Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 
Nous sommes en surpopulation de vampires ! N'oubliez pas les humains et les lycans !

Partagez|

Entrons dans la tanière du loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
#37015 : Re: Entrons dans la tanière du loup Jeu 10 Mai - 9:09

avatar
Messages : 90
Points : 450
Emploi et loisir : DJ/Piano

Feuille de personnage
Âge réel: 24 ans
Taille: 1m65
Emploi: DJ
Quand quelqu'un dort profondément on peut presque en faire ce qu'on en veut et c'est ce qui s'était passé avec la jeune vampire. Elle était si fatiguée qu'elle n'ouvrit pas l'oeil et elle ignorait donc ce qu'il se passait autour d'elle. Grenat était occupée à vagabonder dans le monde onirique. Le rêve avait bien commencé mais il se termina en cauchemar, ce qui eut pour effet de réveiller la jeune femme en sursaut. Elle ouvrit les yeux en sentant son coeur s'emballer et elle ne vit rien, le néant. Vint ensuite la sensation de quelque chose ou plutôt quelqu'un de chaud dans son dos et un poids sur son ventre, puis le souffle dans son cou. Ce n'était pas...

"Christian ?..." Dit-elle en chuchotant.

Son premier réflexe fut de se demander ce qu'il s'était passé. Elle se souvenait s'être assise sur le canapé et plus rien. L'avait-il drogué ? Touché ou on ne sait quoi d'autre ? Elle tâta son haut et sa cuisse, ses vêtements étaient encore là, ouf... L'américaine reprit calmement ses esprits et pensa à la solution la plus logique : elle s'était endormie et Christian l'avait amené jusqu'à son lit pour être plus confortable mais pourquoi s'allonger avec elle ? Torse nu en plus ? Elle ne savait plus si devait en rire ou être énervée. La nuit avait été courte et elle était encore barbouillée, sa tête lui faisait mal et surtout, elle avait un peu faim. Un repas se tenait à disposition... Elle chassa vite cette pensée et elle préféra se détacher de l'étreinte de l'homme tout en restant allongée. Maintenant qu'elle était réveillée, elle regarda autour d'elle. Malgré l'obscurité elle voyait mieux qu'un humain. Finalement, elle avait bien atterri dans son lit... Elle passa sa main sur son visage en soupirant puis elle posa les yeux sur son hôte. Cet imbécile était toujours beau, même quand il dormait. Grenat s'étonna de penser à ça car ce n'était pas vraiment le moment.

Elle se redressa et regarda ensuite les fenêtres recouvertes par les rideaux puis elle percuta. Il faisait jour... Un hoquet de surprise s'échappa de ses lèvres. Comment allait-elle rentrer maintenant ? Elle se sentait terriblement seule dans sa galère et Christian qui était encore dans les bras de Morphée ne pouvait pas l'aider. Elle ne souhaitait pas le réveiller pour ne pas le déranger mais en même temps, elle aurait aimé avoir des explications. Grenat se leva du lit et elle vit de la lumière passée sous la porte de la chambre, cela voulait dire que le salon était éclairé par le soleil. Voilà donc pourquoi elle était là et l'humain avait veillé sur elle. Cette idée la surpris et elle se demandait vraiment si c'était vrai. Que quelqu'un prenne autant de précaution pour elle l'emplit de joie et le fait que ce soit Christian était encore plus mignon étant donné qu'ils avaient eu beaucoup de mal à s'entendre. La vampire était donc rassurée que sa relation avec lui soit apaisée mais, quelque chose n'allait pas, quelque chose qui ne devait pas arriver. Elle s'attachait...

La jeune femme se mordit la lèvre inférieure puis elle se rendit vers une autre porte où la lumière ne passait pas. Elle l'ouvrit en pensant tomber sur la salle de bain puis elle alluma la lumière après avoir cherché l’interrupteur, et c'était bien cette pièce là. Un endroit intime où Christian avait posé ses affaires et ses produits de cosmétiques. Cela se voyait que c'était un homme qui prenait soin de lui. Son parfum flottait encore dans l'air et elle le connaissait bien maintenant. Elle ne s'attarda pas sur les détails, son but était juste de passer de l'eau sur son visage et arranger ses cheveux. La jeune femme se regarda dans la glace et elle remarqua que ses yeux étaient un peu gonflés à cause des larmes et elle portait des traces de sang sous les yeux. Ses cheveux étaient décoiffés et elle les attacha en tresse avec un élastique qui était dans la poche de son pantalon. Elle n'était pas laide mais on avait pu voir mieux, un petit coup d'eau et c'était parfait.

Grenat retourna aux côtés de Christian après avoir fermé la porte derrière elle puis cette dernière posa sa main sur son épaule afin de le secouer très légèrement mais il ne se réveilla pas. Elle commençait un peu à être inquiète, qu'allait-elle faire maintenant ? Etant encore un peu fatiguée, la vampire s'allongea sur le lit à quelques centimètres de l'homme. La situation était très étrange, à avoir se retrouver dans le lit de quelqu'un qu'elle ne connaissait pas bien finalement. C'était la première à l'avoir été d'ailleurs et elle ignorait encore si Christian allait encore plus se dévoiler à elle ou la repousser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37016 : Re: Entrons dans la tanière du loup Jeu 10 Mai - 9:39

avatar
Messages : 45
Points : 141
Niveau de puissance : 46
Emploi et loisir : Massothérapeute à son compte dans une clinique privée

Feuille de personnage
Âge réel: 27
Taille: 187 cm
Emploi: massothérapeute.
Le sommeil est toujours une sale bête qui vient lorsque la situation ne s'y prête pas véritablement. Agité, cette journée s'annonce fort peu plaisante et je ne sais pas si c'est simplement la fatigue ou la présence d'une femme près de moi ainsi. Je ne remarque pas son départ, au contraire de ce que j'avais prévu en la ceinturant et mon sommeil n'en est que plus agité encore. Parfois, dans ces instants, je rêve encore de ce qui fut, de celle qui fut la dernière que je voulais laisser être près de moi. Dans mon sommeil, un étrange son, entre un gémissement animal de douleur et un grondement de colère. Décidément, la vampire ne m'apporte que de mauvais souvenirs, des cauchemars que je veux enfouir en donnant ma chair à qui la désire. Après tout, n'est-ce pas ce qui compte, au final?

Ma main se pose où la vampire aurait dut être, mais ce geste est inconscient, bien que la vampire pourra sans doutes le voir dans les ténèbres des lieux. Je sens quelque chose me secouer mais revenir à la réalité est difficile et je n'en ai envie. Cela dit, je finirai par m'ébrouer avec une étrange sensation alors que j'ouvre les yeux sans rien voir. Les ténèbres de la pièce sont absolues, sinon un filet filtrant sous la porte de ma chambre et je me redresse. Mon poignet me lance, et je manque me rallonger, sifflant entre mes dents avant de me reprendre. Je tente de sonder les ténèbres avec autant de succès que j'aurais de donner par cœur une formule de mathématique avancée. La vampire n'est plus contre moi, et je sais qu'il fait jour dehors de la pièce, aussi je me tais et retiens doucement mon souffle. Près de moi, j'entends respirer, une lente respiration calme, mais pas endormie comme plus tôt. Je suis cabotin, certes, et je ne peux m'empêcher de tenter une pique.


« J'ai pas trop habitude de me réveiller dans mon lit avec une femme, encore moins une qui est vêtue et comble de tout, pas une qui me regarde dormir... ou dors-tu encore toi-même? »

Je tente de parler avec une assurance que je ne ressens pas le moins du monde, mon cœur battant un peu trop vite. La pénombre de la pièce est le domaine d'un prédateur, et la vampire avec moi fait partie de cette famille. Je déglutis, tranquille, et tente de calmer mon cœur car, après tout, elle disait pouvoir entendre celui-ci battre. Ce n'est pas facile, car je sais que je suis sans défenses et que la vampire pourrait aisément me faire mal. Nous avions à peu près la même force...

J'étais dans la merde. Cela dit, j'ose lever la main avec prudence et la tendre dans la direction que je crois entendre sa respiration, un geste lent de ma main indemne pour trouver la vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37017 : Re: Entrons dans la tanière du loup Jeu 10 Mai - 15:44

avatar
Messages : 90
Points : 450
Emploi et loisir : DJ/Piano

Feuille de personnage
Âge réel: 24 ans
Taille: 1m65
Emploi: DJ
Grenat avait fini par fermer les yeux, la main posée sous sa tête. Elle ne dormait pas, elle attendait juste que le beau gosse se réveille. Elle sentit finalement du mouvement ce qui l'obligea à ouvrir les yeux et elle l'aperçut ce qui la rassura. Il avait l'air d'aller bien dans l'ensemble malgré sa blessure et le fait qu'il se soit cogné. C'était d'ailleurs la première question que la vampire souhaitait lui poser, à savoir comment se sentait-il mais ce dernier prit la parole avant elle. C'était maintenant sûr, il allait bien et il avait repris du poil de la bête... Ça c'était du Christian tout craché. Elle ne put s'empêcher de sourire malgré tout, comme si elle était rassuré que les choses rentrent dans l'ordre.

"Je n'ai pas l'habitude non plus contrairement à toi, enfin c'est plutôt l'inverse de ce qu'il t'arrive en général, qu'est-ce que ça fait ?"

Grenat aussi s'y remettait mais ils savaient tous les deux qu'il n'y avait aucune animosité maintenant. C'était juste devenu leur marque de fabrique. En réalité, Christian était stressé et la DJ pouvait l'entendre. Elle se redressa et elle s'approcha un peu plus de l'humain afin qu'il sache où elle était, une manière aussi de la rassurer. Elle vit ensuite sa main vers elle tendue et elle se demanda ce qu'il voulait faire. Dans le noir, il pouvait tomber sur n'importe quelle partie de son corps sans le savoir... Heureusement, c'est son visage qu'il effleura.

"Tu vérifies si je ne suis pas nue ? Le seul moyen que je le sois est de profiter de ta douche"

La vampire n'était pas sérieuse en disant cela bien qu'elle aurait aimé se laver. Cependant, elle n'avait pas de quoi se changer et puis, non, c'était trop gênant.
Discuter avec l'homme dans le noir ne devait pas être agréable pour lui alors Grenat alluma une petite lumière sur la table de chevet.


"Bonjour au fait" Dit-elle en se retournant vers lui avec un sourire. Il était encore plus sexy à la lumière... Grenat détourna vite le regard comme si de rien n'était.

Assez joué, elle avait quelque de chose de plus sérieux à faire. Profitant que Christian soit encore sur le lit, la jeune femme s'approcha de lui et s'assit sur ses genoux, les mains sur les cuisses. Elle souhaitait le remercier pour s'être occupée d'elle alors qu'elle s'était endormie et elle cherchait comment tourner sa phrase.

"Merci pour cette nuit, je ne pensais pas m'endormir... J'ai vu que tu as occulté la pièce pour me protéger et... J'espère que ta tête et ton poignet vont mieux"

Elle posa ses mains sur sa bouche en regardant ailleurs, comme si elle hésitait à faire quelque chose. Elle fixa de nouveau le canadien et elle se rapprocha encore plus, de sorte que leurs jambes étaient collées puis elle déposa un petit baiser sur sa joue en guise de remerciement. Elle recula ensuite légèrement, son coeur s'était un peu emballé... Pourtant ce n'était qu'un simple bisou. Une façon aussi de lui montrer qu'elle ne lui en voulait plus.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37021 : Re: Entrons dans la tanière du loup Ven 11 Mai - 3:28

avatar
Messages : 45
Points : 141
Niveau de puissance : 46
Emploi et loisir : Massothérapeute à son compte dans une clinique privée

Feuille de personnage
Âge réel: 27
Taille: 187 cm
Emploi: massothérapeute.
Mes doigts sont un poil tremblant, alors que je les approche de la source de ce bruit, le son de la respiration de la vampire. Est-elle réveillée? La sensation que j'ai est d'être en train d'approcher ma main dans une cage avec un lion affamé et je la déteste. Pas la vampire, non, je peux même l'apprécier, je pourrais être ami avec elle... si je peux mettre de coté mon sale ego de mâle. Elle répond et je manque de retirer ma main, mais elle n'en saurait rien et je me dirige au son de sa voix, mes doigts chauds se posant sur la peau froide de la vampire aux yeux de la couleur de pierres précieuses. Étrangement, le froid ne me répugne pas et je laisse doucement ma main courir en une caresse sur sa joue, suivant la ligne de sa machoire jusqu'au menton. À quel point les vampires voient-ils dans le noir? Une question idiote mais elle me répond malgré elle sans que j'aie à la poser à voix haute. Elle me voyait visiblement parfaitement. Cette idée me déplait et je me redresse un peu dans mon lit. Son commentaire, par contre, me fait éclater de rire, et ce n'est pas un son que Grenat me connaît car il est là un rire sincère de la notion. Si la vampire s'était dévêtue dans mon sommeil, je n'en saurais rien et c'était sans doutes tant pis pour moi. Dans le noir total, je ne dois pas être aussi beau qu'en plein jour, mes pupilles dilatées au maximum pour tenter de capter la moindre brime d'information mais ceux-ci me distraient aussi je les ferme pour me concentrer sur ce que je sens, ce que j'entends.

« Voilà une attaque bien vile et mesquine, Grenat. Je vais devoir maintenant penser à toi sous la douche lorsque je te verrai. » Mais je me reprend, mon ton devenant plus sérieux bien que le rire ne soit pas encore loin, un sourire aux lèvres. « Cela dit, je sais que tu es captive ici encore quelques heures avant le coucher de la nuit. Si tu as besoin d'une douche, vas-y. »

La lampe de chevet est allumée et je suis heureux d'avoir les yeux clos, car même ainsi je la sens me poignarder les yeux et je serre les dents devant l'inconfort que ce me donne. Je ne suis encore que partiellement réveillé et je me redresse, papillonnant des yeux pour voir la vampire allongée face à moi, le débardeur cachant bien peu les courbes de son corps. Je cligne les yeux quelques fois, comme pour chasser l'image qui me vient et je me remet à rire tranquillement.


« Bon matin, oui, bien que je dirais qu'il doit être plus l'après-midi à ce point. J'ai repos aujourd'hui alors au moins tu ne seras pas seule dans une chambre d'un inconnu. Quoique si tu préfères, j'irai au salon lire et te laisse en paix. Et ce n'est rien, je n'allais pas te laisser cramer au soleil simplement pour une altercation. »

J'allais pour me lever du lit alors que la vampire approche de moi. Je fronce les sourcils de la voir hésiter, puis elle pose un baiser sur ma joue. Pourquoi... Je sens le sang me bruler un peu le visage de ce geste d'affection spontané de la vampire, l'observe un moment avec des yeux emplis de surprise avant de sourire tranquillement.

« Merci de cela, mais pour gouter tes lèvres, ce serait les miennes qu'il faut embrasser, mais un bon début. »

Je tente de garder une raillerie bon enfant, non pas pour tenter de me moquer du geste mais cacher mon trouble de ce simple contact. Je me lève lentement du lit, bougeant un peu mon poignet. La douleur est encore vague mais présente, et ma tête me lance comme si j'avais pris une bonne cuite la veille. Autant pour moi de rester sagement à la maison, je m'éloigne du lit et de la vampire pour ouvrir un tiroir et en tirer un sous-vêtement propre que je cache avec un pantalon de sport et un tee-shirt. Je me tourne vers elle et sourit tranquillement, un poil de provocation dans ma voix.

« Que tu prennes une douche ou pas, moi, j'ai besoin d'en prendre une. Tu y iras après si tu le souhaite. Il y a amplement d'eau chaude pour nous deux. »

Je me retiens à grande peine de ne pas faire la remarque qu'elle peut me rejoindre, mais ce serait autant déplacé qu'inutile et vexant. Elle ne m'apprécie point à un tel niveau et je vais à la porte de la salle de bain, refermant seulement à moitié celle-ci avant de me dévêtir. Certes, la vampire n'osera pas me rejoindre mais elle ne verra pas non plus quoi que ce soit de moi. Toute blague à part? Je suis un peu mal à l'aise. Je viens de dormir avec une femme pour la première fois depuis... je ne veux y penser, mais la femme dans ma chambre n'est pas nue, et semble tenter de voir autre chose que mon corps. Les réflexes voudraient que j'aille la rejoindre avec mon seul boxer mais... elle est captive et peu consentante. Même peut-être déteste-t-elle mes choix de vie.

Je soupire, et secoue la tête. Elle a tout les droits et je serai un hôte charitable. Je lance la douche et y entre après avoir retiré le pansement de mon poignet et commence à me laver, entamant mes rituels matinaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37025 : Re: Entrons dans la tanière du loup Ven 11 Mai - 15:41

avatar
Messages : 90
Points : 450
Emploi et loisir : DJ/Piano

Feuille de personnage
Âge réel: 24 ans
Taille: 1m65
Emploi: DJ
Grenat ne faisait plus vraiment attention aux remarques de Christian, ça commençait même à la faire rire contrairement à d'habitude. Elle savait qu'il ne pensait pas à un mot ou du moins elle l'imaginait. Après tout, s'il était sincère, peut-être aurait-il tenté un autre geste déplacé comme essayer de l'embrasser ou même plus, elle était dans son lit tout de même. De son côté, elle ne le souhaitait pas et ce, même si elle trouvait l'homme attirant, ça ne faisait pas tout. Certaines personnes trouvaient leur intérêt dans les relations d'un soir et elle respectait ça mais elle ne mangeait pas de ce pain là. Elle craignait en partie les hommes, qu'ils puissent avoir un contrôle sur elle et elle se devait donc de les éviter. Christian pouvait donc se sentir privilégié lui aussi finalement puisqu'elle n'avait pas fuit.

La vampire imprima le fait qu'elle pouvait se doucher mais elle souhaitait attendre de revenir à son appartement. Être nue ici... Hors de question. Ce qu'il dit ensuite la rassura car il avait l'air de vouloir la laisser respirer, comme pour vouloir la ménager ou soit avait-il peur de tisser un lien en restant à ses côtés ? La jeune femme souhaitait plutôt passer un peu de temps avec lui afin de rendre la journée un peu meilleure que la nuit. Le fait de rester chacun de son côté donnait l'impression que la présence de Grenat n'était qu'une corvée. Autant rendre cela plus plaisant ?
Le masseur réagit bien à son petit bisou et elle ne put s'empêcher de sourire bêtement. Forcément, il se laissa tout de même aller à une petite remarque bien à lui ce qui fit soupirer Grenat. L'idée de le faire taire avec un vrai baiser lui traversa l'esprit... Qui sait ce qui se passerait si elle osait le faire.

Monsieur avait maintenant besoin d'aller se doucher afin de revenir tout propre comme un sou neuf. Elle l'observa prendre ses affaires et le suivit des yeux jusqu'à la porte. Elle profita avant qu'il parte de lui parler.


"Ne reste pas trop longtemps, j'aimerais bien que tu aille me chercher le petit déjeuner"

Christian la laissa finalement seule, livrée à elle-même dans un lieu qu'elle ne connaissait pas. Elle rit doucement de ce qu'elle venait de dire mais c'était plutôt nerveux. Comment allait-elle faire... La vampire se mordit la lèvre inférieure puis elle porta son attention ailleurs. Elle balaya la pièce du regard, elle était sobre, bien rangée, rien de compromettant. Ne sachant pas vraiment quoi faire, elle prit un livre qui était sur la table de chevet et se mit à le feuilleter en attendant que Christian finisse. Elle entendait l'eau couler et elle saurait donc quand il sortirait de la douche. La DJ n'était pas loin d'un homme nu et elle espérait qu'il sorte habillé cette fois. En soit, il était chez lui et il pouvait se balader en caleçon s'il le voulait mais.. Si c'est elle qui se déshabillait ça ne donnerait pas le même effet.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37030 : Re: Entrons dans la tanière du loup Sam 12 Mai - 2:50

avatar
Messages : 45
Points : 141
Niveau de puissance : 46
Emploi et loisir : Massothérapeute à son compte dans une clinique privée

Feuille de personnage
Âge réel: 27
Taille: 187 cm
Emploi: massothérapeute.
Je m'apprête à quitter la pièce pour la salle d'eau lorsque la vampire me demande de ne pas trop prendre de temps car j'allais devoir aller lui chercher le petit déjeuner. La notion me fait me figer et la regarder, haussant un sourcil. Le petit déjeuner... la vampire a-t-elle soif de sang ou est-ce qu'elle veut véritablement que je sois un hôte et lui prépare un repas? Une bonne question à laquelle je ne peux répondre avec certitude, aussi je souris, une réplique me venant en un éclat de génie. Mes yeux pétillent de malice alors que je la regarde, encore allongée sur le flanc dans mes draps.

« Je ne fais pas les déjeuner aux femmes avec qui je couche, alors tu as encore moins de chance, Grenat, mais si tu veux boire, alors tu sais où me trouver. »

Je ne lui laisse pas le loisir de trouver une réplique bien sentie avant d'entrer dans la salle de bain, fermant celle-ci, au final et m'adossant à la porte en travaillant pour retirer mon jean. Mon poignet m'empêche de bouger convenablement les doigts, un dégât mineur propre aux blessures ouverte du poignet. J’assouplis celui-ci avec prudence alors que mon autre main se met au travail. La porte close, le monde peut enfin reprendre sa rotation et je peux enfin cesser de feindre. Je ne me sens pas véritablement bien, une vague de panique et de dégoût menace de me submerger, je sens mon corps tendu de la réalité du fait qu'une femme a envahi le seul lieu qui me paraissait encore un sanctuaire contre celles de sa race. Je ne parle pas ici de vampires, mais de la gente féminine. Pourquoi ne l'ai-je pas simplement foutue à bas du divan pour la chasser à pieds dans le cul? Pourquoi ne l'ai-je pas enfermée dans la salle de bain? Pourquoi mon lit et pourquoi diable ai-je dormi avec elle! Je prend une inspiration alors que je retire mes vêtements et ouvre l'eau pour lancer la douche. Le premier jet est toujours glacial, merveilleux pour achever de me réveiller comme toujours avant de se réchauffer progressivement. La pièce s'emplie de buée alors que l'eau coule sur mon corps et que je prend le pain de savon pour entamer le rituel éternel de me nettoyer. Je regarde mon poignet et le lave avec appréhension, la marque des dents de la vampire claire sur ma peau, une marque qui sera sans doutes indélébile pour le reste de mes jours.

La femme est ici chez-moi, et je ne l'ai chassée. Je n'ai même pas fait l'effort de la toucher ou la provoquer ce matin, me réveillant comme jadis avec Amy, plaisantant et provoquant. Je ne veux pas penser à elle, ses cheveux blonds et son rire qui me provoquait toujours, qui jadis m'emplissait de frissons ne me laisse plus qu'avec un vide béant. Je regarde dans l'abysse, et le vide se fait en moi. L'envie de crier vient, comme chaque fois que ce souvenir des derniers instants avec elle se fait et je pose ma tête contre le mur, tentant de me reprendre, mâchoire serrée. La douleur reste encore vive, trop pour moi et je frappe le mur pour l'évacuer, mais je suis droitier et le choc me fait que raviver la douleur de mon poignet. La douleur... Je peux faire avec la douleur physique, la plaie rouverte par l'eau chaude coulant, rosissant l'eau du bain avant d'être évacuée. Je me concentre sur ma respiration et tente de faire le vide de mes pensées, un exercice difficile alors que je me concentre plutôt sur ce qui se trouve dans la pièce voisine.

Grenat. Une vampire, fort jeune et qui n'est pas plus forte que moi mais qui le sera un jour, alors que je serai poussière depuis longtemps. Je tente de penser à divers femmes avec qui j'ai couché, chasser le souvenir du rire d'Amy mais sans succès. Celui-ci me hantera sans doutes jusqu'à ma mort, alors je me concentre sur ce que j'ai vu cette nuit. L'innocence de la vampire, sa douceur, son visage alors qu'elle dort, comment ses yeux brillent alors qu'elle se lance dans une guerre de piques avec moi, tentant de rendre mot pour mot, réplique par réplique et m’apaise malgré elle. Elle veut me connaître, mais j'ai peur. Pourquoi le jugement de cette inconnue m'affecterait-il?

Parce que si je m'ouvre à elle et qu'elle rit, ou qu'elle me rejette, alors j'aurai la validation que je ne suis rien. Que je suis simplement un bon coup avec qui s'amuser puis jeter. Encore et encore.

Je ne suis pas peureux, mais le fait est que je commence à comprendre pourquoi je garde Grenat à distance. Il y a eu des filles avec qui j'ai été près, mais chaque fois quelque chose s'était produit pour que l'un ou l'autre se lasse. La vampire dans la pièce voisine était captive entre ces murs, et je pouvais avoir une opinion de quelqu'un de partiellement neutre et qui ne pourrait se dérober.

Je termine de me rincer avant de sortir et m'essuyer. L'air dans la pièce est étouffante et je me sèche le corps avant d'enfiler mon boxer et mon jean, observant mon chandail avant de hausser les épaules. Grenat m'a déjà vu torse nu, alors une fois de plus ou de moins, quelle différence? Je sors donc, la serviette autour des épaules et achevant de secher mes cheveux. Je suis désinvolte, cela dit, naturel alors que je pose les yeux sur la vampire, un sourire aux lèvres.


« L'offre de venir déjeuner dans la douche n'était assez tentante? »

Pas de venin, la blessure à mon poignet ayant cessée de saigner pour le moment, je regarde la vampire avec une détermination mèlée de crainte. Voulais-je vraiment savoir? Si elle était venue dans la douche... j'aurais sans doutes eu la confirmation mais le fait qu'elle ne l'ait fait me trouble encore plus que si elle était venue pour me mordre ou faire autres choses sous l'eau avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37032 : Re: Entrons dans la tanière du loup Sam 12 Mai - 7:11

avatar
Messages : 90
Points : 450
Emploi et loisir : DJ/Piano

Feuille de personnage
Âge réel: 24 ans
Taille: 1m65
Emploi: DJ
Grenat était restée tranquillement allongée sur le lit à bouquiner, ce livre était vraiment intéressant, au point qu'elle ne pensait à rien d'autre. C'était agréable de se vider la tête et de souffler un peu bien qu'elle savait que le Don Juan allait bientôt revenir. Un bruit fort la surpris et la sortit de sa lecture, venait-il de taper dans le mur ? C'était l'impression qu'elle avait eu, ou peut-être avait-il fait tomber dans quelque chose. La vampire se mit à s'inquiéter et elle avait presque envie de lui demander à travers la porte s'il allait bien. L'eau s'arrêta finalement de couler et elle savait que la porte allait bientôt s'ouvrir.

Évidement, Grenat ne s'était pas rendue dans la salle de bain comme avait pu le proposer Christian précédemment. C'était sûrement une remarque en l'air car elle se doutait que si elle était vraiment entrée, il ne se serait pas sentit très bien. Elle avait balisé de le voir torse nu alors le rejoindre sous la douche était impossible. Il se douchait peut-être avec ses conquêtes mais Grenat n'en était pas une. Il avait déjà vu beaucoup d'elle, sa colère, ses larmes, ses faiblesses et il avait même eu l'occasion de partager son lit dans une position que prennent les couples. C'était déjà trop.
La porte s'ouvrit et Grenat regarda vers elle par réflexe en tenant le livre. Elle découvrit un homme encore mouillé, la peau apparente et sentant bon le gel douche. Il n'en fallu pas plus pour que la jeune femme fasse tomber ce qu'elle avait dans les mains avec de grands yeux. Elle secoua la tête et tenta de reprendre le bouquin rapidement comme pour vouloir rester naturelle mais ses joues étaient déjà roses.

Elle reprit le livre, à l'envers... Et elle se mit à tousser sans se rendre compte de sa bêtise. Après tout, ce n'est pas ça qu'elle regardait. Christian venait de lui parler et elle tourna donc la tête vers lui. Il revint à la charge avec cette histoire de douche et la vampire qui était gênée mit le livre près de son visage, cachant ainsi sa bouche et son nez.


"Pas vraiment non..."

Elle posa l'objet sur le lit puis elle regarda ailleurs, elle était en colère contre elle-même d'être perturbée parce qu'elle voyait. Il était plaisant à regarder c'est sûr mais elle ne souhaitait pas qu'il s'imagine des choses. Elle sentit aussi de l'appréhension, qui sait ce que l'homme pouvait lui faire, il l'avait déjà plaqué contre la porte d'entrée après tout. Bon il en avait été désolé mais à présent ses commentaires n'étaient pas rassurants. La belle aux cheveux bleus ne comprenait pas ce qu'il cherchait exactement et cette fois, elle n'allait pas rentrer dans son jeu.

"Arrête tes bêtises s'il te plaît, que je puisse me nourrir avec ton sang n'est pas vraiment drôle, c'est même très gênant pour moi"


La pianiste ramena ses jambes contre elle, son corps était submergé par un tas d'émotions différentes, à la fois de la peur, de l'énervement, d'un sentiment étrange en voyant des pectoraux luisants. Son moyen d'y faire face fut de prendre un coussin et de le jeter sur Christian. Non pas avec violence mais plutôt comme une enfant qui se venge de son camarade trop taquin.

"Tu vas rester dans cette tenue toute la journée ? Si je faisais de même ce ne serait pas poli, n'est-ce pas ? "


Ses yeux restèrent fixés sur lui cette fois, il fallait peut-être simplement s'habituer et qu'au bout d'un moment ça ne ferait plus rien. Grenat n'était pas en train de lui proposer de se mettre poitrine nue mais simplement lui faire comprendre la gêne que cela lui causait. A vrai dire, elle était en train de se demander si c'était une bonne idée, qui sait ce que Christian allait répondre à ça. Une bêtise sûrement, elle commençait à être habituée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37033 : Re: Entrons dans la tanière du loup Sam 12 Mai - 7:38

avatar
Messages : 45
Points : 141
Niveau de puissance : 46
Emploi et loisir : Massothérapeute à son compte dans une clinique privée

Feuille de personnage
Âge réel: 27
Taille: 187 cm
Emploi: massothérapeute.
Elle n'avait pas bougée du lit. Cette simple notion est troublante dans un sens, mais je peux la voir échapper le livre et tenter de se reprendre, de ne pas me regarder. Quelque part, ce me soulage et me donne un petit sourire. Elle répond à la négative et pour la peine je hausse les épaules tout simplement en m'appuyant contre la porte. L'accusation de m'amuser du fait qu'elle pourrait se nourrir de moi par contre est sans véritable fondement et me fait froncer les sourcils.

« De ce que je comprends, tu n'as pas eue le choix comme nombre de gens l'ont de devenir une vampire. Désolé, ce m'échappe parfois. »

J'étais sincère, mais je sens que la vampire n'est pas entièrement concentrée sur moi, comme si elle fuyait et je la vois prendre le coussin. Un instant, je crois qu'elle va s'en servir comme un mur entre moi et elle mais en lieu de cela, je me prend le projectile improvisé. Je regarde la vampire, incrédule, et ne peux m'empêcher d'éclater de rire de ses propos.

«À dire vrai, j'aurais sans doutes un peu de difficulté à ne pas regarder, mais surtout tu ne serais pas à l'aise. »

Cela dit, je sais que ce ne répond à la question mais je retourne dans la salle embuée pour en prendre mon débardeur que j'enfile. J'avais pris soin de m'éponger mais aussitôt mis, je sens le tissu me coller à la peau de manière déplaisante. Si j'étais sorti sans, ce n'était pas de la frime mais bien une question de confort car le tissu me collait. Je soupire et ressors, croisant les bras sur mon torse et m'adossant au mur en observant la vampire. Tant de questions, et pourtant peu de réponses alors que j'observe la femme que je trouble visiblement, mais pas que par mon corps. Non, je peux voir dans ses yeux une crainte, comme si d'un coup j'allais abuser d'elle. Ne l'avais-je pas déjà fait en marquant son cou délicat d'un suçon? Je secoue la tête pour chasser ces pensées avant de regarder la vampire avec sérieux.

« Je... m'excuse. Pour le suçon. Si tu as été changée de force, je ne peux imaginer ce que tu as ressentie. C'était idiot et mesquin de ma part. Je n'ai pas habitude de m'emporter de la sorte, je suppose que la douleur m'a brouillé un peu l'esprit

Voilà, au moins c'est dit alors que je passe la main dans mes cheveux et détourne les yeux, honteux de m'être ainsi emporté. Grenat est une victime, malgré le fait que je le sois aussi. Cependant, ses dires seconds quant à se nourrir de moi me font fermer les yeux et lorsque je la regarde, il brille une pointe de crainte et pourtant de détermination. Je ne bouge pas de contre le mur alors que je la regarde.

« Si tu as soif, je peux te donner du sang. Je sais que tu dis que tu ne te fais pas confiance mais le fait reste que si tu attends, ce ne sera que pire, n'est-ce pas? » Je déglutit doucement et lève le bras droit, regardant la marque des crocs de la vampire. « Je ne peux pas vraiment t'offrir à manger, mais je peux t'aider, si tu le veux bien. Tu seras la première à boire véritablement de moi.

Je la regarde, je peux lire la peur, l'hésitation et la crainte dans ses yeux et je ne peux qu'avoir un petit rire fort discret.

« Je l'offre, mais tu n'as à le prendre, et je n'attend rien de toi. Vois-y un signe d'excuses d'avoir ravivé un souvenir blessant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37036 : Re: Entrons dans la tanière du loup Sam 12 Mai - 10:52

avatar
Messages : 90
Points : 450
Emploi et loisir : DJ/Piano

Feuille de personnage
Âge réel: 24 ans
Taille: 1m65
Emploi: DJ
Les paroles de Grenat avaient été assez cinglantes en un sens pour calmer les ardeurs du bel étalon, au point qu'il s'excusa. La vampire de son côté se ravisait aussi, inutile de continuer de s'énerver de son comportement s'il faisait des efforts. Ça n'avait peut-être pas l'air de grand chose comme ça mais c'était important pour Grenat qu'on prenne en considération que finalement, elle n'avait pas choisie sa condition. Elle se remémora tout de même le moment où elle avait 18 ans et qu'elle avait demandé naïvement à l'un de ses parents vampires de la mordre pour être comme eux. Le destin en avait décidé autrement et il l'avait puni de sa candeur. Ce souvenir pas si lointain restait douloureux et la voix de Christian la ramena dans le présent.

Elle haussa un sourcil après avoir entendu que l'homme aurait du mal à ne pas regarder ses formes. Il n'avait pas besoin de le dire, elle s'en doutait déjà. De toute façon, la question ne se posait pas, ses vêtements allaient rester sur elle. Malgré tout, sa réflexion eut son petit effet puisque Christian retourna dans la salle de bain et il ressortit avec un débardeur. Un peu mieux mais toujours aussi sexy. Le voir galérer avec un tissu collant à la peau lui décrocha un sourire. Non pas qu'elle se moquait mais elle appréciait qu'il soit partit s'habiller pour elle malgré la contrainte. Ce qu'il dit ensuite sur le suçon eut pour effet de balayer la petite crainte qu'elle ressentait. L'homme qu'elle avait face à elle était sincère et s'il s'était juste amusé jusqu'à maintenant.


"Ce qui est fait, est fait, je ne suis pas bien placée pour te faire un reproche.."

Grenat observa sa main marquée en disant cela avec un air un peu triste. Les deux avaient fauté, la discussion était close. Savoir qui avait fait plus de mal à l'autre n'allait rien changer.
Il proposa de nouveau son sang, comme par devoir et surtout pour ne pas avoir un monstre dans sa chambre. C'est comme ça qu'elle voyait les choses. La vampire en était bouleversée à l'intérieur, d'une part de devoir se nourrir de cette façon et de l'autre que Christian lui propose gentiment. C'était sa première fois et il devait être aussi effrayé que Grenat. Elle avait intérêt à faire ça bien tout en suivant les conseils qu'on avait pu lui prodiguer.

Elle descendit du lit et elle s'approcha de celui qui lui proposait son bras. La plaie devait être douloureuse et la jeune femme avait peur de lui faire encore mal. Elle se sentait si honteuse de lui faire vivre ça. Elle savait que des humains appréciaient particulièrement puisque que les vampires avaient la capacité de rendre la morsure plaisante et c'est justement ce qu'elle comptait faire. Elle posa d'abord sa main sur son épaule et elle lui lança un regard désolé.


"Je ne veux pas que tu crois que je te vois comme une poche de sang... Ni que tu penses que je suis une bête affreuse. Je veux te remercier, même si tu fais ça pour te faire pardonner"

Grenat laissa ensuite sa main se poser sur la joue de Christian avec un sourire pendant un instant. Elle releva ensuite son bras afin de voir la marque de dent mais ça ne saignait plus. Il n'y avait plus qu'à repasser ses crocs dessus pour rouvrir la peau mais ça n'allait pas être agréable... Elle approcha sa bouche de la plaie puis elle inspira fortement. Elle essayait de se souvenir de ce qu'elle avait ressenti lorsqu'elle l'avait mordu il y a quelques heures. Le sang chaud dégoulinant sur son bras l'avait émoustillé et elle avait manqué de le lécher. Cette drôle de sensation, comme un affamé face à un bon plat, la prenait, au point qu'elle passa sa langue par dessus la marque.

Sans même s'en rendre compte, ses crocs étaient à l'intérieur de la chair. Maintenant qu'elle y était, plus rien ne l'arrêtait et elle se délecta du nectar rouge pendant quelques secondes avant de se retirer doucement. Elle lécha de nouveau la plaie pour arrêter le flux. Son premier réflexe fut de cacher sa bouche ensanglantée et elle se rendit dans la salle de bain sans allumer la lumière. La porte était encore ouverte, laissant la lumière de lampe éclairer un peu la pièce. Grenat était en train de se rincer la bouche et elle ne pensait pas à elle mais à Christian et de ce qu'il allait penser ou ressentir. Elle l'avait léché comme une sucette et rien que d'y penser la mettait mal à l'aise. La vampire souhaitait tout de même le rejoindre pour savoir s'il allait bien et elle se traîna jusqu'à lui avec une petite mine.


"Tu.. Tu vas bien ? Excuse moi, je t'ai laissé tomber..."

Elle resta face à lui sans voir qu'elle avait tâché son débardeur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37037 : Re: Entrons dans la tanière du loup Sam 12 Mai - 11:19

avatar
Messages : 45
Points : 141
Niveau de puissance : 46
Emploi et loisir : Massothérapeute à son compte dans une clinique privée

Feuille de personnage
Âge réel: 27
Taille: 187 cm
Emploi: massothérapeute.
La peur est bien réelle, l'idée d'être une proie ne me plaît en rien. A-t-elle seulement plut à quelqu'un, dans ce monde? Certes, l'adrénaline faisait battre mon cœur plus vite et ma main tremble un peu, mais le fait est que la vampire est sans doutes bel et bien affamé. Elle descend, et je suis heureux d'être contre le mur puisque je ne recule pas face à la vampire qui approche. Sa démarche semble altérée, ou est-ce une impression, les yeux rouges de Grenat sur mon poignet offert de bonne grâce, différente alors que la jeune femme laisse place à ce prédateur qu'elle est véritablement. Je la laisse faire alors faire, me fiant à ce que la vampire semble être : un victime des circonstances. La langue de la vampire, tiède, me fait frémir avant que je ne me crispe involontairement lorsque ses crocs percent de nouveau ma peau.

Mon cœur bat la chamade, mon sang pompe dans la bouche de la vampire, et je ne peux détourner les yeux de ce qu'elle fait alors que je fais un effort de compter le temps, mais les battements de mon cœur sont trop erratiques pour être une mesure convenable. Quelques secondes, certes, mais une éternité durant laquelle je me trouve entre les griffes d'une vampire. Puis elle s'arrache à moi et lèche la plaie, un peu de sang coulant sur son menton alors qu'elle lèche dans un effort d'endiguer le flot. Puis je peux revoir l'humanité revenir dans ses yeux rouges, ses mains voler à son visage qui avait rosit de plaisir de boire et qui maintenant est livide d'une honte palpable. Elle se cache le visage, mais j'ai vu mon sang sur ses lèvres, coulant sur son débardeur par petites gouttes et elle fuit, entrant dans la salle d'eau pour aller se rincer le visage et les lèvres. Pour ma part? Je vais prendre place sur mon lit, faisant pression sur mon poignet endolori où un nouveau demi-lune de la marque des dents de la vampire orne ma peau. Deux marques en lieu d'une. Je ferme les yeux et inspire dans un effort de me reprendre, de calmer mon cœur frénétique. Je l'entend éteindre l'eau et j'ouvre les yeux pour la voir revenir, la mine défaite et craintive. Elle pense que je vais avoir peur, alors qu'elle-même craint de m'avoir blessé. Ce faisant, je me relève de mon lit et m'étudie mentalement. Je n'ai pas le vertige, la vampire n'a pas but assez vraiment, et je m'avance vers elle.

Je suis prudent, je ne veux pas paraître hostile, mais je tend mon bras qui n'est blessé et profite de la stupeur momentanée de la vampire pour la ceinturer et l'attirer contre mon torse. Je serre, mais pas dans le but de faire mal, bien au contraire.


« Je vais bien, tu ne m'as pas fait mal. Enfin, si, un peu, mais je m'y attendais. Tout va bien. »

J'ose même me pencher pour poser un baiser dans les cheveux de la vampire, tranquille, et décide d'user d'un peu d'humour pour dédramatiser la chose.

« Cela dit, je pensais à bien des façons d'être en toi, mais pas celle-ci. »

Je la garde encore un instant avant de la relacher et me reculer, allant vers ma garde-robe pour en tirer une de mes chemises et reviens vers la vampire. Je lui tend le vêtement, tranquille, avec un sourire dans les yeux.

« Tu as du sang sur ton débardeur. Porte ceci, je le laverai tantôt. Et libre à toi de jauger de ma réaction si tu retires ton débardeur. Je ne me plaindrais pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37038 : Re: Entrons dans la tanière du loup Sam 12 Mai - 13:39

avatar
Messages : 90
Points : 450
Emploi et loisir : DJ/Piano

Feuille de personnage
Âge réel: 24 ans
Taille: 1m65
Emploi: DJ
Quand Grenat revint de la salle de bain, Christian était assis sur le lit, sûrement pour reprendre ses esprits. Il n'avait pas l'air en colère, ni dégoûté et il n'était pas pâle non plus. Au contraire, il était même tranquille. La vampire soupira de soulagement et elle le regarda avancer vers elle, sans connaître ses intentions. Curieuse de le savoir, elle ne bougea pas et se laissa attraper. La crainte n'était pas là, c'était plutôt un sentiment de bien-être soudain. Sa tête se retrouva contre ses pectoraux et sans le vouloir elle sentit l'odeur du gel douche. Qu'elle le veuille ou non, être dans ses bras commençait à lui plaire... Elle espérait maintenant qu'il ne prenne pas cette mauvaise habitude. Elle avait tout de même bien compris que le but était de la réconforter, ce qu'elle apprécia grandement. Décidément, elle l'aimait bien ce Christian là. La vampire se mit à sourire en entendant le beau gosse lui dire que ça allait et qu'il n'y avait pas de quoi s'inquiéter. Elle passa ses bras autour de lui, la tête cachée contre son torse puis elle leva la tête vers lui avec un petit sourire. Elle eut même le droit à un petit bisou sur les cheveux, ce qui lui fit plaisir aussi. Et dire qu'il y a quelques heures elle en avait marre de lui et vice versa. Qu'importe, la hache de guerre était enterrée et Grenat espérait qu'elle ne revienne pas les hanter. C'était encore fragile et rien ne pouvait dire si les choses allaient continuer ainsi à l'avenir.

Une autre réflexion déplaisante vint aux oreilles de la jeune femme et elle donna une petite tape avec sa paume contre le torse de Christian avant de pouffer de rire. C'était sûr, il allait bien. Grenat ne s'offusqua pas plus que ça, elle lui devait bien ça.
Elle l'observa ensuite prendre une chemise tout en se demandant s'il allait la mettre mais non, c'était pour elle. Celle-ci regarda son haut parsemé de petites gouttes puis elle posa sa main sur sa bouche l'air étonné. Deux fois qu'elle se tâchait avec le sang de Christian, ça commençait à être une habitude. Elle se sentait comme un bébé qui ne savait pas manger proprement et elle en avait honte. Cette fois, elle n'allait pas le retirer devant l'humain, à son grand dam. Elle accepta de prendre le vêtement et le remercia avec un signe de tête, on pouvait voir ensuite un peu de malice dans son regard.


"Nous ne sommes pas assez intimes pour que je me déshabille devant toi mais..."

Elle partit derrière la porte de la salle de bain et elle passa sa tête bleutée à travers l'espace entre la porte et le cadre afin de voir l'humain.

"Tu peux peut-être inverser la tendance ?"


Ces quelques mots allaient sûrement faire l'effet d'une bombe. Le sang lui était peut-être trop monté à la tête ? Elle avait des envies soudaines ? Rien de tout ça, il jouait, elle jouait, ce n'était donc qu'une parole en l'air. Ou du moins, elle espérait qu'il ne la prenne pas au mot. Cependant, elle ne parlait pas de coucher avec lui mais bien plus, ce qu'il ne souhaitait pas alors elle pensait qu'il n'allait pas renchérir. Après avoir lancé sa phrase, elle referma aussitôt la porte pour se changer. La jeune femme retira son débardeur qu'elle posa sur un panier à linge et enfila la chemise qui était beaucoup trop grande pour elle, ce qui provoqua un petit rire. Elle retroussa les manches afin d'être plus à l'aise puis elle rejoignit Christian, non sans appréhension. Elle décida se la jouer naturelle afin de prouver qu'elle blaguait.

"Elle me va comme un gant, non ?" Dit-elle en faisant un petit tour sur elle-même avec un sourire amusé.

L'homme allait peut-être trouver son compte puisque la chemise laissait entrevoir le soutien-gorge de Grenat au travers du tissu, sans que ce soit trop voyant. De plus, étant donné que le vêtement était trop grand, il faisait office de décolleté plongeant. Elle en était un peu gênée et porter un vêtement trop grand n'était pas l'idéal mais c'était toujours mieux que d'être à moitié nue.


"Tu ne m'as pas dit comment je pouvais te remercier de m'avoir donné ton sang, je me sens beaucoup mieux grâce à toi"

Grenat aurait bien soigné la plaie causée par ses crocs mais elle ignorait où se trouvait le nécessaire de secours. Elle se demandait maintenant ce que le beau brun allait lui dire et gare à lui s'il abusait de sa gentillesse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37039 : Re: Entrons dans la tanière du loup Sam 12 Mai - 19:43

avatar
Messages : 45
Points : 141
Niveau de puissance : 46
Emploi et loisir : Massothérapeute à son compte dans une clinique privée

Feuille de personnage
Âge réel: 27
Taille: 187 cm
Emploi: massothérapeute.
J'encaisse ce coup avec un éclat de rire, la vampire montrant son outrage de la façon la plus simple qui soit avant de rire à son tour. Amusant que cette réplique, hier, l'aurait sans doutes mise sur la défensive et cet après-midi la fait rire. Ses yeux brillent et je peux enfin voir son sourire revenir alors qu'elle est rassurée de mes idioties. Elle semble gênée par le fait d'avoir encore de mon sang sur elle, mais je ne peux lui en vouloir et elle semble heureuse de prendre la chemise pour aller se terrer dans la salle de bain avec une nouvelle pique. Celle-ci fait un brin mouche mais, aussitôt la porte de la salle d'eau close, je ne m'y attarde et sors dans l'appartement pour aller à la cuisine pour prendre la trousse de premiers soins et revenir dans la pièce chichement éclairée qu'est ma chambre. Je sais que la vampire ne mettra pas des plombes à se changer, aussi la porte et la lumière du jour n'entrera que quelques secondes durant lesquelles elle doit être en train de boutonner la chemise.

L'image se fait vive dans mon esprit de l'imaginer nue, une image qui me fait secouer la tête. La dernière répartie ouvre une porte et je ne sais pas si je veux véritablement m'y engager. Connaître une femme pour coucher avec elle, je l'ai fait mais ce ne m'a pas donné autant de satisfaction que les simples coups d'un soir et terminaient souvent par les larmes. Je commence à panser mon poignet lorsqu'elle revient, ma chemise roulée sur ses bras nus, et j'en eu pour mon argent. La chemise laissait voir le v discret du décolleté de la vampire et le tissu pale ne cache pas véritablement le sous-vêtement. Un peu de sang remonte à mes joues et je ne peux m’empêcher de rire alors qu'elle virevolte, montrant de nouveau un esprit bien affûté.


« En effet, tu devras venir plus souvent essayer mes vêtements. »

Je lui souris, et elle revient à la charge quant à me devoir quelque chose pour lui avoir offert du sang. La notion reste étrange et je sens mon corps se crisper un peu. Je pourrais faire des blagues, exiger quelque chose de véritablement impossible pour la vampire captive de ma maison et, l'espace d'un moment, je ne peux que regarder la peau pale qu'elle laisse voir dans ma chemise trop grande qui tombe à ses cuisses. Je me reprend, cependant, car justement la situation n'est pas juste. Elle est captive ici, et si je lui impose quelque chose, j'aurai au mieux une vampire furieuse dans ma chambre attendant la nuit pour partir en claquant la porte. Je remonte les yeux et croise ceux de Grenat et y lit une crainte simple, comme si elle craignait que je fasse justement cela. Un soupir alors que je termine de panser mon poignet et la regarde.

Une idée me vient, et j'approche donc d'elle tranquillement, venant l'enlacer une fois de plus puisqu'elle ne s'y était opposée la dernière fois. Ma main se pose au creux de ses reins et je peux sentir qu'elle semble déjà un peu moins froide, physiquement, qu'avant de se nourrir. Ma chaleur courait dans ses veines et ma main pansée vient attrapper le menton de la vampire, la contraignant à lever les yeux vers moi. Je m'absorbe momentanément dans la contemplation des yeux rouges de la vampire, mon souffle se mêlant au sien comme si j'allais l'embrasser. Me laisserait-elle faire? J'en doute, mais je suis sincèrement curieux du goût que je trouverais. Sans doutes le fer de mon sang sur ses lèvres, mais serait-ce déplaisant? Serait-ce plaisant? Je ne sais pas où me mettre mais je lui souris, tranquille.


« Je pourrais demander un baiser, mais tu n'y consentirais pas, n'est-ce pas? Alors parle-moi. De toi, de ce que tu veux. Pose tes questions, et peut-être vais-je répondre. »

Une proposition un brin dangereuse, j'en ai conscience tout comme je sais qu'elle peut s'arracher à moi, mais ce ne m'empêche pas de savourer de sentir son corps contre le mien, petite chose fragile mais si forte qu'elle est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37040 : Re: Entrons dans la tanière du loup Dim 13 Mai - 9:11

avatar
Messages : 90
Points : 450
Emploi et loisir : DJ/Piano

Feuille de personnage
Âge réel: 24 ans
Taille: 1m65
Emploi: DJ
Grenat était sexy dans la chemise et elle voyait bien que ça ne laissait pas le bel étalon indifférent. Elle s'en voulait presque de le tenter autant sans le faire exprès. Ce qu'il lui dit la fit sourire et elle pensa intérieurement qu'elle pouvait peut-être venir plus souvent tout court mais elle se garda de le partager pour ne pas effrayer son interlocuteur. Pas sûr qu'il la laisserait de nouveau entrer dans son sanctuaire.

Christian semblait ensuite intéresser par la proposition de Grenat puisqu'il posa aussitôt ses yeux sur son corps. Était-il en train de réfléchir à plan qui risquait de mal se terminer ? La vampire savait que non puisqu'elle sentait qu'il n'était pas si à l'aise que ça. En le laissant en pleine réflexion, elle remarqua que l'homme était parti chercher de quoi se soigner et ne plus voir les blessures qu'elle avait causé l'apaisa.
Elle eut tout de même un doute lorsqu'il vint l'enlacer. Son réflexe fut de penser que Christian allait tenter quelque chose mais elle lui laissa une chance. Par conséquent, elle resta dans ses bras sans broncher, les bras pendant le long de son corps. Elle aurait pu l'enlacer aussi mais l'appréhension l'en empêcha, gâchant même le plaisir d'avoir contre elle un homme séduisant. Son cerveau continuait de lutter et il lui fallait du temps pour ne plus avoir peur.

Il emprisonna ensuite son menton et elle leva ses yeux incrédules vers son visage. Ses lèvres se rapprochaient des siennes un peu trop dangereusement et elle crut qu'il allait bel et bien l'embrasser. Ce n'était pas la première fois qu'il s'amusait à cela mais il s'arrêtait à chaque fois à la limite. Le temps semblait s'être arrêté alors qu'elle lisait son âme au travers de ses yeux émeraude. Son regard était différent et elle se sentait un peu importante dans ses bras. En lui demandant son avis, il la respectait et prenait en compte qu'elle puisse ne pas être d'accord, contrairement aux fois précédentes et c'était appréciable. Cela montrait aussi que son état d'esprit était différent. Il tentait tout de même sa chance ou soit il la testait et Grenat s'en fichait dans le sens où il pouvait essayer autant de fois qu'il voulait, le résultat serait le même. Ses lèvres ne toucheraient pas celles de quelqu'un qu'elle connaissait peu.

La jeune femme ne se sentait donc pas mal mais elle restait quand même troublée et ses joues se mirent à rosir. De plus, elle ne comprenait pas ses intentions, ce qui renforçait le fait qu'elle était perturbée. L'humain était lucide, il savait qu'il n'aurait rien de plus alors pourquoi faire semblant de l'embrasser pour ensuite lui demander de parler d'elle ? D'ailleurs, ces quelques mots la réconforta et ils provoquèrent un sourire. La porte était enfin ouverte. Sa remarque lancée avant de se changer avait-elle fait tilt dans son esprit ? Pourtant, Grenat n'était pas sérieuse ou du moins, elle l'avait dit parce qu'elle pensait que ça n'allait rien changer. Au fond, elle voulait discuter avec lui, le connaître tout en se protégeant malgré tout. Elle voulait croire qu'il puisse être sincère et ne pas jouer avec elle. Accepter de s'ouvrir encore plus à lui était donc un risque à prendre.

Avant de lui répondre, Grenat recula son visage, montrant ainsi qu'elle ne l'embrasserait pas.


"Je veux bien qu'on soit quittes mais pas comme ça, qu'est-ce que ça t'apporterait de m'embrasser ?"

Elle préféra mettre de la distance entre eux en allant s'asseoir sur le lit, les mollets sous les fesses. Une manière aussi de se dérober de son étreinte qui a des effets agréables et en même temps indésirables puisque la jeune femme ne veut pas s'habituer. Elle invita tout de même Christian à la rejoindre pour que la discussion soit plus conviviale et elle n'hésiterait pas à reculer s'il se mettait trop près..

"Je t'avoue que je suis perplexe, pourquoi cet intérêt soudain ? Enfin, qu'importe, je serai très curieuse de connaître ton âge, ce que tu fais dans la vie, d'où tu viens.. J'ai remarqué que tu as un petit accent"


La machine était lancée, on ne l'arrêtait plus. Grenat était plus à l'aise et maintenant qu'elle avait un peu brisé sa coquille, on pouvait voir une femme souriante et sociable, comme elle l'était d'habitude. Elle n'en restait pas moins méfiante mais c'était un bon début. En parlant, elle se rendit compte que le propriétaire des lieux en connaissait bien plus sur elle finalement.

"Je ne sais pas quoi dire de plus, tu connais mon âge, tu m'as vu travailler, tu sais comment j'ai été transformée et tu as dû deviner que je ne suis pas anglaise... Ah si, je joue du piano, c'est ma passion et mes cheveux sont châtains foncés sous cette couleur bleue, peu de de gens le savent"

Grenat termina par un petit rire, comme si elle venait de révéler un secret extraordinaire. Parler de tout et de rien lui faisait un bien fou et cela lui permettait d'oublier un peu les événements passés. Elle espérait maintenant que les choses restent ainsi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37045 : Re: Entrons dans la tanière du loup Dim 13 Mai - 15:03

avatar
Messages : 45
Points : 141
Niveau de puissance : 46
Emploi et loisir : Massothérapeute à son compte dans une clinique privée

Feuille de personnage
Âge réel: 27
Taille: 187 cm
Emploi: massothérapeute.
J'adore la faire rougir. Je la regarde dans les yeux et je la sens autant à l'aise avant de se tendre en réalisant être à l'aise. La vampire ne sait plus sur quel pied danser avec moi et ce m'amuse, car la réciproque est vraie. Tantôt défiante, tantôt fragile, Grenat est une femme complexe qui n'est en rien déplaisante, sinon lorsque provoquée. Elle semble si fragile dans mes bras et ne semble pas savoir à quel saint se vouer alors que je suis si près de l'embrasser. La tentation est là, certes, mais j'en fais un jeu pour le moment car je sais enfin qu'elle n'est pas désinteressée par mon corps. Lire un livre à l'envers avant de le poser comme s'il n'en était rien était une excellente preuve. Oh oui, j'avais remarqué ce petit incident à la sortie de la douche. Je la garde ainsi encore un moment avant qu'elle ne se dégage et pose la question qui tue, celle de savoir ce que ce m'apporterait de l'embrasser.

« Bien peu, sinon la satisfaction de tes lèvres contre les miennes, mais je ne le ferai. »

Non. L'embrasser sans sa volonté n'est pas mieux que de la forcer une fois de plus, la marque à son cou délicat sera le seul affront que je ferai à sa volonté. Je la regarde s'éloigner, les yeux brillant d'un esprit joueur. Je ne vais pas l'embrasser, mais la tenter de le faire elle-même, voir qui allait gagner à ce jeu en faisant perdre pied à son adversaire. Cela dit, elle peut sans doutes gagner encore plus facilement que moi, elle n'a qu'à retirer la chemise qui la couvre et je risque de me retrouver dans un état second fort appréciable, mais il est clair qu'elle n'osera pas. Elle s'installe sur le lit, assise sur ses mollet en un position rappelant l'attente en arts martiaux, prouvant que ,malgré cette position assise sur mon lit, elle est est encore sur la défensive.

Cela dit, la rafale de question est bonne pour me faire éclater de rire. Une telle curiosité pour quelqu'un qui l'énerve autant! Je secoue la tête et tranquillement vient prendre place sur le lit mais gardant une certaine distance pour ne pas la mettre à mal. Je songe un instant après cette rafale de question, bien que mes yeux glissent sur elle tranquillement, appréciant la vue de cette femme dans ma chambre. Ses cheveux bleus sont presque aussi pale que les murs de la pièce, et ses yeux si brillants dans son visage pale, sinon ses petites joues enflammées par la gêne!


« Mon intérêt n'est pas désinteressé, mais quitte à passer la journée ensemble captifs de ma chambre, aussi bien discuter à défaut de faire un autre usage du lit. » Je lui fais un clin d'oeil joueur pour amoindrir le potentiel mordant de mes mots avant de rire tranquillement. « J'ai 27 ans, je suis Canadien et pour ce qui est de ma vie, je touche des hommes et femmes nues. » Je laisse quelques secondes passer, profitant du choc de mes dires avant d'éclater de rire et rectifier « Je suis massothérapeute. »

Je la regarde avec le sourire alors qu'elle me donne son plus grand secret, le truc que je ne savais sur elle : la couleur de ses cheveux sous cette teinture bleue. Je souris, car cet aveu est sans doutes la chose qui est le mieux caché d'elle en ce moment, mais sinon la savoir joueuse du clavier est aussi amusant. Je me lève et passe à la salle de bain boire un verre d'eau avant de revenir, la regardant de l'encadrement de l'autre pièce.

« Intéressant, tu es donc véritablement musicienne dans l'âme. As-tu des aspirations dans ce sens ou es-tu ravie d'être DJ de nuit et claviste à temps perdu? »

Je lui pose quelques questions, faute de quoi je risque de monologuer la journée entière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37054 : Re: Entrons dans la tanière du loup Lun 14 Mai - 13:46

avatar
Messages : 90
Points : 450
Emploi et loisir : DJ/Piano

Feuille de personnage
Âge réel: 24 ans
Taille: 1m65
Emploi: DJ
Grenat resta attentive aux réponses de Christian bien que celle qu'il lui avait fournie en premier ne l'avait pas entièrement satisfaite. Non pas à cause de son humour douteux concernant le lit mais plutôt la raison pour laquelle il avait accepté de lui parler, "pour passer le temps", "pour faire bien", et après ? Et puis il avait cette façon de la regarder, tantôt étrange, tantôt déstabilisante. La vampire ne savait plus quelle personne se reflétait dans le regard du beau brun.
Elle eut l'air surprise lorsqu'il parla de son métier et elle fut rassurée qu'il révèle la vraie nature de ce qu'il faisait. C'était un point intéressant, peut-être aurait-elle envie un jour de se faire masser ? Elle rit intérieurement à cette pensée. Ses mains sur son corps nu... Non et non. Christian avait l'air à l'aise contrairement à ce qu'elle aurait pu penser, qu'est-ce que ça cachait ? La détective Grenat, toujours prête à déterrer les cadavres, avait bien envie de le savoir. Elle avait cependant retenu la leçon et ses méthodes allaient être donc plus douces. Elle le suivit du regard alors qu'il allait se chercher de quoi s'hydrater puis elle profita qu'il soit dans la salle de bain pour le rejoindre tout en répondant à sa question, le but étant de ne pas lui faire peur en ayant l'air naturelle.

"Non vivre du piano est trop compliqué mais je me produis dans certains bars, ça me va comme ça"

Arrivée devant la porte de la salle de bain, elle repoussa doucement le canadien avec la paume de sa main de sorte qu'il soit complètement dans la pièce. La vampire était calme et elle lui lança même un petit sourire, celui qui signifiait qu'il allait passer un mauvais moment. On pouvait croire comme ça qu'elle cherchait à le coincer pour lui sauter dessus mais non. Elle ferma la porte derrière elle et alluma la lumière puis elle regarda le masseur avec un air sérieux cette fois.

"Tu n'es pas obligé de rester avec moi, sois franc et dis moi que tu préférerais être dans le salon"

La pièce étant petite, la jeune femme n'était pas si éloignée que ça de son interlocuteur mais elle gardait tout de même une certaine distance. Non pas qu'elle avait peur de lui mais elle ne souhaitait pas qu'il lui fasse son numéro de charme en la prenant dans ses bras.

"Qu'est-ce qui se passera quand je serai partie ? Feras-tu semblant de ne pas connaître si on se croise ?

La vampire baissa la tête, non pas parce qu'elle était triste que la réponse puisse être négative mais elle n'aimait pas vraiment qu'on joue avec elle. Si Christian ne voulait pas d'elle dans sa vie, alors il n'avait qu'à l'ignorer et attendre que la nuit tombe, c'est comme cela qu'elle voyait les choses. Il était donc inutile d'être gentil comme il avait pu l'être, de la prendre dans ses bras, si son intention réelle était de la rayer de sa mémoire. Elle ignorait ce qu'il pensait d'elle et la belle aux cheveux bleus eut soudainement une drôle d'idée pour le savoir. Largage de bombe dans 3,2,1...

"Je vais te faire une proposition, j'accepte de t'embrasser à une condition" Dit-elle en levant son index, un sourire accroché aux lèvres.

"Que tu acceptes de me revoir"

Grenat n'en pensait pas un mot, non pas qu'elle promettait des choses sans les tenir mais elle imaginait que Christian allait décliner sa proposition. Elle saurait ainsi que ça ne servait à rien de chercher quelque chose de bon en lui et de s'y attacher. Elle n'avait pas vraiment réfléchi à ce qu'elle allait faire s'il acceptait. Si c'était le cas, non seulement elle allait devoir l'embrasser mais aussi convenir d'un autre rendez-vous. La vampire n'était pas contre, cela dépendait de Christian et de son comportement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37060 : Re: Entrons dans la tanière du loup Mar 15 Mai - 9:49

avatar
Messages : 45
Points : 141
Niveau de puissance : 46
Emploi et loisir : Massothérapeute à son compte dans une clinique privée

Feuille de personnage
Âge réel: 27
Taille: 187 cm
Emploi: massothérapeute.
Je mentirais de dire que je ne fais pas un petit sursaut de la soudaine approche de la vampire mais pas pour la raison que l'on pourrait croire. Je ne l'ai entendue approcher avant qu'elle ne prenne la parole, concentré que j'étais sur cette petite séance de questions. Je la regarde et fronce un peu les sourcils alors que je peux lire dans ses yeux quelque chose qui n'y était pas avant, une détermination bien étrange dans ces yeux de la couleur du sang. Elle pose la main sur mon torse et je frissonne un peu, non pas de dégout mais simplement de la sensation de cette main douce et tiède qui, la veille, m'a fait basculer cul par-dessus tête. Mais elle ne fait pas usage de force, pas véritablement, aussi je recule dans la pièce encore humide par la douche que j'y ai pris. Elle referme la porte, nous enfermant tout deux et ma perplexité n'en est que plus grande. Sa question me prend au dépourvu, sortant de nulle part et qui me donne limite l'impression d'être accusé d'un méfait. Cela dit, je regarde la vampire, mais ce n'est pas un regard qu'elle est habituée de moi. Sincère, plus comme si je la voyais sous un nouveau jour.

« Si je te croise hors d'ici... je crois que je feindrai de ne te connaître. Pas par honte, mais bien pour t'éviter la mienne. Je ne crois pas que tu veuilles qu'on pense que tu couches avec moi. Tu ne le mérites pas. »

Je la laisse digérer cette information, mais sa proposition suivante me coupe un brin le sifflet alors que mes yeux s'écartent un peu de surprise. Je regarde le visage de la vampire, est-ce une illusion ou est-elle en train de rougir un peu? Est-elle véritablement sincère? M'offrir un baiser? La condition est véritablement idiote, cela dit, mais qui suis-je pour juger? Je la regarde, si fragile et vulnérable d'apparence, incertaine, et pourtant elle m'offre ce que je la taquine pour avoir depuis un temps déjà. Je la regarde et m'approche, tendant le bras pour la ceinturer et l'attirer contre mon torse alors que mon autre main glisse lentement pour chasser de son visage une de ces mèches bleues. Je la regarde, mais sans me pencher, sans faire mine de l'embrasser et secoue doucement la tête.

« J'aimerais t'embrasser, je ne le nie pas, c'est une des choses les plus cruellement tentante en ce moment, mais je vais refuser. Je vais te faire une offre à mon tour... Sortons un soir ensemble, toi et moi. Pas de faux-semblant, pas de jeu, simplement sortir et nous amuser. De là, si tu veux véritablement m'embrasser après, alors nous verrons. »

Je laisse un instant à la demoiselle de se faire à ce que je viens de dire, la gardant captive encore contre moi.

« Que tu ne regrettes pas ton choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37071 : Re: Entrons dans la tanière du loup Mar 15 Mai - 17:34

avatar
Messages : 90
Points : 450
Emploi et loisir : DJ/Piano

Feuille de personnage
Âge réel: 24 ans
Taille: 1m65
Emploi: DJ
La première tirade de Christian provoqua un mal-être à la vampire et elle se sentait soudainement triste pour lui. Voilà ce qu'il était, un homme qui couchait avec des femmes et c'est tout. Grenat ne voulait pas le croire car il était bien plus que ça, il était un homme dont on avait arraché le coeur pour le piétiner et il cherchait maintenant à recoller les morceaux comme il pouvait. Peut-être pas de la bonne façon mais qui pouvait dire si c'était mal ou non ? Grenat ne se permettait plus de le juger ou d'essayer de lui donner des leçons, elle avait fini par accepter que chacun faisait son deuil comme il le pouvait. Elle refusait juste d'en être une victime, un dommage collatéral. Alors pourquoi continuer de rester, de risquer qu'on lui colle une étiquette si on les voyait ensemble dans la rue, de se laisser envahir par toutes ces émotions contradictoires ? Grenat n'avait pas la réponse, ou peut-être était-elle encore enfouie au fond de son être, attendant qu'on la découvre. Elle se contenta de rester inerte, à le regarder avec des yeux teintés de tristesse et d'incompréhension.

L'homme meurtri l'enlaça de nouveau, la tiraillant entre l'envie de le repousser et de se blottit dans ses bras protecteurs. C'est justement parce que la jeune femme le laissait faire qu'il continuait de l'approcher, alors elle préféra se dégager de lui mais elle n'eut pas le temps. Elle n'était pas sa copine, ni son coup d'un soir, ni son amie... Alors il n'avait aucune raison de vouloir la garder près d'elle. Ah si, il la trouvait attirante... Cela ne suffisait plus, Grenat était résolue à l'éloigner de son corps tant qu'elle n'était pas certaine de ce qu'il ressentait. En réalité, c'était plutôt une manière de ne pas ressentir des sentiments qu'elle refoulait et s'habituer au bien-être qu'ils apportaient. Il n'avait pas à le savoir.
Ce qu'elle entendit la cloua au sol et elle serait assise si elle avait pu. La vampire s'attendait à ce que Christian refuse alors elle avait été aussi surprise qu'il vienne la prendre contre lui. Venait-il vraiment de lui proposer un rendez-vous ? Non, il la faisait marcher, impossible... Et pourtant. Le canadien avait fait un cinéma pas possible pour l'embrasser et maintenant il refusait ! Le cerveau de la jeune femme vrilla, ne sachant plus quoi penser ni quoi répondre. Elle ne s'y était pas préparée et elle devait maintenant réfléchir à la suite. Voulait-elle le revoir ? Après cette belle parole, oh que oui mais pas sans filet, elle ignorait ses réelles intentions.

Grenat était vraiment curieuse de savoir ce qu'il pouvait se passer par la suite ou si Christian allait se dévoiler plus. Un jeu dangereux où elle risquait de perdre des plumes à forcer de courir après quelqu'un qui n'existait peut-être même pas ou plus ? Elle resta bouche-bée quelques secondes, le visage surpris puis elle se reprit et réussit à lui chuchoter quelques mots tout en passant sa main dans les cheveux du beau brun.


"C'est toi qui risquerais de regretter le tien"

Elle se dégagea finalement de lui sans aucune animosité, restant tout de même près de lui. Une manière aussi de montrer que rien n'était acquis. La DJ lui offrit tout de même un sourire, signe que sa proposition lui faisait plaisir et elle hocha la tête.

"J'accepte avec plaisir... Merci pour ta franchise, j'espère que tu ne te défileras pas"

D'un autre côté, Grenat était plutôt rassurée de ne pas être obligée de l'embrasser. Elle préférait que ce soit un geste sincère et qui sait, peut-être allait-elle changer d'avis. Elle se devait aussi de lâcher du lest et profiter du moment présent, arrêter de se poser des questions mais ce n'était pas si simple.
Maintenant que Grenat était satisfaite, elle rouvrit la porte, laissant le loisir à sa "proie" de repartir. Elle ressentait un peu de culpabilité maintenant car elle avait conscience que ses questions et son attitude "rentre dedans" pouvaient blesser ou déstabiliser Christian mais quelque part, c'était pour son bien, non ?
Grenat retourna sur le lit pour s'y asseoir et elle n'attendait pas spécialement que Christian la rejoigne. Il le pouvait s'il le souhaitait mais elle considérait qu'elle l'avait assez embêté comme cela. Elle tourna sa tête vers le rideau tout en repensant à ce qu'elle venait d'entendre et un sourire se dessina sur son visage. Sans le savoir, le premier bouton en partant du haut de sa chemise s'était détaché, sûrement pendant qu'elle se dirigeait vers le lit. Ainsi, on avait une belle vue sur une partie de son soutien-gorge.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37074 : Re: Entrons dans la tanière du loup Mer 16 Mai - 8:18

avatar
Messages : 45
Points : 141
Niveau de puissance : 46
Emploi et loisir : Massothérapeute à son compte dans une clinique privée

Feuille de personnage
Âge réel: 27
Taille: 187 cm
Emploi: massothérapeute.
Je regarde la jeune vampire qui se trouve dans mes bras, je vois dans ses yeux de la tristesse et de l'incompréhension. Pas de pitié dans ces yeux, sans quoi j'aurais sans doutes été incapable de la laisser rester aussi près de moi, autant physiquement que psychologiquement. Elle désire comprendre ce que je veux, ce que je suis et comment je le suis devenu, mais je ne me sens pas véritablement prêt à ouvrir ce sac de serpents venimeux. Donner des munitions à la vampire n'est pas véritablement sage aussi je vais garder cette réserve. Cela dit, qu'elle ne se dégage pas, le choc sur son visage me fait éclater de rire. Croyait-elle vraiment que je laisserais passer une nouvelle chance de la revoir? Je la pourchasse depuis un bout déjà par simple attrait du jeu! Elle ne semble pas savoir sur quel pied danser et je pourrais profiter de cet instant pour l'embrasser, mais je n'en fais rien et suis récompensé par une caresse dans mes cheveux. Fraîchement lavés et exempt de tout produits coiffants, ils sont doux, presque soyeux et je frémis sous ses doigts. Une caresse faite en toute innocence et qui pourtant fait sauter un peu mon cœur, car je ne m'y attendais pas. Je sens une lancinante douleur dans ma poitrine car ce n'est pas ce que je veux. Je ne veux pas sentir ceci, cette douceur d'une femme qui ne me désire pas aussi lorsqu'elle se dégage je ne fais mine de la retenir.

Est-ce que je vais véritablement regreter mon choix? Je le fais un peu déjà.

Elle dit qu'elle accepte après un temps interminable et je me retrouve à la regarder alors qu'elle regagne la chambre et s'installe sur mon lit. Je regagnais la place près d'elle avant de figer, mon regard sur son visage souriant et rêveur glissant vers la chemise qui a baillée un peu plus sur la poitrine de la vampire. Je sens mon cœur manquer un battement avant d'approcher lentement vers elle. Elle semble réaliser ma présence tardivement mais mes mains vont vers sa poitrine et j'empoigne celle-ci pour la fermer sur son torse, la regardant avec une lueur taquine dans les yeux.


« J'aime bien le violet, il va bien avec le pale de ta peau, mais si je ne peux savoir si c'est la paire, je préfère que tu évites de montrer... »

Je ricane doucement avant de m'éloigner d'elle pour aller vers ma table de chevet que j'ouvre pour en tirer quelque chose que la vampire avait refusée lors d'une de nos premières rencontres. La rose de fer rouillée n'avait changée mais notre relation, si l'on peut dire cela ainsi, l'a fait aussi j'approche pour la lui tendre.

« Je ne vais pas me défiler. Tu peux avoir ceci en gage de ma bonne foi. »

Un défi discret. La vampire pourra-t-elle accepter le cadeau chargé d'un souvenir néfaste offert dans de nouvelles circonstances ou se raccrochera-t-elle au passé pour ne pas voir ce que je lui offre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37076 : Re: Entrons dans la tanière du loup Mer 16 Mai - 9:55

avatar
Messages : 90
Points : 450
Emploi et loisir : DJ/Piano

Feuille de personnage
Âge réel: 24 ans
Taille: 1m65
Emploi: DJ
Plongée dans ses pensées, Grenat ne fit pas attention à Christian qui revenait vers elle. Elle l'avait entendu mais son cerveau ne réagit pas plus que ça. Était-ce peut-être le signe qu'elle ne le craignait plus car elle était moins sur ses gardes. Maintenant qu'il était installé, elle tourna la tête vers Christian et le voir provoqua un petit sourire, comme si elle était contente qu'il l'ai suivi. Il n'était pas obligé après tout. Grenat semblait changer d'avis peu à peu sur son compte grâce aux efforts qu'il fournissait. Depuis le réveil il n'avait rien tenté de déplacé ou du moins, la vampire crut un instant que l'homme allait la toucher en voyant ses mains s'approcher de sa poitrine.

La jeune femme ne réagit pas de suite mais son cœur lui, effectua une pirouette. Elle baissa la tête et vit des mains reboutonner la chemise plutôt que de l'ouvrir et elle soupira doucement de soulagement. Maintenant qu'elle avait compris que son décolleté avait été révélé, elle sentit la honte l'envahir et ses joues se mirent à rougir. Elle avait envie de se cacher sous la couette mais finalement, elle se dit que ce n'était pas si grave, c'est comme s'il la voyait en maillot de bain. Ce qui la frappa fut l'attitude de Christian. Hormis sa petite blague vaseuse, elle était agréablement surprise qu'il n'ai pas essayé d'en profiter. Cela montrait qu'il avait décidé d'être sérieux et la vampire appréciait.

"Oh excuse moi je n'ai pas fait exprès... J'espère que tu ne t'est pas trop rincé l'œil"

Plus tôt, elle aurait sûrement repoussé ses mains violemment mais là elle se retrouvait à présenter des excuses. La vampire restait quand même lucide car elle avait bien vu qu'elle ne laissait pas le bel homme indifférent mais pour le moment il était sage alors elle n'avait pas de raison d'être en colère. Il avait le droit de s'imaginer des choses mais il fallait que cela reste dans sa tête.

Grenat regarda Christian s'éloigner pour prendre quelque chose et elle était curieuse de savoir quoi. Il lui présenta la rose, celle qu'elle avait refusé la veille pendant la soirée costumée. Elle posa sa main sur sa bouche avec un air étonné et mêlé de mélancolie. La voir faisait remonter de mauvais souvenirs et elle se força de les éloigner. Non les choses avaient changé, il ne fallait plus y penser.
Elle accepta cette fois et prit la rose mais avec hésitation. Elle la contempla et ce n'est que maintenant qu'elle remarqua qu'elle était magnifique. La jeune femme posa son regard écarlate sur Christian puis sa bouche rosée s'étira en un sourire.


"Merci, je ne sais pas quoi dire... Je veux te croire mais je. .. J'ai un peu peur"


Grenat posa la rose sur le lit puis elle se mordit la lèvre inférieure. Elle n'aimait pas partager ses états d'âme mais l'humain en avait déjà vu beaucoup alors une fois de plus ou de moins... Il était peut-être aussi temps d'être sincère à son tour.

"J'ai peur que ça se passe bien, que l'on trouve finalement qu'on a plein de points communs, que je m'attache à toi alors que tu ne le souhaite pas... C'est ridicule, non ?"

Elle attrapa un oreiller qu'elle serra doucement contre elle en baissant la tête sur celui-ci. Elle s'exprima de nouveau sans le regarder.

"Je ne sais pas ce que tu recherche mais si juste une nuit, où on serait nus cette fois, tu sais déjà que c'est non"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#37098 : Re: Entrons dans la tanière du loup Mar 22 Mai - 8:58

avatar
Messages : 45
Points : 141
Niveau de puissance : 46
Emploi et loisir : Massothérapeute à son compte dans une clinique privée

Feuille de personnage
Âge réel: 27
Taille: 187 cm
Emploi: massothérapeute.
Je vois la crainte dans ses yeux alors que je touche ce tissu. Malgré sa force, elle reste une jeune femme, vulnérable et craintive, incertaine de la force qu'elle-même a, une force que j'ai pu sentir de première main la veille. Je préfère éviter de penser à ce vol plané et le choc qui m'a laissé un peu attendri, autant du dos que du crane. Elle fait une blague, ou du moins je le prend à la blague en riant, tranquille et serein. Il est étrange de penser que j'aurais sans doutes pu profiter davantage, la laisser ainsi mais sans doutes m'en aurait-elle voulue. Je recule, lui donnant espace et surtout me donnant marge de manœuvre pour ne pas être tenté. Ne pas penser à la chair pale de la femme. Cela dit, la vue de la rose la fait hésiter. Sans doutes les souvenirs viennent-ils, de comment je peux être arrogant, suffisant, blessant. Peut-être bien est-ce là ce que je veux? Ce serait plus simple que de la garder à distance. Je n'ai pas d'amies de filles, sinon quelques-unes avec qui je couche sur une base plus ou moins régulière, mais mon estomac sombre un peu alors qu'elle prend la fleur et qu'un pâle sourire étire ses lèvres. Elle veut donc se risquer, malgré tout les maux que nous nous causons mutuellement.

Je la regarde et elle m'avoue sa peur, et je me retiens bien de rire cette fois alors que je secoue la tête à la négative. Si elle a peur, alors je suis franchement terrorisé. Cela dit, je la laisse continuer et l'observe alors qu'elle tient ce présent entre ses doigts. Pas une arme, pas une vraie fleur, quelque chose de bien plus solide et je réalise que c'est sans doutes une erreur que de la lui avoir donné. Une rose de fer durera bien longtemps et peut paraître un gage de plus que simplement une envie de satisfaire un impératif biologique. Cela dit, j'écoute et je la regarde alors qu'elle semble vulnérable comme mille, avouant craindre de s'attacher à moi. Je la regarde, je cherche mes mots et elle donne le coup de grâce alors que je serre un peu les dents. Là, elle met le doigt sur une blessure qui est bien à vif, mais je sais que ce n'est pas quelque chose qu'elle fait par malice. Elle en est incapable, et ne serait pas sotte au point de le faire dans le domicile d'un homme qui peut décider d'abattre les rideaux pour l'exposer aux flammes divines du soleil. Je la regarde, tente de trouver mes mots avant de baisser les yeux.

Un moment, mes épaules sont secoués d'un petit rire avant que je ne serre la main en un poing, blanchissant mes phalanges et causant un craquement sinistre. Oh, pas un os brisé mais simplement ma main se préparant à frapper, mais je ne le fais pas et je me force à l'ouvrir pour ne pas en donner l'impression à la vampire. Je n'ai pas envie de me battre. L'ai-je un jour eue?


« Non, ce n'est pas ridicule, pas du tout. C'est une des raisons que je garde les gens loin de moi. Je refuse qu'on m'approche pour ne pas me faire blesser. Quant à ton corps, oui, je comprends que tu ne le donnes pas. Je cherche la satisfaction spontanée, c,est un fait mais je sais aussi prendre un non pour un non. Je t'ai pourchassée parce que je pensais, à tort, que tu cherchais à me blesser par tes mots, par tes refus. Mais ne t'en fais pas. Tu ne tomberas pas amoureuse, tu ne trouveras rien. »

Je serre les dents et détourne les yeux. Pas question de pleurer. Pas question de montrer une faiblesse. Je termine mes dires par un souffle, des mots que je n'ai conscience de véritablement dire, mais qui sont la base même de mon existence depuis le départ d'Amy.

« Je n'ai que mon corps à donner. Je n'ai plus rien d'autre à offrir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#0 : Re: Entrons dans la tanière du loup

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Entrons dans la tanière du loup
-
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: