Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Avis aux nouveaux, et aux futurs DCs: Les lycans sont en sous-population. Allez-vous laisser gagner les vampires? Prenez note que le nombres d'employés de la brigade de l'ombre est en constante chute libre. ♦♦♦ NB: Le groupe des Sanguinaires ainsi que de la guilde de Saint-Pierre sont désormais fermés pour un temps indéterminé: les groupes sont en surpopulation. Merci! ♦♦♦


Partagez|

Qui de nous est le plus têtus?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Médrick Cleave

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 184
Points : 764
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Vendeur dans sa boutique de fleurs

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Fleuriste

MessageSujet: Qui de nous est le plus têtus? Mer 2 Mar - 13:19

On était en plein milieu de l'après-midi et Médrick se rendait près du centre-ville pour sa dernière livraison de la journée. Il aimait bien prendre les après-midi pour faire ses livraisons, cela lui permettait de profiter du soleil de fin de journée et de s'éclipser un peu de la boutique. Pas qu'il y ait énorméments de livraisons à faire puisqu'il devait en avoir une maximum trois par semaine. La plupart des gens préférait de loin venir chercher leur bouquet en main propre. Cela permettait de vérifier la qualité de ce dernier et de payer pour de la qualité.

Enfin tout ça pour dire qu'il se trouvait près du restaurant où il avait mangé quelques temps auparavant. Vérifiant l'adresse à laquelle il devait aller porter le bouquet, il pénétra dans un grand hall d'entrée et s'approcha de la réceptionniste.

- Bonjour, je dois livrer un bouquet à cet appartement…

Ce disant, il tendit à la dame un bordereau de paiment sur lequel figurait bien l'adresse pour lui prouver que ce n'était pas une arnaque. On faisait bien son travail ou on ne le faisait pas voilà tout! La jeune femme lui sourit et lui indiqua une porte vitrée par laquelle il pouvait passer pour se rendre à l'ascenseur qui le monterait à l'étage voulu. Elle sembla appuyer sur certaine touche du clavier devant elle, sûrement pour déverrouiller un système quelconque.

- Merci bien! Bonne journée à vous!

Médrick pris la direction indiquée et trouva rapidement l’ascenseur assez grand puisqu'il servait à monter de la marchandise dans les appartements plus haut comme les meubles ou autre. Il était très classique et luxueux à sa manière. Se sentant nerveux lorsque les portes se refermèrent derrière lui, le fleuriste ne put s'empêcher de se dire qu'il préférait les cages d'escaliers qui ne travaillaient pas sa claustrophobie. Appuyant sur la touche pour se rendre au bon étage, il ne se passa rien pendant une minute avant que la machine ne se mette en route.

Pour se calmer, l'homme respira doucement le parfum du bouquet de fleurs des champs garnis de quelques roses blanches et rouges. Cela le détendit un peu et les portes finirent par s'ouvrir dans un son propre aux ascenseurs. Découvrant l'immensité qui se dessinait à l'extérieur de la boîte de fer, Médrick fut légèrement intimidé, mais osa un pas en avant. Les portes se fermant dans son dos, il était maintenant en terrain inconnu, mais ne se sentait plus à l'étroit, sa respiration revenant à la normale.

Son regard se perdit dans la pièce cherchant âme qui vive à qui remettre son paquet. Et d'une voix légèrement hésitante, il ne put s'empêcher de héler voir si une réponse lui parvenait.

- Il y a quelqu'un? Je viens livrer un bouquet...


Dernière édition par Médrick Cleave le Mer 14 Sep - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jasper Cyres

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 356
Points : 1112
Niveau de puissance : Loup
Emploi et loisir : faire chier l'peuple

Feuille de personnage
Âge: 24
Taille:
Emploi: Actionnaire

MessageSujet: Re: Qui de nous est le plus têtus? Ven 18 Mar - 0:58

Je n’aurais jamais cru dire ça, mais je déteste les femmes. Quand j’ai ouvert mon petit restaurant avec comme attraction de pouvoir parler avec le cuisinier en même temps que je fais le repas, je ne pensais pas que la moitié des femmes de Londre viendrait pour me dire toute leur petite histoire. Je suis cuisinier, pas coiffeur bon diable. En plus j’ai dû recevoir pas moins d’une centaine de demande à sortir, de leur part. Bon je vais arrêter avec le restaurent aujourd’hui je ne travaille pas, je suis chez moi  à me vautrer dans mon lit toute la journée.

Je sais qu’on est déjà en après-midi, mais j’ai envie de passer un-peu de temps relaxe pour changer. Peut-être regarder les étoiles quand il fera noir, ce serait bien. En plus des membres de la meute son passé. Je n’arrive pas à croire qu’il me demande de transformer des gens pour agrandir les rangs. Je sais même pas si j’en suis capable, changé la vie d’une personne et cela définitivement, c’est peut-être un-peu trop pour moi. Il va bien falloir pourtant, car sinon la meute va me tomber dessus et sa c’est à éviter.

Bas la bonne nouvelle c’est que je n’ai pas besoin de faire cela aujourd’hui. De toute façon j’ai déjà signé l’autorisation à l’électricien, il va bientôt couper le courant à l’étage pour faire des réparations majeures. Sa risque de prendre une bonne partie de la soirée. Je passe donc le plus de temps possible sous la forme d’un grand loup blanc, couché sur mon lit, a profité du calme. Sa parait drôle, mais il n’y a pas une couverture qui me tient aussi au chaud que ma fourrure.

-Monsieur Cyres, un jeune homme est passé avec une livraison de fleur pour vous. Je lui ai activé l’ascenseur. Il devrait arriver sous peu.

Tien l’intercom marche encore, il n’a pas encore coupé le courant, sa devrais plus être long. Minute, Elle a envoilé le livreur ici directement, nonononon. J’ai rapidement repris une apparence normale, j’ai pris les vêtements sur la chaise pour m’habiller rapidement. Je la déteste quand elle fait ça, elle devrait prendre les fleurs et me les monté quand elle le pourra, c’est son job. Mais attend, je ne me suis pas fait livré de fleur. Encore une fois non, ne me dite pas qu’une de c’est folle du restaurant a fait ça.

Une voix ce fit entendre, une voix qui a ma grande surprise m’es un-peu familière, mais qui je ne suis pas sûr. Une fois mon collier mes barrette et mes vêtement convenable, je sortis de ma chambre pour voir un jeune homme avec un grand bouquette dans les mains. Je n’arrive pas à voir son visage à cause de toute c’est fleur, mais chose qui est sûr, celle qui les a commandé c’est planté. Elle son très bien, surtout les rose que j’aime beaucoup, mais si elle avait porté attention à mes paroles plutôt qu’à leur rêve, elle aurait choisi des roses bleus. Je me suis simplement dirigé vers l’homme pour récupérer le bouquet, après tout ce n’est pas sa faute à lui si j’ai des folle au cul, alors soyons courtois et reconnaissant. Sérieusement c’est femme ne m’enverront jamais rien à mon gout.

-C’est gentil, je me demande de qui elles peuvent venir? Vous pourrez dire à celui qui prépare les bouquets qu’il a vraiment un don, elles sont superbes.    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Médrick Cleave

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 184
Points : 764
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Vendeur dans sa boutique de fleurs

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Fleuriste

MessageSujet: Re: Qui de nous est le plus têtus? Ven 18 Mar - 15:13

Alors qu'il attendait toujours que quelqu'un se manifeste, Médrick en profita pour détailler un peu plus les appartements. Oui, ça faisait un peu voyeur, mais en même temps, il n'avait rien d'autre à faire à part attendre une réponse. Et puis, si jamais l'appartement était vide, il devait trouver un endroit où placer le bouquet, car il était hors de questions qu'il le laisse sur le plancher devant l'ascenseur. Il était un marchant de fleurs beaucoup plus distingués que ça et c'était un devoir pour lui de rendre ses clients heureux et satisfait de son travail.

Enfin, de retour à ses observations, il ne put s'empêcher de perdre son regard dans l'immensité de la ville qui se dévoilait sous ses yeux gris. Il aimait vraiment la vue qu'offrait la fenestration de la place. Avoir autant de lumière qui entrait dans la grande pièce était reposant et invitant. Néanmoins, il ne s'avança pas dans la pièce centrale, ce contentant de regarder la ville d'un nouveau point de vue. Après tout, il avait l'habitude de la voir d'en bas, d'être une fourmis entre les bâtiments et maintenant il était comme un oiseau, voyant ce que ces bêtes à plumes avaient la chance de voir à tous les jours lorsqu'elles prenaient leur envol.

Puis son attention se retourna vers l'avant, des pas se faisaient entendre. Reprenant bien en main le bouquet, cachant par la même occasion son propre champ de vision, il se tourna pour faire face à la personne qui devait être ce Monsieur Cyres. Sans le voir, il sentait l'individu se rapprocher et sentit ses mains près des siennes lorsqu'il lui prit le bouquet des mains. Son sourire s'agrandit en entendant la voix qui venait de parler. Il se souvenait d'elle même s'il ne l'avait pas recontacté depuis leur rencontre au restaurant. Cyres… C'était le nom de famille du cuistot, maintenant il s'en souvenait. Jamais notre jeune fleuriste ne se serait douté que l'homme vivait dans un aussi bel appartement, presque un penthouse quoi. Enfin, il croyait puisqu'il n'en avait jamais vu des penthouses.

Les paroles de Jasper lui firent plaisir, même s'il s'était en quelque sorte rendu compte que l'homme ne l'avait pas reconnu lui. En même temps, un bouquet lui cachait le visage, alors difficile de dire qui se cachait derrière les fleurs.

- Je ne manquerais pas de lui dire M. Cyres. Pour la provenance de ce bouquet, c'est une commande anonyme avec seulement votre nom. La personne qui a appelé est une femme cependant, mais elle n'a laissé aucun nom ni message pour vous.

Il laissa le bouquet dans les mains du beau blond avant de remettre ses propres mains dans ses poches en souriant amusé. Il ne put s'empêcher de lancer une petite pique au jeune homme, se disant qu'au pire, encore une fois, il prendrait un vent et il partirait un peu déçu. Mais qui n'essait rien n'a rien comme on dit.

- C'est dommage qu'elle ne vous connaisse pas mieux. Si j'avais été elle, je n'aurais pas demander de roses blanches ou rouges. Des bleues auraient été bien mieux. Elles auraient été parfaites pour faire ressortir votre regard azuré, Jasper!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jasper Cyres

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 356
Points : 1112
Niveau de puissance : Loup
Emploi et loisir : faire chier l'peuple

Feuille de personnage
Âge: 24
Taille:
Emploi: Actionnaire

MessageSujet: Re: Qui de nous est le plus têtus? Lun 21 Mar - 2:20

Je me demande combien de temps sa peut prendre de faire ce genre de bouquet, c’est quand même tout un art. J’ai du mal à ne pas y penser, car après tout il y a beaucoup de fleur sur le balcon extérieur. Ce fus sans grande surprise que le jeune livreur m’informa qu’une femme, n’aillant laissé ni nom, ni message, avais fait livrer ces fleur chez moi. Tu parles d’une surprise et c’est sans même poser la question la plus évidente, comment as t’elle sue ou j’habite? Je pris le bouquet puis me dirigea vers la cuisine. Je ne sais pas combien de temps elles vivront, mais malgré tous ces fleur pourrons embellir l’endroit de leur présence quelque temps. Après tout l’art est éphémère. J’ai pris l’une des rose en main pour pouvoir la sentir un-peu. Une bonne odeur en marchant ça aide.

Je me suis rapidement redirigé vers ce cher livreur, sans vraiment prendre le temps de porter mes yeux sur lui, car je n’arrive pas à me sortir la frustration de la tête. Il va vraiment falloir que je mette les choses au clair au restaurant. Qui sais, en connaissant mon orientation peut-être me laisseront t’elles en paix. Sans vraiment y porté beaucoup d’attention j’ai écouté a regard baissé ce que ce jeune homme me disais. Bon j’avoue pas vraiment, car j’ai autre chose en tête. Enfin je ne l’ai pas totalement écouté jusqu’à ce qu’il prononce mon nom. A ce moment j’ai repassé dans ma tête les mots qu’il venait de dire. Comment pouvait-il savoir pour les roses bleu? La curiosité l’a emporté sur mes préoccupation alors j’ai levé les yeux pour finalement voir un regard familier.  

-Alors là, de toutes les personnes qui auraient pu venir ici. Ça fait plaisir de te voir, mais tu n’étais pas obligé de m’apporter des fleurs pour me voir, mon petit Médméd. AHAH

Ça c’est ce qui doit s’appeler l’ironie. Dire que je pensais que toutes ces folles ne m’apporterait jamais quelque chose de bien. Je crois que je me suis bien trompé sur ce coup là. Je me suis approché de lui pour pouvoir contempler un petit peu le gris de ses yeux, avant de sentir doucement cette fleur qu’il a apporté.

-Tu a vraiment un don pour cerner les gens. C’est vrai que mes fleurs préférées sont les roses bleus, c’est vraiment pas mal. J’en déduis que tu es fleuriste, ton travail est à la hauteur de la personne, ça ce vois bien. Tu sais que tu peux être mignon quand tu le veux.

Ça fait du bien de voir que parfois le coup de mal chance tourne en bénédiction. Je me suis dirigé vers le centre de la pièce pour prendre un-peu d’argent, car il faut bien que je donne un petit tip à mon beau livreur. Un beau ciel rouge, qui laissera bientôt place à la lune et une heureuse rencontre, tout pour rendre le sourire dans une soirée.

D’un seul coup, un bruit que j’attendais bien plus tôt ce fit entendre. Tous les équipements électriques ce sont arrêté, les lumières ce sont toute éteinte, les systèmes de sécurité tous coupé et l’ascenseur c’est verrouillé par mesure des sécurités. Je ne pensais pas qu’il ferait les réparations aussi tard, mais il semblerait qu’il avait beaucoup de maintenance à faire avant. Ce n’est pas trop grave, le noir ne m’a jamais vraiment fait peur et j’ai qu’à me transformer pour parfaitement voir… minute je ne peux pas me transformer, Médrick est ici.

Oh… j’espère qu’il n’avait pas d’autres livraisons à faire, car il n’y a pas vraiment de moyen de sortir en ce moment. Il y avait une échelle d’urgence, mais je l’ai brisé une nuit alors que je suis revenu sous ma forme de loup. Je ne pouvais pas vraiment utiliser la grande porte comme on dit. C’est embarrassant quelque-peu, mais bon, ce n’est pas comme si j’étais pris avec quelqu’un de déplaisant.

-Bon, des repartions majeurs doivent être fait dans le bâtiment et pour les faire l’électricien doit couper le courant un petit moment, à savoir huit heure. Je ne pensais vraiment pas que quelqu’un d’autre que moi serait ici quand j’ai donné mon accord. Ce n’est pas trop grave j’ai une chambre d’invité si tu veux? Après tout il n’y a pas vraiment de moyen de sortir en ce moment. La cage d’escalier ne se rend pas ici et l’échelle d’urgence est… aussi en réparation.

Tout en laissant passer quelque petit rire embarrassé, je me suis dirigé vers les portes vitrées et je les ai ouvertes manuellement pour faire un courant d’air chez moi. Le vent mélangé aux fleurs qu’il y a sur le balcon, font vraiment du bien à l’intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Médrick Cleave

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 184
Points : 764
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Vendeur dans sa boutique de fleurs

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Fleuriste

MessageSujet: Re: Qui de nous est le plus têtus? Jeu 24 Mar - 14:56

Amusé de voir que le jeune homme n'avait pas remarqué avec qui il parlait, le fleuriste regarda l'homme aller porter le bouquet plus loin et revenir sans toujours avoir la moindre réaction à son égard. Comme dans les films, il le vit entendre le dernier mot qu'il avait prononcé, soit son prénom et faire un retour en arrière pour comprendre toute ce qui avait été dit. Puis leur regard se croisèrent enfin et Médrick affichait un grand sourire amusé et ravi d'être en présence du jeune blond.

- Je pensais que tu ne me reconnaîtrais jamais Jasper!

Le laissant approcher, il en profita pour se perdre dans l'azur de ses yeux tout en lui offrant la liberté des tempêtes qui couvaient dans les siens. Les paroles de son vis-à-vis le touchèrent et le firent légèrement rougir. Surtout la partie qui parlait de lui comme un être mignon quand il le voulait. Une légère teinte rosée s'étirait sur ses joues, mais il continuait d'afficher un beau sourire et de regarder le blondinet évoluer dans son appartement.

- Toi aussi tu sais te montrer mignon quand tu le veux! Surtout quand tu rougis!

C'était de bonne guerre après tout! Et puis, l'homme ne semblait pas contre flirter avec Médrick, alors pourquoi s'en empêcher. Son regard se riva de nouveau sur le ciel extérieur, voyant le ciel viré au rouge, annonciateur pour lui qu'il devrait quitter dans les minutes à venir. Il ne voulait pas être pris par la noirceur de la nuit, ne souhaitant pas devoir payer de nouveau un taxi pour rentrer à son appartement.

Il fut sorti de ses pensées lorsqu'il entendit le bruit de tous les appareils électroniques s'arrêter dans un ensemble parfait. Son corps se tendit soudainement, la peur commençant à le prendre sans qu'il ne puisse s'en empêcher. Souriant toujours, il espérait que son hôte lui dise que ce n'était rien de grave, que c'était normal et qu'il pourrait sortir d'ici d'une manière ou d'une autre avant la nuit.

Essayant d'afficher une attitude aussi sereine et enjoué que par le passé, il vit le jeune homme se retourner vers lui pour lui parler. Ah chacun des mots que prononçait l'homme, son cœur rattait un battement et la peur commençait à l'envahir avec son caractère vicieux. Essayant toujours de garder le contrôle, ses mains s'étaient mises à trembler tandis qu'il l'entendait lui annoncer qu'il n'y avait aucune sortie, aucune lumière, aucun espoir presque et cela pendant huit longues heures, soit la durée de la nuit au grand complet.

Alors que le cuistot riait de manière embarrassée de la situation et allait ouvrir les portes vitrées, l'homme grisonnant recula jusqu'à ce que son corps touche les portes métalliques de l'ascenseur. Dans un gémissement à peine audible, il se laissa glisser jusqu'à être assis au sol, entourant ses bras de ses jambes comme pour se protéger. Il avait perdu son sourire et son regard laissait voir l'angoisse naissante. D'une voix qu'il essayait de garder ferme mais qui tremblait quand même un peu, il posa une question à son hôte, son dernier espoir.

- Dis moi que tu as une source de lumière quelconque s'il-te-plaît... Des chandelles... Des lampes de poches... N'importe quoi...

Son cœur battait plus vite et sa respiration s'accélérait. Pour un être humain, rien de tout cela n'était audible, mais pour ceux étant au-delà de l'humanité, tout était possible non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jasper Cyres

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 356
Points : 1112
Niveau de puissance : Loup
Emploi et loisir : faire chier l'peuple

Feuille de personnage
Âge: 24
Taille:
Emploi: Actionnaire

MessageSujet: Re: Qui de nous est le plus têtus? Jeu 24 Mar - 23:14

Le vent qui vient de l’extérieur, le soleil qui va bientôt laisser sa place à une demi-lune, lumineuse et pleine de sérénité. Pour finir, un bel invité avec un regard assez fort pour appeler des nuages. Yep, la soirée s’annonce belle, contrairement à ce que j’avais prévu. Et dire que je pensais passer la nuit seul à dormir paisiblement.  Il faut croire que la nuit avait d’autre projet pour moi, mais c’est quand même tout une ironie. Pourquoi ne pas prendre un verre pour commencer.

Je me suis retourné dans le but de demandé à Médrick s’il voulait un verre, mais je me suis vite ravisé. Le jeune homme chaleureux et sûr de lui qui est entré chez moi ne semble plus être le même. Pourquoi ce tien t’il sur l’ascenseur comme une petit animal apeuré. Diable, j’espère que je ne me suis pas partiellement transformé devant lui sans m’en rendre compte. Après une petite inspection rapide, j’étais rassuré la dessus. Non je semble tout à fait normal en ce moment. Il est en panique total.

Je me suis concentré sur lui pour comprendre ce qui peut bien lui faire cette peur et j’ai bien remarqué qu’il ne bluff vraiment pas. C’est très peu audible, mais j’y suis habitué. Sa respiration va de plus en plus vite et son cœur bat tellement vite que je pourrais presque danser sur son rythme cardiaque. Il hyper ventile, si sa continu sa pourrais être dangereux.

Il m’a alors demandé de la lumière, chandelles, lampes de poches… je crois que je commence à comprendre. Il réagit comme moi dans les espaces clos. S’il demande de la lumière c’est que la nuit ou littéralement le noir doit lui faire une peur incontrôlable. Je me suis approché de lui pour le réconforter un-peu et le serrer dans mes bras.

-Je suis désolé de te dire que non, je vois très bien dans le noir alors je n’ai pas vraiment eue le besoin d’avoir de telle chose. La lumière de la lune et des étoiles me convient normalement.

En me relevant, je l’ai relevé aussi, car si je le laisse là il va juste tomber de plus en plus dans la panique. En vrai je crois que j’ai une chandelle, elle est dans la cuisine. Elle fait une bonne odeur de temps en temps, mais pour sa peur ça ne changerais pas grand-chose durant une nuit entière. En trois heures elle serait finie de toute façon. Non, pour l’aidé j’ai mieux encore.

-Vien, je vais te montrer quelque chose, je suis sûr que ça te fera du bien. Prend ton courage, juste le temps qu’on sorte sur le balcon.

Je le conduit vers l’extérieur sans le forcer, je veux qu’il se sente libre de ses actions malgré tout. Une fois au centre du balcon, entouré de la douzaine plantes qui s’efforce de l’embellirent, j’ai ouvert l’un des interrupteur qui est sur la table central. Progressivement une quinzaine de lumière, certaine coloré et d’autre juste blanche, ce sont allumer pour rendre le balcon presque féérique. Le mélange des couleurs et des plantes présentes font croire à un vrai petit paradis parmi des étoiles. C’est vrai que l’argent ne fait pas le bonheur, mais ça peu quand-même faire de belle chose.

-Toute ces lumières passent leur journée à ce chargé en énergie solaire et la nuit elle garde la journée présente ici, sur le balcon. Leur batterie peuvent durer deux joue entier alors il n’y a pas grand-chose à craindre. Tout ce qui est sur le balcon fonctionne avec une batterie solaire, donc même une panne ne m’en prive pas.

J’ai ai profité pour relâcher on petit protégé. Même apeuré il est tout mignon, ce n’est pas croyable.  Je me suis dirigé vers le spa pour l’allumer. Il a une batterie solaire aussi, malgré qu’il soit branché au mur, mais sa batterie ne m’offre que deux heure d’autonomie. C’est plus qu’il n’en faut malgré tout. Je crois que ça va l’aider à se détendre un-peu en plus.

J’ai donc ouvert le spa et la caisse juste à côté, car elle contient quelque maillot et des serviettes en quantité. Deux maillots devraient convenir, car je ne crois pas qu’il ait apporté le sien en début de printemps et deux serviettes, pour pouvoir ce sécher après. Il y a aussi des vêtements chaud dans la caisse au cas où il face froid à la sortie justement.  Je me suis rapidement changé durant le temps que Médrick regarde l’entourage. Une chance qu’il fait doux aujourd’hui. Je suis entré dans le spa sans attendre et juste avant de me retourner vers mon petit Médméd.

-Tu devrais venir dans le spa, ça va te relaxé et ça aide à changer les idées.

En plus il y a trois lumière solaires juste à côté, sans compté les lumières personnel de la machine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Médrick Cleave

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 184
Points : 764
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Vendeur dans sa boutique de fleurs

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Fleuriste

MessageSujet: Re: Qui de nous est le plus têtus? Mar 29 Mar - 13:21

Assis dans son coin, contre les portes menant vers la sortie qui ne s'ouvriraient pas avant le lendemain matin, Médrick tremblait, attendant un réponse qu'il espérait positive de son compagnon d'infortune. Oui, pour lui, c'était une infortune de se retrouver sans courant pendant une nuit complète. Il préférait de loin manquer d'électricité de jour, alors qu'il lui était possible de rester à la lumière du soleil pour se réchauffer et s'éclairer. Son regard suivi le blond tandis que celui-ci se rapprochait et se baissait à sa hauteur pour le prendre dans ses bras dans un geste de réconfort.

À voir la vitesse à laquelle il avait réagit à ses réactions, l'homme aux yeux de tempêtes se douta que celui au regard océan devait lui aussi posséder une peur maladive qui le mettait dans tous ses états. En entendant ses paroles lui annonçant que non, il n'avait rien pour l'éclairer de ce qu'il avait nommé, Médrick retint avec difficulté un gémissement de peur. Il se contenta de trembler un peu plus et sa respiration s'accéléra un peu plus. Ne lui laissant pas le temps de se morfondre ou quoi que ce soit d'autre, son hôte le tira vers le haut, le forçant à se remettre debout sur ses pieds.

Un espoir naquit dans sa tête lorsque l'homme parla de lui montrer quelque chose qui pourrait lui faire du bien. Une chose lui vient à l'esprit. Une autre source de luminosité dont il n'avait pas parler! Enfin, il l'espérait pour sa propre santé. Hésitant à cause de la direction prise, vers l'obscurité extérieur du balcon, il dût prendre une grande inspiration et serrer fortement la main du jeune homme pour être en mesure de mettre un pas devant l'autre et le suivre dehors.

Dehors, Médrick avait collé son corps contre celui de Jasper alors qu'il frissonnait par le froid léger qui s'y faisait sentir, mais également par l'appréhension qui lui nouait l'estomac. Sans vraiment le croire, sous ses yeux, des lumières commencèrent à s'allumer un peu partout sur le balcon, au travers de la végétation lui rappelant un peu son chez soi et la boutique de fleurs. S'éloignant sans s'en rendre compte du blondinet, lui lâchant la main par la même occasion, l'homme s'approcha des lumières qui avaient un aspect apaisant pour sa personne. Ce n'était rien comparer à la lumière en plein jour, mais elles était assez nombreuses pour lui faire croire qu'il était dans une pièce normalement éclairée. Déjà les signes physiques d'apaisement était notable, sa respiration et son rythme cardiaque moins rapides.

Après avoir écouté les mots de son ami, il se retourna vers lui en lui offrant un doux sourire, les yeux encore humide mélange entre soulagement et la peur qui l'avait habitée plus tôt. Son attention se reporta alors de nouveau aux lumières, ses mains caressant autant les feuillages que les douces sources de luminosité. Se retournant à l'appel de Jasper, il vit ce dernier prendre place dans un spa assez bien éclairé près duquel il avait laissé un maillot et une serviette supplémentaire. S'approchant, Médrick pris le maillot et sourit encore une fois à son hôte.

- Ce serait avec plaisir! Le temps de me changer et je te rejoins illico!

Disant ceci, il s'éloigna de quelques pas et commença à retirer ses vêtements, les pliant et les déposant près de l'entrée, faisant dos au spa. À savoir si le blondinet le regardait ou non, il s'en fichait un peu. Il n'avait pas vraiment de gêne ou de pudeur à se changer devant un autre homme, quoi que devant une femme, c'était légèrement différent. Finissant par mettre le maillot, il se glissa dans l'eau en face de son ami depuis peu.

Une fois dans l'eau, il se dit qu'il devait s'excuser pour les réactions qu'il avait eues plus tôt et c'était maintenant alors qu'il avait encore le courage de le faire. Le rouge aux joues, l'homme riva son regard dans celui de son vis-à-vis. La gêne était visible dans ce dernier et l'envie de détourner le regard se faisait aussi sentir, mais il tint bon.

- Je… Je suis désolé… Je… Je te demande pardon pour ma réaction tout à l'heure… J… Je réagis mal face à la noirceur… J'ai peur du noir…

C'était dit et il pouvait maintenant regarder ailleurs… Enfin, ça ne dura qu'un instant avant que de nouveau les deux tempêtes ne retrouve les douces mers et cela avec plus d'aplomb, de sérieux. Sa voix s'éleva également plus ferme.

- Merci Jasper… Je… Je ne sais pas comment te remercier pour ceci…

Il montra de la main les lumières qui les entouraient. C'était son salut pour la nuit à venir. Il était certain qu'à moins de pouvoir les faire entrer dans l'appartement ou qu'il ne soit plus vraiment lui-même, il ne quitterait pas le balcon, s'y sentant à l'abri de tout, surtout en la compagnie de son ami.

- Si… Si il y a quoi que ce soit que je peux faire pour te remercier… N'hésite pas à me le demander…

Et voilà! Tout était dit, Médrick pouvait désormais essayer de se détendre en attendant de voir ce que le blondinet lui demanderait pour l'aide apportée, s'il lui demandait quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jasper Cyres

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 356
Points : 1112
Niveau de puissance : Loup
Emploi et loisir : faire chier l'peuple

Feuille de personnage
Âge: 24
Taille:
Emploi: Actionnaire

MessageSujet: Re: Qui de nous est le plus têtus? Sam 2 Avr - 19:31

Ça c’est la belle vie, tout confortable dans un spa bien chaud et surtout une belle nuit étoilé au-dessus de nous. Je me doute bien que le belle homme qui observe le balcon avec une très grande joie, ce passerait bien de la nuit, mais j’ose croire qu’il aime bien ce petit paradis sécurisant que j’ai construit ici. Je me suis toujours dit qu’a plusieurs étages d’altitude, je serais en total sécurité et je dois dire que ce n’était pas totalement faux.

Il faut dire que je ne pensais pas du tout que quelqu’un serait piégé ici avec moi ce soir et je dois dire que ça fait du bien de relaxer avec un ami. Je me suis tournée vers lui puis qu’il semble enthousiaste à l’idée de ce relaxé aussi. Il a pris ce que je lui ai laissé, mais je n’aurais jamais cru, même au plus profond de mes pensées, qu’il se contenterait de reculer un-peu et de me faire dos avant de se changer.

C’est moi ou d’un seul coup il fait vraiment très très chaud ici. Mon visage doit ressembler à une tomate, il est évidant qu’il se changerait, mais je pensais qu’il me demanderait une petite place pour ou même qu’il utiliserait le jardin pour y avoir plus d’intimité. Je dois dire qu’en même temps ça me fait plaisir, car ça prouve qu’il a une certaine confiance en moi. Lorsqu’il fut finalement dans l’eau j’avais toujours aussi chaud, mais au moins je devrais pouvoir parler sans me perdre dans mes mots.

C’est très surprenant de le voir rougir d’un seul coup, j’aurais cru que de ce changer ne l’aurait pas gêné, mais je me trompe peut-être. C’est yeux directement rivé sur les miens, je trouve toujours autant de plaisir à voir le calme qu’on y observe. Ces excuses, elles me prirent totalement par surprise, car je n’ai pas mal vue sa peur. Je dirais même que je la comprends, j’ai la mienne aussi.

Ces yeux ce sont détourné et son revenu, surement par gêne, mais malgré tout je ne peux pas m’empêcher de le trouver vraiment mignon et même adorable. Après tout, on dit qu’il n’y a pas de plus grande force que de savoir reconnaitre nos peurs. En ce sens il n’a pas de raison de s’en vouloir et pas plus de me remercier. C’est lumière représente mon image de la beauté dans la nuit. J’ai toujours détesté l’ombre, car on ne sait jamais qu’elle monstre s’y trouve. Grace à toutes ces lumières j’ai l’impression que ce lieu est une de ces étoiles parmi la nuit.

-Tu sais, tu ne me dois rien, j’ai fait cet endroit pour qu’il soit apaisant pour toute les personne qui le verrait et surtout qu’il puisse aider des personne quand rien ne semble bien aller.

Je me demande s’il a toujours eue cette peur ou si elle lui vient d’une malchance passé. Je me suis mis à regarder vers ma chambre, qui est visible de l’endroit où l’on se trouve. On peut même voir l’objet qui me fait le plus peur. Enfin moi je le vois, car ma vision de nuit est très forte, mais il a dû voir le sarcophage que j’utilise pour m’enfermer durant la pleine lune quand il est entré me remettre les fleurs. C’est drôle, car nos peur on ce point en commun d’être très forte. Maintenant que je connais sa peur ce serait bien si je nous plaçais au même niveau.

-Ta peur, tu sais qu’elle n’a pas à te gêner, car tout le monde en a une aussi. Qu’elle soit plus forte ou plus contrôlé ne change rien. Moi je fais tout ce que je peux pour éviter les endroits clos. Tu vois le sarcophage dans la pièce là-bas, j’y ai été pris 24h sans pouvoir rien faire, depuis j’ai ces même  tremblement que toi quand je me sent coincé.

Il m’arrive de croire que j’en dis trop, mais aujourd’hui j’ai envie de jaser. Je dirais même que j’ai envie de connaitre plus la personne qui est en ce moment piégé chez moi. Après tout je crois bien que lui aussi n’a pas beaucoup d’ami proche, alors ça fait beaucoup de bien de pouvoir parler avec quelqu’un.

-Tu sais que tu es tout mignon vêtue ainsi, mais je n’arrive pas à me sortir une question de la tête. Cette belle petite cicatrice sur le coin de ta lèvre a-t-elle une histoire?

Je suis devenu un Lycan trop tôt pour laisser de cicatrice sur ma personne, j’étais trop jeune. Alors je suis toujours curieux de savoir comment les gens qui en ont les ont reçus et surtout si elles portent de bon ou mauvais souvenir. Je l’avoue c’est un-peu étrange, même que ça fait peur, mais certaine personne disent qu’on aime connaitre ce que l’on ne peut pas avoir. Enfin tout est relatif.

-Aussi, je me demandais si tu pourrais venir de temps en temps, car je ne m’y connais pas du tout en fleur et celui qui s’occupe des fleurs ici ne le peut plus. Ce serait bien et je sais que tu ferais un travail encore plus beau que celui-ci. Tu peux me demander la paye que tu veux ça ne me dérange pas.

Diable que j’aimerais bien le voir me rendre visite une ou deux fois semaine pour, même si c’est pour le travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Médrick Cleave

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 184
Points : 764
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Vendeur dans sa boutique de fleurs

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Fleuriste

MessageSujet: Re: Qui de nous est le plus têtus? Lun 4 Avr - 22:25

Le temps semblait s'être arrêté alors qu'il s'était mis à s'excuser à Jasper. Son regard était toujours rivé à celui de son hôte alors qu'il s'était mis à se frotter les bras de gêne. Sa gêne augmenta un peu en l'entendant finalement lui répondre qu'il ne lui devait rien. Pour lui, même si ce paradis n'était pas pour lui et pour le protéger des peurs de la nuit, il était reconnaissant à son ami pour tout ceci et se sentait privilégié.

La suite le gêna encore plus. Le blond s'était mis à lui parler des peurs et surtout de la sienne, soit les espaces clos, la claustrophobie. L'homme à la tignasse grise ne fit qu'offrir un sourire embarassé à son vis-à-vis et émettre un commentaire neutre sur la question. Dans sa tête, les pensées défilaient rapidement alors que l'angoisse naissait un peu à l'évocation d'espace étroit et renfermé.

- Tu as raison... On a tous des peurs et je suis désolé pour ce que tu as vécu...

Il ne pouvait pas le dire à Jasper, mais la claustrophobie était également l'une de ses pires peurs. Se retrouver enfermer dans un lieu étroit le faisait réagir exactement comme lorsqu'il se retrouvait dans le noir, dans les ténèbres. Imaginez alors le combo des deux vécus en même temps! Bref, ressentant une énorme gêne et le sentiment d'être pitoyable, il n'en parla pas. Avec chance, l'homme aux yeux bleus ne l'apprendrait jamais et c'était pour le mieux. Il ne voulait pas perdre son nouvel ami avec des bêtisses comme les phobies.

Si déjà il n'était pas complètement rouge de la tête aux pieds, le jeune fleuriste l'était maintenant au compliment de l'ange assis face à lui. Alors que c'était lui qui avait été d'attaque dans le flirt lors de leur première rencontre, il se retrouvait à être la victime aujourd'hui, dans ce spa. Ne répondant rien sur le coup, essayant de reprendre un peu le dessus de son cœur qui battait dans sa poitrine avec force, Médrick finit d'écouter les paroles de son ami. Voyant que son embarra était toujours présent et qu'il se devait de répondre aux questions posées, l'homme plongea la tête dans l'eau pour se remettre les idées en place.

Sortant sa tête, il se secoua les cheveux avec une main, les ébouriffant un peu malgré qu'ils retombent et collent à sa peau. Ses joues ne portaient plus de traces de rose ou de rouge et il était fin prêt à répondre aux questions et commentaires. Affichant un grand sourire cette fois-ci, il se décida à redevenir le prédateur de leurs petits charmes.

- Merci Jasper. Je suis heureux d'apprendre que je suis mignon dans pareils habits, mais savais-tu que toi, tu es succulent à regarder?

Il lui offrit un petit clin d'oeil avant de continuer à parler.

- Pour les fleurs, il me ferait plaisir de venir m'en occuper, ainsi que de tes plantes vertes. J'adore travailler avec les plantes et ton jardin terrasse est tout simplement magnifique. Si tu le désires, il serait même possible d'ajouter quelques espèces qui prendront du bien pendant l'été, par contre, il faudra les rentrer à l'hiver si tu souhaites qu'elles restent belles. D'autres pourraient être saisonnières alors tu pourras les laisser sortie et vivre leur vie, renaissant au printemps.

Oui, Médrick était un fou des plantes et ce que lui avait offert Jasper était un mélange des plus alléchants! Avec cette offre, il pourrait faire ce qu'il aime en plus de continuer à voir un ami qui l'espérait deviendrait un ami proche avec qui parler de tout et de rien, voir plus si affinité. Dans son esprit, il voyait très bien comment réarranger le petit paradis de ce balcon pour le rendre encore plus beau. Bien sûre, il laisserait Jasper avoir son avis sur la question et lui apporterait plusieurs plans ainsi que certains de saison et thématiques.

- Pour la paye, allons-y avec ce que tu offrais d'ordinaire à ton ancien jardinier et si jamais tu ressens le besoin de m'offrir un supplément, fait à ton propre loisir.! De même pour une réduction du salaire, sauf que si tu le fais, avertis-moi d'avance et donnes moi les raisons que je puisse m'ajuster, ne pas recommencer ou me racheter!

Un nouveau clin d'oeil avant de se rapprocher du corps de Jasper, s'approchant assez pour laisser son visage à quelques centimètres du blondinet. Un sourire coquin mettant de l'avant sa cicatrice, il sonda le regard d'azur dans lequel il plongea.

- Donc... Cette cicatrice t'intrigue?

Prenant confiance en lui, il frôla les lèvres de l'homme cuisinier avec les siennes en lui lançant une petite pique.

- Et qu'est-ce que j'y gagne en échange de cette histoire?

Oui, on pouvait dire qu'il allait beaucoup mieux et que la lumière ambiante et la compagnie du blond l'avait aidé à surmonter sa détresse passée pour revenir lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jasper Cyres

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 356
Points : 1112
Niveau de puissance : Loup
Emploi et loisir : faire chier l'peuple

Feuille de personnage
Âge: 24
Taille:
Emploi: Actionnaire

MessageSujet: Re: Qui de nous est le plus têtus? Dim 10 Avr - 22:37

Il y a des fois ou je me demande ce que je peux bien penser et d’autre ou je n’ose même pas me poser la question. Quand j’ai créé ce jardin je me suis dit qu’il pourrait faire sourire les gens et que ce serait un bel endroit. Un endroit où il fait bon d’être, mais jamais je ne l’ai vue comme le centre de ce que je possède. Pour moi mon restaurant a toujours été mon accomplissement final, mais aujourd’hui à cet instant je me surprends à vouloir entretenir l’aspect féérique qui est née ici.

Je me surprends même par mes action et mes pensé depuis un petit moment. Je suis le genre de personne qui aime narguer et faire réagir les gens, mais jamais  je n’ai même pensé à autre chose. Je suis même à me demander si sans le vouloir je me suis instinctivement mis a flirté Médrick. C’est possible, mais alors pourquoi je n’arrête pas, comme je le devrais? Il faut vraiment que j’arrive à reprendre le contrôle de ce qui ce passe, car sinon je ne sais pas ce qui pourrais arriver et je sais que l’inconnu est dangereux.

Voyant Médméd rouge des pieds à la tête je ne pus retenir un sourire amusé, je ne suis clairement pas le seul qui n’est pas trop sûr de ce qu’il dit. Il s’est immergé un instant et au moment où il est sorti de l’eau la tête trempé, il a passé sa main dans c’est cheveux pour les replacé. C’est dure de dire pourquoi, mais le fait est qu’il est vraiment beau quand il fait ça. Dire qu’une personne comme lui a peur du noir. Je fais presque pitié, moi qui crains mes propres pensés.

Je suis très contant qu’il ait aimé mon compliment, car c’est vrai qu’il est vraiment mignon, mais je n’ai pas tout de suite compris ce qu’il a dit ensuite. ‘’Succulent’’ que peut-il vouloir dire par là. J’ai l’impression de le savoir, mais en même temps je ne suis pas sûr de vouloir. Du à mon ouille, j’ai pu entendre son cœur battre très vite il y a peu de temps, mais maintenant il a pris une confiance qui ne semblait pas présente avant aujourd’hui. Je me suis mis à avoir très chaud et je suis sûr que je dois être tout rouge, des pieds au bout des cheveux. Je me suis, à mon tout, immergé pour reprendre mes esprits, car j’ai l’impression de m’y perdre.

Bien que l’eau dans mes cheveux, que j’ai secoué un-peu avec mes mains pour les replacé, m’a fait un bien fou, je suis certain que cela n’a pas changé le teint de mon visage. Je ne peux pas le voir moi-même mais j’ai une bonne idée du rouge qui englobe mes joues en ce moment. Il faut vraiment que je me reprenne.

L’enthousiasme de Médrick a s’occupé de mon jardin m’a aidé à remettre les pieds sur terre quelque instant. Mon regard c’est posé sur le jardin et sur les lumières en asseyant d’imaginer ce qu’il peut voir comme fleur et plante ici. J’avoue que l’idée de faire bouger des plante de l’extérieur de l’appartement à l’intérieur selon les saisons, me semble vraiment une belle idée. Sa donnerait de la vie et sa permettrait d’était ce petit paradis vers l’intérieur.

-Avec ton amour des fleurs, j’ose à penne imaginé comment tu es au printemps. Une fleur comme toi doit vraiment montrer des couleurs sans égale alors qu’elle s’ouvre au soleil d’une nouvelle saison.

Je n’ai pas vraiment pensé à ce que je disais. Nous parlons de fleur et a l’image de voir des fleurs renaitre au printemps, je me suis dit que la légèreté du printemps ne pouvais que bien lui aller. Sa a pris quelque seconde revoir mes propres paroles, mais maintenant que j’y suis, je n’arrive pas à croire que j’ai dit ça. J’arrive à sentir chaque battement de mon propre cœur et ma respiration plus rapide que normal. J’ai juste envie de me cacher tellement je suis gêné de ce que j’ai dit. J’espère tellement qu’il ne verra pas à mal, ce serait tellement idiot de ma part de faire fuir le seul ami que j’ai en ce moment. Je ne suis même pas sûr d’avoir compris ce qu’il m’a dit ensuite tellement je suis préoccupé par mon propre état, mais je sais qu’il a parlé de paye avant de me fait un petit clin d’œil. Enfer, je paye mon autre jardinier cent-vingt mille euro par année alors je ne vois pas pourquoi je lui donnerais pas au moins cela.

Je pris une bonne respiration et senti enfin mon cœur ce calmer un-peu. Ça va m’aider à reprendre le dessus et ne pas avoir l’air trop idiot comme je viens de faire. D’un seul coup le visage de Médrick c’est rapproché du mien. Je dirais même qu’il a pris un pas que je ne connais pas. Je ne cacherais pas j’ai juste envie de fuir en ce moment, j’ai rarement eue si peur de quelqu’un. Comment un humain peut-il faire à ce point peur a un loup, je n’arrive pas à me l’expliquer.

J’ai voulu parler un instant, mais le contacte de ses lèvres contre les miennes mon donné l’impression d’avoir retiré toute les paroles que ma bouche aurait pu vouloir dire à cette instant. Que puis-je lui donner contre cette histoire? Je ne sais même pas ce qui m’arrive en ce moment. J’ai la peur de ma vie et je fais des efforts surhumains pour contrôler mes mouvements. Mon cœur, don j’avais réussi à reprendre le contrôle, ne veut plus rien savoir. Il bat tellement fort que je suis sûr que même lui peut l’entendre. Chaque battement est tellement claire à mon ouille que cela en est épeurant.  

Il y a seulement une chose qui me pique a l’oreille, car les battements son irrégulier. Pourquoi mon cœur semble-t-il faire deux battements consécutifs avec des intervalles anormaux. Un instant, il y a deux battement de cœur, ce pourrait-il que ce soit celui de Médrick. Chaque battement d’un de nos cœurs sonnant comme un éco de l’autre. Mes sens d’un seul coup décuplé par l’instant, je perçu parfaitement son odeur parsemé de celui des fleurs qu’il a porté. Son souffle régulier comme chaque battement et son regard toujours d’un gris aussi profond. Au creux de ses yeux j’arrive à voir toute une tempère contrôlé par une force que je n’arrive pas à comprendre et qui me fait craindre une tempête pour la première fois de ma vie.  

Mes yeux plongés profondément au cœur de cette peur qui me contrôle plus que je ne pourrais le comprendre, cette odeur qui est sans doute la plus douce que j’ai sentis de ma vie. J’arrive à sentir toute ma volonté se battre pour garder le contrôle de ma personne, la peur étant son plus grand carburant. J’en ai assez, au diable la peur. Je risque de faire une erreur, mais une fleur vient d’éclore dans mon jardin et même si elle devait être empoisonnée, j’ai l’intention de savoir quel parfum elle transporte.

-Tu gagne…

J’ai doucement posé mes lèvre sur celle de ce belle ange devant moi, posant mes mains sur ses épaules du même coup. Je ne sais pas combien de temps ce premier contact a duré, mais pour moi il est le premier de ce genre a vie et une chose est sûre je n’en oublierai pas le moindre instant, ni l’odeur ou même la saveur. Ce premier pas sur un territoire que je ne connais pas, me laisse une marque qui risque de persisté un long moment, j’en ai peur.  

-Mais comment une seule fleur peut-elle me faire perdre la tête? Tu es une énigme pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Médrick Cleave

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 184
Points : 764
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Vendeur dans sa boutique de fleurs

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Fleuriste

MessageSujet: Re: Qui de nous est le plus têtus? Lun 11 Avr - 21:36

Jasper avait parlé de fleur et de printemps en le mettant en scène lui, se demandant ce dont il aurait l’air. Voyant que son ami était gêné par ce qu’il venait de dire, Médrick n’avait pas relevé ses paroles, les laissant glisser dans l’air du moment. Il s’était contenté de se rapprocher et de flirter un peu plus avec le jeune homme, glissant ses lèvres contre les siennes dans un touché léger.

Cela avait eu l’air de perturbé l’homme à la chevelure dorée et c’est avec un léger doute que le fleuriste avait attendu une réaction de sa part. Bonne ou mauvaise, il ignorait ce qu’elle serait, mais il pouvait voir le trouble qu’il avait causé dans le regard azuré de Jasper. En ce moment, la tempête s’attaquait à la mer alors que leur regard ne se quittait pas. Puis, le blond prononça deux petits mots avant de poser ses lèvres contre les siennes avec une douceur insoupçonnée, telle que son cœur manqua un battement.

La douceur de ce dernier surpris Médrick qui laissa glisser ses mains sur sa nuque et dans ses cheveux d’un touché léger et aérien. Il ne voulait pas brusquer la perle qu’il venait de trouver, que ce soit comme un simple ami ou encore comme un ami intime si leurs affinités faisait tourner leur relation dans ce sens. Ce fut un instant magique pour l’homme qui n’avait pas eu de tels contacts depuis un bon moment déjà. Embrassant le moment avec délectation et s’attardant à chaque instant, chaque sensation de ce simple baisé sans rien d’osé, il ne put que sourire aux paroles du blondinet.

- Certaines fleurs ne demandent pourtant qu’à tomber dans l’œil d’un randonneur et à être cueilli tu sais…

La deuxième partie, il n’y répondit pas, se contentant de rire doucement en rapprochant son visage du sien, ses yeux toujours dans les siens pour venir frôler son nez du sien dans un baiser esquimau. Puis, avec une caresse de sa main sur sa joue, il retourna s’asseoir à sa place dans le spa, lui adressant un clin d’œil.

- Et si je revenais à notre histoire de cicatrice… Ou plutôt que je commençait à conter celle qui nous a permis de partager ce baiser magique… Non!?

Quoi, personne n’avait dit qu’il ne pouvait pas attiser le feu. Après tout, soit cela ferait rougir l’ange blond, le rendant encore plus sexy, soit il lui demanderait d’arrêter son flirt. Peut-être d’autres réactions étaient possibles, mais il ne voulait pas se pencher sur la question ce soir. Arrivera ce qui arrivera voilà tout! Et puis, cette histoire n’était pas très longue à conter et n’avait pas de dénouement étonnant. Rien de spectaculaire non plus. Mais si Jasper voulait toujours l’entendre, il était prêt à la conter. Après tout, il venait de payer pour cela… non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jasper Cyres

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 356
Points : 1112
Niveau de puissance : Loup
Emploi et loisir : faire chier l'peuple

Feuille de personnage
Âge: 24
Taille:
Emploi: Actionnaire

MessageSujet: Re: Qui de nous est le plus têtus? Ven 15 Avr - 13:04

Une très belle fleur est venue chez moi aujourd’hui, une fleur que je ne peux pas comprendre. J’ai cette impression d’être le petit prince, le personnage dans cette belle histoire pour enfant. A chaque chapitre le jeune garçon visite des lieux et des personnes différentes, pourtant son esprit ne peut oublier cette belle rose qui l’attend encore et toujours. Dans mes aventure j’ai trouvé une rose, j’ai rencontré cette rose que je n’ai pas eu le courage de cueillir immédiatement, mais l’histoire a voulu qu’elle me retrouve. Je me demande s’il y a une signification à tout cela.

Je trouve tellement agréable de l’entendre, quand il parle doucement. Je me doute bien que ces fleur veule être vue et prise, mais je sais aussi que les plus belle sont toujours caché loin dans la forêt. Ce pourrait-il que j’ai trouvé l’une de c’est fleur caché sans le vouloir. Quoi qu’il en soit mon opinion sur elle est déjà faite. La question est de savoir si ma tête voudra accepter cela.

J’ai savouré doucement la douceur de son visage au moment on son née et le miens ce sont touche. Un baisser esquimau, je crois que c’est ainsi qu’il appel cette action. Ça reste tellement tendre, sans oublier sa main qui a pris un petit instant pour frôler ma joue avec douceur et amour. Bon, je ne peux pas vraiment mentir, durant cet instant qui lui a suffis à reprendre place de l’autre côté du spa, j’ai eu un éclaire de tristesse. Je ne sais pas du tout pourquoi, mais tout mon corps n’a comme seul envie que de le suivre de son côté et pour prendre saisir sa mains et à nouveau apposé mes lèvre à celle qui sont si proche de moi.

Je dois me contrôle un-peu, c’est la première fois que quelque chose du genre m’arrive. J’ai du mal à comprendre pourquoi j’ai tellement envie de me rapprocher de lui. Après tout ce n’est qu’un jeune homme comme les autres et pourtant je n’y crois pas moi-même quand j’y pense. Non, il a quelque chose que d’autre n’ont pas, mais quoi? Et puis, pourquoi cela vient-il me chercher ainsi.

Sa cicatrice???? Oui, c’est quand je lui ai demandé l’histoire de cette cicatrice sur sa lèvre que tous a bougé. Une simple question a réussi à me faire tourner la tête comme ça? Ce n’est pas croyable, mais il reste que je n’arrive pas à me sortir mes instincts de la tête. Je me suis donc approché un-peu plus de lui, tout en posant tendrement ma main sur sa joue, mon pouce effleurant doucement cette cicatrice qui nous a menées à une envie difficile à contrôler. En plus je crois qu'il s’amuse à attiser mes penser les plus intense. Mon visage doit être si rouge que l’on doit croire que j’ai la fièvre, j’ai tellement chaud en plus. Pourquoi j’ai si chaud?

-Bien sûr que je veux savoir d’où elle te vient. En fait… tu vois… il n’y a pas que d’elle que je voudrais entendre l’histoire. J’aime… J’aimerais entendre tout ton histoire. Qu’elle soit longue ne me dérange pas je suis prêt à donner ce qu’il faudra pour ce temps.

J’ai jamais eu aussi honte et peur à la fois, comme si j’avais décidé de mordre dans un fruit qui est interdis de même regarder. J’ai remarqué en même temps de petit tremblement sur ma main. C’est un-peu normal avec le stress, mais j’espère que mes yeux ne tourneront pas au rouge. Ce n’est pas que je risque de me transformer, mais la situation est tellement forte que j’ai du mal à contenir mes envies et j’ai toujours eue plus de mal à contrôler mes yeux. Si cela arrivais et qu’il fuyait… je m’en voudrais trop. Ce serait la première fois que je regretterais mon choix de devenir un Lycan.

Je comprends vraiment plus ce qu’il m’arrive, je me suis approché un-peu plus de Médrick et j’ai posé mon front l’a ou son cœur bat. J’arrive à sentir son parfum comme celui d’une fleur qu’il ne peut pas être oublié.

-Je ne comprends plus rien moi. Qu’est-ce qu’il se passe ici, je sais que toi tu comprends. Je t’en prie explique moi, j’ai besoin de comprendre, demande moi tout ce que tu veux, mais aide moi à comprendre je t’en prie.

Je sais que j’ai l’aire pathétique en ce moment, mais la dernière fois que je n’ai pas compris quelque chose j’ai presque perdu la vie. Alors j’ai peur, plus que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Médrick Cleave

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 184
Points : 764
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Vendeur dans sa boutique de fleurs

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Fleuriste

MessageSujet: Re: Qui de nous est le plus têtus? Dim 17 Avr - 23:28

Du trouble. C’était ce qu’il pouvait lire sur le visage de son compagnon de trempette alors qu’il attendait sa réponse. Il voulait savoir si le jeune homme avait envie d’entendre son histoire, mais en attendant il s’amusait du trouble qu’il causait chez le blondinet. Ce n’était pas un amusement malsain ou pour blessé, mais celui dont on savoure chaque instant, comme le prédateur en face d’une jolie proie. Et il ne pouvait qu’être choyé de se trouver devant une telle perle rare.

Tout d’un coup, alors qu’il ne pensait pas que l’ange blond allait se rapprocher de lui, il se retrouva à quelques centimètres l’un de l’autre, sa main sur son visage, sur sa joue, caressant cette fine ligne de couleur plus foncée que la couleur de sa peau. Son regard s’était perdu dans les saphirs, observant le rouge sur son visage et le trouvait tout simplement magnifique. S’il ne se contrôlait pas, il se serait jeté sur cette représentation de luxure. Se mordillant la lèvre inférieure, il écouta les propos de Jasper en se retenant de l’interrompre pour dévorer ses lèvres délicieusement attirantes et rouges.

- Tu es réellement mignon lorsque tu rougis…

Sa voix était basse, rauque un peu, mais il gardait toujours le contrôle, même si les paroles prononcées à l’instant n’avait rien à voir avec les mots de son hôte. La main de Jasper tremblait contre son visage, lui démontrant que le jeune homme était tendu, stressé peut-être par tout ce qui arrivait. Son geste suivant et ses paroles lui confirmèrent ce dernier choix.

Médrick frisonna lorsque son ami posa son visage contre sa poitrine, au niveau de son cœur. Sans problème, au travers du son que produisait le spa, Jasper devait entendre les battements plus rapides que la normal de son organe cardiaque. Il commençait lui aussi à avoir chaud et être rose au visage, au niveau des joues. Ses paroles l’avaient ébranlé et en même temps ravi.

- Pourquoi ne pas se concentrer sur le présent et l’avenir et laisser le passé où il se trouve…

Se disant, l’humain glissa une main humide sous la tête du cuistot, lui remontant le menton pour relever son visage à hauteur du sien et l’embrasser avec délicatesse, mordillant gentiment ses lèvres sans offusquer son vis-à-vis. Gardant son visage près du sien, il reprit la parole.

- Je vais t’aider à tout comprendre. Mais pour cela, il te faudra être honnête avec moi.

De nouveau un baiser, sa main se déplaçant jusqu’à sa nuque. Sa langue caressa doucement ses lèvres, lui demandant la permission d’approfondir son baiser. Médrick prenait son temps, ne voulant pas ébranlé son ami et le rassurer dans ce moment de doute et de stress. Son autre main remonta dans les cheveux de blé, dans une caresse légère. Après un moment délectable, il le relâcha, le laissant reprendre son souffle, se contentant de lui glisser quelques mots à l’oreille.

- Dis-moi tout Jasper. Quels sont tes sentiments en ce moment? Quelles sont tes envies? Qu’as-tu envie de me faire? Je suis ouvert à toutes propositions tant qu’il y a de la lumière. Alors n’hésite pas à proposer. Parfois les actes sont plus révélateurs que les paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jasper Cyres

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 356
Points : 1112
Niveau de puissance : Loup
Emploi et loisir : faire chier l'peuple

Feuille de personnage
Âge: 24
Taille:
Emploi: Actionnaire

MessageSujet: Re: Qui de nous est le plus têtus? Mer 20 Avr - 22:50

Si je voulais me mentir je dirais que je contrôle parfaitement la situation et que je veux y mettre fin, car sa devient très rare comme moment. Cependant, la vérité est que je préfèrerais disparaitre et avoir comme seul souvenir cette soirée, plutôt que d’y mettre un terme. Ma tête contre son corps, j’arrive à entendre et à sentir à la fois, chaque battement de son doux cœur. Je ne sais pas pourquoi, quand je l’ai senti accélérer j’étais tellement content. J’ai cette envie de rester sur lui, je veux tout voir, tout savoir et tout sentir de cette sublime tempête qui m’emporte petit à petit. Le petit frisson qu’il a eue à mon contacte, sa peau trop douce et ses mains, je n’arrive pas à savoir pourquoi ça me touche autant, mais il n’y a qu’une seul façon de le savoir.

Il a totalement raison, je n’ai pas envie de m’occuper du passer en ce moment, j’ai juste envie de voir tout ce que ce présent peux apporter à l’avenir. Sa main passant tendrement sur moi, pour relever les yeux a lui avant d’à nouveau m’offrir un doux baisé, comme celui que j’aurais voulu faire durer pour toujours. De petit mordillement tellement plaisant qu’il m’était interdit, par moi-même, d’y opposer une résistance.

Quoi qu’il demande de moi pour que je puisse comprendre ce qui m’arrive, je lui donnerai. En même temps je m’en voudrais trop de lui mentir sur des choses qu’il peut déjà savoir. Ses mains passaient doucement sur moi, me laissant de frisson à chaque passage. Dans ma vie, j’ai connu beaucoup de douleur, mais jamais autant de douceur. Sa main, toujours plus sur moi, dans mes cheveux avec toute la tendresse que je peux même imaginer. C’est caresse toujours plus généreuse à chaque seconde, j’ai du mal à savoir ce que je dois faire. Pour vrai, il y a des millions de chose que je voudrais faire, mais en ai-je même le droit, j’ai peur de faire une terrible erreur. Sa tête collé à mon oreille, ses long cheveux à ma joue, j’en profitai pour me plaire de sa bonne odeur don même l’eau ne pouvais me priver.

Ses paroles, cette offre au quel je n’arrive pas à répondre. Quels sont mes sentiments à cet instant? Que désire ma personne, quel son c’est chose que je cherche à contrôler par tous les moyens que je possède? Qu’est-ce que je peux bien vouloir lui proposer? Je n’en ai pas la moindre idée.

A ce moment, j’ai posé mes mains dans l’eau pour m’empêcher de tomber, mais je n’aurais pas dû, car c’est sur la cuisse de mon belle ange quels ce sont posé. J’ai voulu les retirer sur le moment, car j’étais tellement gêné d’avoir fait cela, mais en même temps il y a quelque chose, une réponse qui semble exister dans cette peur. Je pouvais sentir le costume de bain sous mes doigts et mon cœur ne voulait plus rien savoir d’autre.

Sentiment, envie, désire, j’ai peur de faire de terrible erreur aujourd’hui, mais je m’en voudrais tellement de juste partir. J’ai toujours fuis alors cette fois je vais faire face et peut-être que cela me donnera quelque réponse.

-Je… je… pitié ne m’en veux pas.

J’ai tous abandonné des chaînes que je m’étais imposé. Je n’en peux plus, j’ai l’impression que tout mon corps va exploser à chaque battement de cœur. Avec une envie que je m’étais interdis jusqu’à cet instant, nos visage ce sont rapproché et j’ai posé un long et franc baisé sur les lèvres d’une tempête qui m’a totalement emporté. M’ouvrant volontiers à toute avance de sa langue, tendre et douce, je savourais un moment que je savais risquer. Pour une soirée je vais laisser parler mon cœur et mon corps, s’il doit y avoir des conséquences je les accepterai. Je reculai un instant laissant mes mains de plus en plus avide de mouvement.

-j’ai… je veux… Médrick je… (Rougie terriblement) je veux être ta fleur!

Ne laissant pas le temps à une réponse, ma tête contourna son sublime visage pour offrir à mes lèvres un cou doux et sans défense. Je n’hésitais même plus, donnant de petit baisé et mordant tendrement chaque parcelle de la peau du cou de ce beau fleuriste. Mes mains, posé sur le costume ce celui-ci depuis maintenant trop longtemps, caressait amoureusement les cuisses, les anches, les cotes et l’abdomen en suivant des mouvements doux et désireux. Descendent des côtes, mes mains sentirent le col de costume de bain, ne pouvant ce retenir plus longtemps, je laissais doucement descendre le tissus, n’allant pas trop vite pour laisser a Médrick tout le droit de me retenir.

Je ne sais pas ce qui va se passer après cette nuit, mais ce qui doit arriver arrivera et en attendant je veux ne jamais pouvoir oublier cette nuit. Sentant que les mots ne voulaient plus rien dire à ce moment je me suis retenu de parler, pour plutôt poser mes yeux dans les siens. Mon corps, mon regard, tout de moi ne voulais qu’une chose, lui appartenir toute cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Médrick Cleave

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 184
Points : 764
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Vendeur dans sa boutique de fleurs

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Fleuriste

MessageSujet: Re: Qui de nous est le plus têtus? Jeu 28 Avr - 10:18

Ce baiser et les mots qu'il avait prononcés semblaient avoir de nouveau amener le trouble dans les pensées de son ami. Il n'ajouta rien, le laissant réfléchir et prendre ses propres décisions. Il arrivait un moment dans la vie où il fallait laisser de l'espace, le choix à ceux qui nous entourent et c'était le cas pour Jasper ce soir. C'était à lui de voir s'il voulait que leur flirt se continue et devienne plus physique ou qu'ils cessent cela et continuent comme les amis qu'ils étaient.

Pour sa part, son corps réagissait à la proximité de ce bel ange blond et déjà une légère protubérance prenais sa place dans son maillot, à l'abri des regards. Mais soudain, Jasper perdit l'équilibre et tomba vers lui, se rattrapant en posant ses mains dans l'eau, sur ses cuisses, si près de la vérité du désir que le grisonnant avait pour l'autre homme que ça en était encore plus excitant. L'avait-il remarqué ou non, il l'ignorait, mais son regard restait rivé sur le visage angélique du garçon.

Quelques mots prononcés, des mots étranges auxquels il n'eut le temps de réfléchir que déjà de douces lèvres tentatrices venaient se poser sur les siennes. Naturellement, le fleuriste posa une main sur la nuque de Jasper, prenant le contrôle de ce baiser, cherchant à l'approfondir, venant glisser sa langue entre ses lèvres rouges pour aller à la rencontre de sa consœur et l'entraîner dans un ballet lent. Rien ne servait d'être pressé ou violent, mais plutôt de savoir ce que l'on faisait et d'en profiter au maximum, car la vie pouvait être très courte dans ces temps sombres.

Le laissant se reculer un peu, sentant toujours le contact électrisant de ses mains sur son corps et toujours ses yeux posés sur le visage de l'adonis, l'écoutant et le voyant rougir en même temps. Son coeur rata un battement à sa demande et son regard s'éclaira d'un étincelle de désir plus forte encore. La demande du blondinet l'enchantait au plus haut point et il était près à le cueillir si cela était sa demande, à lui faire vivre une belle nuit. Et après?! Arrivera ce qui arrivera, encore une fois, la vie était trop courte pour s'arrêter à imaginer les conséquences les plus néfastes. Mieux valait se dire que tout irait pour le mieux par la suite et que cette nuit consoliderait leur relation et non le contraire.

Alors qu'il aurait aimé dire un mot, Médrick ne put rien dire, le visage de Jasper s'attaquant déjà à son cou, le faisant frisonner et se tendre en même temps. Soupirant d'aise, il pencha la tête afin de laisser plus de place à son futur amant s'ils continuaient sur cette lancée. Suivant l'exemple de leurs comparses qui électrisaient son esprit en vagabondant sur son corps, l'homme au regard de tempête se mit à caresser le corps de son vis-à-vis, cherchant les zones plus sensibles, cherchant à faire monter le désir en Jasper.

Au final, ses mains terminèrent leur course sur les fesses de l'homme, par-dessus le maillot de bain, les massant avec douceur, tandis que Médrick sentit qu'on tentait de lui retirer son maillot. Amusé par la lenteur, l'hésitation que semblait montrer son ami, il releva le bassin, appuyant le haut de son dos contre les parois du spa pour garder son équilibre. Cela faciliterait la tâche à son ange. L'encourageant, il prit la parole, sa voix un peu plus base à cause du désir.

- Tu es celui qui contrôle tout ce soir Jasper. Va aussi loin que tu as envie d'aller et si en cours de route tu veux arrêter, dis-le moi tout simplement.

Ses mains pressèrent un peu plus le fessier de son camarade de flirt, avant de répondre aux mots qu'il lui avait été dit un peu plus tôt.

- Je veux que tu sois ma fleur Jasper… Je te désire un peu plus à chaque instant, tu me rends fou de toi…

C'était une confidence risqué, mais il voulait être franc avec son ami. Et puis, ce n'était qu'une question de temps si Jasper ne l'avait pas remarqué lui-même que son corps entier le désirait. Il y avait des signes qui ne trompaient pas chez l'homme et en maillot de bain, dans un spa, si près de son ange, il ne pouvait cacher son érection très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jasper Cyres

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 356
Points : 1112
Niveau de puissance : Loup
Emploi et loisir : faire chier l'peuple

Feuille de personnage
Âge: 24
Taille:
Emploi: Actionnaire

MessageSujet: Re: Qui de nous est le plus têtus? Mar 13 Sep - 20:55

De tout mon corps, non, la vérité est que tout mon être, de la partie la plus pure et tende de ma personne à cette profondeur qui refoule tout ce que je n’ai jamais su admettre, le désire. Il m’a ouvert, sans hésitation, sans question et sans peur ce qu’il a de plus précieux. Mes mains, n’étaient plus capable de ce retenir, je dévêtis son corps si doux. Je pouvais sentir de petite goutte d’eau suivre mon visage, des larmes d’un bonheur si grand que je n’avais pas la force de le cacher dans un simple mot. Les mains d’une tempête toute puissant qui parcourait ma personne, m’arrachant un souffre de plaisir à chaque nouveau mouvement, chaque nouveau désire et une envie folle alors qu’elle se posait sur mes fesses. C’est comme si je venais de lui remettre mon propre corps entre les mains, non ce n’est pas encore assez, c’est loin d’approcher tout ce qu’il mérite, tout ce que je veux lui donner.

Son corps nu, dévoilant toute mes envies et mes folies, je ne contrôlais plus rien. La vérité est que je ne voulais plus rien contrôle. La seule chose qui m’importe à cet instant me dépasse largement. Pour la première fois je passais mes mains sur ses hanches, sur ses cuisses, à chaque mouvement je me rapproche un-peu plus de ce qui lui est le plus intime. Pourtant, au moment où mon regard entra en contact avec son membre totalement à découvert et surtout allongé de toute sa force, mon cœur sauta en moi. Je ne crois pas avoir déjà connu autant de bonheur en une seule fois. C’est comme si pour moi c’était la preuve que j’ai une place en ce monde. Je souriais et j’embrasai avec tendresse mon beau gris, laissant mes mains suivre ses bras jusqu’à mes fesses. Ce tissu me sépare de lui depuis beaucoup trop longtemps déjà.

Je saisi les deux coté de mon maillot et d’un seul coup je fis céder les deux extrémités. Laissant ainsi le seul vêtement, qui cachait encore mes vrai sentiment, partir avec l’eau et mon corps se joindre à une tempête toujours plus forte. Nos corps, si proche que je n’arrive même plus à différencier les battements de mon cœur et les siens, je posai ma bouche sur son corps. Mordent doucement et passant tendrement ma langue sur chaque parti d’un corps qui me fait une envie que je ne peux plus contrôler. Je donnai beaucoup d’affection au mamelon de celui si, prenant chaque son comme les plus beaux cadeaux du monde.

Je pouvais sentir nos deux intimité ce coller et s’unir dans un même mouvement, comme deux fleurs à qui l’on aurait interdit de s’épanouir depuis bien trop longtemps. Ma main, n’étant plus sous les commandes de ma raison, caressait tendrement nos deux manches. Refermant sa prise pour laisser de doux mouvement faire monter un sentiment et plaisir que je ne pouvais plus contenir. Mes yeux, maintenant plongé au plus profond d’une pluie torrentiel et mon corps sous un vent aussi incontrôlable qu’une tornade, je m’abandonnai entièrement à ce déluge qui avait sue me trouver.

-Contrôler? Non, tout ce que je fais ici c’est laisser mon cœur parler. Ça ne sert plus à rien de te cacher quoi que ce soit, je laisse mon corps et mon cœur s’exprimer seul cette fois. Je sais maintenant que malgré tout ce que j’ai, je n’ai rien si tu n’es pas à mes côtés.

Je posai mes mains sur son corps, doux et magnifique, pour y glisser mes paumes du haut de ses épaule jusqu’à tenir ses fesses à mon tour. L’embrassent avec tout l’amour qui m’avait envahi. Je laissai finalement mes lèvres descendre le long te son corps, offrant des bisous à tout son corps, pour chaque fois que je sentis un frisson de son plaisir. Je soulevai finalement le bas de son corps légèrement sur l’eau, pour pouvoir enfin voir de mes yeux toute l’excitation et le désire de Médrick. Je suis tellement heureux, cela parait étrange que de voir un homme bandé me procure une telle joie, mais  je sais que c’est pour moi qu’il est ainsi. Donc, je veux le rendre aussi heureux que je le suis à cet instant.

Une main soutenant le corps de l’homme à qui appartient maintenant tout ce qui me définit et mon cœur. L’autre main parcourant et caressant avec tendresse chaque recoin de sa peau. Mon cœur battant cent fois plus vite que le jour même où je suis devenu un loup, j’ouvris ma bouche pour passer ma langue tout le long de son intimité. Passant le plus de temps possible aux endroits qui le font réagir le plus intensément, finissant par affectionner et lécher chaque détail de se doux cadeau. Je dois avouer que je n’ai jamais été aussi embarrassé, surtout quand je sens son regard, qui me voit dans cette action si gênante. C’est aussi la raison pour la quel je m’y applique, car aujourd’hui il me regarde et je veux faire de mon mieux pour son plaisir et son bonheur.

Je sentis finalement le bout mouillé par l’excitation, touché le haut de mes lèvres. Je n’en pouvais simplement plus, ma bouche ce referma doucement sur son érection, laissant ma langue la caressé, alors qu’elle s’enfonçait de plus en plus pour finalement revenir à mes lèvres dans un simple et doux mouvement de va et vient. C’était la première fois que je m’offrais a quelqu’un ainsi et pourtant cela me rend tellement heureux que ce soit lui. Je plaçai le plus d’attention passible à mon mouvement dans l’espoir de sentir son plaisir monté à son plus haut. Je laissai aussi l’une de mes mains caresser ma propre érection, car à ce point mon propre plaisir ne faisait que s’étendre sans fin.

Sans vraiment que je n’y pense cette même main quitta ma propre intimité pour s’enfoncé en moi. Laissant entrer un doigt, puis deux et petit a petit trois, je ne pouvais que rêver à ce que la queue de Médrick remplace mes doigts qui déjà de me suffisait plus

Concentré d’une main à sous-tenir ce bel ange, de l’autre à contenir au mieux mon plaisir intérieur et ma bouche a donné tout ce que je peux pour offrir à un homme ce que j’ai de plus beau et de plus précieux.


Dernière édition par Jasper Cyres le Mer 16 Nov - 19:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Médrick Cleave

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 184
Points : 764
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Vendeur dans sa boutique de fleurs

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Fleuriste

MessageSujet: Re: Qui de nous est le plus têtus? Mer 16 Nov - 10:55

Rapidement, le jeune homme à la chevelure dorée lui retira ce maillot qui le gênait, mettant à découvert sa virilité fièrement dressée, vibrante alors que le blondinet soupirait sous chacune de ses caresses légères. Déjà l’anticipation de ce qui pouvait suivre, des sons que pouvait produire les lèvres fines et rouges de son vis-à-vis montait en Médrick. Il voulait l’entendre gémir, crier, supplier, s’épanouir alors qu’il lui ferait l’amour sans retenu. Mais ils n’en étaient pas encore là, loin de là. Chaque chose en son temps pour faire de ce moment, un moment magique et inoubliable, un moment qui pourrait unir leur destin et leur vie d’une manière inimaginable.

Remarquant ses larmes, de simples gouttelettes d’eau qui glissaient le long des joues pâles et si délicieuse de son hôte, le fleuriste s’avança et les embrassa avec tendresse et douceur, ainsi qu’une légère once de gourmandise. Après tout, cela ne pouvait qu’être des larmes de joie et de désir, des larmes des plus rares et délicates qui soient.

- Tu es magnifique.

Trois petits mots qui pouvaient se lire dans son regard et dans ce que son corps dégageait. Il le désirait, le convoitait, était envoûter par son corps et sa personnalité aussi. Alors que son ange commençait à caresser sa peau nouvellement mise à nu, l’homme à la chevelure grisaillante ne put retenir à son tour des soupirs de bien être et d’envie. Un grognement grincheux ne put que sortir du fond de sa gorge lorsque les mains taquines de son amant, car il n’y avait plus de doute qu’ils le seraient dans peu de temps, glissèrent sur ses cuisses en délaissant complètement son membre dur. Néanmoins, il ne put rien dire, car un baiser des plus exquis vint lui couper le souffle. Baiser auquel Médrick se fit un plaisir de répondre avec gourmandise, essayant de garder à lui cette langue aguichante et ses lèvres mielleuses qu’il aimerait dévorer encore et encore.

C’est à ce moment que Jasper décida que son vêtement était de trop, car le jeune homme à la peau de porcelaine le déchira d’un coup. S’il avait pris le temps d’y réfléchir, le grisonnant aurait pu trouvé cela étrange et se poser des questions, mais le fait d’enfin avoir sous les yeux le corps nu de son adonis était tout simplement éclipsant de tout le reste. Alors que la tempête observait le glacier, ce dernier se mit en quête d’explorer son corps de ses lèvres et l’humain ne se fit pas prier pour lui offrir accès à tout ce qu’il souhaitait. Après tout, ne disait-on pas qu’il fallait savoir donner pour ensuite recevoir en retour?

Lorsque ses lèvres atteignirent son mamelon et se mirent à le malmener, le jeune homme ne put que laisser un gémissement pur et rauque résonner hors de lui. Oui, c’était un de ses points sensibles et les sensations que la bouche de Jasper lui procurait en plus de celle de leur deux intimités se frottant joyeusement l’une contre l’autre à la découverte de sa consoeur étaient enivrant, excitant, fabuleux. Ses mains n’avaient pas été en reste, caressa la peau d’albâtre de ce dieu grecque qui avait eut la bonté de le laisser le toucher et de bientôt l’aimer.

- Alors laisse-moi t’offrir toute l’affection, le désir et la tendresse que j’ai pour toi ce soir. Tu es si beau que j’ai peine à croire que tu acceptes d’être ma fleur, que j’ai réussi à te trouver dans cette jungle urbaine.

De nouveau un baiser, plus riche cette fois, car il transportait les sentiments des deux hommes l’un envers l’autre. Un baiser qui se taisait de mot puisqu’il voulait tout dire et même plus que ce qui aurait pu être dit à voix haute. De nouveau les lèvres du blond se remirent à le parcourir alors que ses mains le soutenait plus haut que le niveau de l’eau, laissant sa virilité à l’air libre, mouillé de désir et de l’eau qui ruisselait encore sur celle-ci. Son souffle s’était coupé sous la sensation de fraîcheur qui s’était alors fait ressentir. Après tout, l’eau et l’air n’était pas à la même température et malgré l’étrangeté du frisson qui le parcourait, ce n’était pas pour lui déplaire.

Médrick laissa ses propres doigts courir sur la peau à découvert de Jasper, là où il parvenait à caresser, frôler, émoustiller, faire frissonner son épiderme, venant même parfois légèrement griffer la peau blanche pour la voir rosir sous ses yeux couleur d’orage. Alors que son amant touchait pour la première fois de sa langue sa hampe tendue, le fleuriste poussa un grondement d’appréciation et d’excitation. Son regard d’acier ne regardait plus qu’une chose, les moindres faits et gestes de son amant, sa mâchoire qui bougeait en accord avec les mouvements qu’il ordonnait à ses lèvres et à sa langue d’exécuter. Le plaisir montait en lui et ses soupirs et gémissements en était la preuve, dévoilant ses points sensibles et ses préférences sans qu’un mot ne soit échangé. Son regard embarrassé n’était qu’une touche de plus à la beauté de ce tableau que lui offrait son ange aux yeux océan.

Ses propres lèvres s’ouvrirent dans un gémissement sans bruit alors que son amant le prenait enfin complètement en bouche, l’entourant d’un fourreau qui lui procurait le plus grand bien. L’une de ses mains venant glisser dans les cheveux de blé, Médrick offrit un regard des plus chaud, où se lisait clairement le plaisir qu’il ressentait à voir toute l’attention qui lui était portée. La dernière fois qu’un de ses amants ou amantes avaient été aussi attentionnée remontait à des lustres, si loin, qu’il ne se souvenait plus clairement de qui cela avait pu être. Mais que vaille, ce n’était pas le temps de penser à ses choses alors que le cuisinier lui offrait un tel spectacle.

- Jasper…

Un simple nom prononcé dans un gémissement de plaisir alors que l’homme ne put s’empêcher de fermer les yeux un moment, savourant, s’enivrant de toutes les émotions que lui faisait ressentir son compagnon de bain de minuit. Lorsqu’il les rouvrit, se fut pour s’apercevoir que le blondinet se donnait du plaisir au rythme de la fellation qu’il lui faisait subir. Juste cette vision de son ange, de le voir s’offrir du plaisir de la sorte, son visage rougit et ses yeux brillant manqua le faire venir. Se reprenant de justesse dans un gémissement puissant, Médrick caressa la créature divine se trouvant devant lui et parla d’une voix chaude et dégoulinante de désir.

- Je… Je ne vais plus tenir très longtemps… Hmm…

Utilisant la main qui se trouvait dans les cheveux de Jasper, il força celui-ci à se relever, lui faisant délaisser sa virilité frémissante pour venir l’embrasser avec gourmandise et passion. Ce geste eut pour effet de replonger la partie basse de son corps dans l’eau, lui offrant d’autres sensations esquisses et apaisant légèrement son envie de se libérer dans l’immédiat. Quittant ses lèvres, il migra dans son cou pour venir dévorer la peau sensible, la mordillant et la caressant par la suite de sa langue, remontant jusqu’à son oreille qu’il taquina s’en vergogne. Arrivé à celle-ci, son objectif, Médrick fit part de ses désirs les plus sincères du moment.

- Je ne veux plus attendre Jasper… Tu vas me rendre fou… J’ai envie de toi, ici et maintenant…

Suivant les courbes du corps de son adonis, les mains du fleuriste vinrent caresser la croupe de son amant, glissant jusqu’à ses fesses si désirables où elles vinrent chasser toute présence des membres du beau blond, attirant son bassin à lui pour venir frotter sa virilité tendue contre son fessier et l’anneau de chair qui lui faisait si envie. Attentif à toute réaction de son amant, que cela soit son plaisir ou une demande d’arrêter tout maintenant, il savait qu’il écouterait le lycanthrope et qu'il passerait par-dessus son propre plaisir pour plaire à l’homme coller à lui. Alignant le jeune homme sur sa hampe, l’humain à la chevelure grise vint titiller son entrée intime avant de doucement le faire descendre sur celle-ci, le pénétrant avec une lenteur à la fois enivrante et frustrante, qui s'accompagna d’un baiser doux et tendre pour une fois.

Une fois complètement en lui, il cessa de bouger, D’une part pour lui laisser le temps de s’habituer à cet intru en son être et d’une autre part pour profiter de cette sensation d’étroitesse et d’étreinte que le corps de Jasper lui faisait ressentir. Mais il n’y avait que son bassin qui était immobile puisque ses lèvres étaient retourné se repaître de la chair de son cou tandis que ses mains couraient sur sa peau, l’un de ses dernières venant pincer un mamelon avant de commencer un mouvement de vas et vient sur le sexe de son amant.

- N’oublie pas que tu as le contrôle ce soir Jasper. Dis-moi comment tu veux que je te fasse l’amour? Et rappelle toi que la nuit est jeune.

Sa voix rauque et basse avait de nouveau résonner à l’oreille du loup, venant lui rappeler que peu importe ce qui se passera cette nuit, cela ne faisait que commencer pour le meilleur et pour le pire. Pour taquiner le cuistot, Médrick ponctua sa dernière phrase d’un léger coup de bassin, venant positionner son dernier bras valide autour de la taille de son amant pour l’aider à se mouvoir, ce dernier étant empalé sur son membre érigé de toute sa longueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jasper Cyres

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 356
Points : 1112
Niveau de puissance : Loup
Emploi et loisir : faire chier l'peuple

Feuille de personnage
Âge: 24
Taille:
Emploi: Actionnaire

MessageSujet: Re: Qui de nous est le plus têtus? Mer 23 Nov - 9:50

De ma vie je ne me rappel pas avoir connu un évènement a ce point surréalistes. Comme si devant moi ce tenait, la seul personne à existé dans ce monde ravagé. Ces vraiment étrange venant de moi, mais toute mes ambitions ont finalement trouvé un but. Quelqu’un de plus important que tout le reste à mes yeux. Toute les petites syllabes qui forme ses paroles, ses envies et ces désires, je lui donnerai tout. Il n’a qu’à le demander et je lui offrirai Londre dans son intégralité. Ses doigts qui me parcoure comme le touché d’un ange qui a su trouver la beauté alors que je ne la voyais plus moi-même.

Je ne peux que savourer chaque mouvement, chaque touché et la saveur de ce moment incomparable. Son souffles, ces frissons et surtout les gémissements accompagné de chaqu’un de mes mouvements ne me laissant que l’envie d’aller plus loin, de lui donner la moindre parcelle de plaisir que je peux cueillir pour lui. Je ne cacherai pas que je n’ai jamais été aussi gêné de tout ma vie, mais je n’ai jamais été plus heureux non plus. Ce simple moment a maintenant plus de valeur pour moi que tout mon passé et je me surprends à sourire au future. De petite parole simple et remplie de désir me sont offert comme un cadeau que je garde précieusement, mais aucun de ces mots n’égale la joie qui m’a envahi lors ce que les douces syllabes de mon nom ont quitté ses lèvres si douce et enivrante.

Je ne peux décrire les sentiments qui me submergent à cet instant, car il dépasse de si loin les plus beaux sentiments que la vie m’a présenté à ce jour. Chaque mouvement de ma bouche devin plus sûr, plus confiant et je me suis mis à en éprouver bien plus de plaisir que je n’aurais même pensé. Le gout, la sensation et l’extase de moment, je savoure chaque instant. Sentant même son corps entier réagir à cette attention, j’arrive à ressentir chaqu’un de ses frisson de plaisir et je peux dire sans honte que mon seul désir est de lui appartenir entièrement. Comme l’une des fleurs qu’il porte avec tant de douceur et de passion, je veux être sa passion.

Son corps de plus en plus électrisé, je plaçai la plus grande attention possible pour que cela soit pour lui un moment que son corps n’oubliera jamais C’est finalement sa main, passé tendrement dans mes cheveux, qui releva mon visage vers le soleil qui ce trouvant dans le sien. Je n’offris pas la moindre résistance à sa main et encore moins à ces lèvre qui vinrent ce posé avec appétit sur mon sourire encore exalté du gout et de toute l’intensité de mes propres actions. Son corps retournant doucement a l’eau, comme une cité d’or qui est repris par une mer qui ne la relâchera que si l’on vient à suffisamment la réclamer.

La séparation de ce baisé mielleux, me laissa un court sentiment de manque. L’envie pressante d’aller chercher sa langue à nouveau pour me plier à chaque mouvement de celle-ci. Ce manque ne vécut que peu de temps, car c’est avec une grande vulnérabilité que cette ange repris tout contrôle de mes envies. Je jour où j’ai été mordu, ce fut entre l’épaule et le coup. Sans savoir pourquoi, cette partie de mon corps est toujours resté très sensible sur tous les plans. Le moment où, à petit coup de dents, il a pris d’assaut cette parcelle de ma peau m’a arraché le plus fort des gémissements. Ne pouvant contrôler mon corps dans cette situation et couvert d’un sentiment d’extase, je fis tout mon possible pour ne pas me soumettre si rapidement à cette assaut, laissant ma tête se fondre dans le creux de son l’épaule chaude. Me laissant à mon tour mordre doucement sa peau tout en étant le plus doux possible. Je sentais une envie de mordre, tellement plus forte que moi, mais je me suis retrouvé encore plus désireux de sentir ses prochaines actions. Les mots prononcé dans le vent de cette tempête ouvrir toute les barrières qui tentait encore de me retenir.

-Tout ce que tu veux tu l’auras…  Je suis à toi…  d’un bout à l’autre de mon corps…  AAHH!!

Ses mains me parcourant mirent rapidement fin mes paroles. Parcourant sa possession avec la plus gourmande des envies, mais je ne me doutais pas un instant de la force de l’ange qui me tien entièrement. Mon corps soumis et entièrement collé à lui, un petit frisson de surprise m’envahis au moment où je senti toute la force de son corps et de son membre prêt à traverser l’ultime barrière. Sentant son corps chercher la meilleure position, je posai moi-même ce service tout en plongeant le plus profondément possible mon regard dans celui que je désire.

Alors que mon corps, suppliait mon dieu greek de me prendre pour lui, ma respiration devint de plus en plus chargée. Mes yeux toujours rivé sur Médrick, mais avec toujours plus de difficulté a resté ouvert dû à chaqu'une des parcelle de mon corps qui s’ouvre maintenant a lui. Ma respiration lourde, chargé de plaisir, lourde de désire et d’euphorie, je ne la contrôle définitivement plus. Tout comme je n’arrive plus à contrôler tous les gémissements qui quittent mon corps à la manière de prisonnier qui s’échappe. Chaque poussé rendant encore plus intense mes cris et me rendant encore plus fou. Une petite douleur vain ce joindre à toute ces sensation, mais d’un doux et tendre baiser mon ange a effacé son existence, ne laissant que l’extase de son désire pour moi.

Doucement et prenant tout le temps de profité de ce moment d’exaltation, j’ai senti son membre ce glissé de plus en plus profond au cœur de mon être intime. Au bout d’un moment qui m’a semblé interminable et d’une sensation presque impossible à contenir, la base de cette lance a donné signe de sa présence. J’espérais la sentir bientôt, car j’ai de plus en plus de mal à me contenir. Chaque mouvement, même les plus petit, me lance des éclaire de plaisir dans tout le corps et cela sans jamais s’atténuer. Je ne pris pas très longtemps à m’habituer à ce nouvel invité, mais je suis convaincu que je n’arriverai jamais à prendre totalement le contrôle de la divine sensation qu’il me fait vivre.

J’ai presque du mal a réalisé cette nuit, c’est quelque chose que je ne voyais pas venir le moins du monde. Médrick m'a dit, il y a peu, qu’il a peine à crois que je puisse accepter d’être sa fleur, mais pour moi le choix est tellement facile, car il est parfait. Son bassin faisant encore peu de mouvement ou plutôt ce limitant au mouvement du reste de son corps. Sa bouche à nouveau dans mon cou où je peux sentir ses dents me faire perdre tous mes moyens. Jouant de choc d’extase intense dans le bas de mon corps et de frisson incontrôlable après chaque petite morsure dans mon coup, je ne sais même plus où donner de la tête.

-Mais comment fais-tu pour être encré dans ma tête et enivrer mon corps en même temps. AH!!!

D’une main douce, un mouvement lent pris contrôle de mon intimité, ne laissant à mon corps au qu’un moment de repos entre tout les assauts qui me sont envoyé. M’offrant le contrôle sur cette nuit qui, comme il le dit, ne fais que commencer. Je crois qu’il se rend déjà compte que le seul contrôle que je désir c’est de pouvoir profité de son désire et de ses caresses le plus longtemps possible, tout la nuit même. En plus il s’est fait une joie de me prendre un long gémissement avec un mouvement de ses hanches. Mouvement qui m’a presque fait perdre pied sans le vouloir, mais sa main est bien vite venu prendre sois de moi en tenant à la taille.

-Je te veux pour toute la nuit, même si je dois illuminer Londre dans son entièreté, ou même en devenant ta lumière au travers de toutes ces nuits, je veux sentir ton désir aussi longtemps que je le pourrai.

Je ne veux pas qu’il ai à tous prendre de lui-même, car il mérite que je lui donne tout moi-même. J’ai doucement commencé un léger mouvement de haut en bas, aillant malgré tout beaucoup de mal à me contrôle je fis de mon mieux pour plaire à mon ange gardien. J’arrive à sentir tout mon corps trembler de plaisirs et d’excitation à chaque petit mouvement de sa main et de son membre allongé de tout son long au plus profond de moi. Je passai ma main droite sous le menton de mon beau Médrick pour relever son beau visage vers moi.

-Occupe-toi de moi avec autant de passion que la plus belle de tes fleurs et moi je serai ta fleur magique.

Aussitôt finis de parler je posai un tendre et long baisé sur les lèvres d’or qui s’offre à mon cœur. Mon corps envahis par un plaisir que je ne peux même pas contenir le plus légèrement du monde, je sais que je ne tiendrai pas longtemps avant qu’il n’arrive à m’arracher un premier orgasme incontrôlable, mais je sais aussi que je ne m’arrêterai pas à une seule fois. Je me ferai une joie de le porter à mon lit juste après, portant avec moi quelque une des lumière qui nous entoure, et de continuer cette nuit jusqu’à ce que nos corps s’effondre d’épuisement et que je m’endorme doucement dans ses bras. Ce qui est sur est que je laisserai un marque sur son corps parfait, un point rouge sur son cou. Un point pour lui montré mon désire de le garder pour moi et a chaque fois que le point pâlira je lui referai. Ainsi, il sera a moi pour toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Qui de nous est le plus têtus?

Revenir en haut Aller en bas
Qui de nous est le plus têtus?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Chez Samael Cainhurst-
Sauter vers: