Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 
Nous sommes en surpopulation de vampires ! N'oubliez pas les humains et les lycans !

Partagez|

Why ? Just Why... |PV Lina Delmald]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
#35939 : Why ? Just Why... |PV Lina Delmald] Lun 23 Avr - 19:09

avatar
Messages : 397
Points : 134
Niveau de puissance : 26
Emploi et loisir : Inspecteur de Police au Metropolitan Police Service et chanteur de rue
Tiens, une enquête finie encore. Je n’ai même pas un de prime. Je viens de piéger un pédophile pourtant…ils aurait pu me…Putain Abel t’es dégeulasse de penser ça…la thune, encore la thune. Tu ne peux pas profiter un peu du fait d’avoir sauvé plusieurs potentielles victimes ? Bah tu sais quoi ? Nan, nan tu ne peux pas le faire et tu sais pourquoi connard ? Parce qu’il y’a déjà eu des victimes et avec ce genre de crimes. Le mal ne peut pas être réparé. Ahah t’es vraiment un connard. Incapable ! Et juste une pauvre merde… tu te dégoutes toi-même.

Et revoilà que je me parle à moi-même, à nouveau, encore et encore. Je crois que je vais devenir cinglé. Sur la route, après avoir quitté le tribunal pour avoir fait mon dernier salut à ce sale porc, je vois Londres, telle qu’elle est vraiment, une ville incroyablement diversifiée. On peu voir la city, des choses magnifique, Buckingham Palace ou Westminster pour ne citer que les plus connus. Un vrai paysage de carte postale hein ? Mais il y’a les deux extrêmes, des personnes…en plein cœur de Londres, si pauvres qu’elles ne peuvent même pas se payer une pauvre paire de chaussures alors qu’une rue plus loin, on peut voir des immeubles d’habitation avec certaines personnes possédant une cinquantaine de ses paires, et n’en donnant même pas une pour ces pauvres personnes.

Le monde est pourri
- Light Yagami

Je rentre chez, moi alors. Je n’enlève pas mon manteau non. Au contraire, je me saisis de ma guitare et je retourne dehors. Mes voisins, à qui j’ai partagé cette passion que j’ai pour le chat de rue, ne me comprennent pas vraiment. Eux, à 17h05 « Tea Time » Moi, à 17h05, je suis dehors, avec les clochards, à chanter pour eux. Je vais dans des parcs où il y’a du monde et pas trop de mendiants, la misère marque plus si elle se voit moins, donc je vais jouer au parce devant le palais de Buckingham pendant le temps de jouer deux morceaux. Tout d’abord, un classique, une chanson très simple et pourtant qui a marqué tout une génération. J’interprète Zombie des Cranberries.

Quand je commence à jouer, certaines personnes se retourne au son de ce morceau qu’ils ont probablement écouté des centaines de fois pendant leur enfance. Ça doit les étonner un peu je pense de voir un mec de 23 ans à peine en train de jouer un morceau de plus de quarante ans. Et pourtant, je le joue bien. En même temps, j’ai du mal à trouver un morceau plus facile que celui-là. Il n’y a que quatre accords. Mi, Do, La et Sol. Introduction finie, je passe au chant. Je sais bien que je n’ai pas une très belle voix. Mais au moins, j’ai de la technique pour le chat et donc j’arrive à rendre le morceau plutôt potable.

Des types d’une trentaine et même d’une quarantaine d’années viennent vers moi, ils croisent les bras et me sourient. Ils se contentent de m’écouter jouer, tout simplement, sans vraiment faire d’histoire. Puis enfin quand je termine le morceau, ils me donnent une livre chacun.

Ce train va continuer jusqu’à ce qu’il fasse nuit. J’ai eu le temps d’aller sur deux ponts et dans le métro, j’y ai joué du Linkin Park, Michael Jackson, Nirvana et Fall Out Boys.

Une fois que j’ai rempli mon pot de pièces, je vais aller le donner au premier SDF que je vois avant de rentrer chez moi.

Finalement, la journée ne s’est pas si mal passée, j’ai fait mettre un prédateur derrière les barreaux, et j’ai aider une personne mais pourtant, il y’a une chose…quand je ferme la porte de chez moi, je verrouille la porte et ça vient. Sans même que je ne sache pourquoi. Pourtant, j’ai fait ce qu’il fallait aujourd’hui. J’ai pris mes médicaments à chaque repas, je n’ai fait de mal à personne, et personne ne m’a fait de mal. Alors pourquoi ?

Pourquoi est-ce que je me tiens la tête ? Accroupi contre ma porte, tremblant de partout ? Pourquoi est-ce que je chiale comme une madeleine ? Ça va bien Abel ? Et bah non ça ne va pas connard ! Mais pourquoi est-ce que je suis comme ça ?  Pourquoi et encore pourquoi ? Pourquoi aujourd’hui ? Pourquoi ici et pourquoi moi ?

Chez moi, il n’y a personne excepté moi-même, je suis seul avec moi-même…Solus Ipsum.

Je me lève jusque dans la salle de bain, et je vois la sale gueule que je tire. Les yeux rougis par ces larmes vaines et mes veines qui ont gonflés à cause du stress ou de la pression que je me mets à moi-même par ce que je suis un pauvre con pas capable de me calmer.

Dans le miroir, une seule question se pose. Qui ? Qui serait triste, ou inquiet si je venais à disparaître ? Personne. Voilà la réponse, je sais bien que mon commissaire s’en fouterais pas mal si je venais à crever, ça l’arrangerait même un peu j’en suis sûr, ça l’évitera de devoir donner des primes presque tout le temps parce que je résous les affaires « trop vite » selon lui.

Mais je suis fatigué…trop crevé. Je vais au lit. Et demain je vais suivre la même putain de routine de merde. Affaire, recherches, suppositions, test, appréhensions de suspects, et en moins de rois jours…hop.


~Le lendemain~


Le soleil s’est levé, mais moi je me suis levé avant lui. Je prends mon petit déjeuné, avec bien sûr, mon copain Effexor qui me suit partout. Comme j’ai pas mal d’avance, je vais au poste à pieds. Une fois arrivé, je présente ma plaque, je laisse mon manteau à mon bureau et je vais fouiller dans les archives, voir pour un cold-case. Mais avant de remonter loin dans les dates, un crime récent m’a interpelé. Le meurtre de deux agents de police.

Je prends le dossier, ferme la porte des archives et m’enferme dans mon bureau pendant une ou deux heures. Je lis tous les rapports, je placarde (comme à mon habitude) les photos sur les murs. Je travaille vite. Je vois qu’il y’a des contradictions das la logique de suivit de l’enquête. Comme si elle s’était stoppée net, comme ça. Je décode donc d’aller voir ce qu’il s’est passé sur place. Il y’a peut-être un indice qui n’a pas pu bouger.

Je vais donc sur les docs, là où le meurtre a eu lieu, c’est plutôt propre maintenant, mais je reste sur mon idée. Il doit bien rester quelque chose. Les circonstances de la mort de ces deux agents doivent forcément laisser des traces quelque part. Au bout d’une dizaine de minutes à poser mon regard un peu partout, je vois sur la paroi du mur, un sort de marque de griffe, ou un truc comme ça. Sur le coup, je me mets à penser à un lycan. Mais quand je me rapproche, je vois que c’est une lame qui a fait ça. Est-ce que s’est lié au meurtre ? C’est possible. Mais pas de chance, je n’arrive plus à me souvenir de comment est-ce que ces agents sont morts. Lame ? Balle ? Autre ?

Je prends donc en photo la marque sur le mur et décide de retourner à mon bureau pour voir ce qu’il en est. Mais avant, je reste sur la scène, à la recherche d’un détail que j’aurais pu omettre.

Qui a bien pu faire ça…et pourquoi ? Encore pourquoi…

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#36025 : Re: Why ? Just Why... |PV Lina Delmald] Mer 25 Avr - 12:29

Lina Delmald
Vampire Sangsue
avatar
Messages : 151
Points : 636
Niveau de puissance : Vampire Sangsue
Emploi et loisir : Technicienne de Labo

Feuille de personnage
Âge réel: 22 ans
Taille: 1m68
Emploi: Technicienne de Labo
Pauvre d'elle, femme complètement perdue qui a décidé de sortir dehors pour trouver quelque chose à faire. Aucun attrait pour faire la fête. La torture lui semble bien plus amusante en ce moment. Surtout que sa mère est beaucoup trop occupé en ce moment vu qu'elle fuit à peu près tout le monde dans cette ville sauf ses sanguinaires. Il fallait que elle, jeune sangsue, trouve un moyen de l'aider qui la surprendrait, qui la rendrait fière. Mais comment ? Elle a beau chercher, remuer tout ses méninges, elle ne trouve pas. C'est pour ça qu'elle est sortie cette nuit-là. Pour s'aérer, pour trouver une distraction. Elle avait bien des humains en vue mais ils ne l'intéressaient pas. Elle s'en chargerait plus tard, si elle revient sur ses pas. Pour l'instant, ces derniers la mènent vers le port. Vêtue d'une robe moulant au possible de couleur noire, ses cheveux blonds relevés en un élégant chignon et ses talons claquant sur le sol au rythme de sa marche. Elle n'est pas pressée, elle a tout le temps qu'il lui faut jusqu'à l'aube. La nuit venait de tomber et une douce brise soufflait. D'ailleurs, elle aimerait bien trouver un repas pas trop bruyant, si c'était chose possible. Mais les hommes n'étaient pas assez beaux et les femmes accompagnées. Un soupire fendit ses lèvres alors s'arrêtait pour regarder l'eau de la Tamise avec un air apathique. Puis quelque chose attira son attention un peu plus loin. Et elle se mit à sourire.

Lina se dirigea vers lui d'un pas calme. Un homme, bien évidemment, mais seul, et qui semblait complètement perturbé. Elle passa sa langue sur ses lèvres avec lenteur alors que ses yeux, auparavant verts, prenaient une teinte rouge. La soif commençait à se dresser en elle, à la manière d'un serpent qui sort de son panier, attiré par le chant produit par la flûte. C'est incontrôlable, elle le sait bien, mais elle n'y peut rien. Il lui faudrait encore plusieurs mois, voir des années, d'entraînement avant de pouvoir se maîtriser comme le faisait sa mère même si cette dernière laissait libre cours à ses instincts. Elle désirerait tellement être comme elle, si belle, si puissante, si forte... Elle lâcha un léger grognement tandis qu'elle avançait, le son de ses talons se faisant entendre et de loin. A quoi cela servait-il d'être discrète alors qu'il n'y avait personne d'autre qu'eux en ce lieu ? Elle finit par se glisser dans son dos, se laissant à sentir son effluve qui la fit salivé presque immédiatement. Elle aurait presque put mordre tout de suite mais... quelque chose la retint. Alors, elle se contenta de l'interpeller.

- Bonsoir. Qu'est-ce qu'un homme fait donc ici, seul ? Seriez-vous déprimer au point de songer à vous noyer... ? Ce serait vraiment triste à moins que je ne me trompe et que vous êtes ici pour autre chose...

Sa voix ressemblait à du velours, les mots s'échappant de ses lèvres paraissant doux et attentionnés. Quelle chanteuse elle aurait fait si seulement son ancienne famille lui avait laissé le choix d'être elle-même ! Vraiment dommage... Elle souffla, se mettant à tourner autour de sa cible avant de s'arrêter face à lui, ne lui laissant alors pas le temps de s'exprimer, déposant l'index de sa main droite sur sa bouche pour lui faire signe de se taire. Il avait un air un peu désemparé, presque apathique. Il lui semblait bien qu'il donnait l'impression d'en avoir rien à foutre de ce qui l'entoure, typique de ceux qui prennent des anti-dépresseurs mais elle ne pouvait en juger tant qu'elle n'en saurait pas plus sur lui. Pour l'instant, il fallait qu'elle la joue fine pour le ramener chez elle. Ou chez Elizabeth, au choix. Mais elle voulait en profiter d'abord un peu avant de le laisser entre ses mains. Ce serait dommage de ne pas s'être amusée juste un peu avant. Elle ouvrit de nouveau la bouche.

- Pardonnez mon intrusion dans votre vie privée mais je suis une femme assez curieuse... Et je connais très bien la solitude pour savoir qu'un peu de compagnie en cette douce soirée ne vous ferait pas de mal. Et si vous n'êtes pas d'accord... Vous verrez bien ce qui arrivera. Je n'aime pas vraiment qu'on me dise non, est-ce que vous comprenez ?

Le ton plus dur, elle espérait qu'il ne sortirait pas un quelconque flingue ou qu'il ne la frapperait pas. Ce serait dommage, vraiment. Mais l'excitation de la chasse bouillonnait en elle et elle ne serait pas contre courir un peu avant de plonger ses belles canines dans sa peau qui a l'air si tendre. Elle aimerait tellement se lâcher, lui sauter dessus et tout ce qui va avec mais une part lui disait d'attendre. Que peut-être il serait la clé qui lui permettrait d'aider sa mère. Et alors si c'était le bien le cas, elle recevra une si belle récompense qu'elle n'osait imaginé ce qu'elle lui donnerait en retour. Un frisson la traversa de part en part.

- Mais si vous êtes partant, on pourrait très bien s'asseoir au bord du fleuve et discuter un petit moment. Voilà un bon bout de temps que je fuis la solitude comme la peste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#36047 : Re: Why ? Just Why... |PV Lina Delmald] Mer 25 Avr - 16:28

avatar
Messages : 397
Points : 134
Niveau de puissance : 26
Emploi et loisir : Inspecteur de Police au Metropolitan Police Service et chanteur de rue
Je suis toujours là, me tenant debout cherchant LE truc qui manque, une pièce dans un puzzle sans plan, je dois recréer le plan...on dirait un crime fait par James Moriarty, un crime...presque parfait. Il n'y a qu'un seul indice, et il a été caché, j'en suis sur. Le meurtre n'es pas si ancien, mais c'est comme si c'était un cold case. C'est trop douteux. Pourquoi est-ce que les enquêtes se sont arrêtés si vite ? Je suis prêt à parier que, à l'instar de notre cher professeur, le coupable s'est arrangé pour geler l'enquête d'une manière ou d'une autre...Et là, j'ai un indice de taille.

Un indice donné par une erreur de débutant, qui ne peut-être commise que par un pro. Et je sais à présent, que la personne, peut-être pas le tueur mais au moins le commanditaire, est un personne très influente au sein de la société londonienne.

Perdu dans ma réflexion, à la recherche de détails potentiels, je ne sens pas la personne derrière moi, son souffle...non je ne sens pas. Mais une chose me sort de mon sommeil aux yeux ouverts.

" Bonsoir. Qu'est-ce qu'un homme fait donc ici, seul ? Seriez-vous déprimer au point de songer à vous noyer... ? Ce serait vraiment triste à moins que je ne me trompe et que vous êtes ici pour autre chose..."

Oh fait chier déjà que je suis pas vraiment dans mon assiette, v'là une inconnu bien disposée à me péter les burnes. en plus à me parler de suicide. J'ai déjà tenté hier ma grosse. Mais ton idée n'est pas si mal, je pourrais essayer de crever ici même. Mais je ne sais pas comment elle fait pour savoir que je suis déprimé. Ça se voit tant que ça sérieux ? va falloir que je trouve plus puissant qu'Effexor ma foi.

Au moment de lui dire "gentiment" qu'elle me les brise sévère et que je voudrais un peu être en paix histoire de bosser tranquille, je me retourne et elle me met le doigt sur la bouche sans prévenir, pour que je ne réponde pas. Et bien soit, je vais fermer ma gueule, l'avantage c'est que je ne risque pas de dire de connerie. Mais elle me saoule. Avec son comportement de garce, comme si elle avait tous les droits sur mo...hein ? Ohhhh Je vois

Les yeux rouges qu'elle a. C'est une vampire. Elle doit avoir faim. Pourquoi elle ne demande pas tout simplement au lieu de me demander gentiment ? Le calme me revenant j'observe cette fille chiant qui me bloque la bouche de son doigt, de bas en haut et je dois dire qu'elle est vachement canon. Mais je ne suis pas là pour apprécier les courbes d'une jolie dame, même i c'est un agréable spectacle, il fut de courte durée. en effet mon regard n'a fait qu'aller assez vite de haut en bas, rien de pervers dans mon acte, juste envie de savoir à quoi ressemble la personne qui me parle.

Je reste sans émotion, l'air d'en avoir rien à carrer de ce qu'elle fait maintenant. Elle me fait toujours chier mais, je m'en fous allégrement maintenant. Moi je m'en fous mais elle. Elle a l'air...je dirais heureuse. Mais heureuse de quoi. Qu'est ce qu'elle veut faire de moi ? Elle a soif et elle veut du sang ou bien ? Et bah qu'elle prenne. Quelque chose m'échappe je crois.

Je ne sais pas vraiment quoi penser. D'un côté, elle parle gentiment, d'un autre, elle est venue m'aborder comme ça, sans prévenir. Avait-elle prévue de me croquer et s'est résignée juste après ? Je ne peux toujours pas parler semble-t-il, du moins. Je n'en ai toujours pas l'autorisation selon elle. Elle a encore son doigt sur ma bouche. Et ces paroles, de sa douce voix, m'aident à placer un peu plus mes pensées.

Mais je ne pense ni avoir envie de la pardonner pour mon dérangement, ni pour le reste. Cependant, elle n'a pas tort, de la compagnie. C'est bien la raison de ma dépression en plus. Elle a su, je pense par chance, trouver les mots justes. J'ai besoin de compagnie pour aller mieux. mais pas d'une personne qui va m'agresser, mais d'un personne avec qui je pourrais papoter un peu. Et puis, si elle veut mon sang, je ne dirais pas non. Il faut bien qu'elle mange après tout. Mais une dernière chose m'inquiète. Sa menace. Ça en dit long sur la personne. Je crois que je vais refuser son offre.

Une chose a l'air de l'exciter. Ce qu'elle a fait ? Sûrement l'amour du risque, c'est propre aux humains après tout. Et les vampires sont des humains après tout alors bon. Mais ça me saoule comme comportement. Sérieusement, une femme qui a ce genre de comportement gamin, déjà j'en ai rein à carrer au début, mais à la longue ça peut de faire vraiment chier. Et comme si de rien n'était, elle me dit que si j'accepte, on va discuter sur le bord du fleuve.

Je reste là, sans réaction devant elle, puis j'ai pris ma décision. Je pousse sa main de ma bouche doucement et je part en marchant, les mains dans les poches avant de m'arrêter au bout de cinq mètres.

"Tu sais ma grande. Avec tes yeux t'es vachement pas discrète. Tu veux croquer un coup c'est ça ? Bah vas y croque si tu veux. Par contre..."

Je passe de l'autre côté d'une rambarde, le pont de docs sous moi. Une chut mortelle en somme. Si je saute.

"Tu as dix secondes...passé ce délai je serais mort. Si je suis toujours en vie, tu pourras et manger et me parler."

Elle pourrait peut-être penser que je suis du genre à plaisanter mais... Je fais le décompte à voix haute...dix secondes ce sont écoulées.

Je commence à sauter. Vais-je enfin mourir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#36974 : Re: Why ? Just Why... |PV Lina Delmald] Mar 8 Mai - 15:41

Lina Delmald
Vampire Sangsue
avatar
Messages : 151
Points : 636
Niveau de puissance : Vampire Sangsue
Emploi et loisir : Technicienne de Labo

Feuille de personnage
Âge réel: 22 ans
Taille: 1m68
Emploi: Technicienne de Labo
Si la Mort pouvait être parfois belle, vous tendre les bras pour vous enlacer avec tendresse, parfois il valait mieux l'éviter car elle pouvait s'avérer cruelle. En effet, si ce n'est pas votre heure, elle s'en fichera de vous. Vous finirez juste avec tous les os du corps brisés et avec l'incapacité de bouger jusqu'à ce qu'Elle décide enfin de vous accueillir. Sort horrible. Et à ce moment-là, Lina se disait qu'elle pouvait jouer deux rôles. Soit elle le tuait en ne faisant rien sois elle le faisait vivre. En dix secondes, on pouvait pensé à beaucoup de choses. Le temps semblait s'écouler à l'infini alors que des dizaines de pensées venaient l'assaillir. Un clignement des yeux et une seconde venait de s'écouler. Une brève respiration et la seconde disparaissait. Un battement de coeur et la troisième laissait alors la place à la quatrième, pendant laquelle elle venait d'avancer d'un pas. 5 secondes, elle tendit le bras vers l'avant. Mais avait-elle réellement besoin de lui ? Peut-être que oui, peut-être que non. 6 secondes et elle commençait déjà à se dire qu'il n'était rien pour elle, si ce n'est qu'un sale dépressif qui allait bien la faire chier. 7 secondes et elle hésitait toujours. L'issue allait être fatale. On allait lui refourguer ça sur le dos si les flics découvraient le corps. 8 secondes, 9 secondes, le temps redevint plus rapide. 10 secondes et elle se déplaça rapidement pour s'emparer vivement du poignet de l'humain, le soulevant alors brutalement dans les airs, le jetant derrière elle pour qu'il aille s'écraser contre un mur. Elle avait choisit. Bonne ou mauvaise nouvelle pour lui ? L'avenir le dira. Mais pour l'instant.

- Les hommes ont toujours été stupides. Tu n'échappes pas à cette règle, malheureusement. Je ne suis pas douée pour m'exprimer mais je sais que je voulais juste passer un peu de temps en ta compagnie parce que dans ton regard, il y a quelque chose qui arrive à éveiller ma compassion. Il est vrai que j'aurai pu te bouffer, tout simplement, mais quel intérêt ? Une discussion peut parfois aboutir sur des meilleurs choses que vider un corps de tout ce délicieux nectar. Mais maintenant que tu as dit que tu étais d'accord, je ne vois pas pourquoi je me priverai d'une petite bouchée.

Tournant les talons vers lui, elle s'approcha d'un pas calme, le soulevant par le col pour le plaquer contre le mur avec brutalité. Elle plongea son nez dans son cou, sentant cette bonne odeur, entendant son rythme cardiaque, voyant les veines pulsées. Ses sens s'excitèrent alors qu'elle ouvrait la bouche, dévoilant deux longues canines, ses yeux étant toujours aussi rouge. Et alors elle mordit cette peau qui l'appelait. Elle venait de refermer sa mâchoire sur lui presque avec tendresse, laissant le sang s'écouler de cette plaie qu'elle venait de créer. Elle avala plusieurs longues gorgées, laissant ce liquide merveilleux faire son effet sur elle. Dieu que c'était bon ! Elle pourrait ne pas s'en lasser mais elle devait se maîtriser, se mettant à lutter contre ses instincts avec force. Et c'est ainsi qu'elle finit par s'écarter doucement de son repas, essoufflée comme si elle venait de courir un marathon. Sa langue se glissa sur les quelques goûtes de sang qui perlaient avant qu'elle ne décide de le relâcher. Elle se lécha les lèvres pour nettoyer ce qu'il restait tout en l'observant longuement, ses yeux ayant retrouvé leur joli vert.

- Tu es vraiment bon, j'aurai pu continué encore longtemps, jusqu'à ce que tu t'évanouisses ou pire. Mais tu imagines l'ironie ? Je te sauve d'une chute mortelle et au final c'est moi qui achève ta misérable existence. Parce que c'est comme ceci que tu vois la vie, n'est-ce pas ?  Une affreuse torture dont tune sais pas comment en sortir. Tu es pieds et mains liées par ce sort qui t'accable. Vraiment dommage. Tu es plutôt bel homme et ce serait dommage de gâcher ce visage si mignon en le faisant s'écraser quelques mètres plus bas.

Lina poussa un long soupire en mettant ses mains sur ses hanches, l'air de réfléchir à ce qu'elle allait faire pour la suite des évènements. Elle regarda un moment autour d'elle, se demandant bien si il allait accepter d'aller boire un verre avec elle après ce qu'elle venait de faire. Et puis après tout, ce mec était complètement taré. Avec de la chance, il dirait oui, elle lui bourrerait la gueule et le ramènera dans son pieu pour qu'il passe une agréable nuit. C'était un bon plan. Et pendant qu'il dormirait, elle le fouillerait pour en apprendre sur lui. Le pied, ce serait qu'il serait flic. Elle pourra directement le ramener à sa mère, qui avait besoin d'aide, même si ce n'était pas formulée. Et se faire bien voir d'elle, c'était toujours un plus. Elle sera sa favorite et dans ses bonnes grâces. Parfait. Mais pour l'instant, elle n'en était qu'au début et elle ignorait sa profession.

- Dis-moi. Après tout ceci, j'espère que tu n'es pas trop... perturbé ? Tu as faillit mourir ce soir. Deux fois. Viens donc boire un verre avec moi. C'est moi qui paye, pour me faire pardonner de tout ce que je t'ai fait subir depuis le début de la soirée. Et j'ai vraiment envie que tu acceptes, je n'aime pas aller boire seule, ça fait trop alcoolique... S'il te plaît ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#36981 : Re: Why ? Just Why... |PV Lina Delmald] Mar 8 Mai - 18:44

avatar
Messages : 397
Points : 134
Niveau de puissance : 26
Emploi et loisir : Inspecteur de Police au Metropolitan Police Service et chanteur de rue
Je crois que c’est la fin, je vais enfin pouvoir être tranquille et mourir en paix. Ah bah non en fait.

« WOUAAAAAAAAAAAAAAHHHAAAAHHAAAAA !!!!!!! Aïe ! »

Elle m’a chopé et fait valser sur le mur. Bon, ça ne fait pas si mal que ça mais je pense que j’aurais pu avoir un truc cassé si je ne portais pas en permanence ces protections sur moi. Enfin bref, je ne suis pas mort. Est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle ? Je ne crois pas au destin mais je sais que je ne peux pas lire l’avenir. Et seul l’avenir pourra me dire si c’est une bonne chose que je sois encore en vie. Mais bon, chose promise chose due, je vais la laisser faire ce qu’elle veut étant donné que malgré-moi, je lui dois la vie. Putain quel crétin je peux faire parfois. Ah il est beau l’inspecteur de renom. Capable de faire des conneries aussi infantiles que celles-ci. Bravo Abel, rien à redire tu es un vrai champion. Connard va !

En me relevant, je comprends qu’elle est en train de me parler, mais je n’y prête pas une oreille attentive, vu que je suis en train de reprendre mes esprits. Je n’ai pas encore toute ma tête. J’ai quand même été bien sonné. Mais enfin bon, je ne suis pas blessé. Merci à ces trucs que je porte. J’en suis plus fier que le fait de prendre cet antidépresseur puissant. En même temps, va être fier de te doper à cette merde ducon.

Les seuls mots qui me viennent d’elle, et que j’arrive à assimiler sont :

« ...je ne vois pas pourquoi je me priverai d'une petite bouchée. »

Ah bah oui Abel, il faut tenir tes promesses. Mais je ne m’attendais pas à ça. Elle me chope par le col avant de me plaquer au mur avec une certaine brutalité. Si je n’avais pas donné mon accord, je sens que j’aurais eu peur. Mais là, je pense que c’est soit elle qui a peur que je me mette à fuir, soit qu’elle ne sait pas manger. Ou alors elle est un peu sado sur les bords et elle aime être violente avec ses repas. Je ne sais pas trop, je ne suis ni vampire ni maso, donc je ne peux pas savoir si c’est censé me faire plaisir. Mais je dois avouer que j’aime bien me sentir puissant aussi. Donc je peux la comprendre. Ce qu’elle fait lui donne une certaine contenance qui montre que pour l’instant c’est elle qui domine le jeu. Je n’aime pas trop ça. Mais en même temps, elle doit avoir la dalle. Donc je ne fais rien, je me contente simplement d’un petit :

« Aïe »

Puis je la laisse croquer comme elle le veut. Elle est un peu plus douce dans la morsure je trouve. Elle doit être un peu gourmet sur les bords et doit aimer profiter du repas. Ou alors c’est juste qu’elle n’est pas du genre à jouer avec la nourriture. Elle a du savoir vivre alors. C’est bien. Mais enfin revenons à nos moutons. Parce que là, je me mets à sentir, pendant la morsure, une sorte de sensation qui pourrait s’apparenter à une forme de plaisir. Mais ce n’en n’est pas. Enfin, je crois que le mot le plus adapté en ce moment serait la frénésie. Oui voilà frénésie. Mes muscles se contractent quand je sens que mon sang qui mon corps pour aller sustenter celui d’une autre personne et je pousse malgré-moi un faible gémissement. Je ne sais pas pourquoi mais je ne pourrais pas m’en lasser. C’est peut-être un effet, que les vampires ont pour nous empêcher de fuir lors de la morsure quand j’y pense. C’est vrai que chaque vampire qui s’est nourri sur moi m’a donné la même sensation. Vraiment très étrange. C’est comme si j’aurais pu en redemander encore. Soit c’est moi, soit les vampires ont une capacité encore inconnue. À voir comment les autres personnes qui nourrissent les vampires se sentent pendant une morsure.

Mais c’est alors que mon flux se met à venir la nourrir plus lentement jusqu’à ne plus la nourrir du tout, elle m’a lâché. Je ferme les yeux et m’assois, dos au mur en respirant calmement. Elle est aussi essoufflée. Comme ces enfants qui ont tellement soif qu’ils en oublient de respirer lorsqu’ils boivent. C’est assez drôle et ça me fait même esquisser un petit sourire.

Mais le sourire arrive vite à devenir un rougissement quand elle se met à me complimenter. Moi ? Bon ? Bel Homme et mignon ? Non...c’est...

« C’est...C'est pas vrai... »

Dis-je les joues rosées par une forme de gêne suite à ce compliment. Puis je me mets à penser qu’elle n’a pas tort sur autre chose, mourir aujourd’hui ne serait pas chouette. J’ai encore plein de boulot et j’ai un meurtre à résoudre.

« Mais tu as raison...misérable...c’est pas faux, je le vois comme ça. Mais enfin quand je me mets à réfléchir un peu, j’ai encore trop de travail pour mourir tout de suite. Ça fait très plaisir ce que tu dis là. »

Je me lève enfin et me retrouve face à elle, je suis bien plus grand qu’elle, une situation plus qu’ironique vu qu’elle m’a fait valser comme une poupée de chiffon il n’y même pas cinq minutes.

Je lui adresse un sourire assez sympathique maintenant. Je crois bien que je me suis trompé sur son compte. Elle est en train de me parler, et cette fois, je vais simplement l’écouter, sans n’en avoir rien à foutre, peut-être que je pourrais réagir plus intelligemment que tout à l’heure. Je l’espère.

« Dis-moi. Après tout ceci, j'espère que tu n'es pas trop... perturbé ? Tu as failli mourir ce soir. Deux fois. Viens donc boire un verre avec moi. C'est moi qui paye, pour me faire pardonner de tout ce que je t'ai fait subir depuis le début de la soirée. Et j'ai vraiment envie que tu acceptes, je n'aime pas aller boire seule, ça fait trop alcoolique... S'il te plaît ? »

À ces paroles, je ne peux m’empêcher de me sentir un peu coupable. Même si c’est elle qui m’a fait chier tout à l’heure, c’est moi qui ai tenté de crever sous ses yeux. Et pour cela, je lui dois bien des excuses. Sans compter bien sûr le fait que je me suis mépris sur elle. Et ça aussi je le regrette un peu.

« Tu sais ma p’tite. Je...c’est plutôt moi qui devrai payer l’addition...C’est vrai tu as raison, tu m’en as fait baver. Je dois même avouer que tu m’as pas mal fait chier quand tu m’as abordée. Ah et non, je ne comptais pas me suicider ici à la base. En réalité je bossais.

Enfin bref, dans l’espoir que tu me pardonne d’être aussi con que je l’ai été tout à l’heure, et aussi de te remercier de ce que tu m’as dit...parce que oui, ça m’a vraiment fait plaisir c’est moi qui t’invite, on va où tu veux.
»

Mais je semble oublier le principal, j’ai du ne pas y faire attention.  Bon bah il vaut mieux tard que jamais....

« Au fait j’oubliais. Je m’appelle Logan. Abel Logan, je suis inspecteur à Wood Street. Et toi ? Qui es-tu ? Je commence à en avoir assez de t’appeler « ma p’tite » »

Je lui tends la main comme pour la serrer et cela accompagné du bonus sourire franc. Il me tarde d’aller boire un verre avec cette dame. J’espère qu’on pourra trouver de bons sujets de discussions.  


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37077 : Re: Why ? Just Why... |PV Lina Delmald] Mer 16 Mai - 10:17

Lina Delmald
Vampire Sangsue
avatar
Messages : 151
Points : 636
Niveau de puissance : Vampire Sangsue
Emploi et loisir : Technicienne de Labo

Feuille de personnage
Âge réel: 22 ans
Taille: 1m68
Emploi: Technicienne de Labo
La folie étreint le cœur, corrompt l'esprit et s'infiltre jusqu'à l'âme. Les sourires peuvent dissimulés, la séduction amène à quelque chose de plus terrible. Le flirt est quelque chose de facile, tout le monde peut s'y prêter avec un peu de jugeote et de mots bien tournés. La vie n'est pas si compliquée que cela, quand on sait jouer avec elle. Il y a juste des personnes qui ont plus de mal à s'y faire et qui risquent de mourir dès qu'ils mettent un pied dehors. Au mauvais endroit au mauvais moment, beaucoup se disent que ce n'est pas de leur faute. Mais qui serait assez inconscient pour se décider à rester parmi les créatures de la nuit, alors que la plupart d'entre elles ont de sombre dessins en tête ? Quand l'instinct de survie est au plus bas, et quand on le sait, on ne se prête pas au jeu de la roulette russe. A quel moment on entendra la détonation et durant cette précieuse minuscule seconde, on se dit juste qu'on est qu'un gros con. Puis on meurt. Il n'y a alors pas de retour en arrière possible. On s'enfonce tout simplement dans le néant. On disparait. Mais parfois, avant qu'on appuie sur la gâchette, il y a un tout petit truc qui vient se glisser et qui nous tire du gouffre dans lequel on allait s'effondrer. Mais on en tombe dans un autre et là, un cycle infernal se met en route. On veut mourir, mais on désire aussi vivre. Que la douleur cesse mais que cette dernière nous rappelle qu'on est vivant. Dans quel panier Abel sera ? Parce qu'il était clair que Lina allait lui faire vivre un Enfer.

Esquissant un petit sourire, pas du tout surprise par la différence de taille, elle glissa un bras sous le sien tout en l'écoutant, afin de le maintenir. Elle lui avait prit du sang alors elle craignait qu'il ne vacille. Il avait une jolie voix et elle n'avait pas mentit, il était vraiment mignon, même si il semblait en douter. Quel dommage de déceler autant de manque de confiance en soi alors qu'il a tout pour plaire ! Ses joues à la légère teinte rosée lui donnaient envie d'y déposer de délicats baisers qui ne feraient que rendre la couleur plus rouge. Elle pouvait au moindre rendre sa vie plus douce le temps d'une nuit et elle n'avait jamais déçu ses partenaires. Surtout qu'elle avait l'habitude qu'on la prenne pour une grande méchante et ce depuis toujours. Que ce soit en tant qu'humaine ou en tant que vampire, elle n'avait jamais été d'une grande sympathie parce qu'elle a trop l'habitude de dire ce qui lui passe par la tête. Bon, ça a changé, maintenant elle devenue une manipulatrice mais est-ce qu'elle le regrette ? Pas du tout. Son but est de satisfaire Elizabeth et de devenir comme elle. Et pour l'instant, elle ne l'avait jamais déçue. Et elle comptait bien rester sur cette voix, aussi sombre soit-elle.

Le pardonner ? Bien sûr, tout ce qu'il voudra. Mais la suite s'avéra franchement beaucoup plus intéressante, sur tous les points. Un putain d'inspecteur. C'était un flic, ce qu'elle cherchait depuis un moment. Incapable de retenir sa jubilation, ses yeux d'un vert pale se mirent soudainement à briller alors qu'elle relevait son regard vers le sien, toujours accrochée à lui. Décidément, c'était sa soirée. Elle venait de trouver un donneur consentant doublé d'un possible amant et la solution pour sa mère. Elle se mit à rire, lui faisait donc croire que c'était à cause du surnom qu'il lui donnait depuis tout à l'heure. Chacun de ses muscles se détendit tant le soulagement était féroce. Il n'y avait pas à dire, ce soir allait être la meilleure nuit de toute sa vie, dépassant presque celle où elle a changé de race. Se glissant sur la pointe des pieds, elle embrassa tendrement l'une des joues de l'humain.

- Enchantée, mon cher Abel. Je me nomme Lina Delmald et parfois, je me rends au travail, quand il s'agit d'urgences... Je suis une technicienne de Laboratoire, donc c'est moi qui m'occupe des cadavres que les policiers apportent. Peut-être qu'on pourra travaillé ensemble à l'avenir... Enfin, si tu es capable de résister à mon charme...

La sangsue émit un petit gloussement tout en commençant à marcher, entraînant donc l'homme avec elle. Elle n'avait même pas serré sa main, beaucoup trop excitée pour faire attention à ce genre de détails. Au bord de la Tamise, il y avait quelques bars, à n'en pas douté, même si ils étaient un peu bizarres ou autre. Dans tous les cas, elle n'avait rien à craindre, vu qu'elle allait se saouler avec un flic. Elle n'avait jamais couché avec l'un d'eux vu qu'ils sont supers durs à approcher mais avec lui, ce sera probablement du gâteau. Il avait l'air très réceptif à tout ce qu'elle lui disait. Caressant brièvement la main droite de son interlocuteur du bout des doigts, elle laissa le fleuve derrière eux et avec le spectre de la mort évitée d'Abel. Elle ne se collait pas trop à lui mais laissait leurs bras s'effleurer doucement. Elle aimait bien s'amuser à faire monter la tension alors que eux ne se doutaient de rien jusqu'à ce que le moment où le baiser finisse par arriver. Et là elle sait que c'est dans la poche.

- Dis-moi, j'espère que tu aimes le whisky parce que c'est le seul alcool digne de mon attention. Tout ces cocktails de mégères ou cette vodka pour adolescent ne sont vraiment pas pour moi. En tout cas, je te mets au défi d'éviter d'être saoul avant moi. Vu ma nature vampirique, l'alcool met plus longtemps à faire d'effet et comme j'ai une longue expérience derrière moi, quand j'étais humaine, je te préviens, la tâche va être assez ardue. Alors, ça te tente de relever ce petit défi ? Promis, tu seras chez toi demain soir. Je m'y engage.

Un engagement vide de sens vu que le lendemain, elle allait surtout l'emmener au repaire d'Elizabeth pour le lui livrer et ainsi recevoir toute sa gratitude du monde. Elle pourra infiltré la police et elle, Lina, elle sera au centre de l'intérêt de sa mère et elle pourra ensuite faire ce qu'elle veut sans en subir les conséquences. Tout ceci s'annonçait merveilleux pour elle alors que pour le pauvre humain... Soupirant, elle regretta presque de faire ceci mais bon. La vie était ainsi. Et quand on savait jouer, on était sûr de gagner à tous les coups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37117 : Re: Why ? Just Why... |PV Lina Delmald] Mer 23 Mai - 15:47

avatar
Messages : 397
Points : 134
Niveau de puissance : 26
Emploi et loisir : Inspecteur de Police au Metropolitan Police Service et chanteur de rue
Pour un verre, qu'est-ce que je risque réellement ? Je suis encore en service donc je ne dois pas abuser...enfin pour l'instant. Et il ne faut pas que j'oublies d'aller pointer. Bon, je pense qu'un verre et ce sera bon, juste histoire de ne pas la laisser toute seule. Ce serait impoli, et bon...je bois déjà comme un trou quand je ne bosse pas. Elle a eu l'air super heureuse d'un coup. Elle me dit pourquoi mais...non je sais bien que ça vient d'autre chose, on ne rigole pas et on ne réagit pas ainsi juste pour un oubli de formalité. Je ne sais pas encore pourquoi, mais je vais le découvrir, raison de plus pour la suivre...quoique j'ai ma petite idée.

Là elle est clairement en train de me draguer. Bof c'est pas désagréable, au moins je passe un bon moment. Mais...si ça continue ça va me soûler, je n'ai pas envie que ça aille jusqu'à du harcèlement.

Enfin draguer est un bien grand mot, je me suis surtout pris un énorme vent quand elle m'a laissée ce baiser sur ma joue. Franchement c'était assez dérangeant, autre preuve que quelque chose ne va pas. Elle ne ferait pas ça juste pour rire, à son âge. Je doutes de plus en plus. Bref, je dois encore me faire des idées, sûrement un peu trop pris par le travail. Mais bon, il faut toujours rester sur ses gardes et c'est pour ça que je me protège absolument tout le temps. Tiens des infos.

Lina Delmald, Technicienne de labo, s'occupe des cadavres, elle doit donc bosser avec le médecin légiste. c'est bon à savoir. Résister à ses charmes ? Ça ne risque pas d'être compliqué, elle est très jolie mais elle est chiante donc ça va aller je pense. Ni une ni deux, notre ruée vers l'or..euh la boisson commence. Nous marchons le long de la tamise vers les bars.

Après m'avoir, du bout de ses doigts, m'avoir donné une caresse sur la main, elle laisse nos bras se frôler. Bon plus de doute, c'est de la drague, il y'a un truc qui monte, comme une sorte de pression...ou de chaleur. C'est assez gênant à mon sens, mais je n'y prête pas une grande attention, je comprends bien ce qu'elle tente de faire et je doute qu'elle puisse y arriver, d'ailleurs je doute tellement que je cherche déjà un moyen de m'en sortir si ça part en couille.

Puis vient une étrange demande de sa part, on pourrai croire qu'elle vient d'oublier que je suis flic. Un jeu à boire...je bois comme un trou mais je ne suis pas le genre de con qui joue à ça...d'ailleurs ça fait un bail que je n'ai pas joué à quelconque type de jeu, je devrais sortir une game-boy, ça ne me ferait pas de mal. Bref sortons de ces élucubrations. Je m'éloigne un peu d'elle et prend un air assez sévère, je suis assez...embêté par sa proposition et je ne vais sûrement pas me gêner pour le lui faire comprendre.

"Hey Lina. Va falloir se calmer un peu, un jeu à boire t'es sérieuse ? Tu crois vraiment que je vais jouer à aller me saouler avec une personne que je viens juste de rencontrer ? Enfin voyons soit un peu raisonnable, je veux bien te donner mon sang par ce que je sais bien que c'est comme ça qu'on nourrit un vampire. Je veux bien aller boire un verre avec toi parce qu'une bonne discussion me détendrait et me permettrait de retourner au taf sans trop de pression. Mais ne compte pas sur moi pour aller chercher à devenir bourré avec toi...bordel je suis encore en service, je veux bien avoir le droit de faire ce que je veux en prétextant que ça fait parti de l'enquête mais il faut quand même que ce soit un minimum crédible merde !"

Enfin excuses-moi, je n'aurais pas du m'énerver pour rien, je suis un peu à bout ces temps-ci, bon allons boire un verre mais pas de jeu aussi stupide c'est clair ? Et rien d'illégal au cas où tu aurais d'autres idées saugrenues de ce genre là ok ?"

Bon...les choses sont posées, notre marche reprends ensuite et je cherche toujours une sortie de secours que je pourrais emprunter et comme nous marchons sur un rebords que je connais bien, je peux faire sonner le bingo assez vite.

Devant nous se tient une personne demandant la charité, et bingo, c'est un mec que je connais bien, un type très sympa et serviable. Un service contre un autre, et avec ce que j'ai sur mon compte, ce n'est pas la perte d'une petite somme qui va me faire vaciller...merci les primes heureusement que je bosse vite.

Je m'assois à côté de lui en lui faisant toujours la plaisir de mon sourire et de ma politesse.

"Pardon Fred, j'ai pas ma guitare aujourd'hui, mais j'ai autre chose."

Je sors alors un crayon et mon petit calepin contenant deux/trois notes pour mes enquêtes et je prends une page blanche. Et je laisse mon stylo me guider, je ne prête pas attention aux actions de Lina, à vrai dire, je m'en fiche un peu. Quand je termine d'écrire, je lui tends un papier contenant ces mots :

Tracer

Ta route et ton destin sont succincts
Tous deux sont tracés d'une ligne dressée
Mais tous deux peuvent être changés  
Prends-toi en main et suit ton instinct

Cet instinct qui peut te guider
Cet instinct qui peut aussi te limiter
Tu devras un jour le museler
Et laisser arriver la raison

Raison que tu suivra comme avec passion
Raison qui ne te donnera pas d'abandon
Raison qui te dit pardon

Pardon pour son retard
Pardon que tu va t'accorder tôt ou tard
Car raison et passion ne sont que toi.


-------------------------------------------→

Je cache un billet de dix livres dans le papier que je plie et lui adresse un grand sourire avant de repartir sur la route que je prends avec elle. Puis enfin, nous arrivons vers un bar. Bon eh bien je sais où est-ce que l'on va boire. Mais je veux encore trouver une chose pour retarder le tout, et encore une fois, je me trouve chanceux.

"Ah...il va être l'heure de pointer pour moi. Suis-moi ou attends-moi ici comme tu veux, je vais au commissariat, je vais pointer et je reviens, par contre, ne cherche pas à me suivre plus loin que l'accueil du commissariat, on t'en empêchera de toutes façons."

Une fois cela dit, je me met en marche sans prendre plus d'attention à elle je me dirige vers Wood Street qui n'est pas très loin, je rentre dans mon lieu de travail et je vais pointer. Mais je n'ai pas tout dit à Lina. Je profite d'être à l'intérieur pour accéder à mon ordinateur et faire une recherche sur elle. Au moins savoir si elle a un casier judicaire. Je ne veux pas aller trainer avec une personne malfaisante. Et elle me donne de très gros doutes. Pour commencer, elle ne m'a pas mordu dès le début, ensuite certaines de ces réactions ne sont pas adaptées à la justification qu'elle donne. Et pour finir, c'est la première fois que je me fais draguer aussi vite. Alors je vais rester sur mes gardes et continuer de me méfier.

Mon ordinateur n'indique rien de suspect, une personne normale avec un casier judiciaire vierge, ça ne veut pas pour autant dire que c'est la vérité, c'est possible de se faire blanchir. Alors je prends un peu plus de confiance en elle, mais je ferais toujours un peu attention. Au final, ça m'a pris deux minutes pour passer au commissariat.

Je retourne ensuite là où elle et moi allions chercher un bar.

"Bon...bah je ne suis plus en service maintenant, mais ça ne veux pas dire que je vais me mettre à boire plus que de raison ce soir. C'est juste que comme ça, je n'aurais pas à me justifier si on reste longtemps ensemble. Oh et...désolé si je parais froid...ce n'est pas mon intention vraiment, excuses-moi. Bon, si on allait se détendre un peu tu en dis quoi ?"

Et finalement nous trouvons le bar dans lequel nous irons ce soir.


On entre et l'ambiance et assez chaleureuse, un parquet de bois lustré, des gens un peu saouls qui sortent, des étudiants qui sont en train de fêter je ne sais encore quelle occasion, des serveurs et serveuses super classes, un bel endroit en somme.

"Au fait pour ta question Lina, oui...j'aime le whisky, mais comme en ce moment je bois plutôt beaucoup, je bis pas mal de bière comme ce n'est pas cher, parfois de l'absinthe si j'ai envie de me saouler. Quoique je sais toujours apprécier un bon vin. Mais va pour le whisky ce soir."

Je commande alors deux verre de ce liquide et l'on se met à une table. Je sais qu'elle a des projets cette fille, certaines réactions qu'elle a eue me font dire quelque chose, je dois avoir un max d'info, avec de la chance, elle pourrait m'être utile pour l'enquête. Portant alors mon verre à mes lèvres, je plante mon regard dans le sien et d'un air des plus perçants, je lui demande :

"Alors qui es-tu vraiment ? Lina Delmald..."

Derrière le poème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#0 : Re: Why ? Just Why... |PV Lina Delmald]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Why ? Just Why... |PV Lina Delmald]
-
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: