Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

Un tour de montagne russe maintenant? [Pv June]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Joe Findler

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 14
Points : 215
Niveau de puissance : Grand Loup

Feuille de personnage
Âge: 32 ans
Taille: 1m86
Emploi: Animateur dans une école

MessageSujet: Un tour de montagne russe maintenant? [Pv June] Dim 16 Avr - 13:08





Comme si la blessure n'était pas suffisante… Et n'était pas seul…
Après que le vampire soit parti sans plus d'état d'âme, deux autres personnes étaient montées dans la cabine. Quoi de plus normal! Une personne descend et laisse la place aux suivants. Sauf qu'en montant dans la nacelle, les deux femmes eurent droit à une petite surprise. Un petit plus pour leur tour de grande roue. Le grand frisson dans un manège plutôt lent. Au départ, elles le dévisagèrent. Elles se jetèrent fréquemment des coups d'œil, ne sachant visiblement pas quoi penser de leur invité surprise. L'interrogation se lisait sur le visage. Etaient-elles contre ou pour un rendez-vous improvisé? Peut-être que les deux femmes auraient accepté si l'une d'elle n'avait pas remarqué le teint livide de leur compagnon d'infortune. Alors qu'elles s'interrogèrent à nouveau du regard, l'autre finit par déceler ce qui n'allait pas chez le loup, reposant son regard d'azur sur lui.

Là, la dame se mit à crier. Ca y est! Elle avait enfin vu l'horrible tache rouge sur le t-shirt de leur invité surprise. Et comme si ça ne suffisait pas, l'autre se mit également à geindre. Sans trop savoir pourquoi d'ailleurs… Elle suivait le mouvement de sa copine, se logeant avec elle sur la banquette à l'opposé, les yeux rivés sur le loup. Non… Sérieusement? Elles ne pouvaient pas arrêter de donner de la voix comme ça? La blessure était déjà difficile à supporter ainsi. C'était déjà difficile de rester calme… Plus encore de contenir le loup qui avait envie de sortir… C'était pénible… Là, elles n'aidaient vraiment pas. A crier à tout va… Comme si c'était la fin du monde! Quoi? Elles n'avaient jamais vu une blessure de leur vie? Les demoiselles n'avaient jamais regardé un épisode de Grey's anatomy? C'était si grave que ça? Si moche?

Joe sentit son cœur s'emballer. Lui qui essayait de relativiser, en se disant que les dégâts étaient limités… Il commençait à douter de ses propos. Certes, c'était douloureux, mais peut-être pas aussi grave. Mais maintenant que les deux filles avaient le visage aussi livide que le sien, il avait de sérieux doute sur la gravité de la blessure. Et il était clair qu'aucune des deux n'était médecin ou avait un brevet en secourisme. Les deux femmes restèrent à le dévisager, à mi-chemin entre l'affolement et la surprise totale. Depuis que le loup avait émis un grondement sourd, elles s'étaient tues. Une invitation made in lycan pour les faire taire. Leur voix aigüe lui cassait les oreilles, c'était insupportable. Déjà qu'il souffrait le martyre à cause de son poumon, qu'il manquait d'air et qu'il avait l'impression de se vider à petit feu…  Leurs cris ne le rassuraient pas… Au contraire, son rythme cardiaque avait monté en flèche, l'obligeant à respirer rapidement. Erreur! C'était horriblement douloureux d'haleter ainsi…

Du calme… Il fallait qu'il se calme… Certes, Joe avait beau être un lycan, il lui faudrait du temps pour guérir. Sa régénération était rapidement, mais elle était malgré tout limitée dans le temps. Et plus son corps s'emballait et plus ses chances de s'en sortir sans séquelle s'amenuisaient. Alors il prit en grande inspiration, douloureuse en soi, mais c'était nécessaire pour se calmer. Autant pour son propre corps que pour le loup qui ruait dans ses chaines. Se transformer aurait peut-être pu être bénéfique en ce qui concernait la guérison. Mais se transformer dans pareilles circonstances ne garantissait peut-être pas la sécurité des deux dames. En temps normal, même sous sa forme de loup, le jeune homme se contrôlait. Il n'aurait pas fait de mal à une mouche. Mais là, la situation était critique. A coup sûr, ses instincts de conservation prendraient le dessus. Il deviendrait alors un loup hargneux, agressif et sauvage. Et vu la proximité qu'il avait avec les deux filles, il les verrait probablement comme une menace potentielle. Il ne donnerait pas chère de leur peau… Alors, quitte à souffrir le martyr, il préféra garder forme humaine pour l'empêcher de faire une catastrophe… Le lycan n'avait clairement pas envie de faire la une des journaux… D'autant plus qu'il attirait les agents du M15. Et il était assez blessé comme ça… Il voulait passer la nuit!

Même si elle s'annonçait bien mal…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Archer

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 157
Points : 111
Niveau de puissance : louve... enfin coyote
Emploi et loisir : Dessin et yoga.

Feuille de personnage
Âge: 39 ans
Taille: 1m75
Emploi: Barmaid

MessageSujet: Re: Un tour de montagne russe maintenant? [Pv June] Mar 18 Avr - 14:32

Je ne suis pas un papillon de nuit… Les lumières criardes ne m’attirent pas beaucoup. La foule non-plus; elle a tendance à me donner le tournis, me faisant perdre tant le sens de l’orientation que ma perception du temps. Et pourtant j’étais là, au milieu de la foire du London Eye, à savourer une crêpe dont l’arôme fleur d’oranger me ravissait. Ça ne serait jamais arrivée si j’avais su me défaire de cette habitude que j’avais prise durant des années de parcourir plusieurs kilomètres par jour. Je n’avais jamais ressentis à quel point il était bon de se déplacer à pieds avant d’en avoir été privé. Et à présent je ne savais plus m’en passer. Du coup je me hasardais souvent à quelques détours avant de rentrer après le service. Et si celui de ce soir ne m’avait pas séduite au première abord, j’avais comme toujours su y trouver mon compte. Ma pause gourmande allait cependant très vite être compromise.

      Alors que j’envisageais de me laisser tenter par des chouros en complément de ce que j’avais déjà engloutit, un frisson vint à courir le long de mon échine, interpellant ma vigilance. Il me fallut une fraction de seconde pour saisir l’origine de cette réaction épidermique; une odeur se détachait par son incongruité au milieu des senteurs sucrées mêlées d’huile de coude propres à la foire. Du sang. Fermant les yeux, je humais l’air avec plus d’attention. Du sang et le parfum douceâtre d’un vampire. De mieux en mieux. Cela n’aurait rien eu d’alarmant en soi, les deux allant souvent de paire, si, au moment où je faisais cette analyse, quelqu’un n’avait pas poussé un cri. J’en cherchais la source en regardant autour de moi, mais outre que ne parvint pas à localiser celle-ci, je constatais que la foule n’avait pour sa part pas réagit. Je semblais avoir été la seule dans le brouhaha ambiant à distinguer cette expression de peur des exclamations joyeuses plus communes à ce genre d’endroit.

      Mes sens m’alertant rarement sans raison, je devinais qu’il eut été préférable pour moi de m’éloigner dans l’instant, plutôt que de risquer de m’attirer des ennuis en mettant le nez dans les frasques d’un vampire. Cela étant, je me retrouvais confrontée à un cas de conscience, car j’étais à priori la seule à mettre aperçue qu’il pouvait y avoir un problème. Je savais que je ne donnais peut-être là qu’une bonne excuses à mes plus bas instincts, le sang ayant un indéniable pouvoir attractif sur moi, et cependant je me voyais difficilement faire comme si de rien n’était. De toute manière ce ne serait pas la première fois que je contrevenais à la prudence.

      Je remontais donc la piste par laquelle était venue le suceur de sang, et dès que celle-ci sembla me conduire à la grande roue, je comprenais pourquoi j’avais eut tant de mal à localiser la provenance des cris. Je n’avais pas songer à regarder en l’air. Venir en aide à quelqu’un là-haut risquait d’être bien plus compliqué que ce que j’avais imaginé. Je doutais d’ailleurs d’avoir du temps à perdre à faire la queue. Aussi, contournais-je cette dernière sous les remarques scandalisées pour m’approcher directement du guichet.

      -Excusez-moi, interpellais-je, soudainement inspirée. Hey! Le forain à la direction de la grande roue finit par m’accorder son attention et je lui adressais alors un sourire plein d’assurance. Je suis désolée de vous déranger mais une de mes connaissances a eut la mauvaise idée de monter là-haut; cette personne vient de m’appeler parce qu’elle ne se sent pas très bien. Je pense que c’est juste le vertige, mais si je pouvais passer pour l’aider à descendre simplement…. Mentais-je sans avoir besoin de forcer la tension impatiente qui colorait ma voix.

      Il me fallut insister lourdement, mais au final l’agitation que j’avais provoquer en doublant la bande de touristes qui se pressait devant la grande roue parvint à convaincre mon interlocuteur de me laisser passer même si je dû pour ça lui graisser un peu la patte. Je me glissais souplement jusqu’à l’attraction en me sachant encore observée de loin par le guichetier. Cette surveillance m’arrangeait bien car j’espérai qu’il attende que je fus redescendu pour redémarrer la roue.

      Une fois postée devant l’arrêt des cabines, je demeurais les sens en alerte pour ne pas manquer celle qui m’intéressait. Entre temps, ma nervosité s’était accrut alors que la trace d’un de mes congénères passé peu de temps avant était venu chatouiller mon organe olfactif. Sang, vampire, lycan…. Ça avait tout de la combinaison gagnante et je doutais d’en apprécier le résultat. Étais-je bien sure de ce que je faisais là? Apparemment, puisqu’à quatre reprises les nacelles vinrent déverser leurs flots de passagers, sans que je n’eus bougé. Puis les relents cuivrés du sang devenant plus prononcés, je m’interposais pour en bloquer la sortie de la cinquième cabine, le temps que j’évalue la situation, qui pour l’instant ne s’annonçait pas brillante.

      Pourtant lorsque je pénétrais enfin dans l’habitacle, celui-ci était tendu mais exempte du déchaînement de violence que j’aurai également pu rencontrer. Deux femmes réfugiées au fond de la cabines esquissèrent un geste pour s’enfuir, mais je les en dissuadais dans la seconde. Déjà fébrile, il m’avait été facile de laisser poindre le prédateur dans le regard que je leur imposais. J’apposais un doigt sur mes lèvres pour leurs intimer le silence, et de l’autre main, les enjoignais de rester assises; ce qu’elles firent docilement.

      Alors seulement je m’intéressais au troisième passager, qui non content d’être un lycan, s’avérait être le blessé que je cherchais. C’était rassurant qu’il fut encore sous forme humaine dans une pareille galère; ça allait être plus facile à gérer. Je prenais le temps de l’étudier de bas en haut et en profitais pour prendre une grande inspiration dans le but de me calmer avant de capter son regard de mes prunelles dorées.

      Très doucement, je m’approchais pour m’agenouiller devant lui, marquant ainsi mon infériorité en me plaçant plus bas que lui. J’allais même jusqu’à baisser les yeux et incliner ostensiblement ma tête pour dévoiler ma gorge dans une posture soumise. L’idée était que lui et son loup probablement à fleur de peau à ce moment là, comprennent instinctivement que je ne comptais pas les agresser.

      Je laissais s’égrainer ainsi quelques secondes interminables dans la tension sous-jacente, avant d’écarter avec des gestes toujours aussi lents et mesurés, ses vêtements et sa main pour regarder sa blessure. Une fois rapidement constaté les dégâts, je ne tardais pas à reposer sa main contre la plaie qui moussait à chaque expiration. Rien d’étonnant au vu de ses lèvres et de ses doigts bleuis par le manque d’oxygène.

      -On ferait mieux de sortir rapidement d’ici, murmurais-je en glissant ma paire de lunette sur mon nez. Je vais t’aider.

      La blessure était sévère, et il aurait été préférable de ne pas le déplacer. Cependant, cette cabine n’était pas l’endroit rêver pour soigner à chaud un lycan qui à tout moment pouvait perdre le contrôle. De plus nous étions exposés, et si les choses se passaient mal, on aurait aucune solution de repli. Je n’avais pas trop le choix; il fallait que je l’emmène ailleurs. Il n’apprécierait pas la manœuvre, mais en étant un peu précautionneuse et rapide, je ne lui ferai pas d’avantage de dégâts.

      -CA VA? Appela le forain.

      -OUI! TRENTE SECONDES S’IL VOUS PLAÎT!

      Je me retournais vers nos deux malencontreux témoins. Elles posaient également un problème; elles allaient sans doute prévenir la sécurité, ou pire le MI5, dès que l’on serait sortit.

      -Vous, mesdames, vous allez rester bien sagement ici et faire encore quelques tours, fis-je en insufflant à mes mots le ton dont usait autrefois mon alpha pour me faire obéir. Je vous déconseille fortement de bouger dans l’immédiat.

      Satisfaite de les voir acquiescer, tremblantes sous l’attention que je leurs portais, j’en revenais au loup, me redressant à demi penchée vers lui pour l’inviter à prendre appui sur mon épaule et mon bras de son coté valide.

      -Faut y aller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Findler

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 14
Points : 215
Niveau de puissance : Grand Loup

Feuille de personnage
Âge: 32 ans
Taille: 1m86
Emploi: Animateur dans une école

MessageSujet: Re: Un tour de montagne russe maintenant? [Pv June] Dim 30 Avr - 15:16


Le tour lui parut interminable…
La descente de la cabine lui donna la nausée à force de se balancer en tous sens. Les deux filles n'avaient pas bougé d'un poil. L'une d'elles avait tenté de saisir son téléphone portable. Soit pour appeler les secours soit pour faire intervenir une équipe plus musclée. Mais un grognement furieux l'en dissuada. Joe était certes blessé, il n'avait pas envie de rameuter trop de monde autour de la cabine. Et si la demoiselle annonçait qu'il s'agissait d'un lycan en mauvaise posture, le M15 serait très certainement sur place en même temps que les urgences. Alors hors de question qu'elle téléphone à qui que ce soit. Son plan était de sortir tant bien que mal de la nacelle et de s'éclipser rapidement de la fête foraine pour aller panser sa plaie. En espérant qu'il parvienne à sortir d'ici sans créer de malaise ou d'esclandre. Manquerait plus qu'attirer d'autres indésirables dans le coin…

La grande roue finit par se stabiliser. Un clic sonore annonça la fin du tour et le déverrouillage des portes de la cabine. Les femmes se levèrent et firent en pas en direction de la sortie. Puis subitement, elles firent demi-tour pour reprendre leur place sur la banquette. Du bruit attira l'attention du loup. Quelqu'un venait de monter dans la nacelle. Automatiquement, tous ses sens se mirent en alerte. C'était une odeur inconnue, mais ses effluves ne le trompaient pas. Joe avait affaire à un autre lycan. Femelle de ce qu'il pouvait en sentir. Ses paupières s'ouvrirent pour se poser sur la jeune femme qui l'approchait. Machinalement, il gronda et montra ses dents, les muscles crispés. Qui ressemblaient de plus en plus à des crocs. Blessé comme il l'était, hors de question de l'approcher, même l'un de ses congénères.

Qu'est-ce qu'elle voulait? Profiter d'un instant de faiblesse pour lui sauter à la gorge et éliminer un potentiel rival sur son territoire? Non… Elle était bien trop calme pour vouloir l'agresser. Sinon, elle lui aurait déjà asséné un bon coup de crocs dans la jugulaire. Il n'aurait rien pu faire, déjà suffisamment mal en point. Au contraire, la louve – si c'en était bien une – adopta même une position de soumission, montrant clairement qu'elle n'était pas là pour lui nuire. Il se détendit légèrement en comprenant qu'elle était là pour l'aider. Et le loup en eut la confirmation de sa bouche. Il referma les yeux, trouvant ses paupières incroyablement lourdes. Il sentit ses gestes lents: elle prit doucement sa main et la souleva avec cette même douceur. Probablement pour jeter un coup d'œil à sa blessure. Un grognement mourut dans sa gorge, lui intimant juste de faire attention. Le lycan ne grognait pas pour la chasser.

Joe l'entendit vaguement parler aux deux femmes. Il ne comprit que des bribes, n'en retint rien puisque ses paroles ne le concernaient pas officiellement. Et puis… Le lycan commençait à être de plus en plus épuisé. Une envie de dormir le prit. Il y aurait volontiers cédé s'il n'était pas dans un lieu touristique, avec des gens qui faisaient la queue pour monter dans une grande roue. Il devait d'abord sortir d'ici avant de pouvoir s'abandonner au sommeil. Il lutta pour rouvrir les yeux et se garder éveiller. Ce n'était pas le moment de se réfugier dans les bras de Morphée. Oui… Ils devaient y aller maintenant avant qu'ils aient plus de problèmes.

Oui… J'arrive…

Avec l'aide de la femelle, Joe se mit sur pied tant bien que mal. Il fit une tentative pour remettre sa veste et parvint à y glisser seulement un bras. Tant pis… Mais au moins, le vêtement cachait la blessure. Personne ne devrait voir la tache rouge sur son haut. Le loup prit appuie sur son épaule et avança lentement en sa compagnie. C'était horriblement douloureux, plus encore maintenant qu'il était debout et qu'il devait marcher. Des grimaces déformaient souvent son visage, signe de l'horrible moment qu'il traversait. Sa vue était brouillée. Le lycan ne se vit pas sortir de la cabine ni même fendre la foule en compagnie de la louve. Il ne vit pas non plus les regards inquiets des badauds. Plus rien… Ses autres sens étaient devenaient de plus en plus défaillants au fur et à mesure qu'il avançait. Il manqua même de tourner de l'œil tellement la douleur et l'impression de noyade étaient fortes. Allez encore un effort… Le loup n'avait pas le droit de s'écrouler sur la jeune femme. Même pour un lycan, il ne serait peut-être pas simple de le porter. Il devait encore tenir un peu… Jusqu'où? L'homme n'en avait pas la moindre idée. Il se laissait mener, incapable d'esquisser le moindre geste pour fuir. De toute façon, sans l'épaule sur laquelle il s'appuyait, il finirait illico au sol. Alors, il continua à avancer, bien obliger de faire conscience à cette inconnue…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Archer

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 157
Points : 111
Niveau de puissance : louve... enfin coyote
Emploi et loisir : Dessin et yoga.

Feuille de personnage
Âge: 39 ans
Taille: 1m75
Emploi: Barmaid

MessageSujet: Re: Un tour de montagne russe maintenant? [Pv June] Mar 2 Mai - 15:32

Un Tour de Montagne Russe maintenant? avec Joe

-Chut. Garde ton souffle… Tu vas en avoir besoin. Je ne me méprenais pas sur ses grondements, mais il ferait mieux de s’abstenir et s’appliquer d’avantage à respirer. Alors que je l'aidais à se lever, j'évitais de m'appesantir sur son état. Je devais être concentrée sur le but à atteindre si je voulais nous sortir de là. Aussi j'essayais de mettre de coté mon empathie.

    Je ne comptais pas aller bien loin. Au vu des crocs que m’avait laissé entrevoir mon infortuné compagnon de soiré, et de son état de faiblesse, je devais trouver un refuge au plus vite. Ça n’aurait tenu qu’à moi, je l’aurai à moitié porté pour se faire; néanmoins il s’agissait aussi de garder un anonymat tout relatif alors que l’on sortait de l’attraction. Il aurait parut étrange que je le soutienne plus que nécessaire si je voulais faire passer son état pour moins grave qu’il n’était. De plus, avec sa grande taille, cela n’aurait guère été simple, surtout si je ne voulais pas faire la démonstration de ma force peu humaine. Je faisais déjà de mon mieux pour que les curieux me regarde plutôt que lui, leurs faisant des sourires discrets, des gestes calmes et des mimiques ou des murmures pour les convaincre que ça allait… Et pendant que je faisais mon petit numéro, mettant à profit la foule pour disparaître à chaque fois qu’on posait les yeux sur nous, je mettais au point un plan d'action rapide.

    London Eye n’est pas n’importe quelle grand roue mais un monstre dans son genre. Une de ces structures merveilleuses qui m’aurait fascinée autrefois par sa démesure et son équilibre. Cette attraction avait peut-être le défaut d’attirer trop de touristes, ce que j’essayais de détourner à mon avantage, mais elle avait aussi la particularité de donner sur un petit embarcadère et de devoir être retenue par une structure complexe sur le bord de la Tamise. Cette zone une fois la nuit tombée n’attirerait selon moi guère l’attention plongée dans l’ombre de la grande roue. Nous n'avions ainsi que quelques centaines de mètres à faire pour être à peu près à l'abri. En prenant la direction du quai, j’escomptais nous glisser dans le réseau de poutrelles et de plateformes supportant la grande roue dès que j’en verrais la possibilité. Tant que nous ne croiserions pas un technicien, cela nous garantirait un peu d’intimité.

    Attentive à cette éventualité, je contournais la grande roue, sans me presser pour que le loup parvienne à me suivre. A chaque pas, il se faisait plus lourd et je m’inquiétais qu'il ne tienne pas le coup. Il tenait à peine debout et très rapidement lorsque la foule se fit plus clairsemée, je décidais de passer son bras au dessus de mes épaules de manière à pouvoir le soutenir facilement s’il avait un mouvement de faiblesse. Je l’arrimais ensuite à moi en le tenant par la hanche de l'autre main. Cela m’éviterait de lui faire mal, et avec un peu de chance ça nous donnerait l’air de deux amoureux de dos.

    -On y est bientôt, lui assurais-je en m’engageant sur la passerelle.

    Constatant que celle-ci était déserte, je raffermis encore ma prise pour alléger l’effort du blessé et être libre de presser le pas. On pouvait encore nous voir mais nous pouvions à présent compter sur la pénombre pour ne pas attirer les regards. Malheureusement je détectais trop tard une présence dans un petit cagibi, alors qu’on passait devant et que j’entendis la clenche de la porte cliqueter. Lâchant le bras que je maintenais en travers de mes épaule, je pris sans hésitation la poignée pour repousser brusquement la porte contre la personne qui s’y dissimulait. J’entendis avec satisfaction un corps s’effondrer avant de jeter un œil dans l’entrebâillement; dans la salle plusieurs écrans montraient l’embarcadère tandis que l’homme à la surveillance restait étaler par terre. Je n’y avais pas été de main morte mais il ne saignait pas. Je prenais la clef qui pendait de l’autre coté de la porte et enfermais celui-ci en embarquant le trousseau.

    -Désolée, grimaçais-je à l'adresse de l’assommé sans pour autant mettre beaucoup de sincérité dans ma voix, avant de reprendre la main du lycan pour avancer. En réalité ça allait nous être d’une grande aide que le pauvre vigile soit hors service un moment, bien que je n’ai jamais eut dans l’intention de nous mener jusqu’au quai.

    A la place, je nous fis descendre un peu plus loin une volée de marches qui menait visiblement aux locaux techniques. Je déposais finalement mon blessé avec toute la délicatesse dont j’étais capable après le tournant suivant. Il était temps car même si j’aurais préféré nous enfoncé un peu plus loin dans la structure, il y avait des limites à ce qu’on pouvait endurer dans sa situation. Je l’allongeais plus attentive à sa respiration qu’à la réaction qu’il pourrait avoir à être manipuler ainsi. Je savais déjà comment j’allais m’y prendre, même si ça ne me plaisait pas d’en arriver là. Je me montrais détachée et efficace car l’idée me répugnait; un autre sentiment que je devrai ignorer pour l'instant.

    A genoux, je vidais ma besace même le sol, puis la plaçais sous sa tête. A mes cotés, je récupérais la seringue destinée à contrôler une transformation intempestive et un stylo bic que je désossais minutieusement pour ne garder que le tube en plastique. Je posais le tout sur mes cuisses, avant de relever le haut du loup sans m’attarder.

    -Écoute moi. Tandis que je lui parlais d’une voix calme et rude, mes doigts comptaient une à une les cotes jouxtant son poumon endommagé. Je n’étais pas sure, qu’il soit assez conscient pour me comprendre mais si c’était le cas je devais l'informer. Ça ne va pas te plaire, mais c’est nécessaire pour libérer ton poumon. Une fois trouvé le cinquième espace intercostal, je me penchais, m'appuyant sur son bassin de tout mon poids pour l'immobiliser…. Évite de bouger. Ma main c’était glissée dans mon dos vers le fourreau dissimulé sous ma veste et, sans prévenir, mon couteau vint ouvrit la peau et le muscle du volet intercostal, dans un mouvement assuré malgré le frisson qui me parcourut. Une fois ce geste précis effectué, mon autre main vint plaquer son épaule au sol pendant que j’enfonçais le tube de mon stylo dans l’incision de deux centimètres que j’avais pratiquée de manière à atteindre la cavité pleurale situé sous son poumon.

    Ça n’avait pas prit plus d’une poignée de secondes et j’avais préféré ne pas le laisser anticiper de peur qu’avec son loup si proche, il ne me laisse pas faire. Ou peut-être était-ce parce que l’idée de lui infliger une douleur supplémentaire m’avait fait pâlir instantanément et que je n’aurais pas été si résolue dans mon geste s’il avait su. Je savais tuer… mais faire mal m’insupportais la plupart du temps. J’étais une chasseuse… une tueuse peut-être… mais pas une tortionnaire.

    Maintenant, quelque soit sa réaction, j’allais devoir maintenir son torse au sol le temps qu’il se calme pour ne pas qu’il se blesse. J’espérais ne pas avoir à user de ma seringue de calmant, que j’avais écarté jusqu’alors, ne sachant pas si c’était dangereux ou non en cas de blessure grave. Cependant j'y serai peut-être obligée ayant besoin qu'il garde une forme plus ou moins humaine.

    Car si le plus douloureux était passé, il fallait encore que je draine le sang qui comprimait son poumon.


© 2981 12289 0 Modifier par Harumi (Klaus)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Findler

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 14
Points : 215
Niveau de puissance : Grand Loup

Feuille de personnage
Âge: 32 ans
Taille: 1m86
Emploi: Animateur dans une école

MessageSujet: Re: Un tour de montagne russe maintenant? [Pv June] Jeu 1 Juin - 15:37


Quitter la nacelle de la grande roue fut déjà assez pénible…
Mais traverser la foule qui arpentait les allées de la fête foraine l'était encore plus. Trop de monde… Beaucoup trop de monde à son gout… Le loup ne les voyait pas vraiment. Son regard était trop brouillé pour apercevoir correctement les gens autour de lui. Derrière ce voile, il ne percevait que des silhouettes. Seule la louve qui le soutenait avait des contours plus nets. Mais tout restait flou… Alors il ne pouvait vraiment compter que sur son odorat et son ouïe. Et d'après ce qu'il entendait malgré son faible niveau de conscience, c'était qu'il y avait pas mal de monde autour d'eux. Cependant, personne ne semblait s'intéresser à eux. Aucun ne s'approcha pour savoir s'il allait bien. Aucun ne tenta de porter secours au blessé. Les passants avaient-ils au moins conscience qu'un blessé se baladait près d'eux? Probablement pas… Peut-être que la louve y était pour quelque chose… En tout cas, elle devait être douée pour ne pas attirer l'attention sur eux. Alors, le lycan s'en remit totalement à elle.

Combien de temps avaient-ils marché? Il l'ignorait… Combien de mètres avaient-ils parcouru avant de se poser? Il l'ignorait tout autant… Ce dont il se souvenait, c'était le fait de s'être arrêté. Une brève pause durant laquelle il avait entendu un "pok" sonore. Mais tout restait flou… Et sa conscience vacillait tellement qu'il n'y avait pas plus prêté attention. La douleur était tellement intense que ses autres sens étaient focalisés sur cette dernière. Son odorat était saturé du parfum de son propre sang. Son ouïe n'entendait plus que les sons rauques de sa respiration et les quelques gémissement qui s'échappaient d'entre ses lèvres. Respirer devenait pénible… Vraiment… Inspirer de l'air était difficile… Mais l'expirer l'était encore plus. Des gargouillis sanglants filtraient à chaque fois entre ses lèvres, signe que son poumon baignait dans son propre sang. Il n'empêche que Joe fut soulagé de sentir un nouvel arrêt. Heureusement que la jeune femme le tenait toujours, sinon il se serait déjà étalé au sol.

Avec délicatesse, la louve le posa. Sur quoi? Pas la moindre idée… Tout ce que le lycan savait, c'était qu'il avait enfin atteint le sol. Il était temps! Quelques mètres en plus et ses jambes finiraient par le lâcher. Et ce n'était clairement pas le moment de faire une mauvaise chute. Son énergie s'était vidée en même temps que son liquide vital remplissait son peau. Ses membres tremblaient, tant sous l'effort que sous la douleur. En plus, le jeune homme commençait à avoir froid. Était-ce à cause de sa blessure ou de la légère brise qui flottait près des quais? Difficile à dire… Et d'un côté, il ne préférait pas se poser la question, essayant plutôt de se concentrer sur les paroles de la demoiselle. Ce fut donc avec un effort surhumain qu'il tendit l'oreille et tenta de garder les yeux ouverts. Il obéit, il était prêt à l'écouter. Joe l'avait aussi vaguement entendu fouiller dans son sac. Mais il ne s'y était pas plus intéressé… Il haletait, posant un regard fiévreux sur elle. Oui, il écoutait… Du mieux qu'il pouvait… Tout en essayant de contenir ses gémissements pour être certain de l'entendre et de la comprendre.

Ça ne va pas lui plaire? Comment ça? Qu'est-ce qui se passe? Ça ne va vraiment pas? Qu'elle le dise tout de suite! Qu'il sache au moins ce qui allait lui arriver… Ne pas bouger… Ah? Qu'allait-elle faire alors? Bon sang! Qu'elle lui explique! Le loup n'aimait pas rester dans le flou, surtout lorsqu'il était blessé et sur le point de laisser son côté animal prendre le dessus. Ne pas savoir ne le rassurait absolument pas… La situation était déjà assez compliquée comme ça, alors s'il laissait complétement libre court à sa face lupine, tout risquait de dégénérer. Bon… Joe ferait encore un effort… Ne pas bouger… Ce n'était pas comme s'il avait la possibilité de courir un marathon… Allez… Concentre-toi pour rester immobile, mon vieux! Peu importe ce qui se passerait… Ce qu'elle ferait, ce serait pour l'aider… Alors tiens-toi tranquille…

Une vive douleur apparut. Un gémissement franchit ses lèvres, entre l'humain et l'animal. Le loup gronda encore plus lorsqu'elle un autre objet dans sa chair. La jeune femme le maintenait au sol. Lui peinait à rester tranquille, se tortillant sous la douleur. Lèvres retroussées, il dévoila ses crocs canins. Même s'il souffrait, même si grognait férocement, jamais il ne tenta de l'agresser. Son côté humain savait très bien qu'elle l'aidait de même que son côté animal. Le loup en lui avait très bien compris ses intentions. Même s'il avait très envie de la bousculer et d'aller se terrer dans un coin sombre pour lécher ses plaies, Joe tenta de rester le plus calme possible. C'était difficile… La douleur le faisait gémir, tendait son corps comme un arc. Il avait du mal à rester en place comme elle le lui avait demandé. Pourtant, il y mettait du sien. Notamment pour ne pas se laisser aller et prendre sa forme animale. Cependant, il ne put s'empêcher de faire une remarque:

Bordel… Préviens!

L'homme toussa, crachant un peu de sang. Il déglutit difficilement, la gorge trop serrée que pour être à l'aise. La louve ne tenta plus rien pour le moment. Quoi qu'elle ait fait, ça faisait un mal de chien! Mais heureusement, la douleur s'atténua un peu. Elle ne disparut pas complétement, mais elle était beaucoup moins vive. Ce qui lui permit de se détendre un peu, retombant sur le sol. Il haletait toujours, mais c'était radicalement calmé. Des grondements filtraient toujours d'entre ses lèvres, mais rien de bien menaçant. D'un geste lent, Joe lui attrapa le poignet et la tira doucement vers lui, refusant de la lâcher tant qu'elle ne lui aurait pas dit la suite des opérations:

Dis-moi… Que… Je sache… Que… Je sois prêt…

Qu'il ne soit pas pris au dépourvu… Que la surprise n'atteigne pas le lycan… Qu'il ne prenne pas le contrôle… Alors là, il ne pourrait plus rien faire… Les morsures ne seraient plus écartées. Il se défendrait probablement bec et ongles, voyant toute douleur supplémentaire comme une menace. Ce qui n'arrangerait pas la situation, il en avait bien conscience. Mais il se sentait de plus en plus faible… Il ne tiendrait plus longtemps face à ce loup qui rongeait ses chaines, qui voulait sortir et prendre le relais sur la conscience humaine…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Archer

Lycan Libre
avatar
Lycan Libre


Messages : 157
Points : 111
Niveau de puissance : louve... enfin coyote
Emploi et loisir : Dessin et yoga.

Feuille de personnage
Âge: 39 ans
Taille: 1m75
Emploi: Barmaid

MessageSujet: Re: Un tour de montagne russe maintenant? [Pv June] Lun 19 Juin - 14:30

Un Tour de Montagne Russe maintenant? avec Joe

Je ne le regardais pas de suite, mes iris sauvages perdues à fixer mon drain de fortune, s’assurant que celui-ci ne bouge pas trop. Mon visage avait du pâlir alors que son corps se tendait sous ma prise. De même je bandais tout mes muscles, anticipant la morsures des griffes pour tenir malgré tout. Ça ne me ferait que compléter ma collection de cicatrices après tout, ce n’était pas dramatique, pas important. Ça ne m’empêchait pas de me maudire intérieurement de ne pas pourvoir me contenter de me mêler de mes affaires. Et si l’homme que j’avais assommé plutôt se réveillait et qu’il prévenait quelqu’un par radio? Et si le lycan faisait du bruit et qu’on se faisait repérer? S’il se transformait et si le calmant le tuait? Alors que j’essayais de le tenir tranquille, mon esprit avait tout le temps de s’égarer sur toutes les possibilités, et d’être effrayer par la veines qu’on avait d’être déjà arrivés jusque là. J’avais réussis sur un coup de poker en faite… et c’était incompréhensible rétrospectivement.

Cependant mon patient improvisé, se contrôlait bien; mieux que je n’aurai sans doute pu dans sa situation. Il ne fit que gronder, n’aggravant pas sa transformation et ne lacérant pas mes bras, comme je croyais qu’il allait le faire. C’est l’entendre me parler qui me ramena assez à mon rôle de secouriste, pour que j’écarte toutes les ramifications possibles dans l’avenir proche; l’instant présent, la tache… le reste n’existait pas. Il fallait que je me concentre, que je ne lui laisse pas non-plus transparaître mon inquiétude. Je repensais à mon cours de secourisme alors, et au docteur Crown qui nous l’avait donné, cherchant un peu d’inspiration dans le calme qu’il m’avait inspiré avant de relever les yeux sur le loup en prenant un grande inspiration.

- Je ne devrais pas avoir à répéter ça je te rassure. Je réalisais que j’avais oublié l’une des premières choses qu’on nous avait apprit en cours: rassurer le blessé en lui parlant. La suite sera incommodante, mais ça devrait pas être aussi douloureux, soufflai-je , surprise que ma voix soit aussi posée. Pour le reste je m’excuserai plus tard.

Ce n’était pas le cours de Secourisme qui m’avait apprit ce que je venais de faire, mais ça m’avait encouragée à faire des recherches, notamment sur les lésions causées par une cote fracturée… tout ça parce que j’avais malencontreusement bousillé un mannequin. Associé à ce que j’avais glané d’infos sur l’anatomie auprès de mon alpha pendant 20 ans, je pouvais dire que j’avais une petite idée de ce que je faisais même si je n’en revenais pas moi-même. Et puisqu’il me demandais et que le pire était passé, j’expliquai au loup ce que j’allais faire maintenant.

- Ce que j’ai fait va me permettre de drainer le sang qui comprime ton poumon. J’ai pas d’autre choix que le faire avec ma bouche… En même temps, je vais pouvoir comprimer ta plaie pour que tu arrêtes de saigner. C'est la partie la moins sympa, ironisais-je. Une fois que tu pourras mieux respirer, la cicatrisation devrait se faire plus facilement.

C’était un résumé pelle-mèle pour pas perdre de temps mais dans ma tête, tout était clair avant même que je l’ouvre. S’il étouffait c’était surtout que le sang s’accumulait dans la cavité thoracique, écrasant son poumon et l’empêchant de se déployer correctement et si cela continuait comme ça le deuxième poumon finirait par s’effondrer également menant à l’asphyxie. L’ouverture auquel j’avais procédé dans le cinquième espace intercostale, était sans danger, ne touchant aucun organe ni vaisseaux important, et elle allait me permettra de drainer le poumon. Et je pourrais comprimer sa plaie de manière à limiter l’hémorragie et lui permettre de cicatriser sans risquer de retenir encore plus de sang à l’intérieur. Le plus gros danger après, ce serait le pneumothorax et l’infection… Mais j’espérais qu’étant lycan et donc plus résistant il ne me ferait pas ce genre de complication.

- On y va, reste avec moi. ça va faire mal, le prévenais-je alors que je plaçais soigneusement ma main pour recouvrir toute la plaie et je comprimais comme on me l’avait apprit avec juste assez de fermeté pour limiter le flux de sang. Par chance il semblait que c’était une veine qui avait été touchée, sinon le loup n’aurait pas tenu jusqu’à mon arrivée dans la nacelle.

Je me penchais ensuite pour attraper le drain entre mes lèvres. J’aurais sans doute été génée si j’avais prit le temps de songé à l’étrangeté de ce que j’étais en train de faire, et plus encore parce que le goût et l’odeur du sang qui me venais alors, me rappelais mes chasses et que c’était un aspect de ma vie que j’avais l’habitude de garder pour moi. Cependant j’étais plus occupée à surveiller du coin de l’œil l’état du lycan et le soulèvement de sa cage thoracique sur lequel je calais mes aspirations. Il fallait encore qu’il reste conscient. J’écoutais aussi, aux aguets pour être sure d’entendre si quelqu’un approchait. Mais tout ce que je perçu c’était la rumeur de la foule au loin en fond et le bruit d’un bateau à moteur passant sur la Tamise qui manqua de me faire sursauter.

Je recrachait la majorité du sang, mais j’en avalais aussi une bonne quantité inévitablement. Dans les deux cas je nous couvrais tout deux de sang, mais il n’était pas encore temps de s’en inquiéter. Je ne m’arrêtais que lorsque je sentis une légère résistance; le sang risquait de nouveau s’accumuler, mais plus lentement. J’avais le temps de voir venir et de recommencer l’opération si besoin et en attendant je comprimais toujours la plaie. J’interrogeais le loup d’un regard inquiet. J’espérais qu’il pourrait cicatriser rapidement…



© 2981 12289 0 Modifier par Harumi (Klaus)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un tour de montagne russe maintenant? [Pv June]

Revenir en haut Aller en bas
Un tour de montagne russe maintenant? [Pv June]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Montagne russe ♣ Event 002
» Le mot censuré
» Camil Fontaine [C'est à votre tour maintenant !:)]
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» bonne fete revolution russe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: London Eye-
Sauter vers: