Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

Suis moi je te fuis ~ (Pv Bob Putskowski)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Message Sujet: Suis moi je te fuis ~ (Pv Bob Putskowski) Lun 28 Aoû - 9:24

Effy Brown
Vampire Sangsue
avatar
Messages : 1409
Points : 389
Niveau de puissance : Sangsue

Feuille de personnage
Âge réel: 18 ans
Taille: 1m71
Emploi: Etudiante & Serveuse dans un bar (la nuit)
BOB
Feat.
EFFY
Suis moi je te fuis

Mes pas foulaient le sentier du parc depuis un bon quart d’heure et je conservais une allure assez soutenue, ni trop lente, ni trop rapide. Le but de ces petits footing était de me dépenser et de m’évader, pas de préparer un marathon. Écouteurs dans les oreilles, petit short et débardeur, une queue haute pour éviter d’éventuelles mèches dans le visage et je respirais enfin. C’était une longue mais bonne journée, entre la fac et mon boulot au Sky qui m’attendait ce soir. J’avais l’habitude de courir tôt le matin et pas trop tard le soir avant de rentrer prendre une douche pour repartir. Il paraîtrait que courir de nuit ne serait pas franchement sécurisé mais peu importait, j’aimais bien sentir l’air frais sur mon visage et profiter d’un parc désert pour me défouler sans être assaillie par les cris d’enfants qui jouaient. Et puis ça me permettait de me retrouver un peu. Il était rare de croiser d’autres coureurs, la plupart des gens ne s’embêtaient pas à se rendre jusque dans un parc pour une simple course, ils se contentaient de faire le tour de leur quartier.

Quoi qu’il en soit, je courais énergiquement, profitant de «Do I Wanna Know» dans mes oreilles pour me redonner un petit coup de fouet. La lumière des lampadaires du parc et celle du ciel étoilé éclairaient chacune de mes foulées et donnaient un aspect plus rassurant à ce parc vide de monde. Et bien que je me sentais un peu plus apaisée de ne pas avoir à courir dans le noir, j’avais une drôle d’impression. Comme si je n’étais pas tout à fait seule, comme si un regard se posait sur moi sans que je puisse savoir d’où il provenait, et plus j’y pensais plus mon corps trahissait mon appréhension à travers les frissons qui recouvrirent soudainement ma peau. Et c’était tout bonnement stupide, j’en avais conscience mais j’avais un peu la frousse de me retourner pour vérifier. C’était toujours la pire erreur que commettait les gens dans ces films où tout le monde finissait par se faire trucider. J’aimais ce genre de film mais je prenais doucement conscience qu’ils avaient tendance à me faire un peu psychoter dans de telles situations.

Je dû ralentir malgré moi car je sentis que l’air ne giflait plus mon visage comme il le faisait un peu plus tôt et que le paysage ne défilait plus aussi rapidement autour de moi. Alors que je me refusais à le faire quelques secondes plus tôt, je tournais rapidement la tête en arrière afin de vérifier mes craintes potentiellement infondées. Et je grimaçais. Il y avait une silhouette, un peu plus loin, qui semblait courir, elle aussi et ce, dans ma direction. Elle s’approchait et même si je n’avais aucune idée de qui il s’agissait, j’étais convaincue qu’elle ne se trouvait pas là par hasard. Alors j’enlevais un de mes écouteurs, histoire de rester à l’affût du moindre bruit et je me remis à courir, beaucoup plus rapidement que précédemment. Mes jambes étaient très obéissantes et me permettaient de filer à vive allure pour m’éloigner de ce poursuivant inconnu.

Je sentais que mon cœur cognait un peu plus fort dans ma poitrine et que mon souffle s’accélérait, la crainte était un sentiment que je détestait par dessus tout. Je me sentais faible, comme un petit agneau entouré par une meute de loups affamés. Qui aimerait se sentir aussi vulnérable ? J’essayais de me détendre et d’arrêter de m’en faire pour trois fois rien. Après tout, peut être que je n’étais pas la seule à aimer les lieux déserts, la nuit… pour courir. Ce n’était pas improbable. J’essayais constamment de relativiser mais je sentais ce coureur plus loin derrière moi, suivant mes pas, comme s’il me suivait. Et pourtant, ce n’était pas mon genre de psychoter à ce point là et de venir à penser telle une paranoïaque. D’ailleurs j’aimais pas bien ça. M’en faire pour pas grand-chose, paniquer futilement alors qu’il suffirait de s’arrêter de courir et de se laisser dépasser par la personne derrière nous.


J’essayais au maximum d’être rationnelle, d’utiliser au mieux mon cerveau mais il me semblait tout engourdi comme si cet instinct de survie et cette sensation de danger m’empêchait d’être raisonnable et me faisait passer pour une fillette de douze ans qui angoissait pour rien. Pour l’instant, je préférais continuer de courir, accélérant peut être encore d’avantages pour créer une distance visant à me séparer de la personne derrière moi, plutôt que de prendre le risque de ralentir ou pire, de m’arrêter.



✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


~ C'est dans une main perverse que la plume se transforme en poignard ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: Suis moi je te fuis ~ (Pv Bob Putskowski) Mer 30 Aoû - 13:16

avatar
Messages : 18
Points : 178
Niveau de puissance : Loup

Feuille de personnage
Âge réel: 45 ans
Taille: 1m77
Emploi: Pâtisserie

C'est fou ce que l'absence de ses enfants lui donnent envie de de se vider la tête. Sans eux dans ses pattes, à réclamer autant d'attentions que dix gamins réunis, aussi bruyants qu'un troupeau de buffle, il a un temps libre considérable. Et pour être franc, il s'ennuie comme un rat crevé. Il observe l'extérieur, lugubre, la nuit étant tombée depuis peu. Il n'a aucune envie de dormir et la lune est haute, ce soir, faisant bouillir le sang et pulser son impatience. Il sait ce que désir son côté animal, il sait ce qu'il peut faire pour chasser cette sensation plus que dérangeante, à même titre qu'un tic sur la peau. Mais il hésite. Il ne sait pas s'il veut vraiment se laisser aller, s'en aller vagabonder. Son instinct lui susurre que c'est dangereux, qu'il vaudrait mieux prévoir ça pour une autre fois... Pourtant, ses besoins animal lui hurlent de se dépenser, de se métamorphoser et d'aller chasser... Il s'y refuse pourtant. Peut-être demain.

Il lève la tête de sa main, sa télévision allumée montrant de jeunes sportifs. Il sourit lentement avant de se lever. Son corps a besoin de se dépenser ? Soit. Il fera en sorte de lui donner une petite satisfaction, mais il doit d'abords se changer. Il retire ses vêtements et se plante devant son placard. Où a-t-il mis ses affaires de sport ? Ceux de course, pour être précis ? Ah, oui, les voilà. Il les enfile rapidement, s'inspecte instinctivement, puis hoche la tête. Parfais. Un vrai coureur ! Il sourit de toutes ses dents blanches et sort de sa petite maison. Il s'en va au Greewich Park où il commence des séries d'étirements pour se chauffer un petit peu, puis il s'élance d'un petit trot régulier mais plutôt lent. Il profite de la vue, ses yeux repérant deux-trois créatures nocturnes mais il poursuit son chemin, imperturbable. Il sourit, plutôt heureux de trouver un peu de vie dans cette ville quelque peu sombre, en dehors des humains, des loups-garou et des vampires. Voir un ou deux petits rongeurs lui met du baume au coeur, sans qu'il ne sache réellement pourquoi. Probablement une discutions qu'il a eu avec son petit garçon qui a demandé à voir plus d'animaux sauvages, quitte à partir en vacance. En vacance. Comme s'il en avait les moyens !

Il renifle une odeur humaine et voit la détentrice de cette effluve, plus loin, qui court. Il n'est donc pas le seul à courir au beau milieux de la nuit ? Elle n'a pas froid aux yeux, en tout cas. Elle semble paisible et il finit par caler son rythme au sien, laissant une bonne marge de distance entre eux ; il ne veut pas la rattraper et perturber sa course. Il profite du vent qui ébouriffe légèrement ses fins cheveux, qui taquine son visage. Il n'est pas puissant. C'est agréable.

Soudain, l'odeur change. La vitesse de la jeune femme également. Il hausse un sourcil et, perplexe, se demande ce qui a bien pu effrayer la demoiselle. Il ne voit d'elle que son ombre qui bouge, peu friand en informations, et il s'inquiète pour elle, pour cette inconnue qui ne fait rien à personne. Y a-t-il un vampire qui la pourchasse, là, dans son angle mort ? Un loup-garou qui tenterait d'en faire son quart-d'heure ? En tout cas, elle semble accélérer encore et il en fait de même, allongeant sa foulée, ses pas devant plus grands. Il a besoin de savoir. Il doit pouvoir tenter de l'aider. Il peut même, pourquoi pas, distraire l'agresseur pour qu'elle puisse se sauver. Il peut tenir le rythme de l'humaine, même accélérer, lui qui est surnaturel. Il ne s'en prive pas et tente de repérer la menace, sans succès. Diante, qui donc fait autant peur à cette fille ? Il décide de la rattraper, de se glisser à sa portée, avant de réaliser qu'il n'y a juste... Personne d'autres qu'eux deux. La menace a sûrement disparu, effrayé par sa venue. C'est sûrement ça.

- Mademoiselle ? Mademoiselle ! S'il vous plait, arrêtez vous !

Il a presque crier pour se faire entendre. Il finit par attraper le poignet de l'humaine et comprend son erreur au moment où il tire légèrement dessus. Il la relâche rapidement, mais le mal est fait, malheureusement. Il recule de deux petits pas, tentant d'avoir l'air aussi inoffensif que possible. Pourvu qu'elle ne reparte pas au triple galop !
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: Suis moi je te fuis ~ (Pv Bob Putskowski) Jeu 31 Aoû - 16:03

Effy Brown
Vampire Sangsue
avatar
Messages : 1409
Points : 389
Niveau de puissance : Sangsue

Feuille de personnage
Âge réel: 18 ans
Taille: 1m71
Emploi: Etudiante & Serveuse dans un bar (la nuit)
BOB
Feat.
EFFY
Suis moi je te fuis

Lorsque quelque chose n’allait pas, il fallait que je pense à autre chose. C’était devenu un automatisme pour m’éviter de sombrer durant les périodes de déprime. Ressasser ses pensées était un mauvais réflexe, profondément humain bien entendu, mais cruellement masochiste. Et si on se risquait à continuer de faire comme si de rien était, bien que ce soit peu honnête envers soi-même, ça demeurait efficace. Alors quand je flippais comme maintenant, j’aimais tenter de me concentrer sur autre chose. Le seul problème c’est que je suis tellement prévoyante et que mon goût pour le contrôle total est si présent que je garde constamment en mémoire le fait que je ne puisse pas me permettre de me plonger totalement dans mes pensées. Je pourrais être confrontée à un psychopathe pervers qui me courrait après pour me coincer dans une petite ruelle sur le trajet du retour, alors je peux consciemment pas ignorer ce détail… si ?

Je secoue doucement la tête, inspirant un peu mais mes jambes savent ce qu’elles ont à faire et elles continuent d’accélérer tandis que j’évite de me retourner de nouveau, regardant droit devant moi, détaillant le paysage et tout ce qu’il m’offre pour me concentrer sur autre chose que la personne courant derrière moi. Et pourtant, grâce au fait que j’ai retirer un de mes écouteurs, j’entends des pas, plutôt des foulées même, de plus en plus proche, je sens mes poils se hérisser et des frissons parcourir la totalité de mon être, mon cœur cogne si fort contre ma poitrine que j’ai l’impression qu’il va s’échouer à mes pieds et que je vais l’écraser en voulant m’enfuir. Pourtant je continue de me dire que je dois sûrement trop en faire, que la personne est loin derrière et que la peur me fait imaginer un peu n’importe quoi. Je me sens d’ailleurs franchement idiote, flipper autant, alors que je prétend toujours que rien ne parviens jamais à m’effrayer…

Soudain une voix me tire de mes pensées, une voix masculine, forte qui semble s’adresser à moi pour je ne sais quelle raison. Et je me demande alors si je veux vraiment la découvrir. Est-ce que la personne qui était en train de courir est un homme ? Homme visiblement en train de tenter de me parler, ou plutôt de m’appeler pour avoir mon attention, pour que je me retourne...et… dans quel but ? Je fronce les sourcils et accélère encore un peu, je sens que mon souffle est court et que je ne tiendrais plus longtemps à ce rythme là. Et alors que je commence à me détendre en me rappelant que la sortie du parc n’est plus très loin, je sens une main saisir mon poignet, me faisant alors ouvrir de grands yeux et manquer d’hurler. Je panique un peu, me demandant ce qu’il se passe, ce que cette personne peut bien me vouloir et la raison qui la pousser à me courir après, à me poursuivre jusqu’ici, à me rattraper dans ma course juste pour venir emprisonner mon bras entre ses doigts.

Je me retourne alors, faisant face à mon inconnu, qui paraît presque aussi surpris que moi. On dirait qu’il hésite, il arbore ce petit regard désolé d’enfant qui sait très bien qu’il a commis une bêtise. J’arque un sourcil, le visage tout de même déformé par la peur et me penche en avant pour reprendre mon souffle après cette immense frayeur. Je me redresse alors, tentant d’apaiser les battements de mon cœur en me rassurant intérieurement, parce que je sens… que je ne crains plus grand-chose.

-Non mais vous êtes dingue?! Vous m’avez fichu la frousse, qu’est ce qui vous a pris de m’attraper comme ça et pourquoi vous me couriez après ?! Ça fait au moins 10 minutes que j’essaye de vous semer, c’est quoi votre problème ?

Ma peur se transforme en une sorte de colère qui a le don de m’apaiser et de faire redescendre la pression. Je me frotte doucement le poignet, ayant la sensation de sentir encore les doigts de mon poursuivant sur ma peau, comme si ces derniers étaient encrés dans ma chair. Je lâche un long soupire, mêlé à la fois de soulagement et d’exaspération.

J’attends son explication avec une certaine impatience, pressée d’entendre l’excuse qu’il pourrait me fournir. C’est à ce moment là que mes jambes commencent à me lancer, de toute leur longueur, elles me font payer la course folle que je leur ai infligé. Un footing m’aide d’ordinaire à me détendre, mais je leur ai demander un effort tellement intense en si peu de temps qu’elles n’y sont pas habituées. Je sens qu’une douche bien tiède me permettrait de détendre mes muscles boudeurs. Je les connais bien, ils sont rancuniers et demain matin ils m’ont voudront encore pour ce soir. J’espère ne pas être privée de course à cause de ce gars étrange qui m’a pourchassé comme un lapin. D’ailleurs, je relève les yeux vers lui et plante mes prunelles cendrées dans les siennes en attente d’une réponse, croisant les bras sur ma poitrine.


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


~ C'est dans une main perverse que la plume se transforme en poignard ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: Suis moi je te fuis ~ (Pv Bob Putskowski) Dim 10 Sep - 11:43

avatar
Messages : 18
Points : 178
Niveau de puissance : Loup

Feuille de personnage
Âge réel: 45 ans
Taille: 1m77
Emploi: Pâtisserie

La nuit est fraîche, agréable. La lune haute et sans obstacle. Elle n'est pas encore pleine, mais elle exerce déjà son attraction sur les nerfs de Bob, devant cette jeune femme effrayée, terrifiée, même. Elle le maintient sur ses gardes, son regard balayant rapidement la zone, en proie à une vive agitation, mais il ne trouve rien. Il n'y a aucune menace, rien qu'eux deux. Il se sent un peu bête, même idiot. Il comprend que le prédateur que la noiraude a tenté de fuir... C'est lui. Il assume donc sa colère, baisse la tête sous sa fureur, acceptant sagement ses paroles, sachant qu'il les mérite un petit peu, pour lui avoir donner une belle frousse. Il attend qu'elle se calme, qu'elle reprenne un peu ses esprits, que le dialogue puisse se faire.

Il se gratte l'arrière de la tête, son coeur ralentissant, son souffle, légèrement haletant, freine à son tour et reprendre un minimum le contrôle de son corps surchauffé. Courir après cette jeune femme lui a fait un bien fou, mine de rien ! Il n'a plus utilisé ses capacités à fond, pousser jusqu'à son maximum, depuis bien longtemps. Mais, en voyant cette pauvre jeunette, il se dit qu'il ne peut pas la remercier, qu'elle le prendrait mal. Et elle aurait là encore probablement raison. Mais cela ne lui retire pas la satisfaction d'avoir pu courir, vraiment courir. Comme à une partie de chasse. Il ne se rappelle d'ailleurs pas la dernière fois qu'il s'est amusé à pourchasser un animal, dans les bois... Longtemps. Trop longtemps. Il faut dire qu'il n'apprécie pas de chasser seul et il n'a pas encore trouvé de partenaire pour tenter ce genre de loisir. Car lui, il ne veut pas d'un louveteau surexcité qui risque de faire rater la prise par son inexpérience, par son impatience.

- Excusez-moi... J'ai cru que... Vous fuyez quelque chose, quelqu'un... Et j'ai pensé pouvoir vous aider... Au départ, je ne faisais que courir derrière vous, un petit footing avant d'aller dormir, mais je vous ai vu accélérer et j'ai... suivi mon instinct. 

Il soupire lentement, son visage un peu confus exprime son malaise. Il aurait dû réfléchir, il le sait... Il tente un petit sourire délicat, cherchant à détendre un peu l’atmosphère et tend sa main dans sa direction, sans geste vif, sans violence.

- Peut-on oublier ça et partir sur de bonnes bases ? Je suis vraiment confus, vous savez... Que faites-vous ici en pleine nuit, si je puis me permettre cette question ? 

Il ne compte pas sous-entendre que c'est dangereux car se serait à la fois faux et vrai. Faux car, actuellement, il n'y a personne pour les menacer, mais vrai car il pourrait y avoir des vampires qui rôdent dans les environs. Si ce n'est pas ce soir, ce sera peut-être le suivant. Et certains loups-garous apprécient de voir leur proie courir. Comme lui. Sans assumer cette pulsion, avoir dû forcer sur ses jambes et sentir ses muscles travailler, de faire cette traque, lui a plu. Il se dégoûterait presque, mais il n'en ressent qu'un peu de gène. Heureusement qu'il se contrôle un peu mieux que ça.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: Suis moi je te fuis ~ (Pv Bob Putskowski) Mer 13 Sep - 13:31

Effy Brown
Vampire Sangsue
avatar
Messages : 1409
Points : 389
Niveau de puissance : Sangsue

Feuille de personnage
Âge réel: 18 ans
Taille: 1m71
Emploi: Etudiante & Serveuse dans un bar (la nuit)
BOB
Feat.
EFFY
Suis moi je te fuis

Je me trouvais parfois stupide mais là je dois dire que je me sentais tout de même bien.. bien conne. J’avais démarré au quart de tour, avait cru qu’un homme me suivait alors que ce dernier me croyait en insécurité et tentait simplement de m’aider. L’avoir vu baisser la tête alors que je lui en mettait plein la tronche me fit culpabiliser d’avantages. J’étais un peu à mal à l’aise pour le coup… de l’avoir pris pour un pervers sexuel ou un détraqué mental. Il avait l’air tout penaud et je me passais une main sur la nuque pour tenter de dissimuler ma gêne à son égard.

C’est un peu comme si je m’en voulais d’avoir flippé pour rien et de l’avoir incendié pour le même motif. J’essayais de me rassurer intérieurement en me répétant que je ne pouvais pas deviner et qu’avec ce qu’il se passait à Londres, il était normal d’être méfiante. Cependant je n’avais pas l’habitude de perdre ainsi mon sang-froid et ça et mine de rien ça m’agaçait. Mais étant donné que mon inconnu n’avait pas l’air bien méchant et qu’il s’excusait avec une raison.. plausible et valable je préférais passer par dessus l’énervement et  souffler un peu.

J’observais la main tendue à mon attention et me décidais à lui tendre la mienne en retour.

-Non… t’excuse pas. Enfin j’ai eu la trouille c’est vrai, mais j’aurais pas dû être autant sur la défensive. Alors désolée..


Je serrais doucement ses doigts entre les miens et ajoutais doucement :

-Oh oui oui, pas de soucis, je préfère oublier ça, effectivement. Qu’est-ce que je fais ici.. ? Eh bien je dirais que c’est assez évident, j’arbore un petit sourire qui me permet de me détendre un peu, je profite que le parc soit vide pour courir. Et vous.. j’imagine que vous faisiez tranquillement la même chose avant que je… panique inutilement, non ?

Je m’avance doucement jusqu’à l’une des petites barrières en bois prévu pour les étirements et tire un peu sur le bas de mon short avant de poser ma cheville sur le rebord de la barrière. J’ai de supers crampes à cause de cette course folle et je n’ai pas pris d’eau ce soir.
Je resserre l’élastique qui maintient mes cheveux en une queue de cheval assez haute et lève les bras vers le ciel comme si je tentais de l’atteindre, afin d’étirer mon corps au mieux. Je passe une main sur ma nuque, la frottant doucement en exécutant de petits mouvements circulaires en même temps. Je suis en débardeur et maintenant que je suis à l’arrêt je ressens plus franchement l’air frais de la nuit sur ma peau, d’ailleurs, cette dernière frissonne.

Je jette un œil au coureur et me demande s’il se rend régulièrement ici et s’il a l’habitude de venir aussi tard parce que je ne me souviens pas l’avoir déjà croisé ici un jour. Que ce soit tôt le matin ou à cette heure-ci. En tous cas… il a une sacré foulée pour m’avoir rattrapé aussi facilement et rapidement alors que je prenais soin d’accélérer sans arrêt. Était-il aidé par une vitesse surhumaine qui ne pouvait qu’appartenir à un vampire ou l’un de ces lycans qui peuplaient Londres ?
Et si tel était le cas, devrais-je me méfier ? Après tout il pouvait très bien m’avoir rattrapé, tenter de me rassurer et m’entraîner je ne sais où pour faire.. je ne sais quoi. C’était sans doute une information importante que quelqu’un de normal se hâterait de vérifier mais je préférais ne rien demandé, de toutes façons s’il avait envie de me croquer, je pense que je le saurais assez tôt.

J’étirais mes jambes, l’une après l’autre, tentant de détendre mes muscles au maximum pour me permettre de rentrer chez moi au moins en marchant à défaut de pouvoir continuer de courir. J’suis pas douillette mais quand même.. c’était loin d’être très agréable.


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


~ C'est dans une main perverse que la plume se transforme en poignard ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message Sujet: Re: Suis moi je te fuis ~ (Pv Bob Putskowski)

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Suis moi je te fuis ~ (Pv Bob Putskowski)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» KATHERINE & HENRY ♛ « Fuis moi, je te suis. »
» Fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis. || Avec Le Manipulateur.
» Fuis moi je te suis, suis moi je te fuis (Mindy)
» Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis. (pv Wayne)
» nina ft aidan ∞ suis moi je te fuis, fuis moi je te suis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Greenwich Park-
Sauter vers: