Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

Bob Putskowski [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Bob Putskowski

Meute Ross
avatar
Meute Ross


Messages : 18
Points : 143
Niveau de puissance : Loup

Feuille de personnage
Âge: 45 ans
Taille: 1m77
Emploi: Pâtisserie

MessageSujet: Bob Putskowski [fini] Lun 31 Juil - 10:18




BobPutskowski



Identification

Nom: Putskowski
Prénom: Bob
Surnom: Doudou, ma crotte, Bobby
Âge: 45 ans
Sexe: Masculin
Orientation sexuelle: Homosexuel
Pays d'origine: France
Race: Lycanthrope - (coywolf - coyloup)
Groupe: La meute Ross
Emploi: Pâtissier
Supérieur immédiat: Aucun


Derrière l'écran

Prénom: ~
Surnom: Crime-chan
Âge: 22 ans
Découverte: L’Égypte. Un ami.
Fréquence de connexion: Souvent là.
Autres personnages: Niop !
Autres trucs sur vous: Je suis un marshmallow tout mignon !
Commentaires: Disons que ça fait un moment que je zieute votre forum... Et que je le trouve terriblement beau.

Le physique qui me différencie
Un verre entre ses doigts fins et longs comme ceux d'un pianiste, l'air à moitié endormi, Bob s'observe dans le miroir depuis deux bonnes minutes. C'est le même rituel chaque matin et chaque soir. D'abord, il se lève, s'en va chercher à boire, puis revient et se plante devant son foutu reflet qui le regarde fixement avec les mêmes yeux fatigués et enfoncés. La même question trotte inlassablement dans sa tête et il n'arrive jamais à trouver la moindre réponse. Mais où donc est allé le jeune homme séduisant qu'il était ? Parce qu'il faut avouer que notre petit Bob, ce n'est pas un top model, ni un mystérieux bad boy. Il a son charme, il se le dit tous les matins pour se faire plaisir, mais il sait qu'en réalité, il a surtout l'air d'un type qui en a trop vu et qui en a ras le cul. En toute franchise, il ne s'aime pas des masses. Déjà jeune il ne s'appréciait pas. Peut-être parce qu'il traînait toujours avec ses deux meilleurs amis ultra sexy, nettement plus baraqué que lui et plus grand aussi. Il faut avouer que faire un mètre septante-sept, ce n'est pas folichon, surtout à côté de colosses. Il n'a jamais compris comment il a pu séduire sa jolie blonde...

Ce n'est certainement pas grâce à sa carrure maigrichonne et cette idée fait naître un sourire amusé sur ses lèvres. Il a beau faire beaucoup de sport, sa morphologie ne lui permettra jamais d'avoir de larges épaules musclés ni d'avoir l'air d'un videur de boite de nuit. Son style, il l'a découvert avec amertume, c'est le discret. Il a un ventre plat, finement musclé, mais il faut y regarder à deux fois pour vraiment le remarquer et il doit être torse nu pour ça. Davantage et il perd toute crédibilité. Ça aussi, il l'a compris. Il n'a aucun fessier, plus plat qu'une planche à pain, et il a toujours un mal fout pour trouver un pantalon qui ne donne pas l'impression qu'il n'y a que de l'air. Il doit les faire sur-mesure pour qu'il y ait un minimum de forme, de quoi enrager.

Le gros problème, chez lui, c'est qu'il n'a pratiquement rien de délicats. Son visage semble avoir été coupé au hachoir, son nez est trop long, trop présent, et le reste de sa petite personne est froide, presque glacial. Sa démarche, très militaire, ne donne guère de chaleur et ses regards d'homme d'affaire lui ont parfois valu le surnom d'aigle déplumé ; il tente d'avoir l'air digne avec son corps de gringalet musclé.

D'un grommellement, Bob observe le petit bout de chou qui vient de lui agripper la jambe. Il soupire, ébouriffe ses cheveux noirs coupés courts et rasés sur les tempes comme un jeune coq et pose son verre dans un coin pour pouvoir porter ce sale petit fouineur. Sa grimace se transforme en sourire sincère, perdant sa glace pour la tendresse. Ses yeux chocolat, dont les iris semblent parfois noirs suivant l'éclairage, s'adoucissent. Il vient imposer un bec sur le front du marmot, qui râle qu'il pique, sa barbe peu fournit de quelque jours et les deux-trois poils qui se courent après qu'il ose appeler une moustache lui déplaisant. Il rit, sa voix grave et légèrement rauque brisant la moue boudeuse de l'enfant. Il le repose au sol et, d'une petite tape sur le dos, l'envoie chercher sa petite soeur.

Ayant les mômes pour la journée, il doit se préparer avant que la petite tornade ne vienne le voir. Elle a déjà été traumatisé de le voir nu, il y a deux semaines, pas besoin de lui imposer une nouvelle fois cette vision. Il s'en va jusqu'à son armoire et râle entre ses dents, se demandant comment il peut avoir autant de fringues. Mais il ne peut rien jeter, certaines tenus lui permettant d'être en total harmonie avec les divers sports qu'il pratique. Par habitude, pourtant, il va mettre une chemise blanche, un sous-vêtement gris, un pantalon à la coupe parfaite noire, des bottes montantes, et son collier fétiche. Celui-ci, il ne l'enlève pratiquement jamais, le gros rubis scintillant comme au premier jour.

Un sourire carnassier se glisse sur ses lèvres, sentant l'approche de la pleine lune. Il sait déjà qu'il va chasser, cette nuit, l'envie d'abandonner son identité humaine pour ce soir lui titillant les nerfs. Sa peau fera place à un pelage gris-brun et il est bien plus balèze que le plus petit canidé qui partage son sang. En effet, il fait pratiquement le double du poids d’un coyote. Avec une mâchoire plus large, des pattes plus hautes et plus rapides, il lui est déjà arrivé d'attaquer un cerf, voir un élan quand il était encore en meute. Il est terriblement à l'aise en pleine forêt mais également dans les lieux ouverts, le bruit et la foule ne l'indispose pas, même s'il va éviter les Hommes pour sa survie. Et son plus bel atout, du moins à ses yeux, c'est son alimentation, qui peut passer du gros gibier à des plus petits et il lui arrive même, en été, de manger quelque fruits sous forme animal, chose qu'aucun membre de sa meute n'a jamais pu faire sans dégobiller l'aliment ingurgité. Ses oreilles sont moins pointus et sa queue plus fournie que celle d'un coyote, mais il ne fera jamais réellement le poids face à un loup-garou pur jus.

Image >
Spoiler:
 
Spoiler:
 


Le psychologique qui m'habite
- Sportif - Indépendant - Enjoué - Fibre paternelle - Taquin - Sérieux - Réfléchi - S'adapte vite - Ouvert d'esprit - Compréhensible - Débrouillard - Râleur - Sans gêne - Un peu rebelle dans l'âme- Impudique - Fidèle - Insensible aux jugements d'autrui -

Difficile de saisir le réel caractère de Bob qui peut tout aussi bien apparaître flegmatique que passionné ; il en est très déconcertant parce que personne ne sait jamais comment il va se comporter, d'autant que c'est lui qui choisit sous quel angle il veut paraître. Difficile de lui faire peur s'il a décidé de se moquer de vous. Il est peu influençable, possédant une assez grande confiance en lui et en ses capacités, mais il n'en reste pas moins humble, peu enclin à étaler sa puissance, comme il camouflera ses faiblesses du mieux qu'il peut. Brillant sans arrogance, autoritaire sans agressivité, doté d'une grande conscience professionnelle, il a besoin de savoir pourquoi et pour qui il agit et dans quel but précis. Car lui, il sait ce qu'il est, ce qu'il peut et veut faire. Se connaissant suffisamment, il ne triche pas avec sa conscience, sachant reconnaître le mal du bien, mais n'hésitant pas à dépasser la limite pour ce qui lui semble juste. Est-ce mal de faire ça ? Oui. Est-ce qu'il va quand même le faire si c'est impératif qu'il le fasse ? Oui.

Notamment pour sa famille et ses proches, où il peut prendre des risques insensés pour les aider, jetant toute prudence aux orties, et pouvant se tuer à la tâche pour leur offrir une vie meilleure. Cela dit, pour entrer dans ses petits papiers, il vous faudra faire preuve de patience et de persévérance, Bob n'étant pas très enclin à offrir son amitié au premier venu et n'étant pas né de la dernière pluie pour fondre devant un beau sourire. C'est au travers de son regard que l'on peut saisir à qui va son respect et sa tendresse. Et cela vaut également pour sa haine et sa colère. Il comprend beaucoup de choses et vite, et est très attentif aux comportements des autres, évaluant sans cesse le caractère de ses rares proches pour être certain de ne pas s'être trompé. Mais une fois dans ses papiers, c'est pratiquement pour la vie, seul les trahisons pouvant le forcer à tourner la page. D'ailleurs, Bob est pas mal affectueux et exprime ses sentiments et son amour sans aucune gène, se montrant souvent très tactile. Une petite tape dans le dos, une accolade viril ou plus tendre, une bise sans sous-entendu, une poignée de main, voir même juste un regard brillant de fierté, il lui arrive d'embarrassé ses potes sans même le remarquer. Il a toujours un oeil sur eux, prenant des nouvelles et a du mal à couper les ponts. De plus, c'est un homme de paroles et, une fois qu'il a promis quelque chose, il mettra tout en oeuvre pour l'exaucer.

Il donne l'impression d'évoluer dans un monde simple où pour être heureux il suffit de comprendre et d'aimer, et il dégage une joie de vivre discrète mais sincère, un climat de travail serein qui renforce ce beau côté. Oui, mais voilà, Bob, en tant que lycanthrope, a le sang et la douleur au bout des doigts, a un côté bien plus sombre qui se développe au contact d'un autre surnaturel, vampire comme loup-garou, et à la pleine lune. Il n'est pas bagarreur, ne cherche pas les ennuies, mais il n'hésite pas à sortir les crocs et les griffes si on l'y pousse. Il a perdu tout intérêt pour ses semblables depuis qu'il a quitté son ancienne meute pour une humaine, un départ que la plupart n'acceptent pas et ne comprennent pas. Cela ne l'a pas empêcher de rejoindre la meute Ross une fois son amour terminé, voyant dans ce genre un avenir prometteur pour la race. Pour les moustiques humanoïdes, il ne faut pas chercher très loin pour découvrir le pourquoi de sa haine pour eux ; ils sont génétiquement fait pour se haïr. Et pour lui qui est si sincère, la plupart des membres de cette race n'étant fait que de menteurs et de tueurs.

Pour gérer son côté animal, Bob fait énormément de sport, de tout type. Infatigable et déterminer à montrer qu'il peut autant pratiquer le patin artistique que le football, même s'il a une nette préférence pour le tennis ou la pétanque, les sports où il faut courir après un ballon ayant parfois du mal à percer son petit coeur de stratège. Il n'est aucunement mauvais perdant, mais il peut lui arriver de se coucher sur le terrain pour bouder le vainqueur... Et se faire payer à boire pour qu'il pardonne l'autre. Mais qui dit sport, dit vêtements sportifs et Bob est un homme qui se doit d'avoir LA tenue pour LE sport. Hors de question de mélanger une tenue de golf pour celui de danseur ! Il n'a beau pas être professionnel, toute son attitude, au moment du sport, lui donne cette aura de grand champion. Alors qu'il est parfaitement mauvais.

Bob a un certain soucis. Comme la plupart des lycanthropes, il est impudique, pouvant exhiber son corps sans en ressentir la moindre gêne et ne pas comprendre en quoi son manque d'habits lui vaut autant de regards de ses proches. Part-contre, si quelqu'un ose faire pareil, il va tenter de le rhabiller, en douceur, pour le cacher de potentiels pervers.


Le passé qui m'a construit
Né d'un loup-garou et une coyote garou, Bob est né en France, dans un hameau dont les habitants étaient presque entièrement des lycanthropes, les rares exceptions venant d'une famille qui connaissait l'existence des surnaturels et elle cherchait à les protéger. Il est né le même jour que deux autres semblables, de un et deux ans ses aînés et qui deviendront, dans les années, ses meilleurs amis.

Leurs amitiés ne se développent que vers l'âge de six ans pour le jeune louveteau noiraud. Il est dans un petit bac à sable, s'amusant à creuser un petit trou pour y mettre une graine qu'il a trouvé par terre, plus loin. Il n'a pas remarqué les deux autres gamins, qui le regard s'éclater à mettre du sable partout hors de la zone prévue pour sans faire exprès. Ils lui ont demandés à quoi il jouait et lui, petit jeunot déjà légèrement plus petits que les autres rares enfants du coin, relève la tête et leur explique son projet grandiose de faire pousser un arbre en chocolat. Bizarrement, les parents ont retrouvés les trois marmots enterrés jusqu'au cou, dans l'incapacité de bouger et de dire comment ils en sont arrivés là.

Depuis ce jour là, ils sont devenus inséparables, traînant constamment ensemble, faisant les quatre cents coup et étudiant également dans la même pièce, les trois garçons n'ont jamais été seuls ni embêtés par les autres, l'union faisant la force.

Pourtant, Bob, vers les quatorze-quinze ans, a dû vivre sa première transformation seule, dans une pièce prévue exprès pour les loups-garous. Il ne se souvient de cette période que la douleur, de ses cris qui se répercutent contre les murs, de sa soif de sang et de sa rage. Son corps l'a mis au supplice, s'est transformé et il ne se rappelle rien d'autre. Il s'est réveillé le lendemain, hagard, perdu, sa famille et ses deux amis très fier de lui, et il lui a fallu un certain temps avant de comprendre, reniant sans le vouloir cet épisode jusqu'à la prochaine lune.

Bob n'a compris son attirance pour les hommes que l'année suivant, ses deux potes se sont mis en couple un mois auparavant. Il n'a pas cherché à rejeter sa nature, l'acceptant sans problème et il en va même en parler à ses amis, un après-midi, pour avoir leur avis. Et pour être certains qu'il l'était, ils l'ont embrassé tour à tour, un baiser qui sonnera pour lui comme une révolution. Il s'est ainsi mis en polyamour avec eux, son choix pleinement assumé et se fichant tous les trois de l'avis de leurs parents qui ne sont pas tous très enclins à accepter qu'ils sortent ensembles... Ils peuvent tout de même compter sur la famille de Bob pour les hébergés, ravis que leur petit louveteau trouve l'amour, même si c'est auprès de deux hommes.

Mais tout est chamboulé quand, à 25 ans, le lycanthrope par en voyage pour Londres pour un bon mois, cherchant à parfaire son anglais et visiter cette ville qu'il a toujours énormément admiré, réalisant ainsi un rêve. Et c'est là-bas qu'il rencontre Ashley, qui va l'hébergé le temps de son séjour et lui servir de point d'encrage, lui qui n'a jamais été autant entouré d'humains et de vampires. Grande blonde banale, mais très musclés, cette jeune femme de son âge habite dans une petite maison à Ilford. Ils vont énormément discuté, trouvant des poins communs, des objectifs qui se ressemblent, un plaisir du sport et elle lui apprend les bases de la pâtisserie, lui qui n'a jamais ne serait-ce que cuisiner un steak. Ils se rapprochent petit à petit et finalement, Bob décide de rester auprès d'elle, expliquant la situation à ses deux hommes, rompant en douceur avec eux, ne pouvant supporter, ni les uns, ni les autres, une relation à distance. Sa "meute" a coupé entièrement les ponts, n'acceptant pas que Bob choisisse une humaine plutôt qu'eux. Il y a d'abords eu les prises de becs au téléphone à l'annonce de rester auprès d'Ashley, les disputes, les supplications, les menaces, jusqu'au silence radio. Même sa famille a mal digéré l'information.

Un soir, après un an de vie commune, Bob remarque certaines choses chez Ashley. Elle qui se fichait de se vêtir joliment, de se maquiller ou même juste de se raser, est d'une grande beauté, pouponnée délicatement et il peut sans mal dire qu'elle s'est faite aider pour son maquillage, elle qui a deux bras gauches. Elle est sublime. Mais pour qui ? Il mène l'enquête très discrètement, tentant de savoir avec qui elle va sortir après leur petit dîné au restaurant ensemble, mais elle ne lâche rien, niant tout en bloc. Cela le frustre de ne pas savoir, d'être mis de côté, ils sont devenus terriblement complice, pourquoi tout jeter avec un secret ? Il ne montre rien de sa trop grande curiosité pendant le repas, les deux jeunes parlant de tout, de rien, jusqu'à ce qu'ils rentrent. Ils sont face à face, un petit silence s'installe, une tension qui n'existait pas entre eux se glisse et finalement, Ashley se rapproche, toujours plus, dangereusement. Sa première réaction est de se questionner, se dire qu'il aime les hommes... Oui, mais voilà, cette femme, il l'aime. Il ne le comprend qu'à présent. Pas comme un trou, pas comme la princesse idéale, mais comme une personne. Il aime sa personnalité, sa manière d'être. Ses hormones n'entrent clairement pas en action, mais il décide de tenter sa chance. il accepte le baiser, qui débute leur relation, leur vie de couple.

Jusqu'à ses 43 ans, il vit avec cette femme, qui lui offre deux enfants, une fille de deux ans, et un garçon de trois ans. La première fois qu'elle est tombée enceinte, elle n'y croyait pas, elle qui, jusqu'à présent, a tout tenté pour avoir un bébé. Elle a appris cet heureux événements après avoir abandonné, elle qui avait déjà 40 ans n'imagine plus pouvoir en porter un. Mais le problème de le garder se présence, sachant qu'ils auront plus de soixante ans quand les gamins seront grands, et ils passeront davantage pour leurs grands-parents que leur parents, même si Ashley a un visage qui n'a pas encore trop eu les ravages du temps. Ni Bob, d'ailleurs, mais c'est normal. Ils décident ensemble de les garder, le lycanthrope poussant dans ce sens, désireux d'avoir un mini-lui et un mini-elle. L'année suivante, elle a droit à une nouvelle visite de la cigogne. Il y a eu quelque complications pour cette naissance, mais, rien de bien grave.

Puis un jour, quand son fils et sa fille dorment, Bob, un jour de pleine lune, comme à son habitude, sort pour aller se promener et, peut-être, chasser. Pendant les premières années de couple avec sa dulcinée, il a dû s'enfermer dans leur cave pour apprendre à gérer sa transformation, s’esquivant dès qu'elle s'endormait - chose qui s'est toujours révélée facile vu qu'elle a le sommeil lourd et très rapide, pouvant dormir dans les positions les plus loufoques et les moins confortables - pour éviter les questions. Il lui a toujours caché sa partie lycanthrope, la laissant dans l'ignorance... Mais ce soir là, elle découvre le poteau rose, le voyant se transformer en un loup par la fenêtre, lui qui se croyait dans l'ombre et bien planqué ne l'était pas assez. Et elle, elle a eu envie de boire un peu, étant aller se chercher un verre d'eau...

Le lendemain, c'est la catastrophe. Ils se disputent, elle crie, hurle, l'insulte de tous les noms, lui tentant de la calmer, s'échauffe vite, lui répond sur le même temps avant de lui balancer qu'elle n'aurait pas compris s'il était venu à le lui annoncer. Ils se sont légèrement éloignés, sur les nerfs, tendus, les enfants ressentant cette tension se montrant soit craintifs, soit insupportables. Très vite, ils mettent les choses au point. Vu qu'elle ne peut pas accepter son côté loup, ils doivent se séparer. Mais pour le bien de leurs progénitures, ils ont convenu que Bob les aurait une semaine sur deux.

Il déménage, embarque à Londres, et se lance dans la pâtisserie, ouvrant un magasin dans un quartier pas trop branché. C'est dans celui-ci qu'il fait la connaissance d'un membre de la meute de Ross, qui lui explique sagement les divers groupes du coin, qui n'hésite pas à glisser qu'il serait le bienvenu, sans jamais entré dans les détails, juste comme titre d'informations. Et Bob, en manque de contact avec sa race, qui a besoin d'une meute, décide de revoir souvent ce jeune loup, puis l'alpha pour glisser sa candidature. Il n'obtient une réponse qu'un mois plus tard, le temps que le loup-garou tranche sur son cas. Il n'a pratiquement rien à apporter à la meute, mais son expérience pourra probablement les aider de temps à autre. Il n'a jamais plus aimé de femmes qu'Ashley.


Fiche faite par Bryan Grey (Law) pour le forum Londres et Ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Effy Brown

Humain Libre
avatar
Humain Libre


Messages : 1377
Points : 332
Niveau de puissance : Sangsue (une fois transformée)

Feuille de personnage
Âge: 18 ans
Taille: 1m71
Emploi: Etudiante & Serveuse dans un bar (la nuit)

MessageSujet: Re: Bob Putskowski [fini] Lun 31 Juil - 10:51

Yo ! Et bienvenue a toi marshmallow tout meugnon :0
Bon courage pour ta validation & au plaisir de te croiser dans un Rp ou sur la CB ~

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


~ C'est dans une main perverse que la plume se transforme en poignard ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryan Grey

L'administrateur sadique
avatar
L'administrateur sadique


Messages : 2837
Points : 3388
Niveau de puissance : Louveteau
Emploi et loisir : Mercenaire

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Taille:
Emploi: Mercenaire

MessageSujet: Re: Bob Putskowski [fini] Lun 31 Juil - 11:14

Yop! Bienvenue parmi nous petit Marshmallow!! =3

J'ai dévoré ta fiche!! J'adore toujours autant tes écrits, j'arrêterai jamais de te le dire! Ton personnage est trop bien, j'ai hâte de le voir évoluer dans notre univers!! Tout est dans ta fiche, très complet, je valide donc sans hésitation! Wink

Bon jeu! ^^

Tu es validé!



Bienvenue parmi nous! Le pire moment est fini. Courage, on a presque terminé!

Maintenant, c'est l'heure de la paperasse :
✦ Valider les règlements, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici;
✦ Il faut recenser son avatar ➤ ici;
✦ Recenser son nom, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici
✦ Recenser le double-compte, si c'est le cas ➤ ici
✦ S'il y a un emploi, il faut le recenser ➤ ici
✦ Créer votre carnet de connaissances et de relations et le maintenir à jour ➤ ici
✦ Créer votre carnet d'évolution des RP et le maintenir à jour ➤ ici

Et n'oublie pas: Amuses-toi bien parmi nous!


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Fiche ♦️ Connaissances ♦️ Suivi de RP ♦️ #ffffff ♦️
Carte d'identité de la brigade de l'ombre:
 


• I've never been perfect, but neither have you •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Bob Putskowski [fini]

Revenir en haut Aller en bas
Bob Putskowski [fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Espace membre :: Présentation :: Registre officiel :: registre officiel des Lycans-
Sauter vers: