nous avions autant de différences que de points en communs. Je lui souriais d’un commun accord. Je ris légèrement lorsqu’elle mentionna notre différence sur le point de l’abordement d’un nouveau vampire. Elle m’expliqua que la transformation pour elle n’avait pas été un grand changement par rapport à son style de vie avant celle-ci. Elle aurait toujours été noctambule selon ses mots.

Vue mon métier, j’ai toujours plus travaillé la nuit aussi. Mais je devais avouer que les rayons du soleil me manquent parfois. J’ai toujours aimée de mon vivant, passer des heures couché au soleil. Parfois un livre à la main, d’autre fois à discuter avec des amis… Il est certain que mon teint d’été me manque parfois lorsque je me regarde dans un miroir. Le soleil faisait d’ailleurs encore plus ressortir le blond de mes cheveux. Être vampire m’avait pas contre apporté un autre avantage à ne pas négliger. J’avais toujours souhaité être la meilleure dans mon domaine. Étant une femme dans un monde d’homme, j’avais dû me battre corps et âme pour obtenir un certains respects de mes collègues. Cette transformation avec l’augmentation de ma forces, de ma vitesse et de mes sens m’avaient permis de devenir la meilleures dans mon domaine. Ouais je sais… Ce n’est pas l’une des quêtes les plus juste moralement, soit de vouloir être la meilleures pour tuer… Mais que voulez-vous, c’est tout ce que je connais.

Lorsqu’elle me redonnait mon téléphone cellulaire auprès que nous ayons échangé nos numéros, je lui rendis son sourire. Il était presque parvenue jusqu’à mes yeux. Il ne fallait pas trop m’en demandé quand même! Je lui souriais calmement lorsqu’elle admettait avoir du sérieusement réfléchir à comment cela aurait pu encore plus mal tourner. Je lui répondais d’une voix douce,

-Vous avez quand même réussi à y réfléchir. C’est déjà une bonne étape lorsqu’on fait face à des souvenirs douloureux.


Il y eu alors un petit silence. Aucun malaise, juste un silence entendu. Je reprenais mon souffle après une aussi longue conversation tout comme elle devait faire la même chose de son côté. C’était plus un silence, où toutes les deux nous prenions le temps d’assimiler tout ce qui c’était dit durant cette conversation des plus intéressantes. J’avais bien aimé cette vampire, je comptais la rappeler sans hésiter pour aller faire du shopping, boire un café… Et qui sait, peut-être l’amènerais-je sur une piste pour discuter avec Vergil? Elle me demandait alors si j’avais quelques choses à rajouter. D’un sourire amusé, je lui répondais,

-Pour ma part, je n’ai plus de salive! En toute honnêteté, je ne suis pas si bavarde de nature. Il faut croire que j’étais en bonne compagnie!

Je regardais la fenêtre derrière Cassandra. Il y avait un beau ciel étoilé dans le ciel. Je me relevais alors, en prenant le gobelet de thé et mon verre de café vide. Je lui dis avec énergie,

-On sort? J’ai besoin de prendre l’air un peu!

En route vers la sortie, je jetais au passage les contenants vides. Une fois à l’extérieur, je laissais sortir un soupir de bien être, c’était décidément une belle nuit.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Home

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 104
Points : 294
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Infirmière à St-Thomas' Hospital

Feuille de personnage
Âge: 215
Taille: 1m71
Emploi: Infirmière

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Dim 18 Sep - 11:35

Évelyne souri au moment au j’expliquais non point de vu sur notre similitude. Hormis pour les relations plus charnelles, où je n’irais dans aucun monde l’interrogé sur son expérience en la matière. Je viens d’y penser, mais je ne connais pas son métier tout comme elle ne connaît pas le mien. Bon, vu que nous avons échangé nos numéros de téléphone, il est probable qu’au cours d’une autre conversation que ce sujet vienne sur le tapis.

J’adorais lui montrer ma gratitude pour cette discussion, je ne m’étais pas aperçu jusqu’à maintenant des progrès réaliser sur moi-même. Élisa y est pour beaucoup, tout comme ses ancêtres, notamment William. Je crois qu’il fallait juste un regard neuf sur moi et d’une bonne dose de sincérité. J’avais anticipé juste en disant que la conversation allait à son terme. Je souris et rougis également à son compliment. Étrangement je n’ai aucun mal à croire qu’elle ne soit pas de nature bavarde en temps normal. Moi, cela dépend de la personne en face, en l’occurrence avec mon interlocutrice de cette nuit j’ai eu le verbe généreux. Je répondis avec la même énergie qu’Évelyne employa pour m’inviter à sortir.

- Volontiers.

Je remettais mon manteau en place lorsqu’elle prit les gobelets de thé et de café. Une fois dehors et les récipients jeter à la poubelle, elle poussa un soupir de bien-être. À l’inverse, j’expirais et m’étirais. Pour la deuxième fois ne la présence d’Évelyne j’ignorais quoi dire hormis apprécier l’instant présent. On est resté une ou deux minutes sur place peut-être. Je regarde avec le sourire Évelyne et prononce joyeusement.

- Bon je pense qu’i…

- Tu es là !

Une autre voix m’interrompit, beaucoup plus enjouée. Mon visage surprit, se déconfit. Un peu comme si vous saviez que vous alliez revoir une personne incroyablement pénible. Et elle c’est l’incarnation même de l’expression pot de colle fusionnée à une harceleuse lorsqu’elle insiste vraiment. L’ennui c’est quel n’est pas méchante, mais elle quelle est lourde et vraiment borné. Je pivote un peu, place mon bras dans un timing parfaitement répété à la verticale ouvre ma main et le visage de mon gentil cauchemar aux cheveux rosé s’y pose. Je prends note qu’elle arrête sa course de mieux en mieux. Je le fixe avec mes yeux las, elle se décolle de ma main et affiche son sourire malicieux. Je savais déjà ce qu’elle voulait savoir et surtout son idée qu’elle nourrit en tête depuis voilà prêt de soixante-quinze ans.

- Oui, Cassandra est là.

Répondis-je d’un ton, comme si mon énergie s’était évaporée en sa présence, je tournis pour parler un peu d’elle à Évelyne et je vu un homme au manteau blanc et à la chevelure tout aussi blanche courir comme si le diable en avait après lui.

- Je te présente…

- Ester. Ravis de rencontrer une blonde aussi sexy, si tu veux on peut se revoir un soir pour une occultation rapprochée.

- Arrête de m’interrompre et non elle déjà avec quelqu’un.

En vérité, je l’ignore complètement, mais pour le bien d’Évelyne, il vaut mieux qu’elle soit un poil refroidie. Enfin, il peut probable que cela la freine réellement, mais au moins j’aurais essayé de préservé la santé physique et mentale de ma comparse. Et à ce sujet, je réponds d’une voix sévère à l’encontre d’Ester toujours avec un décolleté montrant sa poitrine et les épaules à nu. Triste à dire, mais au moins au sai comment s’appeler.

- Comment m’as-tu suivi ?

- Euh, cette fois c’est l’inverse, c’est toi qui m’as suivi, ça fait déjà quinze ans que je suis à Londres.

Elle tournait autour de nous doucement pour inspecter nos formes. D’un visage intéressé par la tâche on va dire. Avec la bougeotte dans les doigts. Dommage que tu ne puisses rien tester et approuvé Ester, mais touche moi ou Évelyne et tu atterris la face contre le trottoir.

- Et la dernière fois que je t’ai vue remonte à quinze ans également. De merveilleuses vacances.

- Tu es en rencart avec cette charmante vampire je peux me joindre à…

- Oui, je suis en rencart avec elle et maintenant dégage tu pompes l’air.

- Il y a autre chose que je peux vous pomper.

Un ultime sourire malicieux, moi qui craque mes mains afin de lui entrer dans le crâne-stop et elle nous mettons à courir à vive allure. Une vitesse de course drôlement rapide pour une vampire de son âge. Je me tourne honteuse vers Évelyne, cherchant les bonnes paroles.

- Croyez-le ou non, mais elle il vaut mieux l’apercevoir de loin que de prêt et surtout une fois intéressé par nôtre personne ou notre corps surtout. Il faut bien se dire qu’elle n’abandonne pas aisément, même avec après des années et des années de refus. Le meilleur conseil qui je puisse vous donnez avec elle est de la garder en vue en fois que vous vous trouvez en sa présence.

La petite Ester à une tendance aux mains baladeuses, qu’il s’agisse de femme ou d’homme, de vampire ou de lycan ou même d’humain. Si je ne vois pas l’intérêt des plaisirs, pas d’inquiétude elle le voit complètement. J’invitais donc Évelyne à partir d’ici au plus presser avant que l’autre folle à libido dérégler revienne à la charge. Ce qui me soulève une dernière question.

- Dite moi, vous avez déjà eu ce genre de relation avec une personne, ou vous avez envie de lui crever les yeux rien quant à la voyante, mais vous sentir moralement incapable de mettre en pratique la menace ?

Oui, quand je la vois j’ai envie de la tuer. Enfin, en le disant vite et sans réfléchir. Mais je sais ce qu’elle a traversé et comme elle est au fond. Cela est un des trucs que nous avons en commun, en plus de notre affinité avec les vêtements noir ou gothique, avec la rose sur la tête, mais pour elle se situe sur son chapeau. Donc aussi agaçante qu’elle soit, je ne peux vraiment la menacer autre que par de coup lorsqu’elle va trop loin. Quand j’y pense, elle reste une des rares personnes que je tutoie. Et si elle venait à se montrer dangereuse pour Élisa, là je l’éliminerais sans remords.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Lun 19 Sep - 14:20

Nous restions en silence quelques minutes, à seulement profiter du moment présent. J’adore ce type de relation, où parfois aucun mot n’est requis. La seule autre personne avec qui j’ai ce type de relation c’est Vergil. J’étais plus qu’heureuse de pouvoir constater que Cassandra aussi était en mesure d’apprécier le silence après une conversation. Beaucoup trop de gens couvre les silences et veulent les boucher. Comme-ci le fait de ne pas entendre de bruit ou de ne pas parler était une chose négative. Pour moi les silences sont une chose positive, lorsque bien placé bien sûr!

Cassandra allait annoncer que c’était la fin de notre rencontre, lorsque une voix que je reconnaissais retentis dans le silence. Une voix enjouée de gamine. Le visage de Cassandra se déconfit. Elle perdait la face et avait le visage d’une personne qui se prépare au pire. Je tournais mon regard vers la nouvelle silhouette nous ayant rejoint. Je la reconnaissais sans aucun problème, Ester… Une collègue chez les Ancestraux. Nous sommes spécialisées dans le même domaine et nous partageons les tâches ensemble bien souvent. Enfin, Vergil s’occupe de répartir les tâches entre ses assassins.

Je faillis lâcher en rire en voyant le peu d’enthousiasme dans la voix de Cassandra lorsqu’elle lui répondait. Je remarquais alors au loin un autre de mes collègues, Adel. J’établissais rapidement un contact visuel avec celui-ci. Il me sourit et accélérait ses pas pour venir me rejoindre, lorsqu’il s’immobilisa instantanément. Son regard alla rapidement sur Cassandra, avant de retourner dans mes yeux. Je le vis bouger rapidement la tête de gauche à droite avant de courir dans la direction opposé de ma nouvelles amie. Je relevais mes sourcils, ne comprenant pas trop sa réaction. Je ne le connaissais pas intimement, mais au pire des cas je n’aurais qu’à lui demander pourquoi il avait réagis ainsi si je le croisais dans le manoir.

Cassandra ramena mon attention vers elle. Elle allait me présenter, pensant que nous ne nous connaissions point. J’apprécie sa politesse tout de même. Ester la coupa instantanément. Rajoutant qu’elle était ravis de rencontrer une blonde aussi sexy. Me proposant de se revoir pour passer une nuit ensemble… Ouais… J’avais envie de lui répliquer un truc humoristique du genre ''Tu n’auras qu’à venir cogner à ma porte, je suis à trois chambre de la tienne!'', mais Cassandra était assez brillante, elle aurait automatiquement fait le lien entre nous.

J’eu un sourire en voyant Cassandra prendre ma défense, mentionnant que j’étais déjà avec quelqu’un. Je ne me rappelais pas lui avoir dit que j’étais en couple? Avais-je fait une allusion sur le sujet? Nous avions dit tellement d’élément qu’il m’était difficile de me rappeler de tout ce qui avait été dit durant notre conversation. Les deux femmes discutaient entre elles, alors que ma collègue tournait autour de nous pour épier nos corps. Elle est décidément la même que cela soit au manoir ou à l’extérieur de celui-ci. Je lui aurais bien répliqué à ce moment ''Hey Ester, tu as un coulis de bave sur le mentons!'', mais encore là cela n’aurait pas été adéquat et le bon moment.

Je souris et contenue mon amusement lorsque Cassandra répondit à Ester, lui disant que nous étions en rencart. Lorsque ma nouvelle amie lui ordonna de déguerpir, la jeune vampiresse lâcha un dernier commentaire pervers avant de déguerpir. Elle avait dû s’amuser et profiter de la situation, puisque je ne pouvais pas lui répondre… Je me paierais sa tête au manoir, ce n’était pas plus grave que cela.

Cassandra se tourna vers moi, visiblement gêné ou honteuse. J’ai tellement de difficulté à cerner certaines émotions, surtout celle qui se ressemble. Elle me dit essentiellement que cette vampire est ne perverse, je pouvais la seconder là-dessus. Et en effet, elle ne lâchait pas le morceau rapidement! Elle me donna comme conseil de la garder en vue lorsque je suis près d’elle. En effet, cette petite peut être dangereuse lorsqu’elle frappe par derrière. Mais elle est nulle au corps à corps.

Ma comparse me demandait si j’avais déjà une relation, où j’avais envie de crever les yeux d’une personne rien qu’en la voyant. Mais que ma morale m’empêchait de mettre en pratique mon plan. En fait, cela ne m’était jamais arrivé… Lorsque je n’aime pas quelqu’un, je mets mes menaces à exécution sans me sentir moralement affecté. Les seuls moments où je ne mets pas mes menaces à exécution, sont les moments où Vergil m’interdit de m’attaquer à une personne. Je répondis alors à Cassandra en toute franchise, après tout elle le méritait. Je lui fis alors un sourire innocent, alors que je dis avec un petit rire amusé par la situation,

-Je comprends ce que vous voulez dire! J’ai déjà eu des situations où je ne pouvais mettre mes menaces à exécution. Par contre, ce n’est pas à cause ma conscience ou de ma morale!

Je ris un peu, avant de rajouter,

-Mettre mes menaces à exécution me fond ni chaud ni froid, mais il y a parfois des contextes qui peuvent m’en empêcher, et je trouve cela particulièrement fâchant… Vous avez envie de crever les yeux d’une certaine vampiresse aux cheveux roses j’imagine? Parce qu’elle interrompait notre rencart?

Je terminais ces mots avec un clin d’œil et une voix visiblement amusé.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Home

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 104
Points : 294
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Infirmière à St-Thomas' Hospital

Feuille de personnage
Âge: 215
Taille: 1m71
Emploi: Infirmière

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Jeu 22 Sep - 8:16

Dire que cette soirée aurait pu finir merveilleusement bien. Bon d’accord j’en rajoute un peu, mais quand on ce coltine Ester depuis aussi longtemps que moi. Il y a de quoi devenir hystérique juste en l’apercevant. Surtout après avoir déblatéré autant d’idiotie afin de que fuit l’indésirable. C’est surtout cela qui me gêne. Par contre les réponses d’Evelyne me font relativement froid dans le dos. Je relativise, car j’ignore dans quel contexte elle pense à ses menaces en question. Et aussi je serais mal placé de lui reprocher, j’ai bien éliminé nombre d’humain, de vampire ou de lycan, car il menaçait mes proches ou moi même. Ça ne m’empêcher en rien de dormir le jour. Non, ce qui me trouble le plus étant qu’elle en rie. À croire que la comédie avec Ester et moi l’a bien plus amusé que je n’y aurais songé de base. Je ne sais pas si je dois être contente ou non qu’elle en tire un excellent souvenir. Remarque tant qu’elle ne s’amuse pas à me le rappeler cela devrait aller. J’ai horreur que les gens se souviennent de mon ou je me suis senti ridicule. Je me sens obligé de lui répondre sans réussir à parvenir à dissimuler ma honte.

- Oui, mais hélas, dans son cas c’est surtout des menaces en l’air. Le pire que je lui ferais étant de lui coller des baffes ou des poings lorsqu’elle dépasse les limites à ne pas franchir.

La tuer, non certainement pas. Il faudrait qu’elle me menace ouvertement de mort pour cela ou qu’elle tue ou menace de tuer un proche. Hormis, cela quelques gifle la ramèneront sur terre. On a bien partagé des moments ensemble et quoique j’en dise je l’apprécie au fond. Surtout, dès qu’il s’agit d’user de pratique plus subtile pour s’introduire dans les lieux les mieux gardés ou diminuer le nombre d’effectifs ennemis aux yeux de tous. Il y a un certain clan que nous avons détruit à deux qu’il m’aurait été beaucoup plus compliqué de faire seule. Mais elle à un don pour paraître inoffensive. D’après elle et certains ennemis que j’ai eus, je parais également assez inoffensif. Temps que je ne me bats pas où que je n’attaque pas sous le coup de la colère. Pour essayer de dévier la conversation de moi à elle, je tente de prendre un air outré.

- En plus, elle a fait fuir un vampire au manteau blanc, sans doute une ancienne conquête qui la reconnut et s’est dite au non-pas elle. Où il s’agissait du vampire le plus pressé que j’ai jamais vu.

Après coup, je réalise que c’est une idée incroyablement mauvaise, donc je rajoute après coup certaines excuses.

- Sinon, navré d’avoir déblatéré autant de fabulation. Que cela sur vôtre vie de couple d’on j’ignore tout ou que d’avoir affirmé qu’on sortait en rendez-vous dans un sens romantique. C’était surtout le meilleur moyen ou le plus désespéré pour la faire partir.

Que rajouter de plus ? En dehors du fait que j’aimerais me creuser un trou des plus profond et mis enterré avec ma honte. Entre moi et Evelyne, la seule enjouée par la situation est Evelyne. Au moins, on ne sera pas compagnon dans la douleur pour cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Ven 23 Sep - 7:47

Je remarquais encore une pointe de honte chez Cassandra. Quoi que moins élevé qu’il y a une minute. Le fait que je prenne les choses à la légère et avec humour semblait l’avoir rassuré un peu. Elle apprendrait à me connaître… Si jamais nous nous combattions un jour, je serais féroce en combat… Mais l’inviterais à venir boire un verre après notre affrontement, question ce célébrer ce moment. Vergil m’a déjà plaqué dans un mur et je ne le lui ai jamais reproché. Je ne suis pas comme cela. Je trouve que la rancœur me grugerait du temps et de l’énergie inutilement.

Mon propos semblait lui avoir fait froid dans le dos, possible! Dans les faits, je ne suis pas une personne très démonstrative. Vergil faisait une danse de joie, lorsqu’il a vu des émotions sur mon visage à l’égard d’Anna. Mais me voir pleurer, serait probablement pour lui un véritable nirvana. Ma nouvelle amie me dit que dans son cas, ses menaces se résumait à donner de petit coup lorsque nécessaire. Du moins, auprès d’Ester. Elle rajoutait qu’elle avait même fait fuir le vampire au manteau blanc, amenant une touche d’humour à la situation. Je lui rendais alors un sourire amusé et riait.

C’est alors qu’elle s’excusa de nouveau. Elle était navrée d’avoir prétendu que nous étions en rencart. De toute les raisons qu’elle aurait pu avoir pour s’excuser, c’était probablement celle qui me dérangeait le moins. Je balayais de la main des mouches invisible, insinuant que ce n’était rien. Je laissais alors sortir un petit rire de nouveau, avant de dire à Cassandra d’une voix particulièrement de bonne humeur,

-Vous savez, je n’ai pas ri de cette façon depuis longtemps! Vous n’avez pas à avoir honte ou quoi que ce soit! Vous allez me connaître avec le temps et remarquer que je prends les choses à la légère, avec un grain de sel.


Je lui souris gentiment, calmant alors mon rire,

-Vous n’avez pas à vous inquiéter sur ma vie de couple! Je vous rassure… Oui je suis en couple avec une autre femme, mais je ne le prends pas mal du tout.

J’eu alors une pensée pour Ester, je travaille avec elle quotidiennement chez les Ancestraux. Je sais comment cela peut être lourd et pénible à la longue, je dis alors avec un petit regard compatissant,

-En fait, je sais ce que c’est de devoir respirer le même air que certaine personne qui ne sont pas dans nos bonne faveurs. De devoir ravaler nos menaces d’hostilité. Mais bon, il faut croire que certain idiot mérite de vivre tout de même en ce bas monde!

Remarquant que sa honte était en présente mais avait diminué, je lui donnais un petit coup de poing encourageant sur l’épaule en lui disant avec un sourire en coin,

-Allez! Oubliez ça! Je vous rappellerais bientôt pour aller prendre un autre café, magasiner ou passer du temps ensemble si vous le  voulez bien sûr?

HJ : Tu peux clore le RP Very Happy!

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Home

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 104
Points : 294
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Infirmière à St-Thomas' Hospital

Feuille de personnage
Âge: 215
Taille: 1m71
Emploi: Infirmière

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Dim 25 Sep - 11:25

Il suffit de voir le bon si j’ai toujours un sourire crispé au moins ma collègue elle à eut une fin de soirée des plus réussit à mon dépens. Le pire étant que si je raconte cela à Élisa elle aussi risque d’en rire ou elle tentera de se retenir aussi longtemps qu’elle le peut. Au moins, Evelyne affiche plus d’une expression sur son visage depuis le début de notre rencontre. J’aperçois même des larmes de sang de joie alors qu’elle rit à pleine bouche. Comme on dit le malheur des uns fait le bonheur des autres. J’apprends qu’elle prend souvent les évènements à la légère et également qu’elle est en couple avec une autre femme. Ça va Ester pourra en insistant tenter de créer une infidélité d’un soir avec Evelyne envers sa copine. Enfin si cela dérange leur couple, certaine voix le corps de leur partenaire de cœur comme étant leur possession à ne partager avec personne. D’autre se contente uniquement du cœur et ne souhait ne pas de maîtriser le corps. Je n’irais pas m’aventurer sur ce terrain-là, car il ne me concerne en rien.

À l’entendre rétorquer sur mes paroles vis-à-vis d’Ester je me demande si je n’y suis pas allé un peu fort en expliquant mon point de vue la concernant. Je suis loin de la considéré comme étant une idiote ou que je sous-entendais qu’elle méritait de mourir. Ça me taraude l’esprit et ma comparse m’en sort d’un petit coup de poing sur l’épaule en me sommant d’oublier cette histoire. Evelyne en profita pour m’annoncer ce qu’elle projetait de faire avec moi dans un avenir plus ou moins proche. J’eus un rictus de satisfaction au moins tout n’est point perdu.

- Aucun problème, il vous suffira de m’appeler afin de savoir si je suis disponible.

Et en tant que future infirmière à l’hôpital au service, je doute, pouvoir être libre comme je le souhaite. Quoi qu’il en soit, cela me sera un plaisir de retrouver une autre nuit Evelyne et apprendre à mieux la cerner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home) Aujourd'hui à 9:16

Revenir en haut Aller en bas
(TERMINÉE) Shopping en eau trouble (Pv: Cassandra Home)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Virée Shopping [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Quelle corvée ce shopping ! [Kimberley]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Café bristro Starbucks*-
Sauter vers: