Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 
Nous sommes en surpopulation de vampires ! N'oubliez pas les humains et les lycans !

Partagez|

«La tricherie est un choix, pas une erreur.»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
#37080 : «La tricherie est un choix, pas une erreur.» Mer 16 Mai - 14:06

avatar
Messages : 4
Points : 24
Emploi et loisir : Foutre la merde en ville

Feuille de personnage
Âge réel: 26 ans
Taille: 1m80
Emploi: Concierge, et espion
AydanBowman


Identification

Nom légal: Bowman
Prénom légal: Aydan
Prénom, nom 2: Christopher Morisson
Prénom, nom 3: Keith Mac-Gregor
Prénom, nom ♀: Carrie Taylor
Race: Humain
Sexe: Masculin
Âge physique: 26 ans
Âge réel: 26 ans
Date de naissance: 15 mars 2006
Orientation sexuelle: Bisexuel
Pays d'origine: Royaume Uni
Groupe: Guilde de Saint-Pierre
Emploi: Espion à son propre compte, et concierge à la Guilde
Supérieur immédiat: Il est son propre chef d'un côté, et Maximilian l'est de l'autre.

Derrière l'écran

Prénom: -
Surnom: -
Âge: 24 ans
Découverte: -
Fréquence de connexion: 2 à 4 jours semaines
Autres personnages:
Autres trucs sur vous: -
Commentaires: -

L'apparence n'est qu'éphémère.
Du premier coup d'oeil, on y voit une douceur envahissante, enivrante. Sa peau douce et rasée de près tous les jours semble demander à ce qu'on vienne caresser ses joues et toucher son épiderme. Ses lèvres finement étirées et légèrement rosées sont en harmonie avec la légèreté de son visage. Un léger sourire se dresse très rarement sur ses lèvres, et quand c'est le cas, faut profiter de la douceur de ce rictus, ainsi que la droiture de ses dents. Que dire de sa voix? Une douce voix légèrement androgyne sort de ses lèvres, et si légèrement forcée, elle passe facilement pour celle d'une femme. Ses yeux sont légèrement en amande, d'un bleu azuré aussi lumineux que le ciel en plein jour. Ses paupières sont encadrées de longs sils foncés, et submergés de sourcils fins et rappelant le châtain de sa couleur capillaire. Ses cheveux viennent encadrer parfaitement sa mâchoire délicate. Telle des fils de soie blanc, sa chevelure platine est relativement mince, vaguant au gré du vent. La teinte claire de ses mèches est parfaite et très souvent entretenue, et rarement on y voit une repousse noircie par sa couleur châtaine naturelle.

Son corps est aussi svelte que son visage. D'une taille normale de 1m80, un poids légèrement sous la normale, on y voit des bras et des jambes frêles. Son corps n'est pas fait de force brute, mais bien de souplesse et d'agilité. Il a une aisance de mouvement que l'on voit en un simple coup d'oeil sur son corps. Une pilosité relativement faible, son corps est très souvent entretenu, épilé de près sur une base régulière. Sa peau et bien hydraté, et semble tout aussi précieuse que celle de son visage. Son épiderme est complètement dépourvue de cicatrices, laissant place à une teinte légèrement claire, celle-ci fragilisant sa peau aux attaques du soleil.

À partir de là, tout peut changer rapidement. Ses vêtements au quotidien constituent normalement une chemise blanche fièrement portée, les manches roulées aux coudes laissant aérer ses avants bras, et parfois une cravate au cou. Un pantalon de couleur ébène camoufle ses jambes minces, une ceinture submerge sa chemise et encadre sa taille, et des chaussures chics sont à ses pieds. On pourrait croire un homme des plus innocent.

Dépendant de l'identité qu'il revêtit, il peut ajouter un complet à son habillement ainsi qu'une teinture capillaire temporaire noire, pour donner un trait professionnel à son identité de Keith Mac-Gregor, sans toutefois oublier le port de lunettes rondes et bien mises en évidences. D'un autre côté, il peut tout bonnement changer de racine. Un hoodie un peu trop grand avec un capuchon camouflant ses cheveux teints en brun, un short trop grand laissant ses boxers paraître, et la cigarette défigurant ses lèvres, c'est ainsi qu'il porte son identité rebelle, Christopher Morisson. Changeant complètement de racine, on peut le voir arriver avec les cheveux bourrés de rallonges capillaires lui fournissant une grande crinière couleur perle, une petite robe d'été ou un short court féminin, du rembourrage au seins et le maquillage féminisant ses traits, camouflé derrière son identité de Carrie Taylor.

Il peut cependant changer d'apparence comme bon lui semble: il n'a qu'à changer de style vestimentaire. La pâleur de sa couleur capillaire du moment facilite les teintures temporaires, il peut donc revêtir la couleur de cheveux qu'il désire. Il a des lentilles de contacts de trois couleurs différentes, soit vertes, pairs, et bruns. Son talent en maquillage semble surpasser celui de certaines femmes: il peut porter du maquillage un peu n'importe quand pour changer les traits de son visage comme bon lui semble. Malgré tout, il ne peut pas camoufler la douceur de ses traits!


La tricherie est un choix, pas une erreur.
Dans son cas, l'expression «Il ne faut pas se fier aux apparences» prend tout son sens. Il a beau sembler calme, inoffensif et innocent, il est loin de l'être. C'est le genre de personne de qui on devrait se méfier. Il ne parle pas beaucoup, mais il observe, et apprend! Il a des plans vraiment dangereux. C'est un homme machiavélique, qui possède beaucoup d'informations et qui compte bien continuer d'en récolter. De bonnes, ou de mauvaises intentions? Aucune. Il fait cela pour lui-même, pour avoir un arme contre un groupe entier si nécessaire, ainsi que pour se protéger. Depuis le meurtre de ses parents, il est craintif et s'avère avoir un penchant pour la vengeance. Hypocrite? Oui, il l'est. Il ne pense pas aux autres, et ne pense qu'à sa petite personne. Son ego est également démesuré, son orgueil le surplombe de toute sa taille, et malgré le fait qu'il infiltre tous les groupes sur lesquels il a de l'information, il refusera de se soumettre à eux. Il négocie très souvent pour trouver terrain d'entente, qui saura satisfaire autant l'ennemi que son ego. Il est quelque peu naïf, pensant que ses négociations sont de fer. Elles ne le protégeront pas nécessairement, et c'est ce qu'il ne semble pas comprendre sur les premiers abords.

Malgré la sombre réalité qui entoure cet homme, il y a quand-même son côté positif. Il n'y a pas d'ombre sans lumière! Malgré son ego et son orgueil, et malgré tous ses démons, il n'est pas un homme irréfléchi. Au contraire, il aime bien penser avant d'agir, et prévoir ses coups. Sa mémoire exceptionnelle lui est très importante. Il a également une patience à tout épreuve, ainsi qu'une motivation incomparable. Il a l'astuce au bout de la langue, et il est un homme débrouillard comme on en a rarement vu. La première preuve que l'on pourrait avoir de son côté réfléchi, il n'agit jamais de son apparence et son identité réelle. Aydan Bowman n'existe qu'au bureau, à la pharmacie, au café du coin ou encore à l'épicerie. Des amis? Il ne connaît pas. Il lui est difficile de faire confiance aux gens à cause de son propre emploi.

Passes-temps? Il est un homme plutôt tranquille, et préférera faire le ménage et regarder la télévision plutôt que de faire une quelconque activité. Il est presque impossible de l'apercevoir dans les bars à moins d'une mission, n'ayant aucune tolérance pour l'alcool. Il est légèrement craintif face au fait de perdre les pédales, et de ne pas se souvenir de sa soirée. Il préfère garder tous les souvenirs de ce qu'il fait. Le dessin a déjà été une grande passion pour lui, dévoilant un talent légèrement rouillé par le temps. Sinon, il n'est pas vraiment attiré vers les autres activités.

Selon son identité, il tente également de changer ses traits de caractère. Ce n'est pas toujours facile, et la majorité du temps il recourt à un talent certain pour le théâtre, ainsi que les imitations. Il peut devenir quelqu'un d'un peu moins discret lorsqu'il revêtit son identité de Christopher, et se donner un air un peu plus trouble-fête. Il parlera un peu plus, et même s'il ne se sent pas nécessairement à l'aise, il aura une cigarette à la bouche, sans toutefois la fumer réellement. Il se donne un air légèrement plus hautain et professionnel lorsqu'il est Keith, et a l'air sérieux et beaucoup plus stricte dans ses décisions... et lorsqu'il est sous son identité de Carrie, le simple fait que ce soit une femme, c'est déjà beaucoup pour lui!

On voit en lui généralement un homme courageux, qui ne semble pas avoir peur aux premiers abords... et pourtant, il est relativement craintif et préfère la jouer sécuritaire. S'il a un simple doute que son infiltration ne réussira pas, il va préférer ne pas s'y lancer. Son humanité est tout ce qui lui importe, et il refuse de voir le jour où il risque de se faire transformer. Même si le risque est courant avec son emploi, il tentera toujours de négocier et tenter de s'en sortir pour échapper à une quelconque transformation, ou encore, à une prise d'otage. Sans nécessairement détester les autres races, il n'apprécie guère leur présence, et se sent plutôt mal à l'aise en leur compagnie. Il n'infiltre pas les groupes et les gangs par plaisir!


Le passé qui m'a construit
Naissance
Aydan Bowman, garçon de Brad Bowman et de Rose Taylor, né le mercredi 15 mars 2006, à Cambridge, UK.
Brad Bowman était un fier membre de l'armée anglaise. Il servait son pays avec toute la ferveur qu'il le pouvait, et il y mettait toute l'effort qu'il pouvait y mettre. La fierté de cet homme était incomparable : un homme au regard de fer, au sourire rempli de bonnes convictions. Il servait l'état depuis ses vingt ans.

Rose Taylor, étudiante en médecine. Elle adorait apprendre, et ne cessait de pousser ses études de plus en plus loin. La volonté et la passion de cette jeune femme se faisait voir par la motivation qu'elle portait à ses études, et la hâte d'y retourner le lendemain. Elle avait toujours étudiée dans ce domaine.

Ce qu'on ces deux jeunes gens en commun? Ils se sont rencontré tout bonnement à la supérette du coin, Brad faisant exprès d'y aller faire ses courses quand Rose y travaillait pour payer ses études. Ils pouvaient parler des heures et des heures, et finalement, ils ont décidés de se lancer dans une petite soirée tranquille, romantique, au cinéma... pour finir en couple, quelques semaines plus tard. Deux ans plus tard, 23 ans tapant pour les deux tourtereaux, mademoiselle Taylor se retrouvait enceinte, soit quelques jours avant le départ de Monsieur Bowman en mission.

C'est par un soir frisquet de fin d'hiver que le petit Aydan vit le jour. Sa mère, Rose Taylor, s'était bin remit de l'accouchement, qui s'était déroulé sans problèmes majeurs. Malheureusement, le père de Aydan n'avait pu être présent lors de ce grand jour dû à son travail. «Félicitations Madame Taylor! Votre enfant est en superbe santé! Votre mari doit être fier de vous.» La voix de l'infirmière avait réussi à faire pleurer Rose. De joie, ou de tristesse? Elle ne le savait pas. Les émotions se mêlaient l'une à l'autre : la joie d'avoir enfin mit au monde un petit garçon en parfaite santé, et l'absence du père de son enfant, ce dernier qui n'a pas pu assister à un moment aussi magique.

Brad put cependant voir son fils en personne pour la première fois lorsque ce dernier avait huit mois, lors de la fin de son contrat d'un an et demi dans l'armée. Voyant le petit garçon dans ses mains, le père de ce dernier avait prit la décision de se résilier de l'armée, et se retourner vers un emploi local à temps plein, mais avec lequel il pourra rentrer tous les soirs et ainsi voir son fils grandir. Aussitôt cela fait, mademoiselle Taylor était retournée aux études, pour finir son cours en médecine et aller rapidement sur le marché du travail.

Enfance
Lorsque Rose eut terminée ses études, celle-ci commença rapidement son boulot, travaillant beaucoup trop pour s'occuper d'un enfant... mais elle faisait confiance à son mari. Brad s'était dit que celle-ci pouvait bien profiter du fait d'avoir un emploi qu'elle aimait, puisqu'elle avait jamais eu la chance d'en profiter par le passé. Ayant lui-même manqué la naissance et les huit premiers mois de vie de sa progéniture, il s'était promi de toujours être là pour son fils. Il avait donc changé son horaire de travail de quarante heures par semaine par un vingt heures par semaine, vingt heures qu'il faisait de soir, et qu'il pouvait passer au travail alors que sa femme serait à la maison. Le petit Aydan aura donc toujours un de ses parents avec lui.

Brad s'avérait être un très bon père. Il était là pour son fils, il restait avec lui, il lui apprenait les bonnes manières, la propreté, il faisait des activités avec lui et avait dicipliné son fils comme un bon père se devait de le faire. Il lui lisait des histoires pour le permettre de s'endormir lorsqu'il faisait une sieste. Il racontait souvent ce qu'il avait vécu en mission, n'étant rien de bien traumatisant pour enfant vu que c'était un mission humanitaire plus qu'une mission de guerre. Il s'était soudé un lien extrêmement fort entre le petit Aydan et son père.

Aydan avait été un enfant très tranquille, et c'est quelque chose que Brad et Rose avait adoré. Il n'avait jamais connu la garderie, ayant toujours été dans les jupes de ses parents. Ses premiers amis avaient été ses voisins et ses cousins, il avait donc quand-même eu sa dose de communication externe à son jeune âge. Il avait commencé l'école dès ses quatre ans, et démontrait rapidement la même motivation que sa mère face à l'apprentissage. Son passage au primaire avait été très agréable pour lui, il s'était fait des amis et avait rapidement apprit ce qu'un enfant avait à apprendre à l'école, rendant donc les deux tourtereaux fiers de leur enfant. Aydan était fier de sa mère, et disait avec fierté à l'école que sa mère sauvait des vies. Évidemment, il racontait également ce que son père lui avait raconté de ses missions humanitaires.

«Votre enfant est un enfant tellement bon... Il est tranquille, il est travaillant, et il est passionné. J'aurais aimé en avoir vingt comme lui, dans ma classe!» Ces mots sortaient de la bouche de son enseignant préféré. C'était un enseignant qui ne pouvait pas être plus gentil, et qui avait su pousser Aydan dans ses buts, dans ses admirations... et il était le genre d'enseignant à être présent pour écouter ses élèves lorsque ceux-ci avaient besoin de parler.

Monsieur Keith. Jamais je n'oublirai votre nom. - Aydan.

Ses enseignants étaient tous fiers de lui, Aydan était passionné dans tout ce qu'il faisait, et il était lui-même fier de ses parents! Les enseignants s'entendaient tous sur ce point de vue... clairement, et cela faisit sourire Rose et Brad, les rendant fiers d'eux-mêmes, d'avoir si bien élevé leur enfant!

Adolescence
Évidemment, vient toujours le moment de l'adolescence où l'enfant s'éloigne de ses parents. Aydan avait eu cette phase, mais moins prononcé que les autres jeunes enfants. Il avait toujours aimé la présence de ses parents, et bien malgré le fait que ses amis le jugeaient parfois de prioriser la famille à ses amis, il n'avait jamais rejeté ceux-ci, et avait tout de même conservé ses amis. Il réussissait déjà à se forger deux personnalité: à la maison, et à l'école.

Treize ans, quatorze ans... quinze-ans. Plus les années avançaient, et plus Aydan semblait se questionner, sur bien des choses... passant de son orientation sexuelle à ses fréquentations, cherchant à changer son cercle d'amis lorsqu'il avait remarqué que ceux-ci se retournaient vers la drogue. Il restait tout de même l'enfant modèle, qui savait que la drogue était mal, et qui savait que de changer de partenaire de vie quatre fois par semaine n'était pas la meilleure des idées. Il cherchait à rester hors des bars, des fêtes potentiellement dangereuses pour son innocence.

Malgré tout, comme tous les jeunes, Aydan avait réussi à faire sa gaffe de jeunesse assez importante pour changer le cour de son adolescence. La possible homosexualité de Aydan avait commencé à courir dans l'école, et un jeune homme -pas très recommandable- avait décidé de faire un pseudo coming-out à notre jeune protagoniste. «J'ai appris que... j'veux dire.... tu étais peut-être homosexuel... Je le suis... et... j'ai un faible pour toi... du coup, je voulais savoir si tu accepterais.... tu sais... de sortir avec moi, ce soir.»  C'est la phrase qui avait su convaincre le jeune homme, et c'est également la phrase qu'il regretta le plus entendre, pour le reste de sa vie. Ce dernier avait accepté par naïveté, par curiosité d'essayer enfin avec un homme... mais ce dernier s'était avéré à droguer le jeune Aydan, le violer, et le filmer.... et ainsi publier la vidéo sur le groupe Facebook de l'école que le jeune homme fréquentait. Cela avait prit quelques heures seulement pour que les enseignants mettent la main là dessus, supprimant la vidéo sur le champ.

Ce violeur s'appelait Christopher. Je t'oublierai pas de si tôt. - Aydan.

Malheureusement, le mal était fait: Aydan avait paru sur le web, et la majorité de l'école le savait. Heureusement que c'était sur un groupe privé et fermé! Aydan, lui? Il n'en avait aucun souvenir. Il avait été drogué.

C'est donc avec résiliance qu'il avait dû en parler à ses parents, puisque Aydan était dès à présent victime d'intimidation. Ceux-ci avaient été grandement choqués par la nouvelle... mais pas prce que son fils a essayé avec un homme, non... mais bien par ce que son partenaire d'infortune lui avait fait subir en publiant ce vidéo sur Facebook. Il en a fallu de peu pour que toute la planète le sache. Encore une fois, le couple prit une décision importante pour le bien être de leur fils. Ils déménageraient à Londres.

Évidemment, des poursuites avaient eu lieu contre le jeune homme fautif. Leur avocat avait su être présent, et écouter clairement les dires et les témoignages de Aydan. Il avait également été présent pour le soutenir psychologiquement et même lui offrir un café de temps à autres pour discuter lorsque ce dernier avait besoin de parler de ses états d'âmes. Cet avocat était merveilleux à ses yeux.

M. Mac-Gregor. Un homme en or. - Aydan

Des accusations de viol et de possession de substances illicites avaient été portés contre lui. Il devait maintenant faire face à de la prison et des travaux communautaires.

Début de l'âge adulte
Nouvelle ville, nouvelles études et nouvelle vie. C'est ce que s'était dit Aydan lors de son déménagement. Il s'était donc lancé en technique policière. Aider les gens dans la misère, sauver des vies, faire la paix et faire respecter des règlements: c'était pour lui. Il voulait être quelqu'un de bien, comme ses parents, et c'est ce qui l'avait poussé à commencer de tels études. C'est donc avec la fierté au visage, le même sourire passionné que sa mère et le même regard de fer que son père qu'il se lançait dans le domaine.

Tout au long de ses études, la drogue et l'alcool était tenu à l'écart. Il avait ses permis de conduire, il avait les documents qui lui permettait de conduire un véhicule auto-patrouille,  et rapidement, il avait eu ses permis de port d'armes associés à la police. Il avait mit les délires de côté, il continuait toutefois de voir des amis tout en restant sage.

Aydan avait même fréquenté une jeune femme pendant quelques mois. Une jeune femme magnifique, grande, resplendissante. Elle aimait la vie autant que Aydan, et elle semblait aussi motivée dans ses buts que notre protagoniste... mais malheureusement, celle-ci s'était rapidement détaché de lui sans aucune raison. Celle-ci avait rapidement abandonné Aydan. «Tu passes plus de temps sur tes études qu'avec moi. Tu passes pas assez de temps avec moi, alors c'est dommage mais je suis allée me combler ailleurs. Au revoir.» C'est avec cette phrase que la jeune femme avait prit ses bagages, et s'était barrée de sa vie. Aydan avait été gravement touché par ce départ, depuis que la jeune blonde était son premier vrai amour... et il l'aimait réellement, c'est pourquoi il avait été profondément blessé par le départ de celle-ci, tout comme par ses mots. Devoir choisir entre ses rêves et une femme qu'on aime, c'était pas facile.

Son nom était Carrie. La première personne que j'ai aimé. - Aydan

Aydan s'était donc retourné vers ses études, et y avait mit les bouchées doubles. Il voulait se changer les idées, et sur surmonter cette épreuve quand-même assez bien. Ses parents étaient fiers. Aydan, lui? Il y mettait toutes les efforts du monde! C'était ce qu'il voulait faire, et cela paraissait. C'est trois ans plus tard qu'il avait réussi à décrocher son diplôme, avec toute la fierté du monde! Il était désormais policier. Vingt-et-un ans, dans la carrière de ses rêves, rapidement, il sut bosser et économiser le plus qu'il le pouvait. Il travaillait pour s'offrir un futur. Ses parents l'avaient hébergés et l'avaient aidés à payer ses études, et ce, jusqu'à ce que ce dernier soit prêt à partir en appartement.

Moment très important
Aydan débarrait la porte de son premier appartement pour la première fois. Il était fier. Son appartement était à prix relativement abordable pour la ville de Londres, sans faire trop pitié non plus. Un appartement dont Aydan pouvait être fier d'avoir! Il y emménageait, et avec ses économes des années à travailler lui ont servi à meubler son logement. La première semaine seul lui avait paru comme étant le paradis. Il avait la liberté de faire ce qu'il voulait, quand il désirait de le faire. Il était un jeune policier qui travaillait comme patrouilleur, et qui rentrait chez lui tranquille pour relaxer devant la télévision. Une nouvelle vie était commencée, et Aydan en était fier. Les semaines passaient, et Aydan continuait d'appeler ses parents une fois par semaine, voir deux. Il continuait de passer une fois par semaine également, il gardait contact ainsi qu'un fort lien avec ses parents.

Parfois, le travail l'obligeait à intervenir dans des situations particulières... des vampires violents, des femmes battus, des accidents de voitures horribles, ou encore, des meurtres sordides. Avec cette guerre qui rôde sur la tête de tous, personne n'est à l'abri de ces incidents. Le CB de Aydan sonnait, comme chaque fois qu'il avait une intervention à faire... mais cet appel lui sera beaucoup plus marquante que les autres. «1507 barrington road, Brixton, London. Des coups de feux ont été entendus, un homme suspicieux est sorti. Certains autopatrouilles sont déja sur place, mais ils ont besoin de renfort pour fermer le périmètres de sécurité.» On lui remettait un adresse, ainsi qu'une circonstance : on avait entendu des coups de feux en provenance de cette adresse. La voix de Aydan avait retenti tout aussi rapidement dans le CB: « Non. Si j'y vais, c'est sur le terrain. C'est chez mes parents! Hors de question que je reste sur le périmètres sans rien faire!»

Sur les lieux, deux cadavres étaient recouverts d'une couverture. Notre protagoniste était sensé être resté sur le périmètre de sécurité avec sa voiture... mais évidemment, selon l'adresse qu'il avait entendu dans son radio, il savait que c'était chez ses géniteurs, et avait formellement refusé l'ordre. Aydan s'y était présenté sans autorisation, voyant avec calme la dépouille de ses deux parents. Se penchant devant, il retirait la couverture, et le visage macabre de ses deux géniteurs étaient au sol, là, les yeux fermés et baignant dans leur sang. Les poings de Aydan se serraient alors que les larmes perlaient au coin de ses yeux: il avait perdu les deux êtres les plus chers à ses yeux. Se redressant, il s'empressait alors de prendre congé, son patron lui autorisant. L'enquête allait être transférée à un enquêteur en chef spécialisé dans ce genre de meurtres, un enquêteur travaillant pour la guilde de Saint-Pierre ainsi que la brigade de l'ombre.

L'enquête avait avancé entre temps, et les tueurs avaient rapidement été trouvés: il s'agissait de vampires. Les coups de feux ne provenaient pas des tueurs, mais bien de M. et Mme Bowman, sous le coup de la défense. Les vampires avaient pénétrés leur demeure pour s'y abreuver sauvagement, et malgré les balles tirées, ils avaient réussis à s'abreuver à même la jugulaire de ses géniteurs, le reste de leur sang coulant sur le plancher du salon par hémorragie. Les policiers ont réussis à capturer les malfaiteurs grâce aux ADNs, et à l'insouciance de ces très jeunes vampires. L'enquêteur avait fait un super boulot!

Les funérailles avaient été difficiles, émouvantes, et fortes en émotions. Aydan avait pleuré comme jamais il avait pleuré. Il se retrouvait dès lors seul, déboussolé. Il avait hérité de la maison de ses défunts parents, qu'il avait fait nettoyé et qu'il avait vendu. Les souvenirs étaient trop présents pour qu'il se permette de garder la maison, et d'y vivre comme bon lui semblait. Il avait réglé à contre-coeur le coût des funérailles, et avait tout classé cela.

Cette situation avait forcé Aydan à prendre un virage sec dans sa vie. Il avait beau aider les gens, la police, ses amis... pour lui, ça ne servait à rien, parce que ses parents lui avaient été arrachés. Ça ne faisait pas de lien, et quand-bien même les spécialistes lui en faisait la remarque, pour Aydan, le meurtre de ses parents montrait clairement que les gens qu'il aidait ne lui remettait pas cette aide. Il était en état de choc, mais malheureusement, Aydan avait déjà changé. Il ne désirait plus s'accrocher. Cet événement l'avait grandement refroidi, et avait également changé sa façon de voir les choses.

L'enquêteur avait contacté rapidement Aydan, pour lui faire part des derniers détails concernant le meurtre de ses parents. Par curiosité, Aydan n'avait pu s'empêcher de demander pour qui il travaillait, et heureusement pour lui, il avait eu une réponse franche. C'était la guilde de Saint-Pierre, ceux-ci seraient prêts n'importe quand à recruter quelqu'un au sein de leur organisation. Curieux d'en apprendre plus, Aydan s'était donc enfin décidé à rejoindre l'organisation. S'il pouvait dénicher des trucs et des méthodes pour faciliter la mort des lycans et des vampires, alors il était partant.

Inspecteur Morisson, je vous remercie infiniment. - Aydan.

Son esprit rancunier s'était développé, et ce, même si ce n'était pas de ses habitudes. N'importe qui aimerait faire payer à ces vampires de merde la mort de ses propres parents, non? Alors cet enquêteur l'a finalement aidé à joindre l'organisation. Il avait joint les rangs, il s'était soumis aux tests et aux examens d'entrée, et avait remit sa démission au sein de la police. Il avait changé d'emploi. Il ressentait le besoin de sortir du métier duquel il a trouvé la mort de ses parents. Il s'était lancé comme concierge au sein de la guilde de Saint-Pierre.

Jusqu'à aujourd'hui
Les années avaient avancées lentement. Aydan s'était fait un ami qui, sans le savoir, était affiliée à la meute des Crocs Noirs, cette meute démantelée grâce à toutes les informations recueillies. Le tout s'était concrétisé alors que Aydan avait réalisé de quel organisation malfaisante son ami faisait parti. Travaillant pour la guilde de Saint-Pierre, il n'avait pas pu garder cela pour lui, il se devait d'en faire part à ses supérieurs! C'est ce qui avait déclenché chez Aydan son goût pour l'espionnage et l'infiltration. Cependant, il refusait d'entrer comme enquêteur, inspecteur ou agent de terrain pour la guilde de Saint-Pierre. La guilde fera de son mieux pour protéger la ville de Londres, et ce ne sera pas nécessairement les convictions de Aydan... c'est donc la raison pour laquelle il s'était lancé en infiltration... pour lui-même. Parfois, il accomplissait des missions pour la guilde, parfois pour la brigade également (vu son passé en tant qu'agent de police) mais le plus important, il donnait les informations qu'il désirait à qui il voulait... quand c'était possible de le faire. Depuis ce temps, les dossiers jonchaient le bureau de son appartement.

Étant un homme classique, Aydan n'avait pas pu s'empêcher de changer son style vestimentaire et son apparence pour aider à tout ça. Avec les années, il avait prit l'habitude de se décolorer les cheveux platine, voir blanc, pour faciliter les teintures temporaires.
Les cheveux bruns, des vêtements trop amples, et un air moqueur et méchant. Cet apparence, il avait associé à Christopher, le mec qui l'avait violé dans le passé. Ce sera donc son nom, allant bien avec cet allure de malfaiteur. Son nom de famille sera donc Morisson, puisque c'est grâce à cet enquêteur s'il a trouvé sa nouvelle vie.

Veston-cravate. Complet trois pièces, lunettes, et cheveux noir. Un regard hautain, fort, et des lentilles de contacts brunes. Son allure professionnel rappelait celui de son enseignant préféré du primaire, Keith. Mac-Gregor, l'avocat qui l'avait aidé avec son viol par le passé:un autre homme qui l'avait marqué par sa gentillesse et son professionnalisme. Ce sera donc le nom de famille de cet identité.

Carrie. Le premier prénom féminin qui avait surgi dans ses pensées lorsqu'il avait décidé de revêtir une identité féminine pour le bien de sa nouvelle vie: sa première petite amie, la femme qu'il avait aimé longtemps et qui l'avait quitté malgré lui... un pincement lui vient encore au coeur en y pensant. Sa mère porte le nom de Taylor, et c'est donc en sa mémoire que cet identité portera ce nom de famille.

Notre protagoniste porte le nom de famille de son père fièrement. Il gardera en mémoire son visage, son regard dur comme fer, et son identité. Aydan, c'est le nom que ses parents ont choisis pour lui. C'est lui. Sa propre identité, sa propre personne. Aydan Bowman. L'homme aux multiples identités.

Descendant de feu Rose Taylor, et de feu Brad Bowman, le mercredi 22 mai 2032, London, UK.

Sous quel identité allez-vous me rencontrer? - Aydan.


Fiche faite par Bryan Grey (Law) pour le forum Londres et Ténèbres.


Dernière édition par Aydan Bowman le Mer 23 Mai - 9:59, édité 2 fois


J'écris en #AAC3F4

Christopher Morisson - Deuxième identité:
 

Keith Mac-Gregor - troisième identité:
 

Carrie Taylor - identité féminine:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37082 : Re: «La tricherie est un choix, pas une erreur.» Jeu 17 Mai - 16:36

Mikaël Crown
Vampire Supérieur
avatar
Messages : 429
Points : 1089
Niveau de puissance : Vampire Supérieur
Emploi et loisir : Agent d'intervention médicale (St Pierre) - Urgentiste (St Thomas)

Feuille de personnage
Âge réel: 182ans
Taille: 1m82
Emploi: Médecin Urgentiste, Agent d'Intervention Medicale
Rebienvenue Razz


L - M - M - J - V - S - D


Vous voulez faire un tour à la bibliothèque ?


MattxMika:
 

Quand tu loupes ta carrière de mannequin...:
 

Carte de membre de la guilde St Pierre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37085 : Re: «La tricherie est un choix, pas une erreur.» Sam 19 Mai - 20:18

avatar
Messages : 4
Points : 24
Emploi et loisir : Foutre la merde en ville

Feuille de personnage
Âge réel: 26 ans
Taille: 1m80
Emploi: Concierge, et espion
Hehe merci Mikaël!

J'essaie de travailler sur mon histoire cette semaine et si tout va bien je devrais poster d'ici mercredi!


J'écris en #AAC3F4

Christopher Morisson - Deuxième identité:
 

Keith Mac-Gregor - troisième identité:
 

Carrie Taylor - identité féminine:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37111 : Re: «La tricherie est un choix, pas une erreur.» Mar 22 Mai - 22:06

avatar
Messages : 4
Points : 24
Emploi et loisir : Foutre la merde en ville

Feuille de personnage
Âge réel: 26 ans
Taille: 1m80
Emploi: Concierge, et espion
Up : ma fiche est terminée!


J'écris en #AAC3F4

Christopher Morisson - Deuxième identité:
 

Keith Mac-Gregor - troisième identité:
 

Carrie Taylor - identité féminine:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#0 : Re: «La tricherie est un choix, pas une erreur.»

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

«La tricherie est un choix, pas une erreur.»
-
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: