Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre (Ft. Emilia Bonhart)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Effy Brown

Humain Libre
avatar
Humain Libre


Messages : 1377
Points : 335
Niveau de puissance : Sangsue (une fois transformée)

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Taille: 1m71
Emploi: Etudiante & Serveuse dans un bar (la nuit)

MessageSujet: Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre (Ft. Emilia Bonhart) Mer 30 Aoû - 8:47

Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre



ft. Emilia Bonhart

- Je vais devoir appeler la police messieurs !

Garder son calme était quelque chose qui m’était particulièrement difficile de faire dans certaines circonstances. Et cela faisait maintenant presque une demie-heure que je bataillais avec ces clients là. J’aurais déjà dû finir mon service mais j’étais retenue par des espèces d’ivrognes qui ne savaient pas s’arrêter. On leur avait pourtant dit qu’on ne les servirait plus, que cela faisait déjà plusieurs verres de trop et qu’ils pouvaient toujours aller ailleurs si cela leur plaisait. Cependant, cela serait étonnant qu’un bar leur serve encore quelque chose dans leur état. Ils n’étaient pourtant pas désagréables au début, je me rappelle leur avoir servis leur premier verre à la table où ils s’étaient installés et ils s’étaient montrés polis. Mais l’on sait tous combien l’alcool est traître et de quelle manière son effet grimpe lentement avant d’être tellement présent qu’on ne se sent plus vraiment maître de soi.

Un des trois hommes alcoolisés attrapa ma jupe et sembla s’y accrocher à moitié, j’étais devant leur table à leur quémander une fois de plus de quitter le bar sans faire d’histoire et ce dernier me donnait l’impression de me supplier de le servir de nouveau. Je le fusillais du regard et inspirais un grand coup pour ne pas perdre mes moyens. Tous les autres clients du bar me regardaient galérer avec ceux là mais personne ne semblait vouloir se lever pour me donner un coup de main. Malgré que mon service soit terminé, je ne voulais pas prendre le risque de me montrer violente envers un client, sur mon lieu de travail. Je prenais fortement sur moi, faisant un effort presque surhumain pour ne pas le forcer à me lâcher en lui collant une bonne gifle.


-Ça suffit maintenant, lâchez moi. Je n’ai pas envie de me répéter une autre fois.

Il sembla prendre ma menace plus ou moins au sérieux et desserra ses doigts du tissus qui recouvrait mes cuisses, me permettant de glisser ma main dans ma poche et de saisir mon téléphone. Je composais rapidement le numéro de la police et attendait impatiemment que quelqu’un décroche. Lorsqu’une voix me répondit je poussais un soupire de soulagement.

-Bonsoir, je vous appelle du Sky et je.. rho mais lâchez moi bon sang, je vous ai demandé d’arrêter ! Hum.. je suis serveuse là bas et je rencontre un petit problème avec trois de nos clients fortement alcoolisés qui ne veulent pas quitter les lieux sans se faire resservir. De plus, ils se montrent particulièrement agressif. Pouvez-vous envoyer quelqu’un s’il vous plaît?

Je n’étais pas certaine de pouvoir me contenir plus longtemps. J’avais un certain degré de patience avec les gens en état d’ébriété mais ces clients là n’étaient pas loin de me pousser au-delà de mes limites. Je méprisais un peu les gens qui dépendaient de l’alcool. Moi même j’en buvais, et j’aimais ça mais je pouvais aisément m’en passer. Je ne faisais pas de scandale dans les bars et même si je dépassais parfois largement la quantité d’alcool que j’étais capable d’ingérer, je me débrouillais seule sans jamais avoir besoin de l’aide de qui que ce soit. Et puis, l’alcool et tout ce qui s’en suivait me rappelait ma mère et je ne tenais pas à penser à elle plus que de raison.

-La police va sans doute bientôt arriver, alors je serais vous je me tiendrais tranquille sans me donner en spectacle plus que nécessaire.

Je parlais sèchement, ayant perdu toute envie de me montrer agréable. Il y avait un moment où bien que je me montre toujours respectueuse, je n’avais pas à me forcer à sourire et faire comme si tout allait bien alors que la situation était loin d’être idéale. Je lâchais un énième soupire, priant à moitié pour que les forces de l’ordre, même s’il ne s’agissait que d’une ou deux personnes, interviennent rapidement et me permettent de rentrer chez moi prendre une bonne douche. J’avais dépassé mon temps de travail et je ne serais pas payée pour ça, j’étais crevée, à bout de nerfs et j’avais encore le chemin à me retaper pour rentrer au loft. Et demain, mes cours commençaient tôt, j’allais manquer de sommeil et sûrement être imbuvable de toute la journée. Et pour ça, je pouvais au moins en vouloir à ses clients qui s’en sortiraient avec une monstrueuse gueule de bois.

Reculant d’un pas en arrière, je fronçais le nez. Cette odeur d’alcool qui empestait autour d’eux, me donnait presque la nausée et pourtant je travaillais dans un bar, donc j’avais l’habitude. Je ne savais pas combien de litres ils avaient bu au total, mais ce qui était sur c’est qu’ils allaient finir la nuit en cellule de dégrisement.


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


~ C'est dans une main perverse que la plume se transforme en poignard ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emilia Bonhart

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 40
Points : 144
Niveau de puissance : Loup Ancien

MessageSujet: Re: Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre (Ft. Emilia Bonhart) Mer 30 Aoû - 23:14

  • Emilia Bonhart
  • Effy Brown
Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre
Assise dans son bureau parfaitement ordonnée et bien arrangée pour faire preuve de bon professionnalisme, Emilia observait au travers de l'écran de son ordinateur les derniers résultats concernant une série de vols et de vandalisme au travers de Londres dont le modus operandi était plus ou moins ressemblants. D'abord, il y avait les portes désossées de leurs gonds, jeter en travers d'un jardin ou d'une cour, pour ensuite en délester les objets de leurs propriétaires absents, que cela soit pour un voyage d'affaires ou quelques jours en vacances ou pour une toute autre raison qui aurait amener le, la ou les propriétaires de partir.

D'abord, chaque lieu avait eu l'électricité coupé au courant de la nuit. Des câbles coupés visiblement par quelque chose ou des transformateurs qui avaient été sabotés, pour ne pas évidemment déclencher d'alarmes, mais aussi pour faire croire aux habitants d'un quartier ou d'un quelconque coin que les propriétaires de la maison volée en question recherchaient tout simplement une source de lumière pour se guider au travers des ténèbres. Mais le fait était que prévoir leurs mouvements était difficile pour Emilia. Ils pouvaient suivre une certaine allure pour ensuite tout d'un coup disparaître de la circulation ou bien s'en prendre en une autre habitation totalement différente.

Attrapant sa tasse de thé chaude pour en boire le contenu, elle eut un doux soupir et se frotta les tempes. L'humain ne possédait donc aucune inhibition... Les cas de vandalismes de ce genre étaient ridiculement effroyables pour les gens ordinaires. Des meubles détruits, des véhicules privés de leurs parties, des maisons dépouillés dans son entièreté des meubles d'une quelconque valeur précieuse. Petits futés, se disaient souvent Emilia, sans inhibition, mais néanmoins intelligents. Sa patience avait été mise à l'épreuve.

-Euh, Emilia ?

Levant son regard vers un stagiaire d'allure androgyne, blond et freluquet – qu'elle trouvait fortement mignon d'ailleurs -, celui-ci lui adressa un regard nerveux.

-Oui ?

-En raison d'un manque d'agent en cette soirée, je pensais que tu pourrais t'occuper d'un cas d'ivrognes un peu trop coriace... Je te donnerais l'adresse. Si tu veux t'en occuper !

Elle lui fit un petit sourire, qui fit rougir le blond.

-Je ne dis pas non.


*
Ayant parquer son véhicule devant le bar en question, Emilia sortit de sa voiture de fonction avec un petit soupir, habillée de son habituelle pantalon moulant et de sa veste brune, ainsi que de son foulard rouge. Le bar avait l'air correct et sympa vu de l'extérieur, mais en entrant de l'intérieur, les narines de la Lycanne se rétrécirent face aux mauvaises odeurs d'alcools qu'émanaient depuis la gueule de quelques ivrognes, elle ne perdit pas de temps et se dirigea vers le petit groupe, inexpressive mais définitivement agacée. L'un d'eux remarqua la belle, et il siffla chaudement en la voyant.

-Ah bah, v'la que viens les bonnes femmes ! Viens par ici un peu, ma p'tite !

-Police de Londres. Inutile d'en venir aux mains mes grands, ni de vous faire venir jusqu'au poste, alors je vais simplement vous dire ceci : soit vous dégagez de vous-même d'ici pour vous en aller ailleurs, soit je vous réserve quelques lits dans un hôpital pas loin d'ici. Remarquez, je n'aimerais pas perdre mon temps pour vous tous...

-Eh dis donc, la, t'nous dois un peu d'respect !

-Depuis quand les rats en méritent-ils ?

Pourquoi était-elle autant directe en ce moment ? Pour la simple et bonne raison que, tout comme la serveuse qu'elle avait aperçue en venant ici, elle était au bout de ses nerfs et ne voulait pas perdre de son temps. Alors l'un des hommes, visiblement vexés, se leva et s'approcha d'Emilia avant de lui envoyer son poing. Mais la Lycane, forte encore malgré son âge et surtout en raison de sa nature encore secrète, esquiva aisément le coup avant d'habilement faire tomber son adversaire d'un mouvement souple et rapide de la jambe, mais aussi de ses bras, et lui envoya un 'petit' coup de poing au visage en retour, lui faisant cracher une dent et lui ayant cassé le nez.

-Allez, sortez d'ici. Maintenant.

Les autres, sans demander leur reste et visiblement effrayé par Emilia, sortirent en emportant leur ami avec eux, avec difficulté. La policière poussa un doux soupir et s'approcha d'une de leur table avant de prendre un verre encore plein, le vidant d'une traite. Pas mauvaise, plutôt bien même. Ramassant les verres vides, elle alla voir la serveuse qu'elle avait aperçue et les lui tendit, les posant sur un comptoir.

-Quand l'alcool est dans les veines, adieu les inhibitions et la timidité... Dis, il y a souvent des soirs de ce genre ?



En espérant que tu aimes bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Effy Brown

Humain Libre
avatar
Humain Libre


Messages : 1377
Points : 335
Niveau de puissance : Sangsue (une fois transformée)

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Taille: 1m71
Emploi: Etudiante & Serveuse dans un bar (la nuit)

MessageSujet: Re: Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre (Ft. Emilia Bonhart) Ven 1 Sep - 5:10

Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre



ft. Emilia Bonhart

Je m’étais demandé si la police se sentirait véritablement concernée et s’il enverrait quelqu’un. Je m’étais mentalement ordonné de ne pas partir laisser toute envie de meurtre prendre le contrôle. Une serveuse qui bute ses clients, ça ferait sûrement mauvaise pub pour le Sky. Je fermais à moitié les yeux pour tenter de ne pas écouter le flot de paroles incohérentes qui sortaient de la bouche de ces trois là jusqu’à ce qu’une voix féminine me tire de mes pensées.

J’arquais alors un sourcil. Était-ce une cliente excédée par les ivrognes qui se décidait à agir ou… cette question trouva sa réponse peu de temps après que je me la sois posée. La jeune femme fit ce que je crevais d’envie de faire depuis bien longtemps déjà, elle abattit son poing dans le visage d’un des trois et bien que ce ne soit pas moi qui cognais j’en tirais tout de même une grande satisfaction.
Les voir se ruer à l’extérieur du bar parvint à me satisfaire également et je lâchais un long soupire de soulagement avant de venir masser ma nuque.

J’avais filé reposer un plateau sur le comptoir du bar,  lorsque la policière qui était intervenue me rapporta les verres vides de la table que les 3 clients venaient de quitter. Je la remerciais d’un petit signe de tête entendu, suivit d’un sourire et fis mine de réfléchir lorsqu’elle me posa sa question. En règle générale, ça se produisait souvent, presque même une fois tous les soirs. Je veux dire, des hommes et des femmes qui finissaient bourrés, il y en avait des tas, pas mal d’entre eux quittaient les lieux en titubant. Il était rare de devoir autant insister pour que des gens cessent de boire, aille ailleurs ou rentre chez eux. Parfois, comme ce soir, il y avait des cas particuliers, où il fallait batailler pour que des clients ne fassent pas de scandale. J’haussais les épaules et répondis enfin.

-Eh bien.. peut être une fois par semaine.. cela dépend des clients, les réactions ne sont pas toujours les mêmes et on ne peut pas vraiment prévoir.

Je regardais un peu autour de moi, la salle n’avait pas désemplie et pourtant c’était bientôt l’heure de la fermeture. Aujourd’hui ce n’était pas moi qui m’y collait, je crois que c’était le pire, ces jours là. Parce qu’il fallait chasser du bar les derniers clients et que certains refusaient parfois de partir, comme aujourd’hui. Où alors je tombais sur un ivrogne désespéré qui s’accrochait à moi devant la porte du bar que j’étais en train de fermer. Je n’avais pas vraiment peur que ce genre de personnes alcoolisés s’en prennent à moi, j’étais un peu au dessus de ça, je voyais pas l’intérêt de flipper alors que ces personnes avaient juste besoin d’être raisonnées pour la plupart. Les autres, c’était une histoire différente. Lorsque les clients se montraient virulents, agressifs, violents même, je ne pouvais pas résoudre les choses toute seule. Ce n’était pas habituel que personne ne réagisse mais ce soir, peut être que le nombre de 3 pour des clients bourrés était trop important pour que quelqu’un se décide à aider.

Tandis que je réfléchissais je me demandais si je me devais d’offrir un verre à cette nouvelle venue. Après tout elle méritait bien un remerciement. Je jetais un œil à l’heure, je n’allais sûrement pouvoir dormir qu’une heure ou deux dans la nuit et je me sentais déjà bien fatiguée à l’avance pour ma journée du lendemain. J’avais fini mon service et je pouvais consommer dès à présent sans problème. Je m’installais sur un tabouret derrière le comptoir et avec un sourire adressé à mon collègue barman, je commandais :


-Je vais prendre un mojito, et vous, vous prenez quoi ?

J’observais la « sauveuse de ce soir » avec un sourire. Pour ma part, j’adorais les saveurs du citron, la fraîcheur de la menthe et ce goût léger de rhum (pas si léger que ça quand je buvais 5 ou 6 verres de suite). Et puis mon autre choix de prédilection aurait été de prendre une vodka avec un diluant, hors ce n’était une très bonne idée vu mon état de fatigue. Je serais probablement rentrée en roulant par terre si toutes fois j’avais pu descendre de mon tabouret. Je tendais les bras vers le plafond du bar, m’étirant du mieux que je pouvais pour tenter de réveiller un peu mes muscles déjà endormis.



HRP:
 

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


~ C'est dans une main perverse que la plume se transforme en poignard ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emilia Bonhart

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 40
Points : 144
Niveau de puissance : Loup Ancien

MessageSujet: Re: Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre (Ft. Emilia Bonhart) Ven 1 Sep - 16:19

  • Emilia Bonhart
  • Effy Brown
Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre
La vie en tant qu'agente de la loi et protectrice des citoyens n'étaient pas forcément des plus excitantes comme pourrait le laisser voir les séries de télévisions sur les policiers. Bien qu'il y ait forcément de l'excitation, il y avait aussi l'ennui. Tout le monde ne pouvait participer aux enquêtes de meurtres, de viols ou de vol bien fait. Parfois, les agents étaient coltinés pour des boulots qui étaient 'simple'. Comme s'occuper d'ivrognes ou bien de retrouver un sac à main perdu pour une vieille dame, ou assurer qu'il n'y ait pas de chamboulements dans les rues.  

Emilia était une lieutenante de police, une inspectrice dont le rôle était de se charger des enquêtes plus complexes et plus délicats. Peu lui en importait les affaires de classes mineures. Mais, frustrée de par son manque de schéma corrélatif pour l'enquête qu'elle menait en ce moment, la Lycane avait accepté le boulot que lui avait fait le stagiaire pour certaines choses. Tout d'abord, celui-ci était son plus proche ami en ce monde, et, étonnamment pour elle, la jeune femme se plaisait beaucoup en sa compagnie. Elle ne pouvait rien y faire. Et ce n'était pas comme si elle allait faire quelque chose pour stopper cela.

Deuxièmement, ça lui avait donner une excuse pour se défouler. Elle se sentait plus légère à présent qu'une bonne partie de ses sentiments avaient été expulsée de par le coup-de-poing qui s'était avéré plus fort que prévu. Et troisièmement... Elle avait sérieusement besoin d'un verre pour se refroidir les nerfs. Heureusement pour la jeune serveuse qui lui dit que ce genre d'événement arrivait une fois par semaine tout dépendamment des clients, Emilia savait boire correctement. Quand elle lui proposa ce qu'elle voulait boire, Emilia s'installa aussi sur le tabouret.

-Whisky. Sec.  

Un alcool fort et simple, comme Emilia les aimaient tant. Réajustant son foulard rouge, elle plongea son regard dans les yeux de la serveuse, et lui tendit une main.

-Emilia Bonhart. Inspectrice de Londres. Et toi ? Tu es qui et tu fais quoi dans la vie, autre que servir des poireaux ou des clients respectables ?


En espérant que tu aimes bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Effy Brown

Humain Libre
avatar
Humain Libre


Messages : 1377
Points : 335
Niveau de puissance : Sangsue (une fois transformée)

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Taille: 1m71
Emploi: Etudiante & Serveuse dans un bar (la nuit)

MessageSujet: Re: Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre (Ft. Emilia Bonhart) Dim 10 Sep - 15:14

Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre



ft. Emilia Bonhart

Un whisky hein ? Je commentais intérieurement le choix de la jeune femme à mes côtés. Ca ne m’étonnait pas vraiment qu’elle privilégie les alcools forts. Enfin, je me permettais de penser ça alors qu’elle avait peut être l’habitude de ne boire que du jus d’orange… mais j’en doutais tout de même fortement. Elle avait l’air d’être une femme forte et de ne pas se laisser démonter facilement, d’ailleurs c’est sûrement ce qu’en avait pensé l’ivrogne de tout à l’heure qui avait filé la queue entre les jambes après avoir reçu un sacré coup de poing. Même si je ne l’avais pas laissé paraître un peu plus tôt, ce geste m’avait amusé, j’aurais presque pu éclater de rire face à la scène mais je m’étais contenue, travail oblige. Pourtant, l’air abasourdi du client était mémorable, je l’aurais presque pris en photo pour l’accrocher derrière le comptoir, afin de faire de la prévention pour les prochains ivrognes qui oseraient attendre l’arrivée d’un agent de police.

Le barman déposa tour à tour nos commandes devant nous et j’humais la délicate odeur qui s’échappait de mon verre. J’esquissais un sourire et reportais mon attention sur mon inconnue… plus si inconnue que ça puisqu’elle venait tout juste de se présenter. Je serrais sa main dans la mienne avant de lui répondre :


- Effy Brown, serveuse au Sky et étudiante en stylisme. Je ne fais pas que passer mes soirées ici à servir des clients indignes, non.


J’émis un petit rire. Ces « poireaux » que je servais me permettaient de gagner ma vie, bien qu’ils ne soient pas toujours agréable, pour ça j’aurais pu les remercier… mais il ne fallait pas trop m’en demander non plus ! J’aurais pu être vexée qu’elle semble présenter ainsi mon job comme s’il n’était des pas des plus valorisants. Mais j’avais conscience qu’être serveuse n’était pas le rêve de tout le monde et que bien qu’on puisse croire cela agréable, ça avait aussi pas mal d’inconvénient, comme celui de tomber sur des clients trop alcoolisés pour songer à quitter les lieux d’eux même.

Inspectrice. Ça c’était un truc qui me fascinait un peu, je me doutais que comme chaque emploi, cela devait avoir aussi des désavantages mais les enquêtes intéressantes devaient en revanche procurer une sacrée satisfaction lorsqu’elles se voyaient résolues. Et puis à Londres, on ne devait pas s’ennuyer… avec tout ce qu’il semblait s’y tramer.

Je levais doucement mon verre et l’approchais du sien.


-Eh bien.. trinquons à quelque chose, voulez-vous ?

Autant profiter de se retrouver à discuter calmement derrière le comptoir pour faire connaissance et passer un moment agréable. De plus, cette lieutenant de police avait l’air avenante et tout à fait sympathique. J’aurais le temps de dormir plus tard, je ne pouvais pas dire non à une discussion autour d’un verre, bien que ce soit sur mon lieu de travail, dans un cadre que je connaissais que trop bien.


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


~ C'est dans une main perverse que la plume se transforme en poignard ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emilia Bonhart

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 40
Points : 144
Niveau de puissance : Loup Ancien

MessageSujet: Re: Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre (Ft. Emilia Bonhart) Dim 10 Sep - 16:48

  • Emilia Bonhart
  • Effy Brown
Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre
Celui qui s'était occupé de leurs commandes s'était approché du comptoir avec les deux verres en main, l'un transportant le liquide de la serveuse, l'autre transportant un verre contenant un fluide ambré, mais tout simplement fort qu'Emilia appréciait. Solide de nature, peu d'alcool avait d'effet sur Emilia et elle appréciait tout particulièrement bien le gout puissant de l'alcool, surtout lorsqu'il était sec. Elle en sentait l'odeur rien qu'en le voyant se faire poser sur le comptoir, et remerciant le barman, la Lycane prit le verre entre ses doigts pour en boire un petit coup.

Elle était donc une simple étudiante en stylisme qui travaillait ici pour payer des factures et servir des clients indignes. Emilia eut presque un sourire. Elle n'avait quasiment jamais eu besoin de travailler dans sa vie. Gabriel, avant de la laisser en solitaire, lui avait léguer une partie de sa fortune et une série de maisons partout dans le Canada pour qu'elle puisse bien y vivre. Mais elle savait que le travail pouvait être difficile autant pour elle que pour Effy. Elle ne pouvait qu'apprécier le sang-froid dont elle faisait preuve en compagnie de clients qui s'avéraient parfois ennuyants et désagréables. Celle-ci leva son verre auprès d'Emilia et celle-ci claqua son verre contre le sien doucement.

-Aux moments de répits après une dure journée, mais aussi a toi, Effy Brown, pour avoir la patience de ne pas taper sur tes clients un peu trop insistant.

Emilia porta son verre aux lèvres, avalant encore quelques gorgées de son verre. Le liquide lui brûla la gorge en longueur comme en largeur, mais Emilia le déposa sur le comptoir, rempli jusqu’à la moitié, et elle poussa un doux soupir d'aise.

-Ah... Ça fait du bien. Pour tout te dire, je me casse la tête depuis ce matin avec divers soucis professionnels, mais aussi de la vie. D'abord le fils des voisins qui peut s'avérer bruyant quand il organise un party pour ses potes et ses camarades de lycée, suivi des collègues qui me harcèlent à propos de plusieurs affaires dont ils ont besoin d'aide, mais aussi d'une affaire de vandalisme épineux dont je dois m'en occuper.

Elle décida de se montrer sociale. Effy avait l'air sympa, alors autant se lier avec elle d'amitié, la Lycane ne possédant que peu d'amis ou de bon contact dans Londres.

-Je n'ai presque pas de moments pour moi, ces jours-ci. Je m'épuise assez vite dans ces circonstances.




En espérant que tu aimes bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Effy Brown

Humain Libre
avatar
Humain Libre


Messages : 1377
Points : 335
Niveau de puissance : Sangsue (une fois transformée)

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Taille: 1m71
Emploi: Etudiante & Serveuse dans un bar (la nuit)

MessageSujet: Re: Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre (Ft. Emilia Bonhart) Jeu 14 Sep - 12:38

Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre



ft. Emilia Bonhart

J’attrapais la rondelle de citron entre mes doigts et la portais à mes lèvres afin d’y mordre dedans avec gourmandise. J’adorais servir des cocktails, rien que pour observer les couleurs des mélanges et les petites sucreries que le barman disposait tout autour du verre. Parfois un peu de sucre, parfois quelques bonbons ou encore, des fruits. Alors ce mojito me ravissait, d’autant plus que je raffolais de  l’acidité du citron et que mordre à pleines dents dans une rondelle toute fraîche était vraiment agréable.

A mon tour, je pris une bonne gorgée de ma boisson, laissant le goût du rhum mêlé aux autres diluants caresser mon palais avant de glisser dans ma gorge, m’octroyant une légère sensation de chaleur au niveau de mon ventre. A l’énonciation de la raison pour laquelle nous devrions trinquer, je me mis à sourire et d’ailleurs, je ne perdis pas de temps pour lui répondre.


-Et à toi, Émilia Bonhart, pour avoir le pouvoir de taper sur ces clients trop bourrés.

J’écoutais attentivement ce que me confiait la jeune femme. Je comprenais parfaitement que les soirées généraient beaucoup de bruit et je le savais particulièrement parce que je participais à bons nombres de soirées du genre. Le volume de la musique était toujours excessivement élevé et les gens étaient forcés de parler anormalement fort pour s’entendre. D’autant plus que chaque personne bourrée ou éclatée faisait pas mal de bruit à elle toute seule. En tant que flic, je me demandais si elle avait le droit de débarquer chez ses voisins et se plaindre de tapage nocturne au nom du voisinage mais aussi de la police de Londres.

-Tu ne peux pas foutre ton voisin en cellule pour le faire un peu paniquer ? Je suis sure qu’il retiendrait la leçon ! Eh bien.. on dirait que bon nombre de tes collègues semblent compter sur toi. Malheureusement, il faudra bien qu’ils apprennent à se débrouiller tout seuls, tu ne peux pas t’occuper de tout..

Je savais d’expérience qu’accepter de toujours tout faire pour les autres et dire oui à tout n’était pas toujours une solution, parfois il fallait que les gens se démerdent de leur côté.  Même si sa générosité était louable.

-C’est quoi cette affaire de vandalisme ?

C’était assez rare les gens qui abordaient leur boulot sans inquiétude ou du moins sans réserve. Surtout en étant lieutenant de police, on pourrait croire qu’elle n’aurait pas réellement le droit d’ébruiter les affaires en cours, même si celles-ci n’étaient pas d’une importance capitale.
Elle avait l’air d’assurer un rythme de travail assez intense, elle me rappelait un peu que j’abusais avec tout ce que j’enchaînais dans la journée. J’étais bien placée pour comprendre son état de fatigue face à son quotidien.


-Travailler jusqu’à l’épuisement total ne serait pas très judicieux, pense à dormir un peu, quand même, sinon tu risques de pas être très productive, surtout si ton affaire te pose quelques problèmes !


J’esquissais un nouveau sourire en me décidant à faire baisser le niveau du contenu de mon verre, avalant deux bonnes gorgées qui me brûlèrent un peu autant qu’elles eurent le don de me rafraîchir..


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


~ C'est dans une main perverse que la plume se transforme en poignard ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emilia Bonhart

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 40
Points : 144
Niveau de puissance : Loup Ancien

MessageSujet: Re: Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre (Ft. Emilia Bonhart) Jeu 14 Sep - 22:30

  • Emilia Bonhart
  • Effy Brown
Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre
Taper sur des personnes un peu trop enivrées par l'alcool n'était pas rare pour la Lycane, mais malgré tout, les propos d'Effy avant qu'elle ne trinque en retour fit naitre un petit sourire discret et bref dans le visage d'Emilia avant qu'elle ne reprenne son air austère et sérieuse, néanmoins, avec une lueur amusée dans son regard. Profiter d'un instant ou deux pour vivre un moment de paix et de sérénité était agréable, surtout quand il était question de boire un bon coup alors qu'elle s'était démenée l'esprit pour pouvoir résoudre une affaire qui lui titillait l'esprit depuis un bon moment. Emilia n'était pas une femme dont elle ne se contentait que de faire le minimum. Elle faisait le nécessaire pour réussir.

Mais malheureusement, faire le nécessaire pour réussir pouvait la drainer de son énergie, mentale comme physique, et de ce fait, la Lycane avait souvent besoin d'un bon lit et d'un bon sommeil réparateur pour mieux opérer le lendemain. Mais les faits étaient les faits. Le plus souvent, elle devait subir que de faire subir. Elle était patiente. Oui, elle pouvait avoir le droit de venir chez les dites personnes bruyantes pour leur informer, avec sa plaque, qu'elle était personnellement de la police et les faire tairent comme de bons chiens. Mais le plus souvent, elle aurait envie de laisser parler cette sauvagerie en elle, cette soif de violence.

-Humpf. En effet, je ne peux pas m'occuper de tout, mais je ne peux pas laisser ce genre de chose arriver non plus. C'est ça, le devoir de quelqu'un dans les forces de l'ordre. Bien qu'on ne peut tout faire, il faut au moins faire quelque chose pour stopper l'acte, ou tout du moins aider à y mettre un terme. Ces ivrognes auraient pu commettre des crimes plus violents qu'un simple tapardage, mines de rien. L'alcool... Est souvent source de maux.

Emilia avala une autre gorgée de son alcool, et, essuyant doucement du manche sa bouche, écouta sa question.

-Je ne peux rien dire de trop détaillée selon ma profession, mais pour résumer : une série de vol et de vandalisme au travers de Londres dans différents points et lieux mais effectué de la même manière que tous les autres. Ils n'ont pas de véritables 'rythmes' que je peux connaître. Ils peuvent disparaître pendant un long moment comme tout d'un coup reprendre une activité plus rapide.

La Lycane écouta de nouveau Effy, et de nouveau, tout comme elle, la jeune femme, du moins en apparence, entama son verre qui était rempli de moitié maintenant.

-J'aimerais bien, mais je pense qu'user de ma plaque pour faire taire les jeunes gens serait ce qu'on appelle chez nous 'usage de l'autorité excessive', et c'est passible d'un passage dans la cour et d'une exclusion du service pour une durée indéterminée, voire un renvoi immédiat et permanent. Dans mon cas, je pense que je ne voudrais pas perdre mon travail. J'aime bien, malgré la difficulté de celui-ci par moment. Certaines affaires causent plus de soucis une fois fini que de bien. Aussi bien chez les agents concernés durant l'enquête que les victimes de celui-ci.

Emilia tourna ses yeux métalliques vers la serveuse, regardant celle-ci dans les yeux avec un sourcil haussé.

-Par contre, toi, tu devrais dormir aussi. Tu as l'air épuisée... Ton boulot doit être aussi épuisante que le mien, aussi bien mentalement que physiquement. Amener des verres, subir la compagnie des personnes que tu n'aimes pas forcément, etc. Mais j'imagine que tu n'as pas le choix et que tu dois payer tes factures. Et aussi devoir aller aux cours. Ce n'est pas trop difficile ? La mode n'avait jamais été mon fort.

Du bout de son index, elle parcourait les contours de son propre verre, attentive.



En espérant que tu aimes bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre (Ft. Emilia Bonhart)

Revenir en haut Aller en bas
Chassons les ivrognes pour mieux boire un verre (Ft. Emilia Bonhart)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Séduire pour mieux détruire ... :)
» -[ Les chemins se séparent pour mieux se recroiser ? ]-
» Il faut tomber pour mieux se relever

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Le Bar-Club Le Sky-
Sauter vers: