Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

Entrons dans la tanière du loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Message Sujet: Entrons dans la tanière du loup Dim 19 Nov - 15:11

avatar
Messages : 49
Points : 237
Emploi et loisir : DJ/Piano

Feuille de personnage
Âge réel: 24 ans
Taille: 1m65
Emploi: DJ
Que faisait Grenat plantée derrière la porte de l’homme qui l’avait bafoué ? C’est la question qu’elle se posait alors qu’elle hésitait à toquer à la porte. Sa respiration était encore haletante de s’être dépêchée à venir en ces lieux, il était tard après tout et elle voulait vite en finir.
La jeune femme se remémora ce qu’il l’avait poussé à venir chez lui juste après la fête costumée. Elle aurait pu attendre plus tard ou envoyer ses affaires dans un colis et ainsi éviter de le voir mais non, elle se trouvait derrière sa porte, à quelques centimètres du "prédateur". Enfin c'était à se demander qui traquait qui maintenant. Et puis elle se rappela de sa colère ressentie à la soirée. Celle-ci avait disparu pour laisser place à la crainte. C’est justement cette colère qui l’avait renvoyé chez elle prendre la veste, se changer et se ramener ici mais elle n’était plus qu’un prétexte pour lui dire ce qu’elle pensait de lui. Christian allait être étonné et aussi sûrement énervé de la voir sur son terrain. Cette fois, il ne pouvait pas fuir.

La jeune femme releva son bras et serra le poing, l’autre tenant le vêtement de son ennemi. Son parfum flottait dans l’air mais cela n’eut aucun effet si ce n'est qu’il devenait insupportable. Elle était maintenant déterminée à frapper son poing contre la porte et le son fut assez fort pour le réveiller s’il dormait. Elle en était désolée au fond mais venir le jour était impossible. Voilà c’était fait, Grenat ouvrit ensuite grand les oreilles afin de capter des bruits de pas. Son coeur commença à battre plus vite qu’à l’accoutumée, signe que l’appréhension était bien là. Qu’allait-dire ou faire quand elle le verrait ouvrir la porte ? La vampire commençait à douter et à oublier ce qu'elle avait préparé. Elle espérait maintenant qu’il fasse la sourde oreille et elle n’aurait qu’à partir en laissant ses affaires sur le palier. Son esprit s’embrouillait au moment où il ne fallait pas. Pourquoi s’embrouillait-il d’ailleurs ? Elle l’ignorait et cela l’énervait car elle n’était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. La solution dans ces moments là était de respirer un bon coup et d’y aller franchement sans réfléchir.

Grenat attendit donc sagement sur le palier sans s’attarder sur le reste. Ses yeux éteints regardaient droit devant eux et elle essayait d’afficher une mine décontractée pour laisser penser qu’elle menait la danse et que rien ne l’atteignait. C’était juste une impression et celui qui allait la découvrir en plein milieu de la nuit commençait à la connaître.




Dernière édition par Grenat Hawthorne le Sam 9 Déc - 15:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: Entrons dans la tanière du loup Jeu 7 Déc - 20:12

avatar
Messages : 23
Points : 158

Feuille de personnage
Âge réel: 27
Taille: 187 cm
Emploi: massothérapeute.
Cette fête a été un véritable fiasco, et je suis heureux d'enfin regagner mes pénates. Ce n'a pas été un bon moment depuis que j'ai eu le malheur de tomber sur une sangsue aux cheveux bleus, mais cette fois au moins je n'ai plus à faire avec elle. Sale mois, oui, alors que je me suis fait voler mon portefeuille et qu'une vampire fouineuse met le doigt sur une plaie, mais après tout, elle doit aimer voir le sang couler, aussi jouer avec une plaie est son genre. Ce fait deux heures à ce point que je suis rentré à la maison, mon domicile paisible, mon sanctuaire privé, et que j'ai abandonné dans un coin le reste de mon costume pour pouvoir profiter d'une douche bien brûlante. Je suis en train de considérer de prendre une autre tenue pour sortir, mais étrangement le cœur n'y est, aussi je prend pour l'autre option que j'ai pour me détendre, quelque chose qui me plaît véritablement. Je prend donc un pantalon ample et me dirige vers le divan après avoir lancé un disque de musique classique et pris un livre. La détente est quelque chose d'important, après tout, et je me pose paisiblement pour lire un roman policier.

Je ne sais pas combien de temps je suis resté endormi, mais un bruit me réveille. Me redressant, je m'étire et regarde autour, quelques instants me sont nécessaires pour comprendre que c'est quelqu'un à la porte, alors je regarde autour pour un chandail avant d'abdiquer. Me vêtir serait concéder que je veux de la visite, et si c'était de la visite charmante et féminine, peut-être serait-ce avantageux de porter un vêtement de moi, aussi je vais à la porte que j'ouvre sans regarder par le judas. Une attitude dangereuse, peut-être, mais je ne vois de raison pourquoi quelqu'un voudrait me faire du mal dans ce bas-monde, puisque je navigue les eaux troubles des relations raciales par une parfaite voltige, ne m'affiliant à personne ni rien, me concentrant sur ce que je fais comme travail, et personne qui passe sur ma table de massage n'a l'adresse de mon domicile.

C'est donc torse nu que j'ouvre la porte, et que je me prends à regarder la femme qui est là, encore à moitié endormi et que je reconsidère un instant ma position. Une personne peut m'en vouloir, dans ce bas-monde, une inhumaine beauté aux yeux rouges qui me regarde avec un air faussement détendu, mais je ne suis pas dupe, habitué de lire les gens dans leurs démarches, et la vampire n'est pas si vieille qu'elle peut me tromper de cette illusion. Cela dit, la question qui vient n'est pas véritablement ce qu'elle veut, mais celle qui franchit mes lèvres.


« Comment t'as trouvée cette adresse? »

Sans doutes un brin incompréhensible pour elle, tant mon accent cette fois est prononcé, la surprise est de taille et le sommeil trop près encore de moi pour que je prenne la peine de parler un anglais Londonnien convenable, mes racines canadiennes faisant surface lorsque je suis sincèrement prit à plate couture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: Entrons dans la tanière du loup Sam 9 Déc - 15:37

avatar
Messages : 49
Points : 237
Emploi et loisir : DJ/Piano

Feuille de personnage
Âge réel: 24 ans
Taille: 1m65
Emploi: DJ
Alors que Grenat attendait, elle entendit l’humain s’approcher. Le fait d’avoir l’ouïe fine y aidait beaucoup… Elle savait maintenant que la porte n’allait pas tarder à s’ouvrir. C’est un Christian torse nu et à moitié endormi qu’elle découvrit en une fraction de seconde et son cœur manqua de s’arrêter. Elle comprit qu’elle venait de le réveiller et elle en était presque désolée, en revanche elle aurait préféré voir ses épaules couvertes. Avouons qu’il était bel homme et même la vampire ne pouvait se mentir, le voir ainsi la troubla un peu mais pas assez pour garder la bouche fermée. Elle regarda immédiatement ailleurs en posant sa main froide sur sa joue afin de cacher une quelconque coloration.

On pouvait la voir presque agacée et non sous le charme mais ce n’était pas son physique qui était important mais plutôt sa question. Phrase prononcée avec un accent qui lui rappela sa terre natale bien qu’il était différent. Il ne prenait pas soin cette fois de parler de façon plus douce, signe que le Christian dragueur était peut-être caché derrière un autre plus naturel. Elle fut aussi surprise qu’il ne lui demande pas ce qu’elle faisait là mais plutôt comment elle s’y était retrouvée et la jeune femme s’empressa de répondre avec aplomb.


« Tu as laissé ça au parc l’autre fois. »

Elle lui montra sa veste et en sortit son portefeuille d’une poche avant de le remettre à l’intérieur. Elle lui remit ensuite entre les mains, contente d’en être enfin débarrassé. La vampire pouvait désormais partir et passer à autre chose mais non, elle n’en avait pas fini.

« Je voulais te la ramener plus tôt mais je n’ai pas eu le temps à cause de la préparation de la fête. »

Grenat était calme, posée et sa voix plutôt basse, comme si elle se faisait passer pour la petite fille gentille qui avait fait une bonne action. Peut-être que Christian se sentirait ainsi coupable, ou pas. Elle pensait qu’il avait sûrement apprécié de la faire tourner en bourrique et elle ne pouvait pas laisser passer cela. Ce n’est pas parce qu’elle ne montrait pas de la colère qu’elle n’était pas énervée mais monter le ton ne mènerait à rien.

« J’ai à te parler, est-ce tu peux me laisser entrer ? Par contre, habille-toi s’il te plaît… »

Grenat savait bien que le beau gosse pouvait refuser mais le ferait-il vraiment ? Qui ne laisserait pas une belle femme passer le pas de sa porte. Enfin dans ce cas-là, la belle femme était aussi piquante qu’une rose. A ce moment-là, rien ne présageait qu’elle avait préparé un petit discours aussi piquant qu’elle mais le but n’était pas de blesser mais de garder un semblant de dignité et de fierté, comme si Grenat voulait faire savoir qu’on ne l’attaquait pas sans conséquences. Cependant, elle avait en face d’elle quelqu’un qui s’était senti aussi attaqué et elle gardait ce point en tête.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: Entrons dans la tanière du loup Hier à 8:00

avatar
Messages : 23
Points : 158

Feuille de personnage
Âge réel: 27
Taille: 187 cm
Emploi: massothérapeute.
Il y a des façons plus plaisantes de se réveiller, et pourtant je n'aurais jamais eu avant de plaintes de voir une belle femme me réveiller en venant chez-moi... En fait, si, puisque ceci est mon chez-moi, et que je n'ai tendance de faire venir les dames ici, allant chez-elles ou trouvant un hôtel pour la nuit, car cet endroit est mon sanctuaire, et pas une femme n'y a mis les pieds, du moins pas à ce jour. Ce pourrait être plaisant, mais le regard de la vampire me quitte pour se poser sur le mur, chose que je peux aisément remarquer puisque ses yeux sont toujours un point magnétique de qui elle est, ce qu'elle est, et c'est là assez pour me donner le coup de fouet nécessaire pour me reprendre. Je me racle la gorge pour répéter ma demande que la vampire me tend ma veste et en sort de la poche mon portefeuille. Bordel, ce me revient maintenant alors que j'y pense, je n'ai pas revu mon portefeuille depuis que je suis tombé sur l'enquiquineuse femme-fontaine. Oh, je ne parle pas ici de trucs sexuels mais bien du fait qu'autour d'elle, les gens ont tendance à se faire tremper. Je pourrais me faire insultant alors que je reprends mon bien et compter l'argent que j'ai dedans, mais je n'ai pas tendance de garder une fortune et mes cartes ont été annulée le lendemain de la disparition, aussi toute perte était acceptable. Merde, la chemise qu'elle me ramène m'a coûtée plus cher que l'argent que je ramène à la maison après une nuit de débauche, aussi courtoisie oblige que je le fasse, un « merci » franchit mes lèvres, mais mon ton est encore un peu grognon. Tout mec qui se fait réveiller garde tout de même ce petit côté plus animal, car l'homme est un animal doté de raison.

Des excuses de plus me viennent d'elle, et je la regarde comme si une seconde tête cracheuse de feu venait de lui pousser. Pourquoi s'excuse-t-elle? Je suis après tout un simple tombeur, et rien d'autre. Elle aurait sans doutes mieux fait de simplement cramer le tout, mais elle joue la gentille fille, mais les propos suivants me font hérisser le poil sur la nuque. Ces mots, « j'ai à te parler », c'est là un signe de catastrophe imminente pour la gente masculine s'il en est un. Cela dit, je serais effronté et, bon gré mal gré, elle vient de me rendre service. Je serre les dents et m'écarte de la porte, jetant sur mes épaules cette chemise récupérée par ses soins, à sa demande. Elle n'aura pas à voir beaucoup, bien que la porte de ma chambre soit ouverte et un brin de linge traîne près du lit, abandonné là la veille après le travail, et le costume dans le coin de la petite entrée.


« Fait comme chez-toi. »

J'enfile les boutons de la chemise, la refermant mais pas au complet, compromis cependant plus qu'acceptable pour la plupart des femmes, laissant voir le haut de mon torse encore alors que je la mène vers la salle à manger, passant par la cuisine. L'endroit est propre, tranquille, mais dans un sens à la limite utilitaire, sinon mes bibliothèques qu'elle pourra voir, et le livre tristement abandonné sur la table à café. Cela dit, je fais un petit détour pour aller éteindre la musique avant de revenir à mon invitée et m'asseyant à la table. J'ai conscience que je peux paraître raide, à la limite d'hostile mais je n'en ai cure à ce point, ceci est mon domaine, mon territoire et je me sens envahi par une femme qui s'invite ainsi chez-moi.

« Je t'offrirais bien à boire, mais je n'ai de sang à offrir, et je n'ai sinon que de l'eau. »

Mensonge, mais la femme n'a pas à connaître ce que je garde pour boire pour mon plaisir personnel, quelques bouteilles de différents alcools ainsi que du thé, mais celui-ci me revient seulement après un instant et je corrige.

« Si tu en as pour un temps, alors je peux toujours faire un thé. »

Double sens du commentaire, assez clair pour dire que je n'ai pas nécessairement envie que cette visite impromptue se prolonge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: Entrons dans la tanière du loup

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Entrons dans la tanière du loup
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Dans les bois quand le loup n'y est pas... |Trente-Six|
» RP dans la tanière des guerriers !
» [Environs de St-Jean-d'Angély] Dans la gueule du loup (Amy/Gabie)
» Dans l'antre du Loup
» Dans la gueule du Loup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: 16, Christian (Flat)-
Sauter vers: