Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

[TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Médrick Cleave

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 184
Points : 827
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Vendeur dans sa boutique de fleurs

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Fleuriste

MessageSujet: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Lun 7 Mar - 19:00

Une autre fin journée de congé que s'octroyait Médrick alors que l'avant-midi avait été assez fructueux à la boutique. Quelques clients et deux commandes de livrées lui assurait le revenu de la journée alors il se permettait de fermer et de profiter du beau soleil de mars qui s'étendait dans le ciel. La journée était assez chaude pour cette fin d'hiver alors autant en profiter et aller marcher au parc et pourquoi pas, y faire une sieste d'une heure ou deux.

Attrapant son sac, son porte-feuille et ses clefs, l'homme à la chevelure de cendre ferma à clef la boutique après en avoir fait le tour pour s'assurer que tout était en ordre avant de quitter. Sifflotant, sac à l'épaule et mains dans les poches, il se dirigea vers le parc le plus près, un parc assez vaste et grand comportant une section boisée pour ceux voulant faire un peu de randonnée dans ce milieu urbain qu'était Londres.

Arrivé au parc, le jeune fleuriste se promena en respirant l'air frais, laissant le soleil lécher sa peau et la réchauffer par la même occasion. Après une bonne demi-heure de marche, il s'arrêta dans une vaste étendue légèrement enneigée où quelques bancs vides se trouvant. Souriant, il se coucha sur l'un d'eux et entreprit de faire une petite sieste, certain que sa montre allait sonner pour lui indiquer l'heure de partir et de retourner chez lui avant la noirceur.

Or, cela n'arriva pas, l'homme accrochant sa montre dans son sommeil et désactivant la dite alarme, celle-ci ne sonna jamais. Perdu dans les méandres du sommeil et de la fatigue dû à une longue semaine de travail, Médrick ne se réveilla que la nuit tombé, les derniers rayons du soleil couché depuis une trentaine de minutes. Surpris et effrayé, l'homme se releva aussitôt en position assise, trop rapidement qu'il tomba du banc sur le sol froid et mouillé, mélange de neige fondue et de celle encore entière.

Attrapant son sac pour y trouver sa lampe de poche, il se rendit vite compte qu'il ne l'avait pas non plus. Perdu dans la joie de sortir dehors, il avait oublié qu'il l'avait branché pour recharger les piles la veille au soir avant d'aller dormir. Il se trouvait donc dans le noir, seul et sans sources de lumière, ce coin du parc n'étant pas réellement éclairé, seulement un ou deux lampadaires étaient présents.

Poussant un gémissement effrayé, l'humain se releva en tremblant de la tête aux pieds, les yeux écarquillés par la peur et se dirigea vers un de ses points lumineux qu'il atteignit à la quatrième vitesse. Une fois en lieu un peu plus sûr, il se recroquevilla sur lui-même, se retenant de laisser couler les larmes de peur qu'il sentait poindre aux bords de ses yeux. Sa tête était caché entre ses jambes et Médrick était assis sur la neige, se foutant un peu d'être mouillé, se raccrochant à sa seule source de lumière, son seul espoir pour la nuit qui s'annonçait longue et horrible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2833
Points : 3391
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Lun 7 Mar - 19:22

Dark can't hurt you, they said. Nope... I don't believe that.

RP ouvert [Event]


Ayant dormi toute la journée, mon tour était prévu au patrouillage. C'était mon tour de patrouiller, et aujourd'hui, Richmond Park m'attendait. C'est donc avec la lampe de poche et les armes dans mes poches que je me baladais dans le parc. Il est rare que je patrouille de nuit, mais cette fois-ci, C'était à moi de le faire : Davis en avait sa claque de faire le chiffre de nuit. D'ailleurs, ayant la vision nocturne plus développé que par le passé, et bien maintenant je peux me permettre de patrouiller avec un peu plus de sécurité.

Mon regard fouillait les alentours, cherchant un truc à s'accrocher, pour finalement voir que rien d'anormal y trottait. Je décidai finalement de continuer mon chemin, suivant le trottoir sans quitter ce dernier. Hors de question que je me retrouve coincé dans le bout forestier : Emily va m'arracher la tête si jamais ça s'avère être le cas. J'ai déjà emmené trop d,ennuis à la brigade de l'Ombre, et nos deux postes étant en jeu et étroitement surveillé par le gouvernement en personne, je ne pouvais me permettre de faire une gaffe. La dernière fois, cela m'avait coûté mon humanité.

Mon regard sombre se retourna vers la lune. bientôt pleine, mais pas encore le cas. Quelques jours encore. Je la craignais, je la redoutais. J'espérais sérieusement que Emily allait être là pour moi lors de cette pleine lune, et qu'elle allait m'empêcher de me transformer... et si jamais il est trop tard ou qu'il n'y a rien à faire, elle sait très bien où m'enfermer pour que je ne puisse pas tuer personne... espérant simplement qu'elle le fera, et qu'elle ne s'entêteras pas à essayer de m'aider aveuglément quand rien ne fonctionne...


J'entendis des pas au loin. Mon ouïe était bien développée également et c'est dans ce genre de situations que je m'en rendais compte. Avançant finalement vers la lumière d'un lampadaire faible, je vis une silhouette recroquevillé assis dans la neige. Mon réflexe étant d'avancer lentement, l'éclairant de ma lampe de poche. M'approchant lentement de l'homme, je pus constater qu'il ne semblait pas être en super état.

«Excusez-moi... qu'est-ce que vous faites assis dans la neige? Vous allez attraper froid.»

Mon regard fixa le jeune homme, attendant de voir sa réponse. J'étais prêt à l'aider s'il avait besoin d'aide, je ne savais pas s'il était arrivé quelque chose, je ne savais pas non plus s'il y avait quelque chose en particulier avec lui, s'il y avait des ennemis dans un parc, s'il avait peur de quelque chose.... mais si jamais quelque chose l'avait attaqué, je serai prêt à le défendre et à l'aider au besoin... mais pourtant, tout me semblait relaxe, et je n'entendais pas de pas.


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Fiche ♦️ Connaissances ♦️ Suivi de RP ♦️ #ffffff ♦️
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Médrick Cleave

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 184
Points : 827
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Vendeur dans sa boutique de fleurs

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Fleuriste

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Lun 7 Mar - 19:45

Noir, noir, noir, noir… Il ne pouvait penser qu'à cela! Il était oppressé par les ténèbres du parc, seul souffrant à chaque minute qui passait de la peur qui l'empêchait de bien respirer, de ce concentrer pour trouver une solution. Chez Médrick, la peur du noir, mais également celle des espaces clos étaient devenus maladives. Enfin, il faut dire que l'expérience qu'il avait vécu l'avait passablement traumatisé aussi. Près du lampadaire, il se mit à se balancer d'avant en arrière, les bras noués cette fois autour de ses jambes, cherchant à se perdre loin de la peur sans succès.

Alors qu'il désespérait de voir son cauchemar disparaître, le jeune homme aperçu une lueur au loin qui semblait se rapprocher. Redoutant ce que cela pouvait bien être, il ferma les yeux et se blottit encore plus sur lui-même, se disant que ce devait être son imagination qui lui jouait des tours. Personne ne viendrait le sauver de sa triste situation. Après tout, personne ne sortait plus vraiment après que le soleil se soit couché, pour ne pas se mettre en danger et faire de mauvaise rencontre.

Pourtant, la lumière se posa sur sa personne avant qu'une voix ne s'élève et l'interroge sur sa présence dans le parc, là, assis dans la neige. Son visage ravagé par la peur se tourna alors vers le nouveau venu et un sanglot étranglé s'arracha de sa gorge avant qu'il ne rebaisse la tête en fermant les yeux. D'une voix pitoyable, Médrick ne put que murmurer une réponse brève à l'homme.

- Il fait trop noir… Je… Je ne peux pas bouger d'ici… J'ai… J'ai peur…

Ce n'était vraiment pas héroïque comme situation pour notre cher fleuriste, mais il ne savait que faire d'autre. Il ne savait pas s'il avait la force de faire un pas dans les ténèbres qui étaient maintenant beaucoup plus fort que lorsqu'il s'était réveillé un peu plus tôt. Même une lampe poche n'était plus garantis de sécurité pour l'homme qui tremblait en sentant l'obscurité sur sa peau.

Il ne restait qu'à voir ce que ferait l'autre homme. Passerait-il son chemin ou est-ce qu'il tenterait d'aider l'âme misérable qui se trouvait devant lui. Il restait une autre possibilité, mais celle-ci, le cerveau de Médrick la niait en bloc. L'inconnu pouvait aussi profiter de sa situation isolé dans ce parc pour tenter quelque chose contre lui et même pas sûr, s'il prenait la peine d'aller dans les bois plus loin, que son corps ne soit retrouvé avant un moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2833
Points : 3391
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Lun 7 Mar - 20:05

Dark can't hurt you, they said. Nope... I don't believe that.

RP ouvert [Event]


L'homme ne sut que lancer une simple phrase, étouffée par des sanglots, un regard apeuré au visage, me confirmant qu'il avait bel et bien peur du noir. Détournant le regard pour regarder un peu partout, je retournai mon regard vers l'homme. Il avait peur du noir à ce point...? Bon, j'étais mal placé pour juger, avec mes hôpitaux... mais il valait mieux que je l'aide. Je ne pouvais pas le laisser comme ça, il allait se retrouver proie en très peu de temps. D'ailleurs, je savais ce que c'était d'être coincé dans ta pire phobie seul et laissé à toi-même.

Me penchant pour être à sa hauteur, je lui passai une main dans le dos, tentant de le réconforter. Abaissant la lumière de ma lampe de poche vers le sol pour éviter de l'aveugler, mon regard se retourna vers ses yeux, rattrapant rapidement ses iris gris. Ma main continua de frotter son dos de façon le plus réconfortante possible. J'avais beau être un inconnu, je ne pouvais pas le laisser comme ça.


«Tu devrais te relever... au moins t'asseoir sur un banc. Tu vas attraper froid assis au sol comme ça.»

J'avais passé inconsciemment du vouvoiement au tutoiement... trouvant cela plus réconfortant, je fus bonne mine de ne pas me corriger, laissant les phrases passer comme ça, attendant que l'homme me réponde. Évidemment, se relever lui demandait sûrement tous les efforts du monde dans l'état pitoyable qu'il était en ce moment, mais s'il pouvait au moins faire cette effort, un bon rhume lui sera sûrement épargné.

«Tu n'es plus seul, je suis avec toi maintenant tu n'as plus rien à craindre.»

Je lui aurais bien montré tous les armes de défenses que j'avais sur moi pour nous défendre s'il arrivait quelque chose, mais dans son état actuel, il serait mieux de laisser tomber cette idée... des plans le faire perdre conscience tellement je pourrais lui foutre la trouille. Mon regard sombre se retourna rapidement vers la forêt, entendant un bruit, pour constater qu'un oiseau avait traversé les feuilles... ce n'était qu'un putain d'oiseau. Mon regard se retourna vers l'homme que je tentais encore de consoler, attendant qu'il se relève ou qu'il me réponde.


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Fiche ♦️ Connaissances ♦️ Suivi de RP ♦️ #ffffff ♦️
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Médrick Cleave

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 184
Points : 827
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Vendeur dans sa boutique de fleurs

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Fleuriste

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Jeu 10 Mar - 20:26

Il avait peur, pas aussi peur que la fois où tout avait commencé, mais extrêmement peur quand même. Son coeur battait toujours aussi vite dans sa poitrine malgré la présence de cet inconnu à ces côtés. Un inconnu qui s'était penché et qui tentait de le rassurer du mieux qu'il pouvait. Mais ce n'était pas suffisant, il continuait de trembler. Son cerveau avait même commencé à imaginer ce qui pouvait se cacher dans le noir, à sentir des regards sur son échine, mais également à ressentir les pattes de différents insectes qui marcheraient sur sa peau.

Ses yeux croisèrent rapidement l'oeil de l'autre homme, mais Médrick ne garda pas le contact, se contentant de fermer les yeux pour essayer de nier ce qui se passait, de s'imaginer ailleurs, dans un lieu réconfortant comme dans sa chambre ou dans sa boutique. Cela n'avait malheureusement pas vraiment de succès, mais c'était toujours ça d'essayer.

Alors qu'il entendait le borgne lui parler d'attraper froid et de se dire qu'il n'était plus seul, qu'il n'avait plus rien à craindre, le fleuriste perçu le son d'une bête, d'un potentiel danger dans les feuillages et sursauta vivement, poussant un cri d'effroi avant de se jeter au cou de l'inconnu. Il le serrait fortement et sanglotait contre son épaule.

- J'ai peur… J'ai si peur…

Il n'arrivait pas à dire autre chose. Tout son esprit et sa conscience était centré sur une seul et unique chose, la peur qui le dévorait de l'intérieur comme la plus maligne des maladies. Sa pression artérielle n'avait de cesse de monter tandis que son corps se déshydratait à la vitesse des sueurs froides qu'il produisait. Il était certain qu'il ne sortirait pas indemne de cette soirée et qu'il lui faudrait quelques jours de repos pour se remettre de tout. Enfin, s'il réussissait à s'en sortir pour commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2833
Points : 3391
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Jeu 10 Mar - 21:17

Dark can't hurt you, they said. Nope... I don't believe that.

RP ouvert [Event]


Je le voyais trembler de peur. Je ressentais également sa peur, et ça me stressais plus que tout, ça me mettait mal à l'aise. Je n'étais pas encore habitué de ressentir ce que les autres ressentaient, et ça me troublait encore un peu... mais j'allais finir par m'y habituer, non? Il fallait!

C'est avec surprise qu'il se précipita sur moi, me faisant perdre pieds et tomber également assis dans la neige. J'étais accroupis et je n'avais pas eu beaucoup d'équilibre... alors bon, j'allais rentrer trempé au QG. Il avait peur, il tremblait, et ça se voyait clairement... je ne pouvais pas laisser un homme en détresse ainsi seul dans un parc la nuit: il serait tellement vulnérable aux attaques nocturnes! Son rythme cardiaque s'était accéléré, je l'entendais. Mon seul réflexe avait donc été d'enrouler mes bras autour de ses épaules, caressant ses cheveux d'une de mes mains.


«Ça va aller t'en fais pas. Tu n'es plus seul, tu vas t'en sortir. Il n'y a aucun danger.»

Pendant quelques instants, je me demandais si je devrais le rassurer... mon état lycan me permet maintenant d'entendre correctement les bruits alentours, et mon odorat me permet de sentir les animaux... et mon sixième sens me permet de ressentir les présences alentours, tout comme les lycans le peuvent... et je ne sais pas si ça serait quelque chose qui pourrait le consoler de lui dire que je n'entends rien à l'horizon...

... mais à quelque part, mon état tant détesté de moi-même ne m'aidait guère: je me détestais moi-même. J'avais peur de moi-même également: n'ayant jamais complété ma transformation je ne savais pas si j'allais finir par la terminer un jour, et si oui, qu'est-ce que ça allait être.... je ne savais même pas c'était quoi le sentiment de se retrouver dans le corps d'un chien, d'un loup... est-ce que j'avais ressenti le pire de la douleur... ou le pire est à venir? J'avais moi-même peur de ma lycanthropie... alors je crois que d'ignorer le sujet était la meilleure solution.


«C'est quoi ton nom?»

Rien de plus réconfortant que quelqu'un qui connaît ton nom... au moins, je saurai comment l'appeler... et je tenterai de lui changer les idées. Déjà là, les yeux fermés, collé dans la chaleur des bras de quelqu'un... ne manque plus qu'à changer les idées, et il devrait être capable de se ressaisir un peu. Il ne fallait plus qu'il soit en mesure de se relever pour quitter le parc. Trouver un endroit ou un resto ouvert de nuit pourrait peut-être le réconforter d'ici à ce que nous arrivions chez lui...


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Fiche ♦️ Connaissances ♦️ Suivi de RP ♦️ #ffffff ♦️
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Médrick Cleave

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 184
Points : 827
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Vendeur dans sa boutique de fleurs

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Fleuriste

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Jeu 17 Mar - 21:55

Des bras passés autour de ses épaules et une main dans ses cheveux commencèrent à ramener le calme dans son esprit. Il tremblait toujours, mais il se sentait, se savait moins seul. Une âme charitable était venue à son secours, chose rare de nos jours. Mais il sentait sa chaleur commencer à pénétrer son corps transit de froid. Il sanglotait toujours contre lui, mais ses sanglots étaient moins fort, moins puissant, signe qu'il se calmait un peu.

La peur était toujours présente et le terrorisait toujours autant, mais il n'était plus seul et le sentiment que cet homme pourrait lui faire du mal l'avait quitté. Après tout, à moins d'être un détraqué des plus pervers, on ne s'échinait pas à rassurer un homme au fond du gouffre pour ensuite lui planter un poignard dans le dos. Non, vraiment, ça ne pouvait se faire que dans les mauvais films d'horreur, pas dans la réalité.

De douces paroles réconfortantes vinrent s'ajouter aux gestes rassurant de l'inconnu. Des paroles pour lui rappeler qu'il n'était plus seul, qu'ils étaient deux maintenant, assis dans la neige au milieu du Richmond Park dans la noirceur de la nuit. Les yeux fermés, il l'entendit lui demander son nom, comment il s'appelait. Se collant un peu plus contre le corps de celui sur qui il avait sauté à cause de la frousse que lui avait fait faire l'oiseau, le fleuriste se demanda pendant quelques secondes quoi répondre avant de se souvenir de quel était son prénom. D'une toute petite voix, hésitante et tremblante, il lui donna donc ce petit morceau de sa personne.

- Médrick… Je m'appelle Médrick…

Sa respiration était plus calme un peu, moins trésautante et moins rapide. Malgré tout, il continuait de trembler, cela dû à la peur qui grouillait encore dans ses entrailles, mais dont le froid prenait de plus en plus de place sur cette dernière. Voulant savoir le nom de son sauveur, il murmura d'une voix presque inaudible une question au borgne.

- Toi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2833
Points : 3391
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Jeu 17 Mar - 22:13

Dark can't hurt you, they said. Nope... I don't believe that.

RP ouvert [Event]


Médrick semblait se calmer. Il s'était lentement blotti dans mes bras, il tremblait moins, il sanglotait moins... et il sembla me faire de plus en plus confiance. Un moment d'hésitation avait été remarqué avant la réponse à ma question, ce qui me fit rapidement comprendre qu'il était parti loin de la réalité. Fallait donc que je le ramène peu à peu... probablement que le jeune homme était en état post-traumatique, ce qui ne me surprendrais pas.

C'est donc dans une voix presque inaudible qu'il m'adressa la parole, me retournant la question. Un humain normal n'aurait sûrement presque pas entendu, si ce n'était du silence total du parc ainsi que mon ouïe très développé... au moins, je l'ai entendu, et je pourrai lui répondre...


«Bryan... Appelle-moi Bryan.»

Ma main continua de se balader dans ses cheveux, tentant de le rassurer. Une mince conversation allait sûrement l'aider à revenir sur Terre, à sortir de sa torpeur... et c'est ainsi que je pus me pousser à continuer la conversation, tentant tant bien que mal d'ignorer la noirceur ainsi que la raison pour poussait l'homme à sortir ainsi tard le soir alors qu'il semblait avoir l'une des pires phobies du noir que l'on ne pourrait imaginer.

Si je retourne chez lui pour l'y conduire, où est-ce qu'il habitait? Ce serait une question qui serait facile à demander.... mais serait-il en capacité de me répondre? Trop tôt pour cette question... Son âge, ses cartes d'identité? Il avait sûrement tout cela sur lui. Peut-être étais-ce une bonne idée? Il allait sûrement être plus en mesure de me répondre.


«T'as quel âge? Tu as tes cartes d'identité avec toi?»

Rien de plus simple... mais au moins, s'il était capable de me remettre ses cartes d'identité, cela me prouverait qu'il avait encore la motricité nécessaire pour marcher, et s'il est capable de me dire son âge, il n'était pas encore en état post-traumatique... du moins, pas supposé. J'allais commencer par le convaincre, de par son adresse, à le suivre vers ma voiture. C'est là que nous allions sûrement être en capacité de discuter plus aisément... mais pour le moment, je relâchai lentement l'étreinte autour de lui, gardant une main dans ses cheveux, la descendant lentement vers son dos pour voir s'il allait être en mesure de se relever légèrement et de fouiller dans ses poches pour ses cartes d'identité... espérant qu'il ne se blottisse pas à nouveau dans mes bras au moindre son : j'étais trempé à être assis dans la neige!


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Fiche ♦️ Connaissances ♦️ Suivi de RP ♦️ #ffffff ♦️
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Médrick Cleave

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 184
Points : 827
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Vendeur dans sa boutique de fleurs

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Fleuriste

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Ven 18 Mar - 20:18

Bryan… Bryan… C’était un nom qui allait bien à l’inconnu même s’il ne l’avait pas encore vraiment dévisagé. Il fallait dire qu’il avait plus important que de détailler les attributs d’un jeune homme dans la fleur de l’âge lorsqu’on était assailli par l’une de ses pires peurs. Oui, l’une de! Parce qu’il ne fallait pas oublier que notre petit homme aux yeux gris avait aussi très peur des espaces restreints et des serpents. Enfin la première étant beaucoup plus sévère que la deuxième parce qu’elle s’accompagnait souvent du noir. Mélange explosif pour le frêle cœur du jeune commerçant.

Son corps pelotonné contre celui du lycan dont il ignorait tout de sa «maladie» —après tout, si on trouvait un remède à la lycanthropie, elle prendrait le rang de maladie comme la grippe ou l’asthme non?! — Médrick était désormais beaucoup plus calme. L’inconnu avait maintenant un nom auquel le rattacher et, même si cela pouvait être un faux nom, ça avait la conséquence de le rassurer sur les intentions du borgne. Revenant peu à peu à lui, gardant néanmoins les yeux fermés, il tenta de répondre du mieux possible aux questions sur son âge et ses cartes d’identité.

- 24 ans…

Sa voix était toujours très basse, mais un peu plus ferme que lors de sa dernière réponse. La main dans ses cheveux lui apportait une certaine chaleur humaine dont il avait besoin pour regagner l’emprise de son corps et de ses émotions. Alors qu’il cherchait à se rappeler où étaient ces cartes d’identité, car bien sûre, il aurait été trop beau qu’elles soient dans ses poches de pantalon, il se rappela avoir mis son portefeuilles avec ses clefs dans son sac de sortie. Mais où était ce sac…

Encore une fois, il fit travailler sa mémoire, essayant d’oblitérer le fait que la nuit l’entourait malgré la protection des bras de son sauveur. Médrick l’avait pris en se réveillant pour prendre sa lampe de poche et qu’est-ce qu’il avait fait après… Sa lampe de poche n’était pas là alors il s’était précipité le plus vite qu’il pouvait vers la source de lumière la plus proche… Soit ce lampadaire… Donc son sac était soit resté au banc… Soit sur le chemin qu’il avait pris pour se rendre jusqu’ici…

- Elles sont dans mon sac… Quelque part entre ici et le banc où j’étais installé…

Que de belles paroles alors que l’inconnu ne devait surement pas savoir de quel banc il s’agissait… On était dans un parc après tout et les bancs, même si peu nombreux dans cette zone du Richmond Park, étaient quand même au compte d’une dizaine. Et impossible pour l’homme terrorisé de penser un instant à ouvrir les yeux pour scruter l’obscurité et indiquer de la main le bon banc. Cela lui faisait bien trop peur après avoir récupéré un semblant de maîtrise de soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2833
Points : 3391
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Dim 20 Mar - 9:36

Dark can't hurt you, they said. Nope... I don't believe that.

RP ouvert [Event]


Encore une fois, le jeune homme m'avait prit un certain temps à me répondre. Il avait l'air perdu dans ses réflexions, et il avait fini par me cracher son âge. Cependant, pas de cartes d'identité. Il n'était pas en mesure de les sortir où il ne les avait pas avec lui? Au moins c'est déjà bon, l'homme savait son âge... il n'était donc pas trop sous le choc. Cependant, il prit encore une fois un bon moment avant de me répondre où était ses cartes d'identité, et il me rassura qu'elles étaient dans un sac entre un banc et où nous étions en ce moment. C'est bien ça, quel banc? Nous étions coincé dans un parc, il avait laissé tomber son sac entre un banc et le lampadaire, n'importe qui aurait pu voler ce sac!

Lâchant un léger soupir, voyant que l'homme ne me facilitait pas la tâche, je finis par le relâcher, gardant encore une main dans son dos pour prouver que j'étais là. Cependant, je retirai mes armes de mon manteau, les mettant au sol pas trop loin du lampadaire, retirant mon trenchcoat pour le mettre sur les épaules de l'humain... il en avait plus besoin que moi, et si ce n'était du froid, au moins il aurait le réconfort qu'il pourrait lui apporter. Prenant finalement ma lampe de poche, je l'allumai.


«Je reviens... reste ici, je vais chercher ton sac.»

Je me redressai, filant lentement entre le premier banc trouvé et le lampadaire, faisant courir le jet de lumière de ma lampe de poche au sol, puis sur le banc... nop, rien. Je filai lentement vers un autre banc, recherchant la même chose, sans aucun résultat. J'avais dû passer un bon quatre ou cinq bancs pour trouver le sac en question, à l'envers, comme s'il venait de tomber du banc. Je pris ce sac, y remettant tous les trucs que j'avais trouvé dans la neige qui semblait lui appartenir tel clés, porte-feuille, et tout pleins d'effets personnels qui s'étaient étalés au sol. Gardant mon attention sur le porte-feuille, je l'ouvris, fouillant dedans pour trouver une carte d'identité, regardant celle-ci. Médrick Cleave, 24 ans. Son adresse y était également inscrit ainsi que sa date de naissance. Au moins, je savais où me rendre pour aller le porter chez lui... s'il y était apte. Refermant le porte-feuille et le remettant dans le sac, je revins près de l'homme après avoir jeté un bref coup d’œil au banc pour être sûr que je n'y ai rien laissé.... et le tout semblait être dans son sac.

«Je l'ai trouvé.... le voilà.»

Ma voix était douce, faible, question de ne pas le faire sursauter. Je déposai le sac tout près de lui, reprenant mes armes et les mettant aux étuis nécessaires à ma ceinture, ces étuis que je détestais utiliser.... je préférais mettre mes armes dans mes poches de trenchcoat, mais je n'en avais plus l'autorisation depuis que ce manteau était sur les épaules de l'humain. Je me penchai vers lui à nouveau, passant ma main dans son dos, accroupi à ses côtés. Je ne sais pas si c'était le moment de poser la question.... mais j'allais tenter ma chance, je ne pouvais pas laisser ça comme ça... je devais savoir qui l'avait attaqué... si c'était le cas.

«Dis-moi... qu'est-ce qui t'es arrivé?»


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Fiche ♦️ Connaissances ♦️ Suivi de RP ♦️ #ffffff ♦️
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Médrick Cleave

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 184
Points : 827
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Vendeur dans sa boutique de fleurs

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Fleuriste

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Lun 21 Mar - 16:13

Il n'avait pas voulu lui dire qu'il avait échappé son sac près d'un banc. Pourquoi on pourrait se demander? Parce qu'il y avait une chance pour que l'homme le laisse seul le temps d'aller chercher le dit objet dans la nuit. Et ça, il ne le voulait vraiment pas. À peine eut-il néanmoins donné sa réponse à Bryan que celui-ci se releva en poussant un soupir, se faisant, Médrick se tendit entièrement. Il y avait beau avoir encore une main dans son dos pour tenter de le calmer, savoir qu'il allait sûrement être laissé seul dans le noir le rendait nerveux, très nerveux.

Le fleuriste fut surpris lorsqu'il sentit un manteau se poser sur ses épaules, le faisant sursauter un peu. Il se reprit lentement, serrant les pans de ce dernier autour de son corps dont les muscles étaient énormément sollicités en ce moment. Puis, il entendit le jeune homme, son sauveur, lui dire qu'il allait effectivement le laisser ici, seul le temps de trouver son sac. La panique montait en lui, mais il ne sut rien dire avant de sentir l'homme s'éloigner dans la nuit. Sans s'en rendre compte, il poussa un gémissement plaintif alors qu'il se collait au poteau de métal du lampadaire et gardait serrer contre lui le manteau.

Pris dans des pensées malsaines, il se mit à divaguer en pensant que l'homme ne reviendrait pas, qu'il lui avait menti, que peut-être même, il prenait plaisir à le laisser seul ici dans le noir. Les sanglots reprirent de plus bel et les larmes se mirent à couler de nouveau sur ses joues. Sa respiration était hachée, difficile, mais il ne pouvait rien faire à part attendre, les yeux fermés que le cauchemar se termine. De nouveau, il était parti dans un autre monde, un monde où personne ne pouvait avoir bon fond et où il était seul.

Le jeune homme appeuré n'entendit pas le retour de son sauveur, pas plus qu'il ne l'entendit le parler ou ne sentit dans un premier temps la main dans son dos. Ce n'est que l'autre que Bryan lui parla de nouveau, accroupi près de lui qu'il tilta qu'une personne était à ses côtés. Les yeux toujours fermés et l'esprit embrumé par la peur, il ne put faire que trois chose. Poussant un cri d'effroi, il poussa le borgne avant de se relever en faisant tomber le manteau au sol et partir à courir vers la forêt.

- Ahh!! Laissez moi! Vous êtes un monstre!!!

Courant les yeux à demi fermé, la peur lui donnait des ailes alors qu'il slalommait entre les troncs d'arbres, traversant les buissons et autres obstacles en ignorant les griffures sur sa peau et les déchirure dans ses vêtements. Il venait de laisser l'homme qui aurait pu l'aider à terminer son cauchemar en plan, avec son sac. Le soldat avait au moins trouvé ses cartes d'identité… Maintenant il ne lui manquait plus que l'homme… S'il décidait de le suivre dans les bois!

Et oui, quand on a peur, on fait vraiment des trucs cons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2833
Points : 3391
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Lun 21 Mar - 16:37

Dark can't hurt you, they said. Nope... I don't believe that.

RP ouvert [Event]


Je fus surpris de sentir deux mains me pousser au sol, où je tombai encore une fois le fessier dans la neige. Me relevant en voyant l'homme quitter les lieux, je ne sus que faire d'autre que ramasser mon trenchcoat maintenant dans l'eau ainsi que le sac, et partir sur le pas de course également. L'adrénaline montait, je n'avais jamais couru aussi rapidement.... il est temps de voir ce que la lycanthropie pouvait m'emmener de bien.

«Médrick, reviens!»

Mes hurlements passaient au travers des arbres tels nos bruits de pas et le bruit des feuilles qui se froisse sous mes pieds. Je n'en revenais simplement pas: il avait paniqué sa vie, il avait pleuré sa vie, et maintenant il trouvait tout de même l'énergie pour courir ainsi entre les arbres pour se sauver de je ne sais quoi? Je courrais tellement rapidement, je ne m'étais même pas rendu compte que je le rattrapais déjà. Il allait s'épuiser rapidement à courir de la sorte... et moi, je ne sentais aucune épuisement encore, ce que je trouvais plus qu'étrange. Je savais où il était, j'entendais ses pas, et rapidement, je pus l'apercevoir dans la pénombre, me démontrant également que ma vue était plus aiguisée qu'auparavant. J'allais devoir apprendre à me servir de ces atouts et les mettre de notre côté.

«Arrête-toi! Tu vas nous foutre dans la merde!»

Ce fut plus fort que moi: je me propulsai sur lui, le balançant au sol, échappant mon veston et le sac près de nous. Le plaquant au sol et le retournant face à moi, mes mains posés sur ses épaules, mes cheveux formant un épais rideau noire encadrant nos visages (je ne pouvais m'empêcher de les trouver très encombrants...) mon oeil émeraude se riva dans son regard. Je ne m'y était pas prit de la meilleure façon pour immobiliser une personne en panique, mais je n'avais pas le choix. Il s'était blessée à de nombreuses reprises, il était empli d'écorchures, ses vêtements étant légèrement déchirés ici et là par les branches... je ne pus m'empêcher de lâcher un léger soupir. Me redressant assis à côté de lui, je le forçai à en faire de même, le prenant dans mes bras, attendant qu'il se calme à nouveau. Il ne pouvait pas me détester à ce point... pas encore, du moins: je l'avais sauvé de sa torpeur et sa solitude, j'avais retrouvé ses papiers.... il n'avait agi que sur un coup de tête par la peur.

En parlant de peur... je sentais une présence... je sentais un odeur canine. Il y avait un cabot dans les parages. J'entendais ses pas, j'entendais les bruissements des feuilles... qui seraient sûrement audible pour Médrick à présent. Il venait de nous foutre les pieds dans les plats en courant comme ça dans la forêt. Par réflexe, je me mis à genoux, retenant Médrick contre moi pour tenter de le consoler... je savais qu'il paniquerait et chercherait un truc sur lequel s'accrocher, alors autant profiter de ma chemise. L'un de mes bras le tenait, et l'autre.... et bien ma main se retourna vers l'étui, la détachant, y sortant un flingue que je pointai rapidement vers la provenance du son.



✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Fiche ♦️ Connaissances ♦️ Suivi de RP ♦️ #ffffff ♦️
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Mar 22 Mar - 11:49

C’est étrange, mais l’air, cette nuit, est lourd. Même qu’il est beaucoup trop lourd pour une raison que je ne saurais expliquer. Moi qui pensais pouvoir passer du temps tranquille cher moi, je n’arrive pas a quitté mon balcon. Ça fait des heures que je regarde partout autour, dans la ville. J’écoute tout ce que mon n’ouïe arrive à percevoir. Même si j’habite plus haut que la plus grande partit des gens, je me surprends encore, après dix ans, d’être capable de distinguer des sons et des voix venant de la rue.

Si ce n’avait été que de cela je n’en aurais pas fait beaucoup d’histoire, mais la meute, les loups. Il y a eu beaucoup trop de hurlement cette nuit. Pour dire vrai c’est l’une des nuit, sans compté les nuit de pleine lune, les plus active depuis longtemps. Je me demande ce qui a bien pu se passer pour qu’autant de mes semblable décide de bouger en cette lugubre nuit. Pourtant je n’ai pas savoir d’une présence des vampires dans le secteur et donc rien ne justifie une telle agitation. A moins qu’il ait décidé d’intensifier le recrutement. Cette guerre devient folle, il faut que je me tienne loin de la meute pour un moment. S’il me trouve je serai forcé de me plier à leur demande, je ne peux pas vraiment me tenir seul contre tous les autres.

Un nouveau hurlement ce fit entendre, un de trop comme dit l’adage. Cette fois je dois comprendre ce qui ce passe et au diable les conséquences. Si j’utilise tous les habits que je prends normalement ça va prendre des heures. Je mis donc dans un sac tous les vêtements utiles pour me rhabiller plus tard, à l’exception d’une veste, un pantalon et des souliers, que j’enfilai tout de suite. J’ai besoin d’avoir un minimum de vêtement pour pouvoir sortir et je ne veux pas quitté mon penthouse sous forme de loup, trop dangereux en pleine ville. J’ai donc pris l’ascenseur vêtu seulement d’un jean propre, d’une veste et de petit soulier. Plutôt anormal venant de moi, mais j’ai mes raisons aussi.

S’a n’a pas pris longtemps de quitté mon immeuble et de me rendre au parc le plus proche. Il faudrait plus de lumière dans ces parcs, trop de coin sombre. Qu’importe, c’est parfait pour que je mène ma petite enquête sur cette nuit. Sans attendre je me départi de mes habits pour les ranger dans mon sac, ou comme je l’appel ‘’ma poche à linge’’.

Enfer que je déteste cette partie. En l’espace d’un instant mon corps grandit, des poils blanc couvrant presque intégralement celui-ci et sans compté une musculature bien différente d’un jeune homme que je suis en temps normal. Yup, je n’arrive toujours pas à me rentrer en tête que sous cet animal sauvage existe un gars qui veut juste être sympathique. Quoi qu’il en soit j’ai plus de chance de trouver ce que je cherche en tant que loup.

Je me suis alors promené de parc en parc pour trouver la source de toute cette agitation. Comme il fait s’en douté beaucoup de mes comparse ne sont là que pour chasser et s’amuser, de jeune loup qui découvre leur cruauté. Triste à voir si vous voulez mon avis, mais les crocs ne voit pas cela du même œil.

Bon, pour pouvoir revenir chez moi plus simplement il est bon que j’ai décidé de finir avec le parc Richmond, après tout il est proche de chez moi, mais diable qu’il est trop grand ce parc. Trop de foret ici et encore plus de bruit. Des gens ou des animaux qui marche, des oiseaux qui vol et un calme presque triste. La bonne nouvelle c’est qu’à première vue, il n’y a pas de proie ici. Donc les lycan auront été à d’autre endroit. Tout d’un coup, et comme si cela se passait juste pour me contredire, j’entendis quelqu’un crier a quelqu’un de revenir. Minute, il a dit Médrick, je ne suis pas fou, mais c’est impossible, car il à une peur incontrôlable du noir, il ne serait pas ici. Un second cri suivent le premier de proche ce fis aussitôt entendre. C’est toi qui va vous mettre dans une situation impossible si tu continu a crier. Je me suis directement dirigé vers les cris, après tout je ne perds rien à aller voir et si c’est vraiment le Médrick que je connais, il aura un besoin de support.

A ma vitesse de course je ne pris pas longtemps à me rapprocher pour sentir l’odeur familière du doux jeune homme aux yeux gris tempête que j’ai le bonheur de connaitre. C’est surprenant, mais cela ne me ravi pas, car sa veux dire qu’il est vraiment dans de sale draps. En plus de son odeur j’arrive à sentir un loup non loin de lui, non deux loups. Non ça va être trop juste, si je le prends sur mon épaule et que je coup on a peut-être une chance.

Une fois assez proche pour voir sans que je ne sois aussi repéré immédiatement, je m’arrêta pour observer. Je me permis de prendre un instant pour regarder avant de me lancer. Une scène assez étrange ce dessinait devant moi. Médrick se trouvait collé à un homme que je ne connais pas du tout et devant eu, juste à la limite des arbres, un loup que je connais bien. Un jeune de la meute, un très agressif en plus. C’est étrange pourtant j’ai sentis deux loup. Minute le gars qui tient le fusil en direction d’Éric, il sent comme nous, c’est un loup alors. Pourquoi n’est-il pas transformé. Question pour plus tard, il ne semble pas être une menace pour Médrick pour le moment, mais Éric en est tout une. Je l’ai déjà vue ce prendre des balle d’argent et tuer son agresseur quand-même. Ok il a souffert quand on a dû lui enlever les balles, mais reste qu’il est fou

Pas vraiment le temps de songer a la meilleur solution, car il va bientôt attaquer. Je me suis donc dirigé directement sur Éric à très grande vitesse pour le plaquer assez fort et à mon grand bonheur, l’éloigner assez des deux autres pour être hors de leur champ de vision. Enfin hors de celui de Médrick dans tous les cas. Éric n’a pas vraiment aimé mon altercation et a profité de la situation pour me lancer vers un arbre. Je n’ai pas peur de le dire, percuter un arbre ainsi sa fait mal. Il s’est rué sur moi pour me donner un coup de griffe que j’ai facilement pu éviter. J’ai voulu lui rendre l’appareille, mais j’ai été trop insouciant. Il en a profité pour me planté ses crocs profondément dans le bras droit. Sa fait un mal de chien, mais c’est aussi une triste erreur pour lui. Sa nuque étant complétement a découverts j’en profitai pour y enfoncé solidement mes crocs avant de donné un grand coup sur le coté avec ma mâchoire. Un craquement lugubre ce fit entendre avant qu’il ne tombe au sol, reprenant sa forme humaine au passage. J’en fis de même, ce sera plus facile pour parler à l’autre.

-Pardonne-moi, je ne voulais pas qui sa ce finisse comme ça, mais tu ne m’as pas laissé le choix.

Une fois quelque larme passé, mes excuse faite et m’être habillé, je me suis redirigé vers Médrick et l’autre loup. Son arme bien sur pointé sur moi et mon bras qui me fait tellement mal que je préfère ne pas le bouger, ça va bien en ce moment. Je vais faire flipper la réceptionniste si je reviens chez moi avec le bras en sang comme ça. Bah dans une quinzaine de minute il n’y paraitra plus grâce à notre régénération accéléré. Le vrai problème est de savoir ce que ce loup la veut.

-Tu peux me tirer dessus si tu veux, mais tu alerteras tous les loups qui sont dans le secteur si tu le fait. En fait ils doivent déjà ce dirigé vers nous à cause de ma bagarre avec celui-là. Je connais les territoires de chasse utilisé pas les miens, si vous me suivez je peux vous menez en sécurité. Je me fou un-peu de toi, mais ce jeune homme que tu tien avec toi est un bon ami alors je tien a le conduire en lieu sûr.  
Revenir en haut Aller en bas
Médrick Cleave

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 184
Points : 827
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Vendeur dans sa boutique de fleurs

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Fleuriste

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Jeu 24 Mar - 15:45

Toujours entrain de courir, motivé par la peur qui le possédait, Médrick n'entendit rien des mots que prononçait Bryan derrière lui, le suivant dans les méandres de la forêt. Il n'avait qu'une obsession, s'éloigner le plus loin possible du noir, le traverser pour trouver enfin un espace rempli de lumière, loin des cauchemars qui pouvaient se cacher de la noirceur. Alors qu'il s'apprêtait à franchir une petite clairière de quelques mètres, il sentit un poids lui tomber dessus, le plaquant au sol. Dans la terreur qui le possédait, il poussa un cri et essaya de se débattre faiblement les yeux fermés.

Après un instant qui parut une éternité, voyant qu'aucun mal ne lui était fait, il ouvrit les yeux et croisa le regard émeraude de son précédent sauveur. Étouffant un nouveau sanglot, les larmes se mirent à couler en abondance le long de ses joues. Il le vit soupirer et fut attirer dans une étreinte rassurante contre laquelle il n'appliqua aucune résistance. Il voulait simplement que le cauchemar s'arrête d'une manière ou d'une autre. Le visage contre son épaule et son cou, il se laissait aller dans une déchéance psychologique. Son corps refuserait de faire quoi que ce soit d'autre de toute manière. Il était à terre, la batterie finie, morte.

D'ailleurs, le jeune homme remarqua à peine la manège de son compagnon de promenade dans le parc, mais il ne chercha pas à comprendre un tel geste. Il ne voulait plus penser à rien, faire le vide dans son esprit, oublié où il se trouvait et ce qui se passait. Dans un tel état d'esprit, il ne vit qu'un éclair de fourrure blanche passé près d'eux. Il n'entendit que vaguement les bruits de bagarre entre deux animaux un peu plus loin, perdu avec ses propres démons.

Son attention ne fut retenu que lorsqu'il entendit une voix qu'il croyait reconnaître voler dans les airs de la nuit. D'abord il n'y crut pas, se disant que ce devait être son imagination. Mais elle continuait de résonner dans l'air et Médrick ne put s'empêcher de jeter un coup d'oeil dans la direction de la voix. C'est là qu'il le vit, Jasper était bien là, dans la forêt en pleine nuit en leur compagnie. Il ne savait que penser de tout cela, mais il était heureux de le voir. Pendant un moment, le temps de réaliser réellement de sa présence, les larmes cessèrent avant de recommencer à tomber au sol. Resserant son étreinte contre le corps de Bryan, il ne put s'empêcher de parler à son ami.

- Jasper... J'ai... J'ai peur...

Oui, le lycan l'avait déjà vu dans cette situation, mais jamais à un point aussi avancé de sa phobie. Il avait un aspect lamentable et ne devait ressemblait qu'à une carcasse de ce qu'il était en général. Son corps continuait de trembler contre Bryan et il était recouvert d'écorchures et de déchets provenant de la nature tels des feuilles, des branches et de la terre. Oui, il faisait pitié à voir, même très pitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2833
Points : 3391
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Jeu 24 Mar - 16:10

Dark can't hurt you, they said. Nope... I don't believe that.

RP ouvert [Event]


Je sentais une autre présence... je sentais une autre senteur, un autre loup. Je le vis passer devant moi, sursautant légèrement. Je restais là, à les regarder, les ayant dès lors perdu de vue. On assistait réellement à un combat sous nos yeux? J'aurais tiré les deux loups... mais qui sait, depuis que je suis un lycan moi-même, j'ai de la difficulté à tirer froidement ces bêtes, sachant maintenant que certains pouvaient être regrettés, tels que moi. J'étais d'ailleurs surpris de voir un tel combat sous mes yeux, et je restais à l'écoute de Médrick qui me serrait toujours, et j'en fis de même de mon seul bras disponible.

Voyant ensuite un jeune blond sortir du buisson, blessé, mon révolver toujours pointé vers lui, j'entendis Médrick parler... il le connaissait? le lyan m'adressa également la parole, me laissant alors comprendre quel était son but, et quel était ses intentions... et ce ne semblait pas de me faire du mal. Il nous avait même proposé de nous aider à nous en sortir, et nous annonçant que le reste de la meute arrivait... ce que j'avais senti, mais tellement faiblement que je me doutais de la chose. Mon flair était encore à travailler!

Je descendis finalement mon flingue, pointant maintenant le sol avec ce dernier. Lâchant un léger soupir, mon regard rivé vers l'homme blessé, je ne pus m'empêcher de dire tout bas et d'une voix pas très forte mais sur un ton assez stricte:


«Et bien allez, sors-nous d'ici.»

Oui un lycan pouvait guérir vite, mais avec une telle blessure, si elle était encore blessée, le danger d'infection pouvait être atrocement élevé. Il allait sûrement me sortir une réplique comme le fait que ça guérissait vite, mais n'empêche que j'avais sorti quand-même cette réplique pour je ne savais quoi. Rangeant finalement mon flingue à ma ceinture, je retournai mon regard vers l'homme que je tenais encore, et qui semblait crispé à moi. Blessé comme l'autre était, il n'allait pas s'occuper de l'humain... mais dans l'état psychologique qu'il avait, il n'allait pas marcher, non? S'il est capable de se lever, j'allais le prendre sur mon dos, et nous allions prendre la route... Je ne pouvais pas laisser un pauvre humain comme ça, est-ce qu'il se souviendra d'où il reste? Même si c'était le cas, c'était trop risqué pour que je l'y laisse seul, et je n'ai plus de chez-moi. je dormais dans ma voiture... la chance qu'il connaisse cet homme? Il aurait sûrement une place où dormir pour la nuit...

«Tu es capable de te lever? On va sortir d'ici le plus vite possible, je vais te porter s'il le faut.»

Mon regard noir s'était rivé vers le loup. Ce dernier allait devoir emmener le sac ainsi que mon trenchcoat, ceux-ci étant à environ deux mètres de moi et Médrick. Je n'allais pas être clément avec lui... du moins, pas pour le moment, sachant à présent son identité. Il ne pouvait me la cacher, son odeur de cabot était vraiment trop apparente... par contre, il y a des chances qu'il m'ait découvert, ainsi que des chances qu'il ne l'ait pas encore découvert: je n'ai jamais vécu ma première transformation encore, je n'ai pas la même senteur qu'eux... loin de là, ma senteur corporel ressemblant encore un peu plus à celle des humains qu'à celle de ces foutus cabots.

J'essayais de me montrer clément envers ce loup... malgré tout, je savais son identité, c'était difficile pour moi de ne pas lui mettre une balle entre les yeux... mais il semblait quelqu'un de bien, et que Médrick connaissait, alors je ne pouvais non plus me permettre de lui en coller une. Cet homme... j'avais tout un questionnaire à lui poser... mais pas maintenant, la priorité était notre sécurité à tous. Son nom... son âge, sa meute d'appartenance si ça se trouvait, son adresse, s'il a une chambre d'invité ou une place pour l'y déposer Médrick pour la nuit... tout ça, c'était des trucs qui me trottait en tête, et que je ne pouvais pas mettre de côté... ce genre de questions que j'allais devoir lui poser. regardant alentours et sentant l'odeur canine de plus en plus près, je ne pus m'empêcher de lâcher à Jasper, tout bas mais sûrement:


«Tu peux ramasser mon trenchcoat et son sac? Je n'arriverai pas à tout prendre si je le porte sur mon dos. Une fois dans ma voiture, j'ai quelques questions à te poser, mais pour le moment, sortons d'ici.»


Jasper Cyres
Médrick Cleave
Bryan Grey

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Fiche ♦️ Connaissances ♦️ Suivi de RP ♦️ #ffffff ♦️
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Sam 26 Mar - 16:11

J’ai comme cette mauvaise impression d’être de trop aux yeux de l’un et un cadeau à ceux de l’autre. Je ne peux pas vraiment en vouloir à ce tipe de pas être très confortable en ce moment, mais disons qu’on a pas du tout le temps pour les disputes sans fin. Il ne peut pas vraiment tirer, car s’il le fait il me tuera probablement et ce faisant il conduira tous les loups du secteur à lui et Médrick. J’espère tellement que ce n’est pas un entêté.

Je vis les doux yeux de mon ami ce tourner vers moi doucement, la peur et la panique plus présente que jamais à son beau visage. Normalement la nuit ne porte pas de menace, autre que sa propre peur, contre lui. Cependant, cette nuit est différente, car il pourrait bien y laisser bien plus que sa vie et ça je ne peux pas le permettre. Sa voix, enraillé par la peur grandissante, n’a prononcé que quelques mots et mon nom, bien assez pour que je ressente sa détresse. Ça va être mouvementé comme retour à la maison, mais je n’ai pas le choix.

J’avoue que je suis assez surpris que ce tipe descendre son arme vers le sol et accepter de me suivre. Ce n’est pas comme s’il avait le choix, mais ça reste surprenant. Je me suis donc rapidement mis à l’action, car je n’ai vraiment pas beaucoup de temps. Une chance pour moi je porte toujours plusieurs extra de linge dans mon sac au cas où je ferais une gaffe.

Donc, je me suis saisi de l’une de mes vestes, pour aller rapidement la poser sur les épaules de Médrick. J’ai ensuite retiré la veste que je porte pour la donner à l’autre tipe, ça m’a arraché une longue plainte de douleur au passage. Je sais qu’il y a un-peu de sang dessus, mais il va devoir s’en accommoder s’il veut s’en sortir. Dans mon sac il y a un grand chandail à manche longue que j’ai rapidement enfilé. J’ai du mal à croire que retirer ma veste et mettre un chandail fasse aussi mal, mais ce n’est pas surprenant, la blessure que l’autre m’a fait est plus profonde et douloureuse que je ne pensais.

Je n’ai pas manqué sa demande pour que je porte son trenchcoat et les effets de Médrick. C’est vrai qu’il va en avoir beaucoup déjà avec ma veste et mon ami.

-Tu vas devoir porter ma veste, car tu sens encore comme lui. C’est subtil, mais c’est de trop si l’on veut s’en sortir.

Je me suis dirigé vers leur effet personnel lors qu’un petit détail m’est monté au née, littéralement. J’ai ouvert le sac du mieux que je le pouvais, vue mon bras droit, et j’ai saisis tous les objets qui pourraient permettre de retracer Médrick. A savoir son portefeuille, ses clés, téléphone, etc, car il ne faut pas leur donner d’indice. J’ai ensuite vérifié que le trenchcoat de l’homme ne contenait rien d’important, avant de mettre tous les objets important que j’ai ramassé dans mon propre sac et de me redirigé face à mes deux comparse, en laissant le sac et son trenchcoat au sol.

-On doit laisser ça ici, ça nous donnera quelque minute. Si on les apporte ils sauront ou nous sommes et nous rattraperons facilement. Ces objets portent trop votre odeurs, mon sac ne pourra pas en cacher tant.

Je me suis permis de faire une petite observation de la personne qui allait m’aider à sortir mon ami d’ici. J’avoue qu’il me dit quelque chose, mais quoi? Il y a bien des gens que je ne connais pas personnellement, mais que ma vie ou les loups mon fait connaitre de leur réputation, mais du quel je pourrais bien en avoir entendu parler. Il lui manque un œil, c’est déjà un détail qui devrai m’aidé. Cheveux long sa ce vois quand même assez souvent, mais pas toujours à ce point long. Il n’a pas été transformé depuis longtemps sinon que le connaitrais… minute, transformé depuis peu… Il y a une personne que la meute recherche depuis pas très longtemps, j’ai du mal à croire que je l’ai en face de moi. Il a vraiment un vœu de mort, a ce promené ici la nuit.

D’un seul coup, un hurlement long et puissant ce fient entendre, me laissant un grand frisson glacé dans tout le corps et me faisais réaliser que je n’ai pas vraiment le temps de discuter avec un future esclave des crocs, ils arrivent.

-Prend le sur tes épaules, on a plus le temps. Surtout suis moi de proche, toi et lui devez garder mes vestes sur vous, car ils ne chasseront pas un loup, du moins pas immédiatement. J’espère vraiment que tu cour vite ‘’Bryan’’, car même en masquant les odeurs, ils vont vite remarquer et suivre nos trace dans la neige. On a cinq minutes pour quitter le parc et j’espère que tu démarre vite ta voiture. Je vous amène chez moi ils ne vous chercheront pas chez un loup.

Sur ces mots je me suis tout de suite mis à courir vers l’entrée du parc. Durant la couse je dois continuellement me fier à mon née, car les loups marque leur terrain de chasse. Donc, leur odeurs, très subtilement étaler, peut me guider et m’aider à les évités. L’odeur est très subtile, c’est difficile de la déceler parmi tous les autres, mais ce n’est pas ma première sortie comme on dit. Cependant, je dois dire que c’est la première fois que j’ai si mal à courir. Mon bras me fait souffrir bien plus qu’il ne le devrait.

Je me suis accroché le bras droit sur un arbre a faisant un virage un-peu trop serré et c’est là que j’ai réalisé. Un grand éclaire de douleur m’a paralysé sur place au moment de l’accrochage, au point où je m’en suis enfargé et que je suis tombé au sol. Mon bras est cassé, il me l’a cassé en me mordant merde. Je me suis relevé sur l’adrénaline, puis j’ai repris la route directement vers la sortie du parc. Mon sang tournant de plus en plus vite dans mon corps, dans la plais et ma visions de plus en plus brouillé de noir. J’ai la tête qui tourne, je sais pourquoi, mais il ne faut surtout pas. Donc, j’ai accéléré pour arriver le plus vite possible.

Une fois à l’entrée du parc je me suis mis à regarder les véhicules espérant voir ce que je ne connais pas. C’est la quel sa voiture? Les loups arrivent, je les entende très clairement. Il si je ne me calme pas ça va empirer. J’ai la tête qui tourne parce que je rétien de toute mes force ma propre transformation en ce moment. Il faut que je me calme et vite… sa voiture ou est sa foutu voiture?
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2833
Points : 3391
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Dim 27 Mar - 9:15

Dark can't hurt you, they said. Nope... I don't believe that.

RP ouvert [Event]


Je le vis prendre ce qu'il avait besoin de prendre ainsi que fouiller dans les sacs, saisir toute l'essentiel et tout laisser poireauter au sol... dont mon trenchcoat. Il avait du vécu, ce manteau... mais cette fois-ci, j'ai l'impression qu'il ne s'en sortira pas. Saisissant le manteau pour y retirer les munitions que je mis dans mes poches, m'assurant rapidement qu'il n'y ait plus rien dedans, je revins tout près de Médrick, mettant la veste que ce dernier m'avait proposé avant de m'assurer que Médrick l'ait également. L'embarquant sur mon dos, et attendant que le loup se mette à l'aventure. Il se précipita dans les bois, et je le suivis à une vitesse folle. zigzaguant entre les arbres, je finis par sortir du boisé malgré les cris de loups, leur senteur qui approchait à vue d'oeil ainsi que leur présence qui ne cessait d'augmenter. Sortant du boisé et me dirigeant directement vers ma voiture, j'ouvris la portière arrière et y laissa tomber Médrick, refermant la porte et la verrouillant pour me retourner et voir que le lycan ne semblait pas en bon état.

Mon instinct était dès lors embarqué. Partant à la course vers lui, passant mon bras sous son épaule pour le soutenir, marchant le plus rapidement possible vers ma voiture. Ouvrant la portière passager avant, je pus le laisser s'y assoir, refermant la portière et filant vers ma porte en glissant par dessus le capot... pas le temps de faire le tour. Démarrant ma voiture en fermant la portière, Je retournai mon regard vers ce fameux lycan qui était assis à côté de moi... certes je préférais de loin le garder à l'oeil, assis à côté de moi... Médrick allait très sûrement s'endormir derrière, ceci étant la première réaction d'une personne sous le choc venant de retrouver le calme. Le lycan n'allait vraiment pas bien, et ça se voyait... ça s'entendait, je le sentais... un instinct de plus de découvert il semblerait...

Ce fut un réflexe: je sortis l'une des deux seringues que j'avais dans un petit compartiment attaché à ma ceinture, retirant le bouchon de l'aiguille. Je devais m'en garder un, juste au cas où je viendrais qu'à vouloir me transformer également... avec toute cette adrénaline, cela ne serait pas surprenant. Je saisis son bras d'une main, lui injectant ceci sans préavis pas trop loin de la plaie... pas directement dedans question de lui éviter un mal de chien, mais le plus près possible pour tenter d'engourdir ça le plus rapidement.

«T'en fais pas, ce n'est qu'un sédatif. Pas suffisant pour t'endormir, mais ça va calmer ta douleur et ta transformation.»

Je ne sais pas s'il en était consentant, mais il était hors de question que je conduise avec un risque si élevé d'avoir un lycan à côté de moi se voir transformer. Baissant ma fenêtre de deux centimètres, je pus glisser la seringue à l'extérieur, une fenêtre que je m'empressai de refermer lorsque je vis les loups sortir de la forêt en courant. Ils se précipitèrent sur mon véhicule. Étant tous sous leur forme animal, je voyais les gueules s'écrouler sur mon pare-brise et sur mes fenêtres, mais sans les casser... cela prenait bien plus que ça pour les briser! J'écrasai finalement la caisse dans le fond, reculant de ma place de stationnement en fonçant dans un lycan, pour filer ensuite vers l'entrée du parking et fonçant dans deux autres louloups.


«Accrochez-vous.»

Écrasant la caisse dans le fond, nous fûmes en route très rapidement, changeant les vitesses comme je ne les avait jamais changés, zigzaguant maintenant entre les piétons et les voitures, plus vite nous serons éloigné de ce parc, mieux ce sera. Je crois que je n'avais jamais accéléré aussi vite avec cette voiture! Par contre, je fus forcé d'arrêter un peu plus loin, une fois en sécurité, avançant ma voiture dans une ruelle pour la stationner et l'éteindre. Je devais me calmer, j'étais encore sous l'adrénaline, et les risques que ma transformation s'entame était un peu trop élevé, je ne me sentais pas super bien. Ma main tremblante ouvra la fenêtre au max pour avoir de l'air ainsi qu'une clope, fumant cette dernière en échangeant les bouffées d'air frais et de nicotine, je me retournai vers Jasper pour me justifier:

«Désolé je dois vraiment me calmer...»


Jasper Cyres
Bryan Grey
Médrick Cleave

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Fiche ♦️ Connaissances ♦️ Suivi de RP ♦️ #ffffff ♦️
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Médrick Cleave

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 184
Points : 827
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Vendeur dans sa boutique de fleurs

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Fleuriste

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Dim 27 Mar - 13:11

Il n'avait pas tout compris, en fait, il n'avait rien compris du tout. Sans qu'il ne sache ce qui se passait réellement, son esprit embrumé par la peur et la fatigue qui continuaient de l'envahir d'instant en instant, il se retrouva avec une veste de son ami blond sur le dos tandis que lui-même se retrouvait à s'agripper au cou du borgne alors que celui-ci le portait sur son dos hors du parc en courant. Fermant les yeux après une minute de course, il ne vit rien du trajet qu'ils empruntèrent, se contenant de s'accrocher aussi fort que possible à l'homme qui allait le sortir de son cauchemar. Les sons s'étaient succédés sans qu'il ne les retienne et ne cherche à les analyser. Il était trop fatigué pour avoir même cette idée.

Médrick avait mal partout et son mental aussi en avait pris un coup. Il ne se rendit compte qu'ils n'étaient plus dans la forêt que lorsque l'homme aux cheveux sombres le déposa sur une banquette dans une voiture. Ouvrant les yeux, le coeur du fleuriste manqua un battement en voyant qu'ici, il y avait plus de lumière, car la présence de lampadaire était plus grande dans le stationnement que dans le parc. Son esprit se calma aussitôt malgré quelques résidus de stress tenace.

Se recroquevillant sur la banquette, l'homme ne prit pas la peine de s'attacher, il était bien trop fatigué et il se savait à l'abri maintenant. Jasper n'était pas loin et Bryan, son sauveur, non plus. Une vague de sommeil l'attaqua, le faisant chanceler entre éveil et torpeur, mais il résista, pour profiter encore un peu de la lumière qui venait de se faire. Ce que les deux autres hommes faisant en courant autour de la voiture pour s'installer à leur place lui semblait être au ralentit tandis qu'une seconde vague venait le frapper, l'emmenant lentement dans le coton du sommeil. Ses yeux se fermèrent et avant même que la voiture ne sorte du stationnement, l'homme dormait sur la banquette arrière, complètement exténué.

D'eux trois, il était peut-être le plus chanceux actuellement, car le stress n'avait plus d'emprise dans son sommeil et qu'il n'avait pas à affronter les crocs et les griffes qui tentaient d'avoir leur peau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Lun 28 Mar - 20:20

Je ne tombe pas souvent sur la panique, mais pour une fois elle est très justifiée. Je viens de révéler un chemin qui passe au travers du territoire Lycan à deux personnes qui ne devait pas le connaitre. J’ai aidé Bryan Grey, une personne que la meute veut capturer au plus vite pour en faire un exemple. Pour moi c’est déjà incroyable que j’ai pris tous ces risques, mais cela est bien peu comparé à la pire chose que j’ai faite aujourd’hui. J’ai… J’ai tué quelqu’un.

Ma tête tourne tellement que sa fait plus mal encore que ma blessure. C’est une chance pour moi que le chasseur a décidé de me donner un coup de main, car là j’en peux plus. Il m’a conduit à sa voiture, enfin je sais c’est la quel son auto, saint diable. Il a ouvert la portière et je m’y suis précipité sans hésiter. Le seul instinct en moi qui peut encore agir c’est celui de la survie.

Il faut lui donner cela, il connaît son travail et il sait quand il faut agir rapidement, car il n’a pas pris de temps pour rejoindre le côté conducteur de la voiture. J’ai arrêté de lui porter attention à ce moment, car mon bras me fait trop mal. Dix ans depuis cette morsure qui a fait de moi un Lycan, dix ans à apprendre à me contrôler et même avec tout ce temps, il semble impossible de rejeter l’inévitable cette fois. Je sentis alors une douleur aiguë non loin de la plaie, comme si une lame venait de me percer le bras. Que de surprise de le voir tenir une seringue et m’injecter quelque chose. La panique m’a tout de suite pris. Que m’a-t-il injecté, j’ai pas été prudent et il en a profité. Sa peut très bien être un poison ou pire encore. J’ai fixé Bryan d’un regard qui demandait des réponses et tout de suite. Il a dû comprendre, car l’explication est venue bien assez vite me rassurer partiellement avec une histoire de sédatif.

C’est n’est pas comme si je pouvais y faire quelque chose en ce moment. Je me suis donc calmé au mieux et j’ai attendu de ressentir l’effet de cette injection et cela en me fermant les yeux. C’est plutôt surprenant de se rendre compte que cette piqure est très efficace. L’adrénaline a commencé à descendre et la douleur dans mon bras c’est fait plus douce. Je peux parfaitement entendre les loups s’attaquer à la voiture et surtout Bryan nous dire de nous accrocher. Ça va être une drôle de balade c’est une réalité évidente. Cependant, la fuite n’a été que de courte duré. Que ce soit la vitesse ou la situation qui m’avait donné cette impression, j’ai eu la sensation que nous n’avions été que brièvement en déplacement.  

J’ouvris de nouveau les yeux, pour voir le conducteur prendre une cigarette et descendre la fenêtre pour prendre l’air. Son cœur bat très vite, il ne doit pas être très loin de se transformer lui aussi, cela ne fait pas longtemps qu’il doit être comme moi. Sa justification n’était donc pas vraiment nécessaire.

-Pas toujours pratique les nerfs, non?

J’en ai profité pour faire un petit examen de mon bras, pour me rendre compte que l’os est brisé net. Ça va sembler drôle, mais c’est une excellente nouvel. J’ai collé mon bras à la porte puis d’un coup sec j’ai replacé l’os à sa juste place. Le crack sonore que cela a fait résonner n’était pas très agréable à entendre et la douleur encore pire, mais le sédatif a beaucoup aidé à réduire la douleur et a me contrôler. L’os maintenant replacé, mon bras devrait mieux ce soigné.

- Pose-moi tes questions. Ça va te changer les idées, c’est dix fois plus efficace que cette stupide cigarette. Au passage, quand tu seras prêt à repartir, j’habite au centre Splendide, c’est un building résidentiel très connu, tu dois connaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2833
Points : 3391
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event] Lun 28 Mar - 21:17

Dark can't hurt you, they said. Nope... I don't believe that.

RP ouvert [Event]


J'ignorais son commentaire à la con à propos de la cigarette... je me devais absolument me calmer, il n'était vraiment pas le temps pour moi de me transformer maintenant... la panique était présente, et j'avais de plus en plus peur, je m'étais presque préparé mentalement à ressentir cett cuisante douleur partout dans le corps, celle que j'avais ressenti lors de la première fois, cette première transformation jamais achevé. Réfléchissant rapidement, je pus constater que j'avais presque oublié toutes les questions que je voulais lui poser... juqu'à ce que j'entende ce Crack... Me retournant, surpris, je pus voir qu'il s'était replacé le bras seul, signe que le sédatif faisait bien effet... mais même sous l'influence de calmant je n'aurais jamais fait ça moi-même. Soit il était fou, soit il était insouciant.... ou vraiment trop masochiste.

Réfléchissant rapidement encore une fois, je me souvins de tout lorsqu'il me livra son adresse. Je voulais savoir s'il y avait une place non pas seulement pour Médrick, mais également pour moi... dans l'état qu'ils étaient, je ne pouvais les laisser seuls. C'était soit l'hôpital pour les deux, soit que je les accompagnais... ayant mes cours de secourisme et de surveillance ainsi que de port d'armes, ils étaient en sécurité avec moi... du moins, plus que si je les laissais à leurs affaires. Je mis donc un ordre de priorité à mes questions, et son nom en était le premier. Cependant, avant cela, je devais m'assurer de la place disponible chez lui.

«Tu as combien de places à dormir? Ça peut paraître étrange comme question mais il est hors de question que je vous laisse seul tous les deux dans vos états actuels.»

Oui oui, il serait très important d'avoir ce type d'information, non? Lâchant un sale soupir et retournant mon regard vers ma cigarette déjà terminée, je pus finalement la jeter par la fenêtre, laissant celle-ci ouverte question de garder l'air frais. Ça allait beaucoup mieux au niveau psychologique, fallait juste s'assurer que le physique suive également. Certes les nerfs et l'adrénaline faisait des siennes en ce moment, mais mes tremblements étaient presques arrêtés, et j'avais réussi à trouver ma concentration ailleurs. Ne laissant rien de mes tracas paraître, je retournai finalement mon regard vers Jasper, attendant sa réponse.


«En passant, moi c'est Bryan. Toi c'est Jasper, à ce que j'ai entendu?»

Médrick avait nommé son nom tout à l'heure, et ma mémoire digne de moi m'avait tout rappelé ces détails. C'était subtile, mais j'avais le soucis du détail à ce niveau là ainsi qu'un talent inné pour me souvenir de ce genre de subtilités, pouvant être très pratique d'ailleurs... et j'en avais la preuve ici : s'il se serait sauvé, j'aurais au moins eu son nom pour faire des recherches dans les registres. Bien que ce Jasper ne semblait pas être une menace, j'allais sûrement devoir faire une recherche dans les archives de la guilde ainsi que celle de la brigade. Nous ne sommes jamais trop sûrs, et je pourrai modifier des informations si jamais nous avons ce Jasper dans nos fillières. J'apprendrai peut-être des choses qui sont différentes, des trucs nouveaux, et peut-être a-t-il changé depuis ce temps?

Nos missions nous donne l'obligation de détruire tous les lycans que l'on voit... mais étant moi-même lycan regretté... .je ne pouvais tirer aveuglément sur un homme comme lui, qui ne devait sûrement pas aimer sa condition non plus... ou peut-être n'a-t-il peut-être jamais demandé à devenir un lycan, et qu'il a simplement appris à vivre avec les effets... ce que je serai forcé de faire? Avec le temps, et maintenant l'expérience, j'ai appris que ce ne sont pas tous les lycans qui sont mal, je suis moi-même un lycan qui est dans le bon camp. J'ai appris à ne pas détester tous les bêtse nocturnes aux premiers abords... par exemple, Ludwig, vampire soit-il... il regrette sa situation tout comme moi, je ne peux me résigner à leur mettre une balle entre les deux yeux...

cwsxq

Jasper Cyres
Bryan Grey
Médrick Cleave

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Fiche ♦️ Connaissances ♦️ Suivi de RP ♦️ #ffffff ♦️
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event]

Revenir en haut Aller en bas
[TERMINÉ] Dark can't hurt you they said... Nope... I don't believe that...[Event]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Dark Ezeckiel [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Richmond Park-
Sauter vers: