Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 
Nous sommes en surpopulation de vampires ! N'oubliez pas les humains et les lycans !

Partagez|

Il faut beaucoup de courage pour changer de vie. Le secret est d'y croire. [PV Hannah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
#34503 : Il faut beaucoup de courage pour changer de vie. Le secret est d'y croire. [PV Hannah] Mer 14 Fév - 12:18

avatar
Messages : 22
Points : 100

Feuille de personnage
Âge réel: 24
Taille: 1m63
Emploi: Trop riche pour travailler

Ft Hannah


    Il y a des choses qui ne changeront jamais et d’autres qui ne seront jamais pareilles. Il faut faire avec. Par exemple, mon Majordome ne cessera jamais de me poser des interdits et moi, de les braver. Par contre, les quelques flocons qui volettent autour de moi n’auront jamais d’égal.

    Il est vrai que demander à Franck de me laisser méditer seule dans la forêt ne l’a pas ravi outre mesure. Mais ses arguments ont été balayés d’un revers négligeant de la main. Je suis toute à fait capable de m’occuper de moi. Croire que mon handicape me rend infirme est une grossière erreur. D’autant plus quand il s’agit simplement de profiter des bruits étouffés de la forêt, emmitouflée dans plusieurs pulls, un gros blouson hors de prix et une écharpe qui me couvre jusqu’aux joues. Mais mon sourire a rarement été plus large qu’à cet instant. J’aime le calme et la nature. Venir ici malgré le froid était une magnifique idée. Mes mains finement gantées sont à l’abri sous une épaisse couverture qui recouvre entièrement mes jambes. Il va sans dire que pour méditer, je n’en ai pas besoin.

    Les yeux mi-clos et le sourire aux lèvres, je reste ainsi, de longues minutes, à observer la gracieuse valse des flocons, consciente d’être la seule de tout temps à avoir la chance d’assister cette chorégraphie complexe. Je souris encore plus, profondément heureuse d’être là et de vivre ses instants qu’aucune autre créature ne vivra jamais. Je ne comprend pas le désir de certains à vivre une vie figée dans le temps. L’immortalité est si longue et si glaçante. Et puis, à quoi sert de vivre si on n’a pas la menace de la mort ? Qui prête donc un quelconque intérêt à ce qu’on possède et qui nous semble évident ? S’il n’y avait pas la nuit, ceux qui ont peur du voir ne seraient pas ravis de voir le Soleil se lever ? Je crains la mort et cela rend ma vie tellement belle et tellement précieuse parce que je sais qu’elle est éphémère…

    Je bouge lentement, un peu ankylosée d’être restée aussi longtemps assise et immobile. Mon nez me donne l’impression d’être un petit glaçon et lorsque je lève le visage vers le ciel, je constate l’avancée de l’étoile. Et bien ! Je me suis perdue bien profondément dans mes pensées ! Un sourire m’échappe encore et je regarde mon corps pour constater une fine couche blanche qui me recouvre de partout. Instinctivement, je lève une main pour la chasser d’un geste, mais comme un signe, un flocon se pose sur le dos de mon gant et aussitôt, un frisson me chatouille la nuque. Je me fige avec le coeur battant et l’impression d’être observée. Mes sens ne seront jamais ceux d’un lycan ou d’un vampire, mais mon instinct de survie est développé. Certains prennent ça pour de la paranoïa, mais dans ce monde, ne pas suivre ce genre d’instinct te mène bien plus souvent dans le pétrin que de s’écouter. Je tourne doucement la tête de droite à gauche sans rien relever d’anormal, mais je ne peux pas voir s’il y a quelque chose dans mon dos. Mon coeur s’accélère et je me retiens de lancer un stupide “Il y a quelqu’un ?” Ma main glisse dans ma poche, prête à me saisir de mon téléphone afin d’appeler au secours. Si je tremble imperceptiblement, ce n’est pas de froid. Alors, lycan, vampire, imagination ? Ne pas savoir est plus stressant que tout le reste...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#34515 : Re: Il faut beaucoup de courage pour changer de vie. Le secret est d'y croire. [PV Hannah] Jeu 15 Fév - 14:35

Hannah White
Louveteau
avatar
Messages : 4
Points : 155
Niveau de puissance : Loup
Emploi et loisir : Sans emploi

Feuille de personnage
Âge réel: 19 ans
Taille: 1m65
Emploi: /

[...] Le secret est d'y croire

Pour les humains, l’hiver n’est rien de plus qu’une saison. Elle est synonyme d’avantages et d’inconvénients, comme toutes les autres. Cette période est un prétexte pour consommer plus, entre les festivités, le besoin évident de se couvrir et les petits plaisirs qu’il est satisfaisant de consommer du mois de décembre jusqu’à fin mars, tel que les chocolats chauds ou les repas autour d’un feu de cheminée. Pour les loups, en revanche, c’est un peu plus compliqué que ça. L’hiver ne signifie pas seulement que nous avons la possibilité de rouler dans la neige en nous ébrouant gaiement, non. L’hiver c’est survivre, faire en sorte de ne pas manquer de nourriture jusqu’à ce que le printemps pointe le bout de son nez. Les loups se déplacent en meute, ce sont des animaux pour qui les liens sont très importants. Moi en revanche, je suis plutôt.. seule.

Mon ventre criait famine, cela faisait un bout de temps que je n’avais pas avalé quelque chose de nourrissant, au-delà d’un maigre campagnol qui avait eu le malheur de croiser ma route. L’odeur si alléchante du lièvre que je poursuivais depuis à présent plusieurs minutes me donnait presque envie de baver, je courais entre les arbres, le vent venant ébouriffer mon pelage immaculé. Je comptais bien épuiser l’animal en fuite et me le mettre sous la dent afin de reprendre des forces. Chacune de mes foulées laissait une légère empreinte dans la neige qui peinait encore à tenir au sol et recouvrait les traces du léporidé.

Une nouvelle odeur envahie l’air et je me mis à ralentir jusqu’à cesser tout mouvement. J’humais tout autour de moi, tentant de découvrir d’où provenait ces effluves si différentes. Cela faisait un bout de temps que je n’avais pas croisé la route d’un bipède. Oreilles à l’affût, dressées sur le sommet de mon crâne, la queue fouettant l’air à rythme régulier, quoique légèrement plus lent que d’ordinaire, je scrutais les arbres, tentant d’apercevoir quelque chose ou plutôt quelqu’un que je n’aurais pas remarqué jusqu’alors. Mais aucune silhouette ne se découpait entre les branches, aucun bruit de pas, seulement un petit crissement, pas si loin de moi, mais pas tout près non plus. Je fis quelque pas dans la direction d’où provenait le parfum de l’individu que je percevais et avançais lentement, comme si je craignais de tomber dans un piège. Je n’avais fais que quelques pas de plus lorsque les rayons du soleil percèrent les nuages l’espace d’un petit instant durant lequel un petit point plus brillant que les autres attira mon attention. On aurait dit que le soleil se reflétait, un peu comme dans un miroir, sauf que la lumière renvoyée était moindre.

La lumière disparue alors que le soleil retournait se cacher mais je savais à présent que le chemin que j’empruntais était le bon et qu’il me mènerait à quelque chose, peu importe ce que ce serait. Ma démarche était lente, je faisais attention où je posais les pattes. Je voulais être celle qui surprendrait et non celle qui serait surprise, bien que je commençais à me demandais si c’était réellement une bonne idée de s’approcher autant d’un potentiel danger. Que ferait donc un humain s’il me voyait ici, au cœur de la forêt ? Soudain, je m’arrêtais. Une humaine se trouvait à quelques mètres devant moi. Elle me tournait le dos, je ne voyais pas son visage mais je pouvais parier que ses yeux trahissaient son appréhension. J’agitais une oreille, chassant les flocons de neige qui s’y trouvaient et fit un petit pas en arrière. Grossière erreur. La brindille sous mes griffes se brisa dans un petit bruit bien distinctif et reconnaissable entre tous.

La jeune femme en fut aussitôt alertée et tourna sur elle même et c’est ainsi, en voyant le fauteuil dans lequel elle était assise, que je compris. Les rayons métalliques de ses roues étaient sans doute les responsables de ma venue ici et je lorgnais dessus un moment avant de relever les yeux vers son visage. Cela me cloua un peu sur place. Me tenir si près d'un Deux-Pattes me fit pencher légèrement la tête de côté, alors que je l’analysais sous toutes les coutures. En la voyant enfouir la main dans sa poche, mes oreilles s’aplatirent sur mon crâne, je me demandais alors si elle allait sortir une arme et me désigner comme cible.

Je sentais les poils sur mon échine se dresser un peu, mes griffes entrant et sortant de la neige alors que ma gueule entrouverte, laissait échapper un petit nuage de fumée dans l’air froid. Ne pas savoir qui se trouvait là à l’épier semblait l’effrayer et je songeais un instant à me montrer avant de me raviser. Je pourrais tout simplement filer, décamper à toute vitesse et avec un peu de chance elle se dirait simplement qu’il serait judicieux de rentrer et ferait demi tour. Cependant je culpabilisais un peu en la voyant, emmitouflée dans ses couvertures. Je me décidais enfin, retroussant légèrement les babines, grognant doucement, espérant avoir l’air suffisamment menaçante pour que l’inconnue décide de prendre la fuite.

Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#35050 : Re: Il faut beaucoup de courage pour changer de vie. Le secret est d'y croire. [PV Hannah] Lun 12 Mar - 5:46

avatar
Messages : 22
Points : 100

Feuille de personnage
Âge réel: 24
Taille: 1m63
Emploi: Trop riche pour travailler

Ft Hannah


    Au bout d’un long moment de silence pesant, je finis presque par me convaincre que je me suis imaginé tout ça… Mais un craquement me fait tourner la tête. Engoncée dans mes pulls, je ne peux pas regarder assez derrière moi pour voir ce qui a fait ce bruit. Sortant précautionneusement mes mains, je les pose sur les roues pour faire pivoter mon fauteuil. Je me retrouve bientôt face à la créature qui m’a donné autant de frissons glacés.. une louve.

    Son pelage blanc la camoufle presque parfaitement. Elle aurait été plus loin, mon regard aurait glissé sur elle sans s’y arrêter. Je devine en la voyant que ce n’est pas un animal, mais un lycan transformé. Un mâle ? Une femelle ? Aucune idée… Tranquille, je pose mes mains sur mes cuisses et l’observe tenter de m’effrayer. Ses babines à moitié relevées et le doux grondement servent à m’avertir et à me tenir éloigner. J’ai vécu bien assez longtemps avec des lycans pour ne pas connaître leur puissance, mais j’ai également appris à lire leur expression. Celui-ci est méfiant et indécis mais certainement pas agressif. Cela ne signifie pas qu’il ne peut pas l’être, mais pour le moment, je n’ai rien à craindre de lui. Je me mets à lui parler d’une voix douce et calme :

- Je te salue, Lycan. J’espère ne pas t’avoir perturbé dans ta chasse… C’est ton territoire ? Auquel cas, je suis désolée de cette intrusion.

    Je marque une petite pause et fait un geste sans brusquerie pour lui montrer mon fauteuil, soulevant les pans de ma couverture. Puis je reprend, toujours aussi calme :

- Comme tu le constate, je suis incapable de m’en prendre à tes proies, je ne te veux aucun mal.

    J’ouvre mes paumes face à elle pour qu’elle voit que je ne tiens rien qui puisse la mettre en péril. Je la regarde, tranquille, priant pour qu’elle comprenne ce que je raconte...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37310 : Re: Il faut beaucoup de courage pour changer de vie. Le secret est d'y croire. [PV Hannah] Dim 15 Juil - 11:46

Hannah White
Louveteau
avatar
Messages : 4
Points : 155
Niveau de puissance : Loup
Emploi et loisir : Sans emploi

Feuille de personnage
Âge réel: 19 ans
Taille: 1m65
Emploi: /

[...] Le secret est d'y croire

Je n’avais pas vu d’humain depuis bien longtemps mais lorsque la voix de la blondinette s’éleva dans les airs, je demeurais immobile, les oreilles alors dressées au sommet de mon crâne. Comme à l’affût du moindre mot, du moindre son qui franchirait les lèvres de cette dernière. Il n’y avait que nous et les flocons qui tombaient du ciel en ce lieu. Je pouvais me concentrer sur les battements du cœur de la bipède au fauteuil. Si je la sonde de cette manière, c’est pour tenter de connaître ses intentions. Pourtant son regard en dit déjà long. Elle ne semble pas être une menace, non pas parce qu’elle n’est pas en capacité de me courir après, mais surtout parce qu’elle m’observe avec bienveillance, comme si elle tentait de me garantir à l’aide de ses prunelles que je ne risquais rien.

Je suis prudente mais je sens lorsqu’il n’y a pas de danger et dans notre situation, je n’en vois aucun. Sa voix est douce et se veut rassurante, mes oreilles s’agitent légèrement, alors que ses mots me parviennent. Elle est intelligente et comprend dès qu’elle me voit que je ne suis pas un simple animal. Lentement, un pas après l’autre, je m’approche jusqu’à me tenir juste en face d’elle, à deux longueurs de queue. Ma course m’a un peu fatigué et la faim me tord l’estomac. Relativement confiante, je me couche sur le sol, la truffe entre les pattes. Ces retrouvailles avec un être humain me rappelle que je suis en partie humaine, moi aussi. Les souvenirs m’assaillent, cela fait bien longtemps que je n’ai pas marché sur mes jambes, arpenté la forêt cheveux au vent ou bien même tenir une conversation. Si je me rappelle comment aligner deux mots, je ne saurais me remémorer toutes les conventions sociales qui régissent notre société.

Je prend conscience que ma place n’est peut être pas dans la forêt, en tant que loup solitaire, mais bel et bien auprès des Hommes. Cependant je n’envisage pas de laisser ma vie de prédateur de côté, chasser jour et nuit me plaît et suffit à faire mon bonheur. Du moins, c’est ce dont je suis sûre, à l’heure d’aujourd’hui. Ces quelques instants de doute, suffisent à me couper le souffle. J’ai du mal à réfléchir et je sens que quelque chose ne va pas correctement, que quelque chose se passe et que je n’ai là dessus aucun contrôle.

J’halète, redressant la tête vers l’humaine, comme si elle était en mesure de me venir en aide alors qu’elle ignore ce qu’il se passe. Sur ce point nous sommes deux. Je pousse un léger grognement, totalement inoffensif, alors que mon corps entame sa mutation. La douleur que cela me provoque me tétanise, d’autant plus que je cherche à la ralentir, à la stopper. J’enfonce mes griffes dans le sol mais peu à peu, elles cèdent la place à des ongles qui retiennent la neige avec force. A bout de souffle, totalement nue face à une inconnue, je pousse un dernier gémissement plaintif. Me revoilà humaine alors que j’espérais que ce jour ne viendrait que lorsque je l’aurais décidé.

J’observe autour de moi, le paysage est le même mais je ne le vois pas de la même manière. Mes yeux de louve, perçants, me manquent déjà. Ma mâchoire me semble affreusement petite et le froid plus sec couvre instantanément ma peau de frissons. Je tente de me retransformer, en vain. Il ne m’est plus possible de me changer en louve et cette fatalité m’attriste à tel point que de petites perles font leur apparition aux coins de mes yeux. Je me recroqueville un peu sur moi même, loin d’être gênée par ma nudité, surtout affectée par ma fragilité et ma vulnérabilité retrouvées..

Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37320 : Re: Il faut beaucoup de courage pour changer de vie. Le secret est d'y croire. [PV Hannah] Lun 16 Juil - 6:35

avatar
Messages : 22
Points : 100

Feuille de personnage
Âge réel: 24
Taille: 1m63
Emploi: Trop riche pour travailler

Il faut beaucoup de courage pour changer de vie. Le secret est d'y croire.

Ft Hannah


    Je ne peux pas me targuer de tout comprendre des surnaturels, mais mon éducation est telle que je les connais suffisamment pour émettre des suppositions sur ce lycan. Oreilles en avant et queue souple dans le dos, il est attentif à ce que je dis et semble me comprendre. Il ne reprend pas son grognement d’avertissement, aussi je me permets d’affirmer qu’il m’a compris et cru. Tant mieux ! Je n’aurais pas été embêtée s’il s’était mis en tête de me chasser ! Rouler en fauteuil dans la poudreuse n’est pas une mince affaire.. Il s’approche jusqu’à moi, gardant toutefois une distance respectable entre nous. Prudent. Des ombres passent devant ses yeux, ils me fixent sans me voir vraiment, comme dans le vague, alors que le lycan s’allonge devant moi, le museau dans les pattes. Je lui souris et attend calmement de voir ce qu’il va faire. Comme on dit, c’est à lui de faire le jeu.. Mais soudain, il tressaille. Je comprend rapidement qu’il entame sa mutation, je l’ai déjà vu... Mais quelque chose m’intrigue… une espèce de.. panique? dans ses yeux. Pour qu’un lycan prenne sa forme complète, il faut qu’il ait un certain âge ! Que ce passe-t’il ? A-t’il repéré un danger ? Je me retourne pour essayer de comprendre ce qui peut l’avoir effrayé, mais ne voit rien, n’entend rien… Je pose à nouveau le regard sur lui.. Enfin elle. La lycane reprend forme humaine peu à peu et je l’observe sans broncher. Son poil s'éclaircit et sa structure osseuse change peu à peu en craquant. Visiblement, c’est douloureux.. parce qu’elle gémit pathétiquement. Empathique, je me tord les doigts d’angoisse. J’espère qu’elle va bien… Elle observe les alentours et je suis son regard, cherchant toujours la source de ce qui l’a effrayé. Mais… Pourquoi a-t’elle repris cette forme s’il y a un danger ? Incompréhensible… Ce qui m’éclaire, c’est sa réaction, la seconde d’après… Elle semble se concentrer un instant, sans rien que se passe… Mais son regard s'emplit de détresse. Ses yeux se mouillent, faisant luire la couleur de ses yeux. Elle se recroqueville dans la neige et… Je me sens obligée de réagir. D’une voix très douce, presque maternelle, je l’interpelle :

- Hey ! Ça va ?

    Je cherche quoi faire.. Mais là, le plus urgent et de la couvrir.. La pauvre, nue dans la neige.. Je me redresse de mon dossier et ôte mon blouson. Prenant en même temps ma couverture, je pose mes pieds au sol et me redresse avec un gémissement dû à l’effort. Je fais à peine quelques pas maladroits et m’agenouille devant elle. Instinctivement, je l’entoure de la couverture chaude et lui passe l’épais blouson sur les épaules. Je prend le risque de la toucher et lui frictionne vigoureusement les bras et le dos pour essayer de la réchauffer.

- Je m’appelle Yumi. Et toi ? Qu’est-ce qui t’arrive.. ? Tu as l’air jeune mais..

    Je fronce les sourcils. J’ai été entraînée à connaître l’âge d’un surnaturel d’un coup d’oeil et je la trouve beaucoup trop jeune pour pouvoir prendre cette forme...

- Tu.. Tu as un endroit où aller ? Je vais appeler quelqu’un pour qu’il vienne t’apporter des habits, d’accord ? Tu as besoin de quelque chose d’autre ?

    Agenouillée dans la neige, je sens celle-ci mouiller peu à peu mon pantalon. Génial.. Attrapant mon portable dans ma poche, je compose l’un des uniques numéros de ce petit bijou de technologie, dernier de sa génération.

- Franck ? Tu peux venir nous chercher ? ….. Oui, nous, j’ai.. une amie. Il va falloir que tu prennes des habits, très chauds et un thermos avec du thé bien chaud. …… Oui. ….. Très bien, nous t’attendons.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#0 : Re: Il faut beaucoup de courage pour changer de vie. Le secret est d'y croire. [PV Hannah]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ❝ Il faut plus de courage pour refuser un duel que pour en accepter dix [A.L] ❞ {Chris' & Kylie}
» Parfois il faut savoir sacrifier son présent pour améliorer son futur
» "Il faut que je sois cruel, rien que pour être humain."
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Lutter contre la déstabilisation politique...

Il faut beaucoup de courage pour changer de vie. Le secret est d'y croire. [PV Hannah]
-
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: