Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

Paélia Xéliane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
#33052 : Paélia Xéliane Ven 29 Sep - 15:31

Paélia Xéliane
Vampire Respecté
avatar
Messages : 5
Points : 131
Niveau de puissance : Vampire respectée
Emploi et loisir : Psychologue

Feuille de personnage
Âge réel: 240 ans
Taille: 1m70
Emploi: Psychologue
PaéliaXéliane



Identification

Nom: Xéliane
Prénom: Paélia
Surnom: Lia
Âge: 23 ans en apparence, 240 ans en réalité.
Sexe: Femme
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Pays d'origine: Amérique
Race: Vampire
Groupe: Brigade de l'Ombre
Emploi: Psychologue et Informatrice/Espionne au sein de la Brigade
Supérieur immédiat: Elle-même dans son travail normal, Kristoff Van Helsing concernant la Brigade.


Derrière l'écran

Prénom: Mh...
Surnom: Plume Solitaire
Âge: 19 ans
Découverte: C'est mon TC 8D
Fréquence de connexion: Tous les jours
Autres personnages: Lina Delmald, Dealin Cléange
Autres trucs sur vous: Je suis une folle <3
Commentaires: I love you so much <3

Le physique qui me différencie
Etant une vampire, il est presque normal que cette femme soit magnifique. Possédant une beauté envoûtante, elle a tout pour plaire et une certaine grâce venant d'un ancien temps est visible dans chacun de ses mouvements, comme si elle était une comtesse ou une duchesse. Mesurant 1m70 pour 60kg, on pourrait croire qu'elle est une mannequin possédant une force de mouche, ce qui n'est pas du tout le cas. Elle a beau être fine avec une silhouette svelte et fragile, elle n'en reste pas moins très forte, surtout du à son grand âge. Sa peau est aussi douce que de la soie et presque aussi pâle que de la neige qui vient juste de recouvrir une montagne de son beau manteau blanc. Ses traits sont fins et délicats, ce qui montre qu'elle provient de l'ancienne aristocratie qui s'était établie en Nouvelle-Angleterre. Pour continuer sur le visage, qui est particulièrement harmonieux, on peut remarqué ses yeux d'une couleur assez étrange, tirant sur l'or alors qu'elle ne fait pas partie des lycans. Personne ne sait comment est survenue cette caractéristique mais tout le monde est d'accord sur le fait qu'ils s'accordent très bien avec sa longue chevelure flamboyante qui descendait jusqu'au milieu de son dos, telle une cascade enflammée. Autre fait, c'est que lorsqu'elle a soif, ses yeux prennent la belle couleur de ce qu'elle boit tous les jours. Comme elle peut contrôler la couleur de ses yeux, elle préfère les garder rouge que dorés, histoire de se faire moins remarquer quand elle le désire. Ses lèvres ne laissent pratiquement jamais voir un sourire, comme si elle avait trop prit l'habitude de rester impassible et de mettre ses émotions et sentiments de côté. On peut alors considérer qu'elle a ce qu'on appelle une "beauté froide". A son oreille gauche, il y a plusieurs piercings ou boucles d'oreilles qu'elle a depuis un petit moment maintenant. Au niveau du reste de son corps, elle a des belles jambes, fines et élancées. Une taille de guêpe et des hanches bien faites. Et enfin, une poitrine ni trop grosse, ni trop petite, ce qui ajoute un peu plus à la perfection de son corps.

Niveau style vestimentaire, elle varie les plaisirs mais préfère souvent s'habiller avec des tenues "rock". Comme les années 1960 jusqu'à 1980 lui avaient énormément plu avec tous ces groupes mythiques, elle avait décidé de conserver cette façon de sa vêtir. On peut alors la voir avec un pantalon en cuir, un haut simple mais toujours dans le même thème, parfois des corsets pour être d'avantage dans le style gothique, une veste en cuir ainsi qu'une magnifique paire de New-Rock qui possèdent 10cm de talons. Sinon, lors de ses rendez-vous, elle s'habille de manière plus formelle. On l'a voit donc avec un tailleur, les cheveux attachés en chignons et très professionnelle. Pour finir, parfois, elle décide de s'habiller normalement, seulement pour des soirées ou des journées tranquilles.  


Le psychologique qui m'habite
Niveau psychologie, là, c'est pas bien compliqué. Nôtre belle vampiresse voue une haine à sa race ainsi qu'à celle des lycans, préférant de loin les humains, ce qui a pu orienté rapidement son choix de clan. Eh oui, c'est grâce à ça qu'elle a tout d'abord rejoint le MI5 puis la Brigade de l'Ombre mais concernant les raisons, on verra cela dans l'histoire. Oui, cela paraît bizarre qu'une vampire déteste ses congénères et pourtant, c'est réellement le cas. Elle ne peut pas les supporter mais le pire c'est lorsqu'elle est face à un lycan. On peut alors clairement voir du dégoût ainsi que du mépris se peindre sur ses traits. Concernant les mortels, elle prend un malin plaisir à les protéger et ainsi à mettre en déroute les immortels les plus dangereux. Mais il ne faut pas croire qu'elle aime, ça alors non. Depuis la perte de son grand amour, elle s'est totalement fermée aux sentiments humains si bien qu'il est impossible pour elle de retomber amoureuse. Elle se contente d'histoires sans lendemain afin d'éviter que la personne s'attache à elle et cela lui convient très bien. Après, une part d'elle reste persuadée qu'il peut se passer quelque chose à la mort et est pratiquement convaincue que l'homme de sa vie va se réincarner et qu'ils pourront de nouveau être ensemble, sans frontières ni barrières pour les empêcher de vivre leur passion. Mais ce jour n'étant pas encore arriver elle a décidé de rester complètement fermée.

Froide et distante, c'est assez rare lorsqu'elle fait un vrai sourire, la plupart étant complètement faux, surtout lorsqu'elle est en train de travailler dans son salon, en tant que psychologue. Elle le fait juste pour rassurer ses patients et les pousser à continuer leur histoire etc. D'ailleurs, personne ne sait d'où vient cette passion qu'elle a pour la psychologie et qui, pourtant, la force à côtoyer tout ceux qu'elle n'aime pas. Mais bon, après, c'est pour la bonne cause puisqu'elle est informatrice et/ou espionne au sein de la Brigade, donc c'est un métier utile qu'elle est ravie d'exercer. Surtout qu'ayant perdu la quasi totalité de son humanité, elle se pose beaucoup de questions au sujet du cerveau et de son fonctionnement au niveau des sentiments. Tout cela la passionne et elle espère qu'un jour, si elle vit encore d'ici-là, elle aura des réponses.

D'une douceur suspecte, on ne sait pas vraiment si elle est feinte ou bien réelle. Lorsqu'elle mord un humain consentant, elle se montre tellement attentive et délicate qu'il ne ressent pratiquement rien sinon un léger plaisir. Jamais vous ne la verrez se montrer agressive, préférant le plus souvent éviter les conflits surtout si ce ne sont pas des priorités. Leur tour viendra bien à un moment donné. Elle peut très bien discuté avec un comparse sans se montrer hostile, faisant preuve d'une indifférence exemplaire. A quoi cela sert de nouer une amitié avec une personne qui est voué à disparaître ? Absolument à rien. En revanche, si on commence à la chercher, même juste un peu, elle pourra se montrer violente. Pas impulsive, elle sait rester calme face à certains cas mais quand ce n'est pas à cause de quelque chose qui fait que, elle n'hésite pas à passer à l'action et montrer de quel bois elle se chauffe.

Pas vraiment fidèle, elle fait simplement ce qui lui semble juste et tant qu'elle ne trahit pas l'organisme qui l'emploie, tout le monde est content. La seule personne à qui elle est fidèle, c'est à Calénia, la vampire qui l'a transformée et qui lui a offerte une meilleure vie que celle qui lui était prédestiné. Encore aujourd'hui, malgré la disparition de cette femme au fort tempérament qui avait été son modèle, elle fait de son mieux pour lui ressembler sans vraiment y parvenir, ce qui arrive à la frustré. Sa plus grande peur est de finir comme certains vampires. Cruels, assoiffés de sang, sans valeurs. Tout le contraire de Calénia qui malgré tout, savait se maîtriser en tout circonstance alors Paélia espère sincèrement qu'un jour elle saura se montrer digne d'elle.


Le passé qui m'a construit
An 1806:

Voilà 16 ans que je suis née dans cette grande ville de la Nouvelle-Angleterre. Je ne vous dirais pas le nom afin que vous n'ayez point l'envie d'y faire un tour si un jour on retrouve mes écrits. C'est une ville où tout le monde se déteste, où chacune des familles s'y trouvant cherchent à évincées les autres tout en écrasant les pauvres sous leurs semelles. La trahison y est de mise et une certaine terreur semble y régner. Moi, je suis trop gentille, trop naïve pour tout ceci et c'est pourquoi mes parents ont toujours cherchés à me protéger de tout le monde, y comprit de mon grand-frère. D'ailleurs, je crois qu'il ne m'aime pas. Il a l'air de me prendre pour une menace potentielle. Je l'ai déjà entendu dire que j'étais trop jolie et que j'allais probablement finir plus riche que lui, ce qu'il ne souhaitait pas. Je ne comprenais pas. Je ne lui avais jamais rien fait pourtant, le laissant attiré toute l'attention du monde alors que moi, je faisais mon possible pour rester discrète et invisible comme on me l'avait enseigné. Mais l'inévitable finit par se produire. Quelqu'un me remarqua alors que jusque là, personne ne l'avait fait. Prise de panique, je ne savais trop que faire. J'étais coincée dans une ruelle sombre alors que je rentrais tranquillement chez moi par cet homme qui devait avoir la trentaine. Une lueur terrible luisait dans ses yeux qui étaient d'un magnifique rouge. Je me demandais qui il était.. Non, plutôt ce qu'il était. Il s'est approché de moi d'une démarche lente, féline et envoûtante. J'étais fascinée et apeurée. Aucun son ne pouvait franchir mes lèvres et c'est là que je saisis toute l'ampleur de ma faiblesse. J'aurai aimé être comme mère, si forte et si autoritaire, qui ne laissait rien l'atteindre. Des canines plongèrent dans mon cou afin de se repaître de ce que j'avais de plus précieux: mon sang. Je me sentis défaillir, ne me rappelant que de deux bras me soutenant et d'une voix qui me murmurait qu'un jour, il reviendrait et que je rejoindrai sa famille. Ne comprenant pas, je finis par perdre connaissance. Lorsque mes yeux s'ouvrirent, j'étais allongée dans ma chambre et depuis ce jour-là, je compris que j'avais fait la rencontre de ces monstres qui faisaient peurs à tout le monde et que personne ne réussissait à attraper car ils pensaient que c'était des animaux très rusés et vu l'état de ma gorge... Et j'en étais sortie vivante. Dès ce jour, je fus entourée par un tas de personnes que je ne connaissais pas et qui venaient voir la miraculée mais malheureusement, seule une personne le prenait mal car je commençais à le dépasser sur la longue route qui mène à la popularité et je sus que c'était une mauvaise chose.

An 1813:

Je cours. Mes pieds nus foulent les pavés qui jonchent les rues ainsi que l'artère principale. La pluie, diluvienne, tombe sans discontinuée mais je ne m'en soucis guère. Ma robe de nuit, blanche, montrant ma pureté évidente, est tâchée de sang. De MON sang. Il s'écoule de mon épaule droite, descendant le long de mon bras pour venir se mêler aux flaques d'eaux ainsi que de mon visage, comme si je pleurais. C'était évidemment le cas car je ne savais pas ce que j'avais fait pour mérité ça. J'ai 23 ans. J'étais mariée à un grand Duc plus âgé que moi et je menais la belle vie. Personne n'osait me causer de tord. J'étais une femme puissante, distinguée et forte. Mais en cette terrible nuit, je n'étais plus rien. Juste une jeune femme qui court pour échapper à sa destinée, pour échapper à celui qui voulait la tuer. Tout m'est devenu inconnu à partir du moment où j'ai vu le visage de mon frère au dessus de moi et qui m'insultait. Quand il m'a attaqué, j'ai perdu mes repaires. Je me suis enfuie. Cette vie n'était pas pour moi alors que je l'avais bêtement cru. Tout ces mensonges, toutes ces trahisons, toutes ces querelles, très peu pour moi... Je voulais tout recommencé à zéro. Me créer une nouvelle identité. Vivre ailleurs que dans cette ville qui n'est pour moi qu'une prison. Alors que je continuais à courir, m'étant enfoncée dans des petites rues sombres, je me pris les pieds dans quelque chose qui gisait sur le sol. Un chat vu le feulement qui en ressortit. M'effondrant sur le sol, je remarquais que j'étais au même endroit que lorsque j'avais été attaqué quelques années plus tôt. Je lâchais d'une voix faible:

- Viens.. Viens me chercher.. Je veux rejoindre ta famille, elle qui doit être plus douce que la mienne.. Laissez-moi rejoindre la noirceur de votre monde, vous qui ne sortez que la nuit...

- Tout ce que tu voudras, ma douce.

Une voix de femme m'avait répondue. Je relevais mon visage trempé, mes cheveux étant collés contre mes joues par toute cette pluie et ce sang qui ne voulait pas s'arrêter de couler. Elle me souleva sans aucune difficulté et m'emporta avec elle, loin de cette vie humaine qui me bouffait petit à petit. Ce serait mentir de dire que la transformation n'était point douloureuse. Elle était ignoble. Elle m'a souffert bien plus que tout ce que j'avais éprouvé jusque là. Mais j'ai survécu. Maintenant, je suis comme ma sauveuse. Je suis comme Calénia, une vampire magnifique. Ce fut elle qui commença à m'apprendre tout ce que je devais savoir, tout ce que je devais faire. Je l'admirais, je l'aimais et la considérais comme ma mère. Je me sentais libre, plus vivante que jamais et je crois que je me complais bien plus ainsi que dans mon ancienne vie qui était si ennuyeuse et dépourvue d'amusement. J'étais à présent enfin moi-même.

An 1855:

Cela fait longtemps que je vis ma nouvelle vie. Calénia m'a tout apprit et j'étais une belle vampire, sûre d'elle et qui ne faisait jamais d'excès. Je faisais toujours attention à ne pas me faire remarqué et cela réussissais mais le problème c'est qu'elle avait disparue depuis un moment. Je m'étais mise à sa recherche à travers toute l'Amérique du Nord mais elle était introuvable alors j'ai rejoint un groupe qui semblaient bien m'apprécié. Ils étaient un peu comme moi sauf que.. ils s'en foutaient de laisser des corps dans leurs sillages et faisaient parfois des véritables carnages. Ils ne m'en voulaient pas trop de faire attention à ce que je faisais parce qu'on avait des ennemis. Les humains ? Non. Des loups-garous. Ce sont des êtres surnaturels comme nous, pouvant aller au soleil mais esclaves de la lune. Ils se transforment en bêtes monstrueuses et dévorent tout sur leurs passages, amis comme amants. Même la famille pouvait y passer. Certains étaient en meutes d'autres solitaires. Ceux-là, on s'en occupait et on les tuait sans aucune difficulté mais les meutes, c'était beaucoup plus compliqué. On faisait de notre mieux pour ne pas se frotter à eux. Sauf qu'un jour, seule et en chasse, je tombais face à l'un d'entre eux. Je le toisais de mes yeux rougeâtres alors qu'il ne semblait nullement effrayé. Il était beau, vraiment beau. Grand, j'aurai dit 1m85 avec des cheveux d'un blond cendré et deux magnifiques saphirs qui ne me lâchaient pas du regard. Je n'aurai su dire ce qu'il s'est passé à ce moment-là mais je crois que j'eus un véritable coup de foudre. C'était mal, vraiment mal. Je pris la fuite. Au bout de trois semaines à l'éviter, suivant le principe "suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis", je finis par céder. Notre passion fut dévorante, de celles qui ne laissent personne indemnes. Notre amour nous consumait, enflammait chacun de nos sens. Il s'appelait Miles. Et j'étais incontestablement folle amoureuse de lui. Mais nous devions faire attention à ne pas nous faire prendre... Ce qui finit par arriver. Pourquoi la vie en avait décidé ainsi ? Je n'en savais rien. Au fond de moi, je sus que c'était la dernière fois que je le voyais. La dernière image que j'eus de lui, c'est celle de lui luttant contre son Alpha, hurlant mon prénom alors que j'avais été obligé de me cacher. Des larmes maculant mon visage, je retournais rejoindre mon groupe qui était au courant. Ils m'attachèrent à un poteau, dans un endroit abandonné et commencèrent à me faire regretter ma traîtrise.

1940:

J'avais perdu toute la notion du temps, subissant chaque coups de fouets, chaque coups de couteaux et autres que l'on m'infligeait. On me nourrissait puis on recommençait. Parfois, j'avais un peu de répit mais cela ne durait jamais trop longtemps. Ils avaient trop peur que je finisse par m'échapper mais j'en avais pas la force. Seul l'espoir que je retrouve Miles me gardait en vie. J'aurai pu le sauvé si les vampires n'étaient pas si fermés d'esprits. Je l'avais comprit bien vite mais je fus incapable de leur faire entendre raison. Ils me regardaient avec du mépris et moi j'appris à les haïr en retour. Sauf que j'étais trop faible, encore une fois. Mon passé me rattrapait et que pouvais-je faire ? Absolument rien. Attendre qu'ils se lassent et se décident à me tuer ou à me libérer. Ce moment ne venait jamais et je perdais peu à peu tout ce qu'il me restait d'humanité. Mais pas mon amour. Il ne me restait que ça et de tout cœur je voulais le retrouver, le rejoindre et lui dire que je l'aimais. Je voulais passer ma vie entière à ses côtés. Des hurlements se firent entendre. Des ordres ainsi que des coups feu fusèrent de partout. Qu'est-ce qu'il se passait ? Je vis mon geôlier se redresser, l'air nerveux et agité. Il s'avança vers la porte de la pièce dans laquelle j'étais enfermée depuis si longtemps. Il n'eut pas le temps d'y arriver qu'il fut tuer d'un pieu en plein cœur par... des humains ?! Ahurie, je les observais tout en parlant assez fort pour dire que tout était clear. Puis ils remarquèrent ma présence. Je faisais pitié à voir. J'étais complètement nue, du sang coulant encore des plaies qui avaient été renouveler il y a quelques heures. Ils semblèrent se concerter du regard avant de me détacher, me laissant tomber sur le sol, tremblante et reconnaissante envers ces mortels qui avaient été ma planche de salue. Je murmurais un merci. Ils décidèrent de m'épargner et m'emmenèrent avec eux pour que je sois soignée et nourrie. Je les trouvais sympathique. Ils avaient tué des ordures. Au fil des jours qui s'écoulèrent, ils m'apprirent qui ils étaient contre échanges d'informations. Ils faisaient partit du MI5 et s'occupaient des êtres surnaturels comme moi ou comme mon tendre amour. D'ailleurs, je devais aller le voir. Ils me laissèrent faire mais c'était un plan qui venait de leur chef. Après tout, avoir un vampire dans leur rang pouvait être utile. Vraiment utile. Je me suis rendue là où ils avaient localisé la meute. L'Alpha me reconnut tout de suite mais ne pouvait rien faire parce que j'étais bien accompagné. Par des humains qui avaient de l'argent, le point faible de ces chiens. Je relevais mon regard vers plusieurs piques qui étaient disposées un peu partout dans le camp pour montrer aux autres ce qu'ils advenaient si ils trahissaient un jour la meute. Je vis la tête de Miles. J'appris également que mon défunt amant avait subit le même calvaire que moi sauf que la Mort l'avait trouvée avant moi. La suite, je ne m'en souviens plus. Je crois qu'il y a eu des cris, des bruits d'os qui craquent, du sang qui gicle. Je perdis d'un seul coup tout mes principes, toutes mes valeurs ainsi ce qu'il restait de mon humanité. Je fus recrutée par le MI5.

2000:

Voilà, j'ai plus de 200 ans d'existence. Et je compte encore vivre longtemps afin de faire mon devoir: libéré ce monde des lycans et des vampires. J'en suis venu à un point où je méprise ma race et hait les chiens plus que tout au monde. Depuis mon recrutement, on s'attela à faire de moi une vraie machine de guerre et ça a plutôt bien fonctionner. Plusieurs fois, on m'a proposé de rejoindre la Brigade de L'Ombre, à Londres. J'ai toujours refusé, je ne sais pourquoi. Je voulais continué d'être sur le terrain, dans le monde entier. Je n'avais pas envie de faiblir maintenant. D'ailleurs, je faisais très bien mon boulot, grimpant rapidement les échelons. Aussi bonne tueuse que psychologue, je mélangeais les deux en m'installant là où on me disait d'aller, me faisant passer pour une psychologue afin d'atteindre les personnes que je voulais. C'était tellement facile pour eux de venir se confié, croyant que j'étais placé sous le secret professionnel et que je ne divulguerai jamais rien. Les pauvres. Ils ne savaient pas ce qui les attendaient une fois que j'ai pu avoir la confirmation des soupçons du MI5. Ils finissaient assassinés et leurs corps dissimulés et envoyés dans des laboratoires ou je ne sais où. Je l'ignorais et je m'en fichais tant qu'ils pourrissaient en Enfer. Peut-être qu'un jour, mon tour viendra mais je l'attendais comme une sorte délivrance. Je pourrai rejoindre mon loup, le seul qui ait compté dans cette putain de vie. En attendant, je continuais ma mission avec brio, m'attirant souvent des félicitations. Je me sentais à l'aise. Bien dans ma peau et bien que je trahissais ma race, je dormais parfaitement bien, sans cauchemars.

Maintenant:

Je finis par rejoindre la Brigade de l'Ombre, partant pour Londres. Je ne savais pas ce que cette ville allait me réserver mais j'avais opté pour un boulot plus calme. Je continuerai à être psychologue mais je me contenterai simplement d'être une espionne ainsi qu'une informatrice. Si on me le disait, j'infiltrerai quelques groupes qui existent là-bas. On m'a communiqué leurs noms. Les Sanguinaires, qui me rappelaient bizarrement mes anciens comparses qui m'avaient torturés pendant si longtemps et il y avait les Ancestraux. Calénia aurait plutôt été comme eux mais beaucoup plus avancée au niveau de la technologie, je pense. M'enfin, je savais que mon travail ne serait pas facile mais comme d'habitude, je savais que j'allais m'en sortir sans problème. On m'avait dit qu'ils manquaient d'effectifs, d'où ma décision soudaine. Ils seraient peut-être surprit que je sois une vampire ou peut-être que non... J'allais arrivé dans quelques heures. Je devrai aller me présenter au chef puis rejoindre ma maison qui contiendrait également mon cabinet afin que je ne sois pas obligée de sortir de chez moi pour les consultations. J'avais l'impression qu'une nouvelle page s'écrivait dans ma vie et j'étais curieuse de savoir ce qu'elle allait contenir. Je saurai bientôt. Très bientôt.


Fiche faite par Bryan Grey (Law) pour le forum Londres et Ténèbres.


Dernière édition par Paélia Xéliane le Sam 11 Nov - 16:56, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#33061 : Re: Paélia Xéliane Ven 29 Sep - 16:28

Héros
Humain
avatar
Messages : 17
Points : 238

Feuille de personnage
Âge réel:
Taille:
Emploi:
Ouh quel bel avatar *_*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#33069 : Re: Paélia Xéliane Sam 30 Sep - 7:22

Paélia Xéliane
Vampire Respecté
avatar
Messages : 5
Points : 131
Niveau de puissance : Vampire respectée
Emploi et loisir : Psychologue

Feuille de personnage
Âge réel: 240 ans
Taille: 1m70
Emploi: Psychologue
Merciiii *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#33909 : Re: Paélia Xéliane Jeu 16 Nov - 17:36

Elizabeth Rosenbach
Vampire Supérieur
avatar
Messages : 781
Points : 738
Niveau de puissance : Vampire supérieure
Emploi et loisir : Barmaid

Feuille de personnage
Âge réel: 170 ans
Taille: 1m69
Emploi: Propriétaire du Saloon
Tu es validé !

Bienvenue parmi nous ! Le pire moment est passé. Courage, c'est presque terminé !

Maintenant, c'est l'heure de la paperasse :
✦ Valider les règlements, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici;
✦ Il faut recenser son avatar ➤ ici;
✦ Recenser son nom, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici
✦ Receser le double-compte, si c'est le cas ➤ ici
✦ S'il y a un emploi, il faut le recenser ➤ ici
✦ Créer votre carnet de connaissances et de relations et le maintenir à jour ➤ ici
✦ Créer votre carnet d'évolution des RP et le maintenir à jour ➤ ici
✦ N'oublie pas d'inscrire le lien de ta fiche dans votreton profil et de générer et compléter ta feuille de personnage !

Et n'oublie pas: Amuses-toi bien parmi nous!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#0 : Re: Paélia Xéliane

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Cordéliane
» Pauvreté, sport et ... poitrine ;)
» SCULPTURES VEGETALES
» Améliane, La Fée-Elfe
» Thibault de Rochefort [Officier de l'armée odéliane]

Paélia Xéliane
-
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: