Quelle race dominera la ville de Londres? L'avenir de cette ville repose entre vos mains, maintenant.
 

Partagez|

Timothy | 100 %

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: Timothy | 100 % Ven 14 Avr - 8:54




TimothyEvans



Identification

Nom: Evans
Prénom: Timothy ; Harvey
Surnom: Tim
Âge: 21 ans
Sexe: Masculin
Orientation sexuelle: Pansexuel
Pays d'origine: Angleterre
Race: Humain
Groupe: Humains
Emploi: Étudiant en journalisme – 3ème année
Supérieur immédiat: //


Derrière l'écran

Prénom: //
Surnom: //
Âge: 22 ans
Découverte: C'est Eva qui m'a trainé de force (parait qu'elle cherchait une victime à traumatiser).
Fréquence de connexion: 5j/7
Autres personnages: //
Autres trucs sur vous: J'rp depuis des lustres.
Commentaires: Banane.

Apparence
Tim... En somme, c'est un humain parmi tant d'autres. Il pourrait ressembler à n'importe qui, et c'est en partie le cas, mais tout en se mélangeant à ce qui fait de lui un être banal, il a ses caractéristiques propres. Et c'est tout ça, ce grand capharnaüm de tout un tas de choses qui fait de lui ce qu'il est, Timothy Harvey Evans.

Au premier abord, on ne lui prête pas beaucoup d'attention en général. Sa silhouette, bien qu'assez correctement proportionné pour un homme de son âge, n'est pas non plus parfaite. Les femmes ont tendance à apprécier les hommes plus grand qu'elles... Or, la catégorie en dessous de celle de Tim est assez... Limité, dirons-nous, puisqu'il ne mesure pas plus d'un mètre soixante quinze. En vérité, il s'estime déjà chanceux sur ce point, lui qui au collège comme au début lycée était toujours le plus petit de l'établissement s'est vu d'un coup prendre quelques centimètres durant ses dernières années, avant l'obtention de son diplôme. Et, bon... Il a toujours bon espoir qu'un jour, peut-être, le miracle se reproduise une seconde fois. Et que cette fois, il lui apporte aussi les muscles et les traits parfaits qu'il lui manque pour devenir le typique petit ami idéal. En attendant, il se contente évidemment de ce qu'il a, de ses soixante sept kilos, et de sa silhouette taillé en V.

Malgré cette grande paire de lunettes bleu foncé qui couvre une partie de son visage, son regard pourrait être la seule chose qui attire le regard sur lui. Ils ne sont ni d'un bleu à couper le souffle, ni d'un vert étrangement brillant mais d'une simple et chaude couleur noisette. Le marron, pour l'iris, est d'un banal dira-t-on, mais parmi cette population surnaturelle, où se mélange les buveurs de sang et autres bestioles influencé par la lune, cette douce teinte saura probablement en surprendre plus d'un. Et si le charme opère alors peut-être vous rendrez-vous compte que contrairement à toutes ces créatures de la nuit, le regard de Tim reflète parfaitement ce qu'il est. Sa mère lui a toujours répéter qu'on y lisait comme dans un livre ouvert, et aujourd'hui encore, c'est le cas. Il a toujours été d'un naturel expressif, et il en est ainsi depuis qu'il est tout petit. Son père, ainsi, savait alors quand, et pourquoi il fallait le rassurer, quand tout à coup il prenait peur, ou qu'il se perdait, passant tendrement ses doigts dans sa courte tignasse brune.

Ce jour là aussi il le fit, alors que Tim pleurait silencieusement sur son lit d'hôpital. Il était plus jeune encore, il venait d'entrer au lycée et il passait beaucoup de temps sur la glace, dans ses patins. Il n'était pas l'un des plus doués, mais ces moments là étaient alors les meilleurs qu'il pouvait avoir, et il rêvait d'en faire son métier. De devenir athlète professionnel. Malheureusement, la vie n'est jamais toute rose, et il dû rapidement abandonner son idée, son genou devenu trop fragile suite à sa blessure pour les trop nombreux sauts qu'il lui faudrait effectuer durant une éventuelle carrière. De cette période, il garde tout de même de très bon souvenirs, un corps d'ancien athlète, bien que moins développé qu’auparavant, et une fine cicatrice sur le côté du genou, seule trace de son opération.

Malgré tout, il n'aime pas franchement qu'on lui rappelle ces nombreux souvenirs. En fait, cette petite plaie cicatrisé le complexe assez, même si elle n'est pas des plus visibles. Par conséquent, il a tendance à s'habiller de vêtements disons, amples. Oh, hors de question d'enfiler des t-shirts et des pantalons dix fois trop grand pour lui, hein... Disons juste qu'il préféra un sweat qu'à une veste ouverte sur un t-shirt, des longues manches à des plus courtes. Il évite aussi de manière général tout ce qui colle un peu trop à la peau, comme les jean slim. Et par dessus tout, il déteste devoir se changer, ou s'habiller en présence d'autres personnes. On pourrait prendre cela pour de la pudeur, mais il n'aime simplement pas sentir le regard des autres sur lui.


Psychologie
Timothy est l'un de ses gentils garçons, un peu trop naïf, que l'on peut croiser parfois. Il est doux, il est calme. Au premier abord, on ne s'imaginerait probablement pas qu'il a, disons, un peu de vécu derrière lui. Malgré les petites épreuves de la vie qu'il du supporter, le gamin reste quelqu'un de très appréciable, et de très souriant. Certains diront que c'est un rayon de soleil, d'autres s'imagineront que cette attitude cache bien des choses et... D'autres encore ne chercheront pas à comprendre, et se sentiront profondément agacé de voir ce petit sourire niais étirer toujours ses lèvres, même après le plus grand des malheurs. Et quelque part, tous les trois auront un peu raison.

Pour ses proches, il est, et a toujours été ce petit rayon de bonheur parfait qui viens vous toucher, et dont la chaleur se répand sous votre peau, lorsque la vie ne vous épargne pas son horreur. Malgré la mort de sa mère, la disparition de sa sœur, et la relation vaguement conflictuelle qui en a découlé avec son père, il n'a jamais fondu en larmes devant les autres, il n'a jamais cherché à attirer l'attention de sa famille, ou de ses amis, et n'a, oh grand jamais, blâmé qui que ce soit. Ce sourire impeccable, pourtant, lui attira les foudres de certains de ses proches, lorsqu'il se mit à l'afficher de plus bel, peu de temps après l'enterrement de sa génitrice. Sa tante, notamment, jugea bon de le remettre en place une bonne fois pour toute, et de lui répéter, encore et encore, qu'il était un mauvais fils. Il apprit alors à doser cette facette, et à deviner les personnes avec lesquelles il pouvait, entre autre, se permettre de le porter. Pourtant, Dieu seul savait oh combien ce sourire n'avait rien de très réjouissant.

En vérité, le petit a toujours souris dans les moments critiques, comme pour se convaincre lui-même que tout allait bien, que tout se passerait bien, qu'il n'y avait pas de raisons de pleurer, pas de raisons de céder à l'angoisse. En face, il a toujours cherché à rassurer les autres, quitte à devoir mettre ses véritables sentiments de côté, le temps d'un instant. Et puis, lorsqu'il était seul, lorsqu'il pouvait enfin craquer.. Il le faisait. C'est ainsi qu'il a toujours agit. Dans l'ombre. Dans le secret de sa chambre, ou de ses draps. Dans un coin, replié sur lui-même. Avant de sortir, puis de sourire, à nouveau.

Non, Tim n'est pas de ceux que l'on pourrait qualifier d'égoïste. Il est plutôt généreux, tourné vers la vie, et il n'hésite pas à aider la voisine du pallier, la petite dame âgée, qui monte difficilement les marches de l'escalier avec ses courses. Oui, il aime à passer dans les quartiers un peu plus bondé, parce que pour lui, même si il a toujours, quelque part au fond de lui, la peur d'y croiser un jour le vampire qui retourna complètement sa vie, c'est toujours davantage bruyant, et plein de vie. Certes, il aime le calme d'une bibliothèque, le froissement et l'odeur des pages d'un livre, mais il apprécie tout autant le charme d'une bonne vieille place de marché, et du brouahah incessant, des conversations qui fusent, et des claques amicales échangées au coin d'une rue. Tout ça comble un peu ce vide qui s'est doucement créé dans sa poitrine, au fur et à mesure des jours, lui qui n'a que très peu connu l'amitié, le droit de partager un moment de bonheur avec une personne autre que son petit cadre familiale.

Parce que vous savez, il a toujours été comme ça. Très timide. Et avec le temps, ça ne s'est pas vraiment arrangé, bien au contraire. Il a beaucoup de mal à aller aborder lui-même quelqu'un qu'il ne connaît pas. Il arrivera sans doute à passer commande au petit restaurant du coin, ou à saluer une connaissance ou deux, mais engager une conversation, une vrai, avec une autre personne, c'est... Différent, et plus compliqué. Il a encore beaucoup de difficultés, et a tendance à bafouiller quand il sent qu'il n'arrive pas à gérer la situation, qu'elle lui échappe. Et d'autant plus encore lorsqu'il s'agit d'une femme.


Histoire
Londres... Timothy y est né, et y a vécu toute sa vie. Sa mère, une libraire, et son père, auteur sans grand succès à l'époque, s'étaient rencontrés alors que ce dernier venait chercher de l'inspiration dans quelques ouvrages bien connu du grand public. Leur regards s'étaient accrochés, et après plusieurs achats dans la boutique de la jeune femme, ils s'étaient tous les deux décidés à faire le grand pas. Résultat, quelques mois et quelques rendez-vous plus tard, ils officialisaient leur relation au près de leurs proches. Tim n'est pourtant venu au monde que des années plus tard, lorsqu'ils avaient tout deux respectivement trente et un et trente deux ans. Depuis qu'il avait rencontré sa femme, le père du gamin avait enfin trouvé sa source d'inspiration, et il ne cessait d'écrire depuis, enchaînant quelques bons ouvrages qui offrirent à la famille un pécule suffisant pour pouvoir envisage de construire une famille.

Alors Timothy vit le jour. Plein de douceur, toujours souriant, il offrait ainsi à ses parents l'enfant qu'ils avaient toujours rêvé d'avoir. Calme et adorable, il passait son temps à vider son biberon ou à dormir, rares étant les crises de larmes. Le petit grandit alors entre les bras de sa mère, et protégé de son père. Son enfance fut aussi douce que les rayons du soleil au printemps, sa naïveté l'emporta sur la méchanceté dont purent faire preuves certains de ses petits camarades à l'école. Il garda toujours le sourire, et jamais ne répliqua au moindre coup. Oh, il pleura... De très nombreuses fois. Comme beaucoup d'enfants, dirons-nous, mais loin de se débattre comme une furie ou de faire de grosses crises de larmes, il pleurait quelques instants, et si tôt qu'on lui ébouriffait les cheveux, il se reprenait, et souriait de plus bel.

A l'âge de quatre ans, sa mère lui donna une petite sœur. Mélissandre était brune, comme lui, mais elle avait hérité des superbes yeux bleus de son père. Bien qu'un peu faiblard, et bercé par bien trop d'illusions, Tim joua correctement son rôle de grand frère. Lorsque les autres enfants furent en âge de s'en prendre à sa petite sœur, et lorsqu'il les surprenait à le faire, il n'hésitait pas à intervenir, quitte à rentrer à la maison avec quelques bleus alors qu'il n'avait absolument aucune notion de bagarre. Il avait mal parfois, mais c'était pour sa frangine, et il n'y voyait pas trop d'inconvénients en réalité. L'amour inconditionnel que portaient ces parents pour leurs enfants les protégeait en réalité de ce genre de ressentiments, et bientôt, lorsqu'il entra au collège, le gamin du apprendre à faire face à certaines choses qui pour lui, étaient réellement compliquées.

A l'époque, il comprit bien rapidement que ses années de collège ne seraient pas aussi rose que ce qu'il espérait. Trop naïf, trop timide, trop «bête», il était souvent de côté, tout seul, dans son coin, alors que les autres enfants jouaient et courraient ensemble. Pendant deux longues années, il resta assis sur le banc, à distraitement manger son goûter quand on ne le lui avait pas piqué juste avant la récréation, et à regarder les autres s'amuser en ignorant totalement sa présence. Puis durant la troisième année, alors que les fêtes de fin d'années approchaient, son père l'emmena à la patinoire en pensant lui changer les idées. Ce qui, à vrai dire, eut beaucoup de succès chez lui. L'air ravis, un sourire béat sur les lèvres, il repoussa longuement l'échéance avant de repartir, et plusieurs fois après ce jour, il demanda à y retourner. Bientôt, ces petits instants de paix et de sérénité devinrent plus réguliers, et se transformèrent en une passion, un goût prononcé pour la glace et les patins.

Ainsi, plongé dans sa plus grande passion, les dernières années collège, et même les premiers mois de lycée s'écoulèrent calmement. Et puis brusquement, lors d'un entraînement, un saut mal exécuté, une mauvaise chute... Et un genou dans le vrac. Résultat, un allé à l'hôpital offert, une opération, des pleurs, des larmes, beaucoup de larmes, et une mauvaise nouvelle. Impossible de reprendre le patin, ou son genou finirait par céder, et il se retrouverait coincé dans un fauteuil roulant pour le restant de ses jours. Très triste de ne plus pouvoir en faire, le gamin mit un certain temps à se remettre. Il en rata même une année, et fut obligé de redoubler. Mais lentement il remonta la pente, entouré par sa famille, et la seconde fois, il n'eut aucun mal à obtenir son année.

Malheureusement pour lui, peu de temps après, une autre affaire toucha sa famille. Alors que depuis bien des années, les créatures nocturnes hantaient les rues de Londres, l'une d'entre elles décida ce soir là de s'en prendre aux Evans. Tout ce dont se souvient Tim, c'est d'un homme, grand, au regard luisant, de ses crocs, des cris de sa mère, puis le silence, avant que ceux de sa sœur ne prennent le relais. La peur. Un coup. La librairie, saccagé. Et ce monstre tirant le frêle corps de Mélissandre. Puis le silence total. Une nuit, quelques minutes... Ces quelques courtes secondes avaient suffit à quelqu'un pour ravager quelques vies. La mère de Timothy était morte, et sa sœur avait disparut... Il était désormais seul avec son père.

Et aujourd'hui encore, c'est toujours le cas. Mélissandre ne fut jamais retrouvée. Pas même son corps, pas même l'un de ses organes, rien. Même pas un cheveux. Après quelques mois d'enquête, l'affaire fut mise de côté, et plus tard, classée. Mélissandre était probablement morte, voilà ce qu'on leur répéta à chaque fois qu'ils demandaient pourquoi. Tim n'eut d'autres choix que de s'y faire, et son père, d'avancer pour son fils. Le route pour échapper à la dépression fut longue et difficile, mais tous les deux finirent peu à peu par s'en sortir. Si son père trouvait un réconfort quelconque dans une ou deux étreintes au près d'autres femmes, le gamin, lui, réussit à mettre la main sur une toute autre motivation. Puisqu'il n'avait pas le physique pour devenir membre des autorités, il trouva un autre avenir qui, peut-être, lui permettrait de mener l'enquête en toute sérénité.

De nos jours, il entame sa troisième année en journalisme. Il n'a encore trouvé que trop peu d'indices, trop peu de choses pouvant éventuellement l'aider, mais il ne perd toutefois pas espoir, d'un jour, revoir sa sœur.


Fiche faite par Bryan Grey (Law) pour le forum Londres et Ténèbres.


Dernière édition par Timothy H. Evans le Ven 14 Avr - 17:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emma Lillake

Humain Libre
avatar
Humain Libre


Messages : 104
Points : 435
Niveau de puissance : euh... moyen pour une humaine ?
Emploi et loisir : Les doigts dans la pâte

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Taille: 1m67
Emploi: Pâtissière

MessageSujet: Re: Timothy | 100 % Ven 14 Avr - 9:11

BIENVENUUUUUUUE

Moi c'est Emma et j'ai un sale caractère mais mes gateaux sont excellents, je le jure ! Passe à la boutique !! 8D

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Source avatar
DC : Swan
Au petit Péché sucré
Boulangerie Pâtisserie
6h30 - 11h30, 15h30 - 19h30
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Timothy | 100 % Ven 14 Avr - 17:06

Merci bien, j'y songerais o/

Et hop, j'en profite au passage pour dire que ma fiche est terminée ♥
Revenir en haut Aller en bas
Evelyne Salt

Vampire Ancestral
avatar
Vampire Ancestral


Messages : 2186
Points : 2475
Niveau de puissance : Vampire Respectée
Emploi et loisir : Me divertir

Feuille de personnage
Âge: 233 ans
Taille: 5p6
Emploi: Assassin/Mercenaire

MessageSujet: Re: Timothy | 100 % Ven 14 Avr - 20:45

Bienvenue !

Petite présentation de mon côté aussi, je me nomme Evelyne Salt. Vampire âgé de 233 ans et Assassin connue sous le nom de Phantom depuis plus de 200 ans. Je travail présentement pour les Ancestraux, un groupe de vampire dirigé par Dracula. Si le cadre de notre rencontre est amicale, je suis d'excellente compagnie!

J'aime ta plume Smile Je ne vois aucune détail manquant!


Tu es validé!



Bienvenue parmi nous! Le pire moment est fini. Courage, on a presque terminé!

Maintenant, c'est l'heure de la paperasse et le bout ennuyant :
✦ Valider les règlements, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici;
✦ Il faut recenser son avatar ➤ ici;
✦ Recenser son nom, si ce n'est pas déjà fait ➤ ici
✦ Receser le double-compte, si c'est le cas ➤ ici
✦ S'il y a un emploi, il faut le recenser ➤ ici
✦ Créer votre carnet de connaissances et de relations et le maintenir à jour ➤ ici
✦ Créer votre carnet d'évolution des RP et le maintenir à jour ➤ ici

Et n'oublie pas: Amuses-toi bien parmi nous!


✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Timothy | 100 %

Revenir en haut Aller en bas
Timothy | 100 %
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» DES JARDINS A VISITER
» SUPERMAN; or just Timothy.
» ❝ I want to spend my lifetime loving you ❞ Olivia & Timothy
» 04. Une corvée bien récompensée // Timothy A.
» PRIAM TIMOTHY RYBACK #(213) 835 - 6916

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Londres et Ténèbres :: Fiches de présentations archivées-
Sauter vers: