Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Avis aux nouveaux, et aux futurs DCs: Les lycans sont en sous-population. Allez-vous laisser gagner les vampires? Prenez note que le nombres d'employés de la brigade de l'ombre est en constante chute libre. ♦♦♦ NB: Le groupe des Sanguinaires ainsi que de la guilde de Saint-Pierre sont désormais fermés pour un temps indéterminé: les groupes sont en surpopulation. Merci! ♦♦♦


Partagez|

Tori Adams ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Tori Adams

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 5
Points : 58
Niveau de puissance : Loup ~
Emploi et loisir : Musicienne / Barmaid

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Taille: 1m73
Emploi: Musicienne / Barmaid

MessageSujet: Tori Adams ~ Mer 12 Juil - 18:49




ToriAdams



Identification

Nom: Adams /Niikura
Prénom: Tori / Kira
Surnom: /
Âge: 29 ans
Sexe: Féminin
Orientation sexuelle: Pansexuelle
Pays d'origine: Japon
Race: Lycan
Groupe: Libre
Emploi: Musicienne / Barmaid
Supérieur immédiat: Inconnu


Derrière l'écran

Prénom: /
Surnom: /
Âge: 18 ans
Découverte: DC !
Fréquence de connexion: Tous les jours #n’apasdevie
Autres personnages: Effy Brown
Autres trucs sur vous: Nope’
Commentaires: Si vous me traitez d’enfant sur ce compte, je vous croque *^*

Le physique qui me différencie
Si Tori vous rappelle quelqu’un c’est normal, elle lui ressemble d’ailleurs comme deux gouttes d’eau.
Tori est une jeune femme mesurant environ 1m73 et pesant 53kg, elle est fine et musclée et l’on peut observer ses jolis abdominaux lorsqu’elle se balade le ventre à l’air. Un corps bien sculpté, recouvert de nombreux tatouages et piercings, qu’elle affectionne tout particulièrement au point d’avoir opté pour l’eyeball tatoo. Des cheveux d’un noir ébène, rasé sur l’un des côtés, assez longs, lui arrivant légèrement en dessous de la poitrine.
Un visage aux traits fins, délicats, comme sculptés dans la porcelaine, un teint pâle, uni et une peau lisse et douce, des sourcils fins et légèrement arqués, c’est tous ces petits détails qui permettent de se la remémorer.
Nan en vrai, on se rappelle surtout de son style décalé.
Ses vêtements grunge, rock un peu métal ou bien punk, cela dépend de ses envies. Des vestes en cuir, avec ou sans clou, des vestes en jean, avec ou sans patchs, des rangers ou bien des simples converses, cela varie au gré de ses désirs. Gardant toujours un esprit un peu sombre, rarement coloré, si ce n’est de rouge ou de bleu foncé.
Tori sait tout de même se mettre à son avantage, avec des vêtements parfois plus moulant, plus décolleté, mettant ses formes en valeur, sans que cela ne paraisse vulgaire. Un pantalon en cuir ou un petit short un peu court peu faire le job, surtout avec ses longues jambes fines. Sa poitrine assez plantureuse peut également attirer l’œil, il faut dire que la demoiselle ne fait pas beaucoup d’effort pour éviter que l’on y jette un œil, se tapant plutôt pas mal que l’on puisse la regarder ainsi.
Son regard pourrait décourager certains pervers à s’attarder sur son corps trop longtemps, avec ses iris rouges peu communs et sa sclérotique tatouée de noire. Ses iris lui proviennent de sa nature de lycaon, forme qu’elle revêt lorsqu’elle se transforme. Sous sa forme animale, elle possède de puissantes pattes, des griffes pointues et aiguisées et des crocs acérés prêts à mordre si besoin en est. C’est une femelle lycaon agile, rapide et puissante.

(Tori ne possède pas encore le tatouage dans la nuque, elle le fera sûrement faire par Kaoru, plus tard, pour les lier, elle et lui, directement sur sa peau)


Le psychologique qui m'habite
Tout d’abord Tori est une grande J.O.U.E.U.S.E. Elle se plait à provoquer les gens, à titiller leurs nerfs, à les manipuler parfois même, pour les piéger comme bon lui semble, pour les forcer à réfléchir, à percer les énigmes qu’elle impose.
Elle aime préserver le mystère, ne donner que très peu d’elle, afin que personne ne sache véritablement qui elle est. Son manque d’informations concernant son identité, lui a donné des envies de se jouer de ses différentes facettes, montrant une part d’elle différente à chacun, selon la situation.
La demoiselle et très secrète et souvent, lorsqu’elle sort quelque part et qu’elle passe du bon temps avec quelqu’un, elle ne lui donne pas même son prénom, disparaissant à ses yeux aussi soudainement qu’elle est apparue.
Il sera rare d’être confronté à la véritable Tori, la grande enfant un peu perdue, capable de tendresse, de s’attacher aux gens et ayant besoin d’un peu d’amour pour se sentir plus vivante.
Car en règle générale, Tori refuse de se lier avec les autres, c’est assez contradictoire avec le sentiment de solitude qu’elle a toujours éprouvé, mais il faut croire que la peur d’être déçue et d’être blessée surpasse un besoin tout à fait humain, qu’est de s’entourer de personnes auxquels on tient.
Tori peut se montrer assez insensible, comme si rien ni personne ne l’atteignait jamais, elle peut également donner l’impression de se foutre de tout, et préfère garder tout ce qu’elle pense et ressent pour elle-même. Elle ne laisse pas grand-chose paraître, ni peine, ni potentielle jalousie, ni attachement. Les seules émotions qu’elle s’autorise à dévoiler sont la colère et l’indifférence. D’ailleurs, la jeune femme peut rapidement se mettre en colère, disons qu’elle n’est pas de nature patiente et qu’elle n’aime pas faire trop d’effort pour relativiser et rester impassible. Elle aime foncer dans le tas et remettre les gens à leur place s’il le faut. Assez bagarreuse, se foutre sur la tronche avec quelqu’un est quelque chose qui l’amuse particulièrement.
De plus, grâce à son apprentissage en solo pour contrôler son lycaon intérieur, elle peut se transformer très rapidement, alors se frotter à une Tori énervée n’est peut être pas le meilleur moyen pour vous de rester en vie.
Vous aurez peut être l’occasion de voir une Tori séductrice, elle aime jouer, encore une fois, a séduire les hommes ou les femmes. Elle préfère cependant les histoires sans lendemain, sans attache, où elle ne risque rien de plus que de prendre du plaisir, se sentant nullement prête à entretenir quelque chose de plus sérieux.
D’ailleurs, il faut savoir qu’elle à une fâcheuse tendance à fuir les situations qui la rendent vulnérable –a ses yeux- ou la font souffrir. Il lui arrive de prendre ses distances avec les gens pour s’éviter de perdre le contrôle et de se laisser aller à un comportement trop possessif.
Tori n’a peur de rien, enfin, c’est bien ce qu’elle tente se faire croire, mais en réalité, ce petit bout de femme a peur d’être seule jusqu’à la fin de ses jours et de mourir sans jamais n’avoir rencontré ni son père, ni sa mère (ignorant que cette dernière est morte).
En revanche, elle a un espèce de fanatisme assez spécial, qui peut en étonner voir en effrayer certains : ce sont les odeurs qui l’attirent tout particulièrement. Elle aime être capable d’identifier les odeurs de chacun, leur parfum, l’odeur de leur vêtement, évidemment elle aime les bonnes odeurs et éprouve une profonde aversion pour les odeurs qui ne lui plaisent pas, c’est un point relativement important pour la jeune femme, si votre odeur ne lui plait pas, elle ne vous approchera pas.
S’il y a bien une chose en revanche pour laquelle elle ne donne pas d’importance c’est bien cette guerre de races, qu’elle juge stupide. Elle s’entend relativement bien avec chacune d’entre elle et ne voit aucun inconvénient à partager Londres entre eux tous. Faut dire que ça ne fait pas parti des ses préoccupations, elle n’en a plutôt pas grand-chose à faire.
La jeune femme est quelqu’un de sauvage, aux multiples facettes, qu’il vous faudra d’ailleurs découvrir tout seul, sinon, ce serait trop facile.



Le passé qui m'a construit
Il me semble que l’on m’a raconté que je suis née au Japon. C’est du moins ce que m’ont dis mes parents adoptifs, les Adams. Ils étaient partis à l’étranger pour adopter et m’ont recueillis peu après ma naissance, je n’avais alors qu’une petite semaine maximum. Ils m’ont également expliqué qu’ils ignoraient tout des raisons pour lesquelles j’avais été –visiblement- abandonnée par ma mère. J’ai donc vécu en Angleterre, avec eux, dans une jolie maison, sans autre enfant, avec des jouets à ne plus savoir qu’en faire et des parents aimants, bien que ne partageant pas mon sang.

Je grandissais à vue d’œil, ressentant comme un manque intense et constant dans ma poitrine, comme si l’on avait volé une partie de moi, que l’on me l’avait ôté sans raison et que je ne la retrouverais probablement jamais. J’avais donc grandis avec ce sentiment, qui générait en moi l’envie de découvrir qui était ma mère, qu’elle vie j’aurais pu avoir dans des conditions différentes et si elle m’avait aimé ne serait-ce qu’un jour avant de décidé de se séparer de moi. J’avais comme le besoin de découvrir d’où je venais et qui étaient mes vrais parents, qu’elle était mon histoire, qui j’étais initialement, avant que l’on m’emmène à l’autre bout du monde.
Un soir, je devais avoir environ 12, peut être 13 ans, lorsque les rayons de la pleine lune filtrèrent par la fenêtre de ma chambre et réveillèrent une partie de moi restée trop longtemps endormie.

Je devins dingue, complètement incontrôlable, chacun de mes gestes me semblant trop brutal pour que cela soit moi. Et puis je m’enfuis, sans rien dire à personne, sans donner de raisons, me contentant de me sauver aussi vite et loin que je le pouvais. C’est après, en suppliant un hôpital britannique de faire quelque chose pour mon cas que j’appris que mon dossier de naissance était vide. Un acte de naissance, voilà tout ce qu’il contenait, pas une lettre, pas un mot, rien. Ma mère biologique n’avait donc pas pris la peine de me fournir une explication. Je crois qu’à ce moment là, je lui en voulais de ne rien avoir penser à me léguer, si je tentais de la retrouver et de savoir qui elle était. Peut être qu’un jour quelqu’un pourrait m’en dire d’avantages ? M’en apprendre plus sur elle et ainsi, sur moi.

Je me souviens être sortie de l’hôpital totalement dépitée, ne sachant ni quoi faire ni où aller. J’avais alors songé à retourner au japon mais ma vie n’était pas là bas et j’étais bien trop jeune pour partir aveuglément dans un pays que je ne connaissais pas. J’avais alors rasé mes cheveux sur le côté et avait adopté un style plus affirmé encore, me vieillissant ainsi un peu. Je m’étais retrouvée en foyer et j’avais enchaîné pas mal de p’tits boulots bien payés mais pas très très légaux. Gagner cet argent m’avait permis de me payer mes piercings et mes tatouages et en grandissant, il était difficile de reconnaître la petite Kira Adams qui s’était enfuie de chez ses parents adoptifs.

La seule énorme difficulté que je rencontrais, c’était de me gérer moi-même, les soirs de pleine lune. Généralement, je me retirais dans des lieux déserts ou du moins fréquentés uniquement par des ivrognes endormies qui ne risquaient pas de me voir, et je pouvais ainsi me transformer librement. Enfin « librement » était un bien grand mot, j’essayais de résister à la pleine lune, puis lorsque j’échouais je me concentrais sur le fait de ne devoir tuer personne et de ne pas céder à mes envies sanglantes. Ca n’avait pas été chose facile mais je m’étais acharnée à me contrôler un minimum, et avec les années, j’avais réussi à supporter les pleines lunes, cependant, un peu trop d’énervement lors de ces nuits et tout contrôle s’envolait, laissant place au lycaon enragé que je peux être.

La musique était une des choses qui m’apaisait le plus, sans doute pour cela que je m’étais achetée une guitare et que j’avais commencé à apprendre seule, avant d’oser ajouter ma voix à l’instrument. La musique était une chose en laquelle j’avais foi, en laquelle je pouvais me permettre de croire et c’était suffisant à mes yeux. C’était toute une partie de mon existence, la plus solide, sans doute.

Mais malgré mes 29 années écoulées, je ressentais toujours ce manque, qui persistait toujours dans ma poitrine, me rappelant que quelque chose d’important me faisait défaut. Et je ne pensais pas que j’allais tomber sur @Kaoru Greaves, en plein cœur de Londres, par pur hasard, me présageant alors l’obtention de la vérité.


Fiche faite par Bryan Grey (Law) pour le forum Londres et Ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2131
Points : 2371
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: Tori Adams ~ Mar 18 Juil - 8:33

Aucun élément n'est manquant! Toujours une aussi belle plume!

Je te valide sans plus attendre!


Tu es validé!



Bienvenue parmi nous! Le pire moment est fini. Courage, on a presque terminé!

Maintenant, c'est l'heure de la paperasse et le bout ennuyant :
✦ Valider les règlements, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici;
✦ Il faut recenser son avatar ➤ ici;
✦ Recenser son nom, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici
✦ Receser le double-compte, si c'est le cas ➤ ici
✦ S'il y a un emploi, il faut le recenser ➤ ici
✦ Créer votre carnet de connaissances et de relations et le maintenir à jour ➤ ici
✦ Créer votre carnet d'évolution des RP et le maintenir à jour ➤ ici

Et n'oublie pas: Amuses-toi bien parmi nous!


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tori Adams ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Tom Adams [Validée]
» Madisson Adams |Serpentard|
» Kim Kardashian vs Tori Black (1/2 finale)
» Tori DeVitto ☮ paradise.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Espace membre :: Présentation :: Registre officiel :: registre officiel des Lycans-
Sauter vers: