Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

(TERMINÉE) Shopping en eau trouble [PV Evelyne Salt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Cassandra Home

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 107
Points : 300
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Infirmière à St-Thomas' Hospital

Feuille de personnage
Âge: 215
Taille: 1m71
Emploi: Infirmière

MessageSujet: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble [PV Evelyne Salt] Mer 15 Juin - 15:36

Londres me donne un sentiment ambivalent entre joie nostalgique et stress ambulant. En mille huit cent quatre-vingt-dix-neuf, lors de ma fuite les vampires et les lycans étaient un certain nombre, mais leur population ne se trouvait bien moins dense qu’à cette époque. Je me souviens de rencontre anecdotique ou des lieux ou je sentais l’odeur d’un groupe de temps à autre. Cela n’a rien avoir avec aujourd’hui ou je peux ressentir des effluves non humains couramment, certaine trop proches de l’arrière-petite-fille de William et de son amant. Mon revolver possède bien des balles pouvant percer un moteur de voiture, il ne ralentit que temporairement mes asseyant à dent longue, me laissant le temps de les achever à mains nues en leur arrachant la tête ou en perçant le cœur parfois les une fois l’organe vital troué.

Je pensais déjà faire une escale au centre-ville, mais je me ravise, si marché noir, il y a là bas, il ne peut se trouver sans connaissance solide dans le milieu. Ou du moins sans information notable et étant nouvelle à moins de passer pour un gros poisson dans les affaires je doute fort de réussir mon coup sans retrouver ma tête sur une pique à avoir posé les mauvaises questions aux mauvaises personnes. C’est pour cela que je me retrouve au port, vêtu d’une robe noire souple permettant de bouger mes jambes en collant sans entrave. Personne ne verra le haut de ma robe collée au corps attaché avec des boutons et de ficelle incorporée, les manches finissant en d’elle s’aperçoit plus aisément malgré mon manteau bleu nuit. Manteau semi-ouvert masquant l’argent nécessaire au futur achat illégal et mon flingue. Avec dans mes cheveux cette broche en fleur couleur argent et avec l’odeur de l’argent, sauf que cela en est du toc et en reniflant attentivement ou sans rend compte.

Les navires marchant sont énormes, mais est-ce ici qu’ont lieu les ventes ? Dommage, personne ne va venir me hurler « Venez-vous mes armes à prix défiant toute concurrence ». Mon odorat ne me serra pas d’un grand secoure, j’ai un flaire correcte, mais pas au point de sentir sur des centaines de mètres l’espèce d’une personne. Je me vois dans l’obligation d’approcher à l’emporte-pièce les gens en espérant trouver le renseignement souhaité. Je vais à la rencontre de deux hommes, un noir chauve en imperméable et un Asiatique avec les mêmes manteaux, mais avec en plus un bonnet dans une voiture dans une couleur des plus originale pour la nuit, noire. À croire que tout le monde se passe le mot, seul le bonnet de l’Asiatique diffère par son marron brun taché de blanc. Je compte tapoter doucement dans la portière lorsque l’homme au teint de jais ouvre sa vitre.

- Qu’est-ce que vous voulez ma petite dame on se promène toute seule sans gardien en pleine nuit ?
- Je cherche un endroit pour des achats spéciaux.
- Du genre ? Réponds son collègue.
- Qui fait beaucoup de bruit et qui nettoie le naturel en plus de ce qui ne l’est pas.
- OK, c’est au fond.

J’imaginais que cela serait plus compliqué, ils ne sont sans doute que des chiens de garde là pour prévenir de toute intervention suspecte. Cela signifie que les commerçants et les autres surveillants doivent déjà être au courant de ma présence en ces lieux.

En fin de compte, ce n’est pas si loin et la population est bien plus varié qu’attendu dans ces docks, des vampires, lycan, humain en maigre quantité j’admets. Une surprise qui ne m’arrête aucunement et j’arrive à une partie de mon objectif assez fâcheux. Devoir rentrer dans des pièces clauses, pour dépenser mes sous et même si cela fait plus d’un siècle, j’ai toujours en aversion les pièces en apparence sans aucune issue. Allez, on se fait dans la masse et on pose les questions, car je parais suspect à rester dans mon coin et attirer les regards n’est pas non plus mon fétiche. À force d’interroger diverse créature, je tombe sur un groupe de vampire, à leur façon de se vêtir il paraît clairement qu’ils veulent montrer une image de gros dur à respect. Ça ne me dérange pas, mais c’est leur regard qui me dévisage que je hais.

- On est nouvelle dans le coin non ? Tu viens d’où ?
- Je suis une étrangère venant de l’étranger.
- Tu cherches quoi comme marchandise ?
- Une marchandise pouvant me débarrasser d’hostile d’où qu’ils viennent à la pilosité abondante ou avide de sang frais.

Un sourire carnassier couvre son visage, un fait un signe de la tête à deux complices.

- J’ai tout ce qu’il te faut l’étrangère.

Je tourne la tête et vérifie qu’il n’y a point de monde dans mon dos, j’ai la sensation étrange que je vais devoir me battre. Enfin, il je lui rentrerais dans le crâne que je ne rentre jamais la première dans une pièce, mais que je sors en premier une fois la transaction finie. Mais surtout j’ai l’impression d’avoir trop braqué les projecteurs ma bouille et je n’apprécie guère. Je dois rester prudente et ne pas avoir peur de décliner si je sens un piège se refermer sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1385
Points : 1905
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble [PV Evelyne Salt] Ven 17 Juin - 13:04

Aujourd’hui j’avais à faire en ville. Je devais aller faire une visite de routine au vieux port. Premièrement, car on peut y trouver des jouets des plus dévastateurs et nouveau sur le marché. J’aime magasiner, que voulez-vous! Deuxièmement, j’ai plusieurs informateurs, dont un vampire travaillant au port. Travailler est un grand mot, disons que son commerce se trouve au port.

En effet, Londre est une grande ville. Tous les individus peuplant Londre voit la noirceur, tel un brouillard qui s’installe dans la ville depuis quelques années. Le jour, la ville semble des plus banales. Soit une ville avec un haut taux de criminalité. Mais la nuit, la ville ressemble à un champ de bataille, sans aucune restriction.

En parlant de criminalité, il y a un réseau bien établit. Le marché noir est une entreprise fleurissante. En effet, vivant dans un monde de fou, il est normal que les citoyens de Londre veuillent obtenir des armes pour se défendre. Londre étant tout de même sous certaine loi par rapport aux contrôles des armes, le seul alibi reste donc le marché noir. Il y a une centaines d’années, si vous vouliez mettre la main sur une arme, vous n’aviez qu’à vous promener dans une ruelle sombre, croiser un homme dans un grand manteau noir et effectuer la transaction.

Aujourd’hui, dans notre monde de violence et destruction, le marché c’est raffiné. Ils se sont, si vous voulez installer dans un bâtiment du port. La protection dans ce port est à un niveau maximum. Dans ce bâtiment se trouve quelques produits de leurs marchandises, mais pas la totalité. J’ignore personnellement où se trouve le reste de leurs cargaisons. Pouvant obtenir toute les armes que je veux avec le manoir, même celles de mes rêves les plus fou, il est rare que j’achète. Généralement, je vais au port en quête d’information et question de faire du lèche vitrine, pour aller voir Vergil par la suite avec ma demande. Certains hommes achètent des fleurs aux femmes, pour ma part Vergil m’achète des armes pour me gâter.

J’avais vu Anna un peu plus tôt dans la journée. Je lui avais dit que j’avais à faire en ville, sans donner de précision sur quoi. Elle l’avait plutôt bien prit. À part un léger regard inquiet, ce qui est normal, elle m’avait souhaité de passer une bonne journée et de l’appeler plus tard. Pendant mon trajet en taxi, en direction du port, je ne pus m’empêcher de penser à elle. Avant, j’allais en mission sans jamais regarder derrière. Aujourd’hui, je me dirigeais vers le port en adressant un petit regard vers l’arrière, vers Anna. Je me foutais de mourir dans le passé, de ne pas revenir à la maison. Maintenant, je me devais de revenir en un seul morceau. Je savais que je pouvais continuer de travailler malgré cette situation, sans que cela ne m’affecte, mais mon professionnalisme serait sans doute remis en doute par Vergil. J’attendais toujours ma discussion à ce sujet avec lui.

Je vis les lourdes portes du port au loin. Je demandais au chauffeur de taxi de me déposer devant un bâtiment d’une compagnie de shipping. Pour éliminer les soupçons de ma vraie destination. Aujourd’hui je m’étais habillé très simplement. Des jeans noirs, des souliers de course, une camisole décolleté blanche et pour compléter le tout, une veste sans manche en cuir de couleur noir. Comme à son habitude, mon arme était le long de ma colonne vertébrale dans mon dos. Elle était sous sa forme d’épée longue. Celle-ci est en argent et peu prendre la forme d’une arbalète avec un mécanisme spécifique. D’ailleurs, elle avait 10 munitions à l’intérieur, qui est le maximum possible.

Je n’avais pas amené de chargeur ni d’arme supplémentaire. Lorsque je vais au port, je n’ai jamais réellement de besoin de me défendre. J’ai déjà depuis plus de 100 ans, prouvé qu’il ne fallait pas me faire suer. Cela de nombreuse fois, lors de combat rapide contre des membres du marché noir. Ils savaient à quel point je pouvais être dangereuse et me laissait donc maintenant vaquer à mes occupations sans me déranger. Même que je devais avouer que certains pouvait s’avérer être très sympathique malgré leur air de tueur en série tout juste sorti de prison.

J’entrais donc dans l’un des hangars, plus particulièrement celui surveillé par deux colosses à l’entrée. Ils me laissèrent passer et me saluèrent d’un vague mouvement de tête. Ces deux la travaillaient ensemble depuis des années, de vrais gorilles sans géni par contre! J’arrivais bientôt près de la tente de mon informateur, lorsqu’une scène attira mon attention. Une vampire que je n’avais jamais vu auparavant, vêtu entièrement de noir discutait un l’un des vendeurs d’explosifs. Peu importe…

Je commençais alors à discuter avec mon informateurs, Andrew. Un vampire d’origine anglaise, lorsque je remarquais dans mon angle mort la même vampire, que j’avais remarqué un peu plus tôt discuté avec un autre vendeur, des moins recommandables… Elle pouvait bien faire ce qui lui chantait… Je discutais des nouveautés sur le marché, pas grand-chose… Nous discutions ensuite des nouveautés chez les sanguinaires, aucun nouveau développement depuis la semaine d’avant où j’étais venu le voir. Je soupirais, sois les sanguinaires cachaient bien leur jeu, soit il attendait un moment précis pour agir…

Je sortais alors de sa tente, lui remettait la somme exigé et prenait le chemin de la sortie. En cour de route, je remarquais pour la troisième fois la nouvelle. Elle discutait maintenant avec un nouveau groupe, l’un des moins recommandables dans le secteur. Ils étaient seulement trois, pas si mal. La vampire regarda derrière elle, bonne fille… Elle faisait bien de rester prudente avec eux. C’est alors que le vampire du milieu l’invita en mentionnant,

-Suis-moi, étrangère, nous allons discuter en privé.

Je soupirais, il était réellement incorrigible celui-là. Le but du marché noir est de se donner un milieu neutre pour magasiner des articles illégaux, pas un endroit pour tuer et piller nos clients… Je me dirigeais alors vers le groupe d’un pas décidé. J’arrivais finalement près d’eux. Étant très connu dans le milieu, puisque j’étais une habituée de la place, je connaissais leurs méthodes et ils savaient que je pouvais les tuer les trois sans problème. Je me plaçais donc dans un angle face à la nouvelle et de façon à pouvoir garder en vue les trois rigolos. Je dis alors, tout en adoptant un visage inquiet à la perfection,

-Fiona! Mon dieu, je t’ai cherché partout!

Je dirigeais alors mon regard vers les trois vampires. D’un regard neutre et d’un ton froid je rajoutais,

-J’espère que vous ne comptiez pas l’amener voir la marchandise derrière le bâtiment?

Cela voulait clairement dire, j’espère que vous n’envisagiez pas de la tuer et de la piller. J’attendais patiemment leur réponse, jouant le jeu que la vampire présente était mon amie.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Cassandra Home

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 107
Points : 300
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Infirmière à St-Thomas' Hospital

Feuille de personnage
Âge: 215
Taille: 1m71
Emploi: Infirmière

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble [PV Evelyne Salt] Dim 19 Juin - 13:00

J’allais enfin pouvoir faire mes transactions et ensuite filer. Il me dit de le suivre et je sursaute quand on m’interpelle sous un nom inventé. Je me retourne, mon visage visible uniquement par une charmante jeune femme du moins d’après les apparences. De ce que je vois jean noir, camisole blanche et manteau sans manche, ma première impression me sonne qu’elle aime être à l’aise dans ses mouvements tout en étant suffisamment distingués, mais pas pour marquer les esprits. Un point commun avec l’inconnu qui intervient dans un but encore obscur. Mon étonnement monte en l’entend émettre une mise en garde. La peur que cela soit un piège afin de m’enchaîner me secoue et fait virer mes yeux de l’onyx au rouge. Je quitte du regard la nouvelle arrivée et vois mes et surtout mon précédent interlocuteur affiché un sourire qui semble plus gêné, il se frotte le menton. Même en indiquant gare au coup bas avec mes iris carmin, il surveille davantage cette demoiselle.

- Bien sûr que non, pour qui tu nous prends ? Ce n’est pas notre genre de la montrer au premier venu… Hé hé… Son attention revient sur moi et devient circonspecte.Cette marchandise est réservée pour les cas très particuliers et ne correspondrait pas à votre ami Fiona.

Pour ce soir au cas où je m’appelle, Fiona, je n’aurais pas eu à chercher un nom dans l’urgence s’il m’avait fallu donner un nom. Il reste que je reste abasourdie, les trois vendeurs ont perdu toute constance une fois la vampire arrivée. J’ai plusieurs hypothèses en tête soit elle est suffisamment puissante pour éliminer les trois ou elle a des contacts qu’il ne vaut mieux pas contrarier. Bon sang de dieu, dans quelle histoire, me suis-je embarqué ce coup-ci ?

-Je vais montrer nos armes à l’étrangère Fiona, si elle veut bien m’accompagner.
- Oui et… Je me retourne et cherche mes mots aller vite… Je pense venir accompagner avec une invitée de dernière minute.

Je m’approche doucement et lui souffle le plus silencieusement qu’il me soit possible.

Accompagne-moi et tu seras certaine de mon sort.

Je tente la courtoisie d’une âme charitable, pour ma survie en eau trouble. J’ignore si elle va suivre, mais qui ne tente à rien n’a rien. Je me retourne et j’aperçois le visage des marchands dépéri à vue d’œil, la présence de ma bienfaitrice à l’air de fortement les contrariés. Je croise juste les doigts pour qu’elle soit un vrai bouclier et non une épée de Damoclès, enfin au premier abord je choisis pour l’option rempart. L’option hachoir sonne assez incohérente pour le moment. Je le suis avec ses trois collègues, on marche moins d’une minute et m’expose déjà que armes blanche, des couteaux en argent qui me sera utiles et surtout des armes à feu, mais sur le côté pour le moment. Un de ses comparses se tient en retrait et l’autre se positionne près de plusieurs caisses. Je vois tout de suite celles qui me sauront inutilisable, car trop grande et surtout difficile à cacher. Je m’attarde sur un couteau en argent, assez grande pour être utilisé en combat et assez petit pour se dissimuler un peu partout. Je le saisis et test sa souplesse, l’épaisseur de la l’acier, sa prise en main, mais je voulais avoir la confirmation de sa robustesse. Je le tiens fermement d’une main, je plante le bureau en acier et que je transperce. Le couteau sort vainqueur et sans masquer ma surprise en cherchant le moindre défaut. Je note qu’il s’en tire sans dommage.

- Je le mets de côté le Cold Steel.

Visiblement, je ne suis pas la seule à testes les couteaux de cette façon, enfin c’est de que me témoigne les traces sur le bureau, sans les planter cette fois, aucun coup de coeur. Je passe en revue les autres lames et ils sont la même, mais en irradié, je leur dis de la mettre également de côté. Après avoir vérifié à main si les rayons étaient vraiment efficaces sur les vampires. À la vitesse ou je l’enlève et la secoues sous le coup de la douleur je confirme ce n’est pas une contre façon. Une brûlure superficielle, qui disparaîtra aussitôt que je l’aurais oublié.

- Je pense que pour les couteaux sera bon, mais maintenant j’aimerais voir vos armes à feu. J’aimerais un bon compromis entre la précision en priorité, la puissance de feu et surtout la facilité à y dissimuler. Mais surtout avec les munitions pour tuer les vampires et les lycans.

Ce parti s’annonce délicat, me concernant les lames sont facilement à identifier, mon âge et mon apprentissage dans les années mille huit cent trente huissent. Les armes à feu je sais les utiliser, mais cela ne fait pas de moi une experte pour autant. J’ai toujours privilégié les armes blanches, plus discrètes même si la contrainte d’être au contact rend la manœuvre sensiblement plus dangereuse. Il en déballe quelqu’une, j’observe et je regarde ma nouvelle amie du soir. Et prépare mon effort mental, accompagné d'une voie douce et avenante.

- Que me conseillerais-tu, pour mes escapades nocturnes ?

Ouf, je n'ai pas prononcer vous, cela aurait paru étrange de vous voyez, une amie. Je croise les doigts en priant pour qu’elle ne soit pas aussi ignorante que moi concernant les flingues. Sinon, je devrais y aller à l’instinct pour choisir et prendre ce qui me semble le mieux. Alors comment va-t-elle réagir ? En attendant, son pote ne semble pas s’embêter et prend directement une caisse après l’avoir dégagé d’une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1385
Points : 1905
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble [PV Evelyne Salt] Mar 21 Juin - 15:39

La nouvelle était intelligente. Ses yeux avait passé de l’onyx au rouge, signe qu’elle était maintenant sur ses gardes. Cela voulait dire que je pourrais continuer de passer des petits commentaires discrets et qu’elle serait en mesure de comprendre le vrai sens derrière les mots. De mon angle mort, je percevais son regard. Elle m’observait légèrement, sans aucun jugement, juste un regard calculateur. Il était normal qu’elle observe beaucoup, surtout entouré d’autant d’inconnue, dans un milieu où la violence est gratuite.

Le vampire me regarda, l’air nerveux en se frottant le menton. Il me confirma que je me trompais sur leurs intentions et que cette marchandise n’était pas réservée pour l’étrangère. J’aurais parié à ce moment 1 millions que c’est à cet endroit qu’il l’aurait amené sans mon intervention, sa nervosité le trahissait d’ailleurs! En l’écoutant parler, je mis une main sur mes hanches et je continuais de l’écouter d’un regard froid. Lors de ce petit mouvement, je remarquais les épaules de ses deux acolytes se tendre. Pour ma part, je gardais une posture décontractée et j’attendais patiemment qu’il se rattrape. Il l’invita alors à venir voir leur véritable marchandise, d’un air polie et respectueux.

L’étrangère qui porterait le nom de Fiona jusqu’à ce qu’elle soit sorti d’ici se rapprocha moi. Elle me souffla de façon extrêmement silencieuse à l’oreille, de l’accompagner pour être certaine de son sort.  Avec mon contrôle, je gardais la même expression que j’avais un peu plus tôt, comme si elle n’avait rien dit. Pour lui confirmer de façon discrète que je l’avais entendu, je me contentais de rajouter d’un air arrogant,

-Ce sera mademoiselle Fiona, pour le reste de la visite.


Le visage des vampires suite à cette nouvelle se décomposa. Ils devinrent tous un peu plus tendu et se mirent par la suite en marche vers les armes blanches. Les trois vampires montrèrent le chemin, suivit de Fiona et de moi-même. Lorsque l’un de ceux-ci regarda derrière, voir si nous les suivions, je m’amusais alors à son dépend. Je lui fis un petit clin d’œil, suivit d’un sourire arrogant. C’était discret, mais cela voulait tout dire. Il savait que je les avais à l’œil.

Arrivé devant les armes blanches, je m’accotais le dos au mur. Je gardais bien en vue les vampires et ma protégé. Celle-ci testait un couteau et évaluait les longueurs. En effet, chaque personne est différente et doit adapter le couteau qu’elle choisit selon le contexte. J’observais ce qu’elle recherchait. Elle choisit finalement une lame assez longue pour atteindre le cœur, mais assez courte pour être dissimulé sans trop grande difficulté. Probablement un couteau pour garder sur elle en tout temps et pour se protéger. Elle choisit également une lame en irradié, qu’elle testa sur sa propre main. Je me retins de lui dire que cela fonctionne uniquement sur les jeunes vampires. Vue son odeur prononcé, elle devait avoir dépassé la centaine d’année et saurait donc qu’un vieux vampire, à moins d’être en très mauvaise posture guérirait rapidement de ce type de blessure ou ne se laisserait pas atteindre stupidement. Ce type d’information allait de soi!

Nous nous dirigions ensuite vers les armes à feu. Elle désirait quelques choses de précis, puissant et discret qui puisse tuer un être de la nuit. Ils déballèrent quelques armes, mais pas la totalité, normal vue ces critères. Fiona observa la marchandise, et se retourna vers moi. Elle me demanda ce que je lui recommanderais pour des escapades nocturnes. Elle devait moins s’y connaître en arme à feu qu'en arme blanche. Je me décroisais les bras de sur la poitrine et m’avançais vers elle, en gardant toujours à vue les trois vampires. Je lui fis alors un petit sourire rassurant en disant,

-En faite, tu as plusieurs choix intéressant selon tes critères.

Je pris alors un Mini-Uzi. Je retirais le boutons de sécurité et visait une cible afficher sur le mur de ciment non loin. Un mur renforcé et adapter pour recevoir les balles sans broncher. Je tirais la cible, prenant l’arme à une main. La première balle de l’arme automatique se logea dans le milieu. Les deux ballent suivante allèrent pour leur part se loger toujours un peu plus haut. Je lui dis alors d’une voix douce,

-Ceci est un Mini-Uzi. On parle de calibre 19mm, pouvant contenir 20 balles. C’est un bon pistolet semi-automatique.  Il est un peu plus gros qu’un pistolet normal et perd un peu sur la précision vu le petit canon et le mode semi-automatique. Tir jusqu’à un maximum des 100m uniquement.

Je déposais le Uzi et prit dans mes mains un Desert Eagle. Normalement, c’est ce que j’utilise personnellement, j’affectionne beaucoup ce pistolet, mais je devais le présenter de façon neutre. Je retirais de nouveau le cran de sécurité et tirais deux coup de suite, les deux dans le mile,

-Ceci est un Desert Eagle. Peut contenir jusqu’à 6 balles à la fois. Tir jusqu’à une distance de 200m. Il contient des balles de type .357 magnum et même du .50AE qui sont les munitions les plus puissante pour un pistolet semi-automatique. Il se dissimule très bien un peu partout, mais n’a pas beaucoup de balle dans sa chambre. Ce pistolet peut sans aucune difficulté traverser la cage thoracique d’un vampire et atteindre le cœur si désiré.


Je le reposais en regardant le chef des vendeurs lors de ma dernière phrase. Mon regard se dirigea alors vers un autre pistolet. Je ne l’avais jamais précisément aimé, car j’aime les gros calibres, mais pour ces besoins, cela pourrait subvenir. Je retirais le cran de sécurité et tirais deux coups précis au centre de la cible. Le son de la détonation étant moins fort que le Desert Eagle, mais plus fort que le Uzi, je rajoutais,

-Voilà un Glock 24C. Un bon juste milieu. Il peut tirer des rafales de façon automatique, ou tirer une balle à la fois en semi-automatique. Il tire des balles de 9mm et peut contenir des .40 S&W. Il peut contenir entre 10-15 munitions à la fois, pouvant tirer jusqu’à un maximum de 175m. Très léger et discret.

Je déposais l’arme sur la table et dit d’une voix amusé,

-Pour abattre une cible coriace, le Desert Eagle est efficace. Le Uzi est bon en rapproché et le Glock est un bon compromis des deux.

Je tournais alors mon regard glacé, mais sympathique vers la vampire en question. J’espérais et cette session d’information l’informerait suffisamment, mais au bout du compte le choix lui revenait.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Cassandra Home

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 107
Points : 300
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Infirmière à St-Thomas' Hospital

Feuille de personnage
Âge: 215
Taille: 1m71
Emploi: Infirmière

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble [PV Evelyne Salt] Mer 22 Juin - 15:33

Ma nouvelle amie et alliée est un brin glacial. Au moins, j’ai la confirmation qu’elle est digne de confiance pour le moment. J’ignore encore pourquoi, mais elle semble tenir à cœur à ma sécurité, est-ce de la philanthropie où c’est surtout pour montrer aux trois autres vampires qui est la patronne ? Enfin, ça m’arrange pour l’instant et j’ai confirmation que les heures suivantes mon nom sera Fiona. Ma copine n’est pas très loquace cependant, mais la situation ne prête pas à l’amusement. Pendant mes tests sur les armes blanches, elle est restée en appui contre le mur, jusqu’à ma requête pour m’aider à choisir une arme à feu. Autant dire de suite elle ma tout simplement bluffée et je mettrais ma main à couper qu’elle doive vivre dans une armurerie ou en tout cas vivre au milieu d’arme en tout genre au quotidien. Ou au moins, en avoir la passion pour et lorsque je la vois les utiliser et ne jamais rater le centre avec les trois armes différentes, je comprends mieux l’inquiétude des trois lascars à éviter de la contrarier.

Je croise les bras et pose une main sur mon menton. Je ne dois pas précipiter mon choix, voyons inutile de prendre le Desert Eagle, j’ai déjà un revolver magnum 357 avec un canon assez long, le seul avantage étant son nombre de balles. Je confirme intérieurement les dire de la demoiselle en disant qu’une balle de se calibre peut traverser la cage thoracique d’un vampire sans difficulté. Je l’ai testé sur moi même et cela secoue, heureusement, je guéris vite, part contre je n’ai pas osé savoir ce que cela faisait sur le crane sans doute que je survivrais, mais au prix d’une immense douleur.

Le Glock 24C est le moins intéressant pour moi, si je ne peux utiliser mon magnum, alors le Uzi compensera vu sa cadence de tir et surtout. Si je m’en sers, il est plus probable que cela soit dans des bâtiments intérieurs et à l’extérieure j’aurais assez de place et de temps en théorie pour recharger. Définitivement, je ne prendrais pas le troisième choix, trop à cheval entre deux rôles, qu’il remplira moins bien que les autres séparément. Je liste les achats, le mini-Uzi et ses munitions, les balles du magnum et les deux couteaux, argent et irradié. Attendez l’irradié fait-il mal ? Ah oui, je m’en souviens. Alors que j’entame le mouvement d’ouvrir la bouche je me retiens. J’ai testé la lame anti vampire et j’ai du forcer pour me souvenir des dégâts. J’observe mes doigts qui ont servi pour la validation et ils sont comme neuf. C’est alors que je demande sur un ton calme.

- Je vais prendre le mini-Uzi et avant de payer j’aimerais savoir combien coût les munitions du Uzi, le Cold Steel en argent et les balles de 357 magnums ?

- Je suppose que c’est pour toutes les espèces, mais avant pourquoi ne souhaitait vous plus prendre le Cold Steel irradié ?

Ne décrivez pas, montrer, je saisis la lame à pleine main, mon bras vibre sous la douleur, je crispe un peu la lèvre. Je parviens à arrêter le tremblement et reprendre un visage normal en déposant délicatement. Je montre ensuite ma main à plat brûlée, sentant même le cramé et qui guérit à vu d’œil. Le monsieur en face de moi à la bouche en o et les yeux grands ouverts. Le deuxième devant les caisses d’arme lève les sourcils. Comment dois-je prendre ces mimines moi ? Les seules réactions sont ma comparse à côté de moi et le gorille au fond.

- Si mon adversaire est comme moi, en plein combat ils se moqueront de la lame et des vampires plus jeunes je devrais pouvoir les gérer sans. C’est pour cela que je prendrais celui en argent et non l’irradié. Et s’il appartient à une autre espèce cela serait équivalent à manipuler un handicap susceptible de ce retourner contre moi.

- D’accord. Il jette un regard à ma comparse. Alors le mini-uzi coûte cinq cent cinquante, les munitions pour humain coûtent trente avec chargeur, rajoute trente pour les vampires et les lycans uniquement pour les pruneaux. Pour les balles magnum, pour les humains c’est vingt avec la recharge et vingt-cinq pour les autres, sans la recharge. Quant au Cold Steel c’est quatre cents la lame.

Je prends un peu sur moi et calcul dans ma tête rapport à l’argent apporté. Les balles de magnum pour humain j’en ai une valise pleine. Part contre je me méfie pour le semi-automatique les chargeurs peuvent se vider très vite. Pour les armes blanches, j’en prendrais plus d’une. Une des leçons que j’ai retenues de cette ordure d’Eden et que seuls les fous et les inconscients partent avec une arme. Bon, je ne pars pas en guerre et je n’ai point besoin de transformer mon futur loft en petite armurerie personnelle pouvant tenir un siège. Juste avoir de quoi me défendre pendant un temps et surtout être dissuasif.

- Alors je prendrais trois Cold Steel, le mini-Uzi, ainsi qu’une dizaine de chargeurs, en plus de quinze boîtes de munitions chacune. Pour les balles de magnum, je prendrais seulement pour les vampires et lycan. Pas de recharge, uniquement une dizaine de boîtes chacune. Ce qui nous faisons trois milles cinq cents.

Il apporte tout le matérielle demandé avec une machine à compter les billets, inutile d'essayer de demander si ici on ne prend pas les cartes bancaires n’y les chèques. J’ouvre mon manteau et sors deux lissât deux billets. J’en dépose une, tandis qu’il compte avec j’enlève ce qui a en trop dans l’autre. Je lui donne en main propre et guérie. Il vérifie le total. Les bras écartés et les mains posées, il m’interroge en voulant se donner un air cool. J'ai bien fait de venir avec beaucoup d'argent que nécessaire, remarque c'est plus prudent d’une certaine façon, en contre partie on attire certaines convoitises.

- Petite question, mais comment vous allez transporter tout ça ? Vous êtes sûr que votre manteau est assez grand pour ça.

- Oui, juste assez.

J’ouvre en grand et il est probable qu’il aperçoit ainsi que son collègue et ma nouvelle copine de ce soir mon revolver magnum 357. Enfin, vu ma demande il devait tous un peu sans douter. Je note qu’au fil que la table se vide et mon manteau se remplit, les yeux rester grand ouvert et leur esprit se taraudé sur combien il y a de poche dans ce manteau.

- Ce fut un plaisir de faire affaire avec vous. Peut-être à une prochaine fois.

- Mais de rien très chère Fiona.

Et merci de ne pas avoir tenté de m’égorger, enfin non ça je dois le dire à ma partenaire. Mais bon un peu de courtoisie et d’hypocrisie ne fait jamais de mal, surtout dans ce genre de milieu. Le garde se rapproche de leur copain en nous laissant sortir. Je n’entends pas très bien de loin, mais je crois comprendre qu’il parle de faire plus attention aux relations de personne inconnue, un truc dans ce style. En me déplaçant, je me rends vite compte qu’avoir un manteau aussi chargé ne serait pas pratique en cas d’agression, je devrais impérativement m’organiser une fois à la maison.
Je surveille les horizons deux secondes et comme cela à l’air calme, je me permets d’être reconnaissante avec cette charmante dame.

- Merci de m’être venu en aide, en plus de m’éviter de tomber dans un traquenard, vos conseils en arme mon était précieux. Mais puis-je savoir votre nom ?

Le temps qu’elle me parle, je scrute à nouveau mon entourage alors que l’on revient à notre point de rencontre, tout en s’éloignant du stand des vendeurs afin de parler plus sereinement.

- Je me nomme Cassandra, mais comme vous l’avez dit pour ce soir ça sera Fiona. Mais j’aimerais savoir, qu’elle genre de relation avez vous, pour que ces trois-là ce défie de vous contrarié et surtout qui sont en vérité c’est trois type, s’ils ne sont que trois ?

J’essaye de demeurer douce sans trop être pressée, mais avec un peu de chance cette vampire pourra m’informer sur les différents groupes de vampire et lycan à Londres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1385
Points : 1905
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble [PV Evelyne Salt] Sam 25 Juin - 8:14

La nouvelle croisa ses bras et mit une main sous son menton. J’aimais le fait qu’elle réfléchisse bien à son choix, car chaque arme à son utilité. Je ne savais pas quel arme elle pouvait avoir déjà possiblement en sa possession. Je lui avais donc seulement donnée les faits de chacune de celles-ci. Si nous avions été un peu plus proches, j’aurais pu mieux l’aider, puisque j’aurais eu une meilleure connaissance de ses besoins. La vampire nommé Fiona fit alors un choix.

Elle choisit le mini-Uzi et le Cold Steel en argent. Elle demanda alors des balles de magnums 357. Voilà pourquoi elle avait choisi le petit pistolet, elle avait déjà en sa possession du gros calibre. Le vendeur lui demanda alors pourquoi elle ne prenait plus le Cold Steel irradié. Je laissais sortir un petit soupire. Elle avait probablement compris que ce n’était pas utile, en fait que c’est seulement utile dans un contexte de torture ou sur de très jeune vampire. Le vendeur demandait alors une explication. J’eu un petit sourire déplaisant et au moment où j’allais expliquer la raison, Fiona me prit de cour en démontrant la raison directement.

Elle empoigna la lame directement dans sa main. Son bras vibra sous la douleur. Elle montra alors sa main brûlée aux trois rigolos. La plaie guérissait à vue d’œil, me confirmant à ce moment qu’elle était âgée de plus d’une centaine d’année. Je dirais plus de 150 ans même. J’eu alors un sourire satisfait aux lèvres, elle avait tout compris sans que j’ai à lui expliquer. Même si ce n’était pas réellement mon ami, cela me donnait une certaine fierté de constater sa débrouillardise et capacité d’analyse.

Son explication confirmait elle aussi mes perceptions. Elle avait bel et bien comprit l’utilité et inutilité de ce couteau. C’est alors que le chef de leur petit groupe me lança un regard. Il exposait les prix à la vampire que j’accompagnais. Alors qu’il déballait les montants au fur et à mesure, je réfléchissais au prix moyen sur le marché. Les prix qu’il demandait étaient raisonnables. Si l’on prend en compte qu’ils changent constamment selon le prix et la demande des produits individuellement. Il est certain qu’un autre vendeur aurait pu coûter un peu moins cher, mais en tant que tel le prix demandé était plus que raisonnable. Je ne protestais donc pas et laissais ma nouvelle compagne passer sa commande et payer le tout.

Durant toute la transaction, je me contentais d’observer calmement. Je m’assurais qu’ils fassent bien leur boulot et ne tentent pas de m’atteindre par derrière. Lorsque le vendeur demanda comment elle transporterait le tout. J’eu moi aussi une certaine curiosité à le découvrir comment elle parviendrait à ces fins? Elle me surprit lorsqu’elle ouvrit son manteau. Celui-ci avait je ne savais combien de poches. Elle put donc rajouter tout ce qu’elle avait acheté à son Magnum 357. Courir, sauter et combattre ne seraient pas évidant dans sa situation actuelle par contre.

La transaction terminée, il était temps de partir d’ici. Nous prenions alors la direction de la sortie. Une fois seule, et près de notre premier lieu de rencontre, elle me remercia de lui être venu en aide. Me mentionnant que mes conseils lui avait été précieux. Elle me demandait très poliment mon nom. Elle me donna par la même occasion son vrai nom, elle s’appelait donc Cassandra. Elle me demanda qu’elle était mes relations avec les trois vampires précédant et qui ils étaient pour n’être que trois. Je me concentrais sur mon environnement. Selon mon odorat et mon ouïe, nous étions seules sur une bonne distance. Du moins, suffisamment loin des trois vampires pour qu’ils n’entendent pas notre conversation. Je dirigeais alors mon regard bleu comme la glace dans le sien, toujours rouge. Je n’avais plus de besoin d’avoir l’air balèze, alors je me permettais d’adopter une expression amicale et lui disait d’une voix taquine,

-Je suis toujours prête à venir en aide aux demoiselles en détresse.

D’un ton maintenant enjoué, je rajoutais,

-Mon nom est Evelyne. Disons simplement, que je suis bien instaurer dans le réseau depuis maintenant plus de 200 ans. S’ils ne voulaient pas me contrarier, c’est simplement parce que j’aurais pu me débarrasser d’eux sans aucun problème, sans vouloir me vanter.

Je pris une petite pause, observais les alentours. Toujours personne. Je rajoutais donc,

-En vérité, c’est trois type sont bel et bien des vendeurs, mais ils augmentent leurs profits et marchandise au dépend des étrangers. Ils achètent par eux-mêmes quelques armes, mais complète leur collection avec celle qu’amène les inconnues. Généralement, ils vendent ensuite leur produit aux habitués de la place.

Je la regardais donc un peu, elle n’avait pas le look qu’on généralement les habitués de la place. Avec ces questions, elle n’avait d’ailleurs pas l’air extrêmement familière avec les coutumes du marché noir. Je lui demandais donc,

-C’est la première fois que je vous vois dans le coin. Que faisiez-vous, seule, dans un coin aussi sombre et isolé de Londre?

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Cassandra Home

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 107
Points : 300
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Infirmière à St-Thomas' Hospital

Feuille de personnage
Âge: 215
Taille: 1m71
Emploi: Infirmière

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble [PV Evelyne Salt] Sam 2 Juil - 15:19

Ma nouvelle amie ne pipa mot durant mes courses, hormis lorsque je lui ai demandé. À la limite, j’aurais pu oublier sa présence, si elle n’était pas intervenue visiblement à mon secours. Elle se concentre pour me répondre ou surveiller les alentours sans bouger ? Une chose qu’il m’est assez difficile à faire du moins discrètement. Si j’essayais, n’importe qui pourrait me griller à des kilomètres à la ronde. C’est ce qui peut expliquer mon intérêt à être discret autant que je le peux. Avant de s’exprimer, ses yeux d’un bleu gelé prirent la place des iris carmin. Un rictus se dessine sur ma joue, cela doit remonter à un siècle que l’on ne m’a pas appelé ‘’demoiselle en détresser’’. Pour cette fois je me considérer davantage comme une demoiselle ayant besoin d’aide, qu’en détresse.

Désormais, nous connaissions toutes les deux le véritable nom de l’ordre. Cette fois si on me demande son nom je pourrais toujours dire que je suis une connaissance ou une amie d’Evelyne. J’inscris cette information dans le coin de ma tête, je réfléchirais plus tard à comment pouvoir m’en servir afin d’éviter les coups en fourbe. Je retiens également son âge approximatif. Il est donc probable qu’elle soit plus ancienne que je ne suis. Hormis à ma période d’esclavage, quand est-ce que j’ai rencontré des vampires plus vieux qui moi ? J’en ai peut-être vu, mais sans leur demander leur âge cela serait difficile et c’est pas tout à fait la première question qu’il me vient à l’esprit. Je devrais sans doute chercher à trouver un moyen de le demander sans paraître trop insistante ou suspecte. De plus, je suis maintenant certaine qu’Evelyne fut formée au combat, elle ne le dit pas explicitement, mais ses paroles sont assez claires à mes oreilles.

J’écoute toujours sans oser l’interrompre, elle surveille à nouveau le coin. À croire que ce marché est un vrai coupe-gorge ou plutôt que certains sons ne doivent pas échouer dans certaines oreilles. Je lève les sourcils en me disant qu’ils sont de vrai vendeur nos lascars. La suite de son discoure est éloquent ces trois-là représentent un vrai danger donc. Mes yeux virent du rouge à l’onyx en mode clignotant en sachant ce dont ils allaient tenter de me faire, j’ai mes chances de me sortir de ce genre de guet-apens, mais un piège mis en place efficacement peut venir à bout des êtres les plus dangereux. Ce qui fait que je ne peux m’empêcher de l’interroger sans cacher un brin d’inquiétude.

- Ils sont doués pour tendre des embuscades ?

Je pense à un détail qu’elle m’avait dit, si elle affirme pouvoir les éliminer sans problème, cela sous-entend que si on se méfie d’eux on peut parvenir à les éliminer sans trop de risque d’en mourir ? À condition de savoir se battre et d’être assez puissant. Me demander si j’aurais était assez prudent maintenant ne me sert plus à rien, mais désormais je resterais méfiante à leur égard et avertirais Élise en plus de son amant de ce groupe du marché noir si jamais ils ont l’idée un jour d’y faire des courses.

Evelyne me scrute de la tête au pied et sa question tombe. Je ne m’étonne en aucune façon qu’elle ait compris que je ne sois pas du coin. Vu mon attitude et mon apparence qui sonne faux dans ce décor. Je me dois de lui répondre et comme ma camarade je vérifie les alentours avant de parler, mais en tournant la tête. Enfin je m’exprime avec la voix la plus naturelle qui soit.

- Je vis seul et ayant constaté la densité de la population de vampire et de lycan. Je vu des vampires vouloir s’approcher un peu trop près et moi ainsi que de lycan. D’ailleurs, certains vampires m’invitaient à les suivre avec un peu trop d’ardeur à mon goût. Concernant les loups-garous, certains individus ne se gênaient pas pour me montrer leur envie de m’arracher le cœur. Je ne parlerais pas de ce qui sont charmant, je me méfie surtout de ceux pouvant vouloir me faire littéralement la peau ou pire.

Pour moi le pire étant de retourner en esclavage et ceux qui le tenteront auront intérêt d’avoir conscience de parier sur leur existence afin d’éviter un décès prématuré. Si jamais une situation dérape au point d’être obligé de me retrouver capturé par des tortionnaires, j’aurais les balles anti vampire pour en finir avant la mise en cage. Ensuite quand je dis que je vis seul, c’est à moitié faux. Je ne partage pas en permanence la vie de mes colocataires qui m’héberge le temps que les papiers de mon loft soient signés. Surtout que je ne souhaite pas les lier à moi si je venais à faire une mauvaise rencontre mettant mes proches en danger. Désolé Evelyne, je te fais confiance, mais pas assez afin d’éviter que tu ne le répètes. Malgré ton professionnalisme, il y a des vies qui me poussent à une prudence frôlant la paranoïa. Sur une voix amicale, mais sérieuse et intéressée, j’interroge sur un sujet dont il est important de resté renseigné.

- J’aimerais savoir, que pouvez-vous me dire sur les différentes factions de vampire et lycan qui sévisse en ville ? Quels sont les groupes de vampire susceptible de vouloir recruter de force ou en faisant pression ou faire de simple individu des jouets aux usages peu orthodoxe ? Et les groupes de lycan hostile envers la race vampire ou humaine.

Des informations qui me seront précieuses, j’y compte bien. Notamment si je veux me protéger et protéger les êtres qui me sont chers. J’allais attendre sa réponse, mais j’entends des bruits de pas en arrière au loin. Sans compter que les bandits du dimanche reviennent sur le devant de la scène. Je demande alors sur un ton plus précipité.

- Navré d’être plus généreux en question qu’en renseignement, mais n’y a-t-il pas un endroit ou l’on pourrait discuter avec l’esprit plus tranquille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1385
Points : 1905
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble [PV Evelyne Salt] Mer 6 Juil - 13:12

Lorsque Cassandra me demanda s’ils étaient doués pour tendre des embuscades, je me retins d’éclater de rire. Ce sont des gorilles et des vampires, mais ils ne sont pas particulièrement puissants. Ils peuvent avoir l’air imposant, mais ces lâches n’attaquent jamais seul, ils attaquent comme une meute, en groupe. Quelques fois ils sont trois, quelques fois ils sont plus nombreux. Cela varie de jours en jour. Dans le marché noir, c’est l’un des groupes les plus susceptibles de vouloir tendre des pièges aux étrangers. Plusieurs autres marchants pour leur part sont transparents. La seule chose qui est certaine, c’est que tout le monde est dangereux et travaille dans la criminalité. Je répondais donc à sa question avec un petit sourire amusé,

-En faite, ils ne sont pas doués. Par contre, tout le monde est dangereux ici. Il faut rester à l’affut à tout moment. Ce groupe, que vous venez de rencontrer pour leur part ne sont pas puissant individuellement, mais ils attaquent toujours en groupe. Certains autre vendeurs sont transparents pour leur part, mais n’hésiteront pas à vous tuer si nécessaire lors d’une transaction.

Ma nouvelle amie m’avisa que la raison de sa visite était à des fins d’autoprotection. Elle m’informa que certains vampires l’avaient approché, probablement pour joindre leur groupe. Les ancestraux et les sanguinaires sont les clans de vampire les plus puissant et populaire, mais il existe d’autre groupe. Plus considéré comme de petites organisations criminelles, elles aussi sont composées de vampire. Elle rajouta que certains Lycans avaient communiqués l’envie de lui arracher le cœur. Je souris alors légèrement. Ces sales cabots n’obéissent que par leur instinct, et étant leurs ennemis principaux, lorsqu’on évoque le mot vampire devant eux ils ne réfléchissent qu’avec leurs crocs.

J’allais lui poser une question sur les vampires qui l’avaient approché, qui sait, peut-être pourrait-elle m’indiqué ou Damian Black se tient lors de ses recrutements? Mais elle me prit de cour. Elle me demanda une question qui me surprit. Elle me demandait de l’informer sur les différentes factions d’être surnaturelle en ville. Soit, les vampires susceptible d’utiliser des moyens peut conventionnel dans leur recrutement, et les groupes de Lycans hostiles.

J’allais lui répondre, lorsqu’elle me prit de cour de nouveau. Elle me demanda si je connaissais un endroit où nous pourrions discuter à notre aise. Je remarquais alors nos quatre amis d’avant revenir vers leur lieu d’attente. Je changeais alors instantanément mon expression, pour ne pas gâcher l’illusion de notre relation aux yeux des vampires. Je regardais Cassandra d’un regard chaleureux et entourait sa taille de mon bras. Je lui dis d’un sourire amicale et d’une voix enjouée,

-Ho mon dieu! Je n’arrive toujours pas à croire que tu sois ici, devant moi. Aller! Pour fêter l’évènement je t’invite!

Je la guidais alors avec ma main autour de sa taille, sans ne mettre aucune force. Elle devait sentir que je ne la retenais aucunement. Une fois un peu plus loin des quatre vampires et certaine qu’ils ne m’entendraient, je rajoutais à voix basse,

-Allez, on va chez Starbuck. Un lieu neutre, public et discret. Je m’excuse de t’avoir collé contre moi de la sorte, mais je devais leurs laisser comme dernière image de nous deux une scène crédible.

(SUITE AU STARBUCK)

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Shopping en eau trouble [PV Evelyne Salt] Aujourd'hui à 8:34

Revenir en haut Aller en bas
(TERMINÉE) Shopping en eau trouble [PV Evelyne Salt]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [TERMINÉ] [Event]Pause café... qui tourne bien, pour une fois! [PV Evelyne Salt]
» Evelyne Salt
» Virée Shopping [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Port de Londres-
Sauter vers: