Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 
anipassion.com
Partagez|

(TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs//

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Yoyami Shinosuke

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 822
Points : 1100
Niveau de puissance : Vampire Supérieur
Emploi et loisir : Serveur

Feuille de personnage
Âge: 168 ans
Taille:
Emploi: Serveur

MessageSujet: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \NC -18, violence sur PNJs// Dim 17 Avr - 9:27

  • Yoyami Shinosuke/Zophaël
  • Evelyne Salt
Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital
Je sortais tout juste de ma visite chez mon psychiatre, le Docteur Fujima, immigrant japonais, comme moi. Un humain, raciste envers toutes les créatures surnaturelles, soit les vampires et les lycans. Toutes, sauf moi, bizarement. Il semblait m'accepter, sans doutes parce que je ne supportais pas d'être un vampire, et encore moins le fait de devoir me nourir de sang humain. Peut être aussi parce que je ne prenais pas part à la distinction des races, que je m'en contre balançais. Sans doutes.

Enfin bref, aujourd'hui, je venais de me prendre un savon car j'oubliais un peu trop souvent de prendre mes médicaments pour ma schizophrénie. Evidement, je n'ai pas pu m'empêcher de lui répondre, en lui disant que j'avais l'impression que ces médicaments m'abrutissaient plus qu'autre chose. Ce à quoi... il m'a donné raison. Si si, il m'a donné raison et m'en a prescrit d'autres, tout aussi efficaces mais sans l'abrutissement.

Et donc voilà, maintenant je m'apprêtais à quitter l'hôpital, en ayant un peu marre. Mes médicaments dans la main, j'avançais d'un pas assuré dans le couloir, avant de heurter une femme sans le vouloir. Me relevant, je lui présentais ma main.

Pardonnez-moi... Je ne vous ai pas fait mal ?

Je reconnu rapidement l'odeur d'un vampire, enfin, devrais-je dire, d'une vampire plutôt.
Pensées Zophaël, Pensées Yoyami, Paroles Yoyami, Paroles Zophaël

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
~ Yoyami s'exprime en #990000 et Zophaël en #0000FF ~



Dernière édition par Yoyami Shinosuke le Mer 25 Mai - 14:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beyondthedarkness.forumactif.org/
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Dim 17 Avr - 12:10

J’ai toujours eu horreur des hôpitaux. Mais réellement HORREUR! De ce fait, je bénissais ma race, de me rendre hyper balèze, avec une régénération des plus rapide avec les années. Ma race m’avait empêché de nombreuses visites dans le milieu hospitalier. Mais pourtant, voilà que j’étais au centre hospitalier St-Thoma’s.

Je n’y étais pas pour moi. De fait, j’étais en pleine forme. J’y étais pour venir voir l’état d’un membre. C’était l’un de nos donneurs de sang, qui avait été vachement amoché suite à un virus. Lorsque je rentrais dans sa chambre, il poussa un couinement apeuré, mais se calma aussitôt. Je ne sais pas pourquoi, mais lorsque c’est moi, les membres qui ne me connaissant pas me parle, ils me font confiance. Tout le contraire de Vergil, qui inspire la peur. Par contre, les membres qui me connaissent bien savent tous à quel point je peux être dangereuse. J’imagine que mon physique et ma beauté me donne un air innocent et vulnérable.

J’eu une brève conversation avec lui, à savoir quand il obtiendrait son congé de l’hôpital et s’il avait besoin que quelqu’un viennent le chercher. Il me dit qu’il prendrait le taxi et serait de retour au manoir d’ici deux jours. Je lui dis de nous appeler pour nous donner des nouvelles au jour le jour et il me sourit. Ne sachant quoi lui dire de plus, je ne perdis pas de temps, et quittait sa chambre. Alors que je sortais de la petite pièce, un homme me heurta dans le couloir.

Je le vis me tendre la main pour m’aider à me relever. Je la pris volontiers et remarquais l’odeur et la température de sa main, un congénère vampire. Il s’excusa de m’avoir heurté et me demanda s’il m’avait blessé. Vue son air honnête et réellement désolé, je ne pus m’empêcher de lui sourire chaleureusement en lui répondant,

-Ne vous inquiétez pas, ça va. Je suis plus solide que j’en ai l’air!

Je pris une pause, le temps de secoué légèrement mes vêtements, pour retirer la fines couches poussière. Je me concentrais alors sur le nouveau venu, je ne me rappelais pas l’avoir vue nulle part auparavant. Un vampire de nationalité japonaise, ça ne court pas les rues pourtant, peut-être était-il nouveau dans les parages? Je lui demandais alors d’une voix douce, utilisant la politesse en premier lieu,

-Nous allons marcher vers la sortie si cela ne vous dérange pas, je déteste les hôpitaux. En passant, je me nomme Evelyne, et vous?

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyami Shinosuke

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 822
Points : 1100
Niveau de puissance : Vampire Supérieur
Emploi et loisir : Serveur

Feuille de personnage
Âge: 168 ans
Taille:
Emploi: Serveur

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Jeu 21 Avr - 1:47

  • Yoyami Shinosuke/Zophaël
  • Evelyne Salt
Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital
La jeune femme sentait très clairement le vampire. Non pas que cela me dérangeait, tant qu’elle ne me demandait pas de rejoindre cette guerre, je m’en fichais. Je l’aidais donc à se relever et lui souris, lui présentant mes excuses. Elle me rendit mon sourire, elle ne m’en voulait donc pas, quel soulagement.

-Ne vous inquiétez pas, ça va. Je suis plus solide que j’en ai l’air!

Je souris encore, détachant ma main glacée de la sienne qui l’était tout autant.

Je vois ça. Je suis ravi de savoir que vous allez bien.

Je la laissais secouer ses vêtements, et je fis de même avec mon kimono qui était légèrement froissé.

-Nous allons marcher vers la sortie si cela ne vous dérange pas, je déteste les hôpitaux. En passant, je me nomme Evelyne, et vous?

Je me tournais vers elle, toujours souriant, l’invitant à marcher.

Honneur aux dames. Et je m’appelle Yoyami, et oui, comme vous devez vous en doutez, je suis étranger, japonais. J’ai d’ailleurs encore un léger accent.

Je lui souris avant de m’engager pour sortir de l’hôpital. Y être n’était pas non plus mon activité favorite. Une fois dehors, je profitais de l’air frais que la nuit offrait, allumant ma pipe pour commencer à fumer.

Je dois aller à la pharmacie, voulez vous que l’on marche un peu ensemble ?
Pensées Zophaël, Pensées Yoyami, Paroles Yoyami, Paroles Zophaël

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
~ Yoyami s'exprime en #990000 et Zophaël en #0000FF ~



Dernière édition par Yoyami Shinosuke le Sam 23 Avr - 15:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beyondthedarkness.forumactif.org/
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Ven 22 Avr - 14:05

Une fois relevé, il détacha sa main de la mienne. J’ai toujours trouvé très amusant, les situations où je dois aider un humain à se relever. Chaque fois que ma main entre en contact avec leur main, ils sont toujours surpris de la froideur de celle-ci, tout comme mes yeux. Normalement, les humains s’essuie la main sur leur pantalon, comme-ci la froideur de ma peau pourrait les contaminé, tel un virus qu’il pourrait attraper si il ne se lave pas les mains… Que les humains peuvent être divertissants à l’occasion.

Bien sûr, mon nouvel invité ne semblait pas surpris le moins du monde. Il me confirmait qu’il voyait en effet que j’étais plus forte que je le paraissais. Il avait donc lui aussi remarquer que nous étions de la même race, pas compliqué je dois avouer vue le drastique changement de température sur notre peau. Il secoua lui aussi son kimono, pour retirer la poussière de ses vêtements. En remarquant ses vêtements, j’eu un petit sourire, il était rare de voir des gens aussi bien habillé dans la ville de Londre. Généralement, tout le monde se contente de mettre des vêtements banals, et les gens dans les hôpitaux, des joggings pour être confortable pendant le 12 heures d’attente…

Tout comme moi il ne devait pas être venu ici pour recevoir des soins. Peut-être travaillait-il dans cet établissement? Ce serait vraiment une première, un vampire travaillant dans le milieu hospitalier, mais cela démontrerais le progrès de notre société. C’est alors qu’il me tira de mes pensée en m‘invitant à marcher, de façon très polie et respectueuse. Je reconnaissais clairement la culture de ce dernier, beaucoup plus conventionnel que celle présente à Londre. Je ne me rappelais d’ailleurs plus, quel était les normes et critères dans ma propre culture. Cela devait être la conséquence d’avoir passé trop d’année à Londre.

C’est alors qu’il confirma mes doutes. M’informant de ses origines et de son nom.  Je n’avais en effet jamais entendu le nom de Yoyami auparavant. Je lui faisais un sourire rassurant lorsqu’il me mentionna son accent. Je lui levais complètement mon chapeau, de fait, je savais comment il peut être difficile d’être un étranger d’une autre nationalité.

Une fois arrivé à l’extérieur, il alluma sa pipe. Il y a longtemps que je n’en avais pas vue! Par la suite, il m’invita à le suivre vers la pharmacie, pour profiter de la nuit et d’une petite marche nocturne. J’acceptais de ce pas, en lui disant,

-J’accepte votre invitation avec joie, il est rare de tomber sur d’aussi bonne compagnie dans cette ville hostile.

Alors que nous entamions une petite marche, sous le magnifique ciel nocturne de Londre, je dis d’une voix enjouée à mon accompagnateur,

-Rassurer vous, cela m’a pris près de 100 ans perdre mon accent. Je vous lève mon chapeau d’avoir su vous adapter à cette langue. Moi-même je ne suis pas d’ici, cela m’a pris des années m’adapter à cette culture. Depuis quand êtes-vous arrivé à Londre?

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyami Shinosuke

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 822
Points : 1100
Niveau de puissance : Vampire Supérieur
Emploi et loisir : Serveur

Feuille de personnage
Âge: 168 ans
Taille:
Emploi: Serveur

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Sam 30 Avr - 0:38

  • Yoyami Shinosuke/Zophaël
  • Evelyne Salt
Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital
Sa peau était froide, pas étonnant pour une vampire. Cette froideur, je savais que je la dégageais aussi, et cela me faisait mal. Mon humanité me manquait, j’ai toujours regretté d’avoir choisi d’être transformé, même si à l’époque, je ne savais pas ce qui m’arriverait. Je pensais juste revenir à la vie pour vivre avec ma famille. J’étais naïf, je le savais. C’est ce qui causera ma perte, avec mon pacifisme aussi. Ce pacifisme que me reprochent Ayato et Zophaël. Mon katana et les bombes étaient là pour me défendre, et encore, j’avais peur de les utiliser, refusant de blesser ou de tuer quelqu’un, qu’il soit humain, vampire ou lycan, qu’il me veuille du mal ou non. C’est pour cela que je bénissais Zophaël, c’était lui qui se chargeait de notre protection, refusant que je souffre.

Je sorti de mes pensées, proposant à la vampire de marcher, plus précisément de sortir. Je me présentais, simple politesse, lui souriant aussi. Allumant ma pipe, je lui proposais de venir avec moi, vers la pharmacie, je n’avais pas envie de marcher seul. Pour une fois que j’avais l’occasion de discuter avec un autre vampire, ce en dehors de mon travail.

-J’accepte votre invitation avec joie, il est rare de tomber sur d’aussi bonne compagnie dans cette ville hostile.

Je souris et commençais à prendre le chemin de la pharmacie. Encore des médicaments qui allaient m’abrutir. Sérieusement, je détestais les prendre. La voix enjouée de la vampire me sortis de ces pensées.

-Rassurer vous, cela m’a pris près de 100 ans perdre mon accent. Je vous lève mon chapeau d’avoir su vous adapter à cette langue. Moi-même je ne suis pas d’ici, cela m’a pris des années m’adapter à
cette culture. Depuis quand êtes-vous arrivé à Londre?


Je cherchais un temps. Voyons, j’avais maintenant 168 ans… déjà. J’étais parti du Japon à environ vingt deux ans.

Cela doit faire aussi une petite centaine d’années, peut avant ou après que mon créateur ait disparu de ma vue.

Je lui souris encore, crachant de la fumée.

Je n’ai aucun mérite pour avoir appris cette langue et cette culture. Durant la guerre, dans mon pays, il a bien fallu que l’on apprenne. Connais ton ennemi comme dirait l’adage.

Regardant le ciel, je gardois mon sourire.

A présent, je déteste la guerre et les conflits, même si elle m’a donné l’occasion d’avoir une culture et une éducation.

Me tournant à nouveau vers elle, je lui adressais à nouveau la parole.

Et vous ? D’où venez vous ?
Pensées Zophaël, Pensées Yoyami, Paroles Yoyami, Paroles Zophaël

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
~ Yoyami s'exprime en #990000 et Zophaël en #0000FF ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beyondthedarkness.forumactif.org/
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Dim 1 Mai - 11:18

J’écoutais mon nouveau compagnon avec curiosité. Il était très rare pour moi de rencontrer d’autres vampires ayant dépassé une centaine d’année d’existence. Il me confirma que son créateur l’avait quitté depuis une centaine d’année environs. Il monta alors à ce moment d’un cran dans mon estime. Les seuls vampires âgé de plus de 100 ans, à mon connaissance se trouve au manoir des ancestraux et il y a Damian Black bien sûr, avec mon nouvel interlocuteur, je pouvais compter sur mes deux mains le nombre de vampire ayant excédé la centaine d’année d’existence à Londre.

Il remonta encore d’un cran dans mon estime, lorsqu’il me parla de son passé dans l’armée japonaise. Ayant été dans l’armée moi-même, je pouvais mieux que personne juger de l’entraînement qu’il avait reçu. J’avais d’ailleurs entendu parler de l’entraînement Japonais, qui était des plus difficile et exigeant physiquement. De mémoire, l’armée Russe était plus forte sur les entraînements pouvant vous détruire psychologiquement… Du moins, dans les forces spéciales dédiées à l’assassinat et l’espionnage.

Alors il me mentionna détesté la guerre et les conflits. J’approuvais entièrement cette vision. Oui, j’aimais mon métier. Il est très facile pour moi de tuer quelqu’un sans aucun remord. Mais je trouvais en effet ridicule les guerres à grande échelle comme celle de Londre. Il y avait trop de perte humaine. Voilà pourquoi j’avais adhérer aux ancestraux, pour avoir un camp dans ce brouhaha et pour pouvoir me débarrasser des cibles principales, car sans ces cibles qu’on appelait les leaders, ces groupes n’étaient rien. Je n’avais qu’à me débarrasser du chien de berger pour que les moutons le suivent dans la tombe.

Il me demanda alors d’où je venais. J’eu une petite pensée pour mes parents, qui était de vrai parent modèle et aimant. J’avais disparut pour une mission à l’époque, sans donner signe de vie depuis. Je me suis toujours demandé comment ils ont pris la nouvelle de ma disparition, mais il était trop tard pour revenir en arrière, ils étaient mort de vieillesse depuis des lustres. Je cachais mon regard peiné derrière mes yeux de glace et répondit alors à Yoyami, d’une voix douce et fière,

-Je viens de Russie. Je suis arrivé ici en …

Je pris alors une pause et réfléchit, j’étais ici depuis tant d’année que je ne m’en rappelais plus! J’étais arrivé à Londre et a été transformé à l’âge de 23 ans… Avec un petit calcul mathématique, cela voulait dire que j’étais arrivé ici en 1806, pourvus maintenant d’un sourire, je lui dis,

-Désolé du délai, je suis ici depuis tellement longtemps que j’en oublie les années parfois! Je suis arrivé à Londre en 1806. J’ai moi aussi joint l’armée, mais en Russie. Par la suite, j’ai été envoyé en mission à Londre… Et me voilà ici depuis.

Je lui demandais alors avec curiosité,

-Et vous, dans quel contexte avez-vous rejoint cette terre maudit par le sang et la guerre?

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyami Shinosuke

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 822
Points : 1100
Niveau de puissance : Vampire Supérieur
Emploi et loisir : Serveur

Feuille de personnage
Âge: 168 ans
Taille:
Emploi: Serveur

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Dim 1 Mai - 16:05

  • Yoyami Shinosuke/Zophaël
  • Evelyne Salt
Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital
Elle tenta de me cacher son regard peiné, mais j’avais arboré cette lueur dans mon œil depuis tellement longtemps que je la devinais facilement chez les autres. Je regrettais d’avoir posé ma question. Elle me répondit quand même, d’une voix à la fois douce et fière.

-Je viens de Russie. Je suis arrivé ici en …

Prenant une nouvelle bouffée de cancer en l’expulsant juste après, je lui laissais le temps de répondre. Je n’étais pas pressé de toute manière. Elle me sourit, sourire auquel je répondis aimablement.

-Désolé du délai, je suis ici depuis tellement longtemps que j’en oublie les années parfois! Je suis arrivé à Londre en 1806. J’ai moi aussi joint l’armée, mais en Russie. Par la suite, j’ai été envoyé en mission à Londre… Et me voilà ici depuis.

Toujours souriant, je lui répondis gentiment.

Ce n’est pas grave.

Je fumais encore un peu, marchant doucement.

-Et vous, dans quel contexte avez-vous rejoint cette terre maudit par le sang et la guerre?

Un sourire mélancolique se dessina sur mes lèvres. Il s’était passé beaucoup de choses pour que j’atterrisse ici.

J’ai été transformé vers la fin de la guerre de Boshin, à l’âge de vingt ans. J’avais été gravement blessé sur le champ de bataille, et mon créateur m’a laissé le choix entre vivre ou mourir.

Je tirais encore une bouffée de cancer, avant de souffler la fumée.

Après, je suis retourné à mon village qui avait été massacré. J’ai eu un long moment de folie, puis mon créateur m’a amené à Londres, puisque c’était sa ville natale. Et j’y suis resté. Les guerres après celle de Boshin, je les ai ignorées, tout comme celle qui fait rage en ce moment.

La regardant, je lui souriais encore.

Et vous ? Que faisiez vous dans l’armée Russe ?
Pensées Zophaël, Pensées Yoyami, Paroles Yoyami, Paroles Zophaël

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
~ Yoyami s'exprime en #990000 et Zophaël en #0000FF ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beyondthedarkness.forumactif.org/
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Lun 2 Mai - 7:44

J’écoutais Yoyami avec intérêt. Il est toujours intéressant d’entendre le parcours d’autres confrères vampires âgés. L’une des meilleures histoires et par contre sans nul doute celle de Vergil quant à sa transformation! Il m’apprit le contexte de sa transformation, sur un champ de bataille entre la vie et la mort. J’eu un haussement de sourcil lorsqu’il m’expliquait le choix que son créateur lui avait laissé. J’ai toujours abattus froidement les vampires, qui en créaient d’autre en profitant de l’argument de la mort, pour que cela ait l’air volontaire. Je trouvais cela lâche et sournois.

Il m’expliqua ensuite ce qui l’avait amené à Londre, puisque son créateur avait disparu depuis près de 100 ans, peut-être avait-il été la victime de l’un de mes contrats? À écouter l’histoire touchante de mon nouvel ami, je ne pus m’empêcher d’espérer que cela soit le cas. Du à son traumatisme, il ignorait donc les guerres depuis, je ne pouvais pas lui en vouloir… La guerre est loin d’être comme dans les films, mourir au combat n’a rien de glorieux, rien de magnifique. Dans les films, les héros sauvent la situation et les gens meurent d’un coup, sans douleur. Sur un vrai champ de bataille, un peu partout l’on peut trouver des cadavres ensanglantés, des cris d’horreurs et de douleurs. Cela est loin d’être comme dans le jeu Call of Duty.

Je voyais la douleur dans son regard et voulu m’excuser de lui avoir posé la question, lorsqu’il me demanda ce que je faisais dans l’armée Russe… Vu son authenticité et son honnêteté, je me voyais mal lui mentir ou lui répondre à moitié. Je me lançais donc, d’un visage neutre avec un petit sourire honnête,

-Et bien… J’ai passé 1 an dans l’armée en tant que simple soldate au front. Étant bien sur moins forte physiquement que mes collègues masculins, je me suis spécialisé dans les forces spéciales. Plus spécifiquement le domaine de l’espionnage et de l’assassinat. Après 5 ans de travail dans ce département, j’ai été envoyé en mission à Londre.

Je prenais soin d’observer toute ses réactions, à l’affut au cas où il deviendrait hostile ou méfiant suite à mes propos. La seule autre personne connaissant mon bagage sur mes origines était Vergil. J’espérais que ce vampire ne me jugerait pas et ne m’attaquerait pas à cause de mon honnêteté.

-Une fois à Londre, j’avais 23 ans et j’ai décidé d’aller faire la fête un soir. J’ai rencontré ma créatrice dans un bar, c’était la plus belle créature que j’avais vu de toute ma vie… Elle m’a transformé contre mon gré, bien sûr et abandonné pour morte dans un compartiment à poubelle. Depuis, je suis ici et je n’ai jamais redonné de nouvelle à mon commandant, qui doit être mort depuis lustre.

À ce moment, je fermais mon poing et rajoutais avec un soupçon de colère dans ma voix,

-Votre histoire bien honnêtement ma touché… J’ai toujours détesté les vampires qui en créer d’autres par la forces, ou en profitant de la peur de la mort des humains pour arriver à leur fin. Je suis désolé de ce qui vous ai arrivé, Yoyami.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyami Shinosuke

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 822
Points : 1100
Niveau de puissance : Vampire Supérieur
Emploi et loisir : Serveur

Feuille de personnage
Âge: 168 ans
Taille:
Emploi: Serveur

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Mar 3 Mai - 13:20

  • Yoyami Shinosuke/Zophaël
  • Evelyne Salt
Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital
J’aimais le sourire d’Evelyne, un sourire franc, honnête. Je le lui rendis.

-Et bien… J’ai passé 1 an dans l’armée en tant que simple soldate au front. Étant bien sur moins forte physiquement que mes collègues masculins, je me suis spécialisé dans les forces spéciales. Plus spécifiquement le domaine de l’espionnage et de l’assassinat. Après 5 ans de travail dans ce département, j’ai été envoyé en mission à Londre.

Je l’écoutais attentivement. Elle était un peu comme les ninjas chez moi. Une vie bien solitaire en fait. Je n’avais pas pitié d’elle, au contraire. Je l’admirais en fait. Mener une vie comme cela, c’était plutôt dur. Elle ne me faisait pas peur non plus, j’ai rencontré assez d’assassin dans ma vie de guerrier pour ne plus avoir peur de la mort ou de ces personnes.

-Une fois à Londre, j’avais 23 ans et j’ai décidé d’aller faire la fête un soir. J’ai rencontré ma créatrice dans un bar, c’était la plus belle créature que j’avais vu de toute ma vie… Elle m’a transformé contre mon gré, bien sûr et abandonné pour morte dans un compartiment à poubelle. Depuis, je suis ici et je n’ai jamais redonné de nouvelle à mon commandant, qui doit être mort depuis lustre.

Je la regardais, interloqué. Abandonnée pour morte ? Mon créateur avait au moins eu la décence de s’être un minimum occupé de moi avant de disparaître, même si je devais lui servir de prostituée privée en échange… mais au moins, il ne m’avait pas abandonné avant que je ne me fasse à ma nouvelle existence. Evelyne sembla en colère en reprenant la parole.

-Votre histoire bien honnêtement ma touché… J’ai toujours détesté les vampires qui en créer d’autres par la forces, ou en profitant de la peur de la mort des humains pour arriver à leur fin. Je suis désolé de ce qui vous ai arrivé, Yoyami.

Je souris en fumant encore un peu.

Ne le soyez pas. J’ai choisi au fond.

Tournant mon regard vers le ciel, je repris la parole.

Mais ce n’était pas parce que j’avais peur de la mort. Au contraire, elle et moi sommes de vieux amis, nous ne cessons de nous croiser, surtout à l’époque où j’étais samouraï. Je m’attendais toujours à mourir, et dans mon pays, c’était même un honneur de mourir au combat ou en se suicidant en faisant Seppuku. Mon seul problème fut d’avoir une épouse enceinte.

Je marquais un temps.

Je voulais juste la serrer dans mes bras une dernière fois, et pouvoir voir mon enfant. Et au lieu de me réveiller dans un doux rêve, je me suis réveillé dans un cauchemar éternel.

Soufflant de la fumée, je repris.

J’ai juste serré un corps froid et inerte dans mes bras, ma femme enceinte n’ayant pas été épargnée par le massacre.
Pensées Zophaël, Pensées Yoyami, Paroles Yoyami, Paroles Zophaël

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
~ Yoyami s'exprime en #990000 et Zophaël en #0000FF ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beyondthedarkness.forumactif.org/
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Jeu 5 Mai - 11:20

Yoyami semblait tout de même bien prendre les conditions de sa transformation. Il me dit que je n’avais pas à être désolé, qu’il avait choisi au fond de devenir un vampire. Je ne pouvais m’empêcher d’être en rogne contre son créateur, car lui ayant laissé le choix ou non, cela restait que ce choix lui avait été proposé dans un contexte où il n’avait pas eu réellement le temps d’y réfléchir, soit en moment de crise. Dans mon langage, on appelait ça être un profiteur.

C’est alors qu’il m’expliqua la raison de son choix, soit pourquoi il avait accepté l’offre du vampire qui l’avait créé. Ce n’était pas à cause qu’il avait peur de la mort, mais à cause de sa femme qui était enceinte. Il est vrai que dans la culture japonaise, il y a certaine coutume lié avec la mort au combat, où cela est même considérer comme un honneur. Je pouvais totalement comprendre par contre qu’il l’ai côtoyé souvent au combat. Moi-même, il m’était arrivé à mainte reprise dans mes débuts dans le métier de la frôler. Soit en me faisant coincer dans mes couvertures ou lorsque j’affrontais un adversaire très coriace. Car oui, lorsque j’étais humaine et sans expérience, il m’est arrivé souvent de merder!

Je remarquais alors le changement d’intonation dans la voix de Yoyami, lorsqu’il marqua un temps. C’était un ton plus posé, plus doux, comme si il se remémorait des souvenirs douloureux, mais qu’avec les années il accepté son passé et ne faisait plus qu’un avec lui désormais. C’est alors qu’il m’expliqua qui aurait seulement voulu la serrer une dernière fois dans ses bras et pouvoir voir son enfant. Rajoutant que la seule chose qu’il avait trouvé à son retour c’est un corps froid et inerte. La guerre n’avait donc pas épargné les femmes et les enfants…

Je lui mis alors ma main délicatement sur l’épaule. Tout en le regardant dans les yeux, je lui dis d’une voix douce,

-C’est désolant de constater que les femmes et les enfants n’ont pas été épargné lors de vos guerres… En Russie, nous avions comme code de ne jamais blessé les civils puisqu’il était hors du conflit.

Je pris une petite pause et rajoutais avec un sourire chaleureux,

-Je suis désolé de ce qui vous es arrivé… Mais à vous entendre parler, vous êtes un homme bon. Perdre son humanité par amour et pour protéger ses proches est un acte très noble.

Je réfléchis une seconde et rajoutais,

-Je respecte votre choix. J’imagine que si j’avais eu une famille, j’aurais fait le même. Pour ma part, vu mon métier j’ai dû m’éloigner de tout le monde. Pour leur protection justement et pour n’avoir aucun point faible face à mes ennemis. Les enlèvements étaient choses fréquentes comme moyen de pression il y a une centaines d'années.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyami Shinosuke

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 822
Points : 1100
Niveau de puissance : Vampire Supérieur
Emploi et loisir : Serveur

Feuille de personnage
Âge: 168 ans
Taille:
Emploi: Serveur

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Lun 9 Mai - 15:09

  • Yoyami Shinosuke/Zophaël
  • Evelyne Salt
Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital
Hitomi… tel était le nom de ma défunte épouse. Un nom si agréable, si doux à l’oreille, enfin, je trouvais. Alors que je me perdais dans ses souvenirs, je sursautais à la main que posa Evelyne sur mon épaule, la regardant un temps avant de lui sourire chaleureusement. Elle était vraiment gentille. Elle me regarda dans… l’œil, je ne pouvais pas dire les yeux sachant que je n’en avait qu’un. Sa voix douce me rappela celle d’Hitomi pendant un temps.

-C’est désolant de constater que les femmes et les enfants n’ont pas été épargné lors de vos guerres… En Russie, nous avions comme code de ne jamais blessé les civils puisqu’il était hors du conflit.

Elle marqua un temps, avant de me sourire.

-Je suis désolé de ce qui vous es arrivé… Mais à vous entendre parler, vous êtes un homme bon. Perdre son humanité par amour et pour protéger ses proches est un acte très noble.

Elle marqua à nouveau un temps, cela me donnait le temps de savoir quoi lui répondre.

-Je respecte votre choix. J’imagine que si j’avais eu une famille, j’aurais fait le même. Pour ma part, vu mon métier j’ai dû m’éloigner de tout le monde. Pour leur protection justement et pour n’avoir aucun point faible face à mes ennemis. Les enlèvements étaient choses fréquentes comme moyen de pression il y a une centaines d'années.

Je lui souris.

Mon armée devait elle aussi épargner les femmes et les enfants, mais nos ennemis n’en ont pas fait autant. Et puis, je ne suis pas si bon que ça. Sinon je serai capable de retenir le danger qui sommeille en moi. A la vue de ma femme morte, j… je suis devenu… on peut le dire fou. Ce n’est pas par plaisir que je me rends à cet hôpital régulièrement.

Je soupirais.

A vous je peux peut être le dire.

Marquant un temps, le regard perdu dans le vide, je reprenais la parole.

Je n’ai pas supporté la vue de mon épouse décédée. J… je suis faible, j’ai peur de me défendre, peur de blesser ou même de tuer. Mon esprit est tellement faible que ce jour-là, je suis devenu schizophrène, créant ainsi une autre personne. Il est violent, sadique, n’a aucun respect pour les autres. Il est tous mes sentiments négatifs réunis. Je ne le contrôle pas, et ne sait pas ce qu’il se passe quand il a les rênes en main. Je sais seulement qu’une semaine après ce jour là, il parait que j’avais massacré tous ceux qui étaient plus ou moins responsables de la destruction complète de mon village. Seul mon créateur a survécu, ayant réussi à me maitriser.

Avançant toujours à ses côtés, je baissais la tête.

Ajoutez à cela des crises de pyromanie dues à mes antécédents avec les bombes ainsi que des crises de masochisme pour tenter de me sentir encore un minimum humain et vivant... vous avez là le vampire… ou plutôt l’être le plus pathétique de l’histoire.

Je soupirais encore.

Je ne suis pas un homme bon, et encore moins admirable, contrairement à vous.
Pensées Zophaël, Pensées Yoyami, Paroles Yoyami, Paroles Zophaël

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
~ Yoyami s'exprime en #990000 et Zophaël en #0000FF ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beyondthedarkness.forumactif.org/
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Sam 14 Mai - 9:10

Toute mon attention, enfin presque était focalisée sur Yoyami. Je gardais bien sur mes sens en alerte sur mon environnement, au cas où une menace se présenterait. C’était donc ses ennemis qui n’avaient pas épargné les femmes et les enfants. En Russie, même les pays voisins respectait cette simple règle, de ne pas s’attaquer à plus faible que soit. Yoyami pour sa part avait dû entrer en guerre avec un peuple plus barbare et sans scrupule.

Il me dit alors qu’il n’était pas si bon que ça. Il m’expliqua alors la raison de ces visites à l’hôpital. La vue de sa femme morte l’avait atteint psychologiquement, et profondément à ce qu’il me disait. Il me dit qu’il avait peur de se défendre, de blesser et de tuer. Qu’il était devenu schizophrène suite à cette nuit sanglante, probablement tel un mécanisme de défense. C’est fou ce que le corps humain peut faire pour nous protéger inconsciemment.

Il me parla de sa 2e personnalité. Violente et hors de contrôles était la meilleure façon de la décrire. Il aurait vengé sa femme et son village sans même que Yoyami se rappel de quelque chose. Intéressant, les trous de mémoire lors de moment de crise. Je ne pouvais m’empêcher d’avoir une pensée tordue, en me demandant de quoi avait l’air sa 2e personnalité. Comme un élan de curiosité mal placé.

C’est alors qu’il se dénigrait, rajoutant à sa description des crises de pyromanies et masochismes pour se sentir vivant. Chacun son truc. Pour me sentir vivante je vis dans l’hyper sexualisation et le meutre, j’étais donc mal placé pour le juger! Il me dit alors, ‘’Je ne suis pas un homme bon, et encore moins admirable, contrairement à vous’’. Je ne pus m’empêcher à cette réplique d’avoir un sourire amusé. Je lui offris un regard empathique en lui répondant avec une pointe d’humour,

-Je ne suis aucunement une personne admirable. Si vous saviez ce que j’ai pu faire pour le métier et pour un peu d’argent. Disons que je ne pose pas grand question sur les cibles avant d’exécuter les mandats…

Je regardais alors le sol quelques secondes avant de continuer,

-Le pire dans tout ça, je dois vous l’avouer, est de ne rien ressentir lorsque je vois la vie quitter les yeux de quelqu’un, et de ne pas en faire des cauchemars. Quelques fois je me demande même si j’ai une âme.

Je pris une pause et je le regardais dans les yeux,

-De mon humble point de vue, vous êtes une personne bien plus forte que moi. La force n’est pas d’écraser ses adversaires sous son pied, c’est beaucoup trop facile… La vrai force c’est de faire face à la vie, tous les jours malgré les embûches et de travailler sur soi-même pour devenir une meilleure personne, ce que vous faites au quotidien avec votre éventails de problème.

Je lui fis alors un sourire sympathique, en rajoutant,

-Vous ne devriez pas être si exigeant avec vous-même. Vous avez quand même passé à travers beaucoup de chose et êtes encore debout pour en témoigner. Ce n’est pas comme ceux qui ignorent leurs problèmes.

Sur cette dernière phrase, je pensais bien sûr à moi. J’avais dit tellement de fois que je devrais travailler un peu sur moi et j’avais tellement de fois seulement ignoré des signes pouvant m’aider dans cette lancée. À ce moment, un mouvement sur ma droite attira mon attention. Juste devant nous, sur ma droite, je vis bondir hors d’une ruelle 3 hommes. À leur odeur, de simple humain. L’homme au milieu du groupe, le plus grand et costaud s’avança. Menaçant et munit d’un petit couteau, il lança fortement,

-Donner moi votre argent et vos bijoux, et plus vite que ça!

Il s’avança d’un pas de plus, ses deux collègues derrière lui ayant un rire arrogant. Il pointa son couteau bien en évidence sur nous en rajoutant,

-Sinon!

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyami Shinosuke

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 822
Points : 1100
Niveau de puissance : Vampire Supérieur
Emploi et loisir : Serveur

Feuille de personnage
Âge: 168 ans
Taille:
Emploi: Serveur

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Dim 15 Mai - 13:26

  • Yoyami Shinosuke/Zophaël
  • Evelyne Salt
Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital
Ma compagne m’offrit un sourire amusé à ma dernière phrase, avec un regard que je ne saurai décrire. Mais la pointe d’humour dans son ton était visible.

-Je ne suis aucunement une personne admirable. Si vous saviez ce que j’ai pu faire pour le métier et pour un peu d’argent. Disons que je ne pose pas grand question sur les cibles avant d’exécuter les mandats…

J’observais Evelyne, attendant qu’elle continue.

-Le pire dans tout ça, je dois vous l’avouer, est de ne rien ressentir lorsque je vois la vie quitter les yeux de quelqu’un, et de ne pas en faire des cauchemars. Quelques fois je me demande même si j’ai une âme.

J’allais lui répondre, mais elle fut plus rapide que moi.

-De mon humble point de vue, vous êtes une personne bien plus forte que moi. La force n’est pas d’écraser ses adversaires sous son pied, c’est beaucoup trop facile… La vrai force c’est de faire face à la vie, tous les jours malgré les embûches et de travailler sur soi-même pour devenir une meilleure personne, ce que vous faites au quotidien avec votre éventails de problème. Vous ne devriez pas être si exigeant avec vous-même. Vous avez quand même passé à travers beaucoup de chose et êtes encore debout pour en témoigner. Ce n’est pas comme ceux qui ignorent leurs problèmes.

Je lui souris, posant ma main sur son épaule.

Vous avez une âme, vous avez seulement été conditionnée pour ne rien ressentir. Vous n’êtes pas quelqu’un de mauvais. Je vous admire quand même, et dirai que nous sommes tous les deux forts, à notre manière.

Je lui souriais toujours, retirant ma main de son épaule, reprenant une bouffée de tabac. Mon regard fut attiré par un mouvement à droite, où trois hommes, trois humains bondirent. Le plus imposant s’avança un peu, nous menaçant d’un couteau.

-Donner moi votre argent et vos bijoux, et plus vite que ça!

Je tremblais alors qu’il s’avançait d’un pas de plus… Pas ça… je sentais que je perdais le contrôle, malgré tous mes efforts pour le garder. Le rire arrogant de notre vis-à-vis n’arrangea pas les choses.

-Sinon!

J’eus un rire fou, un rire sadique en voyant l’autre idiot avec son petit couteau ridicule. J’étais heureux aussi, j’avais enfin le contrôle ! Mon regard vert, brillant de folie se posa sur l’homme, un rictus sadique se dessinant sur mes lèvres. Je m’avançais vers lui, il recula, et je dégainais mon katana.

Sinon quoi ?

Penchant la tête sur le côté, je le fixais, comme je fixerai un bout de viande. L’autre recula encore un peu, mon sourire sadique s’étira.

C’est bien, nourris moi de ta peur. ~
Pensées Zophaël, Pensées Yoyami, Paroles Yoyami, Paroles Zophaël

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
~ Yoyami s'exprime en #990000 et Zophaël en #0000FF ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beyondthedarkness.forumactif.org/
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Mar 24 Mai - 12:11

Je regardais les trois clown devant nous, d’un sourire tout simplement heureux. Je me concentrais sur les trois individus, j’écoutais leurs trois petits cœurs battre. Si faible et nerveux, malgré leur désir de paraître puissant et dangereux. Je sentais l’odeur de la peur, sentais la sueur qui leur coulait le long du dos. Mon regard se posa sur une blessure, sur l’avant-bras de l’homme au couteau. Je m’imaginais déjà rouvrir sa plaie pour obtenir le précieux liquide dans ses veines.

Je remarquais alors Yoyami, tremblant comme une feuille à mes côtés. J’avais comme envie à ce moment de le prendre dans mes bras, et de lui dire que tout irait bien. Je voulais lui dire qu’il n’avait qu’a fermé les yeux pendant que le vrai monstre ici se chargerait de la situation. Notre agresseur eu alors un rire arrogant, m’arrachant alors un sourire des plus déplaisants.

Je tendis alors la main vers mon arme, dans mon dos. Je sentais le manche de mon arme bien aimé dans ma main. J’adorais sentir le contact du métal froid dans ma main. Je trouve toujours très réconfortant le fait de toucher mon arme. J’ai cette arme depuis toujours et elle ne m’a jamais laissé tomber, elle fait pratiquement partie de la famille. J’allais me placer devant Yoyami, comme un bouclier, lorsqu’un rire frôlant la folie sortit de ses lèvres.

Mon regard se dirigea alors sur mon nouvel ami. Je remarquais un regard vert agité et un sourire sadique sur ses lèvres. Il ne tremblait plus et était maintenant tout souriant. Il s’avança vers l’homme du milieu, qui pour sa part recula d’un pas vue le soudain changement d’attitude. Yoyami lui répondit alors, suivi d’une provocation tout en penchant la tête sur le côté. L’homme recula encore d’un pas, puis d’un autre.

Je sentis alors une odeur bien palpable provenant des trois hommes à la vue du katana de mon accompagnateur, la peur. Je vis une goutte de sueur couler le long de la tempe de l’homme au centre. Son couteau si fièrement dirigé vers nous quelques secondes plus tôt, était maintenant dirigé vers le sol et tremblait. Je ne pouvais m’empêcher d’avoir un sourire satisfait face à cette réaction.

C’est alors que, l’homme de droite, le plus près de la ruelle s’engagea au pas de course vers celle-ci. L’homme à gauche, pour sa part passa derrière son leader pour rejoindre son trouillard d’ami. Le leader, resta pour sa part fièrement devant nous, brandissant de nouveau son couteau. Il regarda d’un regard hystérique ses deux collègues dans la ruelle en leur criant,

-Espèce de lâche!

Je profitais de sa distraction pour utiliser ma vitesse surhumaine. Je m’aventurais dans la ruelle et sortait très rapidement mon arme de mon dos. Je la changeais en forme d’arbalète et la brandissait vers les deux coureurs. Comme lors de ma formation militaire, je visais et tirais dans la nuque de l’homme de gauche, juste en dessous de la base de sa tête et d’un petit mouvement rapide vers la droite, tirait derrière le genou de l’homme à droite. Le premier homme s’effondra sans un mot et le deuxième en échappant une série de juron et une plainte.

Je marchais alors bien calmement vers le pauvre homme, qui tentait tant bien que mal se de relever. Je lui tirais alors un deuxième projectile, mais dans l’autre genou. Il s’effondra alors dans un cri de douleur. Une fois arrivé à ses côté, je rangeais bien paisiblement mon arme dans mon dos. Je me penchais alors vers le pauvre homme. Utilisant ma force surhumaine, je le relevais sans aucune difficulté du sol. Mes yeux glacé et vide regardais les siens, apeuré et me suppliant de l’épargné. Il me dit qu’il avait des enfants, je ne pus alors m’empêcher de lui répondre,

-Et alors…

C’est alors que mes yeux devint rouges et que les canines sorties, je le mordais dans le cou directement sur la veine principale. Tout en buvant son sang, je fermais les yeux et profitait de ce breuvage sublime. Je sentais alors la vie le quitter, il luttait de moins en moins contre ma prise et devenait de plus en plus faible. N’ayant plus soif, je le laissais tomber sur le sol et lichait alors une petite goutte de sang sur mes lèvres. Il était encore vivant et je n’étais pas blessé, donc aucun risque de contamination. Maintenant inconscient, et presque vidé de son sang, sans aide médicale il ne passerait pas la nuit, mais je m’en foutais. Je récupérais rapidement mes trois projectiles encore intacte et les rangeait dans une poches de mon manteau, pour effacer mes traces.

Tout en retournant auprès de Yoyami, d’où j’avais pu entendre des cris, je laissais mes yeux reprendre leur teint régulier, soit bleu comme la glace. C’est alors que j’eu la chance de rencontrer un nouvel ami.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyami Shinosuke

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 822
Points : 1100
Niveau de puissance : Vampire Supérieur
Emploi et loisir : Serveur

Feuille de personnage
Âge: 168 ans
Taille:
Emploi: Serveur

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Mer 25 Mai - 14:12

  • Yoyami Shinosuke/Zophaël
  • Evelyne Salt
Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital
Du sang… je n’aspirais qu’à cela. Les veines du cou des trois humains me rendaient fou, même si je l’étais déjà. Je sentais leur odeur délicieuse, me léchant les lèvres, mon œil brillant de folie, mon sourire sadique la traduisant aussi. Et la vampire qui était à côté de moi semblait être de mon avis. Ces trois-là n’en sortiront pas vivants. Katana dégainé, j’observais cette fille prendre ses armes, alors que ces humains me nourrissaient de leur peur. J’eu un nouveau rire fou, montrant bien toute la folie qui m’habitait.

Pour ma part, je me réservais le chef, qui tremblait comme une feuille, suant de terreur à grosses gouttes, élargissant ainsi mon sourire. Les deux autres s’enfuirent, mais je m’en fichais, seul celui qui avait osé menacer Yoya m’intéressait.


-Espèce de lâche!

La compagne de Yoya partit à la poursuite des deux autres, pendant que je m’approchais lentement de l’homme restant, sans me presser, il ne m’échapperait pas.

Tu devrais mieux choisir tes amis. Enfin, vous règlerez vos comptes dans l’autre monde, si tu y crois ~

Avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit, je le projetais violemment au sol, embarquant sur lui, attrapant ses poignets, les serrant.

Aller, crie pour moi ♥

L’homme sous moi était traumatisé. Comment lui en vouloir ? Je réagirai sans doute de la même façon à sa place. Lâchant mon katana, je passais ma main sous le chandail de l’autre, griffant son torse violemment, à sang, le faisant couiner. Je me délectais de chacune de ses réactions. Sortant un petit couteau, mon sourire sadique s’élargit encore.

Ne compte pas sur moi pour t’offrir une mort rapide ~

Il tenta de se dégager, ce à quoi je répondis en lui cassant les deux poignets et ses jambes. L’homme hurla, me donnant encore plus envie de continuer. J’approchais le couteau de ses oreilles, les coupant, le faisant encore hurler, et plus il tentait de se dégager, plus je broyais ses os. J’en vins ensuite à ses yeux, les lui enlevant aussi au couteau, lentement. Vinrent ensuite ses parties génitales, que je lui fis carrément manger. L’homme pleurait, suppliait, se débattait, nourrissant mes envies de tortures. Finalement, j’approchais mon visage de son cou, le mordant violemment, jouant avec les os brisés en même temps, jusqu’à ce qu’il n’eut plus de voix à m’offrir.

Je le vidais de son sang, entièrement, avant de me redresser, admirant mon œuvre. Je me relevais complètement, couvert de sang, sauf sur mes lèvres. Je savais toujours boire proprement. J’essuyais la lame de mon couteau sur la veste de l’homme mort torturé. Tout ce sang que j’avais sur moi, je l’étalais sur mon visage en riant comme le fou que j’étais. C’était tellement délicieux. J’entendis la vampire revenir. Usant de ma vitesse surhumaine je la plaquais au mur, barrant tout passage de ses armes, plongeant mon œil émeraude emplit de folie dans les siens glacés, avant de la relâcher avant un sourire fou.


Plus de torture pour aujourd’hui, Yoya m’en voudrait de te faire du mal. Il est trop gentil, cet imbécile.

Je gardais mon sourire, rengainant katana et couteau.

Je suis Zophaël, je partage ce corps avec lui ♥
Pensées Zophaël, Pensées Yoyami, Paroles Yoyami, Paroles Zophaël

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
~ Yoyami s'exprime en #990000 et Zophaël en #0000FF ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beyondthedarkness.forumactif.org/
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Sam 28 Mai - 10:39

Alors que je retournais auprès de mon compagnon. J’entendis vaguement des bruits de ce qui se tramait de l’autre côté de la ruelle. C’est alors que je vis finalement de mes propres yeux ce qui se tramait. J’avais du manquer la séance de torture qui avait engendré des cris, car à mon arrivé Yoyami terminait de boire le sang du pauvre homme au corps meurtri. Vu l’angle de ses poignets on pouvait facilement diagnostiquer deux belles fractures. Sans parler de ses deux jambes… Elles aussi semblaient fracturées vu les déviations. Il lui manquait ses deux yeux ainsi que… Je ne pouvais confirmer à 100%, mais je remarquais une grande flaque de sang au niveau de ses parties intimes. Mais vu tout le sang, il aurait fallu que je me rapproche plus pour confirmer.

Je restais debout, à quelques mètre du vampire et j’attendis qu’il termine de jouer avec sa proie. Après un certain temps, l’homme arrêta de crier et de se débattre, jusqu’à ce qu’il devienne complètement inerte. Yoyami se releva et contempla son œuvre, tel un artiste qui observe ses peintures dans une galerie d’art d’un œil critique. Je n’ai jamais été quelqu’un qui utilise beaucoup la torture. Seulement dans de rares occasions ou je désire obtenir quelques choses d’une personne vivante.

Yoyami était recouvert d’un sang qui n’était pas le sien, à l’exception de ses lèvres. Il savait donc boire proprement. Je me dis à ce moment que cela serait réellement un mauvais moment pour tomber sur une troupe de la brigade de l’ombre. Je pourrais tenir tête à plusieurs à la fois, mais pas à une troupe complète. De plus, j’ai entendu selon des rumeurs et les journaux que Bryan Grey est maintenant devenu un Lycan. Selon des ouïe dire, cet homme était puissant au corps à corps même avant de devenir un Lycan. Il pouvait chasser les montres en utilisant la simple force, pitoyable des humains. J’étais à la fois excité et curieuse de découvrir comment il se battrait une fois sa forme Lycan contrôlé.

Il étala alors le sang qu’il avait sur lui. Moi je suis une vrai gonzesse sur ce genre de chose, je ne veux pas salir mon linge, parce que le sang ça tâche et que j’aime mes vêtements. Voyant qu’il ne se calmait pas dans sa folie, je fis alors deux pas de plus vers lui, question de le raisonner un peu. C’est alors qu’il utilisa sa vitesse contre moi, me planquant au mur et me retirant l’accès à mon arme. Je ne pus m’empêcher de me dire ‘’Ha non pas encore!’’. Vergil m’avait fait le même coup il n’y avait pas si longtemps… Encore là, j’aurais pu le bloquer, le projeter en utilisant son élan contre lui, mais je me rappelais le vampire doux, à l’esprit brisé d’un peu plus tôt.

C’est alors qu’il me dit plus de torture, que Yoyami lui en voudrait de me faire du mal? Il rangea ses armes et se présenta comme Zophael. Cela expliquait donc les dires de Yoyami un peu plus tôt en lien avec sa schizophrénie! J’observais son regard et sourire, cousin avec la folie. Il était quelqu’un des plus intéressants. Inoffensif en général et dangereux lorsque nécessaire. J’eu alors un petit sourire en coin. Je replaçais mes vêtements et remarquais à l’instant du sang sur ceux-ci. Je lui répondis alors,

-Tu dois déjà connaître mon nom, puisque tu partages ce corps avec lui, mais quand même, enchanté de te connaître Zophael.

Je regardais ses vêtements bousillé. Comment rentrerait-il dans la pharmacie maintenant? Je regardais les miens, seulement légèrement tâché, à la limite, j’aurais pu faire passer ses tâches pour du jus de tomate. Je lui dis alors, d’un petit sourire amusé,

-Bon! Maintenant qu’on s’est bien amusé, comment comptes-tu rentrer dans la pharmacie et aller chercher vos médicaments habillé ainsi?

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyami Shinosuke

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 822
Points : 1100
Niveau de puissance : Vampire Supérieur
Emploi et loisir : Serveur

Feuille de personnage
Âge: 168 ans
Taille:
Emploi: Serveur

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Mar 31 Mai - 10:36

  • Yoyami Shinosuke/Zophaël
  • Evelyne Salt
Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital
Tout ce sang sur moi… cette odeur ferreuse… j’aimais tellement ça. Je m’en délectais, j’en venais même à regretter que l’homme soit mort… j’avais encore envie de torturer, mon sadisme n’était pas rassasié… je voulais plus de sang, plus de cris, plus de supplications. J’étais fou, oui, fou de sadisme, fou d’envie de détruire des vies. J’étais une plaie lâchée sur le monde. Yoyami m’avait créé, sans penser un seul instant que je pourrais tourner ainsi. Tant de soif de souffrance dans mon regard. Lui était masochiste, moi j’étais sadique. Nous formions les deux côtés d’une même pièce, les deux tranchants d’une même épée, l’épée de la vengeance, du meurtre, de la souffrance. Tuer, massacrer… je n’aspirais qu’à cela en cet instant.

-Tu dois déjà connaître mon nom, puisque tu partages ce corps avec lui, mais quand même, enchanté de te connaître Zophael.

Je regardais à nouveau la vampire, comme si je sortais de transe. C’était le cas en même temps. Ma soif m’avait emmené loin de la réalité. Je devais protéger Yoyami, et non me laisser aller à mes envies personnelles.

Sans doute, mais j’oublie vite les noms des personnes sans importance.

J’étais mauvais ? Cruel ? Irrespectueux ? Je m’en foutais. Seul Yoyami et moi méritions mon respect, les autres n’étaient rien d’autres que des insectes bons à être écrasés. Elle eut un sourire amusé en me regardant.

-Bon! Maintenant qu’on s’est bien amusé, comment comptes-tu rentrer dans la pharmacie et aller chercher vos médicaments habillé ainsi?

Je la fixais un temps, avant d’éclater de rire, un rire fou, fou comme moi.

Parce que tu crois vraiment que je vais aller chercher ces trucs qui m’enfermeront au plus profond de sa tête ? Il est hors de question que je me fasse emprisonner, donc hors de question que j’aille chercher ces médicaments.

Je sortis l’ordonnance, la lui montrant.

Je crois même que je vais cramer ce bout de papier.
Pensées Zophaël, Pensées Yoyami, Paroles Yoyami, Paroles Zophaël

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
~ Yoyami s'exprime en #990000 et Zophaël en #0000FF ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beyondthedarkness.forumactif.org/
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Mer 1 Juin - 13:34

Toute ce sang et cette folie lui montait au cerveau. Zophael était la personne la moins saine d’esprit que j’avais vu depuis longtemps. Il me déclara comme une personne sans importance, ce qui me fit franchement sourire. J’aime bien la franchise. Lorsque je lui parlais de la pharmacie de nouveau, il éclata d’un rire des plus déments. Mentionnant ne voulant pas prendre ses médicaments, pour ne pas être emprisonné de nouveau dans le corps, tel un parasite.

C’est alors qu’il sorti l’ordonnance. C’était fou la puissance que ce petit bout de papier pouvait avoir sur les gens. La puissance des docteurs pouvant le signer l’était d’autant plus. Je regardais passivement le petit bout de papier, me demandant si je devais lui retirer des mains. Yoyami voudrait-il que je sauve ce bout de papier de son bourreau, tel était la question?

Je me rappelais un peu plus tôt son air, lorsqu’il me parlait de sa maladie comme d’un monstre dans un placard obscure. Il ne voudrait pas avoir à retourner à l’hôpital pour se chercher une ordonnance. J’étais d’ailleurs curieuse de savoir ce qui pouvait bien se passer dans sa tête? Se chicanait-t-il avec sa deuxième personnalité mentalement? Tant de question que j’aurais aimé lui demander pour obtenir une meilleure compréhension de sa problématique.

Pour le moment, je me contentais de prendre avantage de sa folie, qui le rendrait plus distrait. J’attrapais le bout de papier d’un mouvement très rapide et agile, le coin par lequel il ne tenait se déchira. Le reste était intact. Je jetais un coup d’œil sur la prescription, tout en gardant le vampire devant moi bien en vue. Je dis alors d’une voix amusé,

-C’est fou, la puissance et l’influence que peuvent avoir les docteurs sur les gens. Une pilule, et tu disparais…

Je rangeais alors le bout de papier dans mon côte et lui dit alors d’une voix douce et extrêmement calme,

-Tu sais, j’apprécie ta franchise. J’imagine qu’il faut un monstre pour en comprendre un autre… Nous devons quand même nous changer… Il serait stupide pour nous de rester à découvert et en sang de la sorte… Je suis sûr que même toi, tu peux comprend ce fait?

Je restais sur mes gardes, ne sachant pas à quelle réaction m’attendre d’un homme tel que lui. Il était totalement imprévisible et un véritable mystère.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyami Shinosuke

Vampire Libre
Vampire Libre


Messages : 822
Points : 1100
Niveau de puissance : Vampire Supérieur
Emploi et loisir : Serveur

Feuille de personnage
Âge: 168 ans
Taille:
Emploi: Serveur

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Jeu 2 Juin - 3:35

  • Yoyami Shinosuke/Zophaël
  • Evelyne Salt
Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital
Ma folie était clairement visible, tout ce sang l’avait fait ressortir, ma soif de sadisme ne se calmait pas, même si je me retenais pour Yoyami. Je ne voulais pas trop le faire souffrir tout de même. Mais ce liquide rouge, si délicieux… j’en voulais plus, beaucoup plus sur moi, je voulais me baigner, me rouler dedans, je voulais entendre des os se briser, des hurlements, faire subir des supplices à d’autres personnes, les entendre me supplier de les achever. J’étais la folie, le mal, le sadisme incarné à cet instant. Je n’aspirais qu’à torturer les autres.

Ordonnance sortie, menaçant de la brûler, je souriais toujours de manière sadique. En fait, ce n’était pas une menace, j’allais la brûler ! Prendre des médicaments ? Jamais, je ne voulais pas laisser le contrôle à Yoya à cet instant. Ce dernier se débattait pour reprendre le dessus. Il se battait tellement, cela me fit encore sourire. J’étais tellement absorbé par ma folie que je ne vis pas la vampire m’arracher l’ordonnance des mains, me laissant un petit coin.

J’éclatais d’un rire encore plus fou, plus dément. Elle m’avait bien eu, je l’avoue ! Je me calmais, l’écoutant parler de sa voix amusée.


-C’est fou, la puissance et l’influence que peuvent avoir les docteurs sur les gens. Une pilule, et tu disparais…

Mon sourire sadique revint rapidement, la même lueur dans mon œil fou. Je la regardais ranger le papier… m’imaginant la torturer longuement pour cet affront. Imaginer me suffisait, sachant que Yoya se faisait beaucoup plus paniqué et combattant en voyant mes pensées.

-Tu sais, j’apprécie ta franchise. J’imagine qu’il faut un monstre pour en comprendre un autre… Nous devons quand même nous changer… Il serait stupide pour nous de rester à découvert et en sang de la sorte… Je suis sûr que même toi, tu peux comprend ce fait?

Je gardais mon sourire ainsi, mon envie de sadisme commençant seulement à passer.

Yoya aussi est franc, mais je suppose que son surplus de gentillesse idiote t’empêche de l’apprécier ~

Je la fixais toujours, comme on fixe un morceau de viande.

Dommage, on nous aurait attaqué et j’aurais pu déverser encore plus de sadisme ~ Mais il faut mieux que je me change avant que Yoya reprenne le dessus et panique sa vie en voyant ça.

Je m’avançais, prêt à aller à l’appartement.

Tu viens ? Je ne te ferai pas de mal, Yoya m’en voudrait vraiment, et je n’aime pas quand il m’en veut.
Pensées Zophaël, Pensées Yoyami, Paroles Yoyami, Paroles Zophaël

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
~ Yoyami s'exprime en #990000 et Zophaël en #0000FF ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beyondthedarkness.forumactif.org/
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
Vampire Ancestral


Messages : 1348
Points : 1899
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille:
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Jeu 2 Juin - 10:39

Je voyais dans son regard, celui d’une bête, d’un animal enragé. Il semblait y avoir tant de haine, tant de colère et de cruauté dans cette personnalité nommé Zophael. Lorsque je lui subtilisais le papier, il partit d’un rire dément. Il se calma par la suite, m’écoutant attentivement. Il était encore en crise, mais sa crise semblait instable. Il passait d’une émotion à l’autre sans fluidité et de façon impulsive. Ce type d’individus sont bien sûr les plus dangereux, car ils sont imprévisibles.

Il me dit que Yoyami était aussi une personne franche. En effet, il était honnête et authentique, j’avais apprécié la discussion un peu plus tôt avec lui. Le partage culturelle est toujours une chose qui rend les discussions riche en contenue. Il me regardait comme un bout de viande. Je me doutais que sans Yoyami dans les parages, il serait très probablement déjà passer à l’acte en m’attaquant. Probablement dans le but de me torturer moi aussi, car les vampires sont beaucoup plus difficile à tuer, donc plus de plaisir à long terme. De plus, son regard en disait long sur ce qu’il désirait me faire.

C’est alors que je vis un peu de raison dans ses propos. Il voulait se changer pour éviter que Yoyami panique en voyant le sang, une fois qu’il aurait repris le contrôle. Donc à ce que je pouvais comprendre, cette personnalité, quoi que cruel ne voulait que le bien de son hôte. Intéressant…

C’est alors qu’il avançait légèrement, m’invitant à le joindre. Me promettant qu’il ne me ferait pas de mal pour ne pas vexer Yoyami. Je gardais mon sourire en lui répondant d’un ton taquin,

-Oui, je te suis! De toute façon, même si tu essayerais tu n’arriverais pas à me blesser.

Alors qu’il me regardait, je levais les mains dans les airs, de façon apaisante en rajoutant suite à cette provocation,

-Hey! J’essaie simplement de détendre l’atmosphère!

C’est alors que je le suivais, restant tout de même sur mes gardes au cas où. J’aurais très bien pu aller chez moi, mais je voulais le suivre, au cas où il croiserait une personne non désirable. De fait, Zophael semblait en mesure de se défendre seul, mais je voulais rester près de Yoyami au cas où il se réveille dans la prochaine minute par exemple, pour qu’il ne soit pas seul et pour lui redonner sa prescription.

Sachant d’emblée que Zophael était de nature direct, je lui demandais alors l’un des questions qui me brûlait le bout de la langue depuis quelques minutes déjà,

-Alors, c’est comment, de partager un corps à deux? Yoyami est-il conscient de tout ce qui se passe lorsque tu as le contrôle?


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: (TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs// Aujourd'hui à 9:13

Revenir en haut Aller en bas
(TERMINÉE) Le problème de la schizophrénie, ce sont les visites régulières à l'hôpital [PV Evelyne Salt] \\NC -18, violence sur PNJs//
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» [terminé] La vie est courte, mais les journées sont longues ⊱ LEE
» [TERMINÉ] [Event]Pause café... qui tourne bien, pour une fois! [PV Evelyne Salt]
» Un "léger" problème [Rp privé Amy/Will] [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: St-Thomas' Hospital-
Sauter vers: